Terminé #1 le 29.03.17 19:00

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 22
× Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
× Pouvoir : Dealeuse d'émotions
× Logement : Duplex
× Métier : Bah dealeuse du coup :x
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1220
× Øssements 823
× Age IRL : 26 Féminin
× Inscription : 17/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : le panda
Troubles in Paradise
http://www.peekaboo-rpg.com/t1306-teodora-war-to-the-east-pain-to-the-west http://www.peekaboo-rpg.com/t1314-teo-agnus-dei

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
42/100  (42/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 22
× Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
× Pouvoir : Dealeuse d'émotions
× Logement : Duplex
× Métier : Bah dealeuse du coup :x
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1220
× Øssements 823
× Age IRL : 26 Féminin
× Inscription : 17/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : le panda
Troubles in Paradise
ft.
Tou
« TAKE ANOTHER WALK OUT OF YOUR FAKE WORLD »
Tou & Teo
La musique battait son plein et la lumière agressait ses iris trop clairs et lui donnait l'envie furieuse de battre des cils bien trop qu'elle en avait réellement besoin, les basses graves et entêtantes résonnaient dans sa cage thoracique à un rythme endiablé qui ne lui était pas habituel. Le monde se collait à elle, lui collait à la peau, elle avait trop chaud dans ce lieu qui lui paraissait bien trop étriqué, elle voulait déjà ressortir, sentir l'air frais de la nuit avancée contre sa peau trop découverte pour l'époque. Elle voulait s'enfuir, courir loin, oublier, ne plus penser, ne plus ressentir, ne plus exister dans cette non mort qui la tourmentait, mais elle était ici, dans cette discothèque trop bondée, pour le travail, elle faisait une grosse partie de son chiffre d'affaire dans ce genre de lieux, qui faisaient écho à bien trop de souvenirs qu'elle aurait préféré oublier. Elle avait été une habituée de ces endroits en droguée et pas en dealeuse, les néons faisaient ressortir ses délires sur fonds kaléidoscopiques, paradis artificiels dont elle avait eu besoin pour rester en vie, sous lesquels elle avait succombé, par lesquels elle était morte. Elle se frayait un chemin à travers les corps en transe, pour atteindre le coin de table où elle avait ses habitudes, où ses clients savaient la trouver, elle souriait un peu de travers, elle aimait moins les clients de boîte de nuit, ils étaient plus collants, plus insistants, plus déplacés, et elle avait toujours plus de mal à s'en débarrasser.

Elle roulait des yeux, sourire factice éternellement accroché au visage tout en encaissant ses paiements et distribuant ses patchs, parfois à des morts qui avaient clairement l'air de ne pas dépasser la majorité, mais ce n'était pas du tout son problème, à partir du moment où ils avaient pu entrer dans la boîte alors elle se dédouanait totalement de toute responsabilité sans aucun scrupule. L'atmosphère lourde et entêtante de l'endroit la laissait à bout de souffle, tous ses sens perturbés par le bruit, les odeurs, le monde, la lumière, elle faisait moins attention à ce qui l'entourait, était moins sur ses gardes, tout occupée qu'elle était à ne pas se noyer dans ses souvenirs de sa vie de vivante, trop occupée pour se soucier du type qui était déjà assis à sa droite à lui blablater un discours quelconque qu'elle n'écoutait pas, lui tendant déjà un patch par habitude. Ce n'est que quand elle avait senti la main de l'homme s'enrouler autour de son poignet qu'elle avait froncé les sourcils et s'était dégagée doucement, ne pas brusquer un potentiel client quand même, espérant lui faire comprendre qu'elle était loin d'être intéressée. Ce qu'il ne semblait pas véritablement comprendre en réalité, ou ne voulait pas comprendre et elle, elle ne voulait surtout pas s'embarquer dans une lutte de volonté sans fin qui semblait se profiler. Elle avait déjà bien trop à penser, bien trop qu'elle ne comprenait pas et ne voulait pas comprendre, bien trop qu'elle enfouissait bien tranquillement au fin fond de sa poitrine en évitant très clairement de soulever les questions que ça posait.

Deux trois coups d’œil lui avaient parfaitement permit de savoir que le lourdeau qui la talonnait maintenant sur la banquette ne la laisserait pas tranquille tant qu'elle ne serait pas claire et nette et elle soupirait intérieurement, un rictus de fausse joie toujours affiché sur sa frimousse tandis qu'elle se levait pour s'éloigner du mâle en chasse qui ne semblait pas vouloir lâcher l'affaire et la suivait à pas pressés alors qu'elle passait par la piste de danse pour atteindre la sortie. La goutte de trop ayant été sa grande main se refermant sur son bras trop rudement alors qu'il la retournait pour qu'elle lui fasse face au milieu des danseurs transpirants tout à leurs gestes lascifs et lents au son de la mauvaise musique. Elle avait à peine posé ses yeux iceberg sur son visage, s'en désintéressant immédiatement de lui et de la piètre menace qu'il représentait. Elle avait surtout vu quelque chose qui avait retenu son attention bien plus que ce qu'elle vivait présentement. Elle avait croisé deux prunelles bleu marine, à l'autre bout de la pièce, deux yeux qu'elle aurait reconnus entre mille, qu'elle ne s'attendait pas à croiser ici, qu'elle n'avait pas vu depuis longtemps, qui lui avaient manqué sans qu'elle ne se l'avoue, qu'elle avait espéré croiser bien plus qu'à cet endroit, qui étaient restés encrés, brûlés sur ses propres rétines, des yeux qu'elle avait regardés, sondés au plus profond de ce qu'elle avait volontairement pu aller. Elle avait vu les yeux de Toulouze, là bas tout au fond et une boule s'était nouée dans sa gorge et sa poitrine alors qu'elle avait tourné la tête, son sourire un peu plus pincé et sa moue un peu plus crispée alors qu'elle essayait de se débarrasser de monsieur collant qui semblait avoir accroché sa main à son bras comme un grappin à une gouttière. Un seul contact visuel lui avait suffit pour qu'elle fuie des yeux l'endroit où il se trouvait tout en y revenant de manière répétée et inconsciente.

Au milieu de cette piste de danse trop bondée, transpirante, à bout de souffle, là où elle ne dansait pas, là d'où elle voulait partir et n'y arrivait pas. Ancrée là où elle savait qu'il l'avait vue, là où elle savait qu'elle ne pouvait pas s'échapper non plus, plantée là avec le cœur qui battait toujours aussi vite, peut être plus seulement à cause de la musique. Elle se sentait à la fois atrocement hors de propos au milieu de tous ces morts qui se déhanchaient comme de beaux diables alors qu'elle restait statique, mais également atrocement à sa place alors qu'il était là, quelque part dans le même immense espace où elle se trouvait. Elle tirait un peu plus pour libérer son bras, elle tirait sur sa conscience pour ne pas de nouveau regarder là où il avait été, elle tirait sur toute sa volonté pour se dire qu'il fallait s'en aller, restait comme là comme une moule à son rocher. Tout la poussait à s'enfuir, tout la poussait à approfondir et elle sentait juste le contact désagréable de la chaleur corporelle non désirée se coller contre elle alors qu'elle cherchait à s'en débarrasser. Elle l'avait poussé, sans s'en rendre complètement compte, elle avait rejeté ce contact trop intimiste qu'elle fuyait, elle parlait à ce pauvre type qui ne comprenait rien, elle hurlait sur la musique trop forte qui masquait tout de ce qu'elle disait. Elle fermait les yeux, sentait l'hystérie autour d'elle, se perdait dans ces réminiscences du passé qui ne lui apportaient rien sauf frayeurs et vertiges, elle souriait comme d'habitude, sauf que cette fois c'était de la détresse et de la tristesse, c'était de l'incompréhension, c'était une petite fille qui cherchait son chemin, c'était une Alice sans pays des merveilles, c'était un délire sans rêve, c'était tout ce que ça n'était pas, c'était Teodora et tous ses paradoxes.

Elle le regardait à nouveau, bleu pour du bleu, celui qui n'était pas censé être là, celui qu'elle évitait autant qu'il la fuyait, celui qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de regarder, celui qu'elle n'arrivait pas à ranger dans une case. Les corps en liesse se cognaient contre elle, la faisaient tanguer, basculer, se rattraper, la faisaient presque danser, la musique sourde dans les oreilles, les bleus sur le cœur qui s'était serré bien trop pour être une conséquence perdue de l'environnement familier et étranger à la fois. Son sourire tout sauf véridique placé trop haut sur ses lèvres pleines, ses cheveux de soie aussi noire que la nuit sans lune se collant dans son dos, son regard se posant partout où il n'était pas.

Terminé #2 le 30.03.17 21:48

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 956
× Øssements 1352
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 956
× Øssements 1352
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat

TouTeo

Moi je vous le dis, on est pas dans la merde...

Lumières vertes et roses. Basses à pleine puissance. Filles dénudées et hommes en chasse. La boite de nuit n'était pas un terrain de jeux où n'importe quel joueur pouvait évoluer en toute sécurité, en se disant qu'il sortirait indemne de cette soirée. C'était plutôt une jungle dangereuse et imprévisible, où les prédateurs n'étaient souvent pas ceux que l'on pensait. Entre l'alcool, la drogue qui circulait sous les tables et la musique bien trop forte, il fallait se méfier même de la plus gentille des nanas et de son visage d'ange. Et de n'importe qui d'autre d'ailleurs.

Bien trop de loups dans ce coin. Pourquoi on est là déjà ?

Ses oreilles bourdonnaient, la chaleur de la salle l'enveloppait et réchauffait sa peau glacée par l'air frais de cette nuit noire. Plusieurs filles tournèrent la tête dans sa direction, tandis qu'il pénétrait dans la boite de nuit par l'escalier surplombant la fosse. Quasiment tout le monde pouvait voir les nouveaux arrivants, jauger s'ils pouvaient être des clients conciliants ou des proies faciles. Tout le monde pouvait le voir, le détailler comme on détaille une œuvre d'art ou un simple morceau de viande. La deuxième option était certainement la meilleure, la plupart des femmes l'observant lui souriant concupiscence. C'était bien sa veine. Comme si il avait besoin de ça. Le zombie n'était pas là pour se trouver une nana avec qui passait la nuit. Ce n'était d'ailleurs pas son genre de faire une telle chose, comme certains chiens galeux traînant dans la boite de nuit. C'était dire qu'il aurait préféré être ailleurs.

Tu m'étonnes.

Musique assourdissante. Transe passagère. Rires intempestifs. Trop de joie. D'amusements. D'euphorie. Toulouze voulait être ailleurs, à des années lumières de ce lieu, de ces gens. Retourner dans le squat où il se cachait la journée, retourner dans cette chambre et y rester. Seulement, une affaire l'avait conduit jusqu'ici. Une grimace étira ses lèvres, ses mains plongeant dans les poches de son jean à moitié troué tandis que le bleu sombre de ses iris parcouraient la salle avec nonchalance et agacement. Quand le bleu sombre rencontra un bleu clair, bien trop clair. Si clair qu'il crut à une illusion.

- Il y a un problème ?

Instant fugace brisé par une voix grave et chantante, une main gracile et fine se plaçant dans le creux de son dos. Un frisson différent de celui qu'il avait ressenti auparavant, traversa toute son échine pendant que son regard se détachait de l'autre, une surprise fugitive déformait ses traits. Il ne l'avait pas oublié, cette femme derrière lui, cette femme qui l'avait engagé. Il ne l'avait pas oublié et il fallait dire qu'il était impossible d'oublier une fille pareille. Seulement, le basané aurait préféré que les choses se passent différemment.

Non mais mec, ça se passe jamais comme tu veux de toute façon.

Elle était là. Dans la discothèque. Elle était là, au milieu de tous ces gens, de cette foule mouvante et transpirante. Elle était là, un type presque collé à elle et sa robe bien trop courte qui ne couvrait pas grand chose de sa silhouette. Elle était là, pour de vrai. Le zombie savait que ce n'était pas un rêve. Ou un cauchemar. Il le savait, le sentait dans le plus profond de sa chair. Ce regard qu'il avait croisé n'avait rien d'une illusion produite par son cerveau imbibé de potions ou ses visions morbides. Elle était là...

T'es pas dans la merde mon pote.

Combien de temps s'était-il écoulé depuis leur dernière discussion ? Depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vu ? Toulouze n'arrivait même pas à savoir. Il avait l'impression que ça faisait une éternité mais cela devait plus se compter en jours ou semaines plutôt qu'en siècles ou millénaires. Une éternité bien courte, peut-être même trop courte pour qu'ils se retrouvent à nouveau dans la même pièce, même s'ils n'étaient pas proche l'un de l'autre. Allait-il même s'approcher d'elle, lui parler ? Pas après ce qu'il avait fait. Pas après ce qu'il avait dit. Il n'avait rien à lui dire, ni à faire elle. Il considérait même qu'il n'avait aucunement le droit de se retrouver dans le même espace qu'elle. Mais le destin en avait décidé autrement. Il fallait qu'il se soit au même endroit que Teodora. Encore une fois. Et une petite voix qui disait que ça allait mal finir si il s'approchait d'elle à moins de deux mètre.

Même très mal si tu veux mon avis.

- On y va ?

Encore une caresse. Encore un murmure bien trop fort pour cette boite de nuit. Le zombie observa la jeune femme dans son dos, celle-ci lui souriant avec malice alors que son regard était caché derrière un bandeau noir. Ses mèches couleur de neige encadraient son visage de poupée de porcelaine bien trop doux alors que son corps n'était couvert que par un crop top en dentelle noir, un short de la même couleur et des cuissardes à talons aiguilles en cuir. Quand on disait qu'il ne fallait pas se fier aux apparences, ce n'était pas pour rien. Ce genre de nanas était l'exemple même du prédateur caché derrière un joli minois. Bon nombre de types s'étaient faits avoir par cette nécromancienne bien trop sûre d'elle et aux airs de filles faciles. Donc le zombie.

Hell. Enfer. Cette femme qu'il avait rencontré un soir il y a plusieurs années était ressortie de nulle part pour lui proposer plusieurs petits boulots. Mais au bout du compte, Toulouze lui servait plus de chien de compagnie que d'associés. L'homme en était parfaitement conscient seulement, la nécromancienne payait bien. Voire même très très bien. Comment refuser quand on venait de perdre l'un de ses meilleurs employeurs ? L'homme soupira en voyant la jeune femme lui passait devant, sa condition d'aveugle ne la gênant pas le moins du monde dans la foule bruyante et la suivit dans les escaliers menant à la fosse. Il fit un effort considérable pour ne pas reporter ses iris sur la masse humaine dansante, pour ne pas chercher ces billes claires qui l'avaient capté à son arrivé et descendit l'étage avec l'expression la plus blasée qu'il lui était donné d'avoir. Il n'était pas là pour faire mumuse ou renouer avec des pseudo liens perdus, mais pour le business. Pas le temps pour les états d'âme.
© Belzébuth


HRP:
Du coup, juste pour préciser, Hell tu peux la gérer aussi pendant le rp si besoin Pour info, elle est possessive, collante, hautaine, sûre d'elle, froide, joueuse et agressive.
Et juste parce que j'aime, je remets sa tête

Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658

Terminé #3 le 01.04.17 13:16

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 22
× Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
× Pouvoir : Dealeuse d'émotions
× Logement : Duplex
× Métier : Bah dealeuse du coup :x
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1220
× Øssements 823
× Age IRL : 26 Féminin
× Inscription : 17/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : le panda
Troubles in Paradise
http://www.peekaboo-rpg.com/t1306-teodora-war-to-the-east-pain-to-the-west http://www.peekaboo-rpg.com/t1314-teo-agnus-dei

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
42/100  (42/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 22
× Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
× Pouvoir : Dealeuse d'émotions
× Logement : Duplex
× Métier : Bah dealeuse du coup :x
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1220
× Øssements 823
× Age IRL : 26 Féminin
× Inscription : 17/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : le panda
Troubles in Paradise
ft.
Tou
« SOUS LE SOLEIL EXACTEMENT »
Tou & Teo
Tout en tournant le dos ostensiblement pour ne pas être tentée d'en voir plus que ce qu'elle en avait déjà vu à l'endroit où elle avait aperçu les yeux de Toulouze, suivi d'une femme à couper le souffle qu'elle s'était empressée de détailler avant de se retourner, elle avait enfin réussi à se débarrasser du type collant qui la suivait partout depuis ce qui lui paraissait comme des heures. Elle se concentrait à présent à penser à son rendez-vous plutôt qu'à tout ce à quoi elle n'avait pas envie de penser mais qui se frayait un chemin petit à petit dans sa tête alors qu'en elle grondait un sentiment auquel elle n'était pas habituée, c'était désagréable, elle ne savait pas trop ce que c'était, elle savait juste que c'était loin d'être agréable et que ça la rendait de mauvaise humeur sans qu'elle sache trop pourquoi. Mais mauvaise humeur ou pas elle n'était pas là pour le plaisir, elle était là pour retrouver le propriétaire de l’établissement qu'elle connaissait plutôt bien vu le nombre de fois qu'elle était venue faire son trafic ici, ils avaient une sorte d'arrangement tacite mais cette fois ci il avait eu une idée différente qu'ils avaient doucement mis en place et qui devait se faire ce soir. Et pour se faire il fallait absolument que Teodora soit là, et donc qu'elle rejoigne Seamus, et donc qu'elle quitte cette fichue piste de danse, qu'elle arrive à se frayer un chemin à travers les danseurs et qu'elle atteigne les escaliers du fond qui menaient à la pièce qui dominait toute la discothèque et qui abritaient le propriétaire des lieux. L'avantage étant que ces escaliers étaient à l'opposé de ceux sur lesquels se trouvaient Toulouze et sa compagne et que du coup elle pouvait ostensiblement leur tourner le dos sans avoir à se forcer.

Elle s'était mise d'ores et déjà à bouger et à se glisser entre les corps perdus au son de la musique, c'était compliqué d'avancer, elle avait de plus en plus chaud et elle avait la désagréable impression que sa robe rouge aux fines bretelles lui glissait des épaules à force de se frotter aux gens afin de passer . Ses talons résonnaient sur le sol au fur et à mesure qu'elle progressait et atteignait enfin le bout de cet infernal dancefloor qui vous happait sans crier gare et ne vous laissait vous en échapper que sous des efforts infernaux. Elle soupira légèrement avant de récupérer son sourire en coin, caustique alors qu'elle se présentait devant les deux types immenses taillés comme des armoires à glace qui servaient de chiens de garde à Seamus , deux types qui s'écartèrent sans problème pour la laisser monter. Là haut l'ambiance était différente, un immense sofa était négligemment posé au centre de la pièce qui comprenait un bar en bois massif avec ses tabourets haut perchés, la musique y était moins forte bien qu'aussi présente et entêtante et une grande baie vitrée permettait aux privilégiés de ce lieu d'observer l'immense foule mouvante en contrebas. Teodora montait les marches d'un air habitué alors qu'elle saluait Seamus d'une bise, joue contre joue, elle n'avait pas besoin de préciser ce pourquoi elle était là, d'un coup d’œil en biais elle avait déjà remarqué les énormes sacs de paillettes négligemment posés à côté de gros ventilateurs.

Seamus était un être bizarre aux yeux de la grande brune, elle n'arrivait jamais à savoir s'il était sérieux ou s'il blaguait et cet américain d'à peine 25 ans d'apparence se plaisait à entretenir le mystère. Elle le connaissait depuis un moment maintenant et même s'ils s'entendaient bien elle ne lui accordait qu'une confiance relative, répondant régulièrement à ses blagues parfois déplacées par un sourire qui leur servait à tous deux de répondre sans froisser. Teodora avait pris place dans le grand sofa suite à l'invitation silencieuse du propriétaire des lieux, qui lui proposa à boire, ce à quoi elle retourna un regard plein de malice et un sourire trop cynique.

« Tu ne saurais pas me proposer quoi que ce soit qui me convienne, tu le sais. »

En terme d'alcool elle était étonnamment difficile à contenter, elle buvait peu souvent mais beaucoup dans ces moments là, et elle était habituée à l'aquavit de Suède, ce qui la rendait assez insensible aux vins et à tout ce qui contenait moins de 45° d'alcool. Ce que les japonais n'étaient généralement pas habitués à consommer. Mais c'était sans compter sur Seamus qui se régalait de pouvoir surprendre ses invités et qui avait déposé devant elle sur la table une bouteille du fameux aquavit accompagné de quatre verres à shooter.

« Pourquoi quatre ? »

Vois douce pour question voilée, elle entend déjà des pas dans les escaliers et elle comprend vite que comme à son habitude, Seamus a ramené un public, il adore se donner en spectacle et surtout montrer aux gens ce qu'il peut s'offrir et les dernières fantaisies qu'il se paie. Il se lève du canapé dans lequel il l'avait rejointe, toujours un peu trop proche à son goût pour accueillir lesdits invités tandis qu'elle prenait plus son temps, le regard traînant sur la foule en contrebas avant de se reporter sur la première personne à pénétrer dans la pièce, une femme avait elle déjà deviné au son des talons dans l'escalier, mais pas n'importe laquelle, la sublime créature aux cheveux de neige, au bandeau sur les yeux, à la peau très blanche et au corps presque aussi découvert que le sien. Elle n'avait beau l'avoir vue que quelques instants elle l'avait automatiquement reconnue, et les pas lourds qui montaient les marches après elle appartenaient à la seule personne dans cette entière discothèque qu'elle s'était évertuée à fuir.

Elle ne bougeait pas d'un cil, les yeux de nouveau sur la foule par la baie vitrée, évitant soigneusement de regarder Toulouze qui venait d'entrer, mais également de regarder la femme dont elle ne voulait pas subir la comparaison, absolument pas alors qu'elles étaient parfaitement contraires. Ce n'est que la voix de Seamus qui revenait vers elle qui la poussa à poser enfin ses yeux de nouveau sur les arrivants.

« Je vais faire les présentations »

Oui, non, merci ça ira.


HRP:


Donc voilà, je te présente Seamus, il est un peu comme Teo, très moqueur mais c'est difficile de savoir s'il pense ce qu'il dit, il est joueur, bon perdant, relativement frivole en constante recherche d'amusement  

Terminé #4 le 01.04.17 16:53

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 956
× Øssements 1352
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 956
× Øssements 1352
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat

TouTeo

Moi je vous le dis, on est pas dans la merde...

Trop de monde. Trop de gens. Trop de musique. Trop de tout. Il voulait partir, aller loin, s'éloigner le plus possible de ce lieu et surtout éviter de croiser à nouveau le regard trop claire de la nécromancienne au milieu de la foule. Il voulait partir, s'en aller, mais cela lui était impossible. Il avait donné sa parole, s'était engagé auprès de Hell à rester avec elle tout le long de la soirée le temps qu'elle réglait son affaire. Elle avait besoin de quelqu'un qu'elle avait dit, il y aurait peut-être du grabuge qu'elle avait dit et elle n'avait eu aucune envie de se pointer dans la boite de nuit toute seule avec tous ses types la reluquant comme des chiens affamés devant un gros morceau de viande. Alors elle avait soudoyé Toulouze, comme elle le faisait bien trop souvent ces derniers temps. Il fallait aussi dire qu'il ne lui refusait pas grand chose, certainement parce qu'à chaque fois qu'elle l'engageait, ça finissait en bagarre et que se battre lui vider la tête.

Ouais mais là... c'est la merde.

Ils avaient traversé la piste de danse, joué des coudes pour se frayer un chemin jusqu'à l'autre bout de la salle entre les corps en sueurs de ses danseurs illuminés. L'ukrainienne dirigea leur marche, ses doigts s'étant entremêlés à ceux du zombie sans qu'il ne puisse réellement protester et le mena jusqu'à un autre escalier donnant accès à une salle un étage au-dessus. Une salle que le basané avait rapidement eu l'occasion d'entrevoir pendant leur parcours du combattant dans la masse humaine vibrant sous la musique. Une salle où le propriétaire de la boite les attendait... et pas tout seul. Toulouze grinça des dents, ses iris sombres fixant un instant le dos de son associée avant de se reporter au-dessus de lui, vers la pièce où ils allaient.

C'est totalement la merde.

Deux colosses devant la porte. Peu aimables et grognants. La nécromancienne leur fit un signe de la main à leur arrivée, leur souriant avec malice afin qu'ils les laissent entrer puis passer l'encadrement de la porte tenu par le propriétaire de la boite. Le zombie ne l'avait jamais vu avant ce jour, il fallait dire qu'il ne se pointait pas dans ce genre d'endroits -ou alors très rarement- et qu'il n'avait jamais eu l'occasion de le croiser. Et encore heureux, parce que la tête de ce Seamus ne lui revenait pas du tout. Dans d'autres circonstances, Toulouze lui aurait déjà mis son poing dans la figure, juste parce qu'il avait une bonne tête de con. Ou peut-être était-ce parce que Teodora était dans la même pièce que ce type.

Il l'entendit parler, pour soit-disant les présenter et il n'aimait pas sa voix. Il n'aimait pas sa tête non plus ni même le sourire qu'il arborait. En gros, le zombie détestait déjà un mec qu'il n'avait vu que trois secondes, bien que Hell lui ait rapidement parlé de lui. Elle l'avait décrit comme un homme sûr de ce qu'il faisait mais assez imprévisible dont elle n'avait pas confiance. D'où la présence du basané en ses lieux. Enfin, en apparence. L'ukrainienne pouvait très bien se débrouiller toute seule, comme la folle assassine qu'elle était. Si elle avait amené Toulouze avec elle, c'était juste pour bien se faire voir et montrer qu'elle pouvait avoir n'importe qui. Le zombie était juste un trophée, habillé dans des fringues qu'elle lui avait payé.

Et bah bravo.

- Teo, je te présente Hell. Elle gère des affaires pour moi. Je me disais que ça serait cool que vous vous rencontriez.

La sous-nommée agita alors sa main libre vers l'autre jeune femme dans la pièce, lui lançant un sourire plus doux que celui qu'elle avait lancé au blondinet qui semblait follement s'amuser. Toulouze avait de nouveau envie de lui filer un bon coup de poing, ses sourcils se fronçant légèrement sur son visage quand Hell s'accrocha soudain à son bras, telle une fille en fleur avant de frotter sa peau contre la manche de son t-shirt à manche longue gris.

- Et lui c'est Toulouze. Il fait souvent la gueule mais il est gentil en vrai. C'est mon chien de garde préféré donc je l'ai emmené.

Un grognement resta coincé dans sa gorge, sa mâchoire se serrant davantage sous les paroles malicieuses de la jeune femme, prononcée d'une voix bien trop doucereuse et aimante. Elle ne laissa cependant pas le temps à son acolyte de rétorquer quoi que se soit qu'elle le tira vers le canapé et l'installa près d'elle, ses doigts restant emmêlés au sien. Plus qu'une laisse et plus personne ne pourrait nier qu'il était l'animal de compagnie de cette tarée.

Et bien, regardez moi ce beau petit toutou.

Musique assourdie. Rire clair. Alcool coulant à flot. Seamus avait repris place sur le divan, se posant entre les deux jeunes femmes qu'il observait d'un œil intéressé. Agacé. Toulouze avait juste envie de se barrer, son regard restant porté dans le vague derrière le blond pour ne pas aller regarder ailleurs. Ne pas voir le pan de sa robe carmin qui remontait. Ne pas regarder la bretelle de cette même robe qui tombait sur son épaule. Ne pas observer ses longues mèches noirs qui se mouvait à chacun de ses gestes. Ne pas voir et faire comme si de rien était. Faire comme si il ne la connaissait pas et se ficher totalement de sa présence. Ça allait être difficile. Très difficile. Parce qu'il sentait que d'ici la fin de cet entrevue, il aurait mis une mandale à ce con de proprio et gueulé comme il sait si bien le faire.

Mon pote, elle s'annonce cool ta soirée.
© Belzébuth
Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658

Terminé #5 le 01.04.17 18:42

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 22
× Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
× Pouvoir : Dealeuse d'émotions
× Logement : Duplex
× Métier : Bah dealeuse du coup :x
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1220
× Øssements 823
× Age IRL : 26 Féminin
× Inscription : 17/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : le panda
Troubles in Paradise
http://www.peekaboo-rpg.com/t1306-teodora-war-to-the-east-pain-to-the-west http://www.peekaboo-rpg.com/t1314-teo-agnus-dei

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
42/100  (42/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 22
× Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
× Pouvoir : Dealeuse d'émotions
× Logement : Duplex
× Métier : Bah dealeuse du coup :x
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1220
× Øssements 823
× Age IRL : 26 Féminin
× Inscription : 17/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : le panda
Troubles in Paradise
ft.
Tou
« THE WINNER TAKES IT ALL »
Tou & Teo
Il avait fallu que ça soit eux, que ça soit ce soir, que ça soit dans la boîte de nuit, il avait fallu que ça soit pile poil quand elle était avec Seamus. Elle s'était automatiquement tendue quand il était entré dans la pièce, laissant le gérant lui présenter la nana qu'elle ne pouvait déjà pas supporter alors qu'elle lui adressait un sourire plus faux que ce qu'elle n'avait encore jamais fait, de loin, ça devait passer. La brune ne pensait pas pouvoir se crisper encore plus que ce qu'elle était en train de faire mais quand la fameuse « Hell », pour un enfer, c'était bien un enfer, agrippa au bras de Toulouze en le présentant comme une gamine montre son amoureux à ses parents elle sentit tous ses muscles se tendre encore plus alors qu'elle continuait de sourire, un peu plus comme un  prédateur montre les dents cette fois ci cependant. Elle s'empêchait juste de lui rétorquer un acide « je sais qui c'est, merci pouffiasse » mais elle se doutait bien que ce n'était pas le but pour lequel Seamus voulait les présenter et elle se retenait tout en ayant l'air ravie de cette rencontre tout sauf ravissante. Et pour la première fois depuis qu'elle connaissait Seamus, elle était contente qu'il ait pensé à apporter un alcool qu'elle pouvait boire. C'est la première fois que Teodora se rendait compte d'à quel point il pouvait être difficile de ne pas regarder quelqu'un tandis qu'elle s'évertuait à regarder Seamus, Hell plus par politesse, tentant d'ignorer royalement son bras toujours enroulé autour de celui que justement elle ne voulait pas regarder. Elle ne se formalisait pas du surnom utilisé par Seamus mais elle préférait préciser tout de même, hors de question que celle là l'appelle par un diminutif.

« Enchantée moi c'est Teodora »

Oui non parce que si elle osait l'appeler Teo comme Seamus, vu qu'il n'avait pas pris la peine de donner son prénom entier, ça n'allait pas passer comme ça. Elle savait jouer la comédie et rester polie mais il y avait des choses qu'elle ne tolérait quand même pas, ça passait déjà difficilement avec Seamus et elle le laissait faire parce qu'ils se connaissaient depuis presque le jour de son arrivée dans le monde des morts, et aussi parce qu'elle savait que dans tous les cas il n'aurait rien voulu entendre et que ça aurait trop d'efforts et de temps, donc d'argent, perdu en vain. Elle laissa le propriétaire s'installer à côté d'elle, au moins il formait un rempart direct avec le fameux enfer, ce qui n'était pas plus mal. Elle le laissait remplir les verres alors qu'indubitablement elle en était revenue à détailler l'autre femme de la pièce et elle détestait encore plus l'idée de s'avouer qu'elle avait tout pour elle et surtout rien comme elle. Elle se demandait bien pourquoi Seamus voulait les présenter, elles devaient bien avoir quelque chose en commun quand même. Elle haussa les épaules, depuis quand elle tergiversait ? Ce n'était absolument pas son genre, elle déraillait de plus en plus et en reprenant naturellement ses marques elle braqua son regard iceberg sur la jeune femme.

« Mais du coup tu t'occupes de quoi pour Seam ? »

Elle avait peut être fait un peu exprès d'utiliser également le diminutif qu'elle donnait rarement au gérant, et encore seulement quand ils n'étaient pas seuls, mais ça, elle n'allait pas le préciser. Il fallait dire que malgré tout ce qu'on pouvait en dire, elle était assez possessive la Teodora et autant dans cette situation elle se doutait bien qu'il n'était pas resté en isolation totale, autant le voir de ses propres yeux l'agaçait au plus haut point et si elle gardait le sourire sa frustration passait par tout le reste, dont sa façon de parler qu'elle orientait un peu volontairement afin de voir et la réaction de la jeune femme, et voir si Toulouze en avait une, justement. Elle avait avalé son verre d'une traite, appréciant le goût si particulier de l'aquavit qui venait directement de son pays natal et dans lequel elle avait pas mal baigné les dernières années de sa vie de vivante. Elle en avait que peu trouvé au Japon donc elle appréciait d'autant plus que c'était un alcool particulièrement fort et que ça déridait souvent les langues et les esprits.

Elle s'était tourné vers Seamus, plus proche d'elle qu'elle n'en avait le souvenir, lui tendant son verre vide, elle avait de toute manière une très grosse marge avant d'être affectée sévèrement par les effets de l'alcool passant dans son sang. « Tu as prévu ça pour quelle heure ? », regard interrogateur alors que son shooter de nouveau rempli finissait devant elle sur la table prévue à cet effet. « Tu te rappelles de mes conditions n'est ce pas ? » elle voulait s'assurer de pouvoir contrôler les effets de ses paillettes mais d'un endroit d'où elle ne risquait pas d'être affectée, et Seamus le savait parfaitement même s'il avait eu l'air d'être légèrement déçu de ne pas avoir la possibilité de la voir sous l'effet de son propre pouvoir. Conditions qu'il s'appliqua à remplir avec plaisir, déplaçant une mèche des cheveux de Teodora, perdue sur son épaule pour la replacer avec le reste dans son dos, collant un peu à sa peau à cause de la chaleur.

« Oui ne t'en fais pas Teo, j'ai tout bien préparé, je pensais faire ça un peu plus tard, tu me diras aussi. »

Elle n'aimait ni être donnée en spectacle à une associée de Seamus et encore moins rester dans le flou comme ça mais vu ce qu'il l'avait payée pour cette soirée elle n'allait pas faire la difficile, un sourire en coin accroché au visage alors qu'elle n'avait qu'une envie, et c'était de faire ce qu'elle avait à faire et de se barrer, mais connaissant le propriétaire de la boîte de nuit, cette soirée était loin d'être terminée.

Terminé #6 le 02.04.17 17:50

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 956
× Øssements 1352
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 956
× Øssements 1352
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat

TouTeo

Moi je vous le dis, on est pas dans la merde...

Il lui donnait un surnom ? Ok. Elle lui donnait un petit nom aussi ? Ok. Il n'arrêtait pas de lui sourire et remplissait son verre comme le gentleman qu'il prétendait être. Bien, bien. Il la couvait du regard, replaçait ses cheveux derrière son oreille, caressait sa peau mate. D'accord. Qu'il s'occupe d'elle, qu'il lui fasse du charme et l'observe avec convoitise. Ce n'était pas son problème. Il n'avait rien à voir là-dedans, il n'avait rien à redire. Après tout, il était le gentil toutou grincheux de Hell. Ce n'était pas comme si cette situation pouvait le déranger.

Mais oui mon pote, fais nous croire ça.

Ils étaient tous assis sur le divan, chacun avec son verre à la main. C'était l'ukrainienne qui lui avait donné le sien, sans lui lâcher le bras et le forçait un peu à boire. Pour faire comme tout le monde. Le zombie n'aimait pas trop que la jeune femme lui dicte ses actes et prenne l'initiative mais vu la situation actuelle, ce n'était pas plus mal. Il n'avait pas réellement besoin de parler ou de suivre la conversation, son regard se portant parfois sur l'aveugle qui l'accompagnait ou le propriétaire de la discothèque. Par moment, ses billes sombres observaient la foule dansante par la baie-vitrée, un air maussade et ennuyée peignant son visage tiré par l'irritation. Pourquoi il avait accepté de venir franchement ? C'était totalement la loose comme soirée.

T'avais qu'à dire non à Hell ducon !

Sa voix s'était élevé dans la pièce, la musique faisant office de bruit de fond à la conversation. Froide et pincée, quelque peu agacée, doucereuse. Apparemment, il n'était pas le seul à ne pas être dans son assiette et cette constatation faillit lui arracher un soupir contrarié. Si son ancienne colocataire prenait un tel ton avec l'ukrainienne, elle risquait fort de se la mettre à dos. Hell n'était pas du genre à apprécier ce genre de comportement, ni à supporter les filles dans le genre de Teodora. Le zombie ne saisissait pas trop pourquoi ce proprio beau-gosse avait voulu les présenter mais il avait certainement fait une grosse connerie. Ça risquait de mal finir cette histoire.

Faible douleur. Étonnement. Regard de travers. Toulouze sentit les ongles de son associée se crispait sur son bras, comme s'il désirait pénétrer sa peau. Perplexe, il posa bien malgré lui son regard sur elle, la jeune femme ayant son visage dirigé vers la brune comme elle le faisait toujours quand elle s'adressait à quelqu'un. Cependant, le sourire qu'elle arborait avait un côté... inquiétant. Elle n'allait tout de même pas toucher à Teodora tout de même ? Si ? Le zombie eut un faible temps d'arrêt, un mauvais pressentiment lui tiraillant les entrailles. Hell avait compris qu'ils se connaissaient et vu la façon dont elle se raidissait sur sa manche, cela ne lui plaisait pas du tout.

Et bien, encore une bonne nouvelle.

- Disons que je m'occupe un peu de tout. Vu que je connais pas mal de monde, il suffit que Seamus me demande pour que je lui trouve du personnel ou quelque chose. D'ailleurs, tu peux me demander si tu as besoin de contacts. Enfin, ça dépend de ce que tu fais.

Un nouveau sourire. Bien trop amical. Ça s'annonçait mal. Et connaissant la brune, elle n'allait pas se laisser marcher sur les pieds. Toulouze se servit un autre verre, détourna le regard et observa la masse humaine bougeant au rythme ou non de la musique. Ça risquait de finir en carnage et il n'avait aucune envie de voir ça.

Non mais tu ne vas pas la laisser toucher à Teo, si ?

Cul sec. Le liquide brûla ses papilles et sa gorge, ses perles couleur marine se reportant un instant sur le blondinet qu'il n'écoutait même plus. Le zombie suivait à peine la discussion en cours, comprenant juste que quelque chose se préparait. Il fallait dire que ça ne l'intéressait pas pour un sou ce que ce con avait pu organiser avec la nécromancienne aux patchs. De plus, il n'aimait pas trop regarder dans sa direction, surtout quand il touchait un peu trop la métisse. Non mais sa main effleurait son épaule là ? Toulouze retint une grimace, sa mâchoire se serrant avant qu'il ne s'enfonce un peu plus dans le divan. C'était n'importe quoi. Et il allait devoir supporter ça toute la soirée ? Super ! Le basané planta son regard sur la baie-vitrée, ignorant l'éphèbe trop tactile, son associée collante et l'autre femme dans la pièce. Cela devait certainement être sa punition pour ce qu'il lui avait fait subir lors de leur dernière discussion. Que cela tienne.

Tant pis pour toi. Tu l'as mérité gros con !

© Belzébuth
Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658

Terminé #7 le 02.04.17 19:05

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 22
× Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
× Pouvoir : Dealeuse d'émotions
× Logement : Duplex
× Métier : Bah dealeuse du coup :x
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1220
× Øssements 823
× Age IRL : 26 Féminin
× Inscription : 17/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : le panda
Troubles in Paradise
http://www.peekaboo-rpg.com/t1306-teodora-war-to-the-east-pain-to-the-west http://www.peekaboo-rpg.com/t1314-teo-agnus-dei

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
42/100  (42/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 22
× Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
× Pouvoir : Dealeuse d'émotions
× Logement : Duplex
× Métier : Bah dealeuse du coup :x
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1220
× Øssements 823
× Age IRL : 26 Féminin
× Inscription : 17/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : le panda
Troubles in Paradise
ft.
Tou
« THE WINNER TAKES IT ALL »
Tou & Teo
D'une certaine façon Teodora était capable de dire que l'ambiance était plus tendue qu'il y a quelques instants et elle avait du mal à mettre le doigt sur la cause de ce subtil changement qui masquait tout derrière les apparences polies et trompeuses. Elle sentait juste que ça venait de l'enfer ambulant toujours cramponné au bras du zombie qu'elle ne lâchait pas d'un centimètre, ce qui compliquait les choses alors que la nécromancienne regardait l'une et évitait des yeux l'autre. Mais quant à ce qui avait provoqué la tension chez la jeune femme, Teodora avait du mal à le savoir, toujours était il que le changement de ton en un timbre plus amical et plus intime avait fait sonner ses alarmes tout en lui donnant envie de l'étrangler. Les renseignements étaient vagues tout en lui faisant comprendre qu'elle non plus, ce qu'elle faisait ne devait pas être tout à fait légal, elle lui lança un regard glacial sans se départir de son sourire qui s’agrandit encore un peu, alors comme ça elle lui proposait de l'aider en matière de contacts tout en se renseignant sur ce qu'elle, elle faisait. Teodora prit le temps de vider de nouveau son verre avant de lui répondre, sachant très bien que Seamus s'empresserait de le remplir de nouveau.

« Je pense que Seam a du t'inviter ici également pour que tu le découvres, tu vas voir dans quelques temps exactement ce que je fais. »

Te coller un pain pour commencer, j'aimerai bien était ce qu'elle pensait de plus en plus alors qu'elle se tournait un peu plus vers elle, la regardant et attendant la réaction qui ne tarderait pas à venir. En attendant elle continuait de parler à Seamus, apprenant que le gérant et la tarée de l'autre bout de divan se connaissaient depuis pas mal de temps. Le blond aimait qu'on lui porte attention et avait l'air plus que ravi d'être le centre de la conversation tout en sentant lui même qu'il n'était qu'une manière de détourner la conversation, ce qui ne le gênait pas le moins du monde tandis qu'il passait les bras le long du dossier du divan, entourant et l’épaule de Teodora et celle de la fameuse « Hell ». Si elle devait être tout à fait honnête la brune avait du mal à même supporter le contact du gérant mais le supportait juste parce qu'il était un bon client et qu'elle ne souhaitait pas le froisser et se brouiller avec lui tandis qu'elle continuait de lui sourire à pleines dents, dents bien serrées justement. Elle avait cette situation en horreur, commençait à trouver tout extrêmement déplaisant. Se retournant à nouveau vers la jeune femme, fixant bien son regard sur le visage de l'aveugle, à défaut de voir ses yeux et surtout pour ne pas risquer de regarder Toulouze derrière, pour de nouveau s'adresser à elle d'un ton aussi doux qu'il pouvait être tranchant.

« Je pense que c'est l'heure, tu voulais savoir ce que je faisais non ? »

Sans une parole de plus elle posa le bras de Seamus pour le prévenir tandis que d'un geste il appelait les deux gorilles de l'entrée qui vinrent vider les énormes sacs de paillettes dans un gros bac un peu en contrebas des ventilateurs taille boîte de nuit qui serviront à les souffler par les baies vitrées directement sur la foule. La brune en profita pour finir son verre cul sec, savourant la morsure salvatrice de l'alcool fort glissant le long de son œsophage, avant de se lever et se diriger vers l'énorme bac, un tout petit éclair vert passant sur son index alors qu'elle sentait désagréablement le regard du blond glisser sur son dos. Il lui avait suffit de toucher le contenant pour que toutes les paillettes qui étaient également en contact avec se mettent à luire brièvement de la même lumière verte que celle qui avait couru sur ses doigts quelques instants plus tôt. Au fur et à mesure que les paillettes luisaient elles passaient le pouvoir à toutes celles qui étaient en contact avec elles et malgré la quantité pharaoniques de bouts brillants très rapidement l'entièreté était imprégné du pouvoir de la nécromancienne, elle en avait fini avec cette partie, mais comme à son habitude elle restait collée à la vitre en attendant qu'ils les lancent pour qu'elle puisse observer l'effet que ça allait donner. Regard fugace pour la femme aux cheveux de neige alors que les ventilateurs se mettaient en route et que les premiers cris excités à la vue des paillettes s'élevaient dans toute la boîte.

« C'est ça que je fais. »

Les yeux vissés au danseurs à présent dans un état d'euphorie factice, elle pouvait vérifier que tout se passait bien alors que Seamus s'était également levé pour venir se placer juste dans son dos pour observer également, un sourire satisfait aux lèvres en lui tendant son verre pour qu'elle le prenne. Elle renvoya une mèche de cheveux derrière son épaule, saisissant du bout des doigts le minuscule contenant, trinquant à l'affaire rondement menée avec lui avant de l'avaler une nouvelle fois cul sec. Elle avait déjà encaissé son paiement et n'avait plus qu'une hâte : s'en aller. Ce qui risquait d'être coton étant donné qu'elle se doutait bien que Seamus ne la laisserait pas quitter sa boîte de nuit sans insister lourdement avant pour qu'elle reste de toutes les manières possibles.

Terminé #8 le 02.04.17 22:30

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 956
× Øssements 1352
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 956
× Øssements 1352
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat

TouTeo

Moi je vous le dis, on est dans la merde !!!

Des millions de confettis. Un éclair vert connu. Des rires de joie. Euphorie. Effervescence. Il savait ce qui était en train de se produire. Il n'avait pas besoin de se lever pour voir le sourire béat sur les visages des danseurs, ni leurs regards emplis d'allégresse et d'amusement. Il n'avait pas besoin de les voir, ni de les entendre, bien qu'il ne pouvait faire autrement pour le dernier cas. Mais il n'avait pas besoin de se lever, d'aller près de la vitre, d'aller près d'elle. Il pouvait rester là, dans le fauteuil, à vider une nouvelle fois son verre et la regarder de loin, bien malgré lui.

Ouais, t'es bien mieux là.

Le blondinet se leva, la bouteille à la main, rejoignant la nécromancienne près de la baie-vitrée pour regarder son œuvre en souriant de satisfaction. Hell se leva également, curieuse du pouvoir de la brune et ne pouvant voir, il lui fallait s'approcher pour mieux comprendre. Le zombie se retrouva seul sur le canapé, observant d'un œil ennuyé le groupe non loin tout en croisant les bras sur son torse. Cela ne lui servait à rien d'aller voir, il savait parfaitement comment tout ce bon monde dans la fosse se sentait. De l'euphorie qui les habitait, de la joie et du bien-être qui les emplissait. Il connaissait ces sentiments, connaissait l’œuvre de la jeune femme mieux quiconque dans cette pièce. Il avait expérimentait bien assez souvent ses patchs pour savoir de quoi il en retournait. Peut-être trop souvent d'ailleurs.

Mouais, va savoir.

Un sentiment voilé. Une impression curieuse. Un regard perdu dans son dos. Des souvenirs qui s'accumulent, se bousculent, comme une foule trop pressée voulant prendre un métro. Une grimace se forma sur les lèvres de Toulouze, ses perles couleur nuit noir ne pouvant se détacher du dos de la nécromancienne qu'il ne voyait pas vraiment, le blondinet la collant comme un chien en chaleur. Sa main était revenue jouer dans ses cheveux d'ailleurs, irritant le zombie qui n'en montra rien, restant figé à sa place. Que pouvait-il faire de toute façon ? Ce n'était pas comme s'il pouvait dire quoi que se soit ? Surtout pas après ce qu'il lui avait fait, pas après ce qu'il lui avait dit ? Toulouze eut envie de grogner, ses paupières se plissant sous l'agacement.

Bon t'arrêtes de faire ton jaloux là ! T'avais qu'à pas la laisser tomber !

À l'autre bout de la pièce, l'ukrainienne semblait impressionnée par la performance de la brune, un large sourire intéressé s'étant dessiné sur ses lèvres. Elle semblait avoir compris ce qu'il se produisait pensa le zombie, son pressentiment grossissant à mesure qu'il voyait Hell se rapprocher de son ancienne colocataire. Il n'aimait vraiment pas ce qui était en train de se produire.

- Tu peux faire ça à plus grand échelle ? Et ça dure combien de temps ? Ça peut durer longtemps ? Ça m'intéresse ton truc. Ça te dit de faire affaire avec moi ?

Ça sent pas bon...

Un haussement de sourcil significatif, une grimace et un raidissement des musiques. Hell s'intéressait à Teo. Et à en voir son sourire, elle s'intéressait grandement à elle. Dans d'autres circonstances, cela n'aurait pas été réellement dérangeant mais le basané avait bien senti la tension qui régnait entre les deux jeunes femmes. Il n'était pas dit que la métisse accepte gentiment de faire affaire avec une nana qu'il ne pouvait pas encadrer. Seulement, elle n'était pas assez bête pour se mettre ce genre de filles à dos. Tout du moins, Toulouze l'espérait. Parce que si Teo disait non à l'aveugle, ils étaient mal barrés. Oui, ils. Parce que Hell n'allait pas seulement s'en prendre à la nécromancienne aux patchs si elle refusait mais au plus de monde possible. Juste pour se venger.

Bon bah on est dans la merde...
© Belzébuth
Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658

Terminé #9 le 07.04.17 16:39

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 22
× Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
× Pouvoir : Dealeuse d'émotions
× Logement : Duplex
× Métier : Bah dealeuse du coup :x
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1220
× Øssements 823
× Age IRL : 26 Féminin
× Inscription : 17/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : le panda
Troubles in Paradise
http://www.peekaboo-rpg.com/t1306-teodora-war-to-the-east-pain-to-the-west http://www.peekaboo-rpg.com/t1314-teo-agnus-dei

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
42/100  (42/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 22
× Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
× Pouvoir : Dealeuse d'émotions
× Logement : Duplex
× Métier : Bah dealeuse du coup :x
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1220
× Øssements 823
× Age IRL : 26 Féminin
× Inscription : 17/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : le panda
Troubles in Paradise
ft.
Tou
« THE WINNER TAKES IT ALL »
Tou & Teo
Se sentant un peu trop oppressée, coincée entre la baie vitrée et Seamus, Teodora réussit à effectuer un subtil décalage entre elle et le gérant, juste assez pour se glisser comme une anguille en dehors du piège qui se refermait sur elle, toujours tout sourire pour faire passer son esquive comme un jeu et non un rejet, ce que c'était en réalité. Seulement elle avait réussi à se tirer d'une situation épineuse seulement pour retomber dans un piège autrement plus dangereux en la personne de la jeune femme aux cheveux blancs comme la neige et son sourire carnassier qui ne lui disait absolument rien qui vaille, sentiment renforcé par la soudaine tension de Seamus qui s'était à nouveau rapproché de son dos, en bon collant comme il savait l'être quand il voulait quelque chose. Tension qu'il lui avait transmise sans le vouloir alors qu'au fur et à mesure que les paroles de la fameuse « Hell » coulaient dans la pièce, Teodora n'aimait pas son expression, n'aimait pas sa voix enjouée, n'aimait pas sa façon de faire des plans, sa façon de s'intéresser à elle, elle n'aimait rien chez cette femme, tout lui donnait envie de l'étrangler alors qu'elle lui retournait un sourire en coin, la détaillant de haut en bas pour évaluer à quel point elle était sérieuse.

Teodora ne voulait peut être pas voir certaines choses toujours était il qu'elle, elle n'était pas aveugle, et elle savait très bien que l'inimité entre elles n'était pas seulement ressenti uniquement de son côté. Elle avait rapidement compris que la décolorée ne l'aimait pas sûrement tout autant que la brune l'exécrait, de ce fait elle arrivait rapidement au fait que son pouvoir et ce qu'elle voulait en faire incitait un intérêt suffisamment supérieur pour qu'elle en oublie son ressentiment et ça n'était pas pour plaire à Teodora qui répondit d'un ton doux et ferme à ses interrogations. Elle avait la désagréable impression d'être utilisée.

« Je peux, ça dépend de l'échelle. Ça dépend de beaucoup de choses. Plus la surface de l'objet sur lequel j'applique est grande, moins je peux en faire mais plus longtemps ça durera. Là ils en ont pour vingt minutes à peu près. Normalement. »

Elle ne la regardait déjà plus, les yeux fixés de nouveau sur la foule mouvante qui avait indiscutablement changé d'humeur tandis qu'ils continuaient à danser. Elle voulait éviter d'avoir à répondre à la dernière question, non elle n'avait absolument pas envie de faire affaire avec cette tarée, encore moins si ça voulait dire supporter des soirées comme celle-ci toutes les semaines, oui elle se doutait très bien qu'elle ne pouvait pas lui dire ça comme ça, qui sait ce qu'elle serait capable de faire. Sauf qu'il était hors de question qu'elle lui réponde oui parce qu'il était tout simplement hors de question qu'elle travaille avec elle. D'un regard en biais elle faisait durer le temps de sa réponse.

« Pour faire quoi exactement ? »

Non parce qu'en plus elle n'allait pas dire oui comme ça sans savoir de quoi il en retournait surtout que Seamus s'agitait, elle le sentait dans son dos et elle croyait comprendre qu'un refus pur et net n'était pas une option tout en refusant catégoriquement d'accepter sa demande, fallait pas pousser non plus. Elle haussa les épaules d'un air désintéressé, un sourire en coin traînant sur ses lèvres, bon elle ne risquait pas de pouvoir rentrer immédiatement. Abandonnant son verre sur la table, sans quitter Hell des yeux elle se rassit dans le fauteuil, retenant un énorme soupir de passer la barrière de son masque poli et amusé. Il lui arrivait rarement d'avoir envie de tout envoyer balader mais ce moment là, pile poil, était un de ceux là, plus les secondes s'égrenaient plus elle sentait la tension ronger ses nerfs d'acier.

« J'exploite déjà pas mal mon pouvoir, donc je ne suis pas sûre d'avoir réellement envie de m'engager dans quelque chose d'autre. »

Nouveau haussement d'épaules, grimace de Seamus, apparemment elle ne s'y était pas bien prise et en même temps il aurait fallu être un imbécile pour attendre de Teodora un quelconque tact, ses réponses contenant déjà tout ce qu'elle pouvait donner comme attention, et avoir à faire attention à tout ce qu'elle disait l'agaçait profondément. Et puis quoi si elle le prenait mal ? Elle était déjà morte de toute façon, et puis il y en avait à la pelle des nécromanciens elle arriverait bien à trouver quelqu'un qui lui convienne. Teodora s'était déjà relevée, tendant son verre à Seamus pour qu'il le récupère, elle ne boirait plus et de plus elle voulait partir maintenant, c'était sûrement sans compter sur l'enfer ambulant qu'elle se payait depuis le début de cette soirée infernale.

Terminé #10 le 07.04.17 20:58

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 956
× Øssements 1352
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 956
× Øssements 1352
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat

TouTeo

Moi je vous le dis, on est dans la merde !!!

Ça sent pas bon...

Des paroles lancées au vent, dans l'atmosphère toujours plus pesante de la pièce. Un sourire moqueur, fiché sur des lèvres mutines. Une expression détachée, peut-être un peu trop. C'était jouer avec le feu, un feu qui ne faisait pas que brûler mais qui vous dévorer tout entier si vous aviez le malheur de le contrarier. Oui, elle jouait avec le feu mais certainement qu'elle ne pouvait faire autrement. Le zombie pouvait le sentir, tout le monde dans la pièce pouvait le sentir. L'animosité qui régnait entre les deux femmes. C'était à se demander qui sauterait au cou de l'autre en premier. Un beau match de catch en perceptive dont le basané ne voulait pas être spectateur. Il connaissait d'avance l'issu d'une bagarre entre les deux nécromanciennes... si on pouvait dire que bagarre il y aurait.

La métisse avait répondu, avec cette expression trop factice qui lui collait trop à la peau. Elle avait rendu son verre, indiquant assez bien qu'elle comptait quitter les lieux. Partir était d'ailleurs sa seule option à cette heure, surtout avec le blondinet collant qui restait dans ses jupons et l'aveugle instable à ses côtés. Seulement, l'aveugle en question n'allait pas laisser sa proie lui filer entre les doigts de cette manière. Car lorsque Hell commençait à s'intéresser à quelqu'un ou quelque chose, elle faisait en sorte de l'obtenir. Toulouze en savait quelque chose, il en avait déjà fait les frais.

Toi et ta capacité à te foutre dans le pétrin.

Assis à sa place. Stoïque et neutre. En apparence, le zombie donnait juste l'impression de se foutre totalement de la situation, écoutant d'une oreille distraite ce que pouvait dire la jeune femme au bandeau. Si seulement c'était le cas. Toulouze savait parfaitement ce qui allait se produire dans les prochaines minutes : Hell insistant pour que Teo fasse ce qu'elle voulait qu'elle fasse. La métisse refusant sa proposition – ou ses menaces, en fonction de l'énervement de l'ukrainienne – et Hell lui sautant à la gorge. L'homme était tout sauf tranquille, observant les deux jeunes femmes d'un œil bien trop inquiet. Tout cela allait mal se finir, il le sentait au plus profond de sa chair et il n'était pas dit que quiconque s'en sorte indemne de cette histoire. La bombe à retardement aux cheveux blancs avait commencé son décompte et personne ne pourrait dire ce qui allait arriver.

La jeune femme en question était toujours devant la baie vitrée, une aura froide l'entourant. Elle était en colère... très en colère. Cependant, Hell ne se précipita pas vers la métisse pour lui arracher les cheveux. Non, elle se posta devant elle, impérieuse et hostile. Toulouze faillit se lever en la voyant, mais interférer ne ferait qu'aggraver les choses. Mieux valait... trouver une solution à ce foutoir.

- Je n'aurais pas dû te faire une proposition.

Ça sent vraiment pas bon...

L'ukrainienne avait perdu son sourire, n'affichant qu'une expression extrêmement menaçante. Sans crier gare, elle se saisit du poignet de la nécromancienne aux patchs, un frisson parcourant l'échine du zombie qui était à deux doigts de sauter sur l'aveugle.

- Tu vas travailler pour moi, un point c'est tout. C'est pas bien compliqué en plus, il te suffira juste d'utiliser ton pouvoir sur des figures représentant une actrice connue. Plein de types adorent ces trucs et si en plus ils se mettent à ressentir la même chose qu'eux, je peux t'assurer qu'ils videront leur compte en banque pour en avoir.

Pression insoutenable. Regards crispés. Chaque personne dans la pièce sentait que les choses allaient mal tourner. Surtout le zombie assis dans le fauteuil. Il avait observé la scène avec tellement d'appréhension que c'était à se demander s'il respirait. Enfin la scène. Plutôt la jeune femme resserrait dans l'étau de l'ukrainienne. Ses rétines ne pouvaient d'ailleurs plus la lâcher, quand bien même il savait que l'on pouvait le voir. Il ne pouvait que la regarder car tout dépendait d'elle après tout. Un mot de travers et la pièce risquait d'exploser sous la colère de l'aveugle. Ça promettait.

- Je te conseille de ne pas défiler ma jolie, t'aimerais pas voir ce qui arrive à ceux qui me disent non.

Mais alors putain ça sent la merde !
© Belzébuth
Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658