Je veux briller avec toi || ft. Pom

    terminé #le 12.04.17 4:24

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
    × Age post-mortem : 0
    × Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : ©ART'N'STICK
    × Pouvoir : omnipotente
    × Péripéties vécues : 1455
    × Øssements 817
    × Age IRL : 0 Autre
    × Inscription : 15/03/2014
    maitre de la mort
    maitre de la mort
    0 Neutre/sans genre 0 ART ©Piscimancy GRAPH : ©ART'N'STICK omnipotente 1455 817 0 Autre 15/03/2014
    Le membre 'Shirley Dumais' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


    'PILE OU FACE' :

    terminé #le 12.04.17 5:01

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 29 Féminin
    × Age post-mortem : 32
    × Appartement : Lascaux
    × Péripéties vécues : 3407
    × Øssements 14
    × Age IRL : 18 Féminin
    × Inscription : 15/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le perroquet
    × DCs : Ayaki Kobayashi
    ★ MISS MOMIE 2017 ★
    ★ MISS MOMIE 2017 ★

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/15  (100/15)
    29 Féminin 32 Lascaux 3407 14 18 Féminin 15/12/2016 réduite le perroquet Ayaki Kobayashi

    Je veux briller avec toi


    Des bruits provenant de l’extérieur parvinrent jusque dans la petite salle où ils étaient coincés. Il y avait des cris aussi. Visiblement, des personnes semblaient se disputer. Shirley commença à s’inquiéter, non pas pour leur propre santé mais bien pour celles de ces gens qui semblaient se bagarrer de l’autre côté de cette porte. Pomme, lui, ne se laissait pas affecter par les violences qu'on pouvait facilement deviner grâce au vacarme. Elle allait tout abandonner et tenter de porter secours à ces inconnus qui semblaient passer un sale quart d'heure, puis Pomme lui annonça qu'il était fier d'elle. Comme pour l'encourager, comme s'il avait deviné qu'elle cherchait à l'impressionner depuis le début, à être à la hauteur et qu'elle était particulièrement sensible à ce genre d'encouragements. Comme s'il avait déjà compris que Shirley avait désespérément attendu une remarque qui lui indiquait qu'elle n'était pas complètement minable à ses yeux... Je dois continuer, je dois terminer ce puzzle... pensait-elle égoïstement. J'irai les aider après...

    Ayant compris les discrets indices que son ami, la jeune femme se dirigea avec le même empressement vers le bureau. Puis, une nouvelle pensée lourde de culpabilité l'arrêta. Tu vas quand même pas les laisser se taper dessus sans rien faire? Shirley, tu es une égocentrique. Tu ne penses jamais aux autres. Tu es une mauvaise personne. Sa volonté d'accomplir cette énigme vacilla sous ces mots cruels. Il fallait leur venir en aide et elle n'avait pensé qu'à son petit bonheur ainsi qu'à l'amitié qu'elle désirait tisser avec Pomme. Cette fois-ci comme bien souvent auparavant, la brune avait été prête à marcher sur ses valeurs rien que pour plaire.

    P-Pomme... Il faut faire quelque chose... lâcha Shirley sur un ton inquiet.

    Elle déposa la lettre sur le bureau presque avec assurance et reporta de nouveau son regard sur l'homme.

    Je m-me fiche de l'énigme, j-je veux juste les aider... Je dois sortir d'ici.

    terminé #le 13.04.17 13:46

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog

    × Métier : Divers petits boulots
    × Péripéties vécues : 1513
    × Øssements 399
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden
    nécromancien
    nécromancien

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31 Autre 257 (Rin Matsuoka Free!) Jolly Jumper Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog
    Divers petits boulots 1513 399 29 Féminin 21/01/2017 complète la pomme Eden



    Tu devrais écouter tes propres conseils,



    Quatre fois sept ça fait un résultat



    Il rit doucement, amusé, sans doute par autant de détermination. Malgré la timidité, il sentait ce courage en elle. La première fois, il avait gagné le jeu. Il l'avait gagné uniquement car il avait senti que les personnes à l’extérieur exprimaient une émotion de joie et de bonheur. Il avait deviné la farce, de par ce fait, et avait donc ignoré les bruits extérieurs. Toutefois, s'il ne l'avait pas senti, il aurait perdu lui aussi en demandant d'arrêter le jeu. Ce n'était pas la même énigme, mais les nuisances sonores devaient être habituelles.

    Il ne pouvait pas lui dire que c'étaient des bruitages, des acteurs, du cinéma. Il pouvait toutefois essayer de ne pas la faire perdre. Du bout des doigts, il effleura les touches du piano droit, imprégnant une émotion de joie pour dessiner des notes de musique translucide qui disparurent en même temps qu'il se mettait à rire. D'un haussement d'épaules indifférent, il se contenta de dire :

    « Ce n'est pas mon problème ! Je ne vais pas risquer ma vie pour des inconnus. »


    Après tout, il avait fuit de la laverie sans l'attendre. Elle pouvait croire que c'était la vérité. D'autant, que si en marchant dans la rue, Pom entendait un cri, il hésiterait sans doute à intervenir. Parfois il irait, mais d'autres fois, il se contenterait de s'approcher, voir d'ignorer le cri en de rares occasions. Car tout simplement, il était humain et qu'il en avait les qualités, mais il en avait également les défauts, les failles et les erreurs.

    « Et puis …. »


    Il se rapprocha d'elle, un sourire moqueur sur le visage, alors que ses doigts s'étaient remis à remuer devant lui, sur un piano invisible, créant des notes transparantes qui disparaissaient aussi vite qu'elle était là. Après tout, c'était grâce à Shirley qu'il avait découvert son second pouvoir. C'était également à cause de Shirley.

    « Et puis ... »


    Continua-t-il en répétant la phrase, avec un sourire au coin des lèvres. Il se mit à rire joyeusement, il se rapprocha, lentement, très lentement, puis vivement, franchissant les derniers pas presque en courant. Si proche d'elle, il pouvait sentir ses cheveux châtains, et posant ses mains sur son épaule, il murmura : « Eh, Shirley, tu devrais savoir qu'on est enfermé. Et je n'ai pas la clé. Si tu peux casser cette porte, grand bien t'en fasse ! Sinon, toi seul peut nous faire sortir ... »

    Et d'un clin d'oeil moqueur, il ne parla pas de l'option de frapper et de dire qu'elle abandonnait. Elle pouvait y penser par elle-même, et il ne voulait pas qu'elle le fasse. Par à cause d'une tromperie d'Igor qui devient bien rire de l'autre coté.

    Les doigts de Pom glissèrent sur l'épaule de Shirley, dessinant sa robe, avant que sa main ne se pose sur son visage pour l'entourer. Ses yeux se mirent à briller, et d'une voix calme il murmura : « Je te fais confiance, tu vas nous en sortir. »

    A bien y penser, lui qui voulait revenir ici plus tard avec des amis en commun, ce n'était peut-être pas une bonne idée – les amis en commun de Shirley et Pom n'étaient pas forcément avec les caractères les plus évidents, ni les relations les plus simples pour eux.

    Que ce passeraient-ils si Ael, Alex, ou pire encore, se retrouveraient dans un jeu en leurs compagnies ? Certains que Shirley et Pom devraient apprendre à marcher sur des eux.

    Quarante-six minutes et cinquante neuf secondes, quarante-cinq minutes et cinquante huit secondes, …

    Objets utilisés

    terminé #le 18.04.17 1:15

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 29 Féminin
    × Age post-mortem : 32
    × Appartement : Lascaux
    × Péripéties vécues : 3407
    × Øssements 14
    × Age IRL : 18 Féminin
    × Inscription : 15/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le perroquet
    × DCs : Ayaki Kobayashi
    ★ MISS MOMIE 2017 ★
    ★ MISS MOMIE 2017 ★

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/15  (100/15)
    29 Féminin 32 Lascaux 3407 14 18 Féminin 15/12/2016 réduite le perroquet Ayaki Kobayashi

    Je veux briller avec toi


    Pomme avait ce don de la déstabiliser. La pauvre petite Shirley se scandalisait de son manque de compassion, mais faiblissait sous la main tendrement posée contre sa joue et la confiance qu'il disait lui accorder. La brunette l'appréciait beaucoup moins après son manque de considération pour son prochain mais subissait toujours ce besoin d'être à la hauteur.

    Et puis il avait raison. Ils étaient enfermés ici. Les seules manières de s'échapper étaient d'attendre que le compteur atteigne le terrible zéro qui annoncerait sa défaite ou de compléter l'énigme. La deuxième option lui permettrait de s'évader de cette pièce trop étroite et de venir en aide à ces gens le plus rapidement possible...

    Je vais essayer, lâcha-t-elle après un bref soupir tout en dégageant doucement la main sur son visage.

    Shirley souffla sur la bougie du bureau et se dirigea vers le piano en rejouant les deux noires cassées en espérant voir quelque chose se produire.

    hrp : Pardon pour l'attente! Je savais pas du tout comment faire réagir Shirley

    terminé #le 18.04.17 21:45

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog

    × Métier : Divers petits boulots
    × Péripéties vécues : 1513
    × Øssements 399
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden
    nécromancien
    nécromancien

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31 Autre 257 (Rin Matsuoka Free!) Jolly Jumper Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog
    Divers petits boulots 1513 399 29 Féminin 21/01/2017 complète la pomme Eden



    Tu devrais écouter tes propres conseils,



    Quatre fois sept ça fait un résultat



    Riant joyeusement, Pom leva les yeux au ciel avant que ses doigts ne remuent légèrement. Une fine fumée rose se leva, se mélangeant à une brume bleutée qui s’éleva au niveau du plafond, dissimulant une part des caméras. Profitant du subterfuge qu’il venait de créer, Pom laissa une pensée particulièrement énervante venir se profiler à son oreille et une fine flamme vint apparaître. Il en profita pour allumer les deux chandeliers, et il les attrapa pour les mettre dans deux trous se trouvant au sol. Puis, il ordonna d’un ton joyeusement heureux, à Shirley de rejouer les notes noires.

    Au même instant, le miroir s’ouvrit et une chambre se découvrit, avec des pétales de fleurs se trouvant dessus et un message « rendez-vous à Paris. » Mais Pom ignora royalement le mot, pour attraper la main de Shirley, sortir par la porte maintenant disponible et se rendre en direction d’Igor qui riait joyeusement en secouant son bras à nouveau arraché à l’aide de sa main.

    « Félicitation, »
    disait-il, bien que des soupçons soient légèrement visibles dans ses yeux, « Dis-moi Pom, c’était quoi cette magie ?
    - J’ai le droit d’embrasser ma chérie, sans que tu nous observes, sale pervers ! »


    Igor ricana, visiblement ravi d’avoir l’étiquette de dépravé. Le bras à nouveau en place, il attrapa dans son pantalon, un morceau abimé de vieux ticket de cinéma, où était marqué « bon pour une partie. » Il la déposa dans la main de Shirley.

    « Revenez accompagnez de qui vous voulez, vous aurez droit à un défi par équipe. Et ne vous inquiétez pas, jeune pucelle, ce n’était que des bruitages que vous avez entendu tout à l’heure. »

    Igor ricana à nouveau, quittant la jeune femme pour se rendre en direction d’un groupe de quatre amis qui venaient d’arriver dans les yeux. Pom en profitant pour se saisir de la main de Shirley, la tirant vers lui, pour l’enlacer avec protection et une certaine forme d’inquiétude. « Je suis désolé, pour tout à l’heure. Allons danser, maintenant, nous reviendrons ici accompagnés d’amis, un soir où tu te sentiras prête. »

    Après tout, il lui avait promis une danse et elle était habillée davantage pour elle que pour ce lieu.

    Objets utilisés

    terminé #le 19.04.17 3:14

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 29 Féminin
    × Age post-mortem : 32
    × Appartement : Lascaux
    × Péripéties vécues : 3407
    × Øssements 14
    × Age IRL : 18 Féminin
    × Inscription : 15/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le perroquet
    × DCs : Ayaki Kobayashi
    ★ MISS MOMIE 2017 ★
    ★ MISS MOMIE 2017 ★

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/15  (100/15)
    29 Féminin 32 Lascaux 3407 14 18 Féminin 15/12/2016 réduite le perroquet Ayaki Kobayashi

    je veux briller avec toi


    Avec une mine un peu dépitée, Shirley fourra ce ticket qu'elle ne méritait aucunement dans la poche arrière de son pantalon tout en poussant un soupir qui en disait long quant à son ressenti face à cette victoire qu'elle n'aurait pu remporter que par la tricherie. Que tu es bête! la dénigra une petite voix railleuse dans sa tête. Tant pis, s'il y a une prochaine fois, j'essaierai et je réussirai peut-être... Elle regarda le répugnant zombie s'éloigner avec soulagement, ses pauvres narines n'étaient plus agressées par les infectes émanations qui s'exhalaient de ce cadavre ambulant. Et maintenant, elle craignait de devoir affronter un Pomme affreusement déçu de ses performances à l'épreuve. Est-ce qu'il me trouve stupide?

    Soudain, une main surprenante s'empara de la sienne. Aussitôt, Pomme l'entraîna vers lui et l'entoura de ses bras protecteurs. À son oreille, il ne glissa pas quelques paroles dénigrantes mais bien des excuses qui la surprirent. Elle n'aimait pas cette protection autour d'elle même si elle se réjouissait de ne pas le voir la rejeter. Malgré tout, la Canadienne finit par l'enlacer aussi.

    Hm.. Et si je t'emmenais quelque part c-cette fois-ci? proposa-t-elle, le menton toujours appuyé sur son épaule. Je connais t-très peu Tokyo au f-final, m-mais j'aimerais bien essayer de te divertir p-pour une fois...

    Elle se défit doucement de l'étreinte et jeta un oeil à la montre autour de son poignet. En voyant l'heure déjà très avancée de la nuit, elle ne cilla pas. Shirley n'était toujours pas fatiguée malgré toutes les émotions qu'elle avait vécues dans cette minuscule pièce...

    La soirée est e-encore jeune, lâcha-t-elle sarcastiquement. Tu n'es pas fatigué j'espère? T-Tu aimes la forêt? J'y suis allée d-deux ou trois fois depuis mon arrivée dans le m-monde des morts... M-Mais j'ai découvert quelques trucs sympas l-là-bas..! C'est peut-être pas l'endroit où on a l-l'habitude de danser, mais ça a le m-mérite d'être original comme piste de danse!

    Ce désir de l'impressionner était encore et toujours le moteur de ses actions, tout particulièrement après avoir échoué au test alors que Pomme lui avait déclaré avoir eu confiance en elle... Ses escarpins n'étaient pas la meilleure des chaussure pour les escapades en forêt, mais elle se savait résistante face à ce genre de douleur.

    terminé #le 19.04.17 22:59

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog

    × Métier : Divers petits boulots
    × Péripéties vécues : 1513
    × Øssements 399
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden
    nécromancien
    nécromancien

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31 Autre 257 (Rin Matsuoka Free!) Jolly Jumper Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog
    Divers petits boulots 1513 399 29 Féminin 21/01/2017 complète la pomme Eden



    Tu devrais écouter tes propres conseils,



    Quatre fois sept ça fait un résultat



    La déception de la jeune femme, il pouvait la comprendre. Toutefois, il ne parvenait pas à se faire à l’idée que Shirley veuille lui prouver quoique ce soit. Le nécromancien ne la voyait pas comme un échec, ni même comme une personne nulle. Shirley manquait totalement de confiance en elle et ça, même lui qui ne comprenait pas les autres, l’avait assimilé. C’était dommage, car avec ses cheveux châtains, sa peau claire et ses beaux yeux, Shirley avait du charisme et un charme certains. Ses blessures et bandages n’étaient que davantage des artifices de beauté qui la rendaient différentes et qui donnaient envie de la connaître, d’en apprendre davantage, pour savoir ce qui se dissimulait sous ce charmant visage d’ange défiguré.

    Ils s’enlacèrent et se séparèrent en laissant derrière eux le métro en travaux, le zombie Igor aux gestes désuets et l’échec d’une mission en partie réussie pourtant. Le nécromancien avait totalement conscience que Shirley aurait réussie sans le subterfuge de personnes hurlantes et criantes à l’extérieur. La balafrée avait bon cœur et l’homme ne pouvait l’ignorer ou l’oublier. Il se promit d’en tenir compte à l’avenir. Il voulait s’assurer qu’elle aille bien. Shirley était une compagne agréable, et sans doute que cette seconde rencontre lui donnait envie d’être son allié, son ami, d’être dans sa vie. Il avait vraiment envie d’en apprendre davantage sur elle.

    Il proposa la danse. Elle proposa la forêt. Il fut surpris. Vraiment surpris. Non pas qu’elle propose une activité : Pom ne voyait pas Shirley comme une femme incapable de proposer quoique ce soit. Simplement qu’il était assez rare qu’on l’invite en forêt pour danser.

    Certainement que Pom n’aurait pas pensé à aller en forêt maintenant, mais l’idée lui plaisait assez. Il ne pouvait qu’accepter la proposition de Shirley. Même si cela signifiait qu’il devait reprendre le métro et qu’ensuite, la marche deviendrait de rigueur – à moins qu’il ne prenne une voiture les y conduisant. C’était peut-être la meilleure solution ! Mais, une part de lui-même savait déjà que Shirley n’accepterait peut-être pas la seconde proposition. L’homme se demanda sérieusement si la tenue de la jeune femme était appropriée au lieu. Ce ne devait pas l’être selon lui. Après tout, il n’en savait rien. Il n’était pas tous les jours habillé en robe et en talons, même s’il en mettait assez souvent, - enfin, des robes. Les talons, ce n’était pas vraiment habituel. Même en étant en femme, Pom gardait des bottines, des baskets et des chaussures plutôt plates. Même en étant une femme, il gardait des sous-vêtements d’homme.

    « Je pense que nous devons aller jusqu’au bout de la ligne, »
    Remarqua Pom, une fois arrivé sur le quai, « Veux-tu que nous marchions ensuite ou commandions une voiture ? »

    Objets utilisés

    terminé #le 20.04.17 1:42

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 29 Féminin
    × Age post-mortem : 32
    × Appartement : Lascaux
    × Péripéties vécues : 3407
    × Øssements 14
    × Age IRL : 18 Féminin
    × Inscription : 15/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le perroquet
    × DCs : Ayaki Kobayashi
    ★ MISS MOMIE 2017 ★
    ★ MISS MOMIE 2017 ★

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/15  (100/15)
    29 Féminin 32 Lascaux 3407 14 18 Féminin 15/12/2016 réduite le perroquet Ayaki Kobayashi

    je veux briller avec toi


    L'idée d'aller s'évader un peu en forêt semblait lui plaire. Shirley se félicita tout de suite d'avoir osé proposer quelque chose même si la crainte d'un refus avait été immense. Un discret soupir soulagé franchit ses lèvres qui s'étirèrent ensuite en un léger sourire ravi. Shirley était du genre à ne pas aimer se salir, mais appréciait la forêt d'une façon bien paradoxale. Les insectes ne lui avaient jamais fait peur contrairement aux salissures... Mais en forêt, elle arrivait à faire abstraction des taches de boues sur ses chaussures et ses vêtements. Ça faisait partie de l'aventure, se disait-elle simplement.

    Elle perdit bien vite son sourire lorsqu'il prononça le mot voiture. Rien que le mot suffit à faire remonter un désagréable frisson d'effroi jusqu'à son échine. Il était hors de question qu'elle embarque de nouveau dans ces terrifiantes machines qui vous conduisent jusqu'à votre mort plutôt qu'à la destination désirée. Se rendre jusqu'à la forêt serait sans doute bien plus long à pied... Mais certainement plus sûr.

    Shirley tentait de lui dissimuler cette honteuse frayeur des voitures tout en refusant sa deuxième proposition et attendait l'arrivée du métropolitain. On pouvait déjà entendre le vacarme de ce dernier se rapprocher de la gare et voir les deux lumières rondes percer l'obscurité du tunnel.

    Je préférerais m-marcher, c'est pas si loin... C-C'est mieux pour l'environnement.

    Elle ne se faisait pas beaucoup de souci pour les problèmes environnementaux, à vrai dire elle ne savait même pas si le monde des morts était lui aussi touché par le réchauffement climatique. Mais ce n'était pas une mauvaise excuse.

    À moins que tu préfères prendre la voiture...! lâcha-t-elle sans pouvoir s'en empêcher.

    À ce moment, le métropolitain surgit du tunnel et freina en douceur devant eux.

    terminé #le 20.04.17 16:42

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog

    × Métier : Divers petits boulots
    × Péripéties vécues : 1513
    × Øssements 399
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden
    nécromancien
    nécromancien

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31 Autre 257 (Rin Matsuoka Free!) Jolly Jumper Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog
    Divers petits boulots 1513 399 29 Féminin 21/01/2017 complète la pomme Eden



    Tu devrais écouter tes propres conseils,



    Quatre fois sept ça fait un résultat



    La peur. C’était de la peur qu’il avait senti alors qu’il avait posé la question concernant la voiture. Et bien ! En voilà une qui craignait ce type de véhicule. Est-ce qu’il était responsable de sa mort ? Avait-elle était fauchée ou était-elle à l’intérieur ? Conductrice ou passager ? Pom avait lu dans un article que de nombreux vivants mourraient à cause des véhicules motorisés du vingtième et vingtième siècles. Il hésita à lui poser la question et décida de la reporter. Ce n’était peut-être pas à lui de venir sur le sujet de la mort de Shirley. Il devait respecter au moins ça. Même si c’était rare chez lui qu’il retienne une question – et qu’il ne la retiendrait pas longtemps.

    Feignant l’indifférence, il se contenta de répondre qu’il aimait marcher et que c’était mieux pour ses ossements. Ils rentrèrent dans le métro, le bruit strident des portes automatiques se refermant brutalement dans un chuintement et de la sirène d’alerte couvrant les voix pendant quelques secondes.

    Ils iraient jusqu’au terminus et les places assises n’étaient plus disponibles. Petit à petit, elles se libéreraient. Tenant une des barres en l’air, Pom regarda autour de lui avec curiosité. Il se pencha alors pour rapprocher son visage de celui de Shirley et murmurer : « Alors, dis-moi, où en es-tu avec la brunette que tu m’as fait censurer ? As-tu pu lui déclarer ta flamme ? »

    Un sourire, taquin, curieux, moqueur mais surtout amical. Il a envie de l’embêter, il a envie de passer une bonne soirée. Et puis, ce soir, il a surtout envie d’être proche de Shirley. Parce qu’elle lui semble toujours tellement fébrile et tremblante, qu’il veut s’assurer qu’elle vivra ! Il veut jouer, jouer quitte à en payer plus tard les conséquences.

    La forêt de nuit, Pom n’y allait pas souvent. S’il était de son vivant plutôt habitué à la campagne et à la nature, et s’il l’appréciait, il n’en demeurait pas moins que la plupart de ses soirées se déroulaient au cœur des villes. D’autant que selon certaines rumeurs des bêtes zombifiées auraient été abandonné dans les bois, des bêtes de chévaudan, qui n’encourageaient pas à faire de petites escapades. Il espéra secrètement que ce n’était qu’une légende.


    Objets utilisés

    terminé #le 20.04.17 22:50

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 29 Féminin
    × Age post-mortem : 32
    × Appartement : Lascaux
    × Péripéties vécues : 3407
    × Øssements 14
    × Age IRL : 18 Féminin
    × Inscription : 15/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le perroquet
    × DCs : Ayaki Kobayashi
    ★ MISS MOMIE 2017 ★
    ★ MISS MOMIE 2017 ★

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/15  (100/15)
    29 Féminin 32 Lascaux 3407 14 18 Féminin 15/12/2016 réduite le perroquet Ayaki Kobayashi

    je veux briller avec toi


    Bizarrement, à cette heure tardive, de nombreux passagers occupaient le métropolitain. Si bien que le duo dut rester debout. Shirley promena un regard discret mais intéressé sur ces couche-tard. Quel genre de soirée avaient-il passé? S'étaient-ils bien amusés? Elle le leur souhaitait. Rentraient-ils chez eux ou préféraient-ils se lancer avec impulsivité dans une aventure imprévue Pomme et elle? Malgré cet intérêt qu'elle leur portait, ces usagers du métropolitain ne manquèrent pas de la mettre mal à l'aise par leur trop grand nombre et les regards parfois intrigués qu'ils posaient sur elle. Instinctivement, elle se planta tout près de son ami, le seul élément rassurant de ce wagon terne, bruyant, bondé, inquiétant qu'elle avait pourtant apprécié lorsqu'il était vide.

    Pomme se rapprocha et lui murmura une question concernant Ael. Shirley fut prise au dépourvu et ricana un peu nerveusement.

    Oh euh, j-je.. Je n'étais pas amoureuse d'elle, t-tu sais. Mais c'est une très belle femme, c'est vrai, fit-elle d'un ton presque amer. Tu sais de quoi je parle si tu l'as déjà rencontrée..! En tout cas, on s'entend b-beaucoup mieux.

    Les hostilités qui avaient divisé les deux jeunes femmes n'étaient plus qu'un vieux souvenir après le passage sous la couette. Une complicité agréable mais inquiétante aux yeux de la Canadienne était née. Shirley s'était fait un peu plus bienveillante à son égard. Réprimant sa terrible jalousie face à sa beauté afin de s'adoucir, elle avait choisi de faire la paix avec cette femme qui connaissait si bien ses cicatrices et son visage défiguré mais qui l'avait acceptée entièrement malgré tout. Parfois, elle avait une petite pensée pour cette Raven dont Pomme lui avait parlée. Quelques fois désolée d'avoir été celle avec qui sa petite amie l'avait trompée, mais bien souvent méchante et fière... Après tout, il était difficile de ressentir la moindre sympathie pour un vulgaire prénom.

    Elle lui donna un petit coup de coude amical dans les côtes qui changeait un peu de sa trop grande réserve et qui s'accordait un peu mieux à l'humeur taquine de Pomme. Tout de même exécuté avec une trop grande vigilance, il reflétait bien sa peur de commettre le moindre geste déplacé. La Canadienne estimait qu'elle pouvait lui renvoyer sa question sans le froisser, mais ses appréhensions persistaient.

    Et toi? Qui fait battre ton coeur? R-Raconte-moi tout!

    De ce qu'elle avait compris des hommes, ce n'était pas le genre de conversation qui les passionnait généralement. Mais bon, il avait abordé le sujet par lui-même et elle souhaitait connaître un peu mieux sa vie. Pomme en savait déjà bien long sur elle alors qu'elle avait le sentiment de ne connaître rien de lui. Et puis, même si elle était dégoûtée de l'amour et qu'elle s'y refusait, les histoires de coeur l'avait toujours grandement intéressée. Tout particulièrement racontées du point de vue de l'amoureux. Au-travers de leurs yeux brillants et de leurs longues descriptions enjolivées par l'engouement, ce sentiment semblait si beau. Le moindre geste de l'être aimé pouvait être l'ultime signe d'un amour réciproque. En parlant, la façon dont ils gesticulaient avec entrain pour mieux illustrer leurs propos et les énormes sourires béats qui ne voulaient plus quitter leur lèvres tant qu'ils parlaient de leur dulcinée touchaient Shirley. Le bonheur des autres est contagieux. Elle avait vraiment envie de savoir à quoi ressemblait Pomme lorsqu'il s'emballait en parlant d'amour, même si c'était un état qu'elle avait surtout vu chez les femmes plutôt que chez les hommes.

    terminé #le 21.04.17 1:59

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog

    × Métier : Divers petits boulots
    × Péripéties vécues : 1513
    × Øssements 399
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden
    nécromancien
    nécromancien

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31 Autre 257 (Rin Matsuoka Free!) Jolly Jumper Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog
    Divers petits boulots 1513 399 29 Féminin 21/01/2017 complète la pomme Eden



    Tu devrais écouter tes propres conseils,



    Quatre fois sept ça fait un résultat



    Battre son cœur ? Cette question laissa totalement pantois Pom. Il n’en savait définitivement rien. Il lui faudrait prendre le temps d’y penser. Et il n’était pas à bout de ses surprises et émotions, puisqu’il ne le savait pas encore, mais Eressëa une femme qu’il avait tant aimée dans le passé allait bientôt revenir dans sa vie. En réalité, Pom n’en savait rien. Il ne savait pas ce qu’il ressentait, et ce qu’il voulait. Il ne savait pas s’il aimait quelqu’un ou juste s’il désirait une personne. D’autant que des hommes étaient rentrés dans sa vie, et si Pom avait déjà eu de nombreuses relations avec eux, il n’en avait jamais éprouvé de l’amour ou de l’affection intense. Sauf, peut-être, pour Jacques.
    Sauf que voilà, tout change, tout tournoie. Et lui se perd totalement. Depuis sa rencontre avec Ael, cette brunette qui avait ou était l’amante de Shirley, une partie des émotions de l’homme s’était comme activité et bouillonnait en lui.

    La faute, la toute première, c’était avec Shirley dans la laverie. Un déclic avait eu lieu et les émotions de Pom était devenue plus réelles, plus palpables. Mais cependant, Ael avait été le déclencheur de toute cette bataille émotionnelle qui avait lieu dans son cœur.

    D’abord, il y avait cet inconnu du quai au nom de ville française qui hantait quelques nuits, quelques cauchemars. Pom le voyait se mourir sous des drogues et il tentait de l’aider sans jamais y parvenir. Ce type fondait et se détruisait. Si au départ, il avait une apparence de monstre, aujourd’hui, c’était presque un enfant. Est-ce que Pom aimait Toulouze ?
    Puis, il y avait Alex. Alex que Pom voyait presque toutes les nuits. Qu’il voyait en femme, principalement. Il l’enlaçait, il le touchait, il le prenait. Il se voyait l’attendre, dans une ruelle, dans un squat, sur un toit. Il se voyait glisser ses doigts entre ses jambes. Il se voyait le torturer, le supplier, en redemander ou l’imposer. Il fantasmait. Est-ce que Pom aimait Alex ?
    Il y avait Shirley, … Pom essaya de ne pas la fixer alors qu’il y penser. Cette personne qui avait réveillé son second pouvoir. Les cicatrices, les blessures, les marques. Il y avait cette beauté, cette féminité, cette grâce, cette pudeur et cette fragilité. Son envie d’être avec elle, de la protéger. Est-ce que Pom aimait Shirley ?
    Et son colocataire totalement à l’ouest qu’il voulait aider ? Et Asuma, ce petit mignon, qu’il séduisait en permanence ? Et Eden, son lémure de chef, qui ne cessait de le détourner de tous les autres ?
    Est-ce qu’il était seulement amoureux ?

    S’il savait seulement ce qu’était être amoureux ? Il y avait toujours cette phrase de Rose : tu ne sais pas ce qu’est l’amour. Tu n’as jamais aimé.

    Pom était totalement perdu, mais il se disait qu’il aurait la réponse à ses questions tôt ou tard et qu’il devait juste vivre au jour le jour. Il verrait bien plus tard ce que l’avenir lui réservait. Il ne voulait pas se torturer l’esprit avec des si, des peut-être, des idées. Il verrait, il verrait bien, non ? Evidemment, c’était dangereux, il s’en rendait compte lui-même …

    A l’heure actuelle, peut-être, peut-être … peut-être …

    Pom rougit brutalement sentant un feu bouillant naître dans son bas ventre. Il ne savait pas si l’autre faisait battre son cœur, mais ce qui était certain, c’est qu’Alex Fletcher faisait battre son corps d’une manière assez impressionnante. Car depuis ce jour-là, où il l’avait vu en femme, il n’avait pas cessé de s’imaginer le prendre, le toucher, l’avoir. Est-ce que c’était mal de désirer qu’un homme soit une femme ? Est-ce que c’était mal de fantasmer sur un être qui est censé être notre pire ami ou notre meilleur ennemi ?

    « … »


    Un silence, un peu gênant, alors que les cheveux du nécromancien se colorent d’un rouge cendrés, de légères flammes naissant à leurs bouts, s’enflammant, et disparaissant au fil de ses pensées. Shirley est honnête, il se veut l’être aussi.

    « J’ai … beaucoup de personnes qui me plaisent, que je peux désirer … »
    Il soupire, fixant au loin dans le métro, il n’aime pas ce qu’il va dire, « Tu sais ce type dans la salle des puzzles, Alex Fletcher ? J’ai peut-être … une attirance un peu plus … importante pour lui ? »

    Il était honnête, pas par envie de parler, mais parce qu’il sentait qu’il devait donner un peu de lui-même à Shirley, qu’il ne pouvait pas juste parler pour parler. Qu’il devait se confier un peu. Même si les mots lui faisaient un peu mal. Il n’aimait pas savoir qu’il offrait une faille à quelqu’un. Et même si Shirley lui était plaisante, qu’il voulait la prendre dans ses bras, même l’enlacer, il n’en demeurait pas moins qu’il n’en savait pas encore assez sur elle pour ne pas se sentir en danger dans ses confessions.

    « Putain, »
    Dommage pour la belle histoire d’amour, Pom n’était pas doué en ça. En général, quand il aimait, il retirait ce sentiment chez lui et chez les autres. Il refusait ça, il n’aimait pas. Alors, le désir, c’était pareil. C’était peut-être même le seul moyen qu’il montrait pour exprimait ce qu’il ressentait. « Je ferai mieux d’aller me taper la première rouquine venue dans un bordel ou de me faire sauter dans un sexroom par un pervers, et d’oublier ce connard. Ça me rend malade d’être attiré par ce danger public et pathétique ! Je préférai encore me faire Igor ou Joshua, qu’il me touche en vrai, c’est ça le pire ! »

    Alors qu’il parlait un oiseau de feu, tel un phénix, était apparu, tournoyant dangereusement autour de l’homme sans qu’il ne voie l’animal.

    Il ne mentait pas, c’était ça le pire. Si Pom désirait Alex, il n’en demeurait pas moins qu’il détestait cette idée. Tirant sur l’élastique de son poignet, à s’en faire un bleu, les flammes de sa chevelure s’éteignirent et l’oiseau disparu dans un cri strident. Pom soupira lentement :

    « Ces derniers temps, mon pouvoir agit étrangement. Je me sens attiré par un tas de gens – dont Alex – et c’est comme un feu bouillant en moi, ça me rend totalement dingue. »



    Objets utilisés

    terminé #le 23.04.17 7:07

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 29 Féminin
    × Age post-mortem : 32
    × Appartement : Lascaux
    × Péripéties vécues : 3407
    × Øssements 14
    × Age IRL : 18 Féminin
    × Inscription : 15/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le perroquet
    × DCs : Ayaki Kobayashi
    ★ MISS MOMIE 2017 ★
    ★ MISS MOMIE 2017 ★

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/15  (100/15)
    29 Féminin 32 Lascaux 3407 14 18 Féminin 15/12/2016 réduite le perroquet Ayaki Kobayashi

    je veux briller avec toi


    Les regards intrigués imaginés par son anxiété ne la distrayaient plus. Mettant de côté sa timidité et sa réserve, la Canadienne laissait toute sa bienveillance presque maternelle s'exprimer. Shirley n'aimait pas voir Pomme dans cet état troublé. Il n'était plus le curieux personnage doté d'une gaieté à toute épreuve. Ses failles et ses troubles désormais exposés le rendaient plus vulnérable mais surtout beaucoup plus humain aux yeux de son amie qui l'avait cru comme un être excessivement résilient. Il était vrai que leur échange avait été de courte durée, mais c'était l'énergie qu'il dégageait qui l'avait trompée. Puis les quelques semaines de réflexion quant à cet étranger séparant leur rencontre et leurs retrouvailles avaient fortifiées cette impression faussée. Ses confidences firent comprendre à Shirley qu'il était humain tout comme elle, malgré les flammèches et l'oiseau de feu que ses émotions avaient invoqués. Il la surplombait encore, il était encore sur ce gigantesque estrade, mais il paraissait un peu plus accessible.

    La main douce et apaisante de la jeune femme se posa tout de même sur son épaule en signe de solidarité. Ses yeux cherchèrent à accrocher son regard si fuyant. L'idée que quelqu'un s'intéresse à Alex de cette façon-là la faisait tiquer et son inquiétude était autant destinée à Pomme qu'à Alex, mais elle s'appliqua à ne rien laisser paraître. Elle connaissait bien le caractère odieux de ce diablotin et craignait qu'il en profite pour faire souffrir Pomme. Elle se souciait aussi des représailles qui pouvaient tomber sur le rouquin s'il dépassait les bornes.

    Shirley était impuissante. Elle s'appropriait souvent la lourde tâche de réconforter les autres de bon coeur, mais face à un presque inconnu il était difficile de savoir quels mots le rassurerait. La Canadienne aurait voulu l'étreindre, mais estima qu'il aurait été déplacé de le faire dans un endroit où l'attention aurait tout de suite été attirée vers eux. Peut-être que Pomme n'avait pas envie que de purs étrangers le toise alors qu'il affichait une expression si troublée, elle s'en abstint donc.

    Je suis désolée d'avoir abordé le sujet. Je ne savais pas...

    Sans grandes surprises, Shirley s'en voulait. Il aurait été préférable que sa réserve la bride une fois de plus et qu'elle ne pose jamais cette question anodine qui avait pourtant eu un si grand effet sur son ami...

    La main qu'elle avait posée sur son épaule alla attraper la sienne. Elle agissait avec tant de familiarité en espérant que ce simple contact l'apaiserait un peu. Un sourire qui se voulait rassurant naquit sur ses lèvres.

    Ça ne se contrôle pas, Pomme... Ce n'est pas de ta faute. Je pense comprendre ta frustration. Moi, je me déteste d'adorer Alex malgré les méchancetés qu'il me fait subir au quotidien. Ne te fais pas du mal comme ça... fit-elle doucement en désignant l'élastique qui claquait rudement sur son poignet. Je veux que tu ailles mieux. S'il y a quelque chose que je peux faire, dis-le-moi.

    Le jeune spectre n'y connaissait rien en ce qui avait trait à la magie des nécromanciens. Sa mort était toute récente et elle doutait qu'elle pouvait être d'une quelconque utilité à un fantôme qui était sans doute bien plus vieux qu'elle. La majorité de ses connaissances et de ses amis avaient un peu plus du double de son âge après tout, tout portait à croire que Pomme détenait une expérience de vie bien plus grande que la sienne lui aussi.

    Je suis là, Pomme. On ne se connait pas beaucoup, mais je suis là pour toi quand même. D'accord?

    Elle lui adressa un petit sourire d'une sincérité indéniable avant que son regard retrouve le sol qu'il embrassait si souvent.

    J'espère que tu n'as pas peur des piqûres de moustique, lâcha-t-elle pour désamorcer cette ambiance lourde et tenter de lui changer les idées. En forêt, la nuit... Ils vont nous dévorer. Pas grave. On va bien s'amuser! Et si ça te plaît, on devrait faire du camping là-bas un jour. Tu en as déjà fait?

    terminé #le 24.04.17 0:07

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog

    × Métier : Divers petits boulots
    × Péripéties vécues : 1513
    × Øssements 399
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden
    nécromancien
    nécromancien

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31 Autre 257 (Rin Matsuoka Free!) Jolly Jumper Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog
    Divers petits boulots 1513 399 29 Féminin 21/01/2017 complète la pomme Eden



    Tu devrais écouter tes propres conseils,



    Quatre fois sept ça fait un résultat



    La compassion qu’éprouvait Shirley à son égard émettait des couleurs intrigantes aux yeux du nécromancien qui les attrapa dans la paume de sa main avant de sourire de manière amusée et curieuse. Avait-il l’air aussi pathétique quand il abordait le sujet de l’amour pour que son amie soit inquiète à son sujet ? Il haussa des épaules alors qu’elle parlait, levant les yeux au ciel quand elle parla de son admiration pour Alex. Tout le monde aimait Alex ! Il produisait le même effet chez tous les gens que Pom avait fréquenté jusqu’à présent. Du petit Asuma à cette jeune fille, ils étaient tous en admiration devant le crétin aux cheveux roux qui devait en ricaner de plaisir de ce sourire séduisant qui irritait Pom Warren à cet instant – rien qu’à l’imaginer. Toutefois, Pom Warren avait la certitude qu’il parviendrait à échapper à cette pensée et à ne plus désirer celui qui était également un ami à ses yeux. De toute façon, ce doit toujours être une situation compliquée que de désirer une personne qui est dans le cercle des relations amicales à la base. C’était comme enfreindre une règle simple et établie de base : on ne touche pas à ses amis ni aux ex de ses amis. Cette règle, Pom la connaissait particulièrement dans le monde féminin où sortir avec un ami ou l’ex d’un ami causait bien souvent des troubles et des problèmes. Le souci, c’est que les hormones ne sont pas douées de raison. Ils sont simplement doués pour mettre dans la merdre !

    D’un geste de la main, il fit comprendre que ce n’était pas bien important. De toute façon, le nécromancien savait se défendre et il ne comptait pas se laisser dévorer par le dit Alex Fletcher. Bien au contraire, il comptait bien lui rendre la monnaie de sa pièce si ce dernier essayait de s’en prendre à lui. Ce serait surprenant. Alex, selon Pom, devait avoir d’autres chats à fouetter, colorer et coller à l’aide de sa colle glue que lui-même. Pom ne pensait pas être assez important dans la vie du vampire pour avoir à s’inquiéter de ce que ce dernier penserait. Dans tous les cas, il s’amusa de la pensée que Shirley veuille le protéger. Allons ! Mais encore une fois, elle se sous-estima. Si l’expérience, l’âge ou la date de la mort influait sur la capacité de survie dans ce monde, ce ne serait pas un jeune lémure qui serait à la tête de l’organisation mondiale. Pom avait beau ne pas apprécier Joshua, il reconnaissait un point à ce dernier : être lémure. Aucun autre groupe de spectres ne pourrait unifier les différentes races. Car un lémure, à l’exception des vampires, pouvaient devenir n’importe lequel d’entre eux. Et qu’ils étaient tous, à l’exception des vampires, lémures donc.

    Les vampires eux, ils étaient indépendants, presque éloignés des lois générales. C’était frustrant, agaçant, de les savoir à ce point protégé. Sur ce point, Akio était totalement responsable. Il laissait bien trop son peuple agir de manière anarchique et indépendante, avec de rares règles concernant le monde des vivants. C’était comme ça, à cause de ça, que des vampires pouvaient devenir des assassins pour le monde des morts.

    Dans tous les cas, d’un geste sommaire de la main, Pom balaya le sujet d’Alex pour se concentrer sur l’autre question. Faire du camping. Quand il était en vie, dormir dehors était une obligation dès qu’on voyageait. La recherche d’auberge n’était pas toujours fructueuse et les voyages étaient bien plus longs et soumis à des embuches qu’aujourd’hui. Puis à sa mort, il avait été un vrai baroudeur. Il avait longtemps voyagé, s’était promener, avait voyagé. Le plus souvent dans des grandes villes, mais également dans des forêts, des déserts et des chantiers désertiques d’hommes. Il avait longtemps divagué. Dormir dehors était donc habituel.

    Au Japon, il avait rarement été en forêt. Lorsqu’il devait dormir dehors, il trouvait un lieu où entrer par effraction et se trouvait un squat.

    « Dormir dehors, j’ai déjà fait. Par contre, des soirées feu de camps avec histoire d’horreur en mangeant de la malbouffe, non. C’est dommage, car des histoires qui font peur, j’en connais tout un tas. »


    Le métro se vidait de plus en plus. Pom en profita pour aller s’asseoir sur une banquette, regardant Shirley du coin de l’œil pour s’assurer qu’elle le suivait. Il songea qu’elle devrait en profiter pour laisser reposer ses talons car la marche qui allait arriver dans peu de temps deviendrait rapidement un calvaire pour elle. Et alors, qu’elle s’asseyait auprès de lui, il la fixa.

    « Tu crains les voitures, Shirley ? »


    Objets utilisés

    terminé #le 27.04.17 7:09

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 29 Féminin
    × Age post-mortem : 32
    × Appartement : Lascaux
    × Péripéties vécues : 3407
    × Øssements 14
    × Age IRL : 18 Féminin
    × Inscription : 15/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le perroquet
    × DCs : Ayaki Kobayashi
    ★ MISS MOMIE 2017 ★
    ★ MISS MOMIE 2017 ★

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/15  (100/15)
    29 Féminin 32 Lascaux 3407 14 18 Féminin 15/12/2016 réduite le perroquet Ayaki Kobayashi

    je veux briller avec toi


    En comprenant qu'elle s'était inquiétée pour un rien, Shirley soupira de soulagement et retrouva la distance respectueuse qui les séparait habituellement. Sa trop grande sensibilité avait dû la ridiculiser aux yeux de Pomme et elle s'en tenait rigueur, mais la jeune femme était rassurée de le savoir moins affecté qu'elle le croyait. Elle se promit d'ailleurs de ne plus parler d'Alex ou de ses amours, par crainte de le revoir s'emporter ainsi.

    Comme les sièges se libéraient et que les passagers quittaient graduellement le métropolitain, ils prirent place sur l'une des banquettes. Shirley s'installa en poussant un soupir de soulagement à l'idée de reposer ses pieds déjà un peu fatigués par ces chaussures si peu confortables. Par politesse, elle se garda bien de les retirer même si elle en mourrait d'envie. Leur escapade en forêt serait peut-être un peu plus ardue que prévu avec ces escarpins aux pieds... S'habiller avec coquetterie demandait une certaine endurance à la souffrance et elle ne possédait peut-être plus cette résistance. Malgré tout, elle était déterminée à partir en forêt avec Pomme : elle avait bien compris que cette idée lui plaisait.

    Son ami lui posa une question soudaine qu'elle avait craint plus tôt mais qu'elle avait fini par oublier bien vite. Pomme voulait savoir si elle craignait les voitures. À nouveau, ce mot suffit à la crisper. Éviter d'aborder ce sujet aurait été préférable puisqu'il ravivait beaucoup de souvenirs douloureux, mais surtout beaucoup de remords. Shirley rongea l'ongle de son pouce et son regard prit à nouveau la fuite en direction des fenêtres. Elle cherchait une explication. Pomme ne devait pas être au courant qu'elle était la meurtrière de son propre enfant. Ce terrible secret la grugeait de l'intérieur ne devait jamais être exposé à qui que ce soit. Qui l'aurait cru? La gentille et douce Shirley, responsable de la mort de l'enfant qu'elle portait! L'horrible assassin de ce petit être innocent qui n'avait rien demandé! Cette seconde chance était un cadeau qui aurait dû être attribué à l'enfant plutôt qu'à sa mère abjecte. La tombée en poussière aurait été la peine à laquelle on aurait dû la condamner.

    Ça te regarde, peut-être? lâcha-t-elle froidement en se braquant face à son indiscrétion.

    Son regard fuyant indiquait sa faiblesse mais la façon dont elle s'était refermée en aurait refroidi plus d'un. Shirley dressait toujours des murs lorsqu'on effleurait ce sujet avec elle. Le seul qui était au courant de sa faute, c'était ce trouillard affabulé de son masque de froideur factice qui avait essayé de la réconforter lors de sa venue dans l'au-delà. Oh, elle regrettait amèrement d'être partie aussi rapidement à leur rencontre. Cette main inconnue mais réconfortante posée sur son omoplate lui aurait été tendue amicalement lorsqu'elle s'était cloîtrée et morfondue dans sa chambre à Lascaux avec l'intention de ne plus jamais ressortir.

    Sa froideur avait envenimé l'atmosphère. Pomme s'était confié et elle refusait d'articuler le moindre mot de plus. Les bras et les jambes fermement croisés comme en une seconde barrière la protégeant à peu près de ses regrets, elle s'efforçait de ne pas laisser paraître cette fragilité. Elle fixait la fenêtre en espérant qu'il ne cherche pas à la percer à jour et peut-être même en souhaitant qu'il parte. Pomme n'avait pas pensé en mal, mais elle le percevait comme une menace.

    terminé #le 28.04.17 18:29

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog

    × Métier : Divers petits boulots
    × Péripéties vécues : 1513
    × Øssements 399
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden
    nécromancien
    nécromancien

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31 Autre 257 (Rin Matsuoka Free!) Jolly Jumper Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog
    Divers petits boulots 1513 399 29 Féminin 21/01/2017 complète la pomme Eden



    Tu devrais écouter tes propres conseils,



    Quatre fois sept ça fait un résultat



    Si seulement Pom avait pu comprendre la peine de Shirley, il aurait pu rattacher cette peine à la sienne. Ils étaient si proches dans l’ombre qui ravageait leurs mémoires. Difficile de passer outre la mort d’un enfant. Lui, il en avait eu quatre. Quatre enfants,  dont trois nés de sa femme et le dernier de lui. Seulement, il n’avait aucune idée de ce qu’il était advenu d’eux et sans doute, qu’il savait que ses propos choix avaient dû les conduire à la mort. Pom n’en avait jamais parlé et il ne se voyait pas se confier sur le sujet. Il se souvenait que trop peu de la souffrance, de la douleur, de la paille et de l’accouchement. Il se souvenait que trop du sang. C’était peut-être pour ça qu’il aimait autant les enfants. Qu’il ne pouvait pas admettre que le monde des morts, on puisse encore leurs faire du mal et qu’il ne supportait pas de savoir les jeunes nés tombaient en poussière.

    Il ne regretta pas sa question, il éprouva toutefois une forme de culpabilité en la voyant se refermer sur elle. Il sentait la souffrance bouillir au fond de son cœur. Mais il ne pouvait comprendre la raison. Aussi, l’homme pensa-t-il simplement que Shirley souffrait su souvenir de sa propre mort. Pas un instant, il ne fut touché par le ton sec de sa voix : elle avait le droit de ne pas vouloir se confier ou de lui dire de se mêler de ses affaires. C’était même préférable que te raconter ou d’avoir quelques choses à contre à cœur.

    Glissant une goutte d’une petite potion se trouvant dans sa poche sur le bout de son doigt, Pom remua légèrement les phalanges de l’autre main. Un fond rond impalpable et jaune apparu, tournoyant en un centre pétillant. Lentement, du bout des doigts, il continuant à se concentrer sur ses émotions, sur sa culpabilité puis sur la joie qu’il éprouvait d’être en sa compagnie. Et une fleur aux longs pétales se matérialisa, devenant de plus en plus palpable. Le bout touchait sa main, alors que le reste de la fleur flottait au-dessus. Elle retomba dans sa paume, gardant une apparence fantomatique et il lui offrit :

    « Je ne voulais pas te blesser, Shirley. »
    Dit-elle doucement, d’une voix désolée alors que ses yeux regardaient dans sa direction.

    Changer de sujet lui semblait être une bonne option, mais il ne voulait pas avoir l’air faux en abordant n’importe lequel. Au final, il avait eu davantage qu’une réponse à sa question. Non seulement, il avait appris qu’elle devait effectivement avoir peur des voitures, mais il avait également appris que c’était un sujet délicat, surement lié à sa mort et qu’elle n’en était pas remise. On apprend autant dans le positif que dans le négatif, et sans doute qu’on apprend également dans les erreurs qu’on commet. Peut-être en avait-il fait une en abordant aussi franchement le sujet. Peut-être pas. Seul l’avenir lui dirait.

    Ce dont il était sûr, c’est que Pom avait toujours trouvé fascinant les nouveaux moyens de locomotion. A son époque, il n’y avait pas de métro, de voiture ou d’avion. Les gens se promenaient en calèche, à cheval et surtout à pieds. A son époque, ils étaient rares à imaginer qu’on puisse un jour voyager dans les airs et de souvenir, il n’avait jamais entendu parler qu’on puisse évoluer dans des trous sous terre comme des taupes.

    Le métro s’arrêta enfin – ENFIN – au terminus et il se leva d’un bond, comme un furibond dans sa boîte.

    « Très bien, »
    Dit-il brutalement en claquant des mains, « Ne perdons pas notre soirée à penser au passé, Shirley. Nous aurons le temps de le faire plus tard. Je te propose d’y aller ! La forêt nous attend, jeune aventurière ! »

    Note:
    Je te laisse décider si on continuer le RP dans le forum forêt ou ici :)

    nos partenaires