ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Event du moment
    The Nightmare...
    du 20 octobre au 20 novembre

    Des pas dans la nuit || ft Alex

    Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
    avatar
    Invité
    Invité
    Terminé
    #21 le 18.04.17 3:17

    des pas dans la nuit...

    Le petit chapeau posé sur sa tête chassa bien vite son agacement. Elle le retira en esquissa un sourire. La pancarte la dérangeait mais le ridicule de cette situation était tout de même amusant. Elle n'arrivait pas à lui en vouloir : il suscitait tant de contrariété chez elle, mais jamais de rancune. De toute manière, elle arriverait à retirer la pancarte une fois qu'il quitterait Lascaux. Shirley frotta ses yeux encore un peu fatigués et retira le chapeau puis reporta son attention sur la pancarte fixée sur sa porte. L'amusement naissant chez elle se dissipa aussitôt lorsqu'il lui appris qu'il s'agissait d'une colle magique particulièrement tenace...

    Quoi? Non mais Alex... T'es débile, mon dieu!

    Elle se dirigea à grands pas vers la pancarte et tenta de l'enlever de sa main libre. Voyant que ce n'était pas suffisant, elle déposa sa tasse de café par terre avant de réessayer avec la force de ses deux mains cette fois-ci. Sans succès. Elle tenta même de l'arracher à l'aide de ses longs ongles avec qui Alex avait déjà fait connaissance auparavant.

    Ouch! s'exclama-t-elle en se cassant un ongle.

    La Canadienne sentait la colère monter en elle. Elle se retourna vers son ami et commença à taper du pied. Il devait forcément avoir une solution pour retirer cette stupide pancarte sans devoir changer la porte. Ne. T'énerve. Pas. C'est ce qu'il veut. Il lui fallut prendre une grande inspiration pour maîtriser son exaspération.

    J'imagine que je suis officiellement ton infirmière et que tout le monde sera au courant! ...Hahaha... Plus sérieusement, souhaites qu'on t'associe à moi? Je ne crois pas... Si tu ne veux pas voir ta réputation ruinée, peut-être que tu devrais songer à retirer ça de sur ma porte?

    Son ton s'efforçait d'être gentil et amusé mais on lisait facilement son agacement.
    avatar
    Invité
    Invité
    Terminé
    #22 le 04.05.17 21:23





    N’est-il pas amusant de présente le jouet préféré d’un chat devant ses yeux, et lui retirait la chose à chaque fois qu’il essayait de l’attraper ? C’était une sensation similaire que ressentait le roux en voyant son infirmière essayant vainement de détacher la planche. Il souriait en la regardant faire trouvant un divertissement certain dans ses agissements.  Ah, la malheureuse venait de se casser un ongle. Ne lui avait-il pourtant pas dit que c’était une potion de nécromancien ? La canadienne ne l’écoutait-elle donc pas ? Il ria joyeusement devant cette situation drôle. C’était sûrement à cause de ses réactions qu’il ne pouvait s’empêcher de continuer à l’embêter.

    "J'imagine que je suis officiellement ton infirmière et que tout le monde sera au courant! ...Hahaha... Plus sérieusement, souhaites qu'on t'associe à moi? Je ne crois pas... Si tu ne veux pas voir ta réputation ruinée, peut-être que tu devrais songer à retirer ça de sur ma porte?"

    L’américain cligna les yeux, perplexe devant la réaction de la brune. Il n’était pas étonné devant la pointe d’agacement apparente dans la voix qui parlait malgré le sourire qu’elle affichait. C’était justement son but, l’agacer et il était plutôt bon à faire ce boulot. Cependant un élément dans les propos se Shirley intrigua le roux. Il était évident qu’elle était énervée mais dans son esprit la raison de son énervement qu’il envisageait ne coïncider pas avec ses paroles.

    "Qu’est-ce que tu racontes Shirley ? Tu veux dire que ta réputation va être ruiné si elle est associée à la mienne. N’est-ce pas?"

    Il inclina légèrement la tête, demandant honnêtement la question. Il était courant de ne pas vouloir être associer à lui et à ses conduites irresponsables. Il avait sûrement une réputation des plus désastreuses et des plus magnifiques en même temps.

    "Pourquoi donc être associé avec toi ruinerait ma réputation ? Etre associer avec moi détruit complètement ta réputation, ça je suis d’accord. Mais toi ? Tu es juste une femme avec un peu de bandages que la normale. Et de toute façon Darling, personne ne peut détruire la réputation du grand Alex, terreur de Tokyo."

    Il sourit d’un air enfantin à ses propres propos mais son ton indiquait qu’on aucun cas il ne ne doutait de ce qu’il venait de dire. Personne ne pouvait détruire sa réputation. Et même si de nombreuses rumeurs circulaient à son égard, il lui importait peu. Il vivait selon bon lui semblait et c’était sa fierté d’être un farceur. Ses actions pouvaient dépasser toutes les rumeurs.

    Il reprit le chapeau d’infirmière laissait à l’abandon par son propriétaire. Avec ses mains, il repositionna quelques mèches de la brune pour reposer le chapeau sur sa tête comme pour confirmer ses propos. Elle était officiellement son infirmière et rien n’y personne allait empêcher cela, même pas Shirley. Cependant, il ne pouvait comprendre. Pourquoi tenait-elle de tel propos ? Il n’était pas un fin connaisseur concernant les rumeurs, s’intéressant seulement à celle qui criait danger et risques. Il ne pouvait imaginer comment une femme comme elle pouvait soi-disant ruiner sa réputation.  



    avatar
    Invité
    Invité
    Terminé
    #23 le 05.05.17 19:39

    des pas dans la nuit...

    La petit chapeau coiffant à nouveau sa tête fut la goutte qui fit déborder le vase. Ne pouvant plus contenir sa frustration amplifiée par son manque de sommeil, elle l'attrapa dans son poing sans douceur en froissant le tissu et le jeta par terre.

    Décolle cette pancarte immédiatement! Alex, tu m'énerves, tu m'énerves je sais pas ce qui me retiens de te coller une deuxième baffe! On dirait que c'est ce que tu veux! Ça t'a plu la dernière fois ou quoi? Tu serais pas un peu maso sur les bords?

    Ce qui la retenait, c'était bien qu'elle savait qu'elle regretterait amèrement son geste puisque ce n'était pas ce que les bonnes personnes faisaient. En cet instant précis, elle se rapprochait plus d'une mauvaise personne parce qu'elle s'énervait alors qu'une discussion calme et posée aurait (peut-être?) pu régler le problème. Shirley se donnait l'obligation d'agir pacifiquement quelle que soit la situation, mais sa patience avait ses limites... qu'Alex franchissait sans cesse.

    Elle se souvint aussitôt de la façon dont le rouquin l'avait plaquée contre le mur la nuit dernière. Elle se rasséréna aussitôt et retrouva sa docilité pour éviter des représailles. Shirley fit un ou deux pas vers l'arrière pour maintenir une distance sécuritaire entre lui et elle. Il était imprévisible et elle voulait se préparer à éviter une attaque de sa part.

    E-E-Excuses-moi. Ça nuirait à ta réputation parce qu'être associé à quelqu'un comme moi donnerait l'impression que tu t'es assagi! Mais tu as raison, rien ne peut détruire ta réputation de toute façon! Laisse cette pancarte là si tu le souhaites!

    La nuit dernière, Alex avait réussi à instaurer un climat de terreur sans le vouloir. Ses intentions étaient bonnes, il avait simplement voulu lui faire comprendre que sa gentillesse faisait d'elle une victime facile, mais les moyens employés étaient... maladroits. La jeune femme allait se faire un peu plus conciliante à son égard ou ce souvenir la ramènerait à l'ordre lorsqu'elle élèverait le ton suite à l'une de ses bêtises. Et cette pancarte? Elle la laisserait là finalement. Elle resterait intacte au cas où Alex s'assurerait qu'on ne l'avait pas retirée.

    La Canadienne attrapa la tasse qu'elle avait déposée plus tôt et adressa un sourire nerveux qui quémandait la paix à son ami.

    Bon! Tu m'as apporté la pancarte, le costume... J'imagine que tu as autre chose à faire maintenant! Je ne te ferai pas perdre ton temps plus longtemps...

    Se radoucissant, Shirley lui demandait gentiment de prendre la porte... Elle ne le voulait plus ici. Alex n'avait jamais levé la main sur elle parce qu'elle s'agaçait de ses farces, mais maintenant qu'il lui avait prouvé qu'il y arriverait facilement, elle le craignait un peu.
    avatar
    Invité
    Invité
    Terminé
    #24 le 06.05.17 19:21





    Pourquoi Shirley Dumais était-elle la cible favorite d’Alex ? Elle était tellement timide, renfermé sur elle-même, se collant aux murs pour ne pas se faire remarquer. La raison était simple, car lui arrivait à la faire sortir de ses gonds si facilement, ce que personne d’autre ne pouvait faire croyait-il. Alors quand la canadienne, jeta violemment son cadeau sur le sol, il ne put contenir un rictus. L’immense satisfaction qu’il le comblait à chaque fois qu’elle s’énervait vint s’installer en lui encore une fois alors qu’elle lui criait énerver. Maso ? Il était tout l’inverse. Un sadique qui se délectait à la voir se débattre dans le paume de sa main. Honnêtement, il trouvait que ce terme correspondait mieux à la brune qui avait secouru son tyran alors qu’elle le détestait. Il voulait qu’elle s’énerve encore plus. Il adore rajouter de l’essence de ce feu qu’il faisait exploser. La Shirley s’ennuierait bien sans lui.

    "E-E-Excuses-moi. Ça nuirait à ta réputation parce qu'être associé à quelqu'un comme moi donnerait l'impression que tu t'es assagi! Mais tu as raison, rien ne peut détruire ta réputation de toute façon! Laisse cette pancarte là si tu le souhaites!"

    Il avait gagné. Elle avait abandonné et lui permettait de laisser cette pancarte sur sa porte. Elle ne pouvait plus le contredire s’il revenait coller une autre pancarte si elle arrivait à trouver un moyen de l’enlever. Un sourire satisfait peint son visage. Cependant, la lémure s’était calmé légèrement. Recommençant à s’excuser alors qu’il était clairement le fautif dans l’histoire. Il avait la conscience d’être le méchant qui embêtait une pauvre demoiselle en détresse. Pourtant le savoir n’y changeait rien. Il continuait tout en connaissance de cause. Sans qu’il n’ait eu le temps de lui répondre la brune continua à lui parler tout en attrapant la tasse.

    "Bon! Tu m'as apporté la pancarte, le costume... J'imagine que tu as autre chose à faire maintenant! Je ne te ferai pas perdre ton temps plus longtemps..."

    Lui faire perdre son temps ? Décidemment, il ne pouvait comprendre ce qui se passait dans sa tête. Pourquoi s’accusait-elle ?"

    "Tu ne me fais pas perdre ton temps. J’adore te voir comme ça, Darling."

    Oui, il ne laisserait sûrement pas la petite brune tranquille, qu’elle veuille ou non. Sa proposition dit avec politesse pouvait se traduire en dégage d’ici. Il n’avait qu’une envie, continuait à la tourmenter encore plus. La voir s’énerver et piquer des crises. Est-ce que les autres penserait qu’il s’était assagi en étant associé à elle ? S’ils voyaient ce qu’il lui faisait subir, l’idée ne leur traverserait même pas l’esprit. Il réfléchissait à un moyen de lui faire pêter les plombs encore une fois quand il remarqua les cernes noirs. Elle n’avait sûrement pas du dormir beaucoup et il en était la cause. Et un sentiment rare traversa son esprit. Une sorte d’empathie mêlé à de la gratitude.

    "Mais, je vais accepter ta proposition et te laisser rejoindre ton infirmerie."

    Oui, il allait faire cette faveur de la laisser tranquille pour aujourd’hui. Si coller une pancarte de force et la harceler avec ce costume d’infirmière pouvait être décrit comme laisser tranquille une personne. Mais, une nouvelle idée germa dans sa tête qui fit arrêter ses pas qui se dirigeait vers la porte. Il observa cette jeune femme frêle et sourit d’un air malicieux qui ne promettait que des mauvaises nouvelles. D’un mouvement furtif, il déposa un baiser sur la joue de la canadienne.

    "A bientôt Darling !"

    Le roux s’avança jusqu’à la porte, laissant la jeune femme figée sur place. Ouvrant la porte, il lui fit un signe de la main pour lui dire au revoir avec un immense sourire. Il adorait la déstabiliser en permanence et c’était encore un autre moyen pour lui. Il referma la porte se sauvant dans les couloirs de l’agence. Il n’en avait pas fini avec la Shirley mais il réservait la suite pour une prochaine fois.  





    HRP:

    Je pense que c'est terminé. Sauf si tu veux faire une dernière réponse avec la réaction de Shirley.
    Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires