Terminé #21 le 06.04.17 2:53

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1570
× Øssements 966
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~
http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shanks http://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1570
× Øssements 966
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~

Ael x Shirley
Moutardes et Moustache


Je sentais ses lèvres sur moi et l’embrassai alors avec passion. J’étais clairement absorbée par ce visage, par cette peau, par cette bouge que je m’efforçais de lui rendre de temps à autre. Je sentis alors un énième contact. Sa main se perdait sur mon t-shit jusqu’à ce qu’elle le soulève et vienne ensuite caresser mes reins. Je me cambrais instinctivement, lui mordant légèrement la lèvre au passage.

- "Oh Shirley.. Je.."

Je la regardai avec tellement de désir, continuant de caresser sa joue. Une de mes mains se perdit à son tour prêt de ses hanches et j’effleurai alors sa peau délicatement. Mon visage se décolla du sien et je la regardai, ne pouvant m’empêcher de le faire. Elle était si belle, si désirable. Sa main, bien trop joueuse me donnait des frissons. Une chaleur se dégagea de mon bas ventre. J’étais condamnée à avoir envie d’elle. Mais j’avais peur, peur qu’encore une fois après ça elle me rejette. Comme à l’onsen où nous avions déjà connu une telle proximité.

- "Et si tu restais un peu plus longtemps ?"

Mes yeux s’écarquillèrent un peu. Avais-je bien entendu ? Je ne pouvais plus lui résister. J’attrapai une nouvelle fois de plus ses lèvres des miennes et passai mes deux mains dans son dos. Mes caresses se firent plus actives, mes baisers plus ardents. Dans un geste inexpliqué je lui attrapai ses fesses et la soulevai alors pour la bloquer contre mes hanches. J’avançai alors, évitant tout ce qui pouvait se trouver entre nous et sa chambre.

Je n’y voyais rien mais ce n’était pas grave. Nos baisers étaient pris de fougue et je la plaquai alors contre le mur avant de venir m’écraser contre le suivant jusqu’à arriver dans le couloir. Je ne savais pas où était sa chambre où bien même si elle voulait s'y rendre. Mais je continuai tout de même, m'aventurant de plus en plus haut sous son t-shirt.

- "J'ai envie de toi."

© PRIDE
Afficher toute la signature
Réduire la signature


"Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
Even the smallest person can change the course of the future.
Invité

Terminé #22 le 06.04.17 4:15

avatar
Invité

moutarde et moustache

Les deux jeunes femmes désireuses s'orientèrent dans la semi-obscurité du salon jusqu'au couloir qui lui, était bien trop sombre pour s'y retrouver sans de mal. Alors, Ael plaqua son amie contre un mur et glissa des mains audacieuses sous son haut avant de lui murmurer avec lascivité son envie d'aller encore plus loin. Shirley qui avait l'habitude des lieux l'entraîna jusqu'à sa chambre sans trop de mal malgré la pénombre du couloir.

Les hésitations de Shirley étaient charmantes, mais ses craintes d'être repoussée furent bien vite chassées par les regards concupiscents qu'Ael lui adressait malgré les cicatrices qui parcouraient son corps. La Canadienne timide s'abandonna vite à son amante et elles firent l'amour.

...

L'Asiatique réfugiée dans les bras de la brune caressait du bout des doigts une cicatrice si large au-dessus de son sein droit. La jeune femme la laissait faire sans le moindre complexe, trop pensive pour y porter attention. Ael avait beau lui avoir donné l'impression d'être belle et désirable, mais les regrets étaient rapidement revenus en force lorsqu'elles se calmèrent. Malgré tout, Shirley ne laissait pas ses remords transparaître, estimant qu'elle avait suffisamment blessé son amie. J'ai couché avec quelqu'un rien que parce que je suis attirée par elle. Je ne suis même pas amoureuse d'elle. On ne se connait qu'à travers des discussions envenimées. Quelle salope je fais... Elle n'osait rien dire mais tenait tout de même son amante contre elle avec tendresse. J'ai couché avec une femme... L'expérience la troublait plus qu'elle l'aurait prévu.

Terminé #23 le 06.04.17 4:42

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1570
× Øssements 966
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~
http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shanks http://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1570
× Øssements 966
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~

Ael x Shirley
Moutardes et Moustache


Mélange de caresses, de désir et de chaleur, je passais là un des plus étranges et à la fois merveilleux moment. Nous fîmes l’amour durant des heures, heures durant lesquelles je vis Shirley aimante, quémandante et dévouée. Nous rîmes de nos maladresses, de ces moments gênants et geste inattendus. Elle était mienne et j’étais complètement à elle.

...

Épuisée par cette folle aventure j’étais à présent contre elle. Sa main se perdait dans mes cheveux et la mienne sur sa peau, effleurant ses cicatrices du bout de mes doigts. J’étais bien ici, je me sentais à ma place, en sécurité. Qui aurait cru qu’un jour j’eusse ce sentiment là, celui d’avoir l’envie d’être protégée, d’être aussi bien entourée par quelqu’un.
Je profitai de cet instant car je n’étais pas sûre qu’il se reproduise bientôt ou même tout cours d’ailleurs. J’appréciais Shirley mais elle ne me connaissait pas. Notre relation ne reposait que sur des accrochages et sur ce désir à la fois avoué et inavoué qui parcourait nos corps depuis notre rencontre. Sans doute, je ne pouvais être plus pour elle que ce que j’étais à présent, une connaissance avec qui elle s’était laissée aller. Alors je profitai de sa chaleur, je profitai de son contact.

Était-elle en train de penser autant que moi ? Évidemment. Nos silences en disaient long mais je ne voulais pas laisser de malaises s’installer entre nous. Je levai alors doucement la tête et collai alors mes lèvres sur son menton, puis sur sa joue et enfin aux creux de ses lèvres. Ma main remonta dans ses cheveux, caressa sa joue avant de venir frôler ses hanches pour la chatouiller doucement. Nous échangeâmes quelques rires et je me retrouvai à nouveau rapidement contre sa poitrine. À ma place. L’atmosphère semblait moins lourde et je pouvais enfin lui parler tranquillement.

- "Shi.. Ne te prends pas trop la tête d’accord ? Je ne te demanderai jamais rien si ce n’est te connaitre un peu plus, si tu le veux bien ?"

Étais-je en train de poser les bases d’une nouvelle relation ? Une relation qui serait alors basée sur une amitié couplée à un désir d’être l’une à l’autre occasionnellement ? Souvent ? Jamais ? Je ne savais plus trop ce qui allait se passer à présent mais la seule chose qui m’importait c’est qu’elle se sente bien.

- "Est-ce que tu vas bien ?"

C’était une question simple mais en se confiant à moi, peut-être allions nous trouver un équilibre satisfaisant pour toutes les deux.

© PRIDE
Afficher toute la signature
Réduire la signature


"Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
Even the smallest person can change the course of the future.
Invité

Terminé #24 le 08.04.17 4:06

avatar
Invité

moutarde et moustache

Leurs rires provoqués par les chatouilles de son amante détendirent enfin l'atmosphère et tira Shirley de ces pensées réprobatrices qui parasitaient son esprit. Ael, sans doute trop sensible à cet air songeur suspendu à son visage un peu plus tôt, chercha à la rassurer et lui demandait si tout allait bien. La brune lui adressa un sourire qui cachait ses inquiétudes, glissa le bout de ses doigts sur son avant-bras et remonta jusqu'à son épaule fragile. Bien évidemment que rien n'allait. Shirley s'était aventurée dans ce territoire où elle s'était promise de ne plus jamais mettre les pieds. L'amour venait avec ces tourments dont elle ne voulait plus jamais. Elle se doutait que chacun était différent et que le même schéma ne se répétait pas forcément, mais au fond d'elle-même, elle avait peur. Elle se savait encore trop fragile pour affronter l'adversité des sentiments amoureux.

Je suis juste un peu troublée.

Shirley espérait qu'Ael comprendrait bien vite qu'elle faisait référence à son manque d'expérience avec les femmes dans la chambre à coucher. Elle ne voulait pas lui expliquer. Ses maladresses lui avait sans doute mis la puce à l'oreille. L'amour avec une femme n'avait relevé que du fantasme jusqu'à maintenant... Pff, 32 ans et remettre en question sa sexualité. C'est cliché. Tant pis, j'arrête d'y penser. Bien évidemment, elle n'y arriva pas.

La Canadienne se dit également qu'il serait préférable qu'Ael connaisse la vérité. Pas celle qu'elle avait cruellement construite de toutes pièces à l'onsen dans l'espoir de l'éloigner. Un peu parce qu'elle la lui devait bien après qu'Ael l'aie acceptée entièrement malgré les disgracieuses marques de son accident, surtout par crainte qu'elle la prenne pour une salope qui ne savait rester fidèle. Sans avoir le courage de regarder la femme serrée contre elle dans son minuscule lit simple, Shirley lui avoua son mensonge...

Je.. Je pense que je te dois certaines explications. C'est un sujet un peu houleux, on passe un bon moment et je n'ai pas envie de plomber l'ambiance, mais c'est important que tu saches. Tu te souviens de l'onsen, pas vrai?

Comme pour l'apaiser si elle s'agitait alors qu'elle reparlait d'un événement qui semblait l'avoir blessée, Shirley continua de caresser tendrement son épaule.

J'ai paniqué. J'ai un peu compris que... Tu t'intéressais à moi d'une certaine façon. Et sous l'effet de la panique, je t'ai dit certaines choses qui euh.. t'ont peut-être blessée. Je t'ai beaucoup mentie ce soir-là. Je suis sincèrement désolée... Je me suis sentie très coupable après. Personne ne mérite de se faire parler comme ça...

Terminé #25 le 09.04.17 21:22

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1570
× Øssements 966
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~
http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shanks http://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1570
× Øssements 966
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~

Ael x Shirley
Moutardes et Moustache.



J’appréciais cet instant, j’appréciais plus que tout être dans ses bras, j’appréciais ses caresses mais ce qui comptait le plus pour moi était son bien être finalement. Je ne voulais pas qu’elle se sente mal, je voulais qu’elle aille bien. Je ne connaissais rien de sa vie, je ne savais rien si ce n’était qu’elle m’avait crié haut et fort qu’elle était en couple. À vrai dire je ne l’avais jamais vraiment cru. J’étais consciente qu’elle n’avait pas voulu de moi à ce moment là et qu’elle m’avait repoussé. Peut importe les raisons, elle m’avait juste repoussé. Mais pas cette nuit, pas lorsque mes doigts glissaient sur elle, pas quand mes lèvres l’embrassaient. Elle n’avait pas fuit et s’était accrochée à moi. Par pulsion ? Par envie ? Par ennuie de sa vie ? Par tendres ? Amour ? Je ne savais pas mais je sentais, comme depuis le tout début, que quelque chose nous liait.
Etait-ce pour ça qu’elle m’avouait son trouble ? Était-elle vraiment en couple finalement ? S’en voulait-elle d’avoir trompé ? Non.. Elle ne me semblait pas ainsi. Était-je la première femme à partager son lit ? Ses maladresses auraient pu me le confirmer si je n’avais pas eu les mêmes à son encontre, si troublée de l’avoir enfin entre mes mains. Elle caressa mon épaule avec tendresse et je me lovai davantage contre elle. Étrangement, je ne la sentais pas sereine..

- "Je.. Je pense que je te dois certaines explications. C'est un sujet un peu houleux, on passe un bon moment et je n'ai pas envie de plomber l'ambiance, mais c'est important que tu saches. Tu te souviens de l'onsen, pas vrai? J'ai paniqué. J'ai un peu compris que... Tu t'intéressais à moi d'une certaine façon. Et sous l'effet de la panique, je t'ai dit certaines choses qui euh.. t'ont peut-être blessée. Je t'ai beaucoup menti ce soir-là. Je suis sincèrement désolée... Je me suis sentie très coupable après. Personne ne mérite de se faire parler comme ça…"


N’importe qui lui en aurait voulu mais je n’y arrivai tout simplement pas. Je sentais sa chaleur, son odeur, ses caresses. Comment pouvais-je lui en vouloir désormais ? Elle m’avait blessé mais c’était quelque chose que j’avais déjà mis de côté.. Plus cette nuit, je n’avais plus grand chose à lui reprocher. Puis son honnêteté était une chose que j’appréciais énormément. Je passai alors ma jambe sur les siennes et m’aidai de mon bras pour me redresser et me retrouver au dessus d’elle, une jambe de chaque côté de son corps. Je me rapprochai de son visage et fixai alors son regard si gêné. Mes cheveux tombèrent en cascade sur ses clavicules que je finis par embrasser avant de venir saisir ses lèvres dans un baiser délicat.

- "Je ne t’en veux plus Shirley. Le passé est le passé et je veux que tu te sentes bien aujourd’hui. Juste.. Ne me mens plus. "

Son beau visage et sa peau nue se reflétaient à la lueur des bougies posaient sur sa table de chevet.

- "Tu veux dormir un peu peut-être ? Je peux eteindr.. "

Je regardais alors la source de chaleur devant moi avant de remarquer quelques livres sur le petit meuble près du lit. Je me redressai alors, lui offrant une vue imprenable sur mon corps dévêtu et saisi un des ouvrages entre mes mains. Une large sourire se fixa sur mon visage. Des romans graphiques. Avait-on les mêmes gouts ?

- "Oh ! Tu lis ce genre de livres ? "

Je me laissai tombée un peu en arrière, finissant assise sur le haut de ses cuisses, toujours face à elle et me mis à tourner quelques pages.

© PRIDE
Afficher toute la signature
Réduire la signature


"Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
Even the smallest person can change the course of the future.
Invité

Terminé #26 le 10.04.17 4:25

avatar
Invité

moutarde et moustache

Elles pouvaient enfin se serrer l'une contre l'autre et leurs lèvres pouvaient enfin se retrouver sans tabous. Alors qu'Ael se penchait au-dessus d'elle et l'embrassait tendrement, Shirley laissa glisser une main dans son dos qui suivit adroitement le trajet de sa colonne vertébrale jusqu'à sa nuque. Les femmes sont plus tendres que les hommes, en déduisit-elle alors qu'elle lui rendait son baiser avec douceur. Lorsque l'Asiatique lui déclara qu'elle la pardonnait pour ses actes cruels, la brune ne put s'empêcher de l'étreindre un peu en marmonnant un simple "merci".

Lorsqu'elle sentit qu'elle voulait se relever et lui proposa de souffler la bougie, elle desserra l'étreinte. Maintenant redressée et offrant une jolie vue sur son corps fin et plaisant, Shirley détourna un peu le regard en sentant cette sensation désagréable se reformer au creux de son ventre. Sa jalousie refaisait un peu surface, elle enviait cette silhouette... C'était un mélange bizarre entre la jalousie et la satisfaction de pouvoir apprécier un peu plus sa nudité. Un mélange trop compliqué pour elle. Shirley repoussa cette envie tant bien que mal et posa une main sur sa cuisse.

La jeune femme se crispa un peu plus en remarquant l'impolitesse de son amie qui fouinait dans les romans qui traînaient sur son bureau. On t'a jamais appris le savoir-vivre? Et en plus avec ce corps de rêve, tu te permets de tromper ta copine Raven qui t'attend sûrement? Elle prit conscience de ces pensées méchantes qui s'insinuaient dans son esprit. Du calme, du calme. La Canadienne l'observa s'emparer d'une bande-dessinée qu'elle n'avait jamais vraiment lue, trop désintéressée pour lire ne serait-ce qu'une seule page. Lorsqu'elle lui demanda si elle appréciait les bandes-dessinées, Shirley haussa les épaules pour exprimer son indifférence face au genre.

Oh non pas vraiment... Mais s'il t'intéresse, tu peux le garder! fit-elle d'un ton aussi chaleureux que faux.

Terminé #27 le 10.04.17 4:50

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1570
× Øssements 966
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~
http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shanks http://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1570
× Øssements 966
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~

Ael x Shirley
Moustaches et Moutarde

Elle semblait s’être apaisée un instant mais je sentais son corps se raidir légèrement. Je fermai alors le roman graphique et la regardai un instant.


- "Oh non pas vraiment... Mais s'il t'intéresse, tu peux le garder!"

Quelque chose n’allait pas. Mes billes grises se plongèrent sur elle et j’observai alors avec attention chaque mouvement de cils, de lèvres, chaque petits gestes. Son sourire était là, certes mais son regard non. Il me rappelait une chose. Il me rappelait l’ascenseur, il me rappelait la bibliothèque. C’était ce regard là, de haine presque, ce regard que je n’avais jamais compris et qui me serrait le coeur à chaque fois. Ow, je n’aimais pas ça du tout. J’allais paniquer, j’allais clairement paniquer et je ne comprenais pas pourquoi. Est-ce que tout allait redevenir comme avant ? Encore ? Non, sa dernière phrase avait été plutôt douce mais elle, elle.. Oh mon dieu. Je reposai rapidement le livre sur sa table de cheveux et me décalai d’elle. Je m’asseyais alors sur le lit un instant et attrapai mon pull qui trainait sur le sol. Je l’enfilai ainsi que mes sous-vêtements. Je m’assis à nouveau, essayant de me calmer.

Elle avait été différente toute la journée, elle avait été presque aimante envers moi. Non, je l’avais sentis, elle l’avait réellement été. Alors pourquoi cette réaction ? Pourquoi ce froid ? Je n’allais pas fuir mais il fallait qu’on parle, il fallait qu’on s’explique. Je lui avais demandé tellement d’explications par le passé, j’espérai réellement que l’après-midi qu’on venait de passer allait dénouer sa langue. Je me retournai vers elle.

- "Je.. Je ne sais pas ce que tu as contre moi Shirley.. Je.. Tu as ce regard.. Est-ce que j’ai fait quelque chose de mal ? J’aimerais vraiment comprendre.. "

Plus de mensonge, il ne devait plus y avoir un seul mensonge entre nous. C’était la seule chose que je lui avais demandé. Je voulais comprendre si quelque chose en moi la gênait. Mon attitude ? Mon façon de la regarder ? De l’aime même ? Étais-je trop envahissante ? Je ne comprenais plus rien et il me fallait des explications.

© PRIDE
Afficher toute la signature
Réduire la signature


"Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
Even the smallest person can change the course of the future.
Invité

Terminé #28 le 10.04.17 8:38

avatar
Invité

moutarde et moustache

Dans un froissement de draps, Ael se leva et se rhabilla pour s'asseoir sur le bord lit. Elle réclamait des explications. Shirley se redressa et s'assit en repliant ses jambes sous elle. Son regard était fixé sur ses jambes qu'elle comparait à celles d'une enfant plutôt qu'à celle d'une femme et son doigts se glissa distraitement sur l'une de ses répugnantes cicatrices qui enlaidissait sa cuisse gauche. Son dos courbé tristement, écrasé par le poids de la honte. Tu es puérile. Et c'était le cas. La culpabilité l'avait rattrapée plus rapidement que les dernières fois. La jalousie était un sentiment auquel elle avait été exposée si souvent avant sa mort... Pas parce qu'elle n'était pas jolie, mais bien parce qu'elle voyait en toutes les femmes une rivale dont la beauté représentait une menace. Ce sentiment désagréable revenait moins désormais puisque les trop nombreuses cicatrices qui la dévisageaient l'excluaient de la compétition. Les hommes ne lui portaient plus des regards aguichés mais bien intrigués, voire dégoûtés lorsqu'elle retirait ces bandages qui cachaient une partie de sa laideur. L'accident lui avait arraché sa vie et la fragile confiance en sa beauté qu'elle détenait de son vivant. La vue d'une si jolie femme lui avait permis de renouer avec sa superficialité qu'elle croyait perdue en devenant laide. La Shirley qui vivait autrefois se serait parfaitement entendue avec la belle Ael. Leur amitié aurait été teintée d'une rivalité indéniable puisque l'envie pourrissait le coeur de bien des femmes qui se retrouvaient face à plus belle qu'elles, mais la jalousie n'aurait pas terni leurs sentiments. Peut-être même qu'elles auraient pu s'aimer facilement. Sans trop d'embûches, sans trop de non-dits, avec sincérité. Elles auraient pu prendre le temps de se connaître puisque les regards acrimonieux de Shirley n'auraient pas pu exister.

La situation n'était pas comparable à l'ascenseur, puis la bibliothèque. Shirley était impuissante, nue comme un ver face à la beauté incarnée qui se cachait sous un vêtement. Ses bandages ne la sauvaient plus de ces regards indiscrets qui pouvaient se poser sur le côté ravagé de son visage, ses jambes fines mais certainement pas galbées zébrées des traces de son accident, sur ses côtes si saillantes, trop saillantes, ses seins ridiculement petits et ses hanches trop étroites. La Canadienne avait été témoin de toute la splendeur de son amie le temps de quelques heures et elle, de toute sa laideur. La pratique l'obligeant, Shirley s'était dénudée et avait donné l'occasion à Ael de regarder chaque parcelle de son corps qui lui inspirait pourtant une si grande honte. Ael l'avait acceptée telle qu'elle était dans son entièreté même s'il ne s'agissait que d'une odieuse inconnue, mais cette dernière n'arrivait pas encore à assumer son corps disgracieux.

Shirley osa décrocher son regard de ses jambes trop maigrichonnes et le posa quelques instants sur Ael. À la lumière de l'unique bougie qui les éclairaient, l'incompréhension marquait son visage. Ses traits un peu inquiets n'auraient pas dû lui être si familier. Presque instinctivement mais certainement pas inconsciemment, la jeune femme attrapa les draps et les ramena vers elle pour se cacher. De sa main libre, elle dissimula les cicatrices de son visage.

Tu es sublime. C-C'est tout... Morte avant trente ans, pas de séquelles physiques de ta mort, beaux yeux en amandes, longs cheveux d'ébène, une silhouette de déesse... Hah, et dire que je t'ai eue dans mon lit! s'exclama-t-elle en esquissant un sourire peu convaincant.

Elle ria même un peu, mais rien qui suffisait à dissimuler son trouble et sa culpabilité.

Excuse-moi, lâcha Shirley d'un ton honteux. Tu es forcément l'une de ces belles choses que l'au-delà me réserve, mais j'ai du mal à m'adapter à ma nouvelle vie.

C'était une théorie qu'elle avait élaborée après que ce besoin de se racheter se soit dissipé et qu'elles avaient enfin pu passer un bon moment ensemble. La jeune femme était l'une des belles choses que la mort lui promettait. Pas pour les plaisirs charnels qu'elle pouvait lui offrir, mais pour la complicité qu'elle croyait voir naître de cet après-midi passionné. Peut-être accordait-elle trop d'importance aux caresses voluptueuses mais surtout tendres et attentionnées, à leurs rires étouffés partagés et aux soupirs indécents qu'elle avait su lui arracher... Elle avait souvent été blessée de cette façon par le passé, surtout avec cette vilaine tendance à se glisser sous les draps avec un inconnu d'une facilité parfois déconcertante. Shirley s'interdisait toute relation amoureuse, mais comme Ael avait pu être témoin de toutes les meurtrissures de son corps, elle estimait qu'elle pouvait lui accorder sa confiance.

Je ferai attention. Rejoins-moi sous les draps s'il te plait. Demain j'aimerais t'emmener manger au restaurant. Pour apprendre à mieux se connaître, proposa-t-elle en faisant un clin d'oeil un peu plus enthousiaste mais qui s'efforçait encore à paraître un peu plus enjoué qu'elle ne l'était réellement.

Terminé #29 le 10.04.17 10:44

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1570
× Øssements 966
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~
http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shanks http://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1570
× Øssements 966
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~

Ael x Shirley
Moustaches et Moutarde



Je la regardai faire et mon regard s’adoucie un peu.. Toute cette froideur dans ses yeux s’était éteinte pour ne laisser place qu’à une grande tristesse, non, c’était plus délicat que cela, peut-être de la culpabilité. S’en voulait-elle ? Allait-elle m’expliquer ? Elle semblait se perdre sur son propre corps, voyageant dans ses lourdes pensées qui paraissaient l’accabler énormément.
J’en fis de même parcourant son corps marqués qu’elle dissimula sous ce drap que je ne connaissais que trop bien maintenant. Sa main se posa sur son propre visage. Elle avait honte ? C’était donc ça.. Comme à l’onsen, elle cachait ses cicatrices.
Je n’avais jamais vu ça comme une chose dont on pouvait vouloir se débarrasser. Peut-être étais-je trop naïve ? Peut-être que voir mon père emplie de cicatrices de guerre m’avait habitué à cela. Mais à aucun moment, réellement jamais je n’en voulu la voir autrement que comme elle était à présent. Elle était belle, tout simplement belle. Pas une beauté froide, orgueilleuse et parfaite, non une beauté douce, simple, une beauté qui, lorsqu’elle sourit, semble vous faire oublier tout le reste. Il y avait une certaine finesse dans ses traits, une profondeur dans son regard, regard dans lequel j’aimais me perdre. Sa peau racontait son histoire, peut-être avait-elle été difficile, je ne savais pas trop, mais elle faisait partie d’elle et j’appréciais passer mes doigts dessus découvrant chaque centimètre avec une impatience folle.

- "Tu es sublime. C-C'est tout... Morte avant trente ans, pas de séquelles physiques de ta mort, beaux yeux en amandes, longs cheveux d'ébène, une silhouette de déesse... Hah, et dire que je t'ai eue dans mon lit! Excuse-moi. Tu es forcément l'une de ces belles choses que l'au-delà me réserve, mais j'ai du mal à m'adapter à ma nouvelle vie."

Je comprenais mieux à présent. Mais sans m’en rendre vraiment compte, un peu de colère apparut en moi. Oui j’étais morte avant trente ans et n’avais pas vécu longtemps. Je n’avais connu que des regrets et rien d’autre. Une vie froide sans sentiment, pas de mère, un père écrasé par le poids de la tristesse, peu d’ami. Je n’avais connu que vingt quatre ans de soleil, vingt quatre ans de saisons, de nuits, d’événements ne m’ayant apporté rien d’autre qu’une vile souffrance lors de ma mort. Oui j’étais peut-être belle, mais qui pouvait bien se foutre de la beauté lorsque la mort vous sépare de ceux que vous aimez ? Lorsque la mort, dans ce monde, vous faisait prendre conscience qu’il n’y avait pas de fin réelle, juste une fin qui essayait de vous faire oublier votre misérable vie. Alors non, je ne voulais pas de reproche sur ma beauté dont je me foutais royalement, je ne voulais pas que la seule chose qu’elle voit de moi, ce soit ça. J’étais prête à tout lui balancer, mais je la regardai un peu plus et je n’y arrivai pas.

Elle était d’une fragilité et d’une insécurité qui me brisait le coeur et me donnait simplement envie de prendre soin d’elle. Je lui souriai alors timidement, faible de ne pas arriver à m’énerver contre elle.

- "Je ferai attention. Rejoins-moi sous les draps s'il te plait. Demain j'aimerais t'emmener manger au restaurant. Pour apprendre à mieux se connaître. "

Oui, je n’y arriverai clairement pas. Je cherchai son attention comme un ivrogne cherche sa bouteille. J’avais tant eu l’envie de la connaitre, de la posséder même. Et la, aujourd’hui, dans ce lit, elle avait été mienne. Mais ce n’était pas suffisant, je voulais la connaitre elle, connaitre toute sa vie, ses envies, ses peines, ce qui faisait d’elle, celle qu’elle est aujourd’hui.

Je ne savais pas vraiment si je devais garder mes habits ou pas pour le coup. Je ne voulais plus voir ce regard et je ne voulais pas la mettre plus mal à l’aise qu’elle l’était. Alors je les gardai, si elle voulait me les enlever, elle le ferait d’elle-même. Après tout c’était déjà arrivé. Je passai donc sous les draps, passai ma main sur son ventre et ma tête dans son cou. Pourquoi avais-je tout le temps cette envie irrésistible de l’embrasser au moindre contact. J’embrassai sa joue pour finir par effleurer son ventre de haut en bas, délicatement.

- "Tu as la personne la plus désirable qui soit tu sais.. Je ne pourrai jamais te donner confiance en toi, mais saches qu’à mes yeux tu es une personne magnifique."

Le sujet n’allait peut-être pas lui plaire mais il fallait que je lui en parle, que je l’aborde.

- "Je ne sais rien de ce qu’il s’est passé ce jour là, de comment toutes ces cicatrices sont apparus sur ton corps. Mais elles font parties de toi et te donne un charme incroyable.. Tu sais.. Je.. Je pense réellement que je suis obnubilée par chacune d’entre elle, par chacune de leur forme, de leur relief. Mais tu n’es pas qu’elles. Tu es toi, toi et ton magnifique regard."  

Je venais alors embrasser délicatement une de ses paupière, puis la seconde. "Toi et tes lèvres si douces que j’aime embrasser encore et encore." Je lui voler un baiser. "Toi et cette mâchoire si fine." Mes lèvres se perdaient encore sur son visage. "Ses clavicules si prononcées qui me font rougir à chaque fois." Je lui mordai légèrement la peau. "Tu es toi et ta peau si douce, tes seins si gourmand." Je les effleurai alors de ma bouche. "Tu es toi et tes longs doigts fins et délicats." Je lui prenais alors la main, entrelaçant une nouvelle fois mes doigts aux siens. "Tu es juste toi, toi et ta beauté, toi et ton histoire."

Je remontai alors à nouveau mon visage près du sien, la regardant tendrement. Je me décalai un peu sur le côté, manquant de tomber de ce petit lit si étroit et tendais le bras afin qu’elle, elle vienne contre moi pour une fois.

- "Viens. Laisse moi t’aimer comme j’en ai envie, laisse moi te dire que tu es belle un peu plus chaque jour. Parce que tu es belle, bien plus que n’importe qui. Viens et parles moi, laisses moi apprendre à te connaître. Je suis là Shirley, je ne partirai pas."

© PRIDE
Afficher toute la signature
Réduire la signature


"Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
Even the smallest person can change the course of the future.
Invité

Terminé #30 le 14.04.17 5:11

avatar
Invité

moutarde et moustache


Après de telles paroles et de telles caresses, l’invitation était trop belle pour être refusée. Pourtant, Shirley n’acceptait pas de faire partie de cette catégorie qu’on protégeait et qu’on préservait des maux imminents, elle avait toujours préféré être l’une de celles qui défendait les plus faibles. C’était le rôle qu’on lui avait imposé alors qu’elle était haute comme trois pommes le seul qu’elle arrivait à endosser à peu près correctement. Douce ironie, puisque Shirley était d’une fragilité qui laissait croire qu’un effleurement suffirait à l’effriter. Malgré tout, elle se blottit contre Ael et posa sa tête contre sa poitrine. Sa main chercha la sienne et l’attrapa aussitôt qu’elle la trouva. Je t’aime même si je ne te connais pas. Son pouce caressait tendrement le dos de sa main. La jeune femme n’osait pas regarder son amie. Son regard se perdait dans la flamme de la bougie qui les éclairait et étirait l’ombre qu’elles formaient sur le mur derrière elles. Je ne la mérite pas. Cette pensée entêtante s’éveillait dans son esprit chaque fois qu’on faisait attention à elle un peu plus que nécessaire. Rien n’arrivait à la chasser. Non seulement elle ne méritait pas toute sa bienveillance, mais elle ne méritait pas non plus sa présence à ses côtés après l’avoir blessée et l’avoir dénoncée pour une bêtise que son ami avait commise.

À vrai dire, elle ne savait pas comment réagir devant tant de gentillesse de sa part. Elle, une inconnue, venait d’étayer tous les petits détails qui la faisaient craquer sans la moindre gêne. Ses paroles lui avaient presque arraché une petite larme d'émotion, peu habituée à de tels compliments. Malgré toutes les mauvaises expériences que lui avait fait subir son ex, la brune semblait être atteinte d’une candeur qui ne lui permettait pas de voir qu’une telle bienveillance de la part d’une étrangère n’augurait souvent rien de bon. Si les intentions d’Ael étaient mauvaises, Shirley se ferait anéantir à nouveau…

Souffle sur la bougie, ma belle, lâcha-t-elle amicalement après quelques instants silencieux. Je suis fatiguée. On aura le temps de discuter demain si tu ne planifies pas de t’enfuir pendant la nuit.

C’était pratique courante pour les fameuses « aventures d’un soir » et Shirley le savait bien. La Canadienne redoutait le matin, même si elle croyait fermement en les belles paroles de sa douce avec une naïveté à la fois attendrissante, à la fois désespérante. Cette Raven n’est peut-être pas aussi importante pour elle que Pomme l’a laissé entendre… Mais rien ne me dit qu’elle ne devra pas aller la rejoindre avant mon réveil.