ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Cinemont a posté un rp libre dans l'allée des cerisiers

    Alexiel Etsuko cherche plusieurs rps pour son personnage deux en un.

    Alexiel Etsuko a posté un rp libre dans l'appartement Kiss

    Urie Kaneki recherche divers vampires pour rp !

    Ao Ishidaru recherches plusieurs liens menant à des rps.

    Event du moment
    Calendrier de l'avent
    du 1er au 24 décembre

    Moutardes et Moustache. (Pv : Shirley ~)

    Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
    × Péripéties vécues : 1585
    × Øssements1071
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : actuellement absent(e)
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24Féminin68OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&piesContrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirsShirley ლ(´ڡ`ლ)Viens me rendre visite petit coquin c:Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux1585107125Féminin21/12/2016actuellement absent(e)le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    avatar
    Forever Eulone ~
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shankshttp://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064
    24Féminin68OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&piesContrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirsShirley ლ(´ڡ`ლ)Viens me rendre visite petit coquin c:Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux1585107125Féminin21/12/2016actuellement absent(e)le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    Forever Eulone ~
    Terminé
    #1 le 18.03.17 14:05

    Ael x Shirley
    Moutardes et Moustache


    Cela faisait un petit mois que j’avais acquis mes nouveaux pouvoirs. Je n’étais sûre de rien avec eux et j’avais encore beaucoup de mal à les gérer, à me gérer moi et à concevoir les rares potions dont je connaissais la formule. Je passais mes journées et mes nuits à m’entrainer sans relâche. Je me tuais à la tâche mais j’avais cette sensation de ne jamais progresser et ça avait le don de clairement me mettre en rogne. Mais bon, je savais qu’il fallait que je sois patiente et ma vie était assez stable en ce moment pour que je puisse enfin souffler et me concentrer sur l’essentiel. Apprendre. J’avais perdu pas mal de poids ces derniers temps, le manque de sommeil et les nombreux repas que j’avais sauté commençaient à se faire ressentir sur mon physique. Mes joues s’étaient légèrement creusées et quelques cernes se dessinaient à présent sur mon visage.

    Peut-être qu’il était temps que je prenne une journée de repos. Je n’allais pas rester toute la journée au lit non plus mais au moins je resterai tranquille aujourd’hui. Je pris une douche, enfilai mon jogging et mon habituel pull noir et m’installai sur le canapé. Je venais à peine de m’asseoir quand la sonnette retentit. RAH. Je grognai un peu n’étant pas décidée à ouvrir. On sonna encore. Non, je n’irais pas. On cogna à la porte. BON, il n’arrêterait pas apparement. Je me levai donc, décidée à renvoyer rapidement cette personne loin de ce calme et de cette journée de quiétude qui m’attendaient. J’ouvris la porte.

    Là, un homme se trouvait devant moi, le regard un peu sombre. Je le sentais mal, je ne sais pas pourquoi mais son air n’avait rien de chaleureux. Super journée en perspective. J’espérai secrètement ne pas avoir d’ennuis à nouveau.

    - "Bonjour, excusez-moi de vous déranger, je cherche une certaine Charlène. "

    Il était poli et ne me cherchait pas moi. C’était déjà ça. Il allait vite partir, ouf.

    - "Je suis désolée mais il n’y a personne de ce nom ici."

    L’homme fronça les sourcils, mécontent sans doute. Je le regardai étonnée. Il avait surement du se tromper d’adresse.

    - "Vous devriez peut-être essayer les autres appartements."

    Je lui souris alors, l’invitant ainsi à partir que je puisse refermer ma porte et retourner à mes occupations SI importantes.

    - "Mh, on m’a dit de demander Ael sinon. Est-elle là ?"

    Mes yeux s’écarquillèrent. Et voila, c’était bien trop beau pour être vrai. Je raclai ma gorge, commençant à m’inquiéter de la tournure des évènements. Je n’allais surement pas dire que c’était moi, j’en avais assez de tous ces problèmes.

    - "Elle est sortie, mais je peux lui transmettre un message si vous voulez."

    L’homme en face de moi semblait plus exaspéré qu’autre chose. Son visage était dur mais son regard pas tellement. Il n’avait sans doute pas compris qu’il s’agissait de moi et heureusement.
    Il souffla.

    - "Écoutez, elles me doivent de l’argent et j’aimerais vraiment m’entretenir avec elles, soit avec cette Charlène soit avec cette Ael, ça m’est égal mais je veux récupérer mon argent. Savez-vous à quel moment je pourrai les joindre ou du moins Ael ?"

    Récupérer son argent ? À aucun moment je n’avais prêté de l’argent. Je n’en devais pas non plus. Puis je ne roulais pas sur l’or donc il était hors de question que je rentre dans ce jeu là. Mais cet homme connaissait mon nom et mon appartement surtout. Quelqu’un que je connaissais avait du l’envoyer ici pour réclamer son du. Beaucoup de gens savaient mon adresse et mon prénom finalement mais aucun d’entre eux aurait pu envoyer cet homme récupérer son argent chez moi. Il fallait que j’en sache plus.

    - "Pourriez-vous m’expliquer la situation ? Je connais bien Ael, c’est une bonne amie à moi et quelqu’un d’honnête, je ne pense pas qu’elle soit impliquée dans votre histoire. "

    L’homme me regarda surpris et souffla une nouvelle fois.

    - "Je ne connais pas votre amie. Mais Charlène à abimé ma voiture il y a quelques jours et m’a dit de venir ici la rejoindre ou de demander Ael. Me voici donc."

    Ok c’était clairement une arnaque, une arnaque envers moi. Je sentais la colère qui montait en moi et cela devait se voir car l’homme recula de quelques centimètres. Je bouillonnais.

    - "Pourriez-vous me décrire cette Charlène s’il vous plait ?"

    Je le regardai avec insistance. Il fallait que j’ai mes réponses.

    - "C’est une femme de taille moyenne, de corpulence moyenne. Elle à les cheveux cours et brun et euh d’énormes bandeaux recouvrent la moitié de son visage. "

    Mon coeur se figea. Cela faisait bien un mois que je ne l’avais pas vu. Aux dernières nouvelles elle m’avait totalement rejeté et voila qu’aujourd’hui elle venait de me dénoncer. Cette femme me surprenait toujours et souvent de la pire des façon. Charlène. Elle s’appelait donc ainsi. Enfin peut-être, je n’étais jamais sûre avec elle. Dans tous les cas je ne comprenais pas pourquoi mon nom était cité ici. Essayait-elle d’attirer mon attention ou juste me détestait-elle vraiment ? Dans tous les cas je n’allais surement pas laisser passer ça. Il était hors de question qu’elle entre à nouveau dans ma vie pour tout fracasser. Elle avait ce don de me rendre furieuse pour un rien.

    - "Je vois qui c’est. Donnez moi vos coordonnées, je vais récupérer votre argent, croyez-moi !"

    
J’étais énervée et l’homme se précipita et me donna son numéro de téléphone ainsi que son adresse.

    - "C’est très gentil à vous, surtout que cette histoire de vous concerne pas. Vous voulez que je vienne avec vous ?"

    Oh non, cette discussion allait être compliqué et je ne voulais surtout pas me remettre dans une situation encore plus compliquée que ce qu’elle était déjà.

    - "Non ne vous en faites pas. Je vais gérer ça toute seule et je vous recontacte dans la semaine dès que j’ai votre argent. Si vous le permettez, j’ai des choses à faire."

    Il me remercia une nouvelle fois et je retournai chez moi, me précipitant pour chercher mes clefs. Je croisais un miroir sur le chemin et m’arrêta un instant. J’avais une sale tête, mais tant pis, je n’étais plus là pour lui plaire. Je fis une rapide caresse à Lex, pris mon sac, mis mes chaussures et sortis de l’appartement.

    Je me dirigeai vers les escaliers pour les remonter trois par trois. J’arrivai enfin à l’accueil de l’agence. J’espérai au fond de moi qu’ils puissent me dire où elle vivait. Par chance il y avait encore du monde aux renseignements. Je me calmai un peu, enfin essayai et me rapprochai du bureau en face de moi. Il fallait que je trouve une excuse. Je n’avais rien sur moi, même pas mon sac finalement. Je regardai autour de moi, je ne pouvais rien faire. Au pire je pouvais toujours dire une partie de la vérité.

    - "Bonjour, j’ai besoin d’un renseignement. Je dois de l’argent à une demoiselle qui m’a aidé la dernière fois à la salle de sport. Hélas je n’ai pas ses coordonnées et j’aimerais lui remettre en main propre. Elle fait à peu près ma taille et à quelques bandeaux sur le visage. Elle est brune et assez fine."

    L’homme me regarda alors avec un sourire, acquiesça et commença à taper sur sa tablette. Il me regarda et me la tendit.

    - "C’est bien elle ?"

    Je regardai alors le fichier devant moi. Celui-ci servait à référencer les morts présent à Tokyo. Mais je m’en foutais, la seule chose que je remarquai c’était ce regard timide, ces beaux yeux, ce visage fin qui m’était devenu familier à force de le regarder de si près. Mes joues rosirent sans mon consentement et je cessai alors de la regarder afin de reprendre mes esprits. Non, elle n’était plus rien pour moi et elle venait de m’apporter d’autres problèmes. Je lui en voulais, je n’étais pas là pour penser à autre chose que ça.

    - "Oui c’est bien elle. Pourriez-vous m’indiquer son appartement ?"

    L’homme hésita un instant. Il me regarda de haut en bas. Je devais avoir l’air nerveuse car il s’y reprit à plusieurs fois. Il fixa ensuite mon regard comme si il pouvait y découvrir toute la personne que j’étais. Je lu souriais alors et il me rendit se sourire. Bingo, j’allais obtenir mon adresse.

    - "Alors alors.. Shirley Dumais.. Appartement Lascaux à l’agence !"

    Shirley.. Même sur son prénom elle avait mentit. Mais elle s’appelait Shirley.. Mh .. Non il fallait que je me ressaisisse. Je remerciai l’homme et me redirigeai vers les escaliers. Moi qui avais eu un pas calme et lent depuis l’accueil, je me précipitai alors vers les étages inférieurs. Pourquoi ? Pour récupérer cet argent évidement et avoir des explications. Rien d’autre. J’appréhendais un peu cette rencontre à vrai dire. Quand quelqu’un vous brise le coeur après vous avoir embrassé et que vous n’avez pas de nouvelle d’elle depuis plus d’un mois, c’est toujours un peu délicat de la revoir.
    J’étais passé à autre chose, j’avais rencontré des gens formidables mais elle restait elle. Enfin je n’avais pas à avoir peur de quoi que ce soit, la situation était plutôt claire en vérité.

    J’arrivai vite à son appartement. Je toquais alors à la porte un peu nerveuse, un peu en colère aussi mais décidé à comprendre cette situation.


    © PRIDE
    Afficher toute la signature


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.
    avatar
    Invité
    Invité
    Terminé
    #2 le 20.03.17 0:10

    moutarde et moustache


    Une puissante odeur de café noir flottait dans l'air de Lascaux. Ce parfum de torréfaction si familier pour Shirley ne manquait jamais de raviver quelques souvenirs de cette époque où la consommation excessive de caféine était une habitude. Ainsi, son oeil distrait parcourait la page de son livre alors que son esprit était bien trop occupé à vagabonder de souvenir en souvenir exhumés grâce à cette odeur si particulière auxquelles elle les rattachait. L'après-midi s'annonçait plutôt calme. Lascaux était vidé de tous ses occupants, à l'exception de Shirley.

    C'était la belle époque, pensa nostalgiquement Shirley. Elle avait la réminiscence d'une Shirley plus jeune, plus joyeuse et dont la chevelure coulait gracieusement jusqu'à ses omoplates. Elle était entourée de quelques copines toutes plus jeunes qu'elle et son sourire était radieux. Son anxiété ne datant pas d'hier, la jeune adulte enroulait nerveusement une mèche de cheveux autour de son index et scrutait chacune des réactions de ses amies pour calculer le moindre mot qu'elle prononcerait. Dans sa main libre, un gobelet de carton à moitié vide sans doute acheté trop cher au Starbucks en face de son école. Entre deux conversations sur les garçons et les notions à apprendre, elle sirotait son café noir en se demandant si ce programme d'études lui convenait vraiment. Shirley observait ses potes en se disant qu'elles finiraient englouties par les responsabilités du monde adulte... Qu'elles seraient prisonnières derrière un bureau avec pour torture les sonneries incessantes du téléphone et l'organisation de paperasse inutile. Mais surtout, qu'au final, elle aussi aurait le malheur d'avoir ce pénible emploi de secrétaire après avoir décroché son beau diplôme certifiant qu'elle était apte à traverser cet enfer.

    Ce souvenir si vivement ravivé se dissipa finalement. Bon, je dois arrêter de rêvasser. Elle décroisa ses jambes, glissa son marque-pages dans son roman et reposa son livre sur la petite table près du canapé d'une main que les 1, 2 ou 5 cafés qu'elle avait ingurgités depuis ce midi faisaient trembler. Se cloîtrer chez soi, plus particulièrement si ce chez soi était envahi par des ténèbres denses que l'on chassait difficilement à l'aide de bougies, ce n'était pas bon pour le moral. Ainsi, la Canadienne alla s'habiller et couvrir de bandages les cicatrices disgracieuses de son visage avant d'enfiler ses chaussures.

    Alors qu'elle glissait son pied dans la première, des tocs tocs anxieux vinrent la déranger dans sa tâche. Elle soupira. Ah non... Je peux pas faire comme si j'avais pas entendu. Je suis juste devant la porte. Résignée, Shirley enfila sa deuxième chaussure et porta péniblement sa main à la poignée pour ouvrir à cet inconnu indésirable.

    Un regard furibond encadré par une longue chevelure couleur nuit la darda. Une belle Asiatique se tenait fièrement de l'autre côté avec l'intention de lui faire passer un sacré quart d'heure... C'était Ael.

    Ael?!


    Première version:


    MOUTARDE ET MOUSTACHE


    slt petit lecteur de rps, mes réponses sont expérimentales parce que j'essais un nouveau style. excuse-moi d'avance.

    Lascaux sent le café noir. Cette odeur foncée et familière flotte dans l'air, ravivant quelques souvenirs auxquels elle rattache ce parfum caractériel. Éclairée à la faible lueur des poissons-lanternes du salon, les yeux de Shirley courent distraitement sur les pages de son roman. Elle doit plisser les yeux pour distinguer les mots dans la pénombre, mais son esprit est ailleurs. L'odeur de torréfaction qui flotte la déconcentre. Ses pensées vagabondent de souvenirs en souvenirs qui sentent le café, complètement désintéressées par son livre. Cette nostalgie est agréable.

    C'était la belle époque, pense la brune absorbée par ce souvenir vivement ravivé. Une Shirley plus jeune, plus joyeuse et dont la chevelure coulent gracieusement jusqu'à ses omoplates sourit. Elle enroule une mèche soyeuse autour de son index. C'est une cégepienne. Les cégepiennes, ça boit du café acheté trop cher au Starbucks d'en face. Tout en sirotant son café noir, elle discute des notions à étudier avec ses collègues de la formation en secrétariat qui ont bien quatre ans de moins qu'elle. Elles sont insouciantes, elles rigolent et parlent de garçons, sans vraiment se douter que la vie d'adulte les engloutira sans scrupule dans deux ans, lorsqu'elles auront décroché leur beau diplôme.

    Bon, ça suffit les rêveries. Shirley déplace son marque-page après les quelques pages qu'elle a survolées sans grand intérêt. Elle ne connaîtra sans doute jamais la partie d'histoire qu'elles relataient... D'une main que les deux ou trois ou cinq cafés qu'elle avait bu depuis ce matin faisait trembler, elle pose son livre sur la petite table près du sofa. Au lieu de flâner, je devrais sortir... C'est pas bon de rester à la maison comme ça. C'est avec l'intention de sortir un peu qu'elle se lève et se dirige calmement vers la salle de bains pour bander la moitié ravagée de son visage. Une fois que les disgracieuses cicatrices sont cachées, elle se dirige vers la porte. Elle enfile ses chaussures, puis des tocs tocs anxieux et colériques viennent la déranger dans sa tâche. Ah non... Je suis obligée de répondre, pense-t-elle en poussant un soupir. Je suis devant la porte, je ne peux pas faire comme si je n'avais jamais entendu. Après avoir enfilé sa deuxième chaussure, elle ouvre la porte.

    De l'autre côté, une Asiatique furieuse. Ses beaux cheveux noirs encadrent son visage aux traits furibonds. C'est une visite pour le moins... inattendue. Shirley recule, choquée par l'apparition de ce fantôme enragé.

    Ael?! s'exclame-t-elle de surprise.
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
    × Péripéties vécues : 1585
    × Øssements1071
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : actuellement absent(e)
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24Féminin68OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&piesContrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirsShirley ლ(´ڡ`ლ)Viens me rendre visite petit coquin c:Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux1585107125Féminin21/12/2016actuellement absent(e)le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    avatar
    Forever Eulone ~
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shankshttp://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064
    24Féminin68OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&piesContrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirsShirley ლ(´ڡ`ლ)Viens me rendre visite petit coquin c:Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux1585107125Féminin21/12/2016actuellement absent(e)le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    Forever Eulone ~
    Terminé
    #3 le 20.03.17 1:36

    Ael x Shirley
    Moutardes et Moustache


    La porte s'ouvrit et je la vis apparaitre. Je vis ce visage, bandé cette fois-ci, ce visage qui avait été gravé dans ma mémoire pendant de longues semaines, ce visage que j’avais fini par oublier après l’avoir haïs de toutes mes forces. Je ne peux pas dire que cela ne me faisait rien de la voir. Évidemment que mon coeur se serra un peu, évidemment que c’était plus difficile que prévu. Mais je ne voulais pas le montrer et retomber dans cette relation.. Enfin relation.. Retomber dans ce lien étrange que j’étais la seule à alimenter finalement. Elle avait été claire avec moi, je n’avais donc pas à avoir le moindre sentiment déplacé avec elle. Non je resterai neutre, enfin neutre avec le fait qu’elle venait d’essayer de m’escroquer. Je passais donc ma main dans mes cheveux, me mordant la lèvre comme à mon habitude et soupirai. Sa voix retentit alors dans ma tête. Elle semblait surprise ; elle allait pourtant vite comprendre le pourquoi de ma venue.

    - "Bonjour… Shirley."

    Je ne vouais pas paraître méprisante ou bien sèche avec elle mais c’était plus fort que moi en réalité. Après tout elle venait encore de me faire un sale coup. Et aujourd’hui elle n’avait pas la possibilité de fuir une discussion. Mon "Shirley" avait était dis avec une telle prononciation, une telle insistance qu’il était clair qu’elle verrait ça comme une attaque. Tant pis finalement, au moins elle parlerait un peu. Je la regardai alors, elle qui s’était un peu reculée et rajoutai quelques mots à ma phrase déjà bien révélatrice de mon humeur.

    - "Ou bien devrais-je dire Charlène ?"

    Mon regard se durcit un peu. Venait-elle de comprendre mon allusion ? Allait-elle nier en bloc comme à son habitude ? Enfin.. Je n’étais toujours pas sûre d’avoir bien comprit ce qu’il s’était passé à l’onsen, mais malgré tout le mal qu’elle avait pu faire en me rejetant une part de moi avait toujours cherché à lui trouver un excuse, à essayer de comprendre pourquoi elle m’avait embrassé pour me repousser ensuite. Je n’avais jamais su la cerner et je n’allais pas le faire aujourd’hui après avoir passé plus d’un mois sans la voir. Je connaissais à peine son prénom, comment pourrais-je connaitre sa vie ?

    Dans tous les cas je n’avais aucune idée de sa réaction et j’avais clairement peur qu’elle me ferme la porte au nez. J’étais déterminée à récupérer cet argent ou du moins à me sortir de cette situation et je n’avais clairement pas envie d’attendre dans ce couloir qu’elle veuille bien me parler. Alors je m’avançai et passai la porte. Je mis ma main dessus comme pour la bloquer. Au moins elle ne pouvait pas la fermer.
    Je ne comptai pas non plus entrer dans son appartement, surtout si ce n’était pas nécéssaire et que je n’y étais pas invitée. Je voulais, encore une fois, faire ce pourquoi j’étais là et partir tout simplement. Alors je me mis à lui parler, d’un ton neutre, sans colère, sans rien qui puisse trahir mes sentiments.

    - "Un homme est venu chez moi ce matin me demander de l’argent. Il semblerait qu’une certaine Charlène soit impliquée dans un accident sur sa voiture. Elle lui doit de l’argent. Jusqu’à la je m’en foutais un peu. Sauf qu’apparemment je serai complice, ce qui est très étonnant vu que je suis clairement au courant, je pense, de mes agissements."

    Je restai calme, poussant encore un peu plus la porte et avançant d’un pas vers Shirley, me retrouvant qu’à quelques centimètres d’elle.

    - "J’ai donc essayé de comprendre. Il m’a fait la description de cette fille et j’ai tilté. Je me suis donc rendu à l’agence ! Évidemment tu te doutes bien qu’il n’y a pas trente six mille personnes au visage à moitié bandé dans cette ville."

    C’était la première fois que je faisais allusion à ses bandeaux d’ailleurs. Ils ne m’avaient jamais dérangé et j’avais toujours sû voir au travers d’eux. Mais ils étaient tout de même un élément descriptif et celui qui m’avait permis de la retrouver.

    - "J’aimerais donc comprendre Shirley, comment mon nom à pu se retrouver associé à tout ce bordel ? Ça ne t’a pas suffit ? L’ascenseur, la bibliothèque, l’onsen ? Je t’ai fait un truc, j’t’ai blessé ou autre pour que tu sois aussi cruelle avec moi ? Aussi bien dans tes propos que dans ton comportement d’ailleurs. Je pensais vraiment que tu avais fini par sortir de ma vie, alors j’peux savoir ce qu’il se passe ? "

    Elle était obligée de me répondre, elle n’avait pas vraiment d’échappatoire.


    © PRIDE
    Afficher toute la signature


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.
    avatar
    Invité
    Invité
    Terminé
    #4 le 21.03.17 15:51

    moutarde et moustache


    Ael lui fit part de toutes les nouvelles erreurs que son amie  avait commises avec une placidité déconcertante. Elle instaurait avec aisance un climat de peur, mais la mémoire de Shirley fut rafraîchie... La Métisse pénétra à Lascaux sans qu'on lui invite, mais la brunette ne trouva pas le courage de lui demander de reculer. La demoiselle en face d'elle l'intimidait trop. Elle voyait des remords qu'elle croyait oubliés se ressasser et fleurir de nouveau...

    Sa visite était à la fois prévisible et imprévue. Shirley se doutait bien que cette histoire de voiture abimée ne serait pas sans conséquences, mais elle n'aurait jamais cru qu'Ael se présenterait à Lascaux après ce qui s'était passé entre elles. Jamais elle n'aurait cru avoir l'occasion de revoir ses longs cheveux qui cascadaient jusqu'à sa croupe, son regard gris et pénétrant et la roseur de ses douces lèvres. Vu les circonstances, la jeune Lémure ne savait pas si elle devait s'en réjouir ou si elle devait s'inquiéter...

    L'envie de se jeter au cou de cette femme qui n'avait jamais été une amante ou une amie la saisit, mais elle s'efforçait de la rejeter parce qu'elle savait qu'elle n'en avait pas le droit. Même si c'était par désir de la protéger et de la réconforter. Les cernes sous les yeux de l'Asiatique qui avaient peut-être été creusés par sa méchanceté l'ébranlaient...

    Tu vas bien, Ael? s'enquit-elle sur un ton trop concerné.

    Sa main se posa sur son épaule comme en signe de solidarité, mais elle se ravisa aussitôt et fit quelques pas vers l'arrière.

    Pour l'argent... Je euh... Je vais tout t'expliquer! C'était un accident!! Si... Si tu as le temps... Entre? On ne s'éternisera pas là-dessus et je me débrouillerai avec le propriétaire de la voiture...

    C'était une invitation déguisée qui manquait peut-être de discrétion... Mais Ael comprendrait bien vite le message. Shirley retira donc ses chaussures et se dégagea du passage pour l'inviter à venir discuter avec elle au salon.


    Première version:

    moutarde et moustache


    La belle Ael lui fait part de toutes les nouvelles erreurs qu'elle a commises et ose pénétrer dans Lascaux sans qu'on l'y invite. Une culpabilité que Shirley avait crue fanée par le temps éclot et fleurit de nouveau en elle. Une énième rose dans son jardin des regrets.

    Sa visite est à la fois inattendue et à la fois prévisible. Shirley ne sait pas si elle doit se réjouir de la revoir en un seul morceau ou craindre les terribles représailles qu'elle mérite bien. Elle réprime difficilement cette envie déplacée de se jeter dans les bras d'une femme qui n'a jamais été son amie ou son amante. Malgré toute cette froideur effrayante et la colère qu'elle croit deviner sous le voile d'insensibilité derrière lequel elle se cache, Shirley aimerait la serrer dans ses bras. Parce qu'elle voit les cernes foncés sous ses yeux et qu'elle craint que ce soit son indifférence pas si indifférente de la dernière fois qui les ait creusées...

    Tu vas bien, Ael? s'enquit-elle sur un ton peut-être trop concerné.

    Sa main trop amicale se pose sur son épaule. Puis Shirley se ravise et la retire vivement puis recule de quelques pas.

    Pour l'argent... Je euh... Je vais tout t'expliquer! C'était un accident!! Si... Si tu as le temps... Entre? On ne s'éternisera pas là-dessus et je me débrouillerai avec le propriétaire de la voiture...

    Une simple invitation déguisée pour prendre un peu de ses nouvelles...

    Elle retire ses chaussures puisqu'elle ne sortira probablement pas aujourd'hui et se dégage du passage pour qu'elle vienne discuter un peu avec elle au salon.
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
    × Péripéties vécues : 1585
    × Øssements1071
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : actuellement absent(e)
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24Féminin68OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&piesContrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirsShirley ლ(´ڡ`ლ)Viens me rendre visite petit coquin c:Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux1585107125Féminin21/12/2016actuellement absent(e)le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    avatar
    Forever Eulone ~
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shankshttp://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064
    24Féminin68OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&piesContrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirsShirley ლ(´ڡ`ლ)Viens me rendre visite petit coquin c:Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux1585107125Féminin21/12/2016actuellement absent(e)le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    Forever Eulone ~
    Terminé
    #5 le 22.03.17 1:30

    Ael x Shirley
    Moutardes et Moustache



    Le regard de Shirley, le corps de Shirley, la posture de Shirley, tout était bien différent de ce à quoi je m’attendais. Habituée à la voir fuir celle-ci me regardait de la façon la plus étrange qui soit. Surprise j’abaissai alors ma main de cette porte que je poussais encore sans m’en rendre compte et me relâchai doucement. Elle semblait si.. Si docile pour une fois. L’espace d’un instant je revis la Shirley de l’onsen, celle qui m’avait retenu le bras, celle qui m’avait regardé avec tendresse et m’avait embrassé.

    - "Tu vas bien, Ael?"

    Si j’allais bien ? Se moquait-elle de moi ? Pourquoi me demandait-elle ça ? Encore son petit jeu sûrement. Mais cette fois-ci je ne rentrerai pas dedans. Non, je n’allais pas une nouvelle fois tomber dans ses bras. Je restais droite et secouais alors la tête positivement et rapidement, lui faisant comprendre que je n’avais pas forcément envie de lui en parler. Pas maintenant. Je restai stoïque. Elle posa sa main sur mon épaule. Mon regard s’adoucit. Elle la retira. Encore ce jeu ? Elle semblait si.. concernée. Peut-être pas alors.

    - "Pour l'argent... Je euh... Je vais tout t'expliquer! C'était un accident!! Si... Si tu as le temps... Entre? On ne s'éternisera pas là-dessus et je me débrouillerai avec le propriétaire de la voiture..."

    Je m’attendais, une nouvelle fois à tout, sauf à ça. Elle ne niait pas les faits, elle les assumait même et en plus de ça, elle allait régler le problème. Que de changements. Elle était si.. calme contrairement aux autres fois, beaucoup plus réfléchit et clairement moins sur la défensive. S’en était presque agréable. Non, c’était agréable. Clairement. Je détestais cette sensation autant que ce que je l’aimais. Non, non, non. Stop. J’inspirai fortement. Je voulais être certaine qu’elle ne m’arnaque pas une seconde fois, je voulais entendre ses raisons.

    Elle enleva ses chaussures et moi les miennes puis j’avançai alors vers cette pièce qui me paraissait bien sombre. Je passai devant elle sentant alors une douce odeur de melon couverte par un agréable arôme de café. Je la frôlai légèrement et m’écartai rapidement. Ok, mon coeur battait bien trop fort.

    Il fallait que je me calme un petit peu. Je ne voulais plus de ça, je ne voulais tellement plus qu’elle me fasse de mal. Pourquoi j’étais chez elle déjà ? Il fallait que je parte. Non arrête de fuir Ael, tu es plus forte que ça, tu es passée à autre chose. Je n’arrivais pas à me calmer.
    J’arrivai dans ce salon à peine éclairée par quelques bougies. Quelques bougies et mes mains qui, je sentais, se réchauffaient de plus en plus. Brillantes, en quelques secondes, elles me permirent de me calmer, en quelques secondes mon pouvoir agit sur moi, m’apaisant.
    Je me retournai alors vers Shirley afin de poursuivre cette conversation.

    - "Comment vas-tu ?"

    C’était une simple question, mais c’était déjà beaucoup.

    © PRIDE
    Afficher toute la signature


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.
    avatar
    Invité
    Invité
    Terminé
    #6 le 23.03.17 2:36

    moutarde et moustache


    Les deux jeunes femmes quittèrent l'entrée pour s'installer dans le salon obscur qui sentait toujours le café noir. Grâce aux deux gros poissons abyssaux qui brillaient et les quelques bougies qui peaufinaient l'éclairage, elles tracèrent leur chemin sans trop de mal jusqu'au canapé. Shirley avait la nette intention de s'expliquer un peu mieux en ce qui concernait l'argent qu'elle devait à cet homme, mais pour l'instant, quelque chose d'autre trottait dans son esprit. Dans un geste lent qui se voulait discret, elle étira son bras jusqu'à la petite table et retourna le roman qu'elle lisait plus tôt pour dissimuler sa première de couverture. Sa fierté si mince ne supporterait pas qu'Ael découvre qu'elle s'adonnait parfois à des lectures aussi pauvres et dégoulinantes d'un romantisme exagéré. Shirley aimait les romans à l'eau de rose et ce plaisir coupable devait rester secret. En voyant sa couverture qui représentait un homme musculeux enlaçant une belle blonde devant un splendide coucher de soleil doré, Ael aurait rapidement deviné le genre littéraire auquel il appartenait. Si elle s'interdisait le moindre amour, elle s'autorisait bien quelques bouquins qui lui permettaient de vivre par procuration toute cette passion...

    Les sept poissons dans la pièces semblaient fascinés par la venue de cette étrangère. Ils avaient l'habitude des quelques résidents de Lascaux et s'étonnaient toujours lorsque de nouvelles têtes se pointaient dans le salon. Ainsi, sept paires d'yeux étaient dirigés vers Ael et son amie. Sans grande surprise, l'une d'entre elle se faisait plus insistante : Leonardo DiCapricaviar était subjugué par le charme de la Nécromancienne. Shirley ne le remarquait pas, habituée à ces petits yeux globuleux et curieux. C'était bien les seuls regards qu'elle arrivait à supporter.

    Comment vas-tu ?

    Bien, répondit rapidement Shirley en évitant de lui faire part des remords qui l'avaient accablée quelques temps. Le propriétaire de la voiture t'a donné ses coordonnées? J'en aurais besoin. Haha... C'est une drôle d'histoire... Je suis vraiment désolée de t'avoir mêlée à tout ça. J'étais avec mon ami, il jouait au ballon et il a abîmé sa voiture... J'ai voulu le sortir du pétrin, j'ai paniqué et j'ai dit ton nom sans réfléchir... Excuses-moi. C'était accidentel, je te le jure.

    Elle était toutes sourires. Ils tentaient presque de lui extorquer son pardon. Et pas que pour ses dettes, mais aussi pour l'incident de l'onsen. Shirley cachait aussi derrière ses sourires déterminés l'envie de la prendre dans ses bras. Mais comme celle-ci savait bien qu'il suffisait que la proximité soit trop grande pour que leurs corps se cherchent et se trouvent immanquablement, la jeune fantôme ne bougeait pas de son coin de canapé.

    Et toi. Comment tu vas, Ael? J'ai l'impression que tu as un peu changé depuis notre dernière rencontre...

    Shirley avait aperçu la lueur blanche produite par ses mains plus tôt, mais avait choisi de ne pas relever directement cette anomalie. Elle voulait qu'Ael lui en parle par elle-même. Après tout, Shirley n'était que son cruel bourreau... Elle n'en avait pas le droit.


    Première version:

    moutarde et moustache


    Les mains d'Ael brillent d'une douce lueur. Shirley le remarque mais n'ose pas soulever ce curieux fait... C'est une nécromancienne...?

    Elles s'avancent et quittent l'entrée pour pénétrer dans le salon obscur où flotte toujours cette odeur de café noir. Elles se guident à l'aide de la lumière dégagée par les deux gros poissons abyssaux de Tobias et les quelques bougies qui peaufinent l'éclairage et s’assoient sur le canapé où Shirley lisait un peu plus tôt. En un geste lent et discret qui passerait inaperçu, du moins elle l'espérait, la jeune femme étire le bras et retourne le livre qui reposait sur la table pour que sa première de couverture ne soit plus visible. C'est un roman à l'eau de rose et elle a plus de fierté que ça.

    Apparemment, elles sont d'étonnantes distractions pour les poissons résidents de Lascaux. 7 paires d'yeux sont rivés sur elles, même si celle de Leonardo DiCapricaviar est la plus insistante. Shirley n'y fait pas attention, elle a l'habitude. C'est bien les seuls regards qu'elle arrive à supporter.

    Comment vas-tu ?

    Bien. répond rapidement Shirley en évitant de lui faire part des remords qui l'avaient accablée quelques temps. Le propriétaire de la voiture t'a donné ses coordonnées? J'en aurais besoin. Haha... C'est une drôle d'histoire... Je suis vraiment désolée de t'avoir mêlée à tout ça. J'étais avec mon ami, il jouait au ballon et il a abîmé sa voiture... J'ai voulu le sortir du pétrin, j'ai paniqué et j'ai dit ton nom sans réfléchir... Excuses-moi. C'était accidentel, je te le jure.

    Elle est toute sourires. Ce sont des sourires désolés qui cherchent peut-être à attendrir et à extorquer son pardon. Elle sourit inlassablement en s'efforçant de maintenir une distance considérable entre elles. Son envie de la serrer dans ses bras ne l'a pas quittée et elle préfère ne pas lui donner de faux espoirs. Et aussi parce qu'elle sait que lorsque la proximité se fait trop grande, leurs corps se cherchent et se trouvent immanquablement.

    Et toi. Comment tu vas, Ael? J'ai l'impression que tu as un peu changé depuis notre dernière rencontre... remarqua-t-elle en faisant référence à la possibilité qu'elle soit devenue nécromancienne vu ses mains qui brillaient.
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
    × Péripéties vécues : 1585
    × Øssements1071
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : actuellement absent(e)
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24Féminin68OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&piesContrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirsShirley ლ(´ڡ`ლ)Viens me rendre visite petit coquin c:Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux1585107125Féminin21/12/2016actuellement absent(e)le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    avatar
    Forever Eulone ~
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shankshttp://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064
    24Féminin68OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&piesContrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirsShirley ლ(´ڡ`ლ)Viens me rendre visite petit coquin c:Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux1585107125Féminin21/12/2016actuellement absent(e)le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    Forever Eulone ~
    Terminé
    #7 le 23.03.17 3:16

    Ael x Shirley
    Moutardes et Moustache


    Elle m’invita à m’asseoir sur le canapé. J’étais bien plus détendue que prévu et ça me faisait du bien. Finalement c’était si simple lorsque son regard ne devenait pas austère envers moi. L’appartement était si sombre en vrai. Je n’avais pas l’habitude et c’était un des seuls que je n’avais pas encore visité.
    J’étais donc assise là, sur ce canapé assez douillet, proche de Shirley. C’était si étrange en réalité. Il n’y en avait aucune pour fuir l’autre, aucune pour hurler sur l’autre. Non c’était simplement calme.

    Elle parla enfin et m’expliqua la situation. Je n’arrivai pas à faire autrement que boire ses paroles. Elle s’excusa et je tournai alors la tête assez gênée par ces quelques mots. Mais qui était-elle ? Je ne l’avais jamais vu ainsi, mais réellement jamais. S’excuser pour une erreur ? S’excuser et me le promettre ? Je ne comprenais absolument pas ce qu’il se passait dans cette pièce. Et peut importe à vrai dire, c’était tout simplement agréable de pouvoir l’écouter parler d’une voix calme et posée.

    Je sortis alors un bout de papier de ma poche et le lui tendit. Je fis attention de ne pas la toucher et remis mes mains sur les cuisses.

    - "Je pense que tu as tout la dessus. Merci de t’en occuper."

    Ma voix avait été plus douce que prévu et j’étais bien plus avenante avec elle que je ne l’aurais jamais été avec quelqu’un d’autre, surtout dans une situation pareil. Elle me regardait, me souriait. BOUM. Mon coeur, cet abruti, s’accéléra. Elle était si belle. Tellement belle. BOUM. Non, stop.

    - "Et toi. Comment tu vas, Ael? J'ai l'impression que tu as un peu changé depuis notre dernière rencontre... "

    Ouf, un sujet de conversation qui pourrait me faire oublier ma gêne un instant. Je ne savais pas vraiment si je devais tout lui raconter.. Mais après tout il y avait quelque chose de changé en elle et je n’avais pas l’impression qu’elle pourrait davantage me blesser, enfin, pas avec quelque chose qui concerne mes pouvoirs. Je me mis alors en tailleur sur le canapé et la regardais face à face.

    - "Je vais.. J’imagine que je vais bien. Je suis assez fatiguée à cause de mon évolution.."

    Je m’arrêtai un instant comprenant qu’elle n’était au courant de rien, elle.

    - "J’ai le don de contrôler les émotions. C’est assez drôle pour quelqu’un comme je trouve."

    Avec cette phrase je faisais clairement allusion à tout ce que l’on avait vécu ensemble, à cette impulsivité qu’elle avait fait ressortir en moi.

    - "Mais ça me fait peur.. Alors à la place je travaille nuit et jour sur la confection de potions. Mais comme tu peux le voir, j’imagine, c’est assez fatiguant."

    Je relevai les manches de mon pull et lui montrai mes avants bras, griffés et brûlés par endroit.

    - "Et en plus de ça, je suis maladroite.. "

    Je lui souris alors. Tendrement, naïvement même, oubliant ces derniers mois.

    - "Enfin.. Ce n’est pas très grave."

    Je me mordis la lèvres comme à mon habitude, attendant peut-être d’autres questions.

    © PRIDE
    Afficher toute la signature


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.
    avatar
    Invité
    Invité
    Terminé
    #8 le 23.03.17 3:47

    moutarde et moustache


    Le ton et les sourires bienveillants de Shirley avait peut-être incité Ael aux confidences. La voilà qui lui expliquait qu'elle s'était découvert un don lui permettant de contrôler les émotions et que ce pouvoir florissant l'épuisait. Face à ces révélations, la brune se sentait privilégiée. Cette dernière l'avait blessée tant de fois mais l'Asiatique arrivait à s'ouvrir une fois de plus à elle. Elle ne méritait certainement toute cette confiance qu'elle lui accordait. Au moins, Shirley désirait lui apporter tout son support. En tant que Lémure dépourvue de don, la jeune femme avait beaucoup de mal à comprendre ses soucis, mais elle espérait sincèrement pouvoir lui apporter un peu de réconfort. Les cernes foncées sous ses yeux, son dos qui courbait sous la fatigue et ses avant-bras mutilés l'inquiétaient bien trop pour rester indifférente. Ce besoin de protéger surgit de nouveau...

    Échappant à son contrôle, la main de la plus jeune quitta sa cuisse et se glissa sur le canapé pour s'emparer de celle de sa douce amie. Shirley serrait doucement ses doigts. Celle-ci espérait pouvoir lui transmettre le peu de courage et de force qu'elle détenait par ce simple contact. Ael semblait en avoir plus besoin qu'elle. Pour la réconforter et la rassurer un peu plus, un nouveau sourire bienveillant apparaissait à la commissure de ses lèvres. Il était beaucoup plus honnête et sincère que tous les autres qu'elle lui avait adressés. Les regards s'accrochèrent et semblèrent ne plus vouloir se quitter. Les battements de son cœur s'accélèrent alors qu'elle sentit les roseurs s'imposer sur ses pommettes. Avec délicatesse, elle resserra l'étreinte autour des doigts de sa précieuse amie et son regard s'alanguissait. De vieux sentiments qu'elle croyait morts remuaient au plus profond d'elle-même. La distance les séparant devinait insupportable. Shirley avait envie de flancher et de l'embrasser en ignorant les conséquences qui découleraient de ses actes inappropriés. Son besoin de chaleur lui semblait insurmontable... Son regard coula jusqu'à ses belles lèvres charnues qu'elle aurait voulu baiser avec affection puis avec ardeur. Au creux de sa cage thoracique, son cœur faisait des siennes. Il tapait avec violence... et se tordait douloureusement. Parce qu'il savait que les baisers lui étaient interdits même s'il folâtrait trop facilement avec le premier venu lui accordant la moindre considération. Il savait parfaitement qu'amour ne rimait jamais avec bonheur. Ses meurtrissures étaient si profondes qu'il n'arrivait plus à se laisser aller à l'euphorie des sentiments amoureux. Il ne voulait plus voir sa propriétaire aux griffes de terribles narcissiques despotiques. Il ne voulait plus la voir pleurer face aux cris, aux critiques injustes et parfois même aux coups. Shirley méritait tellement mieux que ça, mais elle ne le savait pas encore.

    Il fallait se ressaisir. La jeune femme retira vivement sa main de sur la sienne et son regard s'enfuit. Cette tension insupportable se dissipa alors qu'un malaise s'installa suite à ces gestes déplacés. Shirley regrettait amèrement cette main baladeuse qui s'était emparée presque amoureusement de celle d'Ael.

    Prends soin de toi, Ael. Ne t’épuise pas trop avec cette histoire de pouvoirs et de potions.

    Un petit plouf sonore provenant de l'aquarium tout proche du canapé se fit entendre. C'était Leonardo DiCapricaviar. D'une force inouïe, il se propulsa hors de son aquarium et il vola en direction de la belle Ael en battant des nageoires tel un aigle majestueux battrait des ailes. Dans un magnifique atterrissage calculé, il tomba dans son décolleté. Shirley avait de la concurrence...



    Première version:

    moutarde et moustache


    Face à ces confidences, Shirley se sent privilégiée. Elle, une pure inconnue qui l’a pourtant blessée tant de fois a le droit de savoir que cette Ael fatiguée est la victime de ses pouvoirs florissants. En tant que Lémure dépourvue de don, la Canadienne ne la comprend pas mais elle désire lui apporter tout son support. Peut-être pour se racheter après lui avoir fait tant de mal. Peut-être parce qu’elle tient véritablement à elle. Une chose est certaine, c’est que l’épuisement physique qui écrase sur ses épaules fragiles et que l’éreintement qui cerne et qui marque son visage l’attendrissent. Shirley ne peut s'empêcher d'avoir mal en voyant ces avant-bras mutilés. Ce besoin de protéger surgit de nouveau.

    Échappant au contrôle de la brune, sa main se glisse de sa cuisse au canapé jusqu’à la main de son amie et la saisit. Elle serre ses doigts doucement. Elle veut lui transmettre le peu de force qu’elle a par ce simple contact. Ael en a plus besoin qu’elle. Un petit sourire apparaît à la commissure de ses lèvres, rassurant. Les regards se cherchent un peu, s’accrochent. Quelques battements de son coeur se font plus forts... L’étreinte autour de la main de la belle Métisse se resserre tendrement alors que son regard s'alanguit.  Des vieux sentiments qui auraient dû être morts remuent faiblement au plus profond d’elle-même. La proximité devient insupportable. Shirley a envie de flancher et de lui laisser sa chance. Ce besoin de chaleur est trop fort pour le brider en cet instant. Ses yeux coulent vers ses douces lèvres dont elle a pu faire l’expérience quelques fois auparavant. Dans sa poitrine, son cœur tape avec violence. Il se tord douloureusement aussi. Il sait qu’amour ne rime jamais avec bonheur. Ses meurtrissures sont trop profondes pour se laisser aller de nouveau à l’euphorie des sentiments amoureux. Il ne veut plus laisser sa propriétaire prise aux griffes de terribles manipulateurs. Il ne veut plus la voir pleurer face aux cris, aux critiques injustes et parfois même aux coups. Elle mérite tellement mieux que ça, même si elle ne le sait pas encore.

    Son regard s’enfuit et elle retire vivement sa main. La tension se dissipe et un malaise s’installe suite à ces gestes déplacés, la faisant aussitôt regretter cette main baladeuse qui s’était emparée presque amoureusement de la sienne.

    Prends soin de toi, Ael. Ne t’épuise pas trop avec cette histoire de pouvoirs et de potions.

    Elle est douce, plus douce qu'elle ne l'a jamais été en sa présence. Elle rayonne de bienveillance. Shirley veut avoir son pardon et peut-être même s'entendre avec elle. Il faut qu'elle efface cette image de femme cruelle de son esprit...

    Un petit plouf sonore provenant de l'aquarium tout proche du canapé se fait entendre. C'est Leonardo DiCapricaviar. D'une force inouïe, il s'est propulsé hors de son aquarium et il vole en direction de la belle Ael presque tel un oiseau. Dans un magnifique atterrissage calculé, il tombe dans son décolleté. Shirley avait de la concurrence...
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
    × Péripéties vécues : 1585
    × Øssements1071
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : actuellement absent(e)
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24Féminin68OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&piesContrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirsShirley ლ(´ڡ`ლ)Viens me rendre visite petit coquin c:Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux1585107125Féminin21/12/2016actuellement absent(e)le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    avatar
    Forever Eulone ~
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shankshttp://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064
    24Féminin68OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&piesContrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirsShirley ლ(´ڡ`ლ)Viens me rendre visite petit coquin c:Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux1585107125Féminin21/12/2016actuellement absent(e)le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    Forever Eulone ~
    Terminé
    #9 le 23.03.17 4:17

    Ael x Shirley
    Moutardes et Moustache



    Et tout à coup elle se faisait douce avec moi, tout à coup je sentais sa peau contre la mienne. Je frissonnais. Je n’avais pas besoin de compassion mais ses doigts entrelacés aux miens étaient d’une bienveillance folle. Elle me regardait et je la voyais. Je la voyais elle pour la toute première fois. Mon visage s’étonna et surprise, je me remis à penser à elle, à ses quelques moments de tendresse que j’eus la chance de gouter.
    Elle me captivai à nouveau. Je ne devrais pas être si faible avec elle mais une chose invisible s’accrochait à moi encore et encore lorsqu’elle était là, lorsqu’elle me parlait. J’étais sûres de mes sentiments lorsqu’elle me fuyait, comment pouvais-je gérer ça maintenant qu’elle m’accordait ce minimum d’attention.

    Elle serra ma main un peu plus fort et je me vis imaginer l’embrasser encore et encore. Je voulais tant poser mes lèvres à nouveau sur les siennes, lui caresser le visage, effleurer son cou.. Je la dévorai clairement du regard.

    Elle retira sa main.

    Je ne pouvais que la remercier de couper court à tout cela. Je n’avais pas envie d’adopter ce comportement là avec elle, je ne voulais pas lui faire peur à nouveau, surtout après avoir échangé quelques mots avec elle. Sa douceur me plaisait. Enfin, simplement le fait qu’elle ne m’insulte plus me plaisait.

    - "Prends soin de toi, Ael. Ne t’épuise pas trop avec cette histoire de pouvoirs et de potions."

    Mais qui était-elle à la fin ? C’était-il passé quelque chose ce mois-ci pour qu’elle passe de la haine, de l’indifférence à la compassion ? Elle était adorable. BOUM. Ça n’allait pas arranger la situation.

    - "Je te remercie Shi.. "

    Je ne terminai pas ma phrase et plongeai mon regard dans mon décolletée que je sentais de plus en plus humide. Je n’étais pas du genre à paniquer mais par reflex je tirai alors le col de mon débardeur afin de connaître la raison de cette interruption. Un petit poisson jaune était tranquillement en train de se dandiner entre mes seins. Je regardai alors autour de moi cherchant rapidement un point d’eau afin qu’il ne meurt pas.

    - "Je.. "

    Je regardai Shirley un peu affolée, tournai la tête dans tous les sens et vis enfin l’aquarium non loin de là. La main sous ma poitrine je me dirigeai alors vers le bassin afin de l’y redéposer. Avec douceur je le fis glisser dans l’eau, eau qu’il se fit un plaisir de m’envoyer au visage. J’étais bien trempée, merci.
    Je me retournai alors vers Shirley sans vraiment bien comprendre ce qui venait de se passer et me mit à rire encore et encore tout en m’épongeant le visage de ma veste que je venais d’enlever.

    - "Ton poisson est un sacré numéro" lui dis-je tout en riant encore un peu.

    Je me rapprochai d’elle. Le bas de mes cheveux était bien mouillé ainsi qu’une bonne partie de mon haut. J’avais beau tamponner avec ma veste, ce n’était pas suffisant. Je ne portais la tenue la plus magnifique qu’il soit, non juste mon jogging et mon débardeur noir. Mais celui-ci mettait clairement mes épaules et mes bras en avant. Je finissais de me les essuyer et finis par m’arrêter à trente centimètres de Shirley.

    - "Je crois qu’il vient de me donner une raison de rentrer.. Hélas."

    Le "hélas" était bien de trop, signe de mon envie de rester près d’elle. Je le remarquai alors et ne pu m’empêcher de lui sourire timidement tout en replaçant une mèche de mes cheveux derrière mes oreilles.

    © PRIDE
    Afficher toute la signature


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.
    avatar
    Invité
    Invité
    Terminé
    #10 le 24.03.17 1:35

    moutarde et moustache


    Le petit poisson lové contre la poitrine d'Ael gigotait furieusement sous le regard ahuri de Shirley. Elle était abasourdie par la scène qui se déroulait sous ses yeux. La Métisse s'arrêta de parler, sentant le petit être qui se tortillait entre ses seins. Trop paniquée pour réfléchir, Shirley rapprocha sa main pour extirper DiCapricaviar de ce piège où il semblait se plaire mais se ravisa aussitôt.

    E-Euh... P-P-Pardon!

    Ce sacré tombeur suffoquait de bonheur alors que les deux jeunes femmes cherchaient un point d'eau où le reposer. Ael se leva, se dirigea en vitesse vers l'aquarium et l'attrapa délicatement du bout des doigts par la queue pour le remettre dans son eau. Le poisson chercha à s'enfuir de nouveau pour rejoindre sa douce et se blottir de nouveau contre elle, mais Shirley accourut et referma l'aquarium pour éviter qu'il y ait de nouveaux fugitifs. Elle poussa un soupir de soulagement. J'ai dû oublier de le refermer en nettoyant l'aquarium...

    Petite saloperie... murmura-t-elle amèrement, peut-être même un peu jalousement.

    Elle le regardait décrire des cercles dans son aquarium pour se refamiliariser avec son environnement qu'il avait quitté à peine quelques instants et avait déjà oublié.

    Ton poisson est un sacré numéro, fit l'Asiatique avant de rigoler de cette situation cocasse.

    Shirley détourna le regard de son concurrent pour observer Ael. Cette dernière avait retiré sa veste pour éponger toute l'eau que le poisson avait éclaboussé sur elle. La jeune femme poussa elle aussi un petit rire, nettement moins amusé que le sien. Son amie était trempée par la faute de ce satané trouble-fête à nageoires...

    Je crois qu’il vient de me donner une raison de rentrer.. Hélas.

    Non non ! A-A-Attends! Je peux t'apporter des v-vêtements de rechange!

    Puis, elle se rendit compte de son impolitesse. J'ai dû la mettre mal à l'aise. Elle veut partir et ce poisson, c'est son excuse.

    Non, tu as raison... On a terminé de discuté de la dette et j'imagine que tu as d'autres choses à faire... Passe un bonne après-midi.

    Son sourire était résigné, on n'y décelait pas la moindre joie. Il était forcé et ne se forçait pas à paraître réel. Elle retourne voir cette Raven dont Pom m'a parlé. Tant mieux pour elle, pensa-t-elle tristement.
    Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires