#1 le 12.03.17 22:56

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 19
× Avatar : Monkey D Luffy - One Piece
× Pouvoir : télépathie.
× Appartement : Brossard
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 1613
× Øssements 481
× Age IRL : 16 Féminin
× Inscription : 12/03/2017
× Présence : complète
× DCs : Angel C. Walsh
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1571-haru-there-s-always-a-reason-to-smile http://www.peekaboo-rpg.com/t1597-we-re-friends-right-haru

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
6/100  (6/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 19
× Avatar : Monkey D Luffy - One Piece
× Pouvoir : télépathie.
× Appartement : Brossard
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 1613
× Øssements 481
× Age IRL : 16 Féminin
× Inscription : 12/03/2017
× Présence : complète
× DCs : Angel C. Walsh
nécromancien

   
   What doesn't kill you is gonna leave a scar
   

   
   identité
      NOM : Miyamoto.
   PRÉNOM : Haru.
   DATE DE NAISSANCE : 03/04/1998
   DATE DE MORT : 28/01/2017
   NATIONALITÉ : Japonais.
   LANGUE(S) PARLÉE(S) :
   [x] Langue des signes japonaise.
   [x] Japonais (il le comprend mais ne le parle pas).
   RACE : Lémure.
   PERSONNAGE DE L'AVATAR : Monkey D Luffy (One Piece)

   

   
   

   

   
   physique
      Couleur des cheveux : Ils sont d'un brun tout à fait commun.
   Longueur des cheveux : Ils lui arrivent à peu près au niveau des oreilles, et sont généralement en bataille.
   Couleur des yeux : Marron foncé.
   Style vestimentaire : Haru s'habille généralement de façon plutôt simple et pratique, un t-shirt et un short en été, un manteau et une écharpe en hiver. Il ne se soucie pas vraiment de son style vestimentaire et fait passer le côté pratique avant l'esthétique. Le plus important, c'est que ce soit confortable. Sauf, bien sûr, s'il lui prend l'envie de se déguiser : là, c'est une autre histoire...
   Taille : Des orteils à la pointe des cheveux, Haru mesure précisément un mètre soixante-et-onze. Une taille tout à fait normale pour un garçon de 18 ans, en somme.
   Piercing(s) : Nope.
   Tatouage(s) : Non plus.
   Corpulence : Haru est très mince, presque maigre même. Mais si on regarde d'un peu plus près, on remarque qu'il possède également une musculature certes discrète mais bien présente. Oh, pas au point de faire de lui un titan herculéen, mais assez pour lui éviter de ressembler à une tige de haricot anémiée.
   Habitudes : Haru a presque toujours un sourire accroché aux lèvres. Il n'y a presque que quand il réfléchit que son visage devient totalement inexpressif. A part ça et quelques cas exceptionnels, il sourit tout le temps. D'ailleurs, avec son air d'enfant innocent, les gens le prennent souvent pour plus jeune qu'il ne l'est.
Il se promène toujours avec un petit carnet sur lui, qui lui sert à communiquer en écrivant ce qu'il veut dire dessus. Ce n'est pas toujours ce qu'il y a de plus pratique, mais bon, tout le monde ne parle pas la langue des signes...
   Autre : Il possède deux cicatrices. La première se situe sous son œil gauche. Il l'a eue en s'ouvrant la joue très profondément quand il était gamin.
La deuxième est le plus souvent cachée par ses vêtements. Mais s'il enlève son t-shirt devant vous, vous ne manquerez pas de remarquer une large croix sur sa poitrine. Cette cicatrice-là est due à sa mort.
   

   

   
   précisions
   Haru est atteint d'aphasie expressive, aussi appelée aphasie de Broca. Pour faire simple, il est muet. Il n'a aucun problème de compréhension, il n'est pas stupide non plus, mais suite à un traumatisme crânien, certaines régions de son cerveau ont été endommagées, et il n'est plus capable de s'exprimer autrement qu'à l'écrit ou en langue des signes.
   

   

   

   caractère
Calme. Il faut vraiment une bonne raison pour qu'Haru se mette en colère. Et même si cela arrive, il sera plutôt du genre à ne rien dire et à garder son ressentiment pour lui plutôt que de risquer d'empirer les choses. S'il y a une chose qu'il préfère éviter à tout prix, ce sont les conflits.
Joyeux. Le sourire qu'il affiche en permanence n'est pas là que pour la déco. En règle générale, Haru est quelqu'un d'assez enjoué, même s'il a ses moments de mélancolie. Il sait prendre la vie du bon côté, et un rien l'amuse.
Naïf. Il accorde très facilement sa confiance, et pour faire simple, il part du principe que toutes les nouvelles personnes qu'il rencontre sont des gens bien tant que rien n'a prouvé le contraire. Pourquoi se méfierait-il de quelqu'un qui ne lui a rien fait de mal ?
Serviable. On dit souvent d'Haru qu'il a le cœur sur la main, qu'il est prévenant et toujours prêt à rendre service. En fait, il ne peut pas s'empêcher d'aider les gens... ou même les animaux. A tel point qu'il a fallu lui interdire de ramener des chats errants et autres bestioles abandonnées à la maison, sinon, il aurait eu vite fait de la transformer en zoo.
Curieux. Quand il était tout petit, Haru posait énormément de questions. Trop de questions, même. Aujourd'hui, il ne passe plus son temps à interroger les gens, mais il a gardé son côté curieux et il est rare qu'il refuse une nouvelle expérience.
Honnête. C'est simple, le mensonge, il ne sait pas ce que c'est. Enfin si, mais disons qu'il ne pratique pas, tout simplement. De toute façon, même s'il le voulait, il serait probablement incapable de mentir. C'est tout simplement quelque chose qu'il ne conçoit pas.
Réservé. Même s'il n'est pas timide pour un sou, Haru n'est pas non plus quelqu'un de très loquace, en particulier lorsqu'il s'agit de parler de lui. Sans être cachottier, il n'est pas quelqu'un qui a l'habitude de se confier, quelle que soit la personne qu'il a en face de lui et peu importe la confiance qu'il lui accorde. Ses pensées profondes, son passé, ce sont des sujets qu'il n'abordera pas, à moins qu'on ne lui pose pas la question. Et même dans ce cas, pas sûr qu'il y réponde.
Démonstratif. Quand il aime bien quelqu'un, Haru préférera souvent l'exprimer par des gestes plutôt que par des mots. Par exemple, en le serrant dans ses bras à l'improviste ou en lui tapotant amicalement la tête. Ce genre de choses.
Sensible. Même si Haru ne le montre pas vraiment, un simple mot dur peut le blesser profondément. Évidemment, ça dépend de la personne dont il vient. Les critiques d'un inconnu le touchent beaucoup moins que ne le feraient celles d'une personne à laquelle il tient. Mais dans tous les cas, il n'en faut pas beaucoup pour l'ébranler.


   histoire
   
Ils avaient décidé de l'appeler Haru. Haru (春), printemps, parce qu'il était né au printemps, mais aussi et surtout, parce que son existence apportait la joie et le renouveau dans leur vie. C'était leur petit printemps à eux, l'enfant dont il rêvaient depuis des années​, celui qu'ils n'espéraient plus.

Douze ans plus tôt, après d'innombrables fausses couches, Hayate et Kumiko Miyamoto avaient abandonné l'idée d'avoir un enfant de façon naturelle et s'étaient décidé à adopter. Et ils s'étaient retrouvés avec une adorable petite fille, Mei, qu'ils élevée avec tout leur amour. Puis, miracle, alors qu'ils y avaient renoncé depuis des années, Kumiko était à nouveau tombée enceinte. Et cette fois, la grossesse s'était déroulée sans problèmes. D'après leur médecin, il n'y avait pas vraiment d'explication : ce genre de choses arrivaient, tout simplement.

Et c'est comme ça qu'Haru grandit, entouré de l'amour sans limites de ses parents. Quant à sa sœur ainée, elle se montrait plus distante à son égard, mais après tout, elle était beaucoup plus âgée que lui. C'était tout à fait normal qu'elle n'aie pas les mêmes centres d'intérêts que lui.

A six ans, Haru était un gamin tout ce qu'il y a de plus gai et vif. Peut-être même un peu trop vif... Il ne semblait jamais à court d'énergie, et surtout, il parlait beaucoup. Beaucoup, beaucoup. Impossible d'avoir la paix avec lui dans les parages. Heureusement pour ses pauvres parents, il était plutôt autonome pour un garçon de cet âge, et il passait le plus clair de son temps libre à jouer dehors, parfois avec d'autres enfants de son âge, parfois seul.

Comme ils habitaient dans un tout petit village perdu au milieu de la campagne, Haru n'avait aucune difficulté à trouver de quoi s'occuper. Les champs, les ruisseaux, les bois environnants étaient son terrain de jeu. Il ne s'ennuyait jamais. Hayate et Kumiko ne s'inquiétaient pas trop pour lui; du moment qu'il ne s'éloignait pas trop du village, il y aurait toujours un adulte dans les environs pour garder un œil sur Haru. Ce qu'ils souhaitaient le plus pour leur fils, c'était qu'il soit heureux.

Mais ils se trompaient sur un point. Dans ses explorations et ses jeux, Haru allait bien plus loin que ce que ses parents auraient pu imaginer. Comme le garçon ne savait pas vraiment où était la limite entre les endroits où ils pouvaient aller et ceux où il ne pouvait pas, il ne faisait simplement pas attention et s'aventurait un peu partout, selon ses envies. Bien sûr, il était limité par ses capacités physiques. Mais elles ne l'empêchaient pas de se rendre dans des endroits potentiellement dangereux.

Et c'est ce qui finit par arriver.

Un jour, il ne rentra pas à l'heure habituelle. Ses parents avaient l'habitude qu'Haru passe des après-midi entières dehors, mais jamais il n'avait disparu aussi longtemps. Ils commencèrent par le chercher dans le village, demandant à tous ceux qu'ils croisaient s'ils ne l'avaient pas vu. Plusieurs villageois, qui connaissaient Haru et s'inquiétaient également pour lui, décidèrent de se joindre à eux dans leurs recherches. Quelqu'un se souvint l'avoir vu partir dans une direction bien précise. Les recherches durèrent presque deux heures. La moitié des adultes du village y participa. Et enfin, ils le retrouvèrent.

Il n'avait pas dû faire très attention où il mettait les pieds, et il était tombé dans une profonde cavité naturelle, au beau milieu de la forêt. La fosse mesurait bien quatre ou cinq mètres de profondeur, et même si la chute ne lui avait pas fait perdre connaissance, Haru aurait été incapable d'en sortir par lui-même. D'autant qu'en tombant, il s'était sérieusement blessé au visage. Il aurait probablement une cicatrice toute sa vie.

Le soulagement était général. Dans le village, tout le monde l'aimait bien, l'enfant miraculeux des Miyamoto. Bon, c'est vrai qu'il pouvait être agaçant parfois, et c'était un vrai moulin à paroles, mais n'empêche qu'on l'aimait bien quand même. Et on était bien content de l'avoir retrouvé en un seul morceau, même s'il n'était pas tout à fait indemne.

Pas tout à fait, ou plutôt, pas du tout. Car Haru souffrait d'un traumatisme crânien moyen, qui lui laisserait possiblement des séquelles à vie. Les médecins de l'hôpital affirmaient qu'il avait de la chance, que ça aurait pu être pire, étant donné la chute qu'il avait fait. Tant mieux, sauf que ça ne rassurait pas beaucoup ses parents. Surtout lorsqu'Haru reprit connaissance et se mit à... ne rien dire. Pas un mot ne sortait de sa bouche. Autant dire que c'était plutôt inhabituel chez lui.

Le diagnostic tomba. Aphasie expressive. Haru ne parlerait probablement plus jamais. Et même s'il se remettait à parler, il ne pourrait jamais retrouver la même fluidité de parole qu'avant. Une rééducation sur le long terme pourrait y remédier en partie, ou pas.

Hayate et Kumiko étaient effondrés. Leur fils, leur trésor, ce qu'ils avaient de plus précieux au monde, ne pourrait plus parler ? C'était plus que ce qu'ils pouvaient en supporter. Les autres habitants du village leur manifestèrent leur sympathie en leur rendant visite les uns après les autres pour leur exprimer leur soutien.

Mais la personne pour laquelle cette situation était la plus difficile, c'était Haru. Alors qu'il avait l'habitude de raconter tout ce qui lui passait par la tête, voilà que, du jour au lendemain, il était devenu incapable de s'exprimer. Pourtant il savait ce qu'il voulait dire. Il savait comment le dire. Mais les mots ne voulaient pas sortir. Ils restaient coincés dans sa gorge, de plus en plus nombreux, de plus en plus pressants. Ils l'étouffaient, l'empêchaient de respirer. Il voulait crier à l'aide.

Mais même ça, il ne pouvait pas.


***

L'être humain est résistant. Il s'adapte. Il apprend de ses erreurs.

Haru mit un certain temps à s'adapter. Mais il finit par y parvenir, avec l'aide de son entourage. Mine de rien, les villageois firent beaucoup pour lui. Certains d'entre eux allèrent jusqu'à apprendre la langue des signes en même temps que lui, pour qu'il se sente moins seul et aie des gens à qui parler. Évidemment, ses parents étaient du lot, mais aussi l'institutrice du village, le vieux monsieur qui habitait en face de chez eux, et d'autres encore. Chacun y mettait du sien pour permettre à Haru de garder une vie normale.

Petit à petit, le garçon s'habitua à sa nouvelle condition. Comme tout le monde ne comprenait pas la langue des signes, il prit l'habitude d'emmener toujours avec lui un carnet et un stylo. De cette façon, il pouvait communiquer avec les gens par écrit à défaut de leur parler. C'était mieux que rien. De légers changements dans son caractère apparurent également. Il était plus calme, plus posé qu'auparavant. En revanche, il n'avait rien perdu de sa joie de vivre, au plus grand bonheur de ses parents qui avaient craint de le voir déprimer à cause de son handicap.

Les mois, les années passèrent, et Haru ne se remit pas à parler. Personne ne comptait vraiment là-dessus, de toute façon. Le village était redevenu le havre de paix qu'il était avant l'incident. Dans l'ensemble, tout allait bien.

Jusqu'à ce que le destin s'en mêle, sous la forme d'un accident de voiture. Kumiko et Hayate revenaient d'une visite à leur fille aînée, qui habitait en ville pour ses études, lorsqu'ils glissèrent sur une plaque de verglas. La voiture termina sa course contre un arbre, et les deux êtres humains qu'elle transportait perdirent la vie. Le 28 janvier 2008, à l'âge de dix ans, Haru se retrouva brusquement orphelin.


***

Il faisait beau le jour de l'enterrement. Il faisait beau, mais dans l'assemblée vêtue de noir, personne ne souriait, remarqua Haru. "Ne faites pas cette tête d'enterrement," avait-il envie de leur dire. Mais il ne dit rien, d'abord parce qu'il en était bien incapable, et ensuite parce qu'il se doutait que ça ne leur aurait sans doute pas plu.

Mais il savait ce que ses parents auraient voulu s'ils avaient été là. Ils auraient voulu que tout le monde sourie. Hayate et Kumiko Miyamoto étaient des gens joyeux, et ils n'auraient pas aimé voir toutes ces personnes auxquelles ils tenaient faire la tête à cause d'eux. "Il y a toujours une bonne raison de sourire," disait souvent Kumiko.

Alors Haru s’efforça de sourire.

Jusqu'à ce qu'une voix autoritaire l'interpelle. "Arrête de sourire comme ça. Qu'est-ce que Papa et Maman diraient s'il te voyait ? C'est un enterrement, pas un anniversaire." Aussitôt, le sourire du garçon disparut, et il tourna la tête pour éviter de croiser le regard de sa sœur.

Sa sœur. Mei. Il la connaissait à peine... Et pourtant, contre toute attente, à la mort de leurs parents, elle avait pris la décision de s'occuper de lui. Elle avait même laissé tomber ses études pour travailler, et du jour au lendemain, elle était venue le chercher au village. Haru avait dû dire au revoir à la maison de son enfance et à tous les souvenirs qui allaient avec pour suivre Mei. Et maintenant, il vivait avec elle dans un petit appartement de la ville de Nagano.

Mei était assez difficile à cerner. La plupart du temps, son visage était fermé, presque hautain. Mais il arrivait aussi qu'elle fasse de drôles têtes. Comme cette fois-là, alors qu'elle contemplait une photo de leurs parents. Une expression qui exprimait à la fois le regret, l'amertume et la douceur était apparue sur ses traits, qui à cet instant, rappelaient ceux de sa mère. D'où lui venaient ces sentiments si contradictoires ? Haru n'en avait pas la moindre idée. Avec lui, Mei se montrait tantôt indifférente, tantôt irascible. C'était à se demander pourquoi elle avait accepté de s'occuper de lui...

Et voilà qu'elle lui interdisait de sourire. Pourquoi était-elle aussi dure avec lui ? Pourquoi ne pouvait-elle pas comprendre la raison de ce sourire ? C'était aussi ses parents à elle, non ? Haru ferma les yeux. L'incompréhension, la détresse lui serraient la gorge. Une larme roula sur sa joue, puis une autre.

Une main se glissa dans la sienne.

Surpris, il ouvrit les yeux. Mei semblait toujours aussi froide qu'à l'ordinaire. Pourtant, il ne rêvait pas : cette main tiède qu'il serrait, c'était bien la sienne. Pour la seconde fois, sa sœur venait de lui montrer la facette cachée de sa personnalité...

Un nouveau sourire se dessina sur les lèvres du garçon. Et cette fois, Mei ne dit rien.


***

Vivre avec Mei s'avéra plus facile qu'on n'aurait pu le croire. La jeune femme n'était pas commode, mais elle était tout de même beaucoup moins intraitable qu'elle n'en avait l'air. Sa froideur apparente n'était qu'un masque qui s'effaçait un peu plus chaque jour qu'elle passait en compagnie d'Haru. La fraîcheur et la joie de vivre de son frère avaient petit à petit raison des défenses de Mei... Mais s'il eut aisément raison de cet obstacle, Haru se heurta bien vite à un second, beaucoup plus dur à surmonter.

L'école.

Dans celle de son village, tous les enfants se connaissaient, et si les disputes étaient fréquentes, elle ne duraient jamais bien longtemps. Il y régnait une bonne ambiance, et l'institutrice, qui connaissait la langue des signes, était toujours prête à aider Haru lorsqu'il ne comprenait pas quelque chose.

L'école où il se trouvait à présent était radicalement différente. Un gamin comme Haru, tout juste débarqué de la campagne, trop gentil pour son propre bien, et affligé de mutisme par dessus-le-marché, n'avait aucune chance de s'y intégrer sans heurts. Comme c'était à prévoir, il devint rapidement une cible de moqueries de la part de plusieurs élèves de sa classe.

Au début, il se contenta de faire comme si de rien n'était, ignorant les remarques désagréables et se montrant amical avec tout le monde. Ses assaillants prirent son attitude comme un défi, et ils redoublèrent d'ardeur. Au bout de trois semaines, Haru ne pouvait pratiquement plus faire un pas sans qu'on le bouscule ou qu'on lui lance une insulte.

Malgré tout, il ne modifia pas son comportement. Un matin, il arriva en retard, le pantalon déchiré aux genoux, des taches de boues partout sur ses vêtements... et un sourire aux lèvres. La plupart des autres élèves rirent en le voyant arriver dans cet état, avec ce sourire qui leur paraissait idiot. Pas tous. Plus tard, dans la cour, une fille de la classe vint s'asseoir à côté d'Haru. "Pourquoi tu ne te défends pas ?" demanda-t-elle d'un ton abrupt. Parce que je ne veux pas me battre pour si peu écrivit Haru sur son carnet avant de le tourner dans la direction de sa camarade.

La petite fille s'appelait Sakura, et à compter de ce matin-là, elle ne lâcha plus Haru. Bien qu'elle soit plutôt maigrichonne, elle intimidait tout le monde par son caractère féroce, et très vite, les moqueries à l'égard du garçon se calmèrent. Était-ce par pitié qu'elle avait décidé de devenir son amie ? Ou bien par admiration ? Ça, Haru l'ignorait, et au fond, il s'en fichait. Il l'aimait bien, et c'était tout ce qui importait.

N'empêche qu'entre Sakura et Mei, Haru n'avait vraiment pas de chance... Il n'était entouré que de harpies sanguinaires !


***

Haru et Sakura formèrent un duo inséparable jusqu'à la fin du primaire, puis ils se retrouvèrent dans des écoles différentes et se perdirent de vue. Haru se retrouva donc à nouveau seul pour affronter sa première année de collège. Heureusement pour lui, la classe dans laquelle il atterrit était plutôt tranquille, et il n'eut pas les même problèmes qu'à l'école primaire, avant que Sakura ne devienne son amie.

Ce n'est que vers le milieu de l'année scolaire qu'Haru finit par se lier réellement d'amitié avec quelqu'un. Ce quelqu'un s'appelait Takuma Honda, et c'était le premier de la classe. Et si Haru se rapprocha de lui, ce fut grâce à sa sœur. Car Mei se montrait extrêmement exigeante envers lui. Elle lui criait dessus lorsqu'il avait de mauvaises notes, elle lui criait dessus lorsqu'il revenait à la maison plus tard que d'habitude, elle lui criait dessus lorsqu'il ne mangeait pas assez. Autant de façons de lui montrer qu'elle tenait à lui... à sa façon. Après tout, il était la seule famille qui lui restait. Et il était naturel qu'elle souhaite le voir réussir sa vie.

Haru ne voyait pas exactement les choses sous cet angle, mais il s'appliquait à faire plaisir à sa sœur. C'est pour cette raison qu'il en vint à aborder Takuma pour lui demander de l'aide sur un devoir. En travaillant, les il se mirent à discuter, et même si leurs caractères étaient radicalement différents, ils s'avéra qu'ils avaient également des points communs. Les parents de Takuma avaient perdu la vie dans un crash d'avion deux ans auparavant, et il était élevé par ses grands-parents qui étaient plutôt stricts avec lui.

Drôle de façon de se lier d'amitié avec quelqu'un, mais cette similarité dans leurs histoires créa un lien entre les deux garçons. Par la suite, ils prirent l'habitude de travailler ensemble, et tandis qu'Haru faisaient petit à petit des progrès, les notes de Takuma, elles, chutèrent légèrement. Mais il ne s'en souciait pas vraiment.

Mei était si heureuse de voir son frère s'améliorer qu'elle poussa Haru à inviter régulièrement Takuma chez eux, contribuant à resserrer les liens qui se créaient entre eux deux. Plus tard, Takuma affirmerait n'avoir jamais eu peur de Mei, mais quoi qu'il en dise, lors de ses premières visites, la sœur d'Haru le terrifiait.

L'amitié d'Haru et Takuma grandit en même temps qu'eux. Takuma apprit la langue des signes pour pouvoir communiquer plus facilement avec son ami, et Haru lut tous les manga préférés de Takuma pour qu'il puisse en parler avec lui. On ne les voyait plus l'un sans l'autre, que ce soit en cours ou en dehors. Ils se racontaient tout, et quand l'un d'eux avait un problème, l'autre aussi.

Du collège, ils passèrent au lycée. Mei tenait à ce que son frère continue ses études au moins jusqu'à la fin du lycée, et comme il ne savait pas vraiment ce qu'il avait envie de faire, Haru se plia sans broncher à sa décision. Pourtant, il n'aimait pas beaucoup l'école. Être assis sur une chaise toute la journée à écouter quelqu'un parler l'ennuyait. Même s'il faisait des efforts pour faire plaisir à Mei, il était souvent distrait en cours et se perdait dans ses pensées au lieu d'écouter le prof. Parfois, il rêvait de retourner à l'époque où il passait le plus clair de son temps à l'aventure dans les bois et les champs, quand il habitait encore avec ses parents. L'époque où il était libre. Mais à cette époque-là, il n'avait pas de meilleur ami comme Takuma, et Mei était une quasi-inconnue pour lui...

A ce moment de sa vie, pouvait-on dire qu'Haru était heureux ? Pas exactement. Mais il n'était pas malheureux non plus. Disons qu'il y avait des bons moments, et des moins bons. Et quoi qu'il arrive, il gardait toujours le sourire que ses parents lui avaient offert.


***

Haru et Mei avaient une tradition. Tous les ans, le 28 janvier, jour anniversaire de la mort de leus parents, Mei prenait un jour de congé, et ils se rendaient sur leur tombe. Celle-ci se trouvait dans le petit village de leur enfance, à plusieurs heures de routes, raison pour laquelle ils n'y allaient pas plus souvent. C'était leur rituel à eux, ainsi qu'un prétexte pour passer un moment ensemble, car entre l'école pour l'un et le travail pour l'autre, ils ne se voyaient pas tant que ça. Cette date symbolique était particulièrement importante pour Mei. Haru, lui, se fichait bien que cela soit le vingt-huit janvier ou le treize mars. Mais il savait à quel point ce genre de détails comptaient pour sa sœur.

Alors lorsqu'elle lui annonça que, cette année, ils ne pourraient pas y aller à la date prévue (le lendemain), autant dire qu'il n'en crut pas ses oreilles. Pourquoi ? lui demanda-t-il en langue des signes, et Mei lui expliqua qu'ils avaient besoin d'elle au boulot, et que si elle n'y allait pas, elle risquait de perdre sa place. « Désolée, » ajouta-t-elle.

Je comprends, fit Haru. C'est pas grave. Et il adressa un grand sourire à sa sœur. Mais malgré les efforts du jeune garçon pour remonter le moral à Mei, celle-ci garda l'air triste toute la journée. Elle semblait toujours aussi abattue le lendemain lorsqu'elle partit travailler. Haru passa une bonne partie de la journée à se creuser la tête. Comment remonter le moral à sa sœur ? Qu'est-ce qui pourrait bien lui faire plaisir ? Une idée finit par faire le jour dans son esprit.

C'était l'anniversaire de la mort de ses parents. Alors il allait faire un gâteau d'anniversaire. Aussitôt, aussitôt fait, il se mit à la recherche d'une recette, compta son argent de poche, partit acheter les ingrédients à la supérette la plus proche et se lança dans la préparation. En fin d'après-midi, le gâteau était prêt à être cuit.

Il faut préciser que, d'habitude, c'était toujours Mei qui faisait la cuisine à la maison. Haru était donc un néophyte total en matière de cuisine. Et il n'avait jamais été doué avec l’électro-ménager. La machine à laver était pour lui un mystère total, tout comme, par exemple, la cuisinière à gaz. Il n'aurait jamais dû essayer de se servir de la cuisinière à gaz. Il ne sait pas trop comment il s'est débrouillé. Toujours est-il qu'à un moment ou un autre, il a dû faire quelque chose qu'il ne fallait pas, parce que la cuisinière lui a tout simplement explosé à la figure.

***

Et c'est comme ça qu'il s'est retrouvé dans la salle d'attente de l'agence Azazel. Ironie du sort, il est mort à la même date que ses parents. Un peu idiot, d'ailleurs, comme façon de mourir. En plus, l'explosion de gaz a également ravagé l'appartement. Haru s'en veut un peu, quand même... rapport à sa sœur, pour qui ça n'a pas dû être agréable de retrouver son lieu de vie (et accessoirement son frère) en petits morceaux.

En revanche, le garçon ne fait pas partie de ceux qui se lamentent sur leur mort et ne pensent qu'à une chose : retourner dans le monde des vivants. Bon, c'est vrai qu'au début ça l'a un peu embêté, mais il s'est vite fait à l'idée. Après tout, il y a quelques avantages à être mort. Par exemple, il n'est presque plus sensible à la douleur. Et dans ce monde de tarés, une chose est sûre, il ne risque pas de s'ennuyer.

Il n'a pas essayé de chercher ses parents. Il se dit qu'il a tout son temps... alors il peut bien attendre que Mei le rejoigne pour ça. Et en attendant, puisqu'il est là pour s'amuser, c'est bien ce qu'il compte faire.

A cette idée, il sourit.


   
   derrière l'écran
   PRÉNOM : Maddie (oui, c'est moi qui vous ai embêté un peu plus tôt en vous demandant des conseils pour un avatar ^w^).
AGE : 15 ans, j'suis encore une gamine
COMMENT T'AS TROUVE LE FORUM ? En cliquant tout à fait par hasard sur un lien dans une signature sur Epicode.
Le smiley que tu préfères ici ? J'hésite entre et . Mais y'en a pleins d'autres que j'aime.
Tes mangas préférés ? One Piece, Bakuman, Dragon Ball, Silver Spoon, Full Metal Alchemist, L'Arcane de l'Aube, Radiant (si ça compte)...
   

   

   ©️joshua rokuro pour peek a boo!

#2 le 13.03.17 0:28

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 983
× Øssements 1290
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 983
× Øssements 1290
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
Big Grumpy Cat
Bienvenue Luffy !!!! OP forever

Bon courage pour ta fiche !!
Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658

#3 le 13.03.17 0:35

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 67
× Avatar : Lavi - D Gray Man
× Appartement : Bozo
× Métier : Récupérateur - Combattant dans des arènes underground
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 518
× Øssements 1671
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 22/02/2017
× Présence : actuellement absent(e)
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1469-alex-fletcher-fun-is-waiting-for-us http://www.peekaboo-rpg.com/t1498-alex-fletcher-jump-in-the-flow-of-death

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
58/100  (58/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 67
× Avatar : Lavi - D Gray Man
× Appartement : Bozo
× Métier : Récupérateur - Combattant dans des arènes underground
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 518
× Øssements 1671
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 22/02/2017
× Présence : actuellement absent(e)
vampire
Welcome nouveau fantôme.
Luffy! Luffy! Luffy!
Bon courage!

#4 le 13.03.17 0:49

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 19
× Avatar : Monkey D Luffy - One Piece
× Pouvoir : télépathie.
× Appartement : Brossard
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 1613
× Øssements 481
× Age IRL : 16 Féminin
× Inscription : 12/03/2017
× Présence : complète
× DCs : Angel C. Walsh
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1571-haru-there-s-always-a-reason-to-smile http://www.peekaboo-rpg.com/t1597-we-re-friends-right-haru

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
6/100  (6/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 19
× Avatar : Monkey D Luffy - One Piece
× Pouvoir : télépathie.
× Appartement : Brossard
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 1613
× Øssements 481
× Age IRL : 16 Féminin
× Inscription : 12/03/2017
× Présence : complète
× DCs : Angel C. Walsh
nécromancien
Merci vous deux :3 Ça fait plaisir d'être accueillie avec autant d'enthousiasme
Afficher toute la signature
Réduire la signature


RISE UP
Such is the way of the world, you can never know just where to put all your faith. And how will it grow? Gonna rise up burning black holes in dark memories. Gonna rise up turning mistakes into gold.

©️ Frimelda
Invité

#5 le 13.03.17 4:41

avatar
Invité
BIENVENUUUUEE

#6 le 13.03.17 5:33

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1618
× Øssements 867
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1618
× Øssements 867
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
Welcome ma p'tite ( ❛ ᴗ ❛ )〃

#7 le 13.03.17 9:16

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 193
× Avatar : Greed/Lin Yao - FMA
× Pouvoir : absolu /PAN/
× Logement : (à venir, je suis sdf présentement)
× Métier : Roi ♛
× Communication : (portable à venir)
× Péripéties vécues : 3384
× Øssements 1535
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 08/02/2014
× Présence : complète
× Surnom : le koala
× DCs : Luap Jones
Monseigneur Jojo roi des lémures et dragon des archives
http://peekaboo.web-rpg.com/t9-joshua-o-je-m-aime-quel-talent#14 http://peekaboo.web-rpg.com/t68-j-suis-grave-open-liens-rps-de-joshua#page-body http://www.peekaboo-rpg.com

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
38/15  (38/15)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 193
× Avatar : Greed/Lin Yao - FMA
× Pouvoir : absolu /PAN/
× Logement : (à venir, je suis sdf présentement)
× Métier : Roi ♛
× Communication : (portable à venir)
× Péripéties vécues : 3384
× Øssements 1535
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 08/02/2014
× Présence : complète
× Surnom : le koala
× DCs : Luap Jones
Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures et dragon des archives
AAAAH T'AS PRIS LUFFY FINALEMENT

Et bah bienvenue parmi nous, si tu as besoin d'aide n'hésite pas à me sonner, et bon courage pour finir ta fiche

#8 le 13.03.17 9:52

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 12 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : yukine ☆ noragami
× Pouvoir : télékinésie.
× Appartement : Pucca
× Métier : vendeur de potions truquées.
× Communication : x
× Péripéties vécues : 2672
× Øssements 82
× Age IRL : 17 Féminin
× Inscription : 14/01/2017
× Présence : réduite
× Surnom : la papaye
× DCs : (laughs in ukrainian)
(despite everything, it's still y o u)
http://www.peekaboo-rpg.com/t1289-mikhail-chernenko

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
17/100  (17/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 12 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : yukine ☆ noragami
× Pouvoir : télékinésie.
× Appartement : Pucca
× Métier : vendeur de potions truquées.
× Communication : x
× Péripéties vécues : 2672
× Øssements 82
× Age IRL : 17 Féminin
× Inscription : 14/01/2017
× Présence : réduite
× Surnom : la papaye
× DCs : (laughs in ukrainian)
(despite everything, it's still y o u)
Bienvenue ! Et courage pour ta fiche
Afficher toute la signature
Réduire la signature


Invité

#9 le 13.03.17 10:07

avatar
Invité
Bienvenue

#10 le 13.03.17 18:55

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 19
× Avatar : Monkey D Luffy - One Piece
× Pouvoir : télépathie.
× Appartement : Brossard
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 1613
× Øssements 481
× Age IRL : 16 Féminin
× Inscription : 12/03/2017
× Présence : complète
× DCs : Angel C. Walsh
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1571-haru-there-s-always-a-reason-to-smile http://www.peekaboo-rpg.com/t1597-we-re-friends-right-haru

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
6/100  (6/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 19
× Avatar : Monkey D Luffy - One Piece
× Pouvoir : télépathie.
× Appartement : Brossard
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 1613
× Øssements 481
× Age IRL : 16 Féminin
× Inscription : 12/03/2017
× Présence : complète
× DCs : Angel C. Walsh
nécromancien
Merci tout le monde !

Joshua Rokuro a écrit:AAAAH T'AS PRIS LUFFY FINALEMENT

Eeeh oui, j'ai pas pu résister à sa petite bouille d'ange