Terminé #16 le 23.03.17 21:37

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 882
× Øssements 919
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : réduite
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 882
× Øssements 919
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : réduite
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat


Bon, on va laisser le dé décider si Tou suit Pom ou pas

Pile : Oui
Face : Non
Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658

Terminé #17 le 23.03.17 21:37

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1861
× Øssements 453
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014
maitre de la mort
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1861
× Øssements 453
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014
maitre de la mort
Le membre 'Toulouze Ka' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


'PILE OU FACE' :

Terminé #18 le 23.03.17 22:27

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 882
× Øssements 919
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : réduite
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 882
× Øssements 919
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : réduite
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat

Do what you want

Pom & Tou
Qu'est-ce que ça pouvait lui faire ? Qu'est-ce qu ça pouvait changer ? Savoir ou ne pas savoir ne modifierait pas la réalité, ne changerait rien à ce qui était, à ce qui était de l'autre du passé. Savoir n'avait pas d'importance. Alors pourquoi poser une telle question ? Pourquoi vouloir connaître la vérité ? Agacement flottant, grognement irrité. Pauvre diable, l'ignorance était mieux que cette vérité.

De toute manière, tu ne t'en souviens pas.

Les perles couleur nuit observaient le jeune homme face à lui, comme un enfant regarde une chose étrange qui l'importune et l'embête. Avec cet air faussement boudeur et cette froideur dans le fond du regard qui ne donne pas envie d'insister. Mais Toulouze savait que ce type finirait par lui reposer la question, tôt ou tard, qu'il le souhaite ou non. Il n'était pas obligé de lui répondre cependant, de lui dire quoi que se soit. Il pouvait l'ignorer, regarder ailleurs, le rejeter, le repousser. Mais ce genre d'homme semblable à un boomerang finit toujours pas obtenir ce qu'il désire, bien qu'on ne sache pas réellement de quoi il s'agit au départ.

- Je ne vois pas pourquoi ça t'intéresse. Ça remonte à trop loin de toute façon... je ne m'en souviens même pas...

Mémoire bridée. Décousues. Telles les fils d'un voile qui s'étiole toujours plus de jour en jour, pour s'emmêler, se briser, se nouer, les uns avec les autres pour créer une boule de tissu aux milles couleurs. Au couleur des larmes, au couleur du sang, au couleur des sentiments que l'on oublie, ignore ou cache. Comment retrouver quelque chose de tangible dans cette mémoire aux trous béants sans se perdre dans les faux semblants des illusions et des cauchemars trop prenant ? L'homme ne savait pas et il n'était pas dit que quelqu'un puisse répondre à cette question.

Le jeune homme se leva, le fixant toujours, ses yeux perçants restant ancrés dans les sien. Toulouze le regarda, l'observa, n'abandonna pas sa moue, n'abandonna pas son air revêche et pourtant fatigué. Il le regarda, l'observa, se demanda ce qu'il allait bien lui sortir, ce qu'il allait lui dire quand les mot traversèrent les lèvres de Pom, traversèrent la distance les séparant de ses oreilles. Ils arrivèrent jusqu'à son cerveau, son esprit épuisé, son âme et sa conscience qui après cette nuit de lassitude et de morosité en avait juste assez. Le zombie entendit les mots du jeune homme devant lui qui affichait cette expression bien trop douce pour lui. Pourtant, cela ne l'empêcha pas de se lever, d'imiter son vis-à-vis et se mettre sur ses jambes. Il marmonna pendant la manœuvre, délaissa ses flacons de potions vides et sa flasque, délaissa l'herbe chaude et ce coin de parc isolé ou peu d'âmes risquaient de se présenter. Il abandonna son carré de terre, sa fatigue et sa langueur pour ne garder qu'un calme plat semblable à un océan de solitude.

- Je t'ai dit de faire comme tu voulais.

Voix basse. Murmures presque inaudible. Billes sombres et vides. Toulouze fixa une nouvelle fois son homologue, le détaillant un instant, sans la moindre animosité, sans la moindre colère. Il n'était plus question de cela à cet instant, ni d'amertume, ni de lassitude, ni de vague à l'âme. Il n'était plus question de rien à présent. Il n'avait plus les droits sur sa nuit. Pom en avait pris les rênes et il pouvait bien faire ce qu'il voulait, Toulouze s'en fichait totalement.

- Alors, tu m'emmènes où ?
© Belzébuth


Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658

Terminé #19 le 24.03.17 0:30

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1587
× Øssements 678
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1587
× Øssements 678
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien



Il est parfois préférable de ne pas se lier



Pour éviter de regretter.



Une fois. Juste une fois. Arrête-toi et réfléchis à ce que tu fais. Incapable de le faire, Pom répondit évasivement à Toulouze. Il verrait bien où ils allaient. Les mains dans les poches, avançant lentement, ils se rendirent en dehors du parc empruntant diverses rues et ruelles. Le nécromancien avait le sentiment que la nuit allait l’avaler et qu’il allait disparaître, il sentait les battements de cœur de l’autre homme et il sentait les siens. Est-ce qu’ils étaient vraiment totalement et irrémédiablement morts ? Il ne parvenait pas à le comprendre. Son sang coulait, son cœur battait, sa respiration existait. Il pouvait tomber malade ou souffrir de la faim et de la soif. Il pouvait se changer en poussière. Ce qui peut mourir doit bien vivre, un peu, non ?

Le nécromancien s’engouffra dans une ruelle d’un des quartiers les moins bien fréquentés de Tokyo. Ici la population était nombreuse pendant la nuit mais aucun des groupes ne sembla faire attention à la leurs présences. Non seulement parce que Pom était un habitué des lieux, mais parce que deux hommes marchant ensemble n’attiraient pas tellement l’attention. Ils auraient été deux jolies filles, la situation aurait été totalement différente.

Ils arrivèrent près d’un immeuble, un immeuble où le trois quart des murs grisâtres avaient été recouverts par de la peinture à bombe dans des fresques d’art de rue aux messages virulents et aux couleurs chatoyantes. La porte du sas d’entrée était fermée, verrouillée par une épaisse chaîne et un gros cadenas bloqués par le sort d’un pouvoir de mangemorts.  Passant dans la ruelle à droite de l’immeuble, Pom poussa une fenêtre grisâtre et s’engouffra dans une pièce qui avait dû être une chambre.

Toulouze le suivait-il toujours ? Il l’observa, oui. Laissant ses bottines écraser les carcasses de seringues et les cadavres de potions et de bouteilles,  Pom se dirigea vers l’entrée de l’appartement sale. Aucune porte d’entrée, elle avait été défoncé, retiré et jeté un peu plus loin. Les lieux ressemblaient à un univers post-apocalyptiques. Ce n’était guère encourageant et bon nombre d’êtres auraient craints d’être agressé en ses lieux. Le nécromancien s’y sentait en sécurité. Ce n’était qu’une planque, et ils étaient rares à en connaître les accès. La plupart n’était que des drogués qui ne quittaient jamais le premier étage. L’un de ceux qu’ils croisèrent, défoncé et inconscient de leur présence dans le couloir.  Pom se pencha vers et déposa sa main sur son visage, un peu de bons sentiments pour de bons rêves, ça ne lui coutait qu’un peu plus d’énergie. Puis, de toute façon, Toulouze ne comprendrait sans doute pas son geste.

Le nécromancien ouvrit la porte d’un escalier de service, ceux avec un grillage devant et sans porte, qui fonctionne même quand l’électricité est coupée. Elle ne l’était pas. Il aurait préféré monter par l’ascenseur mais il doutait que l’état de son camarade ne le permette.

Un couloir et une porte menant vers un lieu que lui seul connaissait. Pourquoi conduire cet homme ici, alors qu’il avait tout pour s’en méfier ? Parce que Pom savait – ou croyait savoir du moins – que Toulouze ne se souviendrait pas de leurs rencontres. Aussi, il pouvait se permettre de prendre soin de lui. De cet enfant aux moues boudeuses et au regard assassin.

Claquant l’élastique à sa main, Pom attrapa une émotion de bonheur intense qui traînait dans le coin, la relâchant pour faire apparaître une petite boule dorée à côté de lui qui éclaira les lieux. Et sortant une clé de sa poche, il ouvrit un appartement. Ce n’était pas le sien. Ce n’était pas un lieu privé. N’importe qui aurait pu y rentrer. N’importe quelle personne pouvait se l’approprié.

A l’intérieur de l’appartement, une partie d’un mur était détruit et donnait directement dans le vide. Ils auraient pu sauter, directement, en bas de la rue. Pom passa dans une chambre à côté. Le lieu était particulier. Etrange, mais n’avait plus rien à voir le reste de l’immeuble. Les lieux étaient assez propres, malgré quelques seringues usagées et potions terminées traînant sur le bureau. Un cendrier, fait à base d’une canette, se trouvait également sur le bureau.

Il n’y avait aucun lit. A place, une plante, grimpante, un amas de mousses confortables, irréelles, produits de potions et d’expériences. Le plafond était coloré d’un bleu nuit, parsemé d’étoiles qui semblaient légèrement se mouvoir et d’une lune semblable à l’extérieur, dans le même cycle. Un mur entier était un aquarium où des poissons irréels naviguaient alors que des papillons de papier voletaient dans le ciel et vinrent rapidement virevolter autour de lui.

Des couleurs, plutôt pastels, bien que quelques touches chatoyants étaient visibles. Pom se rendit en direction du bureau, ouvrit un tiroir et en sorti une petite fiole dorée qui se mua en une multitude de couleurs au contact de la main du nécromancien. Ce dernier se retourna en direction de Toulouze. Ce n’était pas une potion de sa propre fabrication, bien que l’émotion s’y trouvant ait été fabriqué par lui. Pom n’était pas assez compétent pour fabriquer des potions aussi efficaces que celle qu’il tenait à la main. Il sorti également une potion de sommeil.

« Je ne t’obligerai pas à les prendre, mais si tu le fais, tu dormiras d’un sommeil de rêves tranquilles. Le temps d’un instant, tu pourras être bien. Non pas comme lorsque tu bois l’une des saloperies, mais comme-ci, tu vivais une autre vie, un autre moment, un moment de pure joie et d’extase et si tu t’endors avec ce sentiment, tes rêves seront merveilleux. »


Claquant l’élastique à son poignet, Pom demeura à une distance raisonnable de Toulouze. Son anglais raisonnait, brisant le silence. Il se sentait soulagé des sentiments que l’autre ressentait, mais il n’était pas à ce point stupide pour avoir oublié leur dernière rencontre. De toute façon, le nécromancien se méfiait de quasiment tout le monde.

Il s’assit, entre des lianes, dans ce qui aurait pu être un confortable fauteuil ou un hamac. Pom aimait les mondes végétaux, c’était visible dans cette chambre.

« Je dois t’être très agaçant, je peux le comprendre. Je le suis. »
Dit-il brutalement, dodelinant de la tête. Sa main s’ouvrant pour faire apparaître un petit hippocampe coloré d’un bleu clair. L’animal se mit à nager dans le vide, semblable à bulle d’émotion, les pouvoirs de Pom s’étendaient. Peut-être trop à son gout. Il n’y pouvait rien.

« J’ai envie de m’amuser, un peu. Autant que je suis fatigué, alors je risque de m’absenter. Ici, tu es en sécurité. Moins qu’à l’agence, mais … »
Tu ne voulais y aller. Compléta mentalement le spectre à l’apparence de jeune homme. Il sourit, goguenard, haussant des épaules : « tu es dans un sanctuaire. Personne ne viendra te déranger ici. Tu peux tout casser, t’y reposer, y emmener qui bon te semble. Il y a des potions, un peu partout, de la nourriture déshydratée. L’eau est potable et la douche chaude. Si un jour, tu te perds : tu peux te retrouver ici. Si tu fuis, tu peux t’y reposer. Même dans une course, on a besoin de repos, l’Inconnu. »

Une part du nécromancien aurait aimé que la rencontre ne s’achève pas ici. Il y avait un lien entre ce type et lui, un lien qu’il ne comprenait pas plus qu’il ne comprendrait le lien l’unissant à cette inconnue qu’il avait croisé aux archives. Une part de lui-même aimerait comprendre. Une autre préférait ne pas savoir. Continuant de jouer avec l’animal créé en illusion, Pom murmura simplement, « je ne voulais pas t’effrayer, petit. »





Objets utilisés

Terminé #20 le 27.03.17 21:49

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 882
× Øssements 919
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : réduite
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 882
× Øssements 919
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : réduite
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat

Let's end this night

Pom & Tou
Démarche incertaine. Regard en arrière. Ciel de traîne et vent glacial. Le zombie suivit le mystérieux inconnu comme une souris suit le joueur de flûte, un peu à l'aveugle et à la traîne. Il le suivait sans trop savoir où il le menait, sans regarder ce qu'il pouvait y avoir autour de lui, ni voir les passants. Il le suivait, comme une ombre silencieuse et morne. Quand ils atteignirent enfin cet immeuble un peu délabré, un peu sale. Un immeuble parmi tant d'autres dans le quartier où ils se trouvaient, un immeuble comme Toulouze en avait déjà vu par le passage, couvert de graffiti et squattait par un peu n'importe qui. Une planque de drogués, d'êtres perdus, de junkies et d'âmes vagabondes en tout genre. Le genre de lieu qui ne lui était pas inconnu.

Ils semblaient seuls pourtant de faibles sons filtraient certains murs du couloir. Ils semblaient seuls pourtant il pouvait sentir l'odeur de l'alcool, la sueur et autres fluides corporels. Ils semblaient seuls et personne ne vint les déranger ni les voir, personne ne se mit sur leur route alors que Pom le menait jusqu'à cette chambre, cette pièce empli de feuilles, de mousse et de verdure. Une sorte de coin de forêt créé au plein milieu du béton et des briques, sorti de nulle part, comme par magie. Ce fut la seule chose que le basané remarqua vraiment, le reste de la pièce ne l'intéressait pas beaucoup tandis que le jeune homme l'accompagnant se dirigeait vers un bureau non loin. Toulouze l'observait à peine, perdu dans une mer de neutralité qui annihilait toute pensée noire ou questions dérangeantes. Il entendit le rouquin lui parlait, lui tendre une potion qui soit disant lui apporterait tranquillité et sérénité. Seulement, le zombie n'en voulait pas. Il ne voulait rien, à part se plonger dans un sommeil sans rêve.

Les billes marines du l'homme se posèrent sur l'autre au bonnet, ses billes sombres étant dénuées de tout sentiment quand il alla se poser sur l'amas de mousse. Posant sa tête contre le mur, Toulouze se laissa aller à la fatigue, un faible soupir échappant. Que la soirée se termine.

- J'ai pas besoin de ton truc. J'ai pas besoin de vivre une autre vie... mais juste d'oublier la mienne.

Sentiment fugace, dérangeant, attristant. Logé dans un coin de son cœur, il refaisait surface, comme lors du début de sa soirée, comme si de rien était. Toulouze tenta de le chasser, tant bien que mal et de faire comme si de rien était. Remettre le masque de froideur, d'indifférence totale et de méfiance pour mieux dissimuler cette chose qui voulait gronder dans sa poitrine.

Ouais mais ça va durer encore combien de temps ton cirque ?

Un faible grognement, trop faible pour être entendu, passa la barrière de ses lèvres. La colère remontait dans ses entrailles mais était heureusement moins forte que l'épuisement. Seulement, au réveil, le zombie risquait d'être grandement exécrable et facilement irritable. Il ne donnait pas cher de la peau du premier qui viendrait l'emmerder le lendemain.

- Laisses moi là et vas faire ce que tu veux. Mieux vaut que tu ne sois pas là quand je me réveillerai...

Son regard se reposa sur Pom, partagé entre l'irritation et l'inquiétude. Toulouze ne l'avouerait certainement jamais mais ce genre de situation ne lui plaisait guère. Mieux valait que ce type se casse plutôt qu'il ne soit là à l'observer et se soucier de lui. Qu'il aille s'amuser et l'oublie. C'était ce qu'il y avait de mieux à faire. Le laisser là.

- Va-t-en. T'en as assez fait comme ça.

Ses lèvres se scellèrent, ses prunelles se déportèrent vers un point dans la pièce alors que sa tête s'enfonça dans la mousse qui tapissait le mur dans son dos. Il ne fit plus attention aux paroles du jeune homme, ne se soucia pas de son air inquiet, ni du petit tour qu'il avait réalisé. Demain matin, il aurait tout oublier. Le fait qu'il soit certainement un nécromancien, sa rencontre avec lui, la couleur de sa peau qui lui rappelait trop bien son passé de vivant. Cette nuit froide, cette nuit maussade. Cette nuit et tout ce qui allait avec. Il oublierait, alors tout cela n'avait plus d'importance.

Ses paupières se fermèrent bien malgré, ses muscles se relâchant doucement tandis que la fatigue l'enveloppait complètement. Au matin, il aurait tout oublier. Comme bien d'autres jours.

© Belzébuth


Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658

Terminé #21 le 29.03.17 1:26

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1587
× Øssements 678
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1587
× Øssements 678
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien

J Je ne te hais pas.



C'est déjà ça.


La respiration lente de l’endormi est agréable, elle me rappelle des souvenirs lointains dont je ne parviens ni à me faire une image, ni à entendre le son. Ce sont des souvenirs aussi brouillés qu’une page de parchemin écrit à l’encre laissée trop longtemps au soleil après avoir reçu une pluie torrentielle. Le souvenir me reviendra. Il est juste trop lointain et je n’ai simplement pas la tête à ça. J’ai reposé les potions, sans m’inquiéter. Est-ce que je devrai ? Penser que ce gars est un pilleur qui va tout saccager et voler ? Ce n’est pas bien grave. Ici, c’est un sanctuaire. D’autres pièces de cet immeuble le sont. Toutefois, si d’autres devaient s’en emparer, j’irai ailleurs. Je trouverai un endroit, un autre plaisir, un autre moment.

Mon pas traînant s’est rapproché et je l’ai observé. Ce n’est pas le monstre qui hante mes cauchemars, c’est un enfant perdu. Il me rappelle Alex, ils sont tellement différents pourtant. Ils semblent si forts et sont si fragiles. Dans ce royaume imaginaire où on est arrivé, je ne puis être le Peter Pan pouvant les aider. J’en suis profondément désolé. Il me rappelle un ami, un ami que j’aurai perdu. Il me rappelle, aussi, un enfant. J’ai été aimé. J’ai été marié. J’ai eu des enfants. J’ai fait naître un enfant. Je n’ai pas à me morfondre sur mon passé. Parfois, je me demande presque pourquoi ma vie n’a pas été assez comblée pour me retrouver ici. J’ai eu tout ce que je devais avoir, et peut-être n’en ai-je pas profité assez, mais je ne peux que m’en prendre à moi-même. Je ne suis pas un ancien esclave. Je n’ai pas vécu une grande guerre. Je ne suis pas une petite coccinelle coincée, une cabossé d’un accident de voiture, une femme mal dans sa peau ou une gamine trop timide.

Je ne suis pas lui. Si je fume, si je bois, si je fuis, si j’oublie, ce n’est pas pour les mêmes raisons. Je ne connais pas les siennes. Peut-être, j’en doute. Il est juste profondément malheureux, et ne sait plus comment agir. Je le sens, je le vois. Comment agir, quand on a passé notre vie à craindre un groupe de personne ? J’aurai pu être son maître, dans une autre vie. J’aurai pu être celui qui ordonne, sans réfléchir. J’aurai été celui qui puni, celui qui nourrit. Celui qui confond espoir et vérité, être humain et objet. J’aurai été un monstre et j’aurai mérité sa haine.

« Enfant. »

Je soupire, davantage pour m’en convaincre, en lui adressant qu’en le pensant. Je ne sais pas ce que je pense de ce type, mais une part de moi-même me soupire que je ne veux plus le croiser. Qu’il apporte davantage de questions et de réponses dans ma vie, et qu’il n’est pas simple.

Je quitte les lieux, tranquillement, d’un pas trainant. Je referme la porte d’entrée, sans la verrouiller, les risques sont minimes qu’un inconnu y entre. Ce lieu est plus sécurisé dans un sens qu’une des chambres de l’agence. Je retourne rapidement à l’extérieur, je passe par le grillage et je rejoins un groupe de passants. La première fête, je l’ai oublié. J’ai tendance à vite me laisser distraire. Et autant dire que croiser des passants, c’est le meilleur moyen que ça arrive. On rit, on plaisante, on échange, une cigarette artisanale tourne, une potion colorée, une grande pièce, de la musique. Le tamtam répété d’un rythme endiablé. Les bavardages, les échanges, les rires, le soleil qui se lève et s’endormir. S’endormir dans le salon du bar d’Eden, s’endormir avec un sommeil calme. Et laisser le cauchemar revenir. C’est sans doute la conséquence de mon nouveau pouvoir. De ce pouvoir qui se développe. Je dois apprendre à le contrôler. Je me réveille, avale une nouvelle potion, de la transpiration coule sur mon front.

Le sommeil tarde à venir, je pense à cet inconnu, ce Toulouze et je sens de la peine pour lui. Ou sa peine, je ne sais plus.

Je me réveille avec des émotions non identifiées que je tricote pour altérer. Un sourire, une clope, et une fiole dans la main, je sautille sur mes deux pieds. J’attrape mon téléphone. Merde, je suis en retard. Je n’ai pas oublié cette rencontre, je n’y pense juste pas.

J'ai pas le temps, pas le temps de le perdre. Peut-être qu'on se recroisera, peut-être pas, la vie est faîtes de choix, de pas et d'hasard.
Objets utilisés

Terminé #22 le 29.03.17 22:13

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 882
× Øssements 919
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : réduite
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 882
× Øssements 919
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : réduite
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat

Un matin comme un autre...

Pom & Tou
Lueur matinale. Pluie en suspension sous le ciel azur. Nuages de coton. Vagabonds perdus dans les ruelles. C'était un petit matin comme un autre, légèrement froid et encore dormi, couvert de brumes, d'odeurs d'alcool, de sueurs et de tabac brûlé. Un matin comme beaucoup d'autre avant lui et comme bien d'autre. Mais un matin aux souvenirs amers et gênants.

Le vent caressa doucement sa joue, sa main remontant sa capuche alors qu'un bâillement lui échappait, ses yeux lui piquant quelque peu. Dans le gaz, Toulouze observa la ruelle dans laquelle il se trouvait, détaillant un instant les lieux avant de se diriger vers sa droite et rejoindre le cœur de la ville. À cette heure, peu de gens parcouraient la capitale, encore occupés à dormir ou décuver. Il y avait de rares fêtards qui rentraient de soirées, des prostituées qui finissaient leur nuit, des hommes et des femmes sortant d'hôtels ou de bars. Les habitués des soirées mouvementées et prolongées dont il faisait souvent parti. Mais pas ce soir-là.

Souvenir fugace. Persistant. Le zombie se souvenait approximativement de sa nuit. De la mélancolie qui l'avait habité après les potions qu'il avait ingurgité. De sa débâcle dans le parc où il était resté. De sa rencontre avec ce jeune homme sorti de nulle part. Il lui avait parlé, longtemps. Lui avait proposé un jeu. L'avait mené jusqu'à cet immeuble. Jusqu'à cet endroit. Cette chambre au sol de mousse, aux murs de lianes et de feuilles verdoyantes. Cette chambre cachée dans un squat de drogués, de paumés et de fuyards. Il l'avait mené là sans connaître les raisons qui le poussait à fuir l'agence, sans lui demander quoi que se soit. Juste parce qu'il s'inquiétait pour lui.

C'était sympa de sa part, pas vrai...

Une grimace déforma ses traits, un sentiment dérangeant tordant ses entrailles. Il se souvenait toujours. Toulouze se souvenait toujours de la soirée de la veille et ça le dérangeait. Il ne voulait pas se souvenir, pas se rappeler de ce que ce type lui avait dit, de ce qu'il lui avait demandé. De sa façon de se comporter avec lui, de lui parler. Il ne voulait pas se souvenir car ses actes bienveillants contrastaient avec sa condition. Sa peau blanche comme la craie, son accent étrange, ces gestes qu'il faisait parfois avec ses mains sur des passants ou des êtres endormis sur leur route. Le zombie ne voulait pas se souvenir, se rappeler et se rendre compte de qui était réellement l'homme qu'il avait croisé. Il fallait mieux oublier, avant que la colère ne refasse surface.

Alors oublies, vu que ça t'arrange.

Questions passagères. Grognement sourd. Agacement profond. Trop de choses qui remontaient. Trop de choses qui se bataillaient. Dans sa tête. Dans sa poitrine. Dans sa mémoire. Un joyeux bordel que Toulouze tenta d'ignorer, de dissimuler sous une tonne de faux semblants et de mensonges alors que ses pas accéléraient progressivement, le menant aux abords les moins fréquentés de la ville. Oublier, ignorer et recommencer. Comme toujours. Parce que c'était plus simple que de se poser des questions, que d'accepter l'aide d'autrui, que de dire merci. C'était plus simple mais cependant plus douloureux. Seulement, le zombie ne s'en rendait pas compte. À moins qu'il faisait semblant de ne pas comprendre.

Ce ne serait même pas étonnant.

Rayon de soleil timide. Chants d'oiseaux embêtants. Vrombissements de voitures. Une journée comme une autre qui commençait. Sous le signe de l'ignorance. De l'oubli. Et de la morosité.

© Belzébuth


Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658