ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son bar

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Event du moment
    The Nightmare...
    du 20 octobre au 20 novembre

    Memories to forget

    Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

    × Métier : Travaille pour Eden
    × Péripéties vécues : 1619
    × Øssements919
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden / Cinemont

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31Autre257(Rin Matsuoka Free!) Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.Jolly JumperViens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti
    Travaille pour Eden161991929Féminin21/01/2017complètela pommeEden / Cinemont
    avatar
    nécromancien
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761
    31Autre257(Rin Matsuoka Free!) Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.Jolly JumperViens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti
    Travaille pour Eden161991929Féminin21/01/2017complètela pommeEden / Cinemont
    nécromancien
    Terminé
    #11 le 19.03.17 4:33
    Pile ou Face ?

    Pile : Tou ; face : Pom

    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
    × Age post-mortem : 0
    × Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
    × Pouvoir : omnipotente
    × Péripéties vécues : 1960
    × Øssements1982
    × Age IRL : 0 Autre
    × Inscription : 15/03/2014

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    0/0  (0/0)
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019820Autre15/03/2014
    avatar
    maitre de la mort
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019820Autre15/03/2014
    maitre de la mort
    Terminé
    #12 le 19.03.17 4:33
    Le membre 'Pom Warren' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


    'PILE OU FACE' :
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

    × Métier : Travaille pour Eden
    × Péripéties vécues : 1619
    × Øssements919
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden / Cinemont

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31Autre257(Rin Matsuoka Free!) Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.Jolly JumperViens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti
    Travaille pour Eden161991929Féminin21/01/2017complètela pommeEden / Cinemont
    avatar
    nécromancien
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761
    31Autre257(Rin Matsuoka Free!) Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.Jolly JumperViens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti
    Travaille pour Eden161991929Féminin21/01/2017complètela pommeEden / Cinemont
    nécromancien
    Terminé
    #13 le 19.03.17 5:36



    Ne me quitte pas,



    Oublier le temps.



    Tu crois que je vais partir comme ça. T’es mignon, mais tu te mets le doigt dans l’œil. Avant que son homologue ne puisse dire quoique ce soit, avant même que son homologue puisse répliquer sur sa pathétique victoire, Pom attrapa la pièce entre ses doigts et la tira à son tour, gardant dans l’idée que Pile était pour l’autre et face pour lui. Peut-être qu’à cet instant, immédiat, Pom tricha. Depuis peu ses pouvoirs agissaient de manière perturbante sur l’environnement, eux qui avaient toujours imperceptibles et agissant dans l’invisible. Quoiqu’il en soit, la pièce s’envola, retombant dans une main et fut reposée sur le dos de l’autre lui offrant la victoire.

    Ce qui sonnait en égalité, mais dans le fond cela n’en était pas vraiment une. Car il faudrait lancer une troisième fois la pièce pour en être fixé. Avec flegme, Pom sorti sa flasque pour boire un peu d’alcool. Il ne craignait pas tellement d’être saoul. Ce n’était pas d’un grand danger en face de l’étranger. Ses émotions ne fluctuaient pas tellement. Pour être sincère, Pom se senti en sécurité. Il ne se sentait ni en danger, ni triste, ni en colère. L’autre homme était posé et l’émotion était agréable à ressentir. Pas besoin de lutter contre cette tranquillité.

    Lorsqu’il était à proximité de quelqu’un, l’homme était excessivement joyeux et heureux. Cette émotion était non seulement due au caractère développé dans le monde des morts mais c’était également une arme contre les émotions de l’autre. Vivre en évitant les émotions des autres, c’est comme vivre en évitant des claques en permanence, ça finit par nous préparer à nous défendre et riposter si elles deviennent trop fortes. Il était constamment agressé par l’affect positif ou négatif des autres. Se prendre un coup de poing dans la figure quand tu passes à côté d’une fille hystérique qui voit un chaton trop mignon sur le deathnet, ça avait de quoi rendre n’importe qui légèrement grognon. C’était un miracle que le nécromancien n’en soit pas devenu aussi fou qu’un gars atteint par le cri d’une chimère.

    Riant joyeusement, Pom regarda la pièce avant de fixer son camarade, gardant l’objet dans la main. Désormais, il avait froid, vraiment froid. Il était bon pour une petite grippe. Façon, dès qu’il rencontrait ce type, il se choppait une saleté.

    « Sincèrement … »
    Un sourire, doux. Si Pom a des défauts, nombreux, il a la capacité d’être rarement rancunier. Sa colère pour l’inconnu du quai est rangé, sa peur dissimulée sous le tapis et il ne reste plus qu’un sentiment de bienveillance à l’égard d’un plus jeune que lui. L’envie de protéger son prochain, puis le jeu de gagner un jeu. Et enfin, l’accalmie que de se concentrer sur lui donnait. Cet instant lui apporta un peu de bague à l’âme alors qu’il chercher à qui ce jeune homme à la peau noire lui faisait penser. D’ailleurs, il était noir. Pom cligna des yeux. Il avait totalement oublié ce détail. Car, d’ordinaire, avec le temps, Pom avait cessé de faire attention à ce genre de détail lorsqu’il ne parlait pas directement à la personne et qu’il ne l’avait pas observé. Comment avait-il pu oublier la mauvaise pensée qu’il avait fait ce jour-là. Qu’il avait pu oublier ce détail qui était pourtant bien visible au Japon.

    Sa pensée se perdait, elle divagua, de la peau de cet individu, à la pensée qui lui rappelait quelqu’un. Une présence calme, aussi. L’idée mélancolique diminua l’intensité de son regard, le parsemant de quelques étoiles, se teignant d’une couleur similaire à leur ciel.

    Sincèrement, pensa Pom, pour reprendre une phrase qu’il n’avait pas terminée. Je me sens moins fatigué à tes côtés, je peux te prendre en ours en peluche et dormir un peu ?

    Il rit à l’idée de poser cette question à un inconnu et à cet inconnu en particulier. Il rit de rire d’une blague que l’autre ne pouvait pas comprendre. Il rit, aussi, de l’autre en le regardant. Il rit parce qu’il avait une moue adorable ce gamin. Pom en regrettait davantage son geste du quai.

    Tendant la main en direction de Tou, il murmura : « D’ailleurs, … » Une hésitation, puis Pom rajoute, « Sachez que je vous excuse. » Phrase qui était totalement incompréhensible. Déjà, parce que c’était lui qui avait bousculé l’autre, que l’autre ne lui aurait sans doute jamais présenté ses excuses et qu’enfin l’autre semblait avoir oublié OU jouer très bien la comédie et contrôlait super bien ses émotions. Les deux n’étant pas bien rassurant, même si la première option était meilleure que la seconde.

    Pom n’était même pas sûr que le jeu serve à quoique ce soit. Il n’était pas certain que l’Idiot du Quai accepte de le suivre dans un endroit sûr et il n’était pas sûr d’acceptait de partir si c’était l’autre qui gagnait. « Peut-être peux-tu me donner un nom ? » Qu’il soit inventé ou non.




    Objets utilisés
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 283
    × Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
    × Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
    × Croisée avec : Grympy Cat
    × Logement : Duplex
    × Métier : Prédicateur - Cobaye
    × Péripéties vécues : 1007
    × Øssements1441
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 04/02/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : Touloose
    × DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    19Masculin283Daiki Aomine - Kuroko no BasketTe cogner dans le nez :nose:Grympy CatDuplexPrédicateur - Cobaye1007144125Féminin04/02/2017complèteToulooseEtsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
    avatar
    Big Grumpy Cat
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glasshttp://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself
    19Masculin283Daiki Aomine - Kuroko no BasketTe cogner dans le nez :nose:Grympy CatDuplexPrédicateur - Cobaye1007144125Féminin04/02/2017complèteToulooseEtsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
    Big Grumpy Cat
    Terminé
    #14 le 19.03.17 19:19

    I just don't care

    Pom & Tou
    Une pièce qui vole. Le vent qui souffle. Des sentiments qui s'effacent. Le jeune homme ne semblait pas avoir accepter sa défaite mais lui s'en fichait. Il ne semblait pas non plus près à s'en aller. Les règles avaient-elles changé ? Où en avait-il décidé autrement ? Comment savoir. Et puis pourquoi savoir, Toulouze s'en fichait à présent.

    Il regarda la pièce, la fit tourner entre ses doigts, en détailla les gravures, les inscriptions avant de la faire voler dans l'air, la faire tourner dans les airs et de la rattraper. Le zombie recommença plusieurs fois, sans se soucier de la face qui apparaissait lorsqu'elle retombait dans sa paume. Il se fichait totalement du jeu, de ce duel qui s'était créé entre eux alors que ses pensées vagabondaient, telles des volutes de fumée de cigarette. Incohérentes, changeantes, intangibles. Une mer de pensées, de songes et d'illusions causés par les potions, la fatigue et la cigarette. À quoi bon lutter ? À quoi bon continuer ? La nuit se terminait. Jouer un peu plus ne servirait à rien.

    Cessons donc ce petit manège.


    Les perles couleur marine du zombie se posèrent sur l'homme devant lui, ses paroles résonnant dans sa boite crânienne avec insistance et vivacité. L'expression que Pom affichait n'avait rien à voir avec ce qu'il avait pu voir jusqu'alors, s'alignant à ses mots qu'il venait de prononcer avec douceur, crainte, faiblesse. Qu'avait-il donc fait pour que ce garçon lui dise une telle chose ? Qu'avait-il fait pour que ce type lui lance de telles paroles ? Qu'avait-il encore fait ?

    Franchement Toulouze, c'est à se demander si tu ne fais pas exprès d'oublier.

    Ses traits se déformèrent en une expression plus penaude, le faisant presque ressemblant à un chiot abandonné. C'était rare qu'il aborde un tel air mais forte heureusement, il n'y avait que ce garçon pour le voir. Et puis, au matin, il aurait tout oublier. Alors montrer ce genre d'expression n'était pas vraiment grave. Au point où il en était, plus rien n'était grave de toute manière.

    La pièce ne volait plus, ses doigts ne jouaient plus avec et préférèrent la remettre au jeune homme face à lui. Il la déposa dans sa paume avec lenteur, l'observant un moment d'un air morne quand son regard se plongea dans celui troublant de Pom. Satané mémoire brisée. Fichue passée démantelée. Culpabilité passagère. C'était une sale nuit.

    - Fais comme tu veux. J'en ai plus rien à foutre de ton jeu.

    Sa voix était lasse, son regard un peu dans le vide, bien qu'ancré dans celui du garçon aux cheveux flamboyants. Toulouze était las, fatigué, épuisé. Il en avait marre, comme on en a marre de la vie, de ses travers, de ses doutes, de ses erreurs. Ce soir-là, il en avait juste marre, comme bien d'autres soirs. Et peut-être qu'au matin, il en aurait encore marre, il aurait encore envie de se plonger dans l'atmosphère tranquille et déprimante de ce coin de parc avec ses potions et ses états d'âme. Peut-être. Sûrement. Qui pouvait le savoir. Certainement pas lui.

    Ses lèvres se pincèrent légèrement, ses yeux sombres se détournant pour observer les alentours. Il lui avait demandé son nom, son nom. Celui que ses anciens maîtres lui avait donné, le seul dont il se souvenait, attribué par des types qui ressemblaient à ce garçon devant lui. L'idée faillit le faire rire d'amertume, un faible sourire ironique étirant ses traits alors qu'il écrasait le mégot de cigarette dans un coin dénué d'herbes.

    - Et les gens m'appellent Toulouze... enfin, on m'a appelé comme ça...

    Sale soirée.
    © Belzébuth


    Afficher toute la signature


    and without you I'm losing my mind



    En anglais : #006600
    En japonais : #566C49
    En suédois : #216658
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

    × Métier : Travaille pour Eden
    × Péripéties vécues : 1619
    × Øssements919
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden / Cinemont

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31Autre257(Rin Matsuoka Free!) Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.Jolly JumperViens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti
    Travaille pour Eden161991929Féminin21/01/2017complètela pommeEden / Cinemont
    avatar
    nécromancien
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761
    31Autre257(Rin Matsuoka Free!) Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.Jolly JumperViens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti
    Travaille pour Eden161991929Féminin21/01/2017complètela pommeEden / Cinemont
    nécromancien
    Terminé
    #15 le 19.03.17 23:33



    Ne me quitte pas,



    Oublier le temps.



    La pièce rendue est rangée dans sa poche, davantage par reflexe que par envie de voler celui qui se nomme Toulouze et qui semble avoir oublié qu’elle lui appartenait à l’origine. Cette ville dans le sud de la France est un endroit que Pom aime, comme il aime chaque terre du pays qui l’a fait naître et l’a tué. Une ville en perpétuelle changement, agréable à vivre par son climat et aux accents chantants. Un endroit qui plaisait à Pom par son univers aérospatial. Lui qui voyait la lune comme une grande étoile ronde brillante, un astre mystérieux : certains s’y étaient rendus. Même s’il avait du mal à y croire ! Cela tenait de la magie ! Toutefois, il se demande comment on peut nommer une personne ainsi. L’Idiot du Quai devient intriguant par cette simple parole. Il l’est aussi par cette moue adorable et craquante. Dans un autre lieu, un autre moment, d’autres circonstances, l’ancien français aurait tenté de le séduire. Il aurait reçu un énième retour négatif, une nouvelle veste et il en aurait ri.

    L’homme devait plaire et ça Pom le réalise brutalement. Est-ce qu’il est beau ? Est-il marié dans le monde des morts ? Il devait avoir des amis, il devait avoir des gens qui s’inquiétaient pour lui, qui se demandaient où il était ce soir. Pom ne connaissait pas ce genre de sentiments. Il fuyait et sa fuite le rendait seul. Qu’il disparaisse une semaine ou un mois, personne ne viendrait à le chercher.

    Toulouze, ville rose. Ville de changement. Parfois, Pom aimerait retourner en France, il aimerait revoir son pays. Seulement, celui qu’il avait quitté n’existait plus. Il avait vu cette tour Eiffel grandir, devenir plus importante que le château de Versailles pour les étrangers. Les rues se transformer, les tours d’habitation immergée. Il avait vu Rose et Jacques marcher dans le parc. Il les avait rire, sourire et être ensemble. Difficile d’imaginer qu’ils auraient été séparés, même dans la mort. La France, c’était eux aussi. Il ne pouvait pas y retourner. Il ne pouvait pas risquer d’être retrouvé. Peur irrationnelle et stupide. Lorsque ça arrivait, Pom était heureux de son don. Heureux de pouvoir soustraire les émotions de son organisme et de ne pas se souvenir de la douleur de la perte.

    Le nécromancien s’est rapproché, légèrement et il répète : « Toulouze. » Ce n’est vraiment pas un prénom. C’est le sien. Au final que ce soit le chemin où roule un fruit ou une route où mène une ville, c’est cabossé et abimé quand on est mort et qu’on doit apprendre à s’amuser.

    Entre le « qui » et le « pourquoi », ses lèvres oscillent. Finalement, les mots sont dits, avec précaution mais sans appréhension. Tant pis pour la réaction. Parfois, il faut oser les questions et accepter de ne pas en avoir les réponses.

    « Qui t’a donné ce nom ? »


    Peut-être connait-il déjà la réponse. Une part de lui-même le sent. Cet homme qui a mal réagit à sa présence, la haine envers les êtres comme lui, cette réaction amplifiée à sa phrase. Tu étais de ceux qui servaient en métropole ou sur les îles. Tu étais de ceux qui s’occupaient, de mes champs et de ma chambre. Ceux qui prenaient soin de mes enfants, de ma maison et de ma personne. Les pensées s’entrechoquent dans l’esprit de l’ancien noble. Sur les terres du duché, il y avait autant de servitude paysanne que de main d’œuvre des îles. Il avait vu la fin du servage. Pom se souvient du soulagement des serfs, du plaisir de son grand-père soutenant cette cause et de la furie de sa mère. Les noirs, eux, étaient toujours soumis. Difficile d’oublier le calme Louis de Jaucourt qui expliqua que retenir une personne prisonnière, c’est lui déclarer la guerre.

    Soupirant avec cette même pudeur et cette même inquiétude, Pom se redresse. L’inaction est salutaire, mais il ne veut rester là. Il ne peut le laisser là. Il ne l’abandonnera pas. Il remplira sa part du contrat. Qu’importe le vent venant contre lui, la fête hurlant et vomissant sa joie qui l’attend. Peu importait que ce soit celui qui l’a blessé, affiché ou humilié.

    « Je ne peux pas t’y contraindre, mais me suivras-tu ? »





    « C'est l'achat des nègres que font les Européens sur les côtes d'Afrique, pour employer ces malheureux dans leurs colonies en qualité d'esclaves. Cet achat de nègres, pour les réduire en esclavage, est un négoce qui viole la religion, la morale, les lois naturelles, et tous les droits de la nature humaine.

    Les nègres, dit un Anglais moderne, plein de lumières et d'humanité, ne sont point devenus esclaves par le droit de la guerre ; ils ne se dévouent pas non plus volontairement eux-mêmes à la servitude, et par conséquent leurs enfants ne naissent point esclaves. Personne n'ignore qu'on les achète de leurs princes, qui prétendent avoir droit de disposer de leur liberté, et que les négociants les font transporter de la même manière que les autres marchandises, soit dans leurs colonies, soit en Amérique où ils les exposent en vente.

    Si un commerce de ce genre peut être justifié par un principe de morale, il n'y a point de crime, quelque atroce qu'il soit, qu'on ne puisse légitimer.

    Les rois, les princes, les magistrats ne sont point les propriétaires de leurs sujets, ils ne sont donc pas en droit de disposer de leur liberté et de les vendre pour esclaves.

    D'un autre côté, aucun homme n'a le droit de les acheter ou de s'en rendre le maître; les hommes et leur liberté ne sont point un objet de commerce; ils ne peuvent être ni vendus, ni achetés, ni payés à aucun prix. Il faut conclure de là qu'un homme dont l'esclave prend la fuite, ne doit s'en prendre qu'à lui-même, puisqu'il avait acquis à prix d'argent une marchandise illicite, et dont l'acquisition lui était interdite par toutes les lois de l'humanité et de l'équité.

    Il n'y a donc pas un seul de ces infortunés que l'on prétend n'être que des esclaves, qui n'ait droit d'être déclaré libre, puisqu'il n'a jamais la liberté; qu'il ne pouvait pas la perdre; et que son prince, son père, et qui que ce soit dans le monde n'avait le pouvoir d'en disposer; par conséquent la vente qui en a été faite est nulle en elle-même; ce nègre ne se dépouille, et ne peut pas même se dépouiller de son droit naturel; il le porte partout avec lui, et il peut exiger partout qu'on l'en laisse jouir.

    C'est donc une inhumanité manifeste de la part des juges des pays libres où il est transporté, de ne pas l'affranchir à l'instant en le déclarant libre, puisque c'est leur semblable, ayant une âme comme eux. »

    Extraits de Louis de Jaucourt




    Objets utilisés
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 283
    × Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
    × Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
    × Croisée avec : Grympy Cat
    × Logement : Duplex
    × Métier : Prédicateur - Cobaye
    × Péripéties vécues : 1007
    × Øssements1441
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 04/02/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : Touloose
    × DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    19Masculin283Daiki Aomine - Kuroko no BasketTe cogner dans le nez :nose:Grympy CatDuplexPrédicateur - Cobaye1007144125Féminin04/02/2017complèteToulooseEtsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
    avatar
    Big Grumpy Cat
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glasshttp://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself
    19Masculin283Daiki Aomine - Kuroko no BasketTe cogner dans le nez :nose:Grympy CatDuplexPrédicateur - Cobaye1007144125Féminin04/02/2017complèteToulooseEtsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
    Big Grumpy Cat
    Terminé
    #16 le 23.03.17 21:37


    Bon, on va laisser le dé décider si Tou suit Pom ou pas

    Pile : Oui
    Face : Non
    Afficher toute la signature


    and without you I'm losing my mind



    En anglais : #006600
    En japonais : #566C49
    En suédois : #216658
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
    × Age post-mortem : 0
    × Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
    × Pouvoir : omnipotente
    × Péripéties vécues : 1960
    × Øssements1982
    × Age IRL : 0 Autre
    × Inscription : 15/03/2014

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    0/0  (0/0)
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019820Autre15/03/2014
    avatar
    maitre de la mort
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019820Autre15/03/2014
    maitre de la mort
    Terminé
    #17 le 23.03.17 21:37
    Le membre 'Toulouze Ka' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


    'PILE OU FACE' :
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 283
    × Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
    × Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
    × Croisée avec : Grympy Cat
    × Logement : Duplex
    × Métier : Prédicateur - Cobaye
    × Péripéties vécues : 1007
    × Øssements1441
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 04/02/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : Touloose
    × DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    19Masculin283Daiki Aomine - Kuroko no BasketTe cogner dans le nez :nose:Grympy CatDuplexPrédicateur - Cobaye1007144125Féminin04/02/2017complèteToulooseEtsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
    avatar
    Big Grumpy Cat
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glasshttp://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself
    19Masculin283Daiki Aomine - Kuroko no BasketTe cogner dans le nez :nose:Grympy CatDuplexPrédicateur - Cobaye1007144125Féminin04/02/2017complèteToulooseEtsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
    Big Grumpy Cat
    Terminé
    #18 le 23.03.17 22:27

    Do what you want

    Pom & Tou
    Qu'est-ce que ça pouvait lui faire ? Qu'est-ce qu ça pouvait changer ? Savoir ou ne pas savoir ne modifierait pas la réalité, ne changerait rien à ce qui était, à ce qui était de l'autre du passé. Savoir n'avait pas d'importance. Alors pourquoi poser une telle question ? Pourquoi vouloir connaître la vérité ? Agacement flottant, grognement irrité. Pauvre diable, l'ignorance était mieux que cette vérité.

    De toute manière, tu ne t'en souviens pas.

    Les perles couleur nuit observaient le jeune homme face à lui, comme un enfant regarde une chose étrange qui l'importune et l'embête. Avec cet air faussement boudeur et cette froideur dans le fond du regard qui ne donne pas envie d'insister. Mais Toulouze savait que ce type finirait par lui reposer la question, tôt ou tard, qu'il le souhaite ou non. Il n'était pas obligé de lui répondre cependant, de lui dire quoi que se soit. Il pouvait l'ignorer, regarder ailleurs, le rejeter, le repousser. Mais ce genre d'homme semblable à un boomerang finit toujours pas obtenir ce qu'il désire, bien qu'on ne sache pas réellement de quoi il s'agit au départ.

    - Je ne vois pas pourquoi ça t'intéresse. Ça remonte à trop loin de toute façon... je ne m'en souviens même pas...

    Mémoire bridée. Décousues. Telles les fils d'un voile qui s'étiole toujours plus de jour en jour, pour s'emmêler, se briser, se nouer, les uns avec les autres pour créer une boule de tissu aux milles couleurs. Au couleur des larmes, au couleur du sang, au couleur des sentiments que l'on oublie, ignore ou cache. Comment retrouver quelque chose de tangible dans cette mémoire aux trous béants sans se perdre dans les faux semblants des illusions et des cauchemars trop prenant ? L'homme ne savait pas et il n'était pas dit que quelqu'un puisse répondre à cette question.

    Le jeune homme se leva, le fixant toujours, ses yeux perçants restant ancrés dans les sien. Toulouze le regarda, l'observa, n'abandonna pas sa moue, n'abandonna pas son air revêche et pourtant fatigué. Il le regarda, l'observa, se demanda ce qu'il allait bien lui sortir, ce qu'il allait lui dire quand les mot traversèrent les lèvres de Pom, traversèrent la distance les séparant de ses oreilles. Ils arrivèrent jusqu'à son cerveau, son esprit épuisé, son âme et sa conscience qui après cette nuit de lassitude et de morosité en avait juste assez. Le zombie entendit les mots du jeune homme devant lui qui affichait cette expression bien trop douce pour lui. Pourtant, cela ne l'empêcha pas de se lever, d'imiter son vis-à-vis et se mettre sur ses jambes. Il marmonna pendant la manœuvre, délaissa ses flacons de potions vides et sa flasque, délaissa l'herbe chaude et ce coin de parc isolé ou peu d'âmes risquaient de se présenter. Il abandonna son carré de terre, sa fatigue et sa langueur pour ne garder qu'un calme plat semblable à un océan de solitude.

    - Je t'ai dit de faire comme tu voulais.

    Voix basse. Murmures presque inaudible. Billes sombres et vides. Toulouze fixa une nouvelle fois son homologue, le détaillant un instant, sans la moindre animosité, sans la moindre colère. Il n'était plus question de cela à cet instant, ni d'amertume, ni de lassitude, ni de vague à l'âme. Il n'était plus question de rien à présent. Il n'avait plus les droits sur sa nuit. Pom en avait pris les rênes et il pouvait bien faire ce qu'il voulait, Toulouze s'en fichait totalement.

    - Alors, tu m'emmènes où ?
    © Belzébuth


    Afficher toute la signature


    and without you I'm losing my mind



    En anglais : #006600
    En japonais : #566C49
    En suédois : #216658
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

    × Métier : Travaille pour Eden
    × Péripéties vécues : 1619
    × Øssements919
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden / Cinemont

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31Autre257(Rin Matsuoka Free!) Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.Jolly JumperViens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti
    Travaille pour Eden161991929Féminin21/01/2017complètela pommeEden / Cinemont
    avatar
    nécromancien
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761
    31Autre257(Rin Matsuoka Free!) Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.Jolly JumperViens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti
    Travaille pour Eden161991929Féminin21/01/2017complètela pommeEden / Cinemont
    nécromancien
    Terminé
    #19 le 24.03.17 0:30



    Il est parfois préférable de ne pas se lier



    Pour éviter de regretter.



    Une fois. Juste une fois. Arrête-toi et réfléchis à ce que tu fais. Incapable de le faire, Pom répondit évasivement à Toulouze. Il verrait bien où ils allaient. Les mains dans les poches, avançant lentement, ils se rendirent en dehors du parc empruntant diverses rues et ruelles. Le nécromancien avait le sentiment que la nuit allait l’avaler et qu’il allait disparaître, il sentait les battements de cœur de l’autre homme et il sentait les siens. Est-ce qu’ils étaient vraiment totalement et irrémédiablement morts ? Il ne parvenait pas à le comprendre. Son sang coulait, son cœur battait, sa respiration existait. Il pouvait tomber malade ou souffrir de la faim et de la soif. Il pouvait se changer en poussière. Ce qui peut mourir doit bien vivre, un peu, non ?

    Le nécromancien s’engouffra dans une ruelle d’un des quartiers les moins bien fréquentés de Tokyo. Ici la population était nombreuse pendant la nuit mais aucun des groupes ne sembla faire attention à la leurs présences. Non seulement parce que Pom était un habitué des lieux, mais parce que deux hommes marchant ensemble n’attiraient pas tellement l’attention. Ils auraient été deux jolies filles, la situation aurait été totalement différente.

    Ils arrivèrent près d’un immeuble, un immeuble où le trois quart des murs grisâtres avaient été recouverts par de la peinture à bombe dans des fresques d’art de rue aux messages virulents et aux couleurs chatoyantes. La porte du sas d’entrée était fermée, verrouillée par une épaisse chaîne et un gros cadenas bloqués par le sort d’un pouvoir de mangemorts.  Passant dans la ruelle à droite de l’immeuble, Pom poussa une fenêtre grisâtre et s’engouffra dans une pièce qui avait dû être une chambre.

    Toulouze le suivait-il toujours ? Il l’observa, oui. Laissant ses bottines écraser les carcasses de seringues et les cadavres de potions et de bouteilles,  Pom se dirigea vers l’entrée de l’appartement sale. Aucune porte d’entrée, elle avait été défoncé, retiré et jeté un peu plus loin. Les lieux ressemblaient à un univers post-apocalyptiques. Ce n’était guère encourageant et bon nombre d’êtres auraient craints d’être agressé en ses lieux. Le nécromancien s’y sentait en sécurité. Ce n’était qu’une planque, et ils étaient rares à en connaître les accès. La plupart n’était que des drogués qui ne quittaient jamais le premier étage. L’un de ceux qu’ils croisèrent, défoncé et inconscient de leur présence dans le couloir.  Pom se pencha vers et déposa sa main sur son visage, un peu de bons sentiments pour de bons rêves, ça ne lui coutait qu’un peu plus d’énergie. Puis, de toute façon, Toulouze ne comprendrait sans doute pas son geste.

    Le nécromancien ouvrit la porte d’un escalier de service, ceux avec un grillage devant et sans porte, qui fonctionne même quand l’électricité est coupée. Elle ne l’était pas. Il aurait préféré monter par l’ascenseur mais il doutait que l’état de son camarade ne le permette.

    Un couloir et une porte menant vers un lieu que lui seul connaissait. Pourquoi conduire cet homme ici, alors qu’il avait tout pour s’en méfier ? Parce que Pom savait – ou croyait savoir du moins – que Toulouze ne se souviendrait pas de leurs rencontres. Aussi, il pouvait se permettre de prendre soin de lui. De cet enfant aux moues boudeuses et au regard assassin.

    Claquant l’élastique à sa main, Pom attrapa une émotion de bonheur intense qui traînait dans le coin, la relâchant pour faire apparaître une petite boule dorée à côté de lui qui éclaira les lieux. Et sortant une clé de sa poche, il ouvrit un appartement. Ce n’était pas le sien. Ce n’était pas un lieu privé. N’importe qui aurait pu y rentrer. N’importe quelle personne pouvait se l’approprié.

    A l’intérieur de l’appartement, une partie d’un mur était détruit et donnait directement dans le vide. Ils auraient pu sauter, directement, en bas de la rue. Pom passa dans une chambre à côté. Le lieu était particulier. Etrange, mais n’avait plus rien à voir le reste de l’immeuble. Les lieux étaient assez propres, malgré quelques seringues usagées et potions terminées traînant sur le bureau. Un cendrier, fait à base d’une canette, se trouvait également sur le bureau.

    Il n’y avait aucun lit. A place, une plante, grimpante, un amas de mousses confortables, irréelles, produits de potions et d’expériences. Le plafond était coloré d’un bleu nuit, parsemé d’étoiles qui semblaient légèrement se mouvoir et d’une lune semblable à l’extérieur, dans le même cycle. Un mur entier était un aquarium où des poissons irréels naviguaient alors que des papillons de papier voletaient dans le ciel et vinrent rapidement virevolter autour de lui.

    Des couleurs, plutôt pastels, bien que quelques touches chatoyants étaient visibles. Pom se rendit en direction du bureau, ouvrit un tiroir et en sorti une petite fiole dorée qui se mua en une multitude de couleurs au contact de la main du nécromancien. Ce dernier se retourna en direction de Toulouze. Ce n’était pas une potion de sa propre fabrication, bien que l’émotion s’y trouvant ait été fabriqué par lui. Pom n’était pas assez compétent pour fabriquer des potions aussi efficaces que celle qu’il tenait à la main. Il sorti également une potion de sommeil.

    « Je ne t’obligerai pas à les prendre, mais si tu le fais, tu dormiras d’un sommeil de rêves tranquilles. Le temps d’un instant, tu pourras être bien. Non pas comme lorsque tu bois l’une des saloperies, mais comme-ci, tu vivais une autre vie, un autre moment, un moment de pure joie et d’extase et si tu t’endors avec ce sentiment, tes rêves seront merveilleux. »


    Claquant l’élastique à son poignet, Pom demeura à une distance raisonnable de Toulouze. Son anglais raisonnait, brisant le silence. Il se sentait soulagé des sentiments que l’autre ressentait, mais il n’était pas à ce point stupide pour avoir oublié leur dernière rencontre. De toute façon, le nécromancien se méfiait de quasiment tout le monde.

    Il s’assit, entre des lianes, dans ce qui aurait pu être un confortable fauteuil ou un hamac. Pom aimait les mondes végétaux, c’était visible dans cette chambre.

    « Je dois t’être très agaçant, je peux le comprendre. Je le suis. »
    Dit-il brutalement, dodelinant de la tête. Sa main s’ouvrant pour faire apparaître un petit hippocampe coloré d’un bleu clair. L’animal se mit à nager dans le vide, semblable à bulle d’émotion, les pouvoirs de Pom s’étendaient. Peut-être trop à son gout. Il n’y pouvait rien.

    « J’ai envie de m’amuser, un peu. Autant que je suis fatigué, alors je risque de m’absenter. Ici, tu es en sécurité. Moins qu’à l’agence, mais … »
    Tu ne voulais y aller. Compléta mentalement le spectre à l’apparence de jeune homme. Il sourit, goguenard, haussant des épaules : « tu es dans un sanctuaire. Personne ne viendra te déranger ici. Tu peux tout casser, t’y reposer, y emmener qui bon te semble. Il y a des potions, un peu partout, de la nourriture déshydratée. L’eau est potable et la douche chaude. Si un jour, tu te perds : tu peux te retrouver ici. Si tu fuis, tu peux t’y reposer. Même dans une course, on a besoin de repos, l’Inconnu. »

    Une part du nécromancien aurait aimé que la rencontre ne s’achève pas ici. Il y avait un lien entre ce type et lui, un lien qu’il ne comprenait pas plus qu’il ne comprendrait le lien l’unissant à cette inconnue qu’il avait croisé aux archives. Une part de lui-même aimerait comprendre. Une autre préférait ne pas savoir. Continuant de jouer avec l’animal créé en illusion, Pom murmura simplement, « je ne voulais pas t’effrayer, petit. »





    Objets utilisés
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 283
    × Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
    × Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
    × Croisée avec : Grympy Cat
    × Logement : Duplex
    × Métier : Prédicateur - Cobaye
    × Péripéties vécues : 1007
    × Øssements1441
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 04/02/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : Touloose
    × DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    19Masculin283Daiki Aomine - Kuroko no BasketTe cogner dans le nez :nose:Grympy CatDuplexPrédicateur - Cobaye1007144125Féminin04/02/2017complèteToulooseEtsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
    avatar
    Big Grumpy Cat
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glasshttp://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself
    19Masculin283Daiki Aomine - Kuroko no BasketTe cogner dans le nez :nose:Grympy CatDuplexPrédicateur - Cobaye1007144125Féminin04/02/2017complèteToulooseEtsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
    Big Grumpy Cat
    Terminé
    #20 le 27.03.17 21:49

    Let's end this night

    Pom & Tou
    Démarche incertaine. Regard en arrière. Ciel de traîne et vent glacial. Le zombie suivit le mystérieux inconnu comme une souris suit le joueur de flûte, un peu à l'aveugle et à la traîne. Il le suivait sans trop savoir où il le menait, sans regarder ce qu'il pouvait y avoir autour de lui, ni voir les passants. Il le suivait, comme une ombre silencieuse et morne. Quand ils atteignirent enfin cet immeuble un peu délabré, un peu sale. Un immeuble parmi tant d'autres dans le quartier où ils se trouvaient, un immeuble comme Toulouze en avait déjà vu par le passage, couvert de graffiti et squattait par un peu n'importe qui. Une planque de drogués, d'êtres perdus, de junkies et d'âmes vagabondes en tout genre. Le genre de lieu qui ne lui était pas inconnu.

    Ils semblaient seuls pourtant de faibles sons filtraient certains murs du couloir. Ils semblaient seuls pourtant il pouvait sentir l'odeur de l'alcool, la sueur et autres fluides corporels. Ils semblaient seuls et personne ne vint les déranger ni les voir, personne ne se mit sur leur route alors que Pom le menait jusqu'à cette chambre, cette pièce empli de feuilles, de mousse et de verdure. Une sorte de coin de forêt créé au plein milieu du béton et des briques, sorti de nulle part, comme par magie. Ce fut la seule chose que le basané remarqua vraiment, le reste de la pièce ne l'intéressait pas beaucoup tandis que le jeune homme l'accompagnant se dirigeait vers un bureau non loin. Toulouze l'observait à peine, perdu dans une mer de neutralité qui annihilait toute pensée noire ou questions dérangeantes. Il entendit le rouquin lui parlait, lui tendre une potion qui soit disant lui apporterait tranquillité et sérénité. Seulement, le zombie n'en voulait pas. Il ne voulait rien, à part se plonger dans un sommeil sans rêve.

    Les billes marines du l'homme se posèrent sur l'autre au bonnet, ses billes sombres étant dénuées de tout sentiment quand il alla se poser sur l'amas de mousse. Posant sa tête contre le mur, Toulouze se laissa aller à la fatigue, un faible soupir échappant. Que la soirée se termine.

    - J'ai pas besoin de ton truc. J'ai pas besoin de vivre une autre vie... mais juste d'oublier la mienne.

    Sentiment fugace, dérangeant, attristant. Logé dans un coin de son cœur, il refaisait surface, comme lors du début de sa soirée, comme si de rien était. Toulouze tenta de le chasser, tant bien que mal et de faire comme si de rien était. Remettre le masque de froideur, d'indifférence totale et de méfiance pour mieux dissimuler cette chose qui voulait gronder dans sa poitrine.

    Ouais mais ça va durer encore combien de temps ton cirque ?

    Un faible grognement, trop faible pour être entendu, passa la barrière de ses lèvres. La colère remontait dans ses entrailles mais était heureusement moins forte que l'épuisement. Seulement, au réveil, le zombie risquait d'être grandement exécrable et facilement irritable. Il ne donnait pas cher de la peau du premier qui viendrait l'emmerder le lendemain.

    - Laisses moi là et vas faire ce que tu veux. Mieux vaut que tu ne sois pas là quand je me réveillerai...

    Son regard se reposa sur Pom, partagé entre l'irritation et l'inquiétude. Toulouze ne l'avouerait certainement jamais mais ce genre de situation ne lui plaisait guère. Mieux valait que ce type se casse plutôt qu'il ne soit là à l'observer et se soucier de lui. Qu'il aille s'amuser et l'oublie. C'était ce qu'il y avait de mieux à faire. Le laisser là.

    - Va-t-en. T'en as assez fait comme ça.

    Ses lèvres se scellèrent, ses prunelles se déportèrent vers un point dans la pièce alors que sa tête s'enfonça dans la mousse qui tapissait le mur dans son dos. Il ne fit plus attention aux paroles du jeune homme, ne se soucia pas de son air inquiet, ni du petit tour qu'il avait réalisé. Demain matin, il aurait tout oublier. Le fait qu'il soit certainement un nécromancien, sa rencontre avec lui, la couleur de sa peau qui lui rappelait trop bien son passé de vivant. Cette nuit froide, cette nuit maussade. Cette nuit et tout ce qui allait avec. Il oublierait, alors tout cela n'avait plus d'importance.

    Ses paupières se fermèrent bien malgré, ses muscles se relâchant doucement tandis que la fatigue l'enveloppait complètement. Au matin, il aurait tout oublier. Comme bien d'autres jours.

    © Belzébuth


    Afficher toute la signature


    and without you I'm losing my mind



    En anglais : #006600
    En japonais : #566C49
    En suédois : #216658
    Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires