ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Cinemont a posté un rp libre dans l'allée des cerisiers

    Alexiel Etsuko cherche plusieurs rps pour son personnage deux en un.

    Alexiel Etsuko a posté un rp libre dans l'appartement Kiss

    Urie Kaneki recherche divers vampires pour rp !

    Ao Ishidaru recherches plusieurs liens menant à des rps.

    Event du moment
    Calendrier de l'avent
    du 1er au 24 décembre

    Promiscuité salvatrice (✘) Shirley & Cassian

    Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 27
    × Avatar : Keith (Voltron)
    × Pouvoir : visions
    × Logement : Maison d'Ael
    × Métier : Petits boulots et sbire de Teodora
    × Péripéties vécues : 6651
    × Øssements1267
    × Age IRL : 20 Autre
    × Inscription : 11/02/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le sans-surnom
    × DCs : Léandre / Brendan

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    68/100  (68/100)
    19Masculin27Keith (Voltron)visionsMaison d'AelPetits boulots et sbire de Teodora6651126720Autre11/02/2017complètele sans-surnomLéandre / Brendan
    avatar
    FLOODSHOOTER
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1434-cassian-snowflakes-shit-of-paperhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2110-cassian-how-can-emptiness-be-so-heavy
    19Masculin27Keith (Voltron)visionsMaison d'AelPetits boulots et sbire de Teodora6651126720Autre11/02/2017complètele sans-surnomLéandre / Brendan
    ★ FLOODSHOOTER ★
    Terminé
    #21 le 20.04.17 13:54

    nick
    L’usage de l’adjectif « excessif » le fit quelque peu frissonner. Indépendamment de sa volonté, Shirley employait là un mot qui pouvait prendre un jugement certain sur le jeune homme, reconsidérant les solutions qu’il tentait d’apporter en étant un maximum protecteur avec lui-même aussi. Or, à l’entendre, elle n’appréciait guère de tels recours ce qui fit chambouler la fierté sommaire du brun.
    De plus, la respiration de la femme sonna comme un soupir las et équin contre Cassian, les deux un peu trop lourds pour être supportés et tenus dans un si étroit espace.

    Ne pas voir les émotions se dessiner sur un visage lacunaire ne lui était décidément d’aucun appui mais les voir partiellement était bien plus perturbant pour le jeune homme car il se les imaginait dans le pire degré possible. Ainsi, un sourire devenait facilement un ricanement étouffé par la transparence. Puisque lui-même n’était pas cette ange, elle ne devait sans doute pas l’être bien qu’il l’aurait espéré. Hélas, ses espérances et ses complexes illusoires étaient en contradiction totale, ne lui apportant jamais la vérité.

    Et bien sûr, il était déjà trop tard pour reculer. Le temps dans cette cellule à se ridiculiser en cherchant moult excuses avait paru une éternité au départ. Et pourtant, dès l’instant où il commençait à s’intéresser à elle, les aiguilles se rapprochaient comme des aimants trop attirés l’un par l’autre. Leur force d’attraction soudaine avait fait changé les minutes trop rédhibitoires en des secondes arrachées aussi rapidement que l’amour sur les pétales d’une pâquerette.
    Ils n’avaient eu à peine le temps de savourer ce temps de paix que le gong perturba leur rencontre qui avait pris un autre sens.

    Pourquoi avait-il appelé les secours déjà ? Pour l’aider mais surtout pour se couvrir et il regretta subitement son égoïsme quand les voix mugissantes se firent entendre de l’autre côté. C’était la fin des quelques rires, d’abord faux puis après sincères qu’elle lui avait fait découvrir. Une nouvelle mine désappointée se lisait sur le visage du jeune homme qu’il tenta de faire partager à la jeune femme avant de lui communiquer son point de vue.

    — Mais… Je sais, mais il est trop tard.

    Il avait presque honte de lui annoncer ça mais après tout, il ne pouvait pas changer. Il songea donc à ne pas répondre à ces individus censés être leurs sauveteurs, juste pour revivifier ses précieuses secondes et les renouveler. Mais, réchauffer n’est pas forcément meilleur que la première cuisson. La garder trop longtemps dans ce petit four n’était pas sain pour elle. De toute manière, on la retenait contre son gré ici alors on ne pouvait pas s’attarder ici. Shirley souhaitait probablement partir malgré son reproche quant à l’excès du jeune homme.
    Ça ou autre chose, c’était la même chose !

    — Et puis c’est pour votre bien ! Ne vous en faîtes pas, lui avoua-t-il avant de signaler sa présence d’un appel au secours.

    Son ancien rire, qui s’était effacé à mesure qu’elle montrait des signes maintenant évidents mais toujours aussi incompréhensifs de panique, retrouva quelques traces dans un sourire crispé qui se voulait rassurant pour elle. Il n’éprouvait aucune compassion puisque c’était trop flou pour lui mais savait bien que ce sourire de manipulateur savait persuader autrui d’aller dans son sens.

    — Si vous n’avez rien de grave il n’y a pas de quoi s’inquiéter.

    Par là, Cassian enfonçait un peu plus le couteau dans la plaie inexistante de Shirley. Au contraire, c’était bien l’opposé donc peut-être était ce bien plus grave que ça.
    De toute manière, c’était inévitable quand la porte s’ouvrit enfin et que les deux soigneurs se penchèrent sur les deux corps gisants, moins transparents mais tout de même à peine visibles malgré la lumière qui les transperçait.

    Le sourire de l’égoïste fut bien plus lumineux encore que cette ouverture qui se présenta devant eux. Hélas, cette dernière devait bien agrandir cette entaille invisible que Shirley avait créée et faire saigner probablement son coeur de vérité.




    who
    many
    @shirley
    666 WORDS


    Afficher toute la signature


    nothing hurts
    cause i'm nothing
    avatar
    Invité
    Invité
    Terminé
    #22 le 27.04.17 5:35

    promiscuité salvatrice


    La panique se cachait derrière une façade d'indifférence plus ou moins réussie. L'angoisse qui agitait Cassian aurait pu l'irriter un peu plus puisque lui n'avait rien à craindre, mais Shirley lui accordait toutes les excuses du monde pour ne pas lui en vouloir. Après tout, n'avait-elle pas cherché toute cette situation en tentant de l'approcher et en mentant sans cesse pour couvrir une vérité si honteuse qu'il ne souhaiterait plus jamais lui reparler? Shirley était condamnée à faire partie de cette majorité qui le regardait avec admiration et parfois même avec jalousie. Elle avait cru s'en détacher pour pénétrer dans le cercle privilégié de ses connaissances pendant l'espace d'un instant, mais ses fabulations avaient été aussitôt punies. Tu le mérites. Probablement que la culpabilité se serait emparée d'elle comme elle le faisait bien souvent si ses actes n'avaient pas eu de conséquences aussi négatives sur elle.

    La porte s'ouvrit et laissa entrer leurs sauveurs qui croyaient que Shirley était blessée. La lumière aveuglante du couloir remplit le minuscule placard et ces nouvelles perturbations élevèrent un peu de poussière dans l'atmosphère. L'un des hommes demanda à la jeune femme si elle était blessée comme l'avait dit Cassian, elle nia en affirmant que ce n'était rien de grave finalement. Il insista et ses bégaiements prirent un ton plus inquiet et presque irrité. Du coin de l'oeil, elle aperçut le sourire du garçon. Il semblait heureux d'être libéré et d'avoir la possibilité de partir loin d'elle... Elle se redirigea à nouveau son attention sur l'homme qui souhaitait s'assurer de son bien-être tout en tentant de dissimuler toutes ses inquiétudes. Shirley lui assura qu'il y avait eu plus de peur que de mal et le remercia de les avoir sortis de ce placard.
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 27
    × Avatar : Keith (Voltron)
    × Pouvoir : visions
    × Logement : Maison d'Ael
    × Métier : Petits boulots et sbire de Teodora
    × Péripéties vécues : 6651
    × Øssements1267
    × Age IRL : 20 Autre
    × Inscription : 11/02/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le sans-surnom
    × DCs : Léandre / Brendan

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    68/100  (68/100)
    19Masculin27Keith (Voltron)visionsMaison d'AelPetits boulots et sbire de Teodora6651126720Autre11/02/2017complètele sans-surnomLéandre / Brendan
    avatar
    FLOODSHOOTER
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1434-cassian-snowflakes-shit-of-paperhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2110-cassian-how-can-emptiness-be-so-heavy
    19Masculin27Keith (Voltron)visionsMaison d'AelPetits boulots et sbire de Teodora6651126720Autre11/02/2017complètele sans-surnomLéandre / Brendan
    ★ FLOODSHOOTER ★
    Terminé
    #23 le 07.05.17 15:13

    unable
    La pauvreté de ses mots n’avait pas le prix et les moyens de sa riche douleur. Elle cherchait à endolorir une blessure qu’elle prétextait maintenant comme superflue. Sur le coup, Cassian pensa à relever aux nouveaux venus qu’elle atténuait les choses mais il regarda la concernée d’un air désappointé dans son impuissance la plus suprême. Il était debout et destiné à scruter du coin de l’oeil cette scène si peu anodine et donc si peu consultable pour le jeune homme. La femme au corps ouvert par une éventuelle plaie, il ne réagissait pas pour autant et ne dévoilait pas ce qui semblait naturel et critique d’insister sur.

    Une indifférence qu’on aurait jugée d’évolutive puisqu’elle se portait plus sur une notion de distance où le jeune homme commençait à faire luire ses pupilles bistres pour les maquiller d’admiration constellée. Et pourtant, les paillettes n’étaient que du strass dans ses yeux si mornes de sens.  Forcément, il ne pouvait éprouver de la vénération pour Shirley mais tout au moins enviait il des parts d’elle n’étant pas encore bandées mais bien intactes.
    Sa capacité à mentir pour sauver les autres plutôt qu’elle-même relevait du courage que Cassian n’aurait probablement jamais. Le mensonge, il ne l’utilisait qu’à des fins individuels alors que les siens étaient  bons et usées avec tempérance. La larme feutrée sur le coin de sa paupière inférieure recueilla tous les efforts dont il était incapable de formuler alors que plus bas, se dressait une figure vivante d’un mutisme louable. Inutiles mensonges désarmés par un coeur pur ; la bienveillance l’emporte toujours sur le mal.

    S’il avait prononcé quelques insistances auprès de ces infirmiers, c’était réduire tout ce que Shirley tentait d’entreprendre et donc moudre en poussière le diamant qu’elle avait poli jusque là. Trop précieux pour qu’il le touche, il ne l’avait jamais connu, ce courage limpide qui coulait dans ses veines pourtant et sans doute ouvertes, laissant sourdre le sang, trop généreux.
    Elle se sacrifiait pour ne pas déranger plus que ça les deux infirmiers, pour ne pas retarder le départ que Cassian espérait depuis un moment. À cela, le jeune homme n’en retira aucun sourire mais plutôt une moue triste puisqu’il se rendit compte qu’il ne pouvait même plus chercher à être généreux face à un tel modèle d’humilité en personne.
    Ca ne servait à rien d’aller plus loin, il ne pourrait pas la vaincre ou même chercher à imiter sa victoire ou à se l’attribuer sur ce terrain là. Elle était grande gagnante en ce qui concerne l’esprit pieux et dévoué. Cassian n’était probablement pas religieux mais elle, si, cherchant à se donner plus de coups qu’elle en avait pour mieux finir au paradis.

    Le zombie ne voyait pas l’éclat à quoi correspondait le paradis. Lui était toujours coincé dans ce placard, la porte et sortie bloquée par deux imposantes personnes. La lumière qu’il pouvait apercevoir depuis leur dos faisait un horizon mais peut-être trop synthétique pour pouvoir y croire. Ce qu’il méritait n’était qu’un monde d’apparences composé de plastique qu’il ne pouvait même pas façonné comme il le souhaitait. En quoi était ce bon de retrouver un monde aussi corrompu vous faisant croire à une réalité inexistante ?
    Et il avait fini aussi corrompu que ce monde alors que certains, venaient en aide à des blessés et des blessés cherchaient à sacrifier leur peau pour des plus vilains comme des zombies.

    C’était la fatalité qu’il devait accepter et embrasser à jamais. Et pour autant, il ne pouvait pas la laisser embrasser un sol aussi poussiéreux à jamais. Quand bien même cela fut vain et que d’autres personnes s’étaient érigés en rempart au-dessus d’elle pour lui venir en aide, il estima que ce dernier geste l’aiderait et prouverait qu’il pouvait s’en sortir aussi.
    Il tendit sa main synonyme des premiers secours mais à la fois in extremis pour lui-même. Ce fut comme le dernier espoir qu’il jeta dans le fond d’un ravin pour attraper la main, non pas celle physique de Shirley mais la main des dernières chances et de se racheter d’avoir été trop cruel.

    Il tira la jeune femme en question et parvint à la lever mais, subjectivement parlant, dans son propre monde des songes qui brouillaient à jamais ses yeux d’antan noirs, ce fut comme si elle l’avait attrapée mais que ses doigts, hésitants d’avoir confiance en un tel monstre, lui avait échappé au dernier moment pour se laisser glisser dans les abysses.
    Une fois relevée, leurs paumes se séparèrent aussi vite qu’elles entrèrent en contact. La paume refroidie et narcotique du jeune homme n’était pas un pacte signé avec le Diable mais peut-être pire. Il l’avait forcé à se redresser alors qu’elle n’avait rien demandé.

    Même ses derniers espoirs pour vouloir bien faire avaient été trop égoïstes. Une telle contagion qui inondait les artères de la bénédiction et l’entraver dans les offrandes les plus simples. Sa main une fois relâchée, il la porta au niveau de sa figure, comme un masque pour couvrir la lèpre en des temps trop anciens. Il fut si gêné par tant de honte et de disgrâce que son visage en devint aussi blême, ravagé par la maladie des remords accumulés.

    — Pardon.

    Hélas, même un mot ainsi n’aurait pas suffit pour ternir cette mauvaise réputation qu’il s’était forgé en inhalant la poussière de l’endroit. Toute la noirceur de ce placard l’avait sans doute encore plus illuminé qu’il n’y croyait, pour le faire devenir aux yeux d’une unique mais suffisante personne, quelque chose d’encore plus laid.

    Même sa paume n’était qu’à peine vaniteuse pour prétendre éclipser une pleine lune bourré de cratères et de défauts, ne le rendant plus aussi lisse. Et ce fut ainsi que comme cette astre auquel on le compara, il s’éclipsa, en prenant encore la fuite.
    Même la mort n’avait pas été un échappatoire satisfaisant.




    who
    many
    @shirley
    972 WORDS


    Afficher toute la signature


    nothing hurts
    cause i'm nothing
    Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires