Pomalex, la nouvelle pommade contre la morosité ! [Ft Alex]

    terminé #le 11.03.17 6:04

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 67
    × Avatar : Lavi - D Gray Man
    × Appartement : Bozo
    × Métier : Récupérateur - Combattant dans des arènes underground
    × Péripéties vécues : 517
    × Øssements 1556
    × Age IRL : 20 Féminin
    × Inscription : 22/02/2017
    × Présence : actuellement absent(e)
    vampire
    vampire

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    58/100  (58/100)
    19 Masculin 67 Lavi - D Gray Man Bozo Récupérateur - Combattant dans des arènes underground 517 1556 20 Féminin 22/02/2017 actuellement absent(e)






    Surpris… Alex ne s’attendait pas à un refus de la part de l’autre. Il s’attendait à ce qu’il participe dans son crime, qu’il vienne rigoler des règles imposées. Pom le suivait toujours dans ces crimes les plus burlesques contrairement aux autres. Les autres lui expliquaient qu’est-ce qu’étaient le bon sens, les conventions. Mais ils ne comprenaient jamais que c’était précisément les enfreindre qui faisait jouir le roux. Pom le suivait sans se souciait de ces choses-là. Des fois, c’était Pom lui-même qui l’entraînait. Alors, il avait pensé que ça allait être comme d’habitude. Mais non., pas cette fois-ci.
    Mais Pom n’était pas définitivement pas comme les autres. Il ne s’était pas dégonflé, non pas qu’Alex y avait pensé. Juste une pointe de déception peut-être? Non, ce n’était pas le cas. Il avait juste été surpris. Et c’était bien ainsi. Pom était imprévisible. Quand on avait l’impression de l’avoir entre nos mains, il se faufilait pour nous narguer de plus loin. Jamais, il ne pourrait se lasser de cette personne. C’était pour cela que Pom était son rival et son allié.

    "Okay. Amuse-toi bien !"

    Plus loin, Pom avait ouvert un tiroir contenant des cookies. Puis il avait commencé à sortir de fioles vide de son sac et à faire quelque chose. Alex ne pouvait voir ce que l’homme avec le dos tourné à lui. D’un pas silencieux, il se rapprocha légèrement du rouge gardant ces distances pour ne pas le déconcentrer. L’autre était tombé dans un silence presque pesant qui indiquait clairement une tâche minutieuse mais il ne pouvait en juger, ne voyant pas son visage. Il aperçut alors derrière l’épaule les mains du nécromancien. Elle bougeait les mains dans l’air vide manipulant des choses que le roux ne pouvait voir. Il n’avait aucune idée de ce que pouvait bien faire l’autre. Pourtant, il s’imaginait des rayons de couleurs sortant du bout de ses doigts tel des sortilèges sortit d’une baguette de magique. Pom ressemblait plus à un magicien qu’à un nécromancien et Alex ne pouvait qu’être intrigué par la danse étrange que lui présentait ces mains.

    Le dossier, ce fameux dossier l’attendait entre ces mains. Il s’éloigna de ce spectacle pour se concentrer à sa propre besogne. Que pouvait bien contenir ce dossier ? En soit, il n’était pas vraiment intéressé par le passé des autres. On gardait tous ses secrets et c’était bien ainsi. Mais c’était beaucoup trop tentant d’enfreindre cette règle. Peut-être que Joshua viendrait le pourchasser mais il n’en avait que faire, ce pouvait même être divertissant. Les mots de Pom lui revinrent à la mémoire ses yeux revenant sur la silhouette plus lointaine. Et si c’était le dossier de Pom ? Comment réagirait-il ? Comment Pom réagirait-il ? Il l’aurait sûrement appelé pour lui vanter qu’il avait trouvé son dossier entre tous. Ils auraient sûrement bien rigolé de cette étrange coïncidence ? Il n’avait aucune idée si la légende que lui avait narrer l’autre était vrai mais ce n’était pas bien important. Il ouvrit le dossier.

    Alex Fletcher

    Le roux bloqua une seconde à la vue de son nom. Entre ces milliers de dossiers présent, il fallait qu’il tombe sur le sien ? Le destin s’il existait lui jouait de tours très intéressant.  Il commença à rire et se retourna vers le nécromancien pour l’appeler. Cependant, il semblait trop concentrer. Il abandonna son idée, enfouissant son rire dans le paume de sa main. Rien de plus inutile que de lire son propre dossier puisqu’on l’avait vécu lui-même. Non. Il réalisa alors que justement il ne le savait pas. Il savait qu’il avait été blessé puis brûlé mortellement par une bombe de son propre camp. Cependant il n’avait aucune idée du vampire qu’il l’avait mordu. Il parcourra le dossier rapidement pour trouver l’indication du Sire, le vampire qu’il avait mordu. Inconnu. Il s’attendait à cette réponse, le roi des Lémures n’avait pu lui dire son identité juste à sa venue dans ce monde. Il lut néanmoins les descriptions de la fiche pour voir s’il ne pouvait pas trouver des indices qui allait le mener à lui.

    Les sons d’une voix humaine. Alex releva précipitamment la tête, se tournant par réflexe vers son interlocuteur. Le bruit des machines de guerre, l’odeur de corps pourris, le sang coulant à flot, la douleur perçant ses membres, les flammes se dévorant de son corps, tout lui revint en mémoire avec une grande clarté. Dans ses cauchemars, tout se mêlaient tel un marécage sans fond. Cette fois-ci, il avait revécu sa mort une deuxième fois avec tout son être. Alors quand son œil croisa ceux des autres, son esprit était encore embrumé dans ce rêve éveillé, son visage complètement de marbre.

    "Je vais rajouter de la colle alors."

    Le roux retrouva sa bonne humeur en un instant comme si quelqu’un avait appuyé sur le bouton ON. Passer d'une humeur à l'autre en un instant c'était la spécialité du vampire même s'il ne le montrait pas autre très souvent. Il déposa le dossier sur le bout de table et remonta sur le bureau.

    "Faut que ça reste, j’ai demandé exprès à un nécromancien de me faire une glue extra forte. "

    Le rouge continua d’un ton enjoué, un sourire éclatant sur son visage. Est-ce que l’autre l’avait remarqué ? Il espérait que non. Pourquoi ces mots si simples et si objectifs l’avait-il affecté à ce point ? Quand il avait vu la vidéo sur l’écran, il y a de cela presque 50 ans, il n’avait pas ressenti grand-chose. Il était resté un spectateur observant sa propre mort. Il savait qu'il pouvait mourir à tout moment, et ces images n'était pas vraiment une nouveauté face à son quotidien au Vietnam.

    Il regarda avec fierté la chaise collée au plafond. Elle était bien collé, prête pour y rester des années. Soudain, il ressentit une douleur vive à l’endroit de son œil, inexistant. Il y colla sa main et remarqua qu’il avait gardé ce cache-œil de déguisement. Il ressentit une profonde démangeaison au contact de cet objet inhabituel. Il sauta du bureau, le dos tourné à Pom, arrachant un peu trop brusquement ce cache-œil de remplacement. Ses mèches rouges couvrirent la chair meurtrie. Rapidement mais discrètement, il remis son cache-œil habituel.

    "Alors qu’est-ce que tu faisais avec les cookies ?"

    L’Alex de d’habitude était là, toujours à l’affût de farces. Le comportement étrange du nécromancien l’avait fasciné et il voulait en savoir plus. Il voulait être dans le secret. Il le regarda avec son air malicieux, le regard espiègle bien caractéristique du vampire.





    terminé #le 11.03.17 17:45

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog

    × Métier : Divers petits boulots
    × Péripéties vécues : 1513
    × Øssements 399
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden
    nécromancien
    nécromancien

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31 Autre 257 (Rin Matsuoka Free!) Jolly Jumper Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog
    Divers petits boulots 1513 399 29 Féminin 21/01/2017 complète la pomme Eden

    Je suis curieux.



    Et malicieux.


    Dos à Alex, les doigts de Pom s’arrêtent en suspend quand une émotion le surprenant vient poignarder son corps. Il ressent les émotions de l’autre jusqu’au plus profond de son âme, trop concentré pour s’être préparer à l’empêcher de venir jusqu’à lui. L’émotion l’enveloppe et Pom en perd un peu le contrôle de ses agissements.

    Tu ris, tu danses, tu cours. Toujours. Tu cours, Alex, sans arrêt, sans t’arrêter. Après quoi cours-tu ou que fuis-tu ? Que caches-tu pour qu’un simple dossier ne puisse pas te laisser indifférent ?

    Tu souris, tu chantes, tu ne t’arrêtes jamais, comme-ci l’arrêt, c’était la fin. A fond sur l’autoroute de ta mort, qu’il fasse beau ou qu’il pleuve, tu ne penses pas à ralentir.

    Refermant la main, Pom essaye de comprendre ce qu’Alex ressent. Cette émotion, il ne l’aime pas. Il aurait préféré qu’Alex ne soit pas le voleur attrapé par sa curiosité.

    Il se retourne et le voit poser un dossier sur le bout d’une table. Ses yeux curieux fixent le petit document laissé là puis son regard glisse sur l’homme qui monte sur la table pour agir comme-ci de rien n’était. Est-ce que l’émotion venait vraiment de lui ? Pom ne la ressent plus qu’en lui, elle a disparu de la pièce. Pom tournoie le sentiment autour de son doigt, regarde sa couleur sombre et cligne des yeux. Alors même toi, tu peux avoir mal ?

    Si on me l’avait dit, je ne l’aurais peut-être jamais cru.


    Et puis, il y a ce changement au niveau de l’œil. Il y a ce rire, un peu trop vif, cette émotion joyeuse qui a changé.

    Pom a joliment disposé les cookies sur l’assiette. Son regard divaguant sur le dossier, il n’est plus vraiment concentré à sa tâche. Alex Fletcher.

    Quelle était les probabilités que le vampire tombe sur son propre nom ? A croire que le destin se fichait bien des éventualités les plus réalistes. Posant ses doigts dessus, l’homme sourit, il pourrait le voler, l’emprunter, savoir la vérité. Certains que Joshua s’en rendrait compte ! Il était même possible qu’à peine en franchissant la porte, un système de protection s’active. Les rois avaient dû s’assurer que leurs documents ne puissent pas être empruntés avec autant de facilité.

    La glue mise, Alex aborde les sujets des cookies. En réalité, Pom ne sait plus s’il doit dissimuler ou non son don aux yeux des autres. Il pense de plus en plus à essayer de trouver des solutions pour cesser de l’avoir. Il l’aime, parfois, comme maintenant. Car une part de lui est heureuse d’avoir senti la peine d’Alex. D’avoir saisi une blessure, et pouvoir voir son allié ennemi d’un autre regard, de saisir des nuances dans un être qui pourrait sembler si simple à la base. Mais c’est souvent un fardeau.

    Parfois Pom pensait que si chacun restait sur des superficialités, le monde n’irait pas plus mal. A force de creuser, on tombe sur des cadavres et on tire vers la tristesse. Mais il en était lui-même incapable : la frivolité ne lui semblait qu’agréable que lorsqu’il pouvait la mélanger avec de longues réflexions ennuyantes. Chacun ici à la définition de l’amusement. Pour Pom c’était pouvoir s’injecter une drogue fabriquée par des nécromanciens, de pouvoir sauter du haut d’un pont dans une eau glacée et d’être assit à la table d’un salon, un rhum à la main, à écouter une amie lui parler de ses malheurs. Pour lui, le bonheur, ce n’était pas forcément rire en permanence.

    Le malheur des autres, il l’acceptait. C’était le sien qu’il refusait. Car il n’avait guère le droit de se plaindre. Sa vie n’avait pas été sa mauvaise et sa mort non plus. Se plaindre, il trouverait ça désagréable.

    Alors, peut-être qu’il peut laisser Alex deviner son pouvoir, sans forcément lui dire. Pom sourit, malicieusement, ressemblant à un chapelier fou qui vient de convier une Alice à l’heure du thé. Et il pointe du doigt les cookies, regardant avec défi son camarade :

    « Tu peux en gouter un et tu le découvriras par toi-même, mais c’est à tes risques et périls. »


    En terminant sa phrase, il attrape le dossier d’Alex laissé sur le coin de la table. Il se relève, le fixe, lit le prénom inscrit. Il lit les mots, les intonations. Quel secret contient-il ? Et si Pom découvrait qu’Alex était un tueur en série, un vampire qui n’a pas froid aux yeux. Et s’il découvrait qu’un grand malheur lui était arrivé ?

    L’envie de savoir était brûlante. Il pourrait lire, il pourrait. C’était si proche, si simple. La langue de Pom claqua, un rougissement léger venant teinter ses joues pales :

    « Puis-je le lire, dis-moi ? »
    Questionne-t-il brutalement, avec un sourire mystérieux, « t’es à ce point égocentrique, que c’est ton propre dossier qui est venu. C’est fou ça ! »

    Pom sent son cœur qui raisonne dans sa poitrine, il ne sait pas où le mènera sa curiosité, mais l’ivresse de joie d’Alex mélangé à son émotion négative sonnent dans son être et il veut comprendre.

    Allez venez Milord, vous asseoir à ma table,
    Il fait si froid … vos peines sur mon cœur, …

    Un Rappeltout + 2 dés !

    terminé #le 11.03.17 20:57

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 67
    × Avatar : Lavi - D Gray Man
    × Appartement : Bozo
    × Métier : Récupérateur - Combattant dans des arènes underground
    × Péripéties vécues : 517
    × Øssements 1556
    × Age IRL : 20 Féminin
    × Inscription : 22/02/2017
    × Présence : actuellement absent(e)
    vampire
    vampire

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    58/100  (58/100)
    19 Masculin 67 Lavi - D Gray Man Bozo Récupérateur - Combattant dans des arènes underground 517 1556 20 Féminin 22/02/2017 actuellement absent(e)
    WHICH COOKIE?????:


    1: Amour (je veux trop voir ce que ça peut donner
    2: Joie
    3: Tristesse
    4: Colère
    5: Surprise
    6: Haine


    terminé #le 11.03.17 20:57

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
    × Age post-mortem : 0
    × Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : ©ART'N'STICK
    × Pouvoir : omnipotente
    × Péripéties vécues : 1455
    × Øssements 817
    × Age IRL : 0 Autre
    × Inscription : 15/03/2014
    maitre de la mort
    maitre de la mort
    0 Neutre/sans genre 0 ART ©Piscimancy GRAPH : ©ART'N'STICK omnipotente 1455 817 0 Autre 15/03/2014
    Le membre 'Alex Fletcher' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


    '4 FACES' :

    terminé #le 11.03.17 22:53

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 67
    × Avatar : Lavi - D Gray Man
    × Appartement : Bozo
    × Métier : Récupérateur - Combattant dans des arènes underground
    × Péripéties vécues : 517
    × Øssements 1556
    × Age IRL : 20 Féminin
    × Inscription : 22/02/2017
    × Présence : actuellement absent(e)
    vampire
    vampire

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    58/100  (58/100)
    19 Masculin 67 Lavi - D Gray Man Bozo Récupérateur - Combattant dans des arènes underground 517 1556 20 Féminin 22/02/2017 actuellement absent(e)






    Une tentation à l’apparence délicieuse mais dangereuse. Une belle assiette blanche. Des cookies posaient comme dans ces publicités sur Deathflix. Rien d’anormal n’est-ce pas ? Mais quand un homme comme Pom vous les pointe, un sourire puant le sens caché peint sur ses lèvres. Bien sûr qu’il y avait quelque chose de particulier à ses cookies. Le roux n’avait aucune idée de ce que renfermaient ces petites choses. Mais il y avait un secret lié à son comportement étrange avec ces fioles vides. Pom n’était pas une bonne fée qui aidait le héro à continuer son aventure. Non, il était plutôt la Reine de Blanche Neige, le tentant avec cette pomme empoisonnée à l’apparence de cookie. Que feriez-vous devant ce piège plus qu’évident, vous qui êtes plus intelligent que cette Blanche Neige ? Vous les refuserez, prenant le chemin de la sécurité. Mais cet à Alex, ce Alex que nous avons affaire. Alors l’Alex, il n’hésite même pas une seconde, ça réponse est toute prête sur un plateau tel ces cookies.

    "Challenge accepted."

    Il annonce d’un air dramatique, imitant ces personnages de Deathflix. Bien sûr qu’il accepte le défi de cet homme dangereux. Il leur mettrait des baffes à ces fameux risques. Alex, il ne craignait rien, il avançait toujours et encore. Il serait sûrement en train d’avancer même si le monde entier s’écroulait sous ses pieds.  Il s’approche des cookies pour mieux les examiner, prenant son temps pour choisir la pomme empoisonnée.

    Le rouge se saisit du dossier posé nonchalamment sur la table.  Il l’avait presque oublié, la curiosité et le challenge l’ayant distrait. Tu avais dit que tu n’allais pas fouiner. Alors pourquoi tu sembles si curieux, mon petit Pom ? Pom était de la même trempe que lui, la curiosité, c’était leur plus grand péché aux deux. Et ce péché était exquis.

    Alex ricane en entendant ces mots. Egocentrique ? Bien sûr qu’il l’était et il ne s’en cachait pas. Il s’assit sur la table, croisant les jambes, tournant la tête sur le côté pour lui faire face, dévoilant un sourire carnassier.

    "Vas-y. A tes risques et périls."

    Il répondit à sa provocation en répétant les mêmes mots que Pom. Ne lui avait-il pas déjà prouvé maintes fois qu’il ne reculait devant rien ?  Jusque-là, il s’était toujours connu sans rien connaître de l’autre. Il se plaisait dans cette relation qui ne demandait pas d’explications. Cet acte de lire pouvait détruire cette sorte d’amitié, de rivalité qui existait. Cependant, s’il voulait la franchir, c’était son choix. Essaye donc Pom, à tes risques et périls.

    "C’est dommage qu’il n’y ait pas la vidéo, ça aurait été plus spectaculaire."


    Le papier ne pouvait transmettre la réalité de sa mort. Seul ceux qui avait été dans ce même enfer pouvait réellement comprendre ces mots. Il savait très bien que Pom n’était pas un des leurs. C’était étrange mais il pouvait se reconnaître facilement entre soldats américains. Ils avaient tous la même odeur, odeur que Pom n’avait pas.

    Il n’avait aucun scrupule à révéler cette partie de lui à Pom. Il aurait répondu franchement même à un inconnu. Il avait même rejoué une fois la scène dans un bar devant une assemblé d’ivrogne. Non, il ne cachait pas sa mort. Il était un sûrement un meurtrier mais il n’en avait pas honte. C’était simplement une vérité. Cette guerre avait été un enfer de flammes et de souffrances comme celle décrite dans la Bible. Il avait sûrement ce truc qu’on appelait PTSD. Cependant, les personnes avec qui il avait combattu, ces camarades, il les chérissait plus que tout. Il était fier d’avoir été l’un des leurs même si cette guerre était une guerre stupide. C’était pour cela qu’il gardait toujours sa dog tag autour du cou. C’était pour cela qu’il l’avait inscrit à l’encre sur lui.

    Il se releva du bureau pour revenir aux cookies. Il avait laissé Pom avec son défi, il était temps qu’il accomplisse le sien. Il prit le cookie le plus proche sans faire attention. Chocolat, sucre, lait. Le vampire haussa le sourcil finissant la pâtisserie.  Le cookie avait le goût qu’il devait avoir. Il savait pourtant que ce ne pouvait être aussi simple. Et là, il la sentit, la petite bête.

    Anger tel une bombe. Anger tel une explosion.

    La colère explose, recouvrant tout son être de cette sensation noire. Il s’agrippe au bord du bureau, enfonçant cette force dans le bois de ce meuble inoffensif. Colère, colère, colère. Qu’est-ce qu’elle faisait là ? Elle bouillait, s’accrochant à son intérieur, suppliant de sortir dehors. Elle voulait exploser tel une bombe, peignant de sa couleur noire les alentours. Il avait envie de détruire, détruire, comme il savait le faire. Il relâche l’objet, il ne devait pas, il devait se contenir. Il agrippa son poignet. Déversant toute cette violence sur ce parcelle de corps, la peau rougit, marquant de façon clair la forme de sa main. Il ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Il avait été en colère mais c’était lui qui décidait de sa venue et non l’inverse. Il aspira puis expira de longues bouchées d’air. Calme-toi Alex. Parce que si elle s’échappe, elle va se déverser et le seul être dans la pièce allait en payer les frais. Il s’était battu auparavant avec Pom mais c’était différent. Il voulait détruire, massacrer. Et l’autre n’allait pas y survivre.

    Souffle Alex. Change d’émotion. Souris comme tu le fais si bien. SOURIS

    Alex lança un regard meurtrier, tout en affichant un sourire parfait. Il ne pouvait pas perdre ici. Mais qu’est-ce que tu m’as fait, foutu nécromancien.





    terminé #le 12.03.17 1:59

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog

    × Métier : Divers petits boulots
    × Péripéties vécues : 1513
    × Øssements 399
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden
    nécromancien
    nécromancien

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31 Autre 257 (Rin Matsuoka Free!) Jolly Jumper Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog
    Divers petits boulots 1513 399 29 Féminin 21/01/2017 complète la pomme Eden
    Les choix:
    Pile : Réussite
    Face : Échec

    Pile:
    1. Pom transfère une émotion de joie
    2. Pom transfère une émotion de joie mais ressent un peu de colère
    3. Pom calme la colère, mais cette dernière l'affaibli un peu
    4. Pom transfère une émotion de joie

    Échec :
    1. Pom est contaminé par la colère et s'énerve
    2. Pom se laisse contaminer par la lecture du dossier d'Alex
    3. Pom transfère l'émotion de la lecture du dossier
    4. En essayant de gérer la colère d'Alex, Pom se blesse mentalement


    terminé #le 12.03.17 1:59

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
    × Age post-mortem : 0
    × Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : ©ART'N'STICK
    × Pouvoir : omnipotente
    × Péripéties vécues : 1455
    × Øssements 817
    × Age IRL : 0 Autre
    × Inscription : 15/03/2014
    maitre de la mort
    maitre de la mort
    0 Neutre/sans genre 0 ART ©Piscimancy GRAPH : ©ART'N'STICK omnipotente 1455 817 0 Autre 15/03/2014
    Le membre 'Pom Warren' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


    #1 'PILE OU FACE' :


    --------------------------------

    #2 '4 FACES' :

    terminé #le 12.03.17 2:24

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog

    × Métier : Divers petits boulots
    × Péripéties vécues : 1513
    × Øssements 399
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden
    nécromancien
    nécromancien

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31 Autre 257 (Rin Matsuoka Free!) Jolly Jumper Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog
    Divers petits boulots 1513 399 29 Féminin 21/01/2017 complète la pomme Eden

    Je suis TROP curieux.



    Et TROP malicieux.


    Alex est en colère. Pom est triste. C’est ridicule !
    Alex est furieux. Pom s’est laissé retomber sur le dossier, les yeux sur le dossier.
    Alex a gouté au pouvoir de Pom. Pom, lui, il a les larmes aux yeux.

    Mourir, c’est horrible. Il a oublié que c’était horrible ! Il faut dire que ça fait longtemps que la mort ne lui a rien volé – Eddy – ne lui a presque rien volé. Il faut dire qu’il ne pense à la sienne que comme un commencement ; Il oublie parfois que c’était une fin. La fin d’Alex est atroce. Elle est horrible. La guerre, c’est horrible ! Il n’a pas connu ça ! Les guerres des époques suivants la sienne sont si violentes ! Les hommes ne se battent pas plus qu’avec quelques armes et ne se terminent pas à l’aide de leurs épées. Ils ne se pourfendent pas, ils se crachent à la figure des poisons. Et alors que Pom repousse l’émotion triste, et qu’il ressent l’émotion de colère d’Alex, il essaye d’arrêter le jeu ! Il veut reprendre l’émotion de furie. Mais, au lieu de ça, il sent son cœur battre davantage. Et il sent la tristesse au fond de lui-même. Il sent la peine qu’il éprouve. Crever, c’est nul !

    Le nécromancien doué d’empathie s’est redressé, il a laissé le dossier sur le bureau. Il ne termine pas sa lecture. Il ne veut pas savoir combien de type Alex a mordu. Il ne veut pas savoir la douleur, le reste. Ce type était sur le point de mourir et au lieu de le laisser s’en aller, un gars lui a donné les derniers instants en plantant ses crocs en lui. Il a profité de sa faiblesse pour lui donner cet horrible accès entre les deux mondes : condamnant Alex à être une dent pointue, à être un prédateur.

    C’est normal qu’il ne fasse que courir. Si Alex devait s’arrêter, il se rendrait compte à quel point sa vie était une vie de souffrance. Alors Pom agit comme il agit toujours et il enlace brutalement l’homme. Il l’enlace avec force, prêt à se prendre des coups, à se prendre un rejet. Il est prêt à subir la colère d’Alex si elle peut se calmer et d’une voix usée, désolée, attristée, Pom murmure : « Ne t’emballe pas, Alex, c’est mon pouvoir … » Il murmure lentement, sa voix descendant. C’est dangereux que de donner son pouvoir à un ennemi. Tant pis ! Il ne blessera pas Alex comme il a pu blesser l’inconnu du Quai. « Je suis désolé, … je maitrise les émotions. Tu n’es pas en colère. Crois-moi, il te suffit de le vouloir pour reprendre le contrôle. »

    Les yeux de Pom sont imprégnés de larmes, il tente de ravaler la tristesse qu’il a ressentie. Il voudrait tellement que ce ne soit pas aussi cruelle la mort ! Mais la mort est rarement heureuse. Même quand c’est un gars souffrant le martyr depuis toujours, même quand c’est une personne âgée qui a vécu longuement, un violeur en série ou une pauvre bête qui a été fauché par une voiture. La mort, c’est triste. Pom l’avait oublié.

    Il avait oublié à quel point c’était triste. Il ressent la mort d’Alex. Il devine le sang. Il devine la peur de la personne qui l’a porté du mieux qu’elle pouvait. Il devine le bruit autour et le silence. Joshua, est-ce comme ça qu’on doit s’amuser ? Est-ce comme ça que tu prends ton pied ! En nous montrant le film de notre mort puis en l’écrivant noir sur blanc. Mais …. Brutalement, Pom réalise que sa mort existe quelques parts, écrites noir sur blanc. Il pourrait peut-être compléter les blancs. Il pourrait.

    Les bras de Pom sont là, autour d’Alex. Il ne bougera pas. Il ne peut pas bouger. Il ne peut pas laisser l’émotion cruelle dans le cœur de l’autre, même s’il a raté de pouvoir la reprendre. Alex a du se braquer et en se braquant il a alimenté le feu rouge de la furie. Pom ne peut pas empêcher une émotion qui est en permanence alimenté. C’est comme vouloir boucher un robinet qui serait ouvert à pleine puissance. C’est juste créé des milliers d’autres ouvertures pour l’eau qui sous la pression finira pas faire exploser tout le mécanisme.

    Il n’a pas choisi ce don. Pom le sait mieux que personne. Il a parfois l’impression de ne pas en avoir. De n’avoir que celles des autres. Il a parfois l’impression de n’être qu’une coquille là pour être souillé par les sentiments par les autres. Alors il rit, et il oublie cette pensée. Il aimerait oublier la mort d’Alex, mais la mort, il vient de la lire. Il vient de comprendre que s’ils étaient en train de jouer, il jouait à un jeu dangereux.

    Alors Pom espère juste qu’Alex comprendra qu’il ne voulait pas ça. Qu’il ne voulait pas le mettre en colère. Qu’il ne pouvait pas savoir que cette émotion serait celle choisi. Il n’a vraiment pas de chance. Un sentiment qu’il devrait rater, il le réussit. A croire que la colère est l’émotion qu’il maitrise le mieux. Lui dont les colères sont rares et ne durent jamais longtemps. Qui aime la baston, certes, mais qui ne s’énervent pas facilement, en vrai. Il s’agace, il râle, mais le plus, il l’évite. Pourquoi faut-il lors que ce soit cette émotion qu’il transfert en permanence aux autres ?

    Alex est l’Alice du Chapelier Pom. Elle a croqué dans le mauvais morceau de gâteau et s’est retrouvé de l’autre côté du miroir.

    Un Rappeltout + 2 dés !

    terminé #le 12.03.17 7:09

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 67
    × Avatar : Lavi - D Gray Man
    × Appartement : Bozo
    × Métier : Récupérateur - Combattant dans des arènes underground
    × Péripéties vécues : 517
    × Øssements 1556
    × Age IRL : 20 Féminin
    × Inscription : 22/02/2017
    × Présence : actuellement absent(e)
    vampire
    vampire

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    58/100  (58/100)
    19 Masculin 67 Lavi - D Gray Man Bozo Récupérateur - Combattant dans des arènes underground 517 1556 20 Féminin 22/02/2017 actuellement absent(e)






    Why are you so angry Alex?

    Il ne comprend pas. Cette émotion incontrôlable qui a envahi son corps. Pourquoi ? Sa colère était violente mais il y avait toujours une raison.

    Nothing.

    Elle s’était emparé de son corps sans prévenir. Elle était là, voulant se défouler.

    Hideuse colère, pourquoi es-tu là ?


    Alex était perdu. Pourquoi donc était-il en colère. Une rage immense s’était répandu en lui. Une rage qui tourbillonnait en lui, une rage qui explosait. Ce devait faire bien longtemps qu’Alex n’avait pas ressenti de colère comme celle-ci. Alex, il savait contrôler ses émotions. D’un simple clic, il pouvait passer d’une émotion à l’autre. Alors, il avait choisi la joie, le rire, l’insouciance parce qu’elle rendait le monde plus beau, plus brillant. Alors pourquoi était-il furieux ? Il ne se contrôlait pas. Ce n’était décidemment pas son jour. Comment pouvait-il être aussi vulnérable aujourd’hui ? Et la rage tournait, tournait en lui prête à bondir à la moindre occasion. Alex n’exprimait pas sa rage avec des mots. Son corps était le maître. C’était ses poings qui la diffusaient. Et il voulait frapper, sentir un contact violent avec son poing. Entendre quelque chose craquer, se détruire. Non, il ne pouvait pas. Il n’était pas comme l’autre. Il n’éparpillait pas sa violence à tue-tête.  Il ne frappait pas pour son propre soulagement. Sa violence était là pour protéger, non pas pour blesser. Il était différent. Différent de ce pauvre salaud. Ce pauvre connard dont le regard ne le quittait jamais vraiment, ces yeux qu’il pouvait regarder dans le reflet du miroir. Pourquoi avait-il les mêmes yeux que ce salopard ? Et il tombait plus profondément dans sa rage, sa rage de ne pouvoir se contrôler, de ne pouvoir comprendre.

    Chaleur humaine. Tout son corps se raidit. Il comprend de moins en moins. Pourquoi ? Encore cette foutu question. Pourquoi m’enlaces-tu Pom ? La surprise semble atténuée sa colère. Ce contact humain fait réaliser le roux qu’il était là, dans cette pièce. Mais il ne comprend toujours pas. Le Pom qu’il connaissait était un sourire moqueur, un soupir exaspéré, un regard défiant. S’il se touchait c’était pour se battre, s’aider dans leurs délires. Ce contact était un contact franc, celui qui agrippe pour soutenir tel une ancre. Non, ce n’était pas le contact de Pom. Il lui parle d’une voix douce, tel une voix de mère fatigué qui veut rassurer son enfant. Non. Ce n’était pas le Pom qu’il connaissait. Il ne voulait pas de ce Pom là. Parce qu’il ne comprend pas ce Pom là. Incompréhension. Le roux aime beaucoup sa cousine Inconnue mais Incompréhension, il ne l’aime pas.

    Une raison. C’est le déclic. En un instant toute a colère s’évapore comme si elle n’avait jamais existé. Ses membres se relâchent. De temps à autres, il se demandait s’il avait vraiment ce bouton ON/OFF en lui. C’était la guerre qu’il lui avait appris à faire ça et il lui en était redevable. Il lance un regard de biais à l’individu qui l’enlace. C’était une sensation beaucoup trop étrange, trop peu familière venant de lui. Il était plutôt du genre tactile. Mais pas cette fois-ci. Il prend doucement mais fermement les bras de Pom pour les défaire sans les brusquer. Il regarde son bras gauche. Les marques de son bras s’assombrissaient, lui indiquant un futur bleu. Il se surprit lui-même de la force qu’il avait utilisé. C’était bon pour rester plusieurs semaines. Enfin, c’était juste un bleu comme tant d’autres. Il bougea sa main essayant de faire passer le sang.

    "Putain, c’est efficace ton truc."

    Il rigole. Il s’était complétement fait avoir par ce nécromancien. Il l’avait battu à plate coutures. Contrôler les émotions ? Quel pouvoir dangereux, il possédait. Et ce n’était clairement pas de la pacotille. Ça avait été de l’émotion brute, celle qui t’attrapes les tripes sans te lâcher.

    "Comment ça marche ton truc ? Explique nécromancien."

    La curiosité et son addiction au risque était vraiment sa plus grande qualité ou son plus grand défaut. Il voulait savoir. Comme toujours. L’Alex colérique n’était plus là. C’était l’Alex curieux, avec son sourire espiègle qui prévoit un mauvais coup qui regarde Pom. Peut-être qu’il voulait rassurer Pom ? Lui dire que tout allait bien. Qu’il était toujours le même Alex, que rien n’avait vraiment changer. Car il ne voulait pas que ça change. Il y tenait trop à cette étrange relation, bien plus qu’il n’y pensait. Il voulait que tout retourne à la normale. Mais c’est surtout son esprit de farceur et son radar à plonger dans les dangers qui le guide. L’Alex de d’habitude.

    Hey, est-ce que si j’en prend un autre je vais ressentir la même chose ? Ou une autre émotion ?

    Le roux prit un autre cookie du bout de ses doigts. Avait-il retenu sa leçon ? Bien sûr que non. Maintenant qu’il savait la cause, il voulait essayer à nouveau. Quel délice terrible qu’est le défi. En soit, l’expérience n’avait pas été plaisante. Il lui avait rappelé des vieux souvenirs qu’il avait cru qu’il avait oublié. Mais il ne voulait pas rester sur une défaite. Non pas face à son rival.

    Pourquoi tu pleures ?

    La question avait fusé sans qu’il puisse réaliser le sens de ses propres mots. Il avait été trop englouti par ses propres émotions. Il était en état d’ivresse face à cette nouvelle découverte. L’extase d’essayer quelque chose qu’il ne connaissait pas. Alors, il n’avait pas vraiment regardé Pom. Il n’avait pas aperçu ces traces de larmes sur ses joues, ces prunelles imbibés. Et c’est Incompréhension qui fait son come back. Pourquoi pleures-tu Pom ?  Etait-il si affecté par sa colère ? Ce n’était que l’effet de ses propres sorts. Rien de bien grave aux yeux du roux. Il avait été étrange aujourd’hui mais Pom l’était encore plus que lui. Il n’aurait jamais cru voir Pom pleurer. Pleurer était une émotion humaine bien sûr. Mais le vampire avait oublié la sensation de pleurer il y a bien longtemps. Alors il avait pensé qu’il était de même pour Pom, son alter-ego qui ne lui ressemblait pas.

    Why are you crying. My friend.






    terminé #le 12.03.17 16:01

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog

    × Métier : Divers petits boulots
    × Péripéties vécues : 1513
    × Øssements 399
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden
    nécromancien
    nécromancien

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31 Autre 257 (Rin Matsuoka Free!) Jolly Jumper Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog
    Divers petits boulots 1513 399 29 Féminin 21/01/2017 complète la pomme Eden

    Je suis TROP curieux.



    Et TROP malicieux.


    C’est un soulagement, les bras se détachent. Ils s’éloignent l’un de l’autre. Pom regarde Alex avec méfiance. Il ressent l’émotion d’Alex et malgré tout, il se défie d’un éventuel coup de poing bien placé. Jouer avec les sentiments n’attirait jamais les sympathies. Il faut croire qu’à tout jamais, il existe des exceptions. Alex ne semblait pas lui en vouloir, ni être en colère. Il était passé outre l’émotion intense pour diffuser des sentiments et revenir égal à lui-même avec un soupçon de curiosité.

    Une curiosité qu’il dirigea dans un premier temps sur les cookies et le pouvoir de Pom puis dans un second temps sur les larmes que l’homme avait dû avoir, malgré qu’il cherche à les éviter. Les premières questions le surprirent, les dernières l’ennuyèrent. Il n’aimait pas parler de ce qu’il ressentait.

    Du revers de la main, Pom essuya ses joues haussant des épaules. Même s’il ne pleurait que rarement pour lui-même, les larmes n’étaient pas rares chez l’homme. Il essayait juste d’éviter de le montrer devant les autres. Son don le condamnait à sentir les grandes souffrances et parfois il ne parvenait pas à empêcher la tristesse qui venait ruisseler sur ses joues. Alors, il passait juste outre. Parce que Pom avait pris l’habitude de ne jamais s’arrêter dessus. Que ce soit par la joie, la colère, les vices : il ne laissait jamais la peine demeurée dans sa poitrine.

    Le visage se pencha sur le côté et un rire franc le pris. « Allons, tu veux me consoler, dents pointues ? Un petit câlin et bisou magique, peut-être ? »

    Le nécromancien claque l’élastique à son poignet, ricanant à cette idée. Puis, lentement, il s’approcha d’Alex pour poser le bout de son doigt sur son corps. C’était plus facile ainsi, quand il était plus proche de la source. Et avec tranquillité, il laissa la couleur de son amusement s’injecter dans son doigt, tournoyer et venir se poser dans le corps d’Alex. Sens-tu mon rire et mon amusement ? Sens-tu mon envie de rire à gorge déployée ? De me laisser aller à l’instant présent ? Sens-tu ce lien ?

    Puis lentement, Pom laisse l’émotion de tristesse se diffuser, l’arrêtant, assez tôt, pour la reprendre. Son but n’étant pas de peiner Alex. Il la récupère aussitôt, refermant la main. Il pourrait lui expliquer que c’est l’émotion du dossier, celle d’Alex plutôt que celle de Pom. Seulement, il ne le fera pas. A quoi bon éborgner l’instant présent.

    Remontant sa main, le doute l’assaillit. Il n’avait jamais expliqué son pouvoir. Tout simplement : on ne lui avait jamais demandé. La surprise était une émotion amusante et Pom aimait bien celle-ci. Il aurait aimé pouvoir expliquer. C’était particulier.

    « Je vois des couleurs. Toujours en permanence. En toi, en moi, au travers des murs. Au-dessus de nous, en dessous. Sur les objets. Partout. Je me bride, en permanence, pour moins les voir. » Dire je me drogue sonnait moins agréables à ses lèvres, il préféra éviter les rares moyens qu’il avait trouvé pour analyser ses pouvoirs. « Et ses couleurs semblent toutes vouloir rentrer en moi, alors je les ressens et je dois les repousser. Mais, je peux aussi les saisir, les modifier, je n’arrive pas à le faire sans remuer mes doigts. Je peux altérer une couleur, la modifier, la rejeter ou l’insérer. Parfois, ça marche … Parfois non. Je peux l’insérer, dans un objet, une nourriture. »

    Mais c’est épuisant. C’est épuisant d’avoir comme matière des sentiments. Vous imaginez-vous ressentir une centaine de coups de cœur par jour, autant de peine, de colère, de doute et de malheur. De bonheur, de joie, d’exaltation.

    C’est étrange de parler de son pouvoir. Pom se rend compte qu’il ne voit jamais le monde comme les autres. Qu’il y a toujours une couleur d’une autre personne, même enfermé dans la salle vide, sans personne. Qu’il peut distinguer les écureuils dans les arbres, les chats dans les rues, par la simple aura de leurs sentiments. C’est comme être constamment dans une peinture, avec des traits de couleurs partout. Sauf qu’il ne sait pas toujours d’où vient la couleur et que l’émotion est attirée par lui, davantage que le plus et le moins s’attirent.

    « Hm, non, j’ai inséré diverses émotions, mais tu es certain de vouloir retenter l’expérience ? »


    Car sincèrement, Pom avait beau avoir un sourire amusé, il n’était pas dupe de la première réaction lorsqu’Alex avait gouté à la colère. Pom se demandait comment il réagirait face aux sentiments de tristesses, de paniques, d’inquiétudes, de surprises, d’amour, de désir, la confusion, l’humiliation, l’écœurement, …

    Une part de lui-même avait envie de le savoir, parce que ça pouvait être drôle. Une part de lui-même n’en avait vraiment pas envie : car si l’émotion d’Alex était trop forte et qu’ils ne parvenaient pas à la calmer, ce serait ennuyant. Il n’avait pas envie de le voir pleurer ou de le voir effrayé. Il n’avait pas envie de le voir fuir ou paniquer.


    « Dis Alex, … »
    La question s’était suspendue à ses lèvres, encore une fois, mais cette fois-ci Pom savait qu’il la poserait, tout simplement car c’était cette balance fragile qui venait de tanguer. Il était mort de façon affreuse, et Pom le comprenait maintenant. Mais. « Aimes-tu tuer dans le monde des vivants ? »



    Un Rappeltout + 2 dés !

    terminé #le 12.03.17 22:54

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 67
    × Avatar : Lavi - D Gray Man
    × Appartement : Bozo
    × Métier : Récupérateur - Combattant dans des arènes underground
    × Péripéties vécues : 517
    × Øssements 1556
    × Age IRL : 20 Féminin
    × Inscription : 22/02/2017
    × Présence : actuellement absent(e)
    vampire
    vampire

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    58/100  (58/100)
    19 Masculin 67 Lavi - D Gray Man Bozo Récupérateur - Combattant dans des arènes underground 517 1556 20 Féminin 22/02/2017 actuellement absent(e)






    L’homme ne lui répond pas. Il le regard d’un air suspicieux. Il n’avait pas fait grand-chose pourtant. Si, il avait franchi une ligne. Il lui avait demander, ce qu’il ressentait. Quelque chose qu’ils ne faisaient pas entre eux. Mais il n’avait pas pu s’empêcher. Il avait été beaucoup trop surpris. Alors quand Pom sèche ses larmes, dévie la conversation, Alex est rassuré. Il lui avait posé la question mais tenait-il vraiment à savoir ? A connaître ce qu’il y avait au fond de cet homme bien trop différent. Pourtant, il n’est pas satisfait de cette réponse. Il est content que le Pom rieur soit revenu, comme si rien ne s’était passé. Mais il sent que les rouages de l’horloge se sont décalés pour eux.

    L’autre s’approche, le touche. Un contact inconnu différent de d’habitude. Il ressent alors ces choses, étrangère. Telle une bulle qui se répand dans son corps. C’est la joie, le rire. Il la connaît bien. Elle est son âme sœur. Sauf qu’elle est différente. C’est une joie différente, un rire différent. Ce n’est pas le sien. Maintenant il comprend. C’est le rire de Pom. Il allait l’impression de sentir le rire de Pom en lui. Quelle sensation étrange. Il voulait rire, encore et encore. Courir les rues sans se soucier de rien. Voler dans les airs en narguant les autres. Il était agréable. Il se sentait … connecté comme il ne l’avait jamais été avec l’individu devant lui. Il regarde le visage de Pom pour le scruter. Il est concentré sur sa tâche mais ses yeux sont encore rouges, rouge d’avoir pleuré. Puis c’est une autre sensation qui l’atteint. Un sentiment froid, un sentiment qu’il n’aime pas, dont il ne veut pas prononcer le mot. Tristesse. Celle-là aussi, il l’avait rangé dans une boîte fermée à double tour au  fond de lui. Elle a le même que la mer froide d’une nuit d’hiver. Elle teint le vampire farceur. Une tristesse qui n’est pas la sienne, qui n’est pas censé être la sienne. Pourtant elle a le même goût que cette nuit d’août. Mais elle ne reste pas longtemps, elle part aussi vite qu’elle était apparue.

    Il n’avait jamais vraiment compris qu’est-ce que signifiait être un nécromancien. Ils possédaient des pouvoirs bizarres mais il avait qualifié ça de magie. Mais rien n’était vraiment simple. Voir la couleur des sentiments ? Ressentir les émotions des autres. On aurait dit un vieux poème qu’un écrivain français romantique aurait pu écrire. Mais c’était bien réel. Les manipuler ? Ce n’était pas une nouvelle bonne nouvelle. Il savait que ce nécromancien n’était pas une personne des plus sûr. Mais là ?

    "T’es dangereux en fait."

    Il ricane d’un air amusé tout en disant cette question dont il n’attend pas de réponse. Dangereux petit nécromancien. Il ravivait des choses en lui qu’il avait bien enfoui et il n’aimait pas cela. Il pouvait manipuler les autres d’un coup de main. Si Pom l’avait utilisé sur lui sans qu’il le sache, qu’est-ce qui aurait bien pu arriver ? Les cookies, il était préparé à un effet quelconque mais si c’était par surprise ? Pom, tu es comme une bombe à retardement qui choisis son heure pour exploser. C’était effrayant, il ne pouvait se le nier. Mais plus qu’effrayant c’était excitant. Pourquoi son instinct de survie ne se réveillait en lui quand c’était des dangers physiques ? C’était le moment pour partir en courant pour qu’il ne le retrouve pas. Mais Pom lui avait dit. Il aurait pu garder ce secret pour lui mais il avait fait le choix de lui dire. Pom avait respecté sa demande. Il lui avait fait confiance. Et dans cet effroi, il ressent de la gratitude, puis un intérêt honnête envers ce Pom. Il ne pouvait imaginer ressentir les émotions des autres en permanence. Il voulait voir ces fameuses couleurs des sentiments dont il parlait. Un monde dont seul Pom pouvait avoir accès. Merci monde des morts de toujours lui apporter de nouveaux mystères, de ne pas le laisser tomber dans l’ennui. Mais il ravale sa pensée. Il lui demanderait, une prochaine fois dans une lieu où il pouvait être plus tranquille que ce bureau.

    Sa main tendue à mi-chemin vers un autre cookie, oui puisqu’il avait l’intention d’essayé, s’arrêta à mi-chemin.  Pourquoi posait-il une telle question à l’instant ? Il se rappela alors le dossier. Il l’avait complètement oublié cette chose. Ce devait sûrement être pour ça qu’il demandait. Etait-ce un échange ? Il lui révélait son pouvoir alors c’était à son tour de révéler un de ces secrets ? Pom avait franchi la ligne qu’il s’était faite entre eux. Il ne pourrait plus revenir en arrière. Mais n’était-il pas déjà en train de dégringoler cette pente sans savoir si les deux finiraient écrasé en mille morceaux ? Alors, le roux se rapproche, penchant sa tête près de son oreille et murmure d’un ton séduisant tel le diable.

    "Tu veux vraiment savoir ?"

    Aimer ? Le vampire ne s’était jamais posé la question.  C’était presque comme un jeu pour lui, le jeu du chat ou le souris où il était éternellement le chat. La sensation de planter ses crocs, le sang qui coulait en lui. Le soulagement de sa soif brûlante. Il se sentait plus léger à chaque fois qu’il mordait un vivant. Pourtant, quand il sentait le corps devenir froid, perde toute force, la vie s’en allée, il se sentait vide. Il n’avait jamais souris après avoir tué quelqu’un. Il se sentait comme une branche dont toutes les feuilles étaient tombées.

    "Je ne sais pas."

    Il pensait faire un discours théâtral tel un comique mais il ne le fût pas. Il voulait être sincère. C’était une forme de respect envers l’honnêteté du nécromancien. Pom allait peut-être le tabasser, lui cracher dessus, l’insulter de tous les noms. Pire, il lui injecterait des émotions bizarres avec son pouvoir. Il ne pouvait imaginer une réaction autre que négatif venant de l’autre. De toute façon, l’équilibre était déjà déchiré, languissant sur le sol tel une loque.

    "Je ne suis sûrement pas comme ces serial killers qui tuent juste pour le plaisir de tuer. Mais si je détestais ça, je serais sûrement en train de boire des poches de sang comme certains de miens. "

    Alex parlait d’un ton léger. Peut-être que ça énerverait encore plus Pom. Cependant c’était dans la légèreté et le rire qu’il pouvait être le plus franc avec lui-même, avec les autres.

    "Toute façon, on crève tous. Comme toi et moi. C’était juste une question de timing. Je crois pas que cette connerie de destin existe. Mais si tu veux savoir si je suis un meurtrier. Oui, c’est le cas. J’ai buté des milliers de gens de mon vivant et j’ai perdu le compte du nombre de personnes que j’ai mordu."

    Et il les porteraient toujours sur lui, sur sa peau.





    terminé #le 13.03.17 4:37

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog

    × Métier : Divers petits boulots
    × Péripéties vécues : 1513
    × Øssements 399
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden
    nécromancien
    nécromancien

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31 Autre 257 (Rin Matsuoka Free!) Jolly Jumper Viens jeter un œil ?
    Empathe absorbeur hypersensible
    Gère un blog
    Divers petits boulots 1513 399 29 Féminin 21/01/2017 complète la pomme Eden

    Je suis TROP curieux.



    Et TROP malicieux.


    Malgré sa crainte de l’être humain et sa méfiance envers ses semblables, le nécromancien était un être profondément philanthrope croyant en l’humanité dans un sens élargie du terme. Sur cette pièce de théâtre où il jouait sa seconde pièce, Pom oscillait entre sa frayeur constance envers les autres et l’envie de parvenir à les aider. Aussi, il essayait d’accepter la différence des autres parce qu’il ne se sentait pas juge et bourreau. Difficile d’accepter les êtres qui ont de la haine déversée à l’encore de n’importe qui ; difficile d’accepter les êtres qui ont la vie des autres entre leurs mains. La mort, ce n’est jamais gai. Et, si Pom se donnait le droit de porter une croix autour du coup noué à un cordon, s’il se donnait le droit de croire en un Dieu, il n’en demeurait pas moins : qu’il ne croyait pas que le destin soit écrit. Les vies qui étaient arrachés, c’étaient des fleurs qu’on piétinait. Tel n’aurait jamais dû être leurs destinées.

    Contrôler les émotions, les siennes comme celle des autres, lui permet de renvoyer la haine qu’il éprouve pour Alex. Pom avait la certitude qu’ils ne pourraient jamais être amis. Ils étaient bien trop différents. Au moins pouvait-il essayer de respecter les choix de l’autre et d’accepter que le gars qu’il trouvait amusant, fou furieux, capable de sauter d’un immeuble les pieds liés avec lui était le même gars qui pouvait tuer ses descendants (s’il en avait) et de parfaits inconnus. Ce gars qui pouvait donner envie de vivre pouvait l’arracher tout autant. Peut-être que Pom n’aimait pas les vampires car leurs pouvoirs les rapprochaient dangereusement des dieux. Ils décidaient de la vie et de la mort. Ils décidaient de damner les gens à leurs conditions ; et de les emmener dans ce monde de joie.

    Il y a une série que Pom suivait sur Deathflix. Dans cette série, chaque épisode était différent mais parlait des liens entre les hommes et la technologie. Une série provenant du monde des vivants. Dans un épisode deux femmes se découvraient dans un bar, et petit à petit tombaient follement amoureuses l’une de l’autre. Seulement, on découvrait qu’elles avaient intégrés un programme où leurs esprits reposaient car elles avaient atteint l’âge avancé de leurs décès. La question était de savoir si elles voulaient vivre éternellement dans un monde de joie et de plaisir ou si elles préféraient rejoindre le cimetière. Et peut-être avoir le droit à un paradis.
    Pom avait été très mal à l’aise pendant l’épisode. Il avait accepté de vivre dans le monde du plaisir. Il aurait pu se laisser mourir. Il aimait ce monde, s’il était sincère avec lui-même. Pom aimait voyager dans le monde entier, découvrir de nouvelles cultures, la technologie, les œuvres d’art. Il aimait pousser un être contre un mur pour l’embrasser, sentir une piqure dans son bras, inventer ou découvrir de nouvelles potions, entendre les gens parler de leurs vies, les énerver, les provoquer, les voir s’éclater. Il aimait pouvoir aller demain à un festival de musique, dans un musée, au travail. Pouvoir être à la fois la pute et le client, le drogué et le puritain, le sage et le fou. Il aimait pouvoir tout foutre en l’air en permanence ! Il aimait pouvoir rendre les rêves réalités.

    « Ok. » Répondit Pom, tout simplement, tout bêtement. Il avait la réponse à sa question. Il avait le choix désormais : partir, tourner les talons. Rester, et reprendre où il en était. En réalité, il n’avait pas réagi à l’énoncer de sa dangerosité. Il l’était. Totalement. Pom en avait parfois conscience. Il pourrait rendre deux êtres amoureux l’un de l’autres, les obliger à se désirer. Il pourrait détruire un couple, insuffler haine et violence. Certains diraient qu’il gâchait son don à s’amuser avec des gâteaux, d’autres conseilleraient de l’enfermer. Pom en avait pleinement conscience : et s’il retirait l’émotion d’amour à toutes les personnes qui osaient l’éprouver pour lui, c’était parce que Pom avait en partie peur que ce soit son pouvoir qui est provoqué cet amour. Il ne pouvait pas être certain qu’il n’avait pas altéré les émotions. Il préférait, du coup, les perdre.

    Pom espéra surtout qu’Alex n’ébruiterait pas son pouvoir. Il n’avait guère envie de devenir le patient de la Leçon d'anatomie du docteur Tulp. Ce tableau de Rembrandt lui provoquait des cauchemars quand il était un enfant.  

    « Rhâ ! » Râla-t-il, dans ce qui ressemblait à un grognement, « C’est nul ! On va finir par prendre un thé en se racontant des trucs chiants à en crever. » Il se redressa, fixant le roux d’un air taquin et provoquer, essayant de ne pas être déstabiliser par son unique œil et Pom fronça les sourcils comme un enfant mécontent. « Tu vieillis Alex ! Tu vas finir par être un spectre mou qui ne sait plus quoi faire et qui marmonne des pensées inintelligibles. Je devrais peut-être me trouver un meilleur partenaire de jeux ! »

    Le dossier d’Alex est reposé, les sentiments négatifs de Pom repoussés par ce dernier. Le Rouge rit joyeusement. Il n’a aucunement envie de passer les prochaines minutes à se prendre la tête avec le vampire. Il ne pourra pas le faire changer d’avis. C’est ainsi et puis c’est tout.  Pom en était persuadé, Alex et lui étaient sur une ligne dangereuse. Demain, Pom pourrait se mettre entre sa route et celle d’une victime ; et pourrait aider une ancienne de se venger. Demain, Pom pourrait se mettre de son côté et le protéger ; et pourrait se battre contre le monde entier. Là était le dilemme. Impossible de savoir qui du plus ou du moins gagnerait le combat qui avait lieu. Pom préférait ne pas y penser et devoir faire un choix entre les deux ; car il était persuadé qu’aucun ne le satisferait totalement.

    « Je te parie … un truc » Déclara brutalement Pom, tout en ne sachant absolument ce qu’il pourrait parier, peu importe, il trouverait bien une babiole : « que tu es incapable de manger deux cookies en même temps ! »

    En réalité, le cœur de Pom n’y était pas tout à fait, mais c’était sans doute car celui d’Alex non plus. Et s’il parvenait à lui faire oublier cet échange trop sérieux, ça l’arrangerait bien. Car Pom n’avait pas envie de quitter Alex en le laissant dans une discussion qui pourrait créer des doutes ou de futures questions. Imprudente aiguille du temps. On ne revient jamais en arrière.  C’est le tic-tac de l’horloge qui a fait son choix. La seconde d’avant, ils n’étaient que deux inconnus riant de leurs farces ; l seconde d’après, ils sont deux explosifs et ils le savent.

    Un Rappeltout + 2 dés !

    terminé #le 13.03.17 16:34

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 67
    × Avatar : Lavi - D Gray Man
    × Appartement : Bozo
    × Métier : Récupérateur - Combattant dans des arènes underground
    × Péripéties vécues : 517
    × Øssements 1556
    × Age IRL : 20 Féminin
    × Inscription : 22/02/2017
    × Présence : actuellement absent(e)
    vampire
    vampire

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    58/100  (58/100)
    19 Masculin 67 Lavi - D Gray Man Bozo Récupérateur - Combattant dans des arènes underground 517 1556 20 Féminin 22/02/2017 actuellement absent(e)
    Evil Cookies:

    PILE: Non
    FACE: Oui

    Merci le bon sens:

    PILE
    1 Il entend du bruit dehors. Il faut partir
    2 Il entend du bruit dehors. Il faut partir
    3 Non, il veut pas s'y risquer
    4 Non, il veut pas s'y risquer
    5 Il en mange un seul
    6 Il en mange seul

    Bien sur qu'il va les bouffer ces cookies ce pauv con:

    FACE
    1 Amour/Désir
    2 Haine
    3 Tristesse
    4 Surprise
    5 Panique/Confusion
    6 Joie

    3eme dé:

    PILE
    1, 2, 3, 4 Ignoré
    5, 6 Emotion du cookie
    FACE
    Emotion du 2eme cookie


    terminé #le 13.03.17 16:34

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
    × Age post-mortem : 0
    × Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : ©ART'N'STICK
    × Pouvoir : omnipotente
    × Péripéties vécues : 1455
    × Øssements 817
    × Age IRL : 0 Autre
    × Inscription : 15/03/2014
    maitre de la mort
    maitre de la mort
    0 Neutre/sans genre 0 ART ©Piscimancy GRAPH : ©ART'N'STICK omnipotente 1455 817 0 Autre 15/03/2014
    Le membre 'Alex Fletcher' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


    #1 'PILE OU FACE' :


    --------------------------------

    #2 '6 FACES' :


    --------------------------------

    #3 '6 FACES' :

    terminé #le 13.03.17 18:59

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 67
    × Avatar : Lavi - D Gray Man
    × Appartement : Bozo
    × Métier : Récupérateur - Combattant dans des arènes underground
    × Péripéties vécues : 517
    × Øssements 1556
    × Age IRL : 20 Féminin
    × Inscription : 22/02/2017
    × Présence : actuellement absent(e)
    vampire
    vampire

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    58/100  (58/100)
    19 Masculin 67 Lavi - D Gray Man Bozo Récupérateur - Combattant dans des arènes underground 517 1556 20 Féminin 22/02/2017 actuellement absent(e)






    Ok. Il n’y a ni cris, ni insultes, ni coups. Juste un simple ok. Cependant Alex sait que sa réponse ne lui a pas plu. Ses yeux sont froids et désapprobateur. Il accepte ce qu’il est sans broncher mais il n’aime pas. Jamais le rouge ne l’avait regardé avec des yeux désapprobateurs. Mais ce n’était pas étonnant. Il en avait vu bien d’autres de ces gens qui le regarder de cette façon, avec ce mépris. Pom n’essayait pas de le montrer mais Alex avait l’impression de ressentir cette émotion dans ses yeux. Soudainement, il se rappela de cet ex qui l’avait quitté en pleurs le traitant de tous les noms parce qu’il était un vampire. Il avait répondu aussi par un simple ok comme Pom.

    Est-ce que Pom a déjà tué ? Est-ce qu’il connait ce que voulait dire tuer ? La première fois, on dit que c’est la pire mais Alex ne s’en rappelle pas. Il ne sait même pas qui il a tué. La vue était couverte d’arbres et de fumée. La première fois depuis qu’il était mort, il s’en rappelait encore, ces yeux plein de haine et de frayeur le regardant. Parfois, la nuit après que ces paupières se soient clos, ses morts le poursuivaient, la petite fille du village, l’homme de sa première morsure et bien d’autres. Et dans ces rêves, il coulait dans cette culpabilité. Cependant, le moment ou ses paupières s’ouvraient tout été oublié. Alors dire qu’il ne ressentait pas de culpabilité serait faux. Mais le vampire savait que si on la laissait rentrer en soi, elle nous dévorait de l’intérieur, ne laissant que des lambeaux pour l’éternité. La culpabilité, il l’avait abandonnée sur le bord d’une route.

    Peut-être bien qu’il vieillît comme il le disait. Dans le passé, il se saurait justifier, expliquer ses raisons pour essayer de convaincre l’autre. Cependant plus les morts s’empilent, plus on n’y prête plus. Tu te disais juste, un de plus, et encore un autre comme si tu comptais des cartes de jeu. Il était cruel. Et pourtant il connaissait la peine. Il avait vu des amis mourir. Il avait vu les pleurs de ceux qui perdent les êtres aimés. Mais il fallait être réaliste. La mort était une nécessité dans la vie. Il n’hésiterait pas à tuer pour ceux qu’il aimait et il s’aimait trop pour se laisser partir en poussières. Alors il allait tuer encore et encore.

    "Tu me vois boire du thé autour d’une table comme ces vieilles mamies ?"

    Puis sans l’once d’un indice, Alex s’approche du nécromancien. Il se saisit de son poignée d’une main ferme et passe son autre bras derrière la taille de l’autre. Il rapproche leurs corps. Leurs visages n’est qu’à quelques centimètres l’un de l’autre. Le roux le surplombant légèrement le rouge le regarde droit dans les yeux, ses mèches tombant sur le visage de l’autre. Il l’attrape tel un prédateur qui à trouver une proie avec laquelle s’amuser.

    "Jamais t’arriveras à te passer de moi Pom. Même si j’étais Satan en personne."

    Puis il le relâche, reprenant de la distance avec l’autre. Alex, il ricane tout en observant la réaction du nécromancien. Se passer de lui ? Personne ne se passer de lui. Il était le maître de la farce, le prince des délires, le roi de la joie de vivre. Même si on voulait qu’il disparaisse, il était encore là toujours son rire plaqué comme une pancarte. Ou peut-être que s’est lui qui ne peut pas se passer de Pom ? Il efface cette idée de l’esprit.

    Un pari. C’était intéressant. Il avait déjà testé un cookie et il s’en était sorti de justesse alors deux ? Il n’avait aucune idée ce qui pouvait lui arriver. Allait-il devenir comme un de ses drogués qui ne savent plus ce qu’ils ressentent ? Ou un monstre violent sans contrôle sur soi ? L’idée l’effraie un peu. Il détestait perdre contrôle de ses propres émotions. Il avait besoin d’être celui qui rigole à tout même à la situation les plus morbide.

    Alex retourne la tête. Il a entendu du bruit, un bruit assez proche. Sans répondre à la question du nécromancien. Il s’éloigne pour se diriger vers la porte, collant son oreille sur elle. Il a bien entendu, des voix et des bruits de pas sont perceptibles de l’autre côté de la porte. Ils étaient restés beaucoup trop longtemps dans ce bureau.

    "Pom, faut qu’on y aille."

    L’heure de jouer était terminé. Il fallait qu’il parte s’il ne voulait pas rester emprisonner dans cette cage. Mais derrière la seule sortie, il était clair que des morts étaient présent. Ils pouvaient abandonner l’idée de partir en cachette. A quoi bon d’essayer de se faire discret. Autant faire dans le spectaculaire jusqu’à la fin. D’un coup de pied violent, il ouvrit la porte qui claqua sur le mur de la salle d’attente avec un bruit assourdissant faisant sursauter ceux présent dans l’autre pièce. Il fallait partir, oui mais ce n’était pas fini. Il fallait se retirer maintenant mais il n’avait pas oublié. Il avait bien l’attention de répondre à Pom plus tard.

    "Alors tu viens?"

    Au pari des cookies diabolique.







    nos partenaires