ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Event du moment
    The Nightmare...
    du 20 octobre au 20 novembre

    Obâ-san ? [RP solo ft. Mamie Satomi]

    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 17 Féminin
    × Age post-mortem : 73
    × Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
    × Pouvoir : Syndrome de Rudolphe
    × Appartement : Michalak
    × Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
    × Péripéties vécues : 1911
    × Øssements8917
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 07/02/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le chou / le mérou
    × DCs : Ebiko Kaiyoutei

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    11/100  (11/100)
    17Féminin73Hana Koumeda - Crimson PrinceSyndrome de RudolpheMichalakMaman adoptive de Joshua à temps plein.1911891721Féminin07/02/2016réduitele chou / le mérouEbiko Kaiyoutei
    avatar
    Glittering Mama
    http://peekaboo.web-rpg.com/t608-miu-dans-la-vie-rien-n-est-definitif-tu-saishttp://peekaboo.web-rpg.com/t609-miu-l-eau-de-javel-c-est-pas-bon#6441
    17Féminin73Hana Koumeda - Crimson PrinceSyndrome de RudolpheMichalakMaman adoptive de Joshua à temps plein.1911891721Féminin07/02/2016réduitele chou / le mérouEbiko Kaiyoutei
    Glittering Mama
    Terminé
    #1 le 28.02.17 23:30


    お祖母さん?


    Obâ-san ?


    Assise en bout de rangée dans un des amphis de l’Université, j’écoutais distraitement ce que le professeur racontait. Après de nombreuses années d’hésitation, j’avais enfin décidé de mettre les pieds dans ce lieu surpeuplé de spectres en tous genres, déterminée à apprendre le français - ou du moins à essayer. Mais déjà, je fixais le tableau sur lequel s’étalaient des caractères que je peinais à déchiffrer et cela me désespérait. Cela faisait un demi-siècle que je parlais l’anglais couramment, mais je n’étais toujours pas fichue de lire l’alphabet romain correctement. Ou alors ça me prenait un temps fou. Pourtant, j’avais eu l’idée un peu folle de venir prendre des cours. C’était venu comme ça, un matin je m’étais levée et je m’étais inscrite. Ce n’était pas comme si je n’y avais jamais pensé avant, mais c’était la première fois que je me bougeais réellement pour que ça se concrétise.

    Je me fondais totalement dans le décor. Pour l’occasion, j’avais sorti le seul pantalon de ma penderie, me disant que ce serait plus discret qu’une de mes énièmes robes à dentelle, et j’avais attrapé le premier pull en nuage qui m’était tombé sous la main. J’étais d’ailleurs bien contente d’avoir des vêtements aussi chauds et aussi confortables, avec tous les courants d’air qui passaient dans le bâtiment. Une petite boule enveloppée de nuage et perdue au milieu d’étrangers. Fatiguée de me concentrer sur ce que l’autre baragouinait avec des grands gestes pour capter notre attention, je me laissai aller à observer les autres étudiants.

    Ils étaient nombreux à être venus seuls, même si quelques groupes avaient l’air de coexister. La plupart d’entre eux buvaient les paroles du professeurs, ils avaient l’air complètement absorbés, mais je repérai tout de même quelques spectres qui semblaient s’ennuyer à mourir. L’un d’eux me fit même un petit signe de la main en voyant que j’étais aussi inattentive que lui. Signe auquel je répondis par un sourire.

    “Et donc pour finir le cours d’aujourd’hui, je vous rappellerai juste que je serai là la semaine prochaine à la même heure et au même endroit.”

    A peine eut-il terminé sa phrase que la moitié de l’amphithéâtre s’était levée. Et moi aussi. Je n’en pouvais plus, c’était beaucoup trop long, beaucoup trop incompréhensible. Je doutais de ma motivation et de mes capacités à apprendre une nouvelle langue. A presque soixante-treize ans, il était peut-être trop tard ? Peut-être n’étais-plus capable de retenir autant d’informations ? Lentement, j’attendis que le gros du troupeau soit sorti pour moi aussi me diriger vers la porte.

    Je baillai, me demandant ce que j'allais pouvoir faire du reste de ma journée. Peut-être que je pourrais simplement rentrer et dormir. Ou bien aller voir Joshua, histoire de vérifier qu'il allait bien - et de lui faire tester la dernière compote que j'avais préparée.

    C'est là que je la vis, entourée d'un groupe d'étudiants, riant et parlant fort. Elle portait une tenue exubérante,  avec des couleurs flashy qui faisaient mal aux yeux. Reconnaissable entre mille, j'avais l'impression qu'elle avait rajeuni depuis la dernière fois. Elle semblait totalement absorbée par sa conversation, avec un peu de chance je pourrais passer inaperçue. Baissant la tête, essayant de me faire encore plus minuscule que je ne l'étais, je me faufilai derrière un étudiant.

    “MIU-CHAN. Ma petite-fille préférée ! Tu évites ta grand-mère maintenant ? En plus tu ne m'as pas envoyé de nouvelles depuis… trop longtemps.”

    Abandonnant ses interlocuteurs, elle me rejoignit et m’attrapa le bras.

    “Oh je ne t'avais pas vue…”, mauvaise foi bonjour, “Et comment veux-tu que je t’envoie quoi que ce soit, tu es tout le temps je ne sais où ? Tu ne m’avais même pas prévenue de ton retour.”

    En soi, cela ne me dérangeait pas du tout qu’elle oublie de me prévenir. Maintenant qu’elle avait mis le grappin sur ma personne elle allait vouloir me faire faire plein de choses, me traîner un peu partout dans la ville et peut-être même à la campagne. Ou même à l’autre bout du monde la connaissant. Mais si je lui disais la vérité, elle en serait profondément vexée et, malgré tout, je l’appréciais.

    “C’est vrai,” admit-elle, “Mais maintenant que je suis là, autant en profiter. Qu’est-ce que tu faisais ici d’ailleurs ? Oh attends, je t’invite et tu me raconteras tout ça autour d’un bon repas. Ça fait tellement longtemps que je n’ai pas mangé dans un restaurant japonais. Et j’ai plein de photos de mes voyages à te montrer !”

    Tandis qu’elle continuait de parler pour ne rien dire, je me résignai et la suivit sans dire un mot. De toutes façons au final elle allait m’annoncer son départ prochain pour un village perdu sur un autre continent.


    © code by Lou' sur Epicode

    Afficher toute la signature


    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 17 Féminin
    × Age post-mortem : 73
    × Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
    × Pouvoir : Syndrome de Rudolphe
    × Appartement : Michalak
    × Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
    × Péripéties vécues : 1911
    × Øssements8917
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 07/02/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le chou / le mérou
    × DCs : Ebiko Kaiyoutei

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    11/100  (11/100)
    17Féminin73Hana Koumeda - Crimson PrinceSyndrome de RudolpheMichalakMaman adoptive de Joshua à temps plein.1911891721Féminin07/02/2016réduitele chou / le mérouEbiko Kaiyoutei
    avatar
    Glittering Mama
    http://peekaboo.web-rpg.com/t608-miu-dans-la-vie-rien-n-est-definitif-tu-saishttp://peekaboo.web-rpg.com/t609-miu-l-eau-de-javel-c-est-pas-bon#6441
    17Féminin73Hana Koumeda - Crimson PrinceSyndrome de RudolpheMichalakMaman adoptive de Joshua à temps plein.1911891721Féminin07/02/2016réduitele chou / le mérouEbiko Kaiyoutei
    Glittering Mama
    Terminé
    #2 le 10.04.17 18:41


    外遊


    Obâ-san ?


    Quelques heures plus tard, j’étais toujours attablée en face de ma propre grand-mère qui enchaînait les anecdotes et les verres de saké. J’avais perdu le compte depuis longtemps et me contentai de siroter un jus de fruits en imaginant tout ce que j’aurais pu faire si elle n’avait pas été là. J’aurais pu m’étaler sur le canapé de l’appartement devant la cheminée avec un bon livre et Ryû, le gros chat d’Aiden - seul animal dont j’appréciai réellement la présence. J’aurais aussi pu aller toquer à la porte de Talitha pour quémander sa présence et un chocolat chaud. Ou encore retrouver Sebastian pour vérifier qu’il allait toujours bien. Les possibilités étaient multiples et j’étais coincée ici avec une vieille femme bourrée.

    "Regarde Miu-chan, sur cette photo je suis au pied d’une montagne vraiment célèbre d’Australie. Je ne me souviens pas du nom, mais c’était extraordinaire. Il y avait des araignées de la taille de ma main ! Parfaitement génial. Et là, c’est moi avec un python."

    Répugnée par le reptile, je détournais le regard pour me concentrer sur mon verre qui était presque vide. J’avais dû voir passer plus de cinq-cents photographies de ses nombreux voyages tout autour du monde et de ses rencontres avec des morts plus étranges les uns que les autres. Cela aurait pu être intéressant si la conversation n’avait pas tourné autour de sa vie à elle. Et surtout, si elle n’était pas complètement bourrée.

    Je m’ennuyais profondément. Dire que ma grand-mère avait longtemps été un modèle pour moi. Jusqu’à ce que je la retrouve dans l’au-delà en fait. Je regrettais le jour où je l’avais reconnue et où pensant retrouver mon ancêtre préférée je l’avais abordée dans la rue. Peut-être que je devrais changer radicalement d’apparence pour qu’elle ne puisse plus jamais me reconnaître. Je pourrais prendre une potion vieillissante et me teindre les cheveux en rose bonbon. Ou trouver une chimère et la soudoyer pour avoir des attributs animaux. Sauf qu’aucune chimère me connaissant de près ou de loin ne croirait une seule seconde à mon dégoût des hommes.

    "Quand est-ce que tu m’accompagnes en voyage ? Tiens là je pars pour le Mexique pendant deux mois. Tu veux venir ? Oh mais tu prends des cours de français, c’est ça ? On pourrait partir en France."

    Je n’ai même pas temps d’en placer une qu’elle commence à organiser un tour d’Europe complet. Moi qui n’aie jamais quitté mon Japon natal, voilà que je me retrouve embarquée dans une histoire de voyage de l’autre côté de la planète. Trop gentille, je n’ai pas le courage de la contredire, certaine qu’elle aura oublié d’ici une semaine. D’ailleurs, une fois au Mexique elle risque de vouloir y rester pendant un ou deux ans.


    © code by Lou' sur Epicode

    Afficher toute la signature


    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires