#1 le 28.02.17 20:54

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 12 Masculin
× Age post-mortem : 19
× Avatar : yukine Ϟ noragami
× Pouvoir : distorsion spaciale.
× Appartement : Pucca
× Métier : vendeur de potions truquées.
× Communication : portable.
× Péripéties vécues : 2120
× Øssements 154
× Age IRL : 17 Féminin
× Inscription : 14/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la papaye
× DCs : (laughs in ukrainian)
(despite everything, it's still y o u)
http://www.peekaboo-rpg.com/t1289-mikhail-chernenko

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
11/100  (11/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 12 Masculin
× Age post-mortem : 19
× Avatar : yukine Ϟ noragami
× Pouvoir : distorsion spaciale.
× Appartement : Pucca
× Métier : vendeur de potions truquées.
× Communication : portable.
× Péripéties vécues : 2120
× Øssements 154
× Age IRL : 17 Féminin
× Inscription : 14/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la papaye
× DCs : (laughs in ukrainian)
(despite everything, it's still y o u)


#977E7E ; dialogue en ukrainien
#7E977E ; dialogue en anglais

j'ai mis quelques petites expressions en ukrainien, elles seront traduites à la fin du post c:



Une douce brise hivernale vint caresser sa chevelure dorée. Le chant des oiseaux retentirent dans ses oreilles. Le soleil brillait de mille feux, en dépit de tous ces nuages l'enveloppant de leurs longs draps immaculés. Et la capitale des morts, elle, semblait s'être éveillée avant l'heure – s'est-elle déjà endormie ? C'est en cette banale journée de février que Mikhaïl s'est résolu à passer la matinée parmi les sucreries de sa boutique favorite. On le connaissait bien, là-bas ; cela faisait maintenant trois années consécutives que le jeune défunt s'y rendait chaque semaine, pour apprécier l'odeur et le goût du sucré y planant, et surtout dépenser son fric en paquets de bonbons – digne d'un gosse, lorsqu'on y pense.

Il avançait à son rythme – comme s'il allait rater un rendez-vous important, sa veste ouverte s'envole au gré du vent, laissant entrevoir une chemise boutonnée maladroitement ; le blond n'a jamais su porter ce vêtement convenablement (personne n'a eu le temps de lui apprendre une telle chose). Les fines semelles de ses chaussures en toiles salies enfleuraient le macadam des rues dans un couinement bref, noyé sous la cacophonie des rues tokyoïtes. Sept ans qu'il les arpentait, mais elles ne cessaient pourtant de le surprendre, jour après jour.

Mikhaïl aimait Tokyo. Il appréciait sa joie, sa bonne humeur et, plus généralement, tout ce qui donnait son charme à cette ville. Une atmosphère rassurante, loin du triste paysage de Kharkat ;
(du fracas d'une porcelaine contre le sol ;)
des petits quartiers délabrés aux couleurs fades ;
(des hurlements venus de lèvres déformées par la rage, suivis de pleurs incontrôlables ;)
du froid sibérien, meurtrier sans visage ;
(des égratignures, des muscles engourdis, faute au temps glacial ;)
qu'il avait pu connaître.
(et d'incessants appels à l'aide, supplices vains.)

(PARDON PARDON PARDON PARD—)

Une grande silhouette singulière, recouverte de la tête au pied, attisa curiosité et surprise chez le garçon. Une tâche blanche, contrastant démesurément avec l'environnement coloré les entourant, eux et les autres fantômes. En tentant de se rapprocher de celle-ci, Mikhaïl remarqua très vite la similarité entre lui et un précédent ectoplasme, vêtu également d'une robe claire, puis se rendit compte qu'en réalité, ce n'était qu'un seul individu.

Les questions s'entrechoquèrent dans sa tête. Qui se dissimulait derrière un tel accoutrement ? Un homme ? Une femme ? Peut-être les deux à la fois ? Etait-ce un lémure, un zombie, une chimère ? Etait-il originaire d'un pays voisin à sa terre natale ? Et pourquoi voilait-il son corps ? Son intérêt monstrueux pour l'inconnu le poussa ainsi à le prendre en filature, malgré les regards indiscrets s'autorisant à juger le nécromancien de leurs airs dédaigneux.

Mikhaïl n'avait pas conscience que tous ces yeux rivés sur lui le soupçonnaient de préparer un mauvais coup, trop occupé à suivre les pas de cet étrange apparition. Un déficit d'attention, qui l'entraîna dans une chute après s'être fait rentrer dedans un cycliste.

Hey ! Regarde devant toi, sale merdeux !

Rudement projeté sur le bitume, le blond s'en est néanmoins sorti sans graves blessures ; juste avec un pantalon légèrement déchiré au niveau des genoux, l'esprit déboussolé et un sentiment de déjà-vu.

(Sa mère le jetant à la rue, sanction pour avoir brisé sa statuette fétiche.)

Pas question pour autant d'interrompre sa filature et de perdre l'intrigante âme de vue. Le jeune adolescent se releva précipitamment et dépoussiéra ses vêtements. Cependant, en effleurant ses poches, il constata la disparition soudaine de sa monnaie ; tout avait certainement été éjecté lorsqu'il s'est fait renversé.

« Oh non, mes sous ! »

Le fruit de ses labeurs,
éparpillés au sol
tel de vulgaires
d é c h e t s.

L'ukrainien en pleurerait presque, tant il était dégoûté par la perte de ses économies. Néanmoins, seul un soupir se manifesta.

Ah, ce n'était vraiment pas sa journée.

Abandonnant à regret sa traque, il prospecta attentivement les alentours, dans l'espoir d'apercevoir une moindre trace de son trésor – tel qu'il l'appellerait.

« Odin… Dva… Tri… Chotiri… » *

Un, deux, trois,
les ossements jadis perdus remplissaient le creux de sa main au fur et à mesure. Malheureusement, une majeure partie d'entre eux demeuraient introuvables. Mikhaïl continua tout de même ses recherches, mais finit par cogner son crâne contre les jambes d'un passant.

« Oj ! » **

Les billes noisettes de l'enfant se baladèrent sur le tissu envahissant son chemin, jusqu'à croiser un minois de bois, qu'il pointa du doigt.

« Vous ! »

Il aura réussi à le rattraper, au final.
BY EDWARD OF OOC


* Un... Deux... Trois... Quatre...
** Aïe !
Afficher toute la signature
Réduire la signature


#2 le 06.03.17 23:52

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Transgenre
× Age post-mortem : 20
× Avatar : White robe - Journey
× Appartement : Bozo
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 124
× Øssements 406
× Age IRL : 5 Féminin
× Inscription : 02/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : le requin-scie
zombie
http://www.peekaboo-rpg.com/t1428-chelsea-aymen-pour-vivre-un-autre-jour http://www.peekaboo-rpg.com/t1429-au-pays-de-chelsea-wip-mais-vous-pouvez-poster

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
9/100  (9/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Transgenre
× Age post-mortem : 20
× Avatar : White robe - Journey
× Appartement : Bozo
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 124
× Øssements 406
× Age IRL : 5 Féminin
× Inscription : 02/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : le requin-scie
zombie
Spoiler:
Premièrement, laissez-moi vous poser une question.

Vous êtes le chef d' un petit village qui existait il y a bien, bien longtemps. Mais l' époque importe peu, alors...
Dans ce village vit un vieux chaman. Il était là bien avant votre naissance, et s' est occupé de vous comme un père l' aurait fait.
Plus le temps passe, plus vous redoutez que son heure ne vienne. Rien n' indique qu' il mourra bientôt, si ce n' est son âge avancé.
Ce vieil homme possède une pierre qu' il prétend bénie par les dieux. Tout le village le croit sur parole, et c' est justement pendant l' adoration quotidienne de la pierre que le vieux chaman, peu mobile de part son âge, rencontre les villageois. En dehors de ça, il vous a pour seule compagnie.

La pierre bénie est tellement adorée qu' il est interdit d' utiliser de la pierre pour construire les bâtiments, qui sont donc tous en bois. Le village n' en souffre pas, et s' est très bien adapté à cette situation, malgré un matériaux inférieur. Il sacrifie également à la pierre une petite partie des récoltes agricoles mensuelles.

Vous avez, cependant, mis la main sur des preuves comme quoi cette pierre n' a rien de saint. Je ne veux pas savoir comment, mais bravo. Néanmoins, le hasard faisant mal les choses, vous allez bientôt devoir partir pour un long voyage, et ne reviendrez que dans dix ans.

Qu' allez-vous faire ? Révéler votre découverte et discréditer la pierre avant de partir ? Laisser le village adorer la pierre en votre absence ? Ou peut-être allez-vous vous défausser, et laisser celui qui prendra votre place pendant les dix prochaines années décider ?

Mmh. Vous devez trouver ça déplacé. Je ne suis que votre humble servante ; je devrais me contenter de narrer les aventures de Chelsea, et pourtant, je vous parle d' une pierre.

Un enfant... Qui invoquait visiblement un dieu nordique...
Il savait visiblement qui était Chelsea - et à n' en point douter, sentait. Mais l' inverse, malheureusement, était faux. Tout juste l' avait-elle remarqué se casser la figure quelques instants auparavant, tandis qu' elle commençait à rentrer à l' agence.

- Moi ?

Elle tenait deux ossements. Je vous laisse imaginer comment (et je vous assure qu' il y a une réponse), sans faire dépasser le quart du tiers du bout d' un poil de son vêtement. Deux ossements qu' elle comptait tendre au jeune garçon, avant d' être déconcertée par son exclamation.

- Vous me connaissez, ou... Quelque-chose comme ça ?

Elle faisait rapidement l' inventaire des gens qu' elle avait connu dans sa vie. Si elle avait inévitablement rencontré des gamins, elle ne s' en souvenait d' aucun qui serait mort jeune. Elle aurait bien tué le petit Timothy, quand elle avait cinq ans, mais même si les pensées seules en étaient capables, elle devrait plaider l' homicide involontaire.
Ou alors... Elle avait un fan-club secret. Mais alors très, très secret.

- Vous...

Un autre cycliste déboula et renversa Chelsea avant qu' elle ne puisse entamer la deuxième mot. Se relevant, elle semblait avoir du mal à retrouver l' équilibre, et les ossements qu' elle tenait ont juste été jetés à la figure de leur propriétaire légitime, à savoir le grand roi Joshua premier Mikhaïl.
Se faire ainsi dégommer par un fifrelin sur roues n' était décidément pas drôle. Contrairement à ce qu' on pourrait croire. Oui, moi, je trouve que ça a l' air hilarant. Surtout pour le cycliste.

Mais Mikhaïl n' était qu' un enfant ! Si ça pouvait blesser une Chel...

Elle se précipita vers le jeune homme.

- V-vous allez bien ? Cette rue est plus dangereuse qu' elle n' en a l' air ! Elle est toujours comme ça ?

#3 le 25.03.17 17:03

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 12 Masculin
× Age post-mortem : 19
× Avatar : yukine Ϟ noragami
× Pouvoir : distorsion spaciale.
× Appartement : Pucca
× Métier : vendeur de potions truquées.
× Communication : portable.
× Péripéties vécues : 2120
× Øssements 154
× Age IRL : 17 Féminin
× Inscription : 14/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la papaye
× DCs : (laughs in ukrainian)
(despite everything, it's still y o u)
http://www.peekaboo-rpg.com/t1289-mikhail-chernenko

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
11/100  (11/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 12 Masculin
× Age post-mortem : 19
× Avatar : yukine Ϟ noragami
× Pouvoir : distorsion spaciale.
× Appartement : Pucca
× Métier : vendeur de potions truquées.
× Communication : portable.
× Péripéties vécues : 2120
× Øssements 154
× Age IRL : 17 Féminin
× Inscription : 14/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la papaye
× DCs : (laughs in ukrainian)
(despite everything, it's still y o u)
hrp:
PARDON PARDON
J'AI MASSACRÉ MA RÉPONSE I'M GOMEN



Un semblant d'étonnement dans cette voix aux sonorités plus ou moins féminines, que venait d'émettre les lèvres indiscernables de ce visage figé. Une première interrogation, simple et efficace, à laquelle le nécromancien accorda sa confirmation par un bref hochement de tête, accompagné de son éternel rictus ; si enfantin, si innocent, mais pourtant si abîmé par le monde corrompu où, autrefois, les âmes des défunts avaient vécu une toute autre existence. Puis une autre, qui venait de poser une colle à l'interlocuteur, dont le sourire s'évanouit aussitôt.

« Euh... – court moment d'hésitation – Non, je ne vous... Enfin, pas vraiment... Enfin, si ! Sauf que c'est un peu difficile à expliquer... »

Le blond balbutiait, réfléchissait aux mots qu'il pourrait utiliser afin de lui expliquer la situation, sans avoir recours à une improvisation foireuse en associant des termes qui n'auraient, au bout, aucun sens – les inconvénients d'une langue qui n'a jamais été sienne.

Toutefois, ses bafouillages furent interrompues par le passage d'un second ectoplasme à vélo qui, cette fois, ne manqua pas de renverser la mystérieuse - et présumée - demoiselle habillée de blanc. Deux ossements tapèrent ensuite contre son front, alors qu'il interpellait le responsable de cet incident.

« HÉ ! »

Aucune réponse ; seulement le courant d'air frais venu du passage de l'accusé,
moqueur,
méprisant.

L'amertume empêcha les paroles du garçon de traverser sa trachée. Il ne comprenait pas l'irrespect des autres à son égard. Etait-ce la faute de l'apparence que portait son âme ? Cela lui paraissait injuste, tellement i n j u s t e.

(Je n e comprends p a s)

La désagréable et indescriptible odeur, qui s'était auparavant immiscée dans ses narines, s'imposa à nouveau. Apparemment, celle-ci viendrait bien de l'étrange personnage sur lequel Mikhaïl avait foncé il n'y a même pas cinq minutes.

Elle devait vraiment s'inquiéter pour son état, avec toutes les questions qu'elle posait (avait-il été gravement blessé là où ses orbes ne pouvaient voir ?). L'adolescent fit glisser la plante de ses pieds, afin de se retourner face à l'inconnue, ramassant au passage l'argent tombé.

« Ne vous en faites pas ! Toute façon, je n'ai plus l'impression de pouvoir avoir mal maintenant que je suis là ! »

Ses incisives pincèrent ses lèvres.

« Je dois dire qu'il y a beaucoup de gens à vélo dans ce quartier, peut-être parce qu'on est pas loin des appartements... Par contre, je ne sais pas pourquoi les deux méchants monsieurs nous ont bousculé. »

Mine boudeuse esquissée sur ses joues, il débarrassa l'autre fantôme de dépôts de poussière inexistantes, supposés s'être collés contre son accoutrement.

« Sinon, ça va vous ? Vous vous êtes quand même pris un sacré coup... »

Ses pupilles balayaient vers la droite, puis vers la gauche, encore à droite, dans son dos, en face. Trop de monde autour d'eux ; ce fut loin d'être l'endroit propice pour se faire curieux. Il se mit à tirer le tissu éburnéen, comme pressé par le temps.

« D'ailleurs, dites ! J'ai pleins de questions à vous poser. Vous voulez pas venir autre part ? On va sûrement déranger les passants en restant planté ici. »

Et le petit l'emmena près d'un arbre à l'écart, avant qu'elle ne puisse répondre.

« Vous êtes morte récemment ? Je ne vous ai jamais vu dans le passé ! En fait, vous êtes une fille ou un garçon ? Parce que votre voix ressemble à celle d'une fille mais si ça se trouve, je me trompe... – pause – Pourquoi vous portez ce costume ? Vous avez peur de quelque chose ? Vous savez, si c'est des cicatrices, faut pas avoir peur de les montrer ! Après tout... – il indique la plaie au niveau de sa gorge, quelque peu réticent – Il y en a plein qui en ont, dont moi ! Et entre nous, il y a pire. – deuxième pause, histoire de vérifier qu'elle suivait – C'est quoi votre nom, en fait ? Et aussi, cette odeur... Vous êtes tombés dans quelque chose qui sent pas bon ? »

Tant de choses qu'il ignorait,
qu'il voudrait connaître,
dans l'objectif d'étancher sa soif de connaissance.

Mikhaïl aura beau être nécromancien depuis cinq ans déjà, on ne lui a jamais conté l'existence des zombies, ni la responsabilité de sa race à propos de ceci. Et, vu les circonstances, il vaudrait mieux qu'il n'en sache rien (il s'en voudrait trop).

Finalement, le jeune tendit les deux sous à ce qu'il présumait être la propriétaire.

« Oh, et tenez ! Je crois que vous avez perdu ça pendant votre chute. »
BY EDWARD OF OOC
Afficher toute la signature
Réduire la signature