#1 le 26.02.17 17:19

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1620
× Øssements 887
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1620
× Øssements 887
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien

Je collectionne les insectes,





Parce qu'ils sont uniques.



Le temps était propice aux ballades, entre des jours d’averse de pluie, le soleil avait enfin commencé à cesser son jeu de cache-cache pour accepter de réchauffer la planète bleue du monde des morts et des vivants. Parfois, Pom se demandait si là où il marchait, les vivants marchaient aussi. Son monde parallèle avait-il une incidence sur un monde qui n’était plus le sien depuis longtemps. Lorsqu’il se posait ce genre de question, l’homme comprenait qu’il sombrait dans une nostalgie des plus inadéquate et il attrapait du bout des doigts le sentiment nostalgique pour l’enrouler du bout de son index et le projeter très loin de lui ; se laissant contaminer par le bonheur des autres.

Pour trouver des sentiments de bonheur, il en faut pas rester seul. Profitant du temps clément et d’un boulot d’enquêteur « mon chien mort que je recherche dans ce monde », il s’aventura en ville. La matinée n’avait pas été fructueuse. Le petit chihuahua de sa maman n’était trouvable nulle part ! Le métier d’enquêteur n’était visiblement pas de tout repos. Il se renseignerait auprès de clients, en allant prendre son service de serveur plus tard dans la nuit. Pour l’instant, il divaguait dans les rues.

Pas après pas, il en vint à l’allée des Cerisiers. Son regard se perdit sur les passants cherchant une coccinelle du diable. Une mocheté à la jupe rouge et noire et aux airs prétentieuses et condescendantes. Il s’attendait presque à la voir, près de ce banc, debout sur ses deux pieds à avancer dans la foule sans n’observer rien d’autres que le ciel et à le fixer. Il s’attendait presque à l’entendre dire de sa voix furieuse qu’il l’importune. Mais elle n’était pas là.

Evidemment qu’elle n’était pas là ! Elle n’avait été qu’une rencontre d’un début de soirée sans la moindre importance et c’est ce que tu veux, non, Pom ? Ne pas t’attacher, vivre chaque jour comme un nouveau, ne te lier à personne, n’avoir confiance en personne ! Alors, tes yeux ont beaux cherché cette mocheté à lunettes qui t’a fait rire, ton cerveau les raisonne à s’attacher à d’autres détails. D’autres couleurs, d’autres personnes.

Et voilà à laquelle tu ne t’attendais pas. Sur le banc, il y a cet éclat terne, cette couleur vacillante. Tu ne peux deviner si c’est de la gêne, de la timidité ou de la pudeur. Tu vois juste cette couleur avant même d’en voir le détenteur.

Et tes yeux se posent sur lui. Normal que tu ne l’es pas remarqué, très cher Pom. Il faut dire que le jeune homme est d’une neutralité qui te blase. De simples baskets, une veste de survêtement, un bas sobre. Monsieur Passe-Partout en personne !
Certains qu’à côté de lui, tu parais excentrique. Avec tes timberlands bleus canard, ton chino moutarde, ton tee-shirt gris où est écrit : « Joshua, tu pues mon gars ! », ta chemise écossaise verte et grise, ton chapeau de flic canadien et tes écouteurs en forme de clous de Frankenstein, tu dénotes dans le paysage. Et surtout, tu as ce sourire qui pourrait faire croire que tu étais acteur dans une publicité de dentifrice !

Pom se rapproche du banc, il se positionne devant le garçon, il le fixe de ses yeux où le vert brille dangereusement – l’abus de potions rend ses cheveux d’un Bordeaux pétillant et intensifie la couleur de son regard. Son visage se penche en avant, avec toujours le même sourire aux dents visibles, et il cligne des yeux :

« Eh ! Beau Gosse, tu as l’air de t’ennuyer. Ça te dirait un jeu ? »


Et soudainement tu comprends parfaitement que c’est un nouveau spectre. Un petit jeune. Un de ceux qui ne connaissent rien à la mort. Et vu son âge, il n’a pas du connaître grand-chose à la vie. Alors tu dis que tu peux être sympa, un minimum. Et restant à l’observer, claquant l’élastique à ton poignet, tu absorbes un peu de sa timidité pour la rejeter au loin, pour essayer de le rendre plus à l’aise.

« T’es nouveau ici, hein ? Je suis justement chargé de m’occuper de nouveaux arrivés, tu peux me faire confiance. »
 

Ou PAS. 

Rien se spécial
Invité

#2 le 26.02.17 18:02

avatar
Invité
Il m'a fallu beaucoup de courage pour sortir de chez moi, et pourtant, une fois dehors je ne fais pas grand chose de plus qu'à mon habitude... Assis sur un banc de parc à regarder les passants, je me perds dans mes pensées. Tous ces gens, chacun d'entre eux que je vois défiler ici sont morts d'une façon ou d'une autre... Ils n'ont pas tous dû partir en paix, moi même qui a vécu la vie la plus banale au monde je me suis éteint dans une violence que jamais je n'aurais imaginée... Pourtant je ne suis pas malheureux d'être ici. Ça ne doit pas être le cas pour tout le monde, mais la vie que j'ai laissée derrière moi n'avait rien d'enviable et la mort est comme une nouvelle chance pour être heureux! Mais comment être heureux si je ne sais même pas ce dont j'ai envie? J'ai été tellement restreint que je n'ai jamais pu explorer quoi que ce soit! Et maintenant, j'ai tellement de choix que je ne sais même pas par où commencer...

Sortir était déjà un bon début non? Si je reste chez moi tout le temps ça ne m'avance en rien! Mais ce n'est probablement pas en restant assis sur un banc de parc qu'on viendra me proposer de changer ma vie juste comme ça! Je baisse le regard de peur de croiser celui de quelqu'un d'autre... Même si on venait à m'approcher, je n'ai aucune idée de quoi faire par la suite! ''Salut moi c'est Ritsu j'ai aucune idée de ce que j'aimerais faire et je viens d'arriver ici! Tu me montres des trucs cool?'' ça fait banal non?? Les gens doivent être assez occupés comme ça ils n'ont pas le temps de prendre un petit fantôme tout neuf par la main et de lui montrer comment la vie fonctionne...

Mais soudainement, ma plus grande peur devient réalité alors que quelqu'un m'approche. Je lève les yeux pour voir des yeux d'un vert vif au milieux d'un visage encadré par des cheveux d'une couleur qui est tout sauf naturelle. De plus, l’inconnu semble beaucoup plus aventureux que moi en ce qui concerne les choix vestimentaires! Reste qu'il est assez joli... Je chasse cette pensée de mon esprit alors qu'il continue d'avancer vers moi.

« Eh ! Beau Gosse, tu as l’air de t’ennuyer. Ça te dirait un jeu ? »

Je sens aussitôt le sang me monter au joues. Beau gosse??? Ce n'est pas une façon d'aborder quelqu'un! Il faut croire que c'est déjà un bon début que je me fasse approcher mais comment répondre à quelqu'un qui nous dit directement qu'on est beau gosse?

« Euh! J-Je.. Enfin je... »

Réalisant bien vite qu'aucun mot ne sortira de ma bouche, je me contente de garder le silence après ces quelques bafouillements...


« T’es nouveau ici, hein ? Je suis justement chargé de m’occuper de nouveaux arrivés, tu peux me faire confiance. »

Quel soulagement! Son approche était probablement une blague pour détendre l'atmosphère! L'agence pense vraiment à tout! Des employés envoyés spécifiquement engagés pour aider les nouveaux dans la ville, jamais je n'y aurais pensé! Je souris légèrement encore visiblement gêné.

« Ou-oui! Je suis nouveau... Mon nom est Ritsu Kaguya! Je suis arrivé ici depuis quelques jours et... En fait je... Je cherche des trucs amusants à faire! »

Des trucs amusants à faire? J'aurais pu trouver mieux... J'espère ne pas trop avoir eu l'air idiot! Mais bon si cet homme est chargé de s'occuper des nouveaux il doit avoir vu pire... Probablement...

#3 le 26.02.17 21:31

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1620
× Øssements 887
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1620
× Øssements 887
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien

Il faut pas chercher la petite bête,






Au risque de trouver la grosse.


Oh, mon dieu ! Il est à croquer avec ses joues rougissantes, son air totalement perdu et ses allures d’étudiant sortis d’une université américaine prestigieuse qui aurait une mascotte en forme d'animal ridicule. Le genre beau gosse qui court après le ballon ovale pour gagner une bourse d’étude et se tape une jolie blonde avec des couettes ! Il faut dire que je connais rien à ce monde-là à par les séries qui passent sur deathflix.  Du coup, c’est un monde que je trouve assez fascinant et que je vois seulement avec des clichés. L'Amérique d'aujourd'hui, je ne la connais qu'au travers de la télévision !

De là à dire que je trouve ce garçon attrayant, il ne faut pas pousser @Miu Nagareboshi dans les orties non plus ! Pour l’instant, c’est principalement l’amusement qui me fait tenir là, penché vers ce visage de Don Juan et qui me fait arborer un sourire victorieux.

C’est peut-être l’une des premières personnes qui n’éprouve pas de l’antipathie en croisant mon regard. Au contraire, il semble plutôt soulagé par ma présence.

J’ai son nom, son prénom et je sais que sa mort est récente. Elle doit être fraîche à son esprit. Pauvre petit, la mort n’est que rarement agréable. Elle a dû lui causer un choc. Plus de parents, de petite-ami, d’avenir à préparer. Il ne lui restait que des années et des années d’amusement sans le moindre but. Il pourrait toucher se rattacher à l’une de ses sectes qui veut croire que tout ça à un sens – et j’ose y croire parfois – mais il aura comme chacun d’entre nous la question du pourquoi ? Et tôt ou tard, le passé reviendra à sa figure.

Ma main est gantée par des mitaines, mes doigts se referment dans la sienne et je le bout de la peau de mes doigts en contact avec la sienne. Je laisse mon assurance contaminer une part de lui-même. Je le tire vers moi, l’obligeant à se relever, mon autre main venant naturellement attraper ses hanches pour ne pas qu’il tombe alors que je lui dis :

« Ne t’en fais pas, petit Scarabée, la vie est un jeu : tu peux tout oser. Tu n'as rien à craindre. Ah, et au fait je suis P. ! »

Je le relâche dès que je termine ma phrase et je m’éloigne de quelques pas, riant joyeusement, les mains derrière le dos. Je sens que cette journée va être formidable ! Mon regard se lève en direction des fleurs de cerisiers. Dernièrement, je ne peux m’empêcher de penser à tous ses visages que je croise depuis que je suis revenue au Japon. Dois-je y voir un signe du destin ? Je ne crois pas. Un jeu de hasard, des dés tirés.

« Dis-moi, Kaguya, par où veux-tu commencer ? »

Pom a sauté sur le banc pour fixer de toute sa hauteur le garçon qui était aussi grand que lui. Peut-être qu'il ressemble un peu à un chapelier fou, peut-être à un adolescent trop sucré, ou à un adulte sans âge. Peu importe, il toise le jeune avec défis, rajoutant immédiatement :

« Veux-tu connaître l’ivresse du péché de la boisson dans un lieu à l’ambiance suave ? Ou est-ce le péché de chair qui t’attire ? Veux-tu connaître la passion de la danse, toucher à des substances inconnues ? Essayer des mets extraordinaires qui te feront hésiter entre vomir et en reprendre ? Connaître l’odeur d’un zombie en décomposition ? Apprendre à jouer au Poker, assister à un concerto, à un festival de rock ! Gouter à des potions aux effets aléatoires, changer d’apparence ? Te jeter dans le vide … Veux-tu goûter à un baiser ? Apprendre à séduire, devenir chef d'entreprise, pilote d'avion ou avoir plein d'argent ? Te faire des amis ? Voyager ? »

Il rit doucement, amusé, joyeusement aussi. Pom parle et parle encore, comme une fontaine à mots. Il est bavard, il a toujours su l’être. Ses yeux pétillent de malice. Il sait qu’il doit y aller doucement, et pourtant il ne peut s’empêcher de rire.

«  Dis-moi, Kaguya, je suis là pour te guider. Dis-moi ce que tu désires et je le réaliserai, dis-moi ce que tu as toujours voulu faire, qui tu as toujours voulu être et je t’y aiderai. Et surtout souviens-toi : comme nous-tous, tu as gâché une partie de ta vie. Ne gâche pas ta mort ! »

Furibond, Pom rit, d’une plaisanterie que lui seul doit comprendre.

Rien se spécial
Invité

#4 le 28.02.17 2:03

avatar
Invité
Sans préavis, mystery man me prends par la main et m'attire rapidement vers lui m'arrachant un son de surprise. Il pose sa main libre autour de mes hanches m'évitant ainsi une chute mais provoquant aussi pour une deuxième fois le rougissement de mes joues. Je le regarde les yeux tout rond, jamais je n'avais eu une telle proximité avec quelqu'un!

« Ne t’en fais pas, petit Scarabée, la vie est un jeu : tu peux tout oser. Tu n'as rien à craindre. Ah, et au fait je suis P. ! »

Une fois ces mots prononcés il me libère de son étreinte (ce qui n'est d'ailleur pas assez pour faire diminuer la température au niveau de mes joues). Je reste embarrassé de ce contact subit, mais c'est logique qu'après quelques temps passés dans l'au-delà on doit finir par laisser de côté certaines notions de respect des distances acceptables...

« En... Enchanté P! » dis-je en détournant le regard.

C'est alors que le singulier personnage se hisse sur le banc où j'étais assis il y a de cela quelques secondes pour se lancer dans une allocution fort charismatique. Comme si son discours entier avait été écrit à l'avance pour séduire une foule entière. Il pourrait vendre des chaussures à un homme tronc! Et moi je bois chacune de ses paroles alors qu'il me parle de pêchés plus tentants les uns que les autres et de milles et unes expériences que jamais je n'aurais oser rêver de vivre un jour. Ce qui ne m'aide pas à régler mon problème... Tant de possibilité s'offrent à moi et maintenant en plus j'ai quelqu'un qui est prêt à me guider dans cette épopée!

« Dis-moi, Kaguya, je suis là pour te guider. Dis-moi ce que tu désires et je le réaliserai, dis-moi ce que tu as toujours voulu faire, qui tu as toujours voulu faire et je t’y aiderai. Et surtout souviens-toi : comme nous-tous, tu as gâché une partie de ta vie. Ne gâche pas ta mort ! »

Tu as gâché une partie de ta vie. Ne gâche pas ta mort... Cette phrase fait écho dans mon esprit comme une alarme qu'on sonne pour mettre tout le monde au courant d'un problème majeur... Il a bien raison ce P! De ma vie je n'ai eu l'occasion de rien faire et je ne me suis pas tenu debout pour ce que j'aurais voulu... Et maintenant j'ai la chance de tout explorer! Mais... Rah! Impossible de faire un choix!

« Mon problème est justement que... je n'ai aucune idée par où commencer! Je... Je n'étais pas du genre aventureux lors de ma vie tu vois... Toi qui semble si sûr de toi, tu aurais une idée d'un truc bien pour un nouvel arrivant? C'est mieux de commencer en gros ou d'y aller graduellement?»

S'il est employé pour aider les nouveaux, il doit bien avoir quelques trucs pour ceux qui se familiarisent avec leur nouvelle vie non?

#5 le 28.02.17 11:13

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1620
× Øssements 887
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1620
× Øssements 887
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien

Franchement, Azazel devrait me payer !




A être moi-même, je l'ai mérité !


Le feu aux joues de ce jeune homme semble ne pas vouloir partir. Il me donne l’impression d’être le personnage de Charlie et la Chocolaterie, privé de chocolat dans son enfance, qui les découvre brutalement et qui voudrait gouter à tous en un temps record. Il n’est pas chanceux d’être tombé sur moi – je ne suis guère un être sage – mais il aurait pu tomber sur pire, définitivement. Il semble naïf, c’est tout autant une qualité qu’un défaut à mes yeux. Son envie de connaître le monde est tout aussi flagrant que son inexpérience dans le domaine. Je dois dire que ça me donne le sentiment d’être un bon gros connard profitant de la situation ! Ce qui est tout à fait le cas !

Pom s’est laissé retomber sur le banc, prenant une pause songeuse. Il a tiré de sa poche un rubikube, qu’il tourne et tourne encore, entre ses doigts agiles, sans le regarder ni y prêter attention. Un bon observateur remarquerait qu’il le fait et le défait à une vitesse surprenante, il faut dire qu’il a l’habitude de jouer avec ce jeu depuis de nombreuses années. Pourtant l’objet semble plutôt neuf, il a "perdu" le sien, dans cette allée, quelques temps plus tôt et l’a remplacé.

Par où commencer lorsqu’on vient d’arriver ? En réalité, tout dépend des aspirations de chacun. A chacun ses objectifs, ses rêves et ses manières de s’amuser. Dans le monde de l’Après, il n’y a pas une bonne formule qui permet de trouver le bon itinéraire du plaisir. Certains le tirent dans les bibliothèques de la ville, à parcourir des ouvrages et des ouvrages, inlassablement et jouissant des mots. D’autres s’adonnent à des plaisirs obscurs dans l’une des maisons-closes de la ville. S’amuser n’a pas la même signification pour tous ! Quant à Pom, il s’émerveille tout autant devant un bouquin poussiéreux, qu’en prenant dans les bras une personne, qu’en buvant une bière devant un match de DeathPools ou dans un concert de feu Mozart.

Il en va de même pour l’échelle où commencer : petit à petit, ou tout de suite en haut de l’ascenseur. Là, c’est une question de caractère. Commencer trop vite, trop haut, pour bloquer un spectre dans un mauvais travers ou le tétaniser et l’empêcher de s’amuser. Commencer trop bas, c’est risquer de revenir rapidement à sa vie d’avant et de se contenter de peu en pensant qu’après tout, le peu est toujours mieux que le rien.

Les yeux verts de celui se prétendant agent d’Azazel – et abordant un tee-shirt insultant Joshua – se redressent malicieusement. Un instant, Pom fait l’effet d’un félin. Guère d’un chaton, mais d’une panthère qui a surgit de derrière un arbre amazonien pour croiser une victime potentielle.

« Je ne peux faire les choix à ta place. Dans l’autre vie, tu te laissais peut-être guider par d’Autres, aujourd’hui : et première leçon, tu dois choisir ta direction ! »

L’objet entre ses mains, il le soulève d’une main, le laisse retomber dans la paume de l’autre, qui le projette à nouveau dans la première, pour recommencer le même manège. Pom a bien des idées, mais dans le fond : il ne veut pas traumatiser le jeune homme face à lui. Il veut s’amuser, avec lui, ce serait mieux. A ses dépends, sinon.

« Ritsu, commençons par une simple question. Tu dois me répondre avec sincérité, si tu veux que je puisse t’aider. »


L’objet est suspendu, entre ses doigts, ne retombant plus. Le sourire de Pom se fait sérieux, se prendrait-il pas un peu au jeu ? C’est fort possible après tout. Il doit être de ceux qui s’habillant en Policier, on envie de mettre des voleurs derrière les barreaux – et s’habillant en voleur, rêve de prendre la Justice en otage.

« Avant de mourir, ou juste après, une pensée t’es venue. Tu crois ne pas t’en souvenir, peut-être, mais elle est là, ancrée en toi. Tu t’es dit : « Je ne pourrai jamais …, je n’ai jamais pu … J’aurais tant voulu … » On a tous des regrets. Quel est le premier auquel tu as pensé ? Je répondrai d’abord à celui-ci, il me semble que c’est un bon début, non ? »

Il attend, là, assit sur le banc, en se disant que définitivement : ce journée risquait d’avoir des rebondissements.

Rubikube