Invité

#1 le 21.02.17 9:22

avatar
Invité

 
 

 

 

 




  Baby let's get high...featuring Maliva Maöri.

 

 

  Les fleurs de cerisiers, délicatement enrobées par le vent, laissaient leurs pétales virevolter, venant illuminer le sol en s’y déposant, créant un tapis rosé le long de cette allée. Appuyé contre ce banc, je guettais les alentours. Si j’avais choisi de porter un de mes costumes Undercover, en tweed cardé anthracite, d’un naturel plutôt classieux, je l’arborais de manière nonchalante. Ouvert sur une chemise blanche, elle-même entrouverte sur le haut de mon torse. Ma chevelure argentée cascadait sur l’ensemble, dissimulant presque mon regard qui arpentait les environs. J’avais enfoui ma main tatouée dans la poche de mon pantalon, maintenant de la seconde un magnifique bouquet.

Acheté sur le chemin entre l’Agence et cette allée, je l’avais trouvé magnifique, et il m’avait immédiatement fait penser à elle. Légèrement tombant, ses orchidées vanda, d’un violet hypnotisant, se mêlaient parfaitement aux freesias mauves et aux lilas. L’ensemble était adouci par ces roses blanches, si parfaites et pures. Et à vrai dire, ce bouquet se mariait à merveille avec le cadre actuel… J’avais hâte qu’elle m’y rejoigne. Elle ? C’était Maliva. Elle tient une échoppe. Et cette échoppe regroupe beaucoup de ce que j’aime : des aphrodisiaques, et des drogues.

J’ai entendu parler d’elle par le biais du bouche-à-oreilles. Cela faisait un peu plus d’un mois que j’étais arrivé dans l’au-delà quand mes besoins ont commencé à refaire surface. J’avais l’habitude de consommer ces substances, qui vous détendent, vous font oublier vos tracas et ressurgir votre inspiration. Mais depuis mon arrivée, à vrai dire, je n’avais pas eu l’envie d’en faire usage. Peut-être le traumatisme. Ou mes besoins qui avaient évolué. Je n’y avais pas songé, jusqu’à ce que l’envie débarque. On m’avait souvent vanté ses potions et ses aphrodisiaques. Et sa beauté. Donc je me suis dirigé vers elle comme une évidence.

Je m’y suis rendu une première fois, pour m’acheter des drogues. Et – comme tous ses clients je suppose – je suis restée fascinée face à elle. Une peau caramel, un regard doré étincelant, un masque mauve encadrant ces prunelles, et par-dessus tout… Cette crinière. Longue, brillante. Noire en apparence. Arborant tantôt des reflets violine, tantôt bleu nuit. Elle m’avait fasciné, dès le premier instant. Cette jeune femme avait quelque chose d’animal, et pourtant, de si élégant et féminin.

En plus de sa beauté, ses talents de nécromancienne n’étaient plus à prouver. Ce qu’elle concoctait était un vrai bonheur… Je suis retourné la voir, comme une évidence. Une fois. Puis une seconde… Puis trois… Puis cinq… Et à vrai dire, plus mes visites se faisaient nombreuses, plus il s’avérait que nous échangions. Et en plus de me fasciner avec sa drogue, elle me fascinait. Elle. Son être, sa personnalité m’intriguaient… Je me suis donc lancé. Et je lui ai donné rendez-vous.

Etonnamment, elle a accepté. Et voici comment je me retrouve ici, à attendre, non sans un certain trac. Je ne saurai expliquer pourquoi, mais j’avais ce sentiment… Une sorte d’appréhension… Elle me semblait si loin, inaccessible. Je n’avais jamais eu ce ressenti avec Viktor, mais Maliva... J’avais cette impression de faire face à une personnalité célèbre, renommée, reconnue, et si précieuse. Comme une « star » dans cet au-delà…



 

  © Jawilsia sur Never Utopia
 

 
Invité

#2 le 18.03.17 15:01

avatar
Invité

Qui aurait cru que les plus belles rencontres qu'aurait faites Maliva s'étaient toutes passées dans l'au-delà. Depuis qu'elle avait ouvert son échoppe d'aphrodisiaques et de drogues en tout genres il y avait des siècles de cela, d'innombrables visages aux personnalités les plus différentes les unes que les autres avaient défilé sous ses prunelles. Elle s'était érigée avec le temps une magnifique clientèle et même des amitiés qu'elle désirait prolonger le plus longtemps possible. Ce fut d'ailleurs au sein de son échoppe qu'elle fit la connaissance de Tsume qui avait eu vent de ses mérites. Maliva demeura néanmoins parfaitement modeste lorsqu'il lui rendit visite pour la toute première fois. Elle était heureuse de constater que ses potions apportaient les effets escomptés à ses chers clients. Le séduisant lémure en fut également comblé et revint de nombreuses fois lui rendre visite pour pouvoir se fournir de ses nouvelles créations. Plus il venait lui rendre visite et plus leurs discutions s'allongèrent naturellement. Ils finirent par se lier d'amitié de manière tout à fait spontanée et Tsume se plut même inviter Maliva à passer un peu de temps en sa compagnie en dehors de son échoppe. La demoiselle accepta bien entendu, un large sourire aux lèvres.

Il lui avait donnée rendez-vous sur l'allée des cerisiers, l'un des endroits de l'au-delà que Maliva trouvait le plus magnifique, peut-être parce que des gênes de mante orchidée lui coulaient dans les veines. Habillée d'une jolie robe cintrée et simple de couleur violacée et d'un chapeau printanier orné de fleurs mauves, la demoiselle s'était empressée de rejoindre le lémure, un petit paquet scellé d'un ruban rosé à la main. Il s'agissait de chocolats fourrés à la crème de rose musquée particulièrement aphrodisiaque que la métisse avait confectionnés par ses propres soins. Elle avait jugé intéressant de mettre à profit son talent naturel pour les potions dans les desserts. Elle espérait que Tsume les trouverait délicieux et serait ravie de lui en refaire une autre fois.

Maliva l'aperçut finalement au loin, adossé à une rambarde. Il était habillé de manière tellement classe que la métisse en rosit et se dit aussitôt intérieurement qu'elle aurait dû faire davantage d'efforts concernant sa tenue beaucoup trop simplette par rapport à celle du lémure. Ses escarpins carillonnèrent mélodieusement lorsqu'elle s'élança dans sa direction en tenant soigneusement son chapeau d'une main pour éviter qu'il ne s'envole dans sa petite course pour pouvoir le rejoindre le plus rapidement possible. Elle était pourtant parfaitement à l'heure mais savoir que Tsume l'attendait certainement depuis quelques minutes l'avaient spontanément hâtée. Elle ne pouvait pas se permettre de le faire patienter une minute de plus. Finalement arrivée à sa hauteur, son visage s'illumina d'un radieux sourire tandis qu'elle reprit doucement son souffle.

Coucou Tsume. J'espère que tu ne m'attends pas depuis très longtemps. Tu vas bien depuis la dernière fois qu'on s'est vu ?

Maliva était très heureuse de le revoir. Tsume était très charmant et c'était agréable de converser avec lui. Une fois son souffle entièrement repris, elle lui tendit doucement son paquet, son visage toujours aussi rayonnant de gaieté. Elle n'avait pas l'habitude d'offrir des gourmandises à quelqu'un d'autre, surtout à un homme mais Tsume était une personne privilégiée pour elle.

C'est un petit cadeau pour toi. C'est la première fois que j'essaie ce genre de confiseries. J'espère que tu apprécieras.

Origami