#1 le 20.02.17 15:32

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1618
× Øssements 868
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1618
× Øssements 868
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien

Un, deux, trois,






Regarde-moi !


Tu joues la vie, la mort. A pile ou face. Au lancer de dés. Aux jeux de hasard. Tu joues le chemin à prendre, le destin qui t’attends, les choix que tu prendras. Tu évites les situations qui t’engages et tu fuies quand le sérieux rentre dans la partie. Il n’est pas question que tu deviennes important aux yeux d’une autre personne. Il n’est pas question qu’on te connaisse. Il n’est pas question que tu faiblisses. L’important n’est pas tant de gagner ou de perdre que d’être en contrôler le jeu et les enjeux. Tu es somnambulisme marchant sur un fil entre deux immeubles de trente étages. Tu es jongleur de sentiments. Une erreur, tout tombe et tu rates ! Tu ne doutes jamais. Tu es inconscient. Tu ne prends pas en compte le danger, le risque. Tu fonces ! Tu réfléchis toujours après, tu flippes toujours après. Dans cette cage où tu es enfermé, tu hurles, tu cries, mais le sourire est toujours ton arme pour affronter la vie. Et tu mens, aux autres, à toi-même. Tu connais mieux que personne les dommages de la vérité. Et tu en ris, encore. Malgré l’âge, tu danses dans l’inconstance. L’innocence noire d’un cœur pur déchu par ses propres choix. Choix que tu as joué, à la mort. A la vie. Et rien n’a vraiment d’importance, tant que tu contrôles. Tu bois, mais tu sais où est ta limite. Même lorsque tu te retrouves à vomir dans le fond d’une cuvette, tu gardes le contrôle. Jamais tu te laisses aller, même quand les drogues circulent dans le corps, même quand tu abuses des potions, même quand tu es dans l’abus de tous les vices. Tu sais à quel point tu peux tenir avant de sombrer. Tu en es convaincu. Est-ce une vérité ?

Les lumières du cirque ambulants sont encore présentes, mais rares sont les personnes encore là. En hiver, le cirque itinérant attire moins les visiteurs, et dans la pénombre les lieux ont l’air effrayant. L’heure des dernières représentations et attractions a depuis longtemps été dépassées, et si quelques lieux restent ouverts, elles semblent tout droit vouloir dévorer les visiteurs. L’endroit est sinistre, sale et inquiétant, et les rares personnes traînant sont davantage à la recherche de travers et de péchés que de joie enfantine. Une aura de romans de Stephen King semble avoir imprégné les livres et au travers des roulottes, Pom s’attend à voir un homme surgir à l’aide d’une hache et démolir un mur, de voir un type condamner l’île du Japon et réclamer un enfant un cadeau ou une créature prendre la forme de son plus grand cauchemar. Le lieu est d’un sinistre glauque, au point où le tournage de The American Horror story pourrait avoir eu lieu à cet endroit.

Le pied droit de Warren frappe dans une canette de soda qui s’envole contre le tissu d’une tente, rebondi sur le sol et retombe dans la poussière. L’homme a troqué des vêtements colorés pour un sweat à capuche noir trop large pour lui, un jean abimé et déchiré à chaque genou et ses habituels grosses bottines. Il porte également des gants et des mitaines sombres. Un air de voyou, s’accentuant par un visage légèrement blafard. Ses bottines sont comme l’objet de métal jetés, elles font s’envoler la poussière à chacun de ses pas, trainant dans la poussière et la saleté. Les couleurs sont éteintes, il y a peu d’âmes qui vivent.

C’est peut-être ce qu’il recherche, mais pas vraiment. Pas tout à fait.

La raison de sa venue est toute simple : le marché noir. Pom a besoin d’ingrédients qu’on ne trouve pas partout et il sait parfaitement que c’est difficile d’en trouver. De plus, il doit régénérer sa bague chimérique. Les deux l’ont donc conduit dans un lieu où on peut rapidement voir son âme être mise en jeu, et où on rit de tout, sauf des clowns. Pouvoir restaurer sa bague chimérique lui demandera du temps, mais il a l’habitude. Il n’a guère besoin des autres pour le faire maintenant. Les ingrédients par contre, c’est autre chose :

Il y a des compétences qu’il ne possède pas. C’est donc avec lenteur qu’il s’égare vers une tente, légèrement éloignée des autres, à l’apparence banale et aux rideaux bruyant lorsqu’il pénètre à l’intérieur.

A l’intérieur la poussière est aussi importante que l’odeur âcre et fétide. Entre les bouteilles et les flacons transparents, il lit les étiquettes, avec un regard intrigué et parfois légèrement perplexe. C’est dans ses moments-là qu’il comprend que les siens avaient peur des sorcières et des monstres. Dans ce genre d’endroit, lui-même se remettait à croire aux démons.
Objet : 0 • Dé : 0
Invité

#2 le 18.03.17 14:19

avatar
Invité

Maliva aurait pu assister au spectacle de ce fameux cirque dont la musique transportée par la légère brise environnante amusait et faisait frétiller ses tympans. Des effluves sucrées planant dans les airs lui avaient littéralement donnée faim. Elle se croirait presque dans une fête foraine sauf que la seule et principale attraction n'était rien d'autre que cet imposant chapiteau en caoutchouc blanc rayé de carmin et illuminé de guirlandes presque éblouissantes. On pouvait entendre la voix de Monsieur Loyal retentir en son sein, suivie de généreux applaudissements de la part du public qui semblait émerveillé par chacun des numéros réalisés d'après ce que pouvait entendre la métisse de l'extérieur. La demoiselle esquissa un petit sourire dissimulé par la grande capuche de la tunique sombre qu'elle portait et qui recouvrait ses vêtements. Un petit panier à la main, elle donnait l'impression d'être une vilaine sorcière tout droit sortie de ces films de princesses pour enfants.

Mais que faisait-elle dans un endroit pareil à une heure aussi tardive ? Le cirque n'était pas vraiment sa destination finale. Il s'agissait plutôt du marché noir qui se trouvait à proximité de ce dernier qui l'intéressait davantage car elle était certaine d'y trouver des ingrédients qui lui seraient nécessaires pour ses potions et qu'elle ne trouverait pas ailleurs. Elle traîna néanmoins quelque peu des pieds à cause de sa grande curiosité. Elle n'avait jamais vu le cirque aussi animé que cette fois-là et se demandait quelle en pouvait bien être la cause. Dommage qu'elle n'avait pas eu le réflexe de venir un peu plus tôt. Elle en aurait certainement profité pour se payer une place et profiter du spectacle avant de se rendre au marché noir. Dommage pour elle. La métisse se contenta ainsi d'une bonne crêpe napée de caramel et de chantilly qu'elle dégusta lentement et termina au moment-même où elle pénétra dans une tente. Elle bouscula alors par mégarde un inconnu ce qui la surprit.  

Excusez-moi, j'étais trop euphorique. J'espère que je ne vous ai pas fait mal ?

Maliva porta toute son attention sur celui qui venait de faire les frais de sa petite bousculade. La crêpe l'avait tellement rendue aux anges qu'elle n'avait même plus fait attention à ce qui pouvait l'entourer. Prise de remords, elle afficha une expression à la fois peinée et tendue. Elle espérait vraiment ne pas l'avoir blessé à cause de son manque de concentration, auquel cas, elle ferait en sorte de l'emmener dans son échoppe pour lui offrir un aphrodisiaque qui lui ferait oublier la douleur tout le temps que sa plaie prendrait pour guérir et se cicatriser. Ses prunelles se baladèrent un peu partout sur le corps de l'inconnu afin de déceler la moindre blessure mais rien de visible pour le moment.

Origami

#3 le 19.03.17 4:29

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1618
× Øssements 868
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1618
× Øssements 868
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien



Un soir où la sorcellerie,



semble si proche.



La dernière fois que Pom avait bousculé quelqu’un, la rencontre s’était plutôt mal passée. Apprenant sans doute de ses erreurs, ou pas, l’homme marqua un temps d’hésitation lorsque la femme le percuta pour s’excuser immédiatement.
Perdu dans ses pensées, à la recherche d’ingrédients pour l’une de ses potions, il ne l’avait pas vu arriver. Sinon, il aurait essayé d’éviter l’impact ou du moins d’en atténué le choc. Il était bon pour s’en tirer avec un bleu et sérieusement : ce n’était qu’un bleu de plus sur une peau qui en était déjà tachetée. Autant dire qu’il s’en fichait, comme de la dernière graine de soja qu’il avait mangé.

Elle n’était pas commune cette jeune femme ! Rien qu’en l’observant, Pom sentait à quel point, elle n’était pas un jeune lémure tout fraîchement revenu d’entre les morts. Avec sa tunique ténébreuse, sa capuche et son panier à malice, elle aurait pu lui proposer des fruits empoisonnés à manger qu’il n’aurait pas été surpris. Elle semblait tout droit émergée d’un conte des frères Grimm. Cette idée le fit sourire, alors qu’il faisait non de la tête pour répondre à sa question. Il n’avait pas mal.

En réalité, il ne voyait même pas comment elle pouvait croire le contraire. Elle n’était pas arrivée en courant et n’était pas de la taille d’un colosse. Ses yeux d’or étaient particuliers et son émotion enthousiaste le contamina promptement.

Il aima immédiatement son apparence et pensa aussitôt qu’elle appartenait aux personnels du cirque. Il la voyait parfaitement danser sur un air de violon et de grelots ou l’avenir dans les cartes et le marc à café. Si on avait dit à Pom qu’elle était capable de jeter des sorts : il l’aurait immédiatement cru. Et puisqu’elle se trouvait là, dans la partie dissimulée où on vient faire des achats secrets, il songea également qu’elle était une nécromancienne.

« Il n’y a aucun mal, »
affirme-t-il, un sourire sympathique aux lèvres, un brin séducteur malgré lui comme à chaque fois qu’il croisait une femme qu’il trouvait séduisante, « Peut-être pourriez-vous m’aider ? » S’enquit-il, aussitôt.

Pom n’était pas timide, introverti ou farouche. Il aurait croisé un monstre dans une rue sombre, difforme, sale et avec une apparence suspecte, qui lui aurait proposé de boire un verre, que Pom l’aurait immédiatement suivi. Peut-être même aurait-il été celui qui propose le verre !

« Je recherche un nécromancien pour m’aider à réactiver mes bagues. »


C’est que l’homme ne se sentait pas le courage de le faire seul. Il se disait qu’au vu de son pouvoir d’empathie, il risquait de contaminer la bague sans s’en rendre compte et il n’avait guère envie de modifier les capacités d’une bague en la rechargeant. Se transformer en un vampire en colère, une chimère amoureuse ou un zombie triste, ce n’était pas une option qu’il envisageait.

« Et une personne pouvant m’aider à améliorer certaine de mes potions. »

Pas un seul instant, Pom ne douta qu’il parlait bel et bien à un des employés du cirque.  




Objets utilisés
Invité

#4 le 23.03.17 16:29

avatar
Invité

Maliva fut particulièrement soulagée en apprenant que le jeune homme qu'elle venait de percuter s'en était sorti sans grand mal apparent. Elle lui rendit généreusement son sourire tandis que ses joues s'empourprèrent légèrement car ce dernier n'était pas vraiment anodin au fond. Comme elle était désormais à l'intérieur de la tente, elle retira doucement sa capuche pour pouvoir la baisser en signe de politesse, dévoilant ainsi sa soyeuse chevelure dont la couleur changeait spontanément en fonction des divers angles d'observation. Elle ne croisait pas souvent d'autres nécromanciens et était bien heureuse de pouvoir converser avec l'un d'entre eux cette fois-ci. L'inconnu lui demanda par ailleurs son aide ce qui surprit quelque peu la métisse qui n'était pas habituée à tant de spontanéité de la part d'autrui. Elle était plus habituée à faire le premier pas vers les autres à vrai dire. Heureuse qu'on la suscita aussi aisément malgré le fait qu'elle n'était qu'une cliente parmi tant d'autre, son radieux sourire sembla s'illuminer.

Si cela reste dans me cordes, bien sûr. Je peux vous aider à réactiver vos bagues même si je n'ai jamais réalisé ce genre de procédé auparavant. Qu'est-ce que vous cherchez à améliorer dans vos potions ?

En attendant de recevoir ses diverses réponses, l'hawaïenne s'éloigna quelque peu pour pouvoir balayer les divers étalages de ses prunelles, à la recherche de ses ingrédients qu'elle avait soigneusement mémorisés. Elle trouva d'ailleurs de la racine de mandragore qui était très rare et dont elle en avait besoin pour sa potion de sommeil de plomb. Elle en prit donc un petit bocal qu'elle déposa au sein de son panier puis se retourna tranquillement en direction du jeune homme. Lui aussi semblait avoir l'habitude de traînasser au marché noir. La métisse ne l'avait pourtant jamais croisé auparavant malgré ses nombreuses visites dans les parages.

Comment vous appelez-vous par ailleurs ?

Maliva jugea tout de même important de connaître au moins l'identité de celui nécessitant son aide. Elle aimait bien tenter de tisser de nouveaux liens avec les nécromanciens qu'elles n'avait pas encore rencontrés jusqu'à maintenant. Cela lui permettrait d'avoir un cercle de connaissances et d'amis encore plus vaste et varié. La métisse se complaisait en effet dans la beauté de la diversité du genre morbide. L'au-delà était si peuplé qu'il lui faudrait certainement encore des siècles et des siècles pour pouvoir rencontrer à peu près tout le monde. Mais elle ne s'inquiétait pas sur ce point-là. Il lui restait tout le temps qu'il faudrait après tout.

Origami

#5 le 23.03.17 23:26

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1618
× Øssements 868
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1618
× Øssements 868
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
]



Un soir où la sorcellerie,



semble si proche.



Il n’aimait pas donner son identité. Pas rapidement. C’était stupide, sans doute. Déjà car ce n’était pas vraiment son nom. Pas tout à fait. Et que ce n’était pas si important. Mais comme il vivait à l’agence, il était assez facile de le retrouver et le nécromancien ne savait jamais si une rencontre serait positive ou négative avant qu’elle ne s’achève. Ce fut pour cette raison, que sans ciller et sans trembler, il menti de manière effrontée à la plantureuse créature de rêve. Se disant qu’il aurait le loisir de revenir sur ce mensonge, plus tard.

« Je m’appelle Maël. »
Dit-il tout simplement, tout sourire et tranquillement. Heureusement pour lui la femme à la peau tentante semblait comprendre l’anglais couramment. Tant mieux, car le japonais comme bon nombre d’habitants ici n’était pas encore tout à fait bien acquis pour lui. Il fallait dire, aussi, que contrairement à bon nombre de personnes : il n’était pas resté longtemps au Japon à son arrivée dans le monde. La bougeotte l’avait saisi. Immédiatement. On vit le deuil comme on peut. Certains ont besoin d’amis, d’autres de solitude. Lui, il avait eu besoin de voir de ses propres yeux le monde.

Jouant du bout de ses doigts avec l’élastique à son poignet, Pom hésita à répondre aux autres questions. C’était surement visible sur son visage cette fois-ci. Que cherchait-il à améliorer ? Pourtant les réponses étaient nombreuses. Il les voulait plus efficaces, avec moins d’effets secondaires, durant plus longtemps, moins instables, de meilleure qualité … Il les voulait plus apte à répondre à ses exigences.

Claquant l’élastique à son poignet, tout en observant la jeune sorcière, Pom rajouta : « Et toi ? » Et toi, comment tu te nommes ? Car, c’était mignon de lui poser la question, mais il ne se souvenait pas avoir reçu le sien en retour.

« Pour répondre à votre question, »
Soupira le nommé désormais Maël d’une voix où transparaissait la joie – provenant surtout de l’autre et la fatigue – provenant surtout de lui, « j’essaye à les améliorer. Je ne manque pas de matières premières, pour les ingrédients. » C’était le moins qu’on pouvait dire vu qu’il contrôlait les émotions, « mais toutes les potions que je fabrique, même mes coutumières sont toujours assez instables. C’est frustrant, vous comprenez ? Et j’ai vraiment besoin de me reposer. »

Pas la peine de discourir longtemps en expliquant les souffrances qu’il endurait dernièrement, ni la mauvaise rencontre qu’il avait fait. Pas la peine d’expliquer qu’il était doué d’empathie et qu’il avait besoin de ressentir une émotion, une seule, pendant un court moment car c’était douleur de ne jamais pouvoir faire cesser les sentiments des autres.

Cette sorcière, puisqu’elle avait tout pour l’être, l’intriguait un peu. Elle avait répondu directement : elle était donc belle et bien une employée du cirque et pourtant, en même temps, elle n’avait jamais activé une bague. Peut-être n’était-elle pas spécialisée dans la vente et l’achat des produits de contrebande. Ou qu’elle était nouvelle dans le cirque.




Objets utilisés
Invité

#6 le 07.04.17 21:07

avatar
Invité

La métisse était très heureuse d'avoir pu trouver des racines de mandragore. Elle était venue à plusieurs reprises au marché noir dans le but de s'en procurer mais n'avait jamais eu la chance d'en avoir jusqu'à maintenant. Elle allait enfin pouvoir commencer à élaborer sa nouvelle potion qui transformerait les plus horribles cauchemars en délicieux rêves. Tout ne serait qu'illusions bien entendu mais elle savait que bon nombre de ses clients trouveraient l'attrape-rêves, le nom de cette fameuse mixture, fort utile pour pouvoir apaiser leurs nuits si agitées. Elle en trépigna presque sur place tellement elle avait hâte de tester ce nouvel ingrédient une fois de retour dans son échoppe. La voix du séduisant jeune homme qui s'éleva soudainement dans les airs la fit aussitôt sortir de ses divagations et elle lui adressa un énième radieux sourire. Il lui avait révélée son prénom, Maël. Il était très joli et étrangement doux, du moins c'était ce que l'hawaïenne avait ressenti en écoutant ses consonances.

Enchantée Maël. Tu as un très joli prénom. Je suis Maliva.

Le claquement de l'élastique contre la peau du poignet du bellâtre attira l'attention de la métisse. Elle se demanda pourquoi il avait agi de la sorte. Etait-il stressé ? Ou alors était-ce tout simplement un petit tic ?  Elle ne put s'empêcher de s'inquiéter un peu et de lui attraper doucement celui-ci pour pouvoir le caresser au cas où. La douleur avait certainement été supportable mais elle fut tout de même existante. Maliva écouta d'une oreille attentive les dires de son collègue nécromancien. Mais voilà qu'elle s'inquiéta de nouveau à cause de son soupir. Elle releva les prunelles vers son doux visage et effectivement, ses traits étaient particulièrement las. Elle n'y avait pas vraiment fait attention mais le pauvre s'était sans doute surmené. Elle posa spontanément sa main sur sa joue gauche et la caressa avec délicatesse comme-ci elle chercha à le rassurer de tout ses problèmes. Maël était d'ailleurs passé du vouvoiement au tutoiement pour alors revenir à la formule de politesse par excellence ce qui fut intriguant pour l'hawaïenne.

Je comprends parfaitement. Mais vous ne devriez pas vous surmener autant. Vous êtes vraiment fatigué et vous devriez prendre quelques jours de repos avant tout avant de recommencer à tenter de vous améliorer. Si vous voulez, on peut aller dans mon échoppe après nos petites emplettes et essayer de faire une potion ensemble pour voir si elle possède également des effets instables ? Cela ne me dérangerait pas de la tester pour vous et peut-être que cela vous aiderait à améliorer vos potions actuelles. Cela ne coûte rien d'essayer en tout cas. Mais avant tout, ne voulez-vous pas faire une sieste ?

Maliva se sentirait vraiment mal de le voir soudainement s'écrouler de fatigue juste sous ses yeux. Elle détestait de voir les autres souffrir et ce jeune homme semblait être en proie à un certain malêtre pour afficher une mine aussi éreintée. Elle lui aurait même proposé de s'appuyer un peu sur elle mais peut-être le prendrait-il mal et la métisse se ravisa. Elle se contenta de le contempler avec attention, à l'affût du moindre soucis.

Origami

#7 le 08.04.17 14:33

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1618
× Øssements 868
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1618
× Øssements 868
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien



Un soir où la sorcellerie,



semble si proche.



Surprise. Le regard interloqué du nécromancien regarda cette magicienne au haut pointu avec une dose de stupéfaction importante alors qu’il ressentait l’inquiétude à son égard et qu’il sentait une main l’empêcher de claquer l’élastique de son poignet à nouveau. C’était la première fois – et Dieu seul sait qu’il avait rencontré des personnes depuis son arrivée ici – qui voyait la douleur dans ce geste, ce point d’ancrage à la vie. Personne jusqu’ici ne lui avait jamais parlé de cette répétition de mouvement – en dehors de son patron – et personne n’avait empêché son geste. Elle avait de l’inquiétude, large, importante. Il la sentait dans cette femme douce et chaleureuse. Cependant, à ses yeux, c’était un feu qui lui donnait envie de fuir dans le froid de cette nuit. Qu’avait-elle cette étrangère ?

Il haïssait ça. La douceur, et la fragilité. Il aimait ça tout autant. Le nécromancien grogna. Les êtres émanant une certaines gentilles et puretés et capable d’aider naïvement un pur inconnu le rendait furieux. Il voulait les empêcher de se jeter dans la gueule du loup, tout en sachant qu’il n’était guère pire avec ses griffes de félins.

« Arrêtez ça. » Stoppa-t-il la phrase au milieu mot sieste. Est-ce qu’elle essayait de le materner en lui proposant de dormir tel un enfant de trois ans un après-midi de printemps ? Ses mots tranchèrent l’acier. Il voulait qu’elle se stoppe. Elle l’étouffait. Cette douce couleur qui provenait d’elle était comme dans les bras l’encerclant pour le consoler, le câliner, l’enlacer et le rendre prisonnier de cette délicatesse.

Il ne savait pas comment répondre à autant de bienveillance. C’était trop rapide, trop imprévisible, …

Il soupira, respirant, avant de sourire avec candeur : « Navré, … » Ses deux mains s’étaient levées, ses doigts remuant nerveusement, à la manière des hommes fébriles alors qu’il parlait. Il avança d’un pas, une lueur inquiétante traversant son visage : « Je vais bien. Je suis simplement fatigué d’une longue semaine. » Et passa à côté d’elle, avec l’envie de la bousculer. Juste pour qu’elle cesse de le considérer comme une pauvre petite chose. Il n’était pas faible !

BORDEL. Pourquoi étaient-ils tous convaincus du contraire ces derniers temps ? Il avait envie de la faire cesser de ressentir. Elle était trop gentille, trop douce, trop proche. Il n’était pas préparé à ça, pas aussi rapidement. C’était comme une lumière aveuglante après des nuits d’obscurité. C’était plus douloureux qu’agréable.

L’homme avait cessé de la regarder il s’était dirigé vers les étagères, jouant avec des bocaux de verre.

Il attrapa l’un, le mettant dans son sac, puis un second. Surtout, il s’arrêta à prendre des herbes, nombreuses, se perdant dans ses recherches. Toutefois, il ne pouvait plus ignorer cette présence. Cette chaleur. C’était frustrant. D’où sortait-elle, avec sa gentillesse détestable ?

« Vous tentez une boutique en ville, c’est cela ? Que pouvez-vous bien y vendre ? »


Elle n’était pas une employée d’ici et elle tenait une boutique. Deux informations. Pom, sous le nom de Maël, su qu’il pourrait la retrouver. A part de trois détails seulement : sa tenue excentrique, le fait qu’elle tenait une boutique et enfin le détail précis : elle était une nécromancienne. Seuls eux avaient la magie nécessaire et non altérée pour créer.

Si le corps était les lémures, l’esprit les vampires, les cœurs les chimères et l’âme les nécromanciens, Pom pouvait comprendre que la machinerie du monde des morts soit une créature dysfonctionnelle et malade.




Objets utilisés
Invité

#8 le 10.04.17 16:28

avatar
Invité

Le trop plein de tendresse et d'attention de la métisse qui avait littéralement ruisselé sur Maël l'agaça rapidement. Mais Maliva demeura calme malgré ses paroles acerbes lui intimant d'arrêter d'être aussi inquiète et collante sans doute. Elle avait l'habitude de rencontrer des personnes qui ne supportaient pas son caractère trop doux et chaleureux et elle trouvait cela normal au fond. Elle avait tendance à parfois se considérer comme trop exagérée mais elle ne faisait malheureusement pas exprès d'avoir des réactions exacerbées. C'était dans l'essence même de l'hawaïenne. Elle écarta alors doucement sa main de sa joue. Elle avait pourtant pour seul but de le réconforter mais fut affligée de constater que sa trop grande spontanéité eut l'effet inverse. Elle s'apprêta par la suite à s'excuser avec toute la sincérité dont elle était capable mais le jeune homme la devança ce qui la surprit. Mais la métisse vit qu'il s'était quelque peu forcé à le faire.

Ne vous excusez pas c'est de ma faute. J'ai souvent la fâcheuse tendance à trop m'inquiéter pour les autres, jeunes comme anciens. C'est assez dérangeant n'est-ce pas ?

Maliva émit un petit rire nerveux qui s'étouffa et disparu brusquement lorsque Maël la bouscula sur son passage. Comme l'endroit sous la tente était assez restreint, la métisse se trouvait assez près d'une étagère remplie à craquer de bocaux et la percuta lorsqu'elle fut déséquilibrée. Elle ne s'attendit pas vraiment à ce genre de réaction. Elle réprima un petit couinement de douleur au moment où son dos se fracassa légèrement contre le bois dur et un bocal lui tomba soudainement entre les mains. Elle cligna des yeux puis soupira de soulagement. Heureusement qu'il ne s'était pas brisé en mille morceaux par terre. Elle aurait eu vraiment honte face au vendeur auquel cas pour avoir été aussi maladroite. Elle le remit calmement à sa place et se tourna vers l'autre nécromancien. Elle ne put s'empêcher de grimacer de souffrance à cause de la douleur en provenance de son dos qui se manifesta au moindre mouvement de sa part.

Ma boutique se trouve en plein coeur de la ville et je ne vends que des drogues et des aphrodisiaques. Ils sont ma spécialité à vrai dire. Si jamais vous êtes intéressé par ce genre de potions, vous êtes le bienvenu.

Maliva lui adressa un doux sourire puis se mit rapidement à se frotter un peu le dos. Elle aurait certainement dégotté un joli bleu et s'empresserait de l'enduire d'onguent une fois de retour chez elle. Elle se demandait parfois si elle n'avait pas la constitution d'un malade à se blesser aussi facilement et pour rien du tout au bout du compte.

Origami

#9 le 11.04.17 2:01

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1618
× Øssements 868
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1618
× Øssements 868
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien



Un soir où la sorcellerie,



semble si proche.



S’il avait bel et bien eu l’envie de la bousculer, ce n’était pas dans les intentions propres du nécromancien de le faire et il se trouva bête d’avoir commis une telle action. D’autant qu’il pouvait percevoir sa douleur. C’est tout de même malheureux de s’en prendre ainsi à une pauvre femme, qui n’essayait visiblement que de l’aider. Il se retourna vers elle surpris quand elle dit qu’elle vendait uniquement des aphrodisiaques et des drogues. Cela n’aurait pas dû être aussi surprenant provenant d’une sorcière à chapeaux pointus, mais si des panacées, l’homme en avait essayé beaucoup : les aphrodisiaques beaucoup moins. En réalité, il n’en avait jamais utilisé. Certes certaines drogues produisaient un effet sexuel, mais ce n’était pas ce qu’il recherchait en premier lieu et c’était souvent par mégarde que cet effet, qu’il jugeait secondaire, arrivait. Il se demandait bien ce que ce genre de produit pouvait lui faire. C’était tout de même un peu risqué. Car si son désir contaminait une autre personne, il pourrait produire un effet à retardement peu agréable. En réalité, Pom jugeait préférable d’éviter de trop sentir de désir envers les autres. Lorsque ça lui arrivait, il essayait toujours que ce soit après l’autre, que ce ne soit pas de sa première volonté. Il n’avait clairement pas envie de se retrouver à être un violeur produisant du GHB sans le faire exprès. Ce qui pouvait naturellement arriver au vu de son pouvoir.

Essayant d’éloigner cette pensée de son esprit, il s’excusa à nouveau – pour l’avoir bousculé – dans un soupir las de cette journée qu’il voulait désormais voir finir et attrapa quelques articles pour les mettre dans son panier avant de se diriger vers le vendeur. Après avoir terminé ses achats, il se rendit rapidement auprès de la femme, il lui sourit doucement. Elle ne méritait pas de recevoir ses foudres et ça, il le savait.

« Si ça ne vous embête pas, je vous propose d’aller dans votre boutique pour ma bague. J’en profiterai pour regarder les potions que vous vendez. J’avoue que je suis curieux. Et, je me dis que ça pourrait peut-être changer cette journée épuisante et morose, en une belle journée où je tente une nouvelle aventure. »

De toute façon, il avait besoin d’elle pour réactiver ses bagues et le cirque n’était peut-être pas le meilleur des endroits. Les lieux étaient sinistres avec la nuit tombée et ils étaient tous les deux des personnages de la maison des horreurs ainsi ombrés par les couleurs de la nuit.

De toute façon, gouter à de nouvelles drogues l’amusait et il avait bel et bien envie de gouter à un aphrodisiaque. Il n’aurait qu’à le faire dans un lieu où il n’y a personne, et voir l’effet que de telle substance pouvait avoir. Vraiment, il en était curieux. Est-ce qu’il était simplement excité comme à la vue d’une femme qui lui plaisait, est-ce qu’il éprouvait un sentiment bestial ? Est-ce que seulement ce genre de substance marchait ? Ou ce n’était que des fariboles pour enfant ?




Objets utilisés
Invité

#10 le 17.04.17 18:12

avatar
Invité

Maël constata la douleur apparente qu'avait éprouvé Maliva et lui adressa quelques excuses. La demoiselle lui sourit et lui fit bien comprendre qu'elle savait parfaitement qu'il n'avait au fond pas fait exprès d'être aussi brutal et que c'était elle qui s'était facilement déséquilibrée par mégarde. Elle continua à se frotter un peu le dos pour tenter d'apaiser la douleur. Son sincère sourire n'avait toujours pas décollé de ses lèvres et elle regarda calmement le jeune homme qui sembla être un peu de meilleure humeur qu'auparavant.

Bien sûr. Je serai ravie de vous laisser voir ma boutique et de vous aider un peu plus.

Le sourire de l'hawaïenne s'agrandit et elle s'empressa d'aller payer ses quelques articles. Elle attendit patiemment que l'autre nécromancien termina et paya également ses emplettes avant de lui intimer de la suivre dans cette pénombre frigorifiante. La température sembla avoir baissé d'un petit cran durant le temps où ils se trouvaient à l'abri sous la tente. La métisse grelotta légèrement car son accoutrement était certes long mais pas franchement très chauffant et protecteur face à la brise nocturne. La longueur de la marche ne joua pas non plus en sa faveur car elle dura une heure avant qu'elle n'atteignit le centre-ville avec Maël. Elle lui jeta un coup d'oeil pour voir s'il avait bien résisté au froid puis recontinua son chemin et emprunta quelques ruelles avant d'atteindre son échoppe. Elle soupira de soulagement une fois arrivée à destination et un peu éloignée du trop plein de bruits de la ville qui semblait davantage animée la nuit que le jour. Elle déverrouilla la serrure de la porte d'entrée à l'aide d'une clef et invita Maël à entrer avant de la refermer à double tour. Elle ne voulait pas avoir l'intrusion d'un voleur par malchance. Elle retira sa longue cape sombre et l'accrocha au porte manteaux.

Tu peux t'asseoir sur cette chaise pour te reposer si tu le souhaites et poser tes affaires sur le porte manteaux. Tu veux du thé ? Ce serait utile pour nous réchauffer tous les deux je pense.

L'échoppe de Maliva était assez folklorique dans un sens avec ses grigris en verre multicolores accrochés un peu partout au plafond et lui donnant un effet d'arc-en-ciel qui était beaucoup plus présent la nuit que le jour. La métisse alluma d'ailleurs la lumière pour commencer sa préparation des boissons et les couleurs explosèrent alors de mille feux. De quoi émerveiller la plupart des personnes pénétrant pour la première fois dans sa boutique. Les étagères étaient en outre soigneusement disposées de manière alignée et les contenus des potions se révélaient souvent très lumineux voire carrément fluorescents. Elles pouvaient paraître louches aux premiers abords mais elles avaient en vérité de très bons effets.

Origami