Terminé #1 le 13.02.17 0:50

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 983
× Øssements 1291
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 983
× Øssements 1291
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
Big Grumpy Cat

N'oublies pas, ne crois personne. Même pas les tiens.
Maliva & Toulouze
Babillage intempestif. Rires joyeux. Foule trop dense. Les morts étaient bien heureux dis donc, d'avoir fini leur vie dans son monde qui ressemblait à s'y méprendre à celui des vivants. Leur existence n'était pourtant pas si différente de celle qu'ils avaient vécu. Ils devaient juste se prendre moins la tête avec les circonstances, les conséquences ou les obligations. Il y avait pourtant des riches, des pauvres, des malheureux, des chanceux. Ce monde empli de morts n'était pas si beau que l'on pouvait le faire croire. Il était juste... bien factice.

Oh Toulouze, tu es bien colère aujourd'hui.

L'homme avançait dans la foule, parcourait rues et ruelles la tête basse et le regard caché sous sa lourde capuche. Il ne regardait pas les gens, ne regardait pas ce monde et avançait vers sa destination avec flegme et irritation. Comme à son habitude. On pouvait dire que Toulouze était constamment en colère, pour une raison qui resterait hors de portée d'un bon nombre de spectres. Mieux fallait ne pas être trop curieux avec lui, ou trop insistant. Ne pas connaître ses secrets était bien plus sécurisant que de tenter de les lui faire avouer. Seul un fou ferait une chose pareille. Et le plus fou, ce devait bien être lui.

Avenue bondée. Dernière ligne droite. Toulouze dût bousculer plusieurs personnes sur son passage pour suivre sa route, les passants se retournant derrière lui sans pour autant dire quoi que se soit. Ils avaient sûrement trop peur que ce homme bien trop grand à la carrure imposante ne leur dise une chose désobligeante ou ne leur casse la figure. C'était tout à fait possible venant de Toulouze, surtout quand il était dans cet état. Un grognement lui échappa, ses doigts se crispant dans les poches de sa veste en cuir noire.

Et bien, tu devrais te calmer un peu mon gars.

Une grande porte en bois se présenta à lui à l'angle d'une rue. Peu de gens passaient par là, certainement parce qu'ils ne connaissaient pas trop l'endroit. Mais ce n'était pas réellement le problème de Toulouze. Il s'en fichait pas mal des gens, de ce qu'il pouvait penser. Ce qu'il désirait, c'était obtenir ce qu'il était venu chercher dans cette boutique. Dans sa boutique.

Le zombie sortit son téléphone, le déverrouilla avant d'ouvrir son application « Notes » et d'y inscrire l'événement en cours : 15h38 – Devant la boutique de Maliva.

Maliva. La petite nécromancienne à la longue chevelure violine et à la peau caramel. L'homme en connaissait un paquet de nécromancien en tout genre, des hommes comme des femmes. Il dealait avec eux, leur servait parfois de cobaye ou de coursier. Mais Maliva, ce n'était pas tout à fait comme ça avec elle. Sûrement parce qu'il arrivait à lui faire confiance... légèrement.

Mais n'oublies pas Toulouze, ne fais confiance à personne. Même pas à une hawaïenne. Les nécros, ils sont tous pareils...

Un nouveau grognement. Une sensation bizarre. Toulouze sortit sa flasque de la poche de sa veste, l'ouvrit par habitude et en vida le contenu. Le goût étrange du soda mêlé à la potion qu'il y avait dilué lui fit bizarre cependant, ça eut le mérite de le calmer, lui permettant de pousser la porte de la boutique et entrer.. Mieux fallait qu'il ne soit pas en pleine crise dans la boutique de l'une de ses plus vieilles fournisseuses. Qu'est-ce qu'elle dirait.

Sûrement que tu es un gros con.

© Belzébuth


Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658
Invité

Terminé #2 le 14.02.17 3:49

avatar
Invité

Maliva avait ouvert très tôt, aux horaires tout à fait habituelles à vrai dire, quoique quand même assez matinales. Elle désirait combler tout client pénétrant son échoppe embaumée de cette éternelle fragrance de rose musquée mêlée au doux parfum du coco. Elle avait rapidement fait l'inventaire de ses potions disponibles afin de pouvoir raviver les stock de celles essoufflées. Les drogues autant que les aphrodisiaques semblaient s'évaporer comme de petits pains aux prunelles de la métisse ce qui n'était pas du tout pour lui déplaire. Tant qu'elle pourrait apporter un soupçon de bonheur à sa myriade de clients, elle demeurerait béate. Il n'y avait rien de plus beau que de se perdre au coeur des sourires illuminant le visage d'autrui après avoir essayé une de ses nombreuses potions. Elle cherchait toujours à créer de nouveaux effets en plus de tenter d'allonger leur durée, par pure et puissante empathie envers les zombies. L'un de ses clients réguliers semblait en être un par ailleurs. Un jeune homme à la peau tout aussi mate que la sienne qui avait droit à de nombreuses remises et même à des échantillons des toutes nouvelles créations de Maliva du fait de sa grande régularité. C'était peut-être toutefois qu'une fausse intuition de la part de la demoiselle.

Les gens allaient et venaient au sein de la boutique de la métisse qui s'attelait à venir les aider à réaliser leur choix ou tout simplement leurs achats, un grand sourire aux lèvres. Elle était toujours enjouée de recevoir de la visite à vrai dire et n'avait jamais eu affaire au mécontentement d'un de ses clients après être passé chez elle en des siècles d'existence en ce monde. Si jamais cela arrivait néanmoins, la métisse ferait tout pour pouvoir faire regagner sa satisfaction au mécontent en plus de lui donner envie de revenir au sein de son échoppe.

Maliva était tellement occupée qu'elle ne vit pas vraiment le temps passer et dut rapidement fermer momentanément sa boutique à l'heure de midi pour pouvoir se sustenter. Elle prenait toujours soin d'emmener une petite boîte en bois cendré joliment décorée de fleurs de cerisier gravées en doré qui contenait le repas qu'elle avait soigneusement préparé la veille. Aujourd'hui, elle aurait droit à une bonne salade mêlant betteraves, pommes de terre, oeufs, carottes bouillies et oignons avec un petit assaisonnement de vinaigrette. Une fois qu'elle termina de manger, elle rouvrit aussitôt, désireuse de ne pas perdre une minute de plus pour pouvoir vendre ses potions.

L'après-midi se révéla beaucoup plus calme et Maliva attendit jusqu'à 15h 38 passés avant qu'un client ne se décida à pénétrer dans l'échoppe. Il s'agissait de Toulouze, un de ses clients très réguliers qu'elle appréciait beaucoup. Elle lui offrit un éclatant sourire et vint le saluer en lui serrant courtoisement la main. Elle se demandait ce qu'il allait bien pouvoir acheter cette fois-ci car elle savait d'avance qu'il ne repartirait pas les mains vides.

Bonjour Toulouze. Comment vas-tu depuis la dernière fois ?

Elle marqua une pause afin de lui laisser le temps de répondre puis renchérit.

Quel genre de potion recherches-tu cette fois-ci ? Je ferai de mon mieux pour te trouver celle qui te faut.

Origami

Terminé #3 le 15.02.17 21:42

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 983
× Øssements 1291
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 983
× Øssements 1291
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
Big Grumpy Cat

Les habitudes ont la peau dure
Maliva & Toulouze
Des grigris un peu partout. Des flacons, des potions. Une odeur sucrée flottant dans l'air. C'était toujours la même atmosphère qui régnait dans la boutique de la chimère que Toulouze visitait depuis des années. Le genre d'atmosphère qui doit vous mettre à l'aise, vous apaiser et vous tranquilliser. Mais pour le zombie, ce n'était pas vraiment le cas. Bien que cela fasse des décennies qu'il connaissait la jeune femme, il ne pouvait s'empêcher de rester sur ses gardes. Vieux réflexe d'homme perturbé.

De toute façon, la confiance c'est pas un truc que tu dois donner Toulouze.

Maliva l'accueillit avec un grand sourire chaleureux, comme toujours. Dans un coin de sa boutique, elle semblait ranger des produits qu'elle vendrait aux personnes qui entreraient dans son échoppe. Toulouze avait toujours un peu de mal à se dire que le commerce de la nécromancienne était aussi florissant, surtout vu ce qu'elle vendait. Mais dans ce monde, il ne fallait pas s'étonner pour ce genre de choses. Rien n'était vraiment normal après tout.

Machinalement, le zombie entra dans la pièce, poussa la porte derrière lui et fit un tour de la boutique des yeux. Baissant sa capuche, il scruta des yeux les différentes étagères et meubles qui y étaient entreposés. C'était bien différent de la « boutique » de sa colocataire -si on pouvait appeler le bureau de Teo une boutique. Le jour et la nuit. Mais elles avaient le mérite de le fournir en substances pouvant le tranquilliser.

Ou te faire délirer. Ça dépend haha !

D'un pas lourd, Toulouze s'avança jusqu'à la nécromancienne sans vraiment la regarder. Il observait toujours la boutique, un peu mal à l'aise tandis qu'il chassait de sa mémoire les faibles souvenirs de son passé de rat de laboratoire pour cette femme qui l'avait détraqué. Le commerce de la nécro-chimère n'avait rien à voir avec celle de cette pouffiasse... du moins, il le ressentait ainsi.

Mais t'es quand même mal à l'aise hein ?

Frisson désagréable. Mémoire trouée. Toulouze préféra se concentrer sur sa plus ancienne fournisseuse et réclamer ce qu'il était venu chercher. Se remémorer ces instants douloureux ne lui apporterait rien de bon. Et puis, il commençait à être en manque de potions. Mieux valait passer commande rapidement.

- Il me faut un truc pour... dormir. Pas un truc de gamine pour faire de jolis rêves, un truc pour m'assommer. Tu peux me faire ça ?

Bien sûr qu'elle va te faire ça. Mais méfies toi Toulouze, on ne sait jamais haha.
© Belzébuth


Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658
Invité

Terminé #4 le 18.02.17 18:42

avatar
Invité

Maliva se recula rapidement après avoir salué son cher client et le laissa regarder sa boutique de fond en comble à sa guise. Elle avait l'habitude de toute façon avec et lui et savait parfaitement qu'il connaissait déjà ce qu'il allait prendre comme potion. Elle était d'ailleurs très curieuse de son choix. L'autre métisse le lui révéla finalement. Il cherchait quelque chose de bien plus puissant qu'un somnifère, sans doute pour pouvoir s'endormir en un éclair. Avait-il des cauchemars qui l'en empêchaient ? Respectueuse de la vie privée de ses clients, l'hawaïenne ne lui posa guère la question sur la cause d'un tel choix bien que ses lèvres mourraient d'envie de la formuler. Mais trop de curiosité de sa part pourrait lui faire perdre un client très important n'est-ce pas ? Elle le contempla ainsi avec un sincère sourire.

J'ai la potion parfaite pour ce que tu désires. Il s'agit de celle appelée sommeil de plomb.

Maliva s'empressa d'aller la chercher sur une étagère assez en hauteur, si surélevée qu'elle fut obligée de prendre un escabeau pour pouvoir prendre les trois flacons de trois tailles différentes. Une petite, une moyenne et enfin une grande. Tous contenaient un liquide d'un bleu-orangé fluorescent de texture assez veloutée et éclatante. Ils n'avaient rien de répugnant et on croirait presque à de la magie liquéfiée en les contemplant. Maliva agita soigneusement chacun d'entre eux et les disposa de manière alignée sur son comptoir pour que Toulouze puisse les juger et se décider de la taille de fiole qu'il allait acheter. Plus elle serait grande et plus elle serait coûteuse bien entendu mais le métisse aurait droit à une généreuse promotion qu'importe le choix qu'il ferait.

Pendant qu'elle le laissa choisir, l'hawaïenne porta ses prunelles sur visage, inquiète au sujet de sa santé. Elle avait en effet décelé des traits fatigués dès qu'il était entré dans l'échoppe. Tactile qu'elle était, elle prit doucement son visage en coupe au creux de ses mains et caressa avec douceur chacune de ses joues. Toulouze n'avait pas vraiment bonne mine à vrai dire à chaque fois qu'il venait lui rendre visite, comme-ci cet endroit le mettait mal à l'aise où était-ce quelque chose de bien plus profond ? Maliva se posta sans aucune brusquerie derrière lui et s'attela à lui masser un peu le dos afin de jauger son taux de mal-être. Elle put alors rencontrer quelques points nerveux du creux de ses paumes ce qui l'inquiéta davantage.

Tu as spécialement très mauvaise mine aujourd'hui Toulouze. Est-ce que tout va bien. On peut en parler si jamais quelque chose te tourmente. Je pourrais peut-être t'aider et même t'offrir une potion pour pouvoir te soulager si jamais tu souffres trop.

Origami

Terminé #5 le 19.02.17 19:21

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 983
× Øssements 1291
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 983
× Øssements 1291
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
Big Grumpy Cat

Fais attention à ce que tu fais ma jolie. On ne peut pas savoir ce qui va arriver

Maliva & Toulouze
Trop tactile. Trop douce. Trop prévenante. Maliva avait la sale manie -du moins pour Toulouze- de toujours vouloir toucher à tout et tout le monde, quand quelque chose lui paraissait étrange. Même après des décennies passées à faire des allées-retours dans sa boutique, le zombie n'était toujours pas habitué à ce genre de comportement. C'était trop.. tendre et chaleureux pour lui. Pour un homme qui ne cherchait qu'à s'éloigner des autres, c'était comme se retrouver pris au piège.

Un long frisson zébra dans son dos lorsque les paumes chaudes de la nécromancienne se collèrent sur ses joues. Moment de flottement. Absence involontaire. Toulouze ne comprit pas tout de suite ce que lui racontait la jeune femme, ses iris s'étant déportées des flacons qu'elle lui avait présenté pour plonger dans son regard inquiet. Franchement, elle n'avait pas besoin d'agir de la sorte avec lui. Il n'avait pas besoin qu'on le couve.

Surtout une nécro. Imagines si elle te trompe, ce sera bien ta veine.

Son corps se décala pour mieux s'éloigner de la métisse dans son dos, celle-ci massant son corps avec bien trop d'attention. Comme si le fait qu'il soit tendu ou fatigué pouvait lui faire quelque chose ? Il n'était pas là pour se confier à elle, mais lui donner son précieux fric afin de se payer des potions.

Mais avoues que tu te sens pas bien Toulouze.

Regard dur. Grimace irritée. Le zombie n'était pas certain qu'un tel comportement dissuade Maliva de s'inquiéter de son état mais cela lui permettrait au moins de détourner son attention. Parler ? Et puis quoi encore ? Il n'allait tout de même pas s'asseoir à sa table autour d'un thé en lui racontant ses problèmes. C'était tout sauf son genre.

- T'occupes. Vas pas t'inquiéter, je vais très bien.

Mais oui, mon œil !

L'homme retint un grognement, se tournant vers le comptoir où les trois flacons étaient posées. Leurs couleurs chatoyantes et fluorescentes ne lui disaient pas grand chose, tout comme l'inquiétude qu'éprouvait la métisse cependant, il pouvait être certain que si Maliva lui disait la vérité sur son efficacité. Après tout, elle était l'une des premières à qui il avait acheté des drogues et potions, il n'avait plus aucun doute sur ses capacités.

Ouais mais si elle pouvait être un poil moins tactile, ça t'arrangerait hein.

Toulouze fit un instant abstraction de la jeune femme derrière lui, ses yeux restant ancrés sur les potions qu'elle lui avait trouvé. La métisse disait qu'avec ce breuvage, il pourrait s'endormir plus facilement -et accessoirement, ignorer ses cauchemars bien trop récurrent ces derniers temps. La seule chose qu'il avait besoin de savoir avant de choisir était de savoir s'il fallait qu'il prenne cette potion dans certaines conditions. Son autre plus gros fournisseur était du genre à toujours lui rappeler méticuleusement les dosages à prendre pour que le zombie ne tombe pas dans un état végétatif. Et ce genre de restriction avait tendance à emmerder l'homme énormément. Il espérait que la métisse ne soit pas aussi méticuleuse que la petite Talitha à ce niveau-là.

- J'ai un truc à savoir avant de les prendre ou je peux boire ça comme ça ?

Les billes d'un bleu sombre et froid de Toulouze s'étaient reposées sur la nécromancienne, son expression dure ne le quittant pas. Et si il y avait bien un truc que le zombie ne pouvait s'empêcher de faire, c'était d'être caustique et en colère.
© Belzébuth


Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658
Invité

Terminé #6 le 18.03.17 13:44

avatar
Invité

Maliva avait tout de suite remarqué que le zombie n'était pas bien au fond dans sa peau. La cause ? Elle demeurerait toujours autant un mystère pour la chimère nécromancienne malgré toutes ces années durant lesquelles Toulouze avait fréquenté son échoppe. Elle ne s'était pourtant pas gênée pour essayer d'établir un contact avec lui, véritablement inquiète à son propos. Cela lui faisait de la peine de voir un de ses plus fidèles clients être aussi tourmenté. Mais l'autre métisse se plut à s'éloigner et à couper le contact qu'elle avait établi entre eux. Elle ne devait pas s'inquiéter à son sujet lui soma t-il. Maliva en fut quelque peu affligée car elle constata que Toulouze ne désirait rien d'autre qu'une simple relation de client-fournisseur. L’hawaïenne aurait pourtant préféré tisser une amitié avec lui mais cela semblait bien trop demandé.

Je ne te crois pas vraiment là dessus mais j'espère que tu iras mieux.

Maliva retourna calmement à son comptoir, un sourire tout de même attristé aux lèvres. Elle avait tellement envie de le convaincre de lui raconter ses tourments mais elle savait qu'il refuserait de s'exposer à elle. La métisse pouvait toujours sentir cette certaine méfiance qu'il éprouvait envers elle et elle ne comprenait pas pourquoi. Ils se connaissaient pourtant depuis des années mais le temps ne sembla pas pour autant jouer en sa faveur. Toulouze se plaisait toujours à garder une distance de sécurité par rapport à elle. La métisse était néanmoins une personne attentionnée qui n'oserait jamais s'en prendre à autrui mais le zombie, lui, n'était pas prompt à relâcher sa méfiance vis à vis d'elle.

Une cuillère à café suffira largement pour obtenir les effets escomptés que ce soit avant ou après les repas. Il n'y a pas d'autres précautions à prendre, rassure toi.

Maliva aurait très bien pu passer aussitôt à la réalisation de la transaction mais l'état du zombie la préoccupait trop malheureusement. Elle ne cessa de s'interroger sur cette fameuse cause à l'origine du mal auquel il était en proie. Elle poussa même un petit soupir et se rapprocha de lui d'un pas décidé car elle était bornée mine de rien concernant le bien-être d'autrui. Elle eut cette fâcheuse envie de lui prendre les mains et de les serrer avec toute la tendresse dont elle était capable mais se ravisa au tout dernier moment afin d'éviter d'aggraver l'irritation apparente de Toulouze.

J'espère que tu parviendras un jour à me faire confiance Toulouze. Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier tu sais ? J'avais autrefois la mauvaise manie de diaboliser tout homme sans même chercher à en savoir plus sur eux. Mais avec le temps, j'ai fait de formidables rencontres qui m'ont permise de changer mon jugement beaucoup trop drastique vis à vis de la gente masculine. Il y a des hommes mauvais comme biens. L'essentiel est de savoir faire la différence. Lui dit-elle avec un faiblard et sincère sourire.

Origami

Terminé #7 le 19.03.17 16:09

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 983
× Øssements 1291
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 983
× Øssements 1291
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
Big Grumpy Cat

C'est ainsi et puis c'est tout

Maliva & Toulouze
Regard inquiet et sourire triste. Ce n'était pas la première fois qu'il voyait cette expression sur le visage de la jeune femme, pas la première fois qu'il l'entendait lui dire ce genre de paroles ou qu'il remarquait qu'elle tentait de se rapprocher de lui. Mais comme toujours, il l'a repoussé. Ce n'était pas qu'il ne l'appréciait pas ou la détestait. Ce n'était pas qu'il s'y prenait mal avec elle. C'était juste ainsi. C'était juste mieux comme ça. Toulouze était encore trop méfiant, même après toutes ses décennies passées en sa compagnie, dans son échoppe à lui acheter ses potions. Toulouze était toujours méfiant bien qu'il connaisse la métisse depuis très longtemps. Mais il ne pouvait juste pas donner sa confiance ou simplement que l'on dit bonjour à autrui. Il ne pouvait pas et ne voulait pas. Pas après tout ce qu'il avait vécu.

Ça fait longtemps pourtant, tu pourrais passer à autre chose.

Maliva avait ces yeux bien tristes et déçus que le zombie n'aimait pas voir. Cela lui donnait l'impression qu'elle cherchait à le faire culpabiliser alors qu'il savait parfaitement qu'elle ne le faisait pas exprès. Il n'aimait pas la voir ainsi ou se retrouver dans ce genre de situation cependant il fallait avouer que le basané ne faisait pas grand chose pour éviter d'arriver à une telle conclusion avec quiconque. À croire que c'était lui qui le faisait exprès.

Et c'est sûrement le cas.

Air morne. Lassitude. Regard neutre. D'un geste anodin, l'homme attrapa la deuxième fiole posée sur le comptoir, la moyenne et la posa le plus naturellement du monde devant la nécromancienne. Si une cuillère suffisait à le plonger dans un sommeil de plombs, la quantité que contenait le flacon serait largement suffisante pour qu'il tienne jusqu'à sa prochaine visite. Il n'aimait pas vraiment venir trop souvent dans le magasin de Maliva, bien qu'elle soit toujours très accueillante et douce. Après tout, les repères de nécromanciens finissaient toujours par le mettre inconsciemment mal à l'aise.

- Dis moi combien je te dois.

Il n'avait pas répondu à ses dernières paroles et Toulouze ne désirait pas réellement lui répondre. Ce serait se justifier, lui dévoiler une partie de sa pensée et le zombie n'était pas du genre à exprimer ses sentiments. Il les gardait pour lui, bien cachés quelque part pour que personne ne les voit et ne les atteigne. Ou les découvrent.

Le truc... c'est que c'est déjà arrivé ça...

Le sourire triste de Maliva le mettait mal à l'aise. Ses billes citrines le mettaient mal à l'aise. Son expression malheureuse, sa posture, sa voix. Tout le mettait mal à l'aise. Et ce fut certainement ce malaise qui le força à briser le silence qui venait de s'installer.

- Le prends pas pour toi. C'est comme ça et c'est tout. Cherches pas plus loin.

Voix grave. Phrase dur. Et regard sombre. La lassitude avait laissé place à la colère habituelle, l'irritation constante et l'agacement quotidien. Le masque avait repris place sur son visage comme s'il n'avait jamais disparu, comme si pendant ces deux pauvres minutes, il ne s'était pas effacé. Il était à nouveau là et peut-être était-ce mieux ainsi.
© Belzébuth


Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658
Invité

Terminé #8 le 23.03.17 17:09

avatar
Invité

Maliva était bel et bien peinée par cette glaciale distance imposée par Toulouze malgré toutes ces années mais elle ne pourrait vraisemblablement rien y faire à part ne pas baisser les bras sur ce point. Ce n'était pas vraiment son genre d'abandonner quelque chose une fois qu'elle s'était mise en tête de le faire. Elle appréciait beaucoup le zombie. Il était donc normal que la métisse redoubla d'effort concernant la délicatesse de ce point. Elle était entre temps retournée derrière son comptoir pour pouvoir se concentrer sur la vente et le paiement qui ne tarderait pas à survenir. L'autre existence mate de peau s'empara par ailleurs de la fiole de taille moyenne qu'il mit en évidence juste sous les prunelles de l'hawaïenne. Il lui demanda bien entendu le prix de cette potion. Comme il s'agissait d'une nouveauté, il était bien entendu assez élevé. Toulouze était néanmoins un client de très longue date qui était soigneusement privilégié par la nécro-chimère qui n'hésiterait ainsi guère à lui faire une grosse réduction.  

15 Øssements seront largement suffisants. Ah et je te rajoute aussi des échantillons de ma nouvelle potion qui sera bientôt commercialisée. Elle s'appelle l'attrape-cauchemars et son effet consiste à déformer les cauchemars bien entendu pour les transformer en rêves. J'aimerais bien ton avis comme d'habitude là-dessus.

Maliva sortit un petit sachet avec l'enseigne de son échoppe imprimé dessus et y déposa en son sein la fiole ainsi que deux minis flacons de substance violacée étiquetés d'attrape-cauchemars. La métisse se baissa ensuite doucement et ouvrit son placard pour sortir un mini flacon étiqueté envol qui offrait l'illusion de planer parmi les nuages et un autre étiqueté de Risèd qui déformait la perception de sa propre apparence pour avoir l'impression d'être celui ou celle de ses rêves au niveau physique. Maliva déposa le tout dans le sachet et offrit un sourire à Toulouze. Elle espérait vraiment que les échantillons qu'elle lui avait offerts lui seraient utiles.

C'est très gentil et je n'en doute pas. C'est juste que cela m'attriste que tu sois mal à l'aise. J'espère que ça ira mieux à l'avenir.

La nécro-chimère savait parfaitement qu'il n'y avait aucun différent entre Toulouze et elle et que le zombie ne la détestait pas vraiment malgré cette tension qu'il ne cessait d'arborer à chaque fois qu'il venait visiter son échoppe. Maliva avait simplement énormément de mal à observer cette souffrance silencieuse dont l'autre métisse était en proie. Elle ne pouvait pas s'empêcher de s'inquiéter sur autant d'internalisation de ses problèmes de sa part et était d'autant plus persuadée qu'il finirait par exploser à un moment ou à un autre à trop garder ses tourments pour lui et ne pas se soulager en parlant de ces derniers avec quelqu'un de confiance. Tiens, elle devrait peut-être tenter de créer une drogue qui agirait sur les tourments, ce serait une bonne idée. Le zombie était après tout une grosse source d'inspiration pour elle à l'instar du reste de l'ensemble de ses clients.

Origami

Terminé #9 le 26.03.17 14:24

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 983
× Øssements 1291
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 983
× Øssements 1291
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
Big Grumpy Cat

Ainsi soit-il

Maliva & Toulouze
T'es pas un peu injuste ?

L'homme regarda le sachet, puis la nécromancienne avant de sortir de sa poche les quelques ossements qu'il lui devait. Il resta neutre, distant comme il en avait l'habitude et paya la jeune femme qui souriait tristement. C'était ainsi qu'il pensait. C'était juste ainsi et ça ne pouvait être autrement. Le zombie n'avait pas réellement envie de se rapprocher de sa plus vieille fournisseuse, de faire ami-ami avec ou de nouer un certain lien avec elle. Il n'en avait pas réellement envie...

Mais quelque part, ça ne serait pas si mal, non ?


Des pièces posées sur le comptoir. Le bruit caractéristique d'un sachet qui se froisse. Toulouze offrit juste un hochement de tête et un faible « hum » comme réponse, le basané ne voulant pas s'éprendre en explications et discussions trop longues. Il avait eu ce qu'il désirait, en plus des échantillons que la nécromancienne voulait qu'il teste pour elle. Le tout pour une très faible somme quand on connaissait la qualité des potions de Maliva. Il était privilégié, il le savait et cela serait toujours ainsi mais son comportement ne donnait pas l'impression qu'il pouvait avoir un tel statut.

T'es qu'un gros con de toute façon.

- Je repasse dans deux semaines.

Pas un mot de plus, pas un regard supplémentaire. Toulouze n'avait plus rien à faire en ces lieux et ne désirait pas y rester plus longtemps. Le malaise qui l'envahissait devenait bien plus grand à mesure que les secondes s'écoulaient, sans qu'il ne puisse rien contrôler. Ce n'était pas la faute de l’hawaïenne, mais de sa condition, de ce qu'elle était, de ce qu'elle rappelait au zombie en face d'elle. De son passé, juste ça. Si Toulouze était mon caractériel et buté, peut-être lui aurait-il expliqué ce qu'il ressentait. Si il avait été moins colérique et méfiant, peut-être lui aurait-il dit la vérité. Mais cela aurait aussi voulu dire qu'il se serait rapproché de Maliva. Paradoxe insoutenable. Il ne savait même plus ce qu'il souhaitait vraiment.

Ouais, t'es un imbécile.

Sa main attrapa le sachet, le cala sous son bras avant que ses pas ne le mène à l'extérieur de l'échoppe. La porte claqua dans son dos, le soleil caressant son visage d'une façon qu'il trouva désagréable, sa main libre remontant sa capuche. Ses yeux parcoururent la foule de passants, les trouvant toujours trop souriant et guillerets quand ses pas le menèrent dans une ruelle à l'écart, l'éloignant du magasin de Maliva. Un bâillement passa entre ses lèvres, ses billes sombres se perdant droit devant lui tandis qu'un air morne se peignait sur son visage. Il n'avait pas réellement envie d'être dans deux semaines.

Ouais, ça c'est ce que tu dis.
© Belzébuth


Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658
Invité

Terminé #10 le 07.04.17 21:25

avatar
Invité

Toulouze hocha finalement la tête après avoir entendu le prix énoncé par l'autre métisse. Il lui paya sans dire un mot et Maliva ne put s'empêcher de trouver ce soudain silence particulièrement pesant. Le sourire qu'elle avait adressé à son client ne faiblit pas pour autant mais elle avait tout de même cette boule au ventre qui lui faisait comprendre à quel point elle n'avait toujours pas progressé socialement parlant avec le zombie. Professionnellement parlant, ils s'entendaient très bien. Le jeune homme prenait toujours soin de repartir avec au minimum l'une de ses potions et il lui donnait souvent son avis sur ses créations. Mais sur le plan social ... C'était véritablement autre chose. Il y avait cette distance imposée par Toulouze qui lui décrochait toujours un certain pincement au coeur. Mais elle ne pouvait rien y faire apparemment.

Il n'y a aucun problème. J'ai hâte d'entendre ton avais à propos de la potion que tu as achetée et des échantillons que je t'ai offerts.

Maliva le laissa prendre son sachet et s'éloigner du comptoir. Elle le regarda avec une expression très empathique, toujours autant interrogative sur l'origine d'un tel malêtre de la part du zombie. Elle désirait vraiment savoir pourquoi il était si méfiant avec elle même si cela ne la concernait pas vraiment au fond. Cela était assez clair que Toulouze semblait avoir du mal avec les nécromanciens mais pourquoi ? Avait-il eu une mauvaise expérience avec une potion de l'un d'entre eux ? Tandis que l'un de ses plus fidèles clients quitta la boutique, elle se perdit dans ce questionnement intérieur. Elle fut néanmoins rapidement sortie de ses pensées avec l'arrivée de nouvelles personnes dans son échoppe qu'elle accueillit gaiement et tenta de combler du mieux qu'elle put.

Quelques heures plus tard, elle ferma finalement le magasin et fit son inventaire comme tous les soirs après la fermeture pour constater s'il fallait ou non réapprovisionner ses stocks. La journée avait été très profitable pour elle. La métisse avait vendu un nombre correct de potions et pouvait tranquillement retourner chez elle après avoir soigneusement vidé sa caisse et fermé à clefs la porte d'entrée du bâtiment.

Origami