avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 31
× Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
× Pouvoir : Poussière d'étoile
× Croisée avec : Rien du tout :nose:
× Appartement : Pucca
× Métier : Au chomage
× Péripéties vécues : 2207
× Øssements1940
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 13/01/2017
× Présence : réduite
× Surnom : la pousse de bambou
× DCs : Toulouze Ka | Liam Gold | Silver Leifsson

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
54/100  (54/100)
27Féminin31Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaAu chomage2207194025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Liam Gold | Silver Leifsson
☢ Désintégrator ☢
☢ Désintégrator ☢
27Féminin31Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaAu chomage2207194025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Liam Gold | Silver Leifsson
http://www.peekaboo-rpg.com/t1294-etsu-morugawa-lassee-de-la-viehttp://www.peekaboo-rpg.com/t1298-etsu-morugawa-come-watch-the-sky-with-me#23487http://www.peekaboo-rpg.com/t2068-etsu-447-55-87-13#72550
Terminé #11 le 22.02.17 21:12
Ael & Etsu

Les amis sont ceux qui réagissent les premiers quand on passe des épreuves difficiles



Les larmes d'Ael l'avaient grandement touché. Tout comme son sourire radieux et heureux. C'était comme évident pour la jeune femme que cette brune en face d'elle était bien plus qu'une simple rencontre fortuite mais bien une véritable amie. Malgré le peu de temps qu'elles avaient passé ensemble, le lien qui les unissait était bien plus fort qu'elle n'arrivait à l'imaginer. Et cela faisait énormément sourire Etsu. De son vivant, jamais elle n'avait eu d'amitié pareille. Il avait fallu que la mort vienne la chercher -ou plutôt qu'elle la confronte- pour vivre ce genre de relation. Sa fin avait réellement été une délivrance pour la jeune spectre, et une nouvelle chance de vivre comme bon lui semblait.

Et Etsu n'en avait jamais douté.

Le serveur vint les interrompre, Ael reprenant un peu contenance après ses aveux avant de découvrir le plat que l'on lui avait apporté. Secrètement, Etsu espérait que la nécromancienne apprécie son déjeuner et cette nouvelle expérience, son envie de revenir manger dans ce restaurant étant restée dans un coin de sa tête. Elle était cependant moins enclin à se sustenter après le discours de son amie, son inquiétude lui nouant quelque peu les entrailles mais la jeune japonaise fit cependant un effort. Prenant à son tour ses baguettes, Etsu imita son amie et commença à déguster son plat.

Quand Ael se leva soudain.

Le visage rouge. De la sueur perlant sur son front. Une expression paniquée. La jeune femme prononça quelque mots d'une voix étouffée tout en prenant son sac et courir vers les toilettes. Etsu n'eut même pas le temps de dire quoi que se soit que la brune avait déjà disparu, la laissant pantoise à leur table et totalement perdue. Avant qu'elle ne se lève à son tour pour la rejoindre.

- Ael ?

En l'espace de quelques secondes, la nécromancienne avait viré au rouge vif, la mine angoissée et les gestes mal assuré. Péniblement, elle tentait de prendre quelque chose dans son sac lorsqu'elle tomba soudain, inquiétant davantage la japonaise qui courut vers elle.

- Ael !

Paniquée, Etsu observa son amie avant de moyennement comprendre ce qui lui arrivait : la jeune femme faisait une réaction allergique. Et si elle ne faisait rien rapidement, elle allait s'étouffer. Tremblante, la jeune spectre regarda tout autour d'elle, appela à l'aide dans l’entrebâillement de la porte avant de se poster près de son amie. Il fallait qu'elle fasse quelque chose.

Calmes toi Etsu !


Tentant de garder son sang-froid, la jeune femme se pencha vers son amie afin de mieux lui parler et l'écouter. Bien qu'Etsu n'ait pas oublié ses pratiques de médecin et toutes les interventions qu'elle avait réalisé de son vivant, voir Ael dans cet état lui faisait presque perdre tous ses moyens.

Et soudain, elle se souvint.

Ael cherchait quelque chose dans son sac. Une chose qui devait certainement l'aider à faire passer sa crise et la soulager. Précipitamment, Etsu fouilla son sac, le vida entièrement avant de trouver ce qu'elle cherchait : une dose d'épinéphrine. L'attrapant maladroitement, la jeune japonaise passa sa main libre sous la tête de la nécromancienne et de dégager son cou pour lui injecter la dose d'adrénaline. Elle n'était pas certaine qu'une seule suffise mais elle ne pouvait rien faire de plus.

Faites que ce soit assez, s'il vous plaît.

- Ça va aller Ael, ça va aller.


Et d'un coup, Etsu pressa l'injecteur contre le cou de la jeune femme.


acidbrain
Afficher toute la signature


I love and I hurt you
Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
avatar
Invité
Invité
Terminé #12 le 26.02.17 14:02



J’entendais mon nom être crié encore et encore. Je n’étais pas seule, heureusement. J’essayai tant bien que mal d’observer tout ce qu’il se passait autour de moi et Etsu était là. Elle s’était précipitée dans la salle de bain au moment même ou j’y étais entrée. Elle ne m’abandonnait pas elle, elle était là, près de moi, paniquée, mais près de moi. Ma tête ne pouvait s’empêcher de lui dire merci encore et encore tandis que mon corps, lui, essayait de ne pas s’étouffer davantage. Ma vision n’était pas clair du tout, mon coeur battait à mille à l’heure et je sentais ma langue enfler. Je respirais par la nez mais cette sensation d’étouffement était de plus en plus oppressante.

Je commençai alors à me débattre un peu. Mes jambes frottaient sur le sol comme si j’essayais d’avancer assise. Mais je n’y arrivais tout simplement pas. Etsu semblait bouger mais à vrai dire tout était tellement confus dans ma tête. J’entendais juste mon nom et je sentais une certaine agitation près de moi.

Oui. Oui ! Je sentis un objet près de mon pied. Ma bouteille d’eau ? Venait-elle de jeter toutes mes affaires au sol ? Oui. Continues, aide moi Etsu. Je savais qu’elle était intelligente et médecin à l’époque, elle devait clairement comprendre la situation.
Elle revint vers moi, ce moi qui était à présent presque violet. Elle revint, passa sa douce main derrière ma nuque et je sentis alors un contact froid sur ma peau. Elle avait compris.

- "Ça va aller Ael, ça va aller."

Je sentis l’injection se répandre alors de mon cou à mon corps. Et comme une bouffée d’air, l’épinéphrine agit dans l’instant. C’était comme si les parois de mes pouvons venaient de se décoller. Je sentais l’air entrer et sortir de ma cage thoracique. 
Instinctivement je lui attrapais alors son avant bras qui se trouvait toujours près de mon visage. Je le tenais fermement. Je ne voulais pas qu’elle parle. Je restai là cinq bonnes minutes, essayant de contrôler au mieux ma respiration. Mon corps se refroidit peu à peu et je pus afin avoir conscience de moi-même, à nouveau.

Je la regardai alors, un peu paniquée et les larmes aux yeux.

- "Je… "

Ma voix était encore faible et incertaine. Je la fixai, ma petite Etsu, toujours devant moi, toujours là. Je la fixai et mon coeur se remplit à nouveau de chaleur. Elle était mon amie et elle venait sans doute de me sauver la vie. Je me mis alors à sangloter et me jetai dans ses bras. Je la serrai fort, vraiment très fort comme si elle était la seule à qui je pouvais m’accrocher, comme si elle était la seule en qui je pouvais avoir confiance. Je pleurai un moment dans ses bras avant de me calmer peu à peu. Je restai là quelques minutes de plus. Elle m’apaisait, c’est quelque chose de réellement incroyable, ce pouvoir qu’elle avait sur moi.

Un serveur entra alors dans les toilettes un peu affolé. Il nous regarda.

- "Mademoiselle ! Vous allez bien ?"

Il se rapprocha de moi et posa sa main sur mon front. Étrangement, lui, ne m’apaisait pas du tout, bien au contraire. Je n’avais pas besoin que d’autres personnes me voient ainsi. Je voulais juste de ma Etsu près de moi. Il n’y avait qu’elle qui puisse m’aider en réalité, il n’y avait qu’elle capable de prendre soin de moi. Alors je la regardai, la détresse dans les yeux, lui suppliant du regard de le faire partir.

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 31
× Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
× Pouvoir : Poussière d'étoile
× Croisée avec : Rien du tout :nose:
× Appartement : Pucca
× Métier : Au chomage
× Péripéties vécues : 2207
× Øssements1940
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 13/01/2017
× Présence : réduite
× Surnom : la pousse de bambou
× DCs : Toulouze Ka | Liam Gold | Silver Leifsson

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
54/100  (54/100)
27Féminin31Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaAu chomage2207194025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Liam Gold | Silver Leifsson
☢ Désintégrator ☢
☢ Désintégrator ☢
27Féminin31Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaAu chomage2207194025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Liam Gold | Silver Leifsson
http://www.peekaboo-rpg.com/t1294-etsu-morugawa-lassee-de-la-viehttp://www.peekaboo-rpg.com/t1298-etsu-morugawa-come-watch-the-sky-with-me#23487http://www.peekaboo-rpg.com/t2068-etsu-447-55-87-13#72550
Terminé #13 le 02.03.17 19:58
Ael & Etsu

I'll be with you. Forever.



Un sentiment de panique qui s'estompe. Des souffles se faisant plus lent. Un soupir de soulagement qui lui échappe. Etsu laissa sa tête tomber, ses cheveux masquant un instant son regard alors que dans ses bras, Ael reprenait des couleurs et se calmait peu à peu. Elles n'étaient pas passées loin de la catastrophe. Bien qu'elle ne soit plus réellement en vie et qu'elle ne pouvait pas mourir de cette façon dans ce monde, la nécromancienne était passée à un cheveu de vivre une expérience bien plus désagréable encore. La jeune japonaise se rappelait sans mal l'un de ses patients ayant vécu une telle chose, quand elle était encore en vie et ça n'avait pas été joli joli.

Ses billes ambres se posèrent sur la jeune femme dans ses bras, celle-ci s'accrochant fermement à elle comme à une bouée de sauvetage. La japonaise l'entendait murmurer, sans vraiment comprendre ce qu'elle racontait mais ce n'était pas le plus important. Pour l'heure, il fallait que son amie se calme totalement et reprenne des forces. Ensuite, elles quitteraient le restaurant et rentreraient. Elles avaient assez vécu de péripéties pour la journée.

La voix grave du serveur sortit soudain Etsu de ses pensées, ses billes clairs se relevant d'un coup pour découvrir le visage déformé par l'inquiétude du jeune homme. Elle se souvenait l'avoir déjà vu, ses yeux bleutés lui revenant en mémoire ainsi que son nom et son statut. Il s'agissait du fils du propriétaire, Henri et c'était le genre d'homme à s'inquiéter pour tout et n'importe quoi. Et au vu de la situation actuelle, il devait être dans un état de stress avancé.

Une pression sur son bras, faible mais pourtant persistante obligea la jeune spectre à reporter son regard sur son amie. Ael la fixait, une certaine détresse emplissant ses perles grises quelque peu vacillantes. Elle était toujours en état de choc et mieux valait que peu de personnes soient présentes pour lui permettre de se remettre plus rapidement.

Être juste toutes les deux était largement suffisant.

- Peux-tu nous laisser Henri ? Elle a besoin de calme, mieux vaut que tu reprennes ton service.

La voix d'Etsu s'était teintée de bien plus d'autorité et de sérieux qu'elle ne l'aurait voulu tandis qu'il imaginait le jeune homme se crisper près d'elle. Cela ne lui fit cependant ni chaud ni froid sur l'instant, ses prunelles restant ancrées dans celui de la nécromancienne contre elle. Elle n'avait que faire de la réaction du serveur, du moment qu'il partait au plus vite. Et pour son plus grand soulagement, Henri quitta les toilettes pour femmes, laissant les deux amies seules.

Un nouveau soupir, plus faible, passa entre les lèvres de la jeune spectre qui arbora une expression à la fois blasée et amusée. Doucement, sa main vint caresser la joue de son amie pour mieux la calmer tandis qu'il la pressait davantage contre elle afin de lui apporter de la chaleur.

- Tu aurais pu me prévenir que tu faisais des allergies. Je t'aurais proposé un autre plat.

La jeune femme lâcha un autre soupir, plus soulagé celui-ci avant d'afficher un sourire doux et légèrement moqueur.

- J'ai failli faire une syncope. Ne me refais plus ça, d'accord ?

Sans même attendre une réponse, le sourire d'Etsu s'agrandit, tendre et sincère alors qu'elle ne cessait de bercer la nécromancienne. Sa nouvelle amie était tout de même imprudente, malgré sa réserve, son calme et sa politesse. Pourtant, cela ne dérangea pas la jeune femme. Bien au contraire. Plus elle en savait sur Ael, plus elle se sentait proche d'elle.

Si il était possible d'être plus proche qu'elles ne l'étaient déjà.


acidbrain
Afficher toute la signature


I love and I hurt you
Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
avatar
Invité
Invité
Terminé #14 le 07.03.17 10:26


Elle me serrait dans ses bras et à cet instant c’est tout ce qui comptait. J’avais peur qu’elle ne comprenne pas mon message et qu’elle laisse les autres interférer.

- "Peux-tu nous laisser Henri ? Elle a besoin de calme, mieux vaut que tu reprennes ton service."

Merci. Je me serrai davantage à elle, comme si cela était possible. J’avais comme la sensation qu’elle pouvait lire dans mes pensées, qu’elle était capable de m’écouter sans que je ne parle. Elle avait été plutôt sèche avec le serveur, ce qui en réalité m’étonnait assez. Je ne connaissais que la Etsu douce et gentille, celle qui me semblait être la personne la plus juste et compatissante qui soit. À cet instant précis, j’eus l’impression d’être le centre de son intention, à cet instant précis, j’avais une si forte confiance en elle que je m’apaisais doucement.

La porte se referma et je sentis alors une douce main, chaude, caresser mon visage. C’était la première fois que je me retrouvais dans cette situation. Je n’avais tellement pas l’habitude d’être celle que l’on a besoin de réconforter et qui sait qu’en réalité j’en avais réellement besoin. Je fermai les yeux. J’étais faible mais aujourd’hui j’aimais l’être. Aujourd’hui je pouvais me laisser aller parce que c’était elle et personne d’autre. Elle me serra encore plus fort. Wow, j’étais bien trop bien ici.

- "Tu aurais pu me prévenir que tu faisais des allergies. Je t'aurais proposé un autre plat. J'ai failli faire une syncope. Ne me refais plus ça, d'accord ?"

Je l’avais inquiété. J’avais réellement inquiété quelqu’un. Je levai alors la tête afin de la regarder, afin de voir son doux visage, afin de la rassurer à mon tour et de lui dire que grâce à elle tout allait bien maintenant. Mais je n’eus le temps de faire quoi que ce soit que son grand sourire me coupa dans ma lancé. J’aurais pu rester là des heures encore mais elle ne méritait pas de rester assise ici pour le reste de la journée, elle en avait déjà bien assez fait pour moi.

- "Je ne voulais pas t’inquiéter Etsu.. À vrai dire, j’étais tellement heureuse de pouvoir manger avec toi que je n’ai pas vraiment fait attention.. Tu acceptes mes excuses ? Je te promets d’être prudente à l’avenir."

Je la regardai avec mes yeux de merlans frits lui adressant un timide sourire. J’attrapai alors sa main, toujours posée sur ma joue, la caressai doucement avant de glisser mes doigts sur son bras pour me détacher d’elle. La situation paraissait si étrange, si intense mais dans mon coeur tout était si simple, si juste. Je me retrouvai alors à genoux, en face d’une Etsu toujours assise au sol et me rapprochai un peu de son visage. J’attrapai une mèche de ses cheveux afin de la lui passer derrière les oreilles.

- "Et si on y allait maintenant ?"

Je lui adressai mon plus large sourire, me reculai et me levai. Je lui tendis la main.

- "Tu viens Etsu ? Il nous reste tellement de chose à découvrir."