Invité

#1 le 04.02.17 2:40

avatar
Invité
CROSS THE LINE × ft. Yorin & Akiyo
La douce sensation de l'eau chaude sur son corps, les vapeurs de l'eau s'évaporant dans l'air, un onsen vide. Hormis le vin, c'était tout ce qu'Akiyo aimait dans le monde des morts, cela la décontractait et c'était les rares fois ou elle n'était pas rongée par les regrets. Ici, elle pouvait être en paix avec elle même, se vider l'esprit et profiter de l'instant présent. Aujourd'hui la jeune femme pouvait être doublement apaisée, elle n'avait pas à supporter la masse de monde dont regorgeait d'habitude l'onsen féminin. Peut-être il y avait-il une raison à ce calme, peut-être célébraient-ils tous ensemble quelque chose ? Cela lui importait en fin de compte, peu de le savoir. Elle était seule est c'était tout ce qui comptait vraiment à cet instant.

Replongeant dans ses pensées, la demoiselle essaya de mettre de l'ordre dans sa tête. Qu'avait-elle fait de constructif ces deux dernières semaines ? Pas grand chose. Elle avait eu du mal à trouver une candidate idéale pour devenir une chimère. Et, enfin quand elle avait aperçu une fille susceptible de le devenir, celle-ci devint une zombie avant de disparaître totalement du radar de la jeune femme, ce qui l'avait irrité au plus au point, car jamais personne ne lui avait échappé de la sorte. La veille, Akiyo avait essayé de cuisiner quelque chose de potable, mais en vain. La très mauvaise cuisinière avait fait trop cuir son navet et n'avait pas frit correctement son poisson. Résultat des courses elle avait, pour la Xième fois, rater son Oden, plât typique Japonais et elle s'était retrouvée à manger dehors.

Elle soupira avant de se laisser glisser dans l'eau. Pourquoi n'arrivait-elle pas à faire de simples choses ces temps-ci tel que cuisiner et enrôler de nouvelles jeunes femmes ?


Elle se redressa brusquement et, tout en se tapotant les joues, se dit-à elle même de se reprendre. Après tout, ce n'était sûrement qu'une mauvaise passe. La jeune femme commença à chantonner une chanson optimiste dont elle ne se souvenait pas vraiment des paroles, mais qui lui avait plus quand elle l'avait entendu la première fois. De toute façon, ce qu'elle préférait dans une chanson était de loin la mélodie, car l'on s'en souvient plus rapidement et bien mieux que de quelconques paroles. Elle trouvait que la plupart du temps, les musiques reprenaient les mêmes thèmes : l'amour, l'argent et la mort. Pourquoi devait-elle s'occuper de paroles entendues des milliers de fois quand elle pouvait s'intéresser à leur mélodies ? Elles qui étaient toujours si différentes les unes des autres.

Sortant de ses songes, elle remarqua bien que très tard qu'une silhouette était apparue dans l'eau des bains. D'habitude, c'était toujours les mêmes personnes qui venaient ici, et Akiyo avait l'habitude de toutes ces silhouettes brumeuses. Mais à cet instant précis, elle ne reconnaissait pas la frêle silhouette qui se dessinait devant elle. Un sourire, une canine dépassant de sa bouche. Une idée fleurissante dans son esprit. Regonflée à bloque, elle venait de se décider sur le champs. En cette fin d'après-midi, elle tenterait de charmer la jeune fille, et si après cela elle le consent, de lui faire quelques injections.

Elle s'approcha doucement de la demoiselle et réussi à distinguer un être aux cheveux blancs et aux yeux ambrés. Sans se rapprocher de trop Akiyo examina rapidement la jeune fille avant de refermer les yeux. Qu'allait-elle bien pouvoir lui dire ? La chevelure d'argent semblait être de nature sérieuse et assez froide. Peut-être à cause d'une timidité cachée ? Elle ne pouvait entre être sûre que d'une manière : il fallait qu'elle entâme la conversation.

Prenant son courage à deux mains elle ouvrit les yeux, s'avança doucement vers la jeune fille et avec un joli sourire dévoilant sa canine et débuta une conversation qu'elle espérait fructueuse.

« Es-tu nouvelle dans le quartier ? »


Peut-être était-elle un peu trop confiante, mais cette atmosphère de tranquillité lui donnait du courage. Elle n'avait rien à perdre après tout.


code by lizzou × gifs by tumblr
Invité

#2 le 08.02.17 11:15

avatar
Invité

Yorin n'était... morte que depuis quelques jours, et déjà il lui était arrivé malheur une fois, malgré la relative tranquilité de ses premiers pas dans l'au-delà. Elle avait cherché refuge dans son appartement depuis, mais le fait d'avoir des collocataires autour d'elle la gênait. Elle décida finalement de rejoindre les onsens, un des quelques endroits qu'elle adorait alors même qu'elle était encore en vie.
Elle prit un court instant pour ranger ses affaires, et s'éclipsa de l'appartement, prenant toujours soin d'esquiver les autres (et par extension leurs questions et remarques).

En quelques minutes, elle atteint le bâtiment qu'elle cherchait, et se changea pour entrer dans le bassin, lequel était bien plus vide que ce qu'on lui avait raconté, puisqu'une unique personne s'y prélassait. Yorin sourit intérieurement, elle pouvait enfin prendre un peu de temps pour se détendre et ne penser à rien.
Il ne lui fallut pas longtemps pour s'installer dans l'eau et fermer les yeux, mais le plaisir fut de courte durée car elle sentit un mouvement dans l'eau et, lorsque finalement elle ouvrit les yeux, elle vit la seule présence ici lui sourire.

« Es-tu nouvelle dans le quartier ? »

Yorin laissa - malgré son agacement - apparaître un léger sourire à ses lèvres tandis qu'elle examinait son interlocutrice. C'était une jolie blonde, mais la jeune lémure comprit vite qu'il s'agissait d'une chimère de par les cornes et la canine particulièrement pointue qu'elle arborait.
Néanmoins, Yorin était assez contente d'enfin rencontrer une "vraie" japoinaise. Le Tokyo du monde des vivants proposait certes une diversité ethnique dans certains quartiers touristiques, mais celà n'était rien comparé à ce qu'on pouvait trouver ici dans l'au-delà, où il était rare de croiser un natif japonais.
La jeune fille aux cheveux décolorés se détendit un peu et finit par répondre.

«En effet, je suis... hum... morte il que peu de temps... Enchantée en tout cas, je peux faire quelque chose pour vo... pour toi?» bégaya t'elle

La vérité sauta aux yeux de la lémure lorsqu'elle réalise qu'elle ne savait pas quel était la date d'aujourd'hui. Visiblement, l'au-delà n'était pas si mal puisqu'elle avait inconsciemment arrêté de compter les jours depuis sa mort.
Yorin sourit intérieurement. Peut-être qu'elle pourrait profiter de cette rencontre innatendue pour se faire une amie, les gens n'étaient pas tous là pour la déranger après tout.

Invité

#3 le 11.02.17 14:35

avatar
Invité
CROSS THE LINE × ft. Yorin & Akiyo
La chimère avait appris à lire sur le visage des gens depuis un bon bout de temps, cela l'aidait pas mal dans ses échanges oraux pour convaincre les jeunes femmes mortes depuis peu dans l'au-délà de devenir, à leur tours, des êtres à attribut animal. Elle avait aperçu une pointe d'aggacemment dans le sourire forcé de la jeune demoiselle. Mais celui-ci disparu rapidement, pour une raison inconnue d'Akiyo.

La blondinette profita de ce court moment de réfléxion pour examiner la jolie inconnue. Jolie, elle l'était, avec ses courts cheveux décolorés se refletant dans l'eau, et sa belle peau blanche. Akiyo en conclu d'après son accent et sa morphologie qu'elle devait être japonaise, tout comme elle. C'était agréable de rencontrer une native japonaise en ces lieux, car elle semblait réellemment apprécier les onsens elle aussi. De temps en temps, des inconnues se mélangeaient parmi les habituées dans l'onsens féminin. Cela déplaissait fort à Akiyo, car elles ne faisaient que les curieuses, sans réellement apprécier le confort, le silence, la douce sensation du lieu. De temps en temps, certaines se mettaient à parler fort et cela l'agaçait réellement.

Perdue dans ses pensées, elle réalisa un peu tard que la jeune femme lui avait répondu, avec un peu de mal, à sa question. Celui-ci l'informa qu'elle était morte depuis peu, et lui demanda si elle pouvait l'aider de quelconque manière.

Akiyo se posa sur le bords de l'onsen à côté de la jeune femme puis, posa ses yeux jaunes sur la belle inconnue sans relâcher son regard. Étrangement, elle ne se sentait pas l'envie d'être hostile avec la nouvelle tête qu'elle venait de rencontrer. Le fait est qu'elle était fatiguée de se méfier des gens sans arrêt, de plus cela pouvait être une candidate idéale au poste de jeune chimère. Cependant elle trouvait cela important, de garder une certaine distance avec les personnes, car ils finissent toujours pas blesser l'âme, c'est ce qu'elle pensait.

Elle prit de l'eau dans ses mains et mouilla ses épaules sèches, l'une après l'autre puis répondit à la nouvelle :

« Oh je vois. Quel est ton prénom ? »

Akiyo ne demandait pas comment ils étaient morts aux gens qu'elle croisait, car elle même n'avait pas envie de le dire à des inconnus. Trop personnel, encore trop douloureux, même 118 ans après le drâme qu'elle avait connu. Elle pensait que c'était la même chose pour les autres et respectait toujours ce principe. S'ils avaient envie d'en parler, qu'ils le fassent, mais elle ne le demanderait jamais en premier.

Elle enchaîna donc la conversation sur un tout autre sujet. Se retournant contre le bord du bassin, elle appuya ses bras sur le bord et y déposa sa tête. Une mèche tomba sur sa joue car sa tête était penchée vers la jolie Blanche. Elle la remis calmement derrière son oreille et continua de parler :

« Aimes-tu les onsens ? Je suppose que tu dois avoir l'habitude de venir dans de tels lieux de part ton vivant. Si je ne m'abuse, tu es japonaise, tout comme moi. Ne sois pas timide ! J'ai l'habitude des personnes habituées qui viennent ici, mais je ne t'avais jamais vu dans le coin, alors  j'aimerai te connaître un peu plus. Après tout, si tu reviens ici, nous nous recroiserons sûremment. »

Ses paroles était douces et calmes. Aaah, qu'elle aimait les onsens et leur chaleur ennivrante. C'était agréable de rencontrer une nouvelle personne ici, d'autant plus que c'était une jolie fille. Akiyo ne pouvait en être que contente. Il ne me manque plus que du vin, et tout serait parfait, pensa-t-elle.

code by lizzou × gifs by tumblr
Invité

#4 le 23.02.17 16:48

avatar
Invité

Il y eût un petit instant de silence après la réponse de Yorin, pendant lequel cette dernière s'installa un peu plus confortable la tête sortant tout juste de l'eau.

« Oh je vois. Quel est ton prénom ? »

Yorin sourit. Cette fois-ci, ce n'était pas forcé, mais bien au contraire Yorin était contente. Elle n'avait pas eu l'occasion de parler à beaucoup de gens depuis son arrivée, et même avant de mourir elle ne rencontrait pas beaucoup de nouvelles personnes. Il y avait longtemps qu'on ne lui avait pas posé ce genre de questions.

« Je m'appelle Yorin Suko, comme l'empereur et vo... toi ? »

La jeune lémure était complètement absorbée par les modifications corporelles de la chimère. Elle était vraiment belle, et possédait un charme rare. Mais ses cornes était ce qu'elle avait de plus intriguant, et Yorin ne pouvait pas s'empêcher de dévisager Akiyo, comme un enfant le ferait devant un adulte qu'il aurait en admiration.

« Aimes-tu les onsens ? Je suppose que tu dois avoir l'habitude de venir dans de tels lieux de part ton vivant. Si je ne m'abuse, tu es japonaise, tout comme moi. Ne sois pas timide ! J'ai l'habitude des personnes habituées qui viennent ici, mais je ne t'avais jamais vu dans le coin, alors  j'aimerai te connaître un peu plus. Après tout, si tu reviens ici, nous nous recroiserons sûrement. »

Décidément, cette femme était une personne délicieusement sympathique, et Yorin commençait à apprécier sa compagnie. Un frisson parcourut son corps, le froid caressant ses épaules émergées.

« Eh bien... Je passais beaucoup de temps à étudier de mon vivant, alors pour me détendre, je visitais souvent les onsens. Mais c'est bien la première fois que j'y vais depuis que je suis ici. Si tu y vas souvent, on pourrait peut-être s'y retrouver de temps en temps ? »

Yorin était lancée dans la discussion. Son côté timide et renfermé s'effaçait doucement alors qu'elle parlait. Une fois de plus, depuis qu'elle était arrivée dans l'au-delà, elle s'amusait.