ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Cinemont a posté un rp libre dans l'allée des cerisiers

    Alexiel Etsuko cherche plusieurs rps pour son personnage deux en un.

    Alexiel Etsuko a posté un rp libre dans l'appartement Kiss

    Urie Kaneki recherche divers vampires pour rp !

    Event du moment
    Calendrier de l'avent
    du 1er au 24 décembre

    Les premiers pas ...

    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

    × Métier : Travaille pour Eden
    × Péripéties vécues : 1622
    × Øssements1333
    × Age IRL : 30 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden / Cinemont / Rose

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31Autre257(Rin Matsuoka Free!) Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.Jolly JumperViens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti
    Travaille pour Eden1622133330Féminin21/01/2017complètela pommeEden / Cinemont / Rose
    avatar
    nécromancien
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761
    31Autre257(Rin Matsuoka Free!) Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.Jolly JumperViens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti
    Travaille pour Eden1622133330Féminin21/01/2017complètela pommeEden / Cinemont / Rose
    nécromancien
    #1 le 24.01.17 0:49

    Dessine-moi un mouton. Si tu ne le peux pas, dessine-moi n'importe quoi ...






    Aube.


    L’agence Azazel avait toujours été particulière et excentrique aux yeux de Pom. L’homme n’avait jamais oublié les chambres dont les thèmes étaient poussés à l’extrême. C’était  un sujet de conversation récurant dans les bars où il avait pu travailler et une question banale à se poser entre fantômes : Dans quelle chambre as-tu été logé ?
    Telle une école de renommée, bien des occupants successifs se sentaient unis par le partage d’un même lieu, même à des années différentes. Ce sont souvent les détails qui unissent des hommes et en font des confréries.  Il fallait dire que certaines de ses chambres étaient un véritable bizutage pour les nouvelles arrivées. D’autant que si les anciens partants aimaient y laisser une trace, ils aimaient aussi le remettre dans le même état problématique qu’ils l’avaient trouvé.

    L’aube venait à peine de se lever et la lumière du soleil ne devait guère être perceptible à l’extérieur. Dans le couloir du sous-sol de son appartement, c’était difficile à dire. La lumière était aussi factice que la prétendue rumeur selon laquelle on aurait enfin découvert le moyen de soigner les zombies définitivement et qui avait pourtant fait perdre nombreux ossements à des crédules espérant rattraper l’erreur de leurs premiers pas de morts.  

    En marchant dans un couloir uniforme avec des portes semblables, l’homme n’était occupé qu’à réfléchir à la situation dans laquelle il se trouvait. A la main, la clé remise par l’agence en entendant son pitoyable mensonge sur « j’ai besoin d’un logement », dans l’autre main un sac de courses contenant une bouteille d’alcool, des bols de soupes déshydratées et divers aliments de base. Sur son dos, un simple sac à dos contenant le minimum de ses affaires.

    Trouvant la porte adéquate de l’appartement qu’il allait occuper, Pom tourna la clé dans la serrure et pénétra dans les vestiges d’un lointain passé.

    Visiblement, il était à l’intérieur d’une vieille grange réaménagée ou plus précisément d’écuries s’il en jugeait le fer à cheval se trouvant sur le mur, près de lui.  Le sol était en un parquet vétuste où de la paille avait dû être balayé par un ancien locataire, mais quelques grains étaient restés par-ci par-là. Le mur était recouvert d’un lambris en bois clair, qui donnait au salon un petit air de cabane en bois malgré sa grandeur.

    Les meubles étaient en bois, le canapé en une espèce de cuir et des tableaux était accroché au mur. Un coin de la pièce contenait une cuisine rudimentaire mais correcte, permettant de faire des plats convenables – en tout cas qui lui permettrait de faire bouillir de l’eau. Une grande table incitait à venir manger – des objets étaient posés dessus. Elle aurait eu besoin d’être rangé et peut-être nettoyé.

    Cette spacieuse pièce à vivre contenait un faux cheval de taille réelle. C’était un peu l’élément de décor qui fit, tout d’abord, s’arrêter Pom. Non seulement car … c’était un cheval ! BORDEL. Un cheval ! Ensuite, parce que l’animal faux ou empaillé était effrayant par sa vraisemblance. Préférant ne pas s’attarder sur cet animal, les yeux de l’homme firent le tour de la pièce.

    Elle était en désordre, comme-ci une tornade créatrice avait décidé de loger dans les lieux. Visiblement, il ne devait pas y avoir trop d’habitants : soit la tornade était à elle seule à loger dans l’appartement, soit les autres occupants étaient beaucoup plus discrets.

    Evitant de s’inquiéter davantage et de chercher à comprendre pourquoi des cheveux roux se trouvaient sur la table, pourquoi ils avaient choisi le thème écurie, pourquoi il avait l’impression de devenir un cow-boy,  pourquoi il avait envie de passer une vieille musique de country ou pourquoi il y avait ce PUTAIN d’animal au milieu de la pièce ? Bordel.

    Pom se dirigea vers l’une de ses portes qui se trouvent devant les écuries des chevaux. Celles où il était possible de n’ouvrir que le haut, ou le haut et le bas. D’ailleurs les serrures avaient été inversées pour permettre de s’enfermer de l’intérieur et non de l’extérieur (ce qui était sans doute préférable pour éviter les blagues de colocataires débiles.)

    La porte qu’il ouvrit donna sur un espace vide de tout habitant et sentant le foin sec. C’était un spacieux box pouvant aisément contenir un grand lit, une armoire et différents meubles et où deux personnes pouvaient délimiter leurs espaces de vie.

    Pouvant, car elle ne contenait pour l’instant rien d’autre que de la paille et une mangeoire. Personne ne devait vivre ici depuis un petit bout de temps !

    Pom laissa son sac à dos retomber dans l’herbe séchée et quitta la pièce. La seconde chambre devait être occupée et installée bien différemment par son locataire. La personne avait-elle installé des meubles ? Enlevé la paille ? Décoré les lieux ? Pom ne pourrait pas le découvrir à l’immédiat, ne souhaitant pas réveiller la personne qui partageait l’appartement avec lui.


    L’homme se dirigea en direction e la salle de bain. Elle était simple, confortable, mais avait le luxe d’avoir une baignoire. Tant mieux, ce serait agréable de pouvoir prendre un bain ou juste d’avoir un lieu où faire des expériences.

    Refermant la porte de la salle de bain, après une grimace à son reflet dans le miroir, Pom se rendit dans le coin cuisine de l’espace de vie générale, il se mit à ranger les quelques affaires de son sac d’achats – en dehors de la bouteille d’alcool qu’il avait laissé dans la chambre, étant à son usage unique – et, de se préparer du pain brioché avec de la confiture et un verre de lait de chaud. Il avait sans doute encore un peu de temps avant que sa colocataire ne se réveille – ou ne rentre si elle avait découché. Et il comptait bien profiter de ce temps seul.
    .
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 19 Féminin
    × Age post-mortem : 20
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Métier : Propriétaire d'une boutique d'art
    × Péripéties vécues : 231
    × Øssements845
    × Age IRL : 18 Autre
    × Inscription : 14/06/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : la praline
    × DCs : Ekaitz Armo

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    33/100  (33/100)
    19Féminin20Jolly JumperPropriétaire d'une boutique d'art 23184518Autre14/06/2016réduitela pralineEkaitz Armo
    avatar
    Geraldline
    http://peekaboo.web-rpg.com/t840-lynn-ahern-parce-que-etre-rousse-c-est-coolhttp://peekaboo.web-rpg.com/t841-lynn-la-rouquine-3
    19Féminin20Jolly JumperPropriétaire d'une boutique d'art 23184518Autre14/06/2016réduitela pralineEkaitz Armo
    Geraldline
    #2 le 24.01.17 21:23
    ft. Lynn Ahern & Pom Warren & Shia L. L. Schenkkan

    Les premiers pas...

    Encore une journée à passer... seule. Ok, j'aimais certes me vanter d'avoir l'appart pour moi toute seule, mais vivre avec pour seule compagnie une licorne un cheval empaillé, ça devenait chiant à force. J'avais besoin de parler à quelqu'un de vivant, quelqu'un qui un jour puisse me couper et me dire : Lynn tu me saoules. C'est pas comme si Harold la licorne pouvait me répondre elle, alors elle m'écoutait simplement, en fixant l'horizon de ses yeux en verre.

    Quoiqu'il en soit, j'étais dans ma chambre, mon PC, comme à son habitude, sur mes cuisses. Fixant - comme Harold l'horizon - l'écran de mon ordinateur. Je traînais sur Tumblr, me perdant dans les nombreux Tags que ce merveilleux réseaux social avait à m'offrir. Plusieurs fois, je m'étais dis que j'allais m'arrêter sur ce dernier fanart yaoi et que j'allais bouger mes fesses et sortir prendre l'air(et non pas twerker) , mais voilà, il y en avait toujours un suivant qui me faisait atterrir sur un autre Tag, et ainsi de suite et j'aurais sûrement pu continuer ainsi, jusqu'à ce que je tombe de fatigue, si seulement je n'avais pas entendu du bruit provenant du salon.

    Je n'y avais d'abord pas prêté attention, pensant que c'était la corne de Harold qui était encore tombée. Je la remettrais plus tard, m'étais-je dis et pile au moment où j'avais terminé de penser cette phrase, un autre bruit s'était fait entendre. Bon, je suis une vraie poule mouillée et il était hors de question pour moi de sortir de ma chambre, j'avais pas envie de me faire agresser par un fantôme en manque d'amour. J'avais donc collé mon oreille sur le bois de la porte, espérant pouvoir donner une origine à ce bruit, mais il n'en fut évidemment rien. J'étais donc destinée à sortir en pyjama, qui se composait d'un simple kigurumi renard, les cheveux aussi ordonnés que ma vie et pour seule arme, un pinceau. Courage Lynn !

    J'ouvris donc, le plus doucement possible, la porte et fis passer ma tête dans l'embrasure. A première vue, il ne semblait y avoir rien ni personne de dangereux, Harold avait toujours sa corne et le canapé était toujours là. Ok, tout a l'air normal ici. Pourtant, un léger bruit se fit de nouveau entendre. Ma chambre se trouvant face à la salle de bain, il m'était impossible d'avoir une vue complète sur la cuisine, endroit dont le bruit provenait. J'ouvris alors ma porte entièrement, le pinceau dressé devant moi, prête à partir au courant au moindre danger. J'avançai doucement, essayant de faire le moins de bruit possible. Je lançai un coup d’œil à Harold, qui semblait tout à fait serein, et me dirigeai vers la cuisine. Après 30 secondes qui me semblèrent des minutes, j'arrivai dans la petite pièce pour y trouver... un parfait inconnu.

    Il était grand, très grand même, avec des cheveux rouge mi-longs. Trop occupé à se préparer sa tartine, il ne semblait pas m'avoir remarquer. Ok, j'avais beaucoup de questions. Qui était-il ? Mon nouveau coloc ? Un SDF ? Pourquoi est-ce qu'il avait les cheveux rouges ? Pourquoi de la confiture et pas du Nutella ? Pleins de questions qui méritaient des réponses. Je rangeai mon pinceau dans la poche avant droite de mon kigu et toussotai.

    - Heu... Salut. Je m'appelle Lynn et lui c'est Harold, dis-je en pointant la licorne, dis moi que tu es mon nouveau coloc, sinon je vais sûrement me mettre à hurler.

    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

    × Métier : Travaille pour Eden
    × Péripéties vécues : 1622
    × Øssements1333
    × Age IRL : 30 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden / Cinemont / Rose

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31Autre257(Rin Matsuoka Free!) Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.Jolly JumperViens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti
    Travaille pour Eden1622133330Féminin21/01/2017complètela pommeEden / Cinemont / Rose
    avatar
    nécromancien
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761
    31Autre257(Rin Matsuoka Free!) Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.Jolly JumperViens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti
    Travaille pour Eden1622133330Féminin21/01/2017complètela pommeEden / Cinemont / Rose
    nécromancien
    #3 le 24.01.17 23:45

    Dessine-moi un mouton. Si tu ne le peux pas, dessine-moi n'importe quoi ...





    "Baby Fox était clairement dangereuse avec son pinceau. Elle aurait pu me tuer." 


    A cette hauteur du récit, Pom n’avait pas la moindre idée de la présence d’une personne dans l’appartement malgré le don qui lui permettait de sentir des émotions, même au travers des murs et des objets. Son empathie fonctionnait en permanence et malgré lui, mais il avait déjà avalé la potion servant à le brimer en partie. De plus, des émotions dans une métropole, il y en avait constamment. D’autant que l’homme n’était pas encore tout à fait capable de maîtriser cette partie de son don. En général, il savait lorsqu’une personne ressentait une émotion forte non loin de lui ; mais les émotions plutôt neutres ne l’atteignaient que très rarement.

    Ce fut pourtant bien l’une d’elle qui le fit s’arrêter dans la tâche, fort passionnante, d’étaler de la confiture de cerise sur une tranche d’un pain brioché.

    Une émotion s’apparentant à un enfant agaçant qui viendrait près de lui l’assommant de questions, de curiosité et d’inquiétude maîtrisée pour essayer d’apprendre en moins de 5 minutes l’intégralité de sa personne. Ce genre de gamin qui avait épuisé l’intégralité des mots dont il avait connaissance en moins de dix minutes et qui bavardait uniquement pour ne rien dire. Heureusement, dans le cas de la personne  face  à lui : ce n’était que mental. Elle ne parlait pas ; et c’était tant mieux !

    Jetant un regard agacé à la provenance de cette nuisance, Pom tomba nez à nez en une jeune fille déguisée en un animal roux, avec un ventre blanc, des oreilles pointus et demandait au prince d’être apprivoisé : un renard. Cette jeune femme devait être la responsable du bazar remarqué, de la corne de licorne sur le cheval – qui était tombée par terre – et des tâches de peintures – ou d’encre, remarqué sur le parquet.  Cette excentrique, visiblement en dégénérescence mentale, devait confondre les écuries avec un poulailler et chercher quelques poules à se mettre sous les dents.

    Il était méchant. Depuis le temps qu’il vivait, Pom avait déjà vu ce genre de tenue – sous des formes diverses et variées – portée principalement par des adolescents qui s’en servaient pour se réchauffer, sortir de la douche, aller se promener, dormir, aller en festival, .... Une multitude d’usage pour un déguisement.

    La renarde avait des cheveux serpentins d’une rousseur irlandaise, des tâches de rousseurs, un bon nombre de boucles d’oreilles et un écarteur aux oreilles. Si elle avait vécu à l’époque de Philip, elle aurait brulé sur le bûcher, noyé avec les pieds et les mains liées ou pendu très rapidement.

    Il la dépassait vraisemblablement d’une bonne tête. Si Pom avait été juste dans ses pensées, il l’aurait trouvé plutôt mignonne avec ses bonnes joues, son apparence excentrique, ses frisettes carotte et son air de paupiette dans son vêtement. Seulement, il n’était ni juste, ni franc, ni en train d’évaluer l’instant présent. Pour l’homme, l’unique pensée qui lui vint fut instinct : être surpris, se retourner et tendre la tartine en direction de la jeune femme alors qu’elle lui parlait, en se présentant. En présentant le cheval. Et en espérant, visiblement, qu’il soit un habitant des lieux.

    « Nice to meet you, baby fox and Mister Harold. »

    Les présentations étant faites – à son avis – le nécromancien toisa la jeune femme avec  humour, dans un japonais précaire – où certains mots étaient peut-être faux – et un accent étranger mais non identifiable, il constata :

    « Tu es donc une Maître Renard en technique de Pinceau. Tu dois avoir effrayé beaucoup de personne avec cette arme. »

    Maintenant que la surprise était passée, Pom se mit à réfléchir à la jeune femme à côté de lui. Elle devait être jeune, mais il ne pouvait pas deviner depuis combien de temps elle était morte. Sans doute peu de temps, sinon il ne pourrait pas facilement ressentir cette émotion de sale gosse à questions. Quand les essences vivaient dans ce monde pendant longtemps, elles bâtissaient inconsciemment ou consciemment des barrières mentales à ceux qui ont des talents à cet effet.

    Au bout de cent ans de vie, on commençait déjà à se méfier des pouvoirs auxquelles on pouvait être confronter et de ce qu’on pouvait dire, ressentir ou transmettre. Voir même pensée, lorsqu’on était face à un télépathe.

    Bien heureusement pour la demoiselle, il ne l’était pas – télépathe – mais malheureusement pour elle, il était un vrai crétin quand il s’y mettait. Et, il lui était difficile de ne pas avoir envie de taquiner la jeune femme face à lui

     
    .
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 19 Féminin
    × Age post-mortem : 20
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Métier : Propriétaire d'une boutique d'art
    × Péripéties vécues : 231
    × Øssements845
    × Age IRL : 18 Autre
    × Inscription : 14/06/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : la praline
    × DCs : Ekaitz Armo

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    33/100  (33/100)
    19Féminin20Jolly JumperPropriétaire d'une boutique d'art 23184518Autre14/06/2016réduitela pralineEkaitz Armo
    avatar
    Geraldline
    http://peekaboo.web-rpg.com/t840-lynn-ahern-parce-que-etre-rousse-c-est-coolhttp://peekaboo.web-rpg.com/t841-lynn-la-rouquine-3
    19Féminin20Jolly JumperPropriétaire d'une boutique d'art 23184518Autre14/06/2016réduitela pralineEkaitz Armo
    Geraldline
    #4 le 27.01.17 20:46
    ft. Lynn Ahern & Pom Warren & Shia L. L. Schenkkan

    Les premiers pas...

    Il se retourna doucement, me tendant sa tartine que je refusai d’un signe de tête - sans réellement savoir si elle m’était au final destinée ou pas. Lorsqu’il me répondit en anglais, je fus soudainement prise de nostalgie, il faut dire que cela faisait un moment que je n’avais pas entendu cette merveilleuse langue qu’était ma langue maternelle, et cela faisait autant de temps que je ne l’avais pas pratiqué. Et puis, ça me rappelait tout simplement l’Irlande, et mon pays me manquait énormément. Malgré le fait qu’il avait continué en japonais, je ne pus m’empêcher de lui répondre en anglais :

    - More than you think, Red Head.


    Un sourire ironique se dessina sur mes lèvres. Je tendis de nouveau mon pinceau et continuai :

    - This brush is... Dangerous. Be careful.

    J’avais fini ma phrase en le pointant avec le bout tâché de peinture de l’ente en guise d’arme. Je ne pus m’empêcher de glousser avant de remettre le pinceau dans ma poche.

    - Bon, je vais commencer par me présenter. Correctement cette fois.

    J’en profitai pour m’affaler dans le canapé, près d’Harold. Je posai mes coudes sur le dossier du fauteuil pour pouvoir garder un œil sur mon nouveau coloc (on ne sait jamais, il fait peut-être semblant).

    - Alors par où commencer ? Mon identité peut-être... Alors je m’appelle Lynn Ahern, Irlandaise pure souche. Tu l’as d’ailleurs peut-être remarqué tout à l’heure, enfin je ne sais pas, mais j’ai un accent assez prononcé, il paraît qu’il s’entend même lorsque je parle japonais. Enfin bref, je viens d’un touuut petit village perdu dans les plaines, un endroit magnifique d’ailleurs. J’aime dessiner, ça aussi tu l’as peut-être remarqué...

    Je marquai une pause, fixant les tâches de peinture et d’encre qui décoraient le plancher. Je me revoyais courant d’une part et d’autre de la pièce, un pinceau à la main, la brosse dégoulinante de peinture, à la recherche d’un verre d’eau. A chaque fois que je me mettais à peindre, j’oubliais quelque chose, que ce soit de l’essuie-tout, un verre d’eau ou même certains tubes de peinture parfois.

    - Désolé pour ça d’ailleurs, si j’avais su que tu serais mon coloc’, j’aurais nettoyé. Ca ne te dérange pas que je tutoie d’ailleurs ? On va vivre ensemble, alors...


    Je me levai et partis me placer devant lui, les mains sur les hanches, un léger sourire sur le visage. C'était à mon tour d'en entendre plus sur lui et je me doutais que ce n'était pas en l'agressant de questions que j'arriverais à savoir quelque chose.

    - Et sinon, parle moi un peu de toi, Monsieur “ j’ai les cheveux rouges et je préfère la confiture au nutella “.
    avatar
    Invité
    Invité
    #5 le 28.01.17 3:24





    T
    R
    U
    S
    T

    M
    E




       
    Copyright Galimybé
    Les Premiers Pas...

             Malgré qu'étant en possession de la clé de son nouvel appartement depuis quelques heures déjà, ce n'était que maintenant que Shia se décida à aller voir de quoi celui-ci pouvait avoir l'air. Il faut être honnête, l'idée de vivre en colocation avec de purs inconnus était loin d'être enchantant selon lui. Il avait quelque peu peur, si l'on peut ainsi dire, de devoir vivre avec des personnes trop différentes de lui, trop sociable, trop demandant, trop emmerdeurs ou toutes ces réponses à la fois. Et si cet appartement était rempli de plusieurs jeunes voulant juste faire chier le peuple ? Et si ses colocataires étaient du genre à inviter plein de gens pour faire un méga party ? Il secoua la tête en soupirant. Il réussissait à se désespérer lui-même quand il paranoïait comme ça. Il savait très bien qu'il avait une tendance à empirer les scénarios possibles, mais en même temps, si on envisageait le pire, on ne pouvait pas être déçu. Sauf que ce n'était pas mieux de se faire paniquer soi-même..

             Du coup, pour se changer les idées, Shia avait décidé de faire un petit tour aux alentours pour prendre un peu d'air. Ce ne lui pris tout de même pas longtemps à se calmer et se convaincre que ce n'allait pas être aussi pire qu'il pouvait le croire. Il savait être persuasif, même avec sa propre personne, ce qui s'avérait être pratique bien souvent.

            Armé de son sac à dos contenant le stricte nécessaire dans la mort, il entamait finalement sa marche dans le long couloir menant à son appartement. Pendant un bref moment, il observait les alentours afin de voir à quoi ressemblait son environnement actuel, mais il se rendit compte assez vite que le décor ne valait pas réellement la peine d'être admiré, faute d'être sans aucune diversité.

             Il s'arrêta devant la porte qui s’avérait être celle de son nouveau logis et la contempla un moment. Elle est belle cette porte, presque trop belle pour être dérangée pensait-il. Oui, il faisait de l'humour avec lui-même, c'était devenu quelque chose de commun chez lui, rire avec lui-même. Enfin bref ! Il se décida enfin à mettre la clé dans la serrure afin de déverrouiller cette magnifique porte et l'ouvrir. Malgré son stress de départ, il était tout de même calme au moment de son entrée.

             Lorsqu'il entra, la première chose qu'il entendit était la fin d'une phrase en japonais, très clairement formulée par une personne de la gente féminine s'il se fiait à la voix. ''monsieur j’ai les cheveux rouges et je préfère la confiture au nutella'' était plus particulièrement ce qu'il avait entendu. Sa première pensé fût également la première chose qu'il dit :

    //La confiture est honnêtement bien meilleure que l’amas de sucre qu'est le Nutella.

             Il déposa son sac au sol, à côté de la porte et s'approcha donc de la voix et de monsieur confiture situé dans la cuisine pour pouvoir ainsi mettre un visage sur ceux-ci. En voyant ces deux personnes il pût facilement associer qui était qui. En premier lieu, la jeune fille, s'il pouvait se permettre de dire jeune, en kigurumi s’agençant à sa chevelure rousse devait être le corps de la voix entendue plus tôt. La seule chose qu'il pensa en la voyant était que sa petite taille faisait d'elle un personne mignonne, encore plus avec ce pyjama, Oui, Shia avait tendance à considérer les êtres de petite taille comme étant mignon. Il regarda ensuite l'homme aux cheveux rouges qui, logiquement, devait être monsieur confiture. Il ne savait pas trop quoi passer comme commentaire mental sur cet homme. Il ne pouvait pas dire qu'il était mignon, cette personne était à peine quelques petits centimètres plus petit que Shia. Eh oui, c'était la première chose que jugeait mr. Schenkkan quand il rencontrait quelqu'un pour la première fois. Mais peu importe.

    //Je suppose que tu es la voix précédemment entendu dit-il en pointant la renarde. Donc tu dois être monsieur confiture. Rajouta-t-il en regardant la chevelure rouge.
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

    × Métier : Travaille pour Eden
    × Péripéties vécues : 1622
    × Øssements1333
    × Age IRL : 30 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden / Cinemont / Rose

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31Autre257(Rin Matsuoka Free!) Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.Jolly JumperViens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti
    Travaille pour Eden1622133330Féminin21/01/2017complètela pommeEden / Cinemont / Rose
    avatar
    nécromancien
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761
    31Autre257(Rin Matsuoka Free!) Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.Jolly JumperViens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti
    Travaille pour Eden1622133330Féminin21/01/2017complètela pommeEden / Cinemont / Rose
    nécromancien
    #6 le 28.01.17 4:15

    Elle parlait, parlait, parlait et je commençai à être moins inquiet ...






    Quand je le vis entrer, comprenant que j'allai cohabiter avec un renard roux et un ours noir.


    L’humeur d’inquiétude de la jeune femme avait changé et était davantage joyeuse. Du fait, Pom s’était détendu et avait haussé des épaules à son refus de profiter de la tartine de confiture. Se disant qu’il en aurait davantage pour lui et se mettant joyeusement à manger, avec des yeux pétillants de malices. Les lèvres sucrées, la pensée heureuse d’avoir un colocataire dans une chambre individuelle et visiblement d’humeur agréable, Pom réalisa qu’il était à l’aise avec la Renarde. Rien qu’imaginer cette petite chose dans son costume avec un pinceau dans chaque main comme on tiendrait des katanas avait de quoi l’amuser. Il fallait dire que l’humour de Pom n’était pas des meilleurs et qu’il était un public facile. Il était du genre à rire sans s’en gêner. C’était bien une leçon que lui avait appris la mort : on ne rit jamais assez tant qu’on peut.

    Toutefois la présentation était compliquée à retenir. Lynn, irlandaise, venant d’un village des plaines et aimant dessiner. Elle parlait, parlait et parlait. Et lui, il mangeait, mangeait, mangeait.

    Parfois, toutefois, au milieu des phrases de la jeune fille, il laissait échapper un commentaire sympathique. Ainsi il lui signala qu’il aimait l’accent irlandais, qu’elle parlait très bien le japonais – contrairement à lui-même d’ailleurs – et qu’il aimait son enthousiasme. Malgré ça, elle continuait de parler et il ne trouva rapidement rien d’autre à faire que de manger, tout en appréciant les phrases de la demoiselle qui ne l’obligeait pas à chercher un sujet de conversation. Les gens bavards avaient cet avantage d’être un bruit de fond permanent.

    Même si c’était clair, désormais : il ne dormirait pas avec le moulin à paroles. Heureusement, ils étaient deux et il y avait deux chambres. L’agence avait bien arrangé les choses par rapport au passé.

    Alors que Pom terminait sa confiture et que Lynn terminait sa phrase, L’intersexué entrouvrit la bouche pour donner son identité d’une voix badines, mais à peine eu-t-il dit : « J’aime les artistes, Renarde. Je m’appelle … » que sa voix fut coupée par celle d’un homme venant de rentrer.

    CATIN D’AGENCE. Par le christ, elle avait envoyé un colocataire en même temps que sa propre arrivée comme pour bien l’empêcher d’avoir une chambre à lui. C’était une conspiration du Roi ça !

    C’était une conspiration de l’agence !

    Et toutes les personnes voulant son bonheur.  

    Immédiatement et sans que pour autant ce soit visible, Pom avait changé d’attitude. Il reposa le couteau et regarda ce grand ours noir apparaître au travers de la porte. Dans cette forêt où se trouvait son ranch de cow-boy, Pom n’avait pas imaginé qu’il aurait à faire à ce genre d’individu. Son humeur n’était pas désagréable, au contraire, une jolie couleur bleu que Pom avait associé depuis longtemps aux émotions de tranquillité. Toutefois, la potion endormait encore ses sens et Pom ne pouvait pas aller trop loin dans ses déductions.

    Il se fit alors à ses propres impressions : et elle n’était pas bonne. Pom avait horreur des hommes d’apparence virile. Comme pour chaque chose qu’il n’aimait pas, il y avait des arguments logiques et illogiques pour expliquer cette aversion, mais elles se complétaient et lui suffisaient. De plus, Pom connaissait le jeune homme face à lui.

    C’était un vampire. Difficile d’être totalement un inconnu quand on a des canines, porte du noir constamment et qu’on cherche un débile chien depuis plus de cent ans. Vous imaginez bien que Pom en avait entendu parler dans son bar. De plus, l’apparence de cet homme n’avait rien de conventionnel.

    Super. Homme viril, il n’aimait pas. Vampire, il n’aimait pas. Et âgé, non plus ! Car plus les gens sont morts depuis longtemps, plus ils ont des comportements peu avouables – et surtout peuvent connaître Rose ou Jacques.

    Il manquerait plus qu’il bosse pour le gouvernement.  

    Ils devaient faire une taille égale à quelques centimètres près : c’était déjà ça de gagner.  Un des doigts de Pom vint claquer l’élastique qu’il avait à son poignet, avant que son bras ne se tende en direction du garçon :

    « Je présume que l’on t’a assigné cette appartement, Vampirette ? Je te préviens qu’il y a que deux piaules et que je ne te laisserai pas me déloger de la chambre. »

    Il aurait pu se montrer aimable. Il aurait sans doute pu. Cela dit, s’il l’avait fait, il aurait été hypocrite et ce n’était pas spécialement recommandé lorsqu’on commence à vivre avec des personnes. Puis de toute façon, Pom n’en avait pas fini : - alors même que cet abruti ne s’était pas présenté, il demanda :

    « J’imagine que tu as toujours pas retrouvé ton minou, mon petit ? »
    .
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 19 Féminin
    × Age post-mortem : 20
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Métier : Propriétaire d'une boutique d'art
    × Péripéties vécues : 231
    × Øssements845
    × Age IRL : 18 Autre
    × Inscription : 14/06/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : la praline
    × DCs : Ekaitz Armo

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    33/100  (33/100)
    19Féminin20Jolly JumperPropriétaire d'une boutique d'art 23184518Autre14/06/2016réduitela pralineEkaitz Armo
    avatar
    Geraldline
    http://peekaboo.web-rpg.com/t840-lynn-ahern-parce-que-etre-rousse-c-est-coolhttp://peekaboo.web-rpg.com/t841-lynn-la-rouquine-3
    19Féminin20Jolly JumperPropriétaire d'une boutique d'art 23184518Autre14/06/2016réduitela pralineEkaitz Armo
    Geraldline
    #7 le 29.01.17 18:10
    ft. Lynn Ahern & Pom Warren & Shia L. L. Schenkkan

    Les premiers pas...
    - La confiture est honnêtement bien meilleure que l’amas de sucre qu'est le Nutella.

    Je sursautai à l’entente de cette voix qui était tout sauf celle de Red Head. Je me tournai vers la source du bruit, pour trouver un homme d’au moins deux mètres dans l’entrée. Il était effrayant de part sa taille mais surtout à cause du masque qui recouvrait la moitié de son visage. Avant même que je ne m’en rende compte, je me retrouvais derrière Red Head, à me cacher de cet inconnu qui me terrifiait.

    - Je suppose que tu es la voix précédemment entendu.

    Il me pointa du doigt et je me contentai de hocher la tête. Pour être honnête, il n’avait pas l’air méchant. Enfin, au niveau de son caractère, parce-que si l’on se fiait au look, il avait l’air d’un dealer et heureusement qu’il n’avait pas été le premier à arriver parce-que j’aurais sûrement fini hors de l’appartement en hurlant qu’on voulait m’assassiner (tout est possible quand j’ai peur).
    Avant même que je pus me présenter un minimum, j’assistai à l’accueil le moins agréable de la planète de la part de Red Head. Sans réellement m’en rendre compte je lui donnai un coup dans les côtes en lui chuchotant :

    - Soit sympa avec lui ! Je suis sûre qu’il pourrait te mettre à terre avant même que tu aies le temps de dire atchoum.  


    Doucement, je sortis de ma cachette pour venir me placer devant - mais pas trop quand même - de celui qui semblait être notre nouveau coloc.

    - Ne fais pas attention, je m’appelle Lynn et lui c’est... Red Head ! Je suis apparemment la seule à m’être présentée un minimum ici, à qui le tour ?


    J'en profitai pour m'affaler de nouveau dans le canapé. Comme à son habitude Harold était serein, vous me diriez que c'est normal de la part d'un animal empaillé, et vous aurez totalement raison.

    - Au passage, le Nutella c'est carrément meilleur que la confiture !, gloussai-je tout en le pointant du bout de mon pinceau.
    avatar
    Invité
    Invité
    #8 le 14.02.17 20:46





    T
    R
    U
    S
    T

    M
    E




       
    Copyright Galimybé
    Les Premiers Pas...

              Il se tenait donc là, debout devant ce qui semblaient être ses deux nouveaux colocataires. Il ne put se retenir de rire lorsque la petite rousse alla se cacher derrière l'autre garçon avec un air effrayé. Il se disait que c'était probablement dût à son masque, celui-ci avait tendance à faire un certain effet aux pauvres petites créatures comme elle. Pour la peine, il décida de l’enlever pour simplement le garder dans sa main. Par la suite, l'être à la chevelure rouge tendit un bras vers lui. Shia fronça les sourcils, se demandant ce qu'il allait dire ou faire. Sur le coup, la seule chose qui avait retenu était le surnom qu’il venait de lui donner. Par automatisme, ses premières premières paroles fût prononcées en anglais. Ses réactions verbales sortaient toujours en cette langue.

    //Vampirette. You gotta be kidding me.!

              Il croisa les bras en soupirant, il aimait pas vraiment devoir faire face à ce genre d’affrontement dès son arrivée. «[…]je ne te laisserai pas me déloger de la chambre. » Cet homme semblait tenir à sa chambre. Ce n’était pas dans l’intention de Shia de frustrer les gens de son plein gré alors il décida de simplement être sympathique avec lui.

    //Je vais être bien honnête avec toi, ça m’est égale. Du moment que je peux dormir quelque part, j’en serai heureux.

              Par contre, il fût un peu surpris lorsqu’il l’entendit parler de son chat, il ne s’y attendait pas vraiment et ça devait se voir un minimum dans son regard. En réponse à la question, il se contenta de simplement hocher négativement la tête pour ensuite regarder la fille que s’était enfin décidée à sortir de sa cachette. Celle-ci lui avait dit de pas porter attention à la chevelure rouge, mais la façon de parler de cette chevelure en question n’était pas tant un problème. Du coup, il haussa les épaules et l’écouta alors qu’elle faisait la base des présentation, celle-ci constatant d’ailleurs qu’elle était la seule à s’être présentée. Lorsqu’elle demanda à qui était le tour des présentations, il leva brièvement la main pour se présenter très simplement.

    //Moi? Je m’appelle Laric, voila.

              Il suivit Lynn du regard alors qu’elle alla s’installe sur le canapé et haussa un sourcil lorsqu’il se fit pointer du pinceau. « Au passage, le Nutella c'est carrément meilleur que la confiture ! » Il retint un rire à cette remarque et lui répondit simplement que tous les goûts sont dans la nature. Il avait par la suite le regard posé sur le cheval, plein de curiosité en ce qui avait trait de la douceur de son pelage. Il décida de s’en approcher afin de caresser sa tête avec un sourire satisfait. Regardant Red Head du coin de l’oeil, il lui demanda :

    //Et toi, tu as un nom ?
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

    × Métier : Travaille pour Eden
    × Péripéties vécues : 1622
    × Øssements1333
    × Age IRL : 30 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden / Cinemont / Rose

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31Autre257(Rin Matsuoka Free!) Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.Jolly JumperViens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti
    Travaille pour Eden1622133330Féminin21/01/2017complètela pommeEden / Cinemont / Rose
    avatar
    nécromancien
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761
    31Autre257(Rin Matsuoka Free!) Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.Jolly JumperViens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti
    Travaille pour Eden1622133330Féminin21/01/2017complètela pommeEden / Cinemont / Rose
    nécromancien
    #9 le 20.02.17 2:00

    Il avait un coté inquiétant.






    Et elle, aussi, dans le fond.


    Haussant des épaules, Pom hocha de la tête de manière négative avec un léger regard réprobateur, malgré son grand sourire. Evidemment qu’il avait un nom ! C’était assez rare de rencontrer des personnes qui n’en avaient jamais eu.  Même si nombreux étaient ceux qui l’avaient oubliés ou fait en sorte de le faire à leurs arrivées dans le mondes des mortels.

    Toutefois, une chose était certaine : Pom ne le donnait que rarement ! Ce n’était pas tant qu’il y tenait : ce n’était qu’un nom inventé ! Mais c’était tout de même le sien depuis quelques années déjà et il aimerait ne pas avoir à le troquer à nouveau : hors si un de ses ennemis le retrouvaient, il lui faudrait à nouveau changer de lieu d’habitation, d’identité et de vie. Il n’avait pas envie – pas encore – même s’il savait que tout n’était toujours qu’une question de temps.

    Riant tendrement à leur petite compétition : Nutella VS Confiture, Pom répondit à la question joyeusement : « Red Head, Lynn vient de te le dire. » Répondit-il donc, se détendant un peu en sentant que le vampire n’avait rien d’agressif.

    C’était déjà ça de gagner. Pom avait déjà vécu dans l’un de ses appartements. Il savait comment ça se passait. Il y avait en général deux chambres et deux occupants par chambres. Lorsqu'une cinquième personne arrivait, une nouvelle personne arrivait.

    Il était aussi possible de négocier, en échange de quelques ossements, une chambre individuelle. Mais A chaque nouvelle chambre unique, le nombre d’occupant de l’appartement augmentaient : huit, neuf, dix, …  

    Il était donc possible de deviner aux nombres de chambres le nombre d'habitants.

    Visiblement cet appartement n’avait pas été amélioré, à l’exception de la baignoire. Ce n’était pas bien grave. S’asseyant sur le canapé, - ou plutôt se laissant tomber dessus – Pom se mit à jouer avec son rubikube, sans vraiment le regarder. En réalité, il dormirait surement hors des chambres et il le savait. Il avait horreur de partager les sentiments d’une autre personne et le moment où il était le plus faible, c’était quand il dormait. C’était évident.

    Ce rubikube n’était pas rien pour lui, c’était sa manière de contrôler ses émotions et le temps de gérer son empathie. Les couleurs mélangées pour revenir sur un rangement parfait lui rappelaient sa propre manière de régler son problème. Si on pouvait appeler son pouvoir ainsi.

    «  Laric, t’es un vampire, n’est-ce pas ? » Questionna soudainement le jeune homme. « Très bien. »  

    Riant joyeusement, le jeune homme s’arrêta, au trois-quarts de son rubikube terminé, soupirant.

    « Je me montre agressif, n’est-ce pas ? Dire que je suis navré est un mensonge, j’ai du mal avec certains types de personnes, mais si nous devons être colocataires, je vais tenter de faire un effort. Je m’appelle Pom et nous avons deux chambres. Nous risquons d’être six colocataires. Je vous laisse le choix de la disposition des chambres. En réalité, je m’en fiche un peu.

    Lynn as-tu une préférence ? Préférais-tu partager ta chambre avec uniquement des filles, ton type - vampire ou lémure - ou autre chose ? »  

    Objet : Rubikube • Dé : 0
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 19 Féminin
    × Age post-mortem : 20
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Métier : Propriétaire d'une boutique d'art
    × Péripéties vécues : 231
    × Øssements845
    × Age IRL : 18 Autre
    × Inscription : 14/06/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : la praline
    × DCs : Ekaitz Armo

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    33/100  (33/100)
    19Féminin20Jolly JumperPropriétaire d'une boutique d'art 23184518Autre14/06/2016réduitela pralineEkaitz Armo
    avatar
    Geraldline
    http://peekaboo.web-rpg.com/t840-lynn-ahern-parce-que-etre-rousse-c-est-coolhttp://peekaboo.web-rpg.com/t841-lynn-la-rouquine-3
    19Féminin20Jolly JumperPropriétaire d'une boutique d'art 23184518Autre14/06/2016réduitela pralineEkaitz Armo
    Geraldline
    #10 le 03.03.17 18:24
    ft. Lynn Ahern & Pom Warren & Shia L. L. Schenkkan

    Les premiers pas...

    La discussion entre mes deux nouveaux colocataires semblait tendue. Se connaissaient-ils déjà ? Argh, jusqu'alors j’étais tranquille dans mon petit appart et on me refilait deux colocs qui apparemment se détestaient.
    Se fut le nouveau qui répondit à ma question le premier. Il leva brièvement la main avant de se présenter :

    - Moi? Je m’appelle Laric, voila.

    Laric ? Un prénom original, je ne l’avais jamais entendu auparavant. Je le vis sourire après ma remarque sur le Nutella, puis il s’approcha d’Harold avant de lui caresser le crâne. Je ne pus m’empêcher de lui dire en gloussant :

    - Attention, il mord.

    Je n’étais pas sûr qu’il m’ait entendu car il tourna la tête vers Red Head et lui demanda son prénom. Maintenant que j’y pensais, il était arrivé le premier et pourtant je ne connaissais toujours rien de lui.
    Finalement, après une fausse information et une question sur la race de Laric, il se présenta correctement.

    - Je me montre agressif, n’est-ce pas ? Dire que je suis navré est un mensonge, j’ai du mal avec certains types de personnes, mais si nous devons être colocataires, je vais tenter de faire un effort. Je m’appelle Pom et nous avons deux chambres. Nous risquons d’être six colocataires. Je vous laisse le choix de la disposition des chambres. En réalité, je m’en fiche un peu. Lynn as-tu une préférence ? Préférais-tu partager ta chambre avec uniquement des filles, ton type - vampire ou lémure - ou autre chose ?

    Je ne pus m’empêcher de tiquer à sa remarque. Étrangement, même s’il promit de faire un effort, je me sentis blesser par ses propos, sûrement parce-que je me sentais légèrement concernée. Il avait peut-être une raison derrière cela, mais, il ne me connaissait ni moi, ni Laric, alors pourquoi se montrer si agressif ? Désormais, je n’avais plus réellement envie de rire et je répondis simplement, sans prendre la peine de le regarder :

    - Si tu as du mal avec certains types de personnes Pom, dans ce cas, je préfère ne pas partager ma chambre avec toi. A toi de voir Laric, avec qui tu préfères être.

    J'avais été droit au but et peut-être que ma phrase sonnait immature mais c'était le dernier de mes soucis. Oui, j'avais mal pris sa remarque parce-que je ne supportais pas les gens qui jugent les autres pour ce qu'ils sont. J'avais bien compris qu'il avait une certaine aversion pour les vampires. Et puis, ça ne servait à rien de devoir broder pour être poli, au final, tu fais un discours qui dure trois ans alors que tu aurais pu dire tout ça en une seule phrase. Autant être direct.  
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires