Invité

#1 le 22.01.17 21:52

avatar
Invité


Balade Nocturne et rencontre surprenante


3h du matin… 3h et impossibles de trouver le sommeil dans se lit bien trop grand pour moi toute seul. Bien sûr Oreo est coucher a coter de moi a ronfler comme jamais. Je détourne mes yeux de la petite boule de poil pour les poser sur le plafond légèrement éclairé par les rayons de la pleine lune. Je pousse un long soupire puis finis par me relever.
J'enfile le jean que j'avais laissé traîner au sol en me changeant un peu plus tôt puis attrape une paire de boots pour les enfiler rapidement. Il faut que je sorte… Que j'aille faire un tour. J'attache mes cheveux en queue-de-cheval puis prends un gilet qui était posé sur le bout de mon lit. Une fois prête, je sors dans ma chambre. Je m'arrête un instant dans le salon, je m'approche du frigo pour prendre une bière puis regarde les portes de mes colocataires fermer, sauf celle de Nae bien sûr, signe qu'ils sont tous en train de dormir. Aucun mouvement, aucun bruit ne vient perturber le calme de la nuit.
Je mets les mains dans mes poches puis me dirige vers la porte de sortie. Il ne me faut pas bien longtemps pour me retrouver dehors. Je commence a marcher dans les rues habiter de seulement quelques âmes en perdition. J'ouvre ma bière à l'aide du briquet que j'avais dans ma poche et en bois une grande gorgée.

Je marche donc sans aucun but alternant, de ma main gauche, la bière et, de ma main droite, la cigarette. J'observe les visages de ceux qui n'ont pas d'endroit ou rentrée et qui se contente donc de passer de bar en bar. Ces âmes qui n'ont pas su accepter le fait d'être mort et qui refusent donc de vivre cette seconde vie sans tout ce qu'ils avaient acquis jusqu'ici. Il est vrai qu'on ne peut pas être sur a 100 % que les personnes que nous avions dans notre entourage nous rejoindraient ici et pour certains, c'était un peu comme une sorte de roulette russe permanente.

Un nouveau mort ? Oui, mais pas celui que tu attends… Une balle dans le crâne

Je laisse mes pas me diriger doucement, mais sûrement vers la zone des usines désaffectées. C'est là que les fêtards vont se retrouver en général, mais il est possible d'y trouver aussi des endroits parfaitement calme. Les toits par exemple, le calme y règne et la vue y est imprenable.

Une quinzaine de minutes plus tard me voilà au pied de ces géants de pierre, dresser la comme s'ils avaient toujours été là. Les seuls témoins de leur âge sont les vitres cassées, les petites plantes qui se faufilent entre les briques et la rouille des machines a l'intérieur de celui-ci.

Je traverse le bâtiment, faisant résonner mes pas dans celui-ci afin d'arriver au niveau d'un bar clandestin autour du quels quelque personnes sont réunis. Ils sont visiblement en train de bien s'amuser avec une musique tranquille en fond sonore. Je m'approche et les saluts puis commande une bière. Le « serveur » me donne ce que je lui demande puis je repars a travers les énormes cuves.

Alors que je suis en train de marcher, j’entends un petit bruit sourd qui résonne. Je commence donc à le suivre, passant de pièces en pièces jusqu'à arriver a la source de celui-ci. Je m'arrête sur le pas de la porte, dans l'ombre, afin de pouvoir observer la jeune personne se tenant dans la pièce. La première chose qui attire mon attention se sont les murs qui bougent autour de lui. Je ne me surprends plus de rien dans se monde, ça fait à peine trois ans que je suis ici, mais plus rien ne me surprend et surtout, je reconnais un nécromancien lorsque j'en vois un. Je reste silencieuse encore un moment puis je finis par faire un pas en avant, rentrant enfin dans la lumière, et commence à lui adresser la parole

C'est sympa comme pouvoir, en quoi ça consiste exactement ?

Je m'appuie contre le cadre de la porte et appuie ma tête contre celui-ci également afin de pouvoir pour lui laisser un peu d'espace tout en le gardant dans ma ligne de mire. Il a l'air jeune, mais ici les apparences sont trompeuses et je ne préfère donc pas m'avancer de trop.

c'est la première fois que je te vois dans le coin, qu'est-ce que tu fais ici tout seul ?

Ok, ca donne un peu l'impression de parler à un enfant, mais en même temps, c'est toujours mieux que le ton que je peux employer avec certains de mes clients non ? Je porte la bouteille à mes lèvres pour en prendre une grande gorgée puis la pose au sol et m'approche doucement avec un sourire. Je lève doucement la main en l'air puis lui dis, sur un air de confidence

Si tu m'expliques le tien, je te montre le mien

Je lui fais un petit clin d’œil puis attends qu'il me réponde en prenant une cigarette. Après tout… Ce n'est pas comme si j'avais quelque chose de plus intéressant que de jouer avec mes pouvoirs dans l’immédiat.

codage : MlleAlys

#2 le 23.01.17 21:22

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 12 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : yukine ☆ noragami
× Pouvoir : télékinésie.
× Appartement : Pucca
× Métier : vendeur de potions truquées.
× Communication : x
× Péripéties vécues : 2674
× Øssements 85
× Age IRL : 17 Féminin
× Inscription : 14/01/2017
× Présence : réduite
× Surnom : la papaye
× DCs : (laughs in ukrainian)
(despite everything, it's still y o u)
http://www.peekaboo-rpg.com/t1289-mikhail-chernenko

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
17/100  (17/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 12 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : yukine ☆ noragami
× Pouvoir : télékinésie.
× Appartement : Pucca
× Métier : vendeur de potions truquées.
× Communication : x
× Péripéties vécues : 2674
× Øssements 85
× Age IRL : 17 Féminin
× Inscription : 14/01/2017
× Présence : réduite
× Surnom : la papaye
× DCs : (laughs in ukrainian)
(despite everything, it's still y o u)


Ses phalanges dansaient avec difficulté dans les airs, et lui haletait, épuisé par ses tentatives à s'améliorer dans la pratique de son pouvoir. Il avait froid, il avait chaud, la migraine faisait fondre ses neurones ; il menaçait de s'effondrer, pour la énième fois de la journée. Le jeune spectre ne comptait plus le temps passé entre ces quatre murs mornes, complètement absorbé par la magie de ses mains, qui le vide de son énergie, avant même d'aboutir à ses attentes. C'est pour cette raison-là que le blond s'obstinait à perfectionner la prise en main de son talent en tant que nécromancien. Pour ne plus avoir à ressentir cette écrasante douleur lorsqu'il forçait sur la matière environnante.

Sa détermination le bloque ici depuis l'après-midi. Sans prévenir un seul de ses colocataires, Mikhaïl est parti en direction de l'usine désaffecté, emmenant avec lui un sac saturé par des denrées alimentaires en tout genre, de petites bouteilles d'eau, ainsi qu'une serviette - au cas où sa transpiration devenait vraiment gênante. Celle-ci reposait dans le coin de la salle, recouverte par sa grosse veste et son écharpe.

Finalement, après un nouvel échec, le garçon cessa de torturer son corps, allant s'asseoir contre un mur, auprès de ses affaires et prenant soin de se revitaliser, puis d'éponger les gouttes de sueurs perlant sur sa chair durant ces dix petites minutes de pause qu'il se forçait à respecter.

(Tu es vraiment trop exigeant avec toi-même,
Mikhaïl.)


Reprise de l'entraînement.

Il ne songeait plus qu'à une seule chose ; sa réussite, tandis que ses doigts reprenaient leur interminable valse surnaturelle. Lentement, mais sûrement, la pièce se déformait, sous ses yeux émerveillés. Le môme, sentant le sommeil le prendre, était fier de cette amélioration, bien que minime. Et,
soudainement,
une voix fit écho dans ses oreilles.

Sa tête se tourna légèrement, en direction de l'entrée. Quelqu'un
était là, adossé contre l'encadrement de la porte.

« Oh... Bonjour ? »

Il s'agissait d'une jeune femme, une jolie et imposante dame aux yeux de Mikhaïl, si petit et si menu face à elle. Apparemment, son pouvoir avait attisé sa curiosité - en même temps, il serait douteux qu'une conversation commence ainsi sans justification. L'inconnue se rapproche, obligeant le petit à lever sa tête.

Elle en posait, des questions ; et honnêtement, le blondinet était vexé d'être interrompu à chaque fois qu'il voulait donner ses réponses. Trépignant, les joues gonflés un court instant, il cessa de se montrer impertinent en l'entendant proposer un marché.

« Vraiment ? »

Les pouvoirs des nécromanciens de son genre l'ont toujours fasciné, alors pourquoi refuser ? De plus, ce n'est pas comme si elle avait l'air mal intentionné... N'est-ce pas ? Du moins, les traits de son visage n'affichaient rien de cela.

(Quelle naïve petite chose.)

« A... Attendez, alors ! Je vais juste aller boire ! »

Frottant son front humide à l'aide de sa manche, Mikhaïl se précipita joyeusement vers son sac, duquel il tira une bouteille d'eau à moitié entamée, et la vida tel un assoiffé. Par la suite, il revint au centre de la pièce, hésitant sur la façon dont il pourrait s'expliquer.

« Hé bien... Mon pouvoir, c'est de déformer pleins de trucs, des objets aux pièces comme celle-là... »

Son index indique le plafond.

« Je trouve ça génial comme pouvoir mais, le truc, c'est que je n'arrive pas à faire grand-chose sans être fatigué ensuite, et c'est nul ! Du coup, je m'entraîne avec ces murs. »

Très mauvais choix de terrain, en passant. Le pauvre prenait le risque de se retrouver à l'infirmerie sans en être conscient.

(C'est pour cela qu'il s'est retrouvé parmi les défunts aussi tôt.)

« Et vous, alors ? C'est quoi votre pouvoir ? »

Ah, qu'il peut se montrer impatient, Mikhaïl,
quel v i l a i n.
BY EDWARD OF OOC
Afficher toute la signature
Réduire la signature


Invité

#3 le 24.01.17 22:15

avatar
Invité


Balade Nocturne et rencontre surprenante


La petite tête blonde en face de moi ne semble pas apprécier de ne pas pouvoir répondre a mes différentes et questions et réagis d'une façon qui me sert si fort le cœur que j'en aurais presque envie de pleurer. Il gonfle les joues… Il les gonfle tout comme mon frère l'aurais fait alors que nous n'étions que des enfants. Je me souviens des nombreuses fois où j'avais dû aller chercher des bonbons ou bien des fruits dans les arbres pour le faire sourire à nouveau.
Un sourire nostalgique s'installe sur mes lèvres alors que le jeune homme se redresse devant moi afin d'aller se réhydrater. Je me recule un petit peu puis m'assois en tailleur dans la pièce afin de pouvoir avoir une vue d'ensemble de son pouvoir.
Alors qu'il reprend place au milieu de la pièce pour me faire la démonstration, il m'explique en quoi consiste son pouvoir. Je hoche doucement la tête afin de lui montrer que je suis parfaitement ce qu'il essaie de m'expliquer. Je me mets a rire doucement face à toute l'excitation que peux contenir un si petit corps puis me redresse.
Je retire mon gilet pour le nouer autour de ma taille puis fait signer au garçon de se reculer un peu

Je ne voudrais pas qu'il t'arrive quelque chose. À vrai dire, ce n'est pas une bonne idée de faire ça ici… -Je réfléchis un petit instant puis reprend la parole- Suis moi, je pense savoir ou pouvoir te montrer ce que je sais faire sans rien craindre.

Évidemment, je fais bien attention à peser mes mots afin de susciter un intérêt tout particulier dans cette petite boule d’énergie. Je sors de la pièce et m'assure qu'il me suit puis commence à me diriger vers les escaliers. Nous montons plusieurs étages avant d'arriver sur le toit. Le vent de la nuit est frais mais pas pénétrant pour autant. C'est une nuit claire, pas de nuages à l'horizon et la pleine lune nous donne suffisamment de visibilité pour ne pas nous casser la figure en nous prenant les pieds dans quelque chose. Je m'avance sur la grande terrasse qui fait office de toit puis me tourne à nouveau vers le jeune homme. Je lui fais signe de s'arrêter de la main droite puis soulève la main gauche afin de l'amener a la même hauteur.

Pendant quelques seconds riens ne se passe, seul le vent venant perturber le silence… Puis un sifflement, très vite suivit par des éclairs sortant de mes paumes et se dirigeant tout de suite vers les garde-corps qui sont constitués d'un vieux grillage.
Je laisse l'énergie sortir pendant quelques secondes puis finis par refermer les mains afin de mettre fin au phénomène. Doucement, je viens appuyer mon poing gauche sur ma hanche puis explique calmement

Je suis électrokinésiste, je contrôle l’électricité sous forme d'énergie non visible ou visible, il me suffit de le vouloir ici -Indiquais, je en tapotant ma tempe-

Je reprends mon gilet pour le mettre à nouveau sur mes épaules puis m'approche du petit blond.

Je m'appelle Royane, c'est quoi ton ptit nom ?

Je ressors mon paquet de cigarettes de ma poche puis en tire une avant de tendre le paquet vers lui afin de savoir s'il en désire une

Alors tu es arrivé quand ici ? Je ne crois pas t'avoir déjà croisé, si ?

Je penche légèrement la tête sur le côté tout en allumant ma cigarette. Au final, je suis déjà morte une fois alors ce n'est pas des clopes qui vont me faire peur… Ça serait trop con !


codage : MlleAlys

#4 le 15.02.17 21:44

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 12 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : yukine ☆ noragami
× Pouvoir : télékinésie.
× Appartement : Pucca
× Métier : vendeur de potions truquées.
× Communication : x
× Péripéties vécues : 2674
× Øssements 85
× Age IRL : 17 Féminin
× Inscription : 14/01/2017
× Présence : réduite
× Surnom : la papaye
× DCs : (laughs in ukrainian)
(despite everything, it's still y o u)
http://www.peekaboo-rpg.com/t1289-mikhail-chernenko

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
17/100  (17/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 12 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : yukine ☆ noragami
× Pouvoir : télékinésie.
× Appartement : Pucca
× Métier : vendeur de potions truquées.
× Communication : x
× Péripéties vécues : 2674
× Øssements 85
× Age IRL : 17 Féminin
× Inscription : 14/01/2017
× Présence : réduite
× Surnom : la papaye
× DCs : (laughs in ukrainian)
(despite everything, it's still y o u)
Spoiler:
un jour j'arriverai à poster rapidement, à faire avancer l'action proprement et ce sans en faire un gros pavé.



Un simple signe de la main, en guise de réponse à son interrogation. Mikhaïl n'a, dans l'immédiat, pas saisi la signification d'un tel geste ; les plus amples explications orales fournies par l'adulte auront, au final, mieux éclairé le blond sur la potentielle menace auquel il s'exposait si elle faisait sa démonstration ici. Quelque part, savoir qu'un pouvoir avait cette capacité de nuire aux autres le rendait anxieux, mais il ne pouvait empêcher sa curiosité grandissante d'autant le démanger. Il faut dire que, pour les gosses dans son genre, danger rimait aisément avec extraordinaire.

Le jeune garçon se vit invité à suivre la dame dehors, pour trouver un endroit où avoir un aperçu de ses talents sans crainte. Une invitation que le concerné accepta d'un vif hochement de tête, puis est allé récupérer sa doudoune au coin de la pièce - simple précaution en ces jours glaciaux - et de quitter celle-ci, enthousiaste.

Néanmoins, en voyant la mystérieuse femme démarrer une ascension des escaliers, Mikhaïl soupira longuement (toujours plus d'efforts à fournir) Bon, c'est pour la bonne cause, se disait-il intérieurement, avant de s'y engager contre son gré. Il montait difficilement ces quelques étages les séparant de leur point d'arrivée, et manqua à maintes reprises de trébucher sur l'une des nombreuses marches, ou même de perdre celle qu'il suivait de vue.

Une fois au sommet du bâtiment, le nécromancien eut un petit mouvement de recul ; il faisait sombre, dehors. Frais, certes, mais surtout sombre, malgré la douce lumière que leur renvoyait la lune. En plus d'appréhender la réaction d'Etsu lorsqu'il reviendra à l'appartement, Mikhaïl était loin d'apprécier cette ambiance actuelle, qui s'éloignait fortement de l'apaisant soleil d'après-midi : cela lui rappelait de très mauvais souvenirs.

(Le bruit du verre qui se brise contre son crâne
et le craquement des feuilles sous son propre poids.)


L'ukrainien soupira. Il se serait bien passé d'y repenser, à cette méprisable fin de journée d'été. Secouant la tête pour faire fuir ces tristes songes, il endossa rapidement sa veste et avança un peu, jusqu'au moment où la brune lui fit signe de stopper. Les mains dans ses poches, le môme se contenta d'observer ses faits et gestes, loin de s'attendre à cet époustouflant – et court – spectacle lumineux.

« Whoa ! C'était incroyable ! »

Il n'en fut qu'ébahit ; on le voyait dans ses yeux étincelants d'une lueur enfantine, la même qu'avait les enfants en déballant leur cadeaux de Noël. Mikhaïl ne se serait guère lassé de revoir l'électrokinésiste, ainsi se présentait-elle, jouer avec les petites étincelles qu'il supposait générées par son organisme. Elle est, ensuite, revenue face à lui, le forçant encore à lever ses iris pour mieux la distinguer. Décidément, être un modèle réduit s'avérait moins avantageux pour celui qui clamait pourtant le contraire.

Un nom résonna alors dans ses oreilles (Royane) Une information, partagée tout naturellement, permettant au plus petit d'inscrire une identité sur le visage de son interlocutrice, ce qui eut comme effet de le mettre en confiance...
Quoique.

« Mon... nom ? »

Son expression changea subitement, laissant place à une austérité certaine. La voilà, l'interrogation que redoutait Mikhaïl. Il n'a jamais aimé dévoiler son prénom initial depuis son décès, refusant de laisser son existence antérieure le pourchasser et pourrir ses pensées quotidiennement (ça va le rendre cinglé, un jour.) Repoussant brutalement le paquet de clopes que tendait Royane, visiblement vexé par cette proposition (c'est qu'il exècre le tabac et son odeur nauséabonde, ce gosse), il répondit avec un sourire peu convaincant.

« En fait, je ne me souviens plus. Du coup, on me donne des surnoms. »

Il détestait mentir ; inopportunément, le spectre avait peur de ne pas avoir d'autres solutions, désormais.

« Les gens de là où j'habite m'appellent Elliot. Mais, si vous voulez, vous pouvez choisir autre chose ! »

Tant que cela n'évoquait en rien les choses qu'il redoutait.
Son regard passa brièvement de la dame à la voûte céleste, si belle (si inquiétante), puis de la voûte céleste à la dame, qui le questionna une nouvelle fois. Il haussa un sourcil.

« Vous voulez dire quoi, par arriver ici ? Genre, depuis quand je suis dans l'usine ? Ou... »

Le ton de sa voix devint soudainement plus froide.

« J'veux pas en parler. »

Les bras croisés contre son torse, il fit la moue. Mikhaïl ne dirait aucun mot sur « ça », il aimerait juste passer à autre chose après sept années d'errance, sans jamais réussir à échapper aux ténèbres.

« Mh, sinon... »

Se tournant timidement vers Royane, le jeune murmura ;

« Je n'ai jamais vu de femmes vous ressemblant, alors je pense qu'on ne s'est jamais rencontré, en effet... – il gratte sa joue – Et, s'il vous plaît, ne fumez pas devant moi, je n'aime pas ça. »

Son regard fuyait le sien, il voyagea en direction de la porte menant à l'intérieur. Rentrer. Il devait absolument rentrer chez lui, avant qu'elle ne panique, qu'elle ne croit au pire. Le nécromancien n'aurait jamais cru passer autant de temps ici, ce n'était pas envisagé dans son programme. Mais, il faut croire que le temps passe vite, dans la mort, surtout quand on est aspiré par un quelconque objectif.

« Dites, on pourrait pas commencer à partir ? J'avais pas prévu de rester là aussi longtemps, mes colocataires doivent s'inquiéter... »
BY EDWARD OF OOC
Afficher toute la signature
Réduire la signature