Invité

Terminé #1 le 19.01.17 22:38

avatar
Invité
Il faisait sombre et plutôt froid. Ne trouvant pas le sommeil, Shirley flânait près de la rivière, une cigarette coincée entre les lèvres. Ces cigarettes nocturnes la conduisaient parfois à de courtes balades aux alentours de l’Agence Azazel, même lorsque les vents fouettaient cruellement le visage des quelques fantômes qui osaient mettre le nez dehors à une heure si tardive et que le sol était recouvert d’une mince couche de neige. Elle le faisait surtout pour ses colocataires : elle ne voulait pas les importuner avec l’odeur du tabac qui s’avérait bien souvent désagréable pour les non-fumeurs.

La jeune femme longeait la rivière en jetant parfois de rapides coups d’œil à la rivière Sumida. L’eau était paisible. Son calme n’était pas perturbé par les tokyoïtes comme en journée, si bien qu’on pouvait apercevoir sans mal le reflet de la lune et du ciel étoilé. Il n’y avait personne. Cette tranquillité lui permettait de se détendre un peu : ne pas sentir les regards braqués sur elle, ne pas craindre de faire une bêtise, d’attirer l’attention inutilement et de croiser le regard de qui que ce soit lui faisait du bien. Néanmoins, cette habitude un peu embarrassante de marcher sur la pointe des pieds pour se faire encore plus discrète ne la quittait pas…

Shirley décida de s’asseoir sur un banc qui faisait face à la rivière. Elle écrasa le mégot de cigarette sous sa chaussure puis contempla un peu le paysage en soupirant. Il faisait si froid que son souffle se condensa. Heureusement que je suis bien vêtue…

Soudain, sur le banc d’à côté, elle entraperçut du coin de l’œil une silhouette imprécise remuer. Elle n’était pas seule? Shirley se retourna vers l’inconnu qu’elle n’avait pas remarqué plus tôt un peu timidement. C’était une jeune femme qui devait avoir connu la mort vers le même âge qu’elle. Elle contemplait les étoiles. C’est pas un peu dangereux de rester ici toute seule à… pensait-elle en consultant l’heure sur sa montre. À minuit passé?! Il est tard, je devrais rentrer! La brune jeta un dernier regard à l’étrangère, cette fois-ci un peu inquiète. Je peux pas la laisser là toute seule quand même…

Malgré sa timidité maladive, Shirley lâcha doucement :

Hum… Il est un peu tard… Que faites-vous ici à cette heure?

J’ai marmonné. Elle va me demander de répéter. Qu’est-ce que je suis ridicule, mon dieu… Malgré ses insécurités, la jeune femme souriait en espérant une réponse.

Terminé #2 le 20.01.17 13:48

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
× Pouvoir : Poussière d'étoile
× Croisée avec : Rien du tout :nose:
× Appartement : Pucca
× Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
× Métier : Au chomage
× Communication : Portable - Deathbook - Incinegram
× Péripéties vécues : 1385
× Øssements 951
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 13/01/2017
× Présence : réduite
× Surnom : la pousse de bambou
× DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
☢ Désintégrator ☢
http://www.peekaboo-rpg.com/t1294-etsu-morugawa-lassee-de-la-vie http://www.peekaboo-rpg.com/t1298-etsu-morugawa-come-watch-the-sky-with-me#23487 https://parolesdindecise.wixsite.com/blog

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
25/100  (25/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
× Pouvoir : Poussière d'étoile
× Croisée avec : Rien du tout :nose:
× Appartement : Pucca
× Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
× Métier : Au chomage
× Communication : Portable - Deathbook - Incinegram
× Péripéties vécues : 1385
× Øssements 951
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 13/01/2017
× Présence : réduite
× Surnom : la pousse de bambou
× DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
☢ Désintégrator ☢
Shirley & Etsu
Le ciel, ce grand farceur, met parfois sur notre route des choses que l'on aurait préféré ne pas voir. Ce que l'on ignore, c'est que bien souvent, ce que l'on ne désire voir ou rencontrer peut-être bien plus beau que ce que l'on peut penser.

Le ciel était magnifique. De la fenêtre de sa chambre, Etsu avait vu le soleil se coucher, l'astre changer de couleur et les nuages s'en allaient pour laisser les étoiles apparaître. La jeune femme avait alors pris son gros pull en laine et une écharpe pour ne pas attraper froid et avait quitté l'appartement vidé par ses colocataires. Une fois hors de l'agence, elle avait pris la direction de la rivière Sumida, avait soigneusement évité la foule grondante de Tokyo et tous ses ectoplasmes en folie qui s'amusaient dans tous les coins. Certains lui demandèrent si elle voulait se joindre à eux mais elle refusa et continua sa route sans se préoccuper d'eux.

Une fois près de la rivière, Etsu se chercha un coin tranquille avant de s'installer sur un banc en tailleur et de lever le nez vers le ciel. Il était spectaculaire. La Voie Lactée était discernable et des milliers d'étoiles parsemaient le ciel en de petits points blancs plus ou moins lumineux. Certains scintillaient d'un éclat envoûtant, un peu comme des guirlandes de Noël tandis que d'autres viraient vers d'autres couleurs comme le vert ou le rouge. Un sourire ravi s'afficha sur le visage d'Etsu, ses yeux se fermant un instant pour mieux apprécier cet moment de calme et de joie. C'était une belle soirée pour compter les étoiles.

C'était d'ailleurs son activité préféré. La jeune femme aimait parfois se rendre dans des cafés pour boire du chocolat chaud ou flâner dans des musées ou des galeries mais contempler la voûte céleste et admirer les étoiles étaient bien la chose qui la mettait le plus en joie. Alors, sans plus attendre, Etsu commença sa nouvelle soirée de comptage avec passion.

Des heures passèrent sans qu'elle soit dérangée, bien que le froid était assez agressif en cette soirée. Plusieurs fois, elle s'emmitouflait un peu plus dans son écharpe ou frottait ses mains l'une contre l'autre pour les réchauffer. Mais il restait encore tellement d'étoiles à voir et compter. Elle en avait d'ailleurs compter plus de deux bonnes centaines et elle avait découvert entre temps de nouvelles étoiles. Elle ne pouvait décemment pas s'arrêter en si bon chemin. Elle n'avait en plus pas envie de retourner dans son appartement aux murs tout rose. De sa fenêtre, Etsu distinguait beaucoup moins bien le ciel et les étoiles, les lumières de la ville en effaçant certaines. Non, elle allait restait là encore quelques heures, le temps d'en compter un bon millier. 

- Hum… Il est un peu tard… Que faites-vous ici à cette heure ? 

La jeune femme sursauta à l'entente de cette petite voix, ses yeux noirs cherchant la personne qui venait de lui parler. Quand elle découvrit, à moins de trois mètres d'elle, une jeune femme assise sur le banc d'à côté. Etsu ne l'avait pas entendu arriver, sûrement parce qu'elle était trop concentrée sur sa contemplation pour la voir. Mais elle devait tout de même être sacrément discrète pour qu'elle ne l'ai pas remarqué.

Se redressant un peu, Etsu regarda cette jeune femme lui sourire timidement. Elle possédait plusieurs bandages sur le visage, cachant l'un de ses yeux tandis que l'autre l'observait avec une légère inquiétude. Etsu trouva ça un peu étonnant que cette jeune femme s'inquiète pour elle, une inconnue, du moins de ce qu'elle voyait. Les gens de ce monde étaient parfois étranges. Cependant, Etsu choisit de lui répondre, préférant la rassurer que de rester sur un non-dit.

- Je regarde les étoiles, déclara-t-elle en souriant gentiment. Et vous, que faites vous ici à cette heure dans un tel endroit ?

Parce qu'il était rare qu'Etsu croise des gens à cette heure-ci près de la rivière. Les habitants de la ville préféraient de loin aller s'amuser ou chahuter dans les quartiers les plus fréquentés de Tokyo. Et non se retrouver près de la rivière. Alors voir cette jeune femme avait quelque chose d'étonnant. Mais rien d'inquiétant. Bizarrement, Etsu sentait que la jeune femme près d'elle était aussi douce que le regard qu'elle lui portait.

acidbrain
Afficher toute la signature
Réduire la signature


I love and I hurt you
Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
Invité

Terminé #3 le 25.01.17 16:04

avatar
Invité
L’étrangère sursauta malgré le ton doux et bienveillant qu’avait employé Shirley. Elle finit par se redresser, la chercha du regard puis la trouva. La lueur des quelques lampadaires qui bordaient le chemin longeant la rivière les éclairait d’une lumière jaune légèrement vacillante. Shirley put distinguer un peu mieux les traits de cette couche-tard. C’était une Japonaise aux cheveux plutôt courts. Elle était d’une beauté simple et naturelle, le genre de femme qui n’avait pas besoin de recouvrir son visage de maquillage pour être désirable. Par ce qu’elle dégageait, la lémure devina rapidement que cette belle Japonaise était d'un tempérament plutôt calme.

Je regarde les étoiles, déclara-t-elle en souriant gentiment. Et vous, que faites vous ici à cette heure dans un tel endroit ?

J’ai du mal à m’endormir cette nuit, j’ai décidé de me balader un peu…

Ses horaires de sommeil étaient légèrement perturbés depuis quelques temps. Depuis bientôt un mois et demi, elle faisait tout un tas de nouvelles rencontres, parfois agréables et d’autres fois pas, et ça monopolisait bien souvent toutes ses pensées. Elle qui, depuis son arrivée dans l’au-delà, menait un mode de vie plutôt solitaire commençait doucement à s’ouvrir au monde depuis peu. Les nouvelles relations étaient si fragiles en général et elle le savait, un rien pouvait détruire ces quelques amitiés et connaissances naissantes auxquelles elle tenait déjà tant. Ça avait quelque chose d’effrayant, même si retourner dans la solitude ne l’inquiétait guère.

Shirley leva les yeux au ciel pour voir un peu ces étoiles que son interlocutrice contemplait à une heure aussi tardive. Ah! C’est joli! La brune ne s’était jamais attardée aux cieux étoilés lors de ses sorties nocturnes, trop préoccupée à tirer sur sa cigarette et à scruter les lieux qui baignaient dans un calme qui ne survenait que lorsqu’il faisait nuit.

C’est vrai que c’est beau, marmonna-t-elle simplement sans baisser le regard.

La jeune femme garda les yeux rivés sur le ciel encore quelques instants, puis reporta son regard sur l’étrangère. Elle lui adressa un nouveau sourire réservé.

Je n’y avais jamais vraiment prêté attention auparavant. Ça doit être votre passion si vous restez éveillée jusqu’à cette heure rien que pour regarder les étoiles.

Shirley se tortilla un peu sur son banc, un peu gênée. Elle avait dérangé cette femme qui semblait si absorbée par l'observation des astres. Mais au moins, elle était certaine que tout allait bien maintenant. La brune aurait eu du mal à quitter les lieux en sachant qu’une jeune femme traînait encore dans les environs à une heure si tardive… Dans l’au-delà, tout le monde n’était pas bien intentionné et elle aurait appréhendé la suite pour l’étrangère.

Je ne la dérangerai plus si elle ne semble pas ouverte à la discussion, décida la jeune femme en jetant un dernier coup d’œil furtif à son interlocutrice. Mais je ne partirai pas tout de suite pour autant! Ça m’inquièterait bien trop de la laisser ici seule. Je vais rester silencieuse pour ne pas l’incommoder davantage. Le silence embarrassait facilement Shirley, mais elle s’efforcerait de ne rien dire cette fois-ci. Enfin, si elle y arrivait…

Terminé #4 le 27.01.17 19:28

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
× Pouvoir : Poussière d'étoile
× Croisée avec : Rien du tout :nose:
× Appartement : Pucca
× Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
× Métier : Au chomage
× Communication : Portable - Deathbook - Incinegram
× Péripéties vécues : 1385
× Øssements 951
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 13/01/2017
× Présence : réduite
× Surnom : la pousse de bambou
× DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
☢ Désintégrator ☢
http://www.peekaboo-rpg.com/t1294-etsu-morugawa-lassee-de-la-vie http://www.peekaboo-rpg.com/t1298-etsu-morugawa-come-watch-the-sky-with-me#23487 https://parolesdindecise.wixsite.com/blog

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
25/100  (25/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
× Pouvoir : Poussière d'étoile
× Croisée avec : Rien du tout :nose:
× Appartement : Pucca
× Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
× Métier : Au chomage
× Communication : Portable - Deathbook - Incinegram
× Péripéties vécues : 1385
× Øssements 951
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 13/01/2017
× Présence : réduite
× Surnom : la pousse de bambou
× DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
☢ Désintégrator ☢
Shirley & Etsu
Il m'arrive d'être froide, méchante même parfois. Ce n'est pas de la faute d'autrui, mais de la mienne. J'ai du mal avec les gens, bien que l'on ne pourrait le croire. Mais si tu fais un effort, peut-être que je te montrerai mon vrai visage

Nuit noire. Un nuage passa dans le ciel, furibond et malicieux. Il passa sous ses yeux, comme pour la narguer, comme pour se moquer d'elle avant qu'un autre ne vienne l'accompagner. Deux petits nuages, pas si dérangeants. Juste un peu agaçants, comme la jeune femme non loin d'elle.

Etsu se demandait ce qui lui était traversé par l'esprit. Elle était bien trop polie, avait voulu rassurer cette jeune femme et avait sourit. Elle avait pourtant l'air gentille, douce et sympathique. Seulement, un nuage avait assombri son ciel empli de milliards de diamants. Une petite étoile qui de prime abord, semblait nouvelle et brillante. Mais au final, Etsu se demandait s'il ne s'agissait pas d'un satellite.

Du calme Etsu. Tu n'es pas aussi dédaigneuse d'habitude.

Une profonde respiration, puis une nouvelle avant qu'un nouveau sourire, plus crispée, n'étire ses lèvres fines qu'elle avait tenu close. Et voilà que cette brune sortit de nulle part, au regard vert un peu hésitant, voulait faire la conversation. Ce n'était pas qu'Etsu n'aimait pas faire la conversation. Elle pouvait en avoir de très longues avec son amie Talitha ou prêter une oreille attentive à son colocataire Mikhaïl. Seulement, ces instants étaient choisis par les deux partis et jamais quand Etsu s'était mise en tête d'aller regarder les étoiles.

- C’est vrai que c’est beau...

Discours habituelle. Attitude similaire. Intérêt inexistant. Les personnes qui l'a rencontré par hasard lui posaient toujours la même question. Puis, quand elle leur répondait, ils regardaient le ciel et disaient toujours la même chose. C'est joli. C'est beau. C'est magnifique. Avant de leur demander son nom, ce qu'elle faisait, où elle habitait. Toujours les mêmes, toujours le même schéma, toujours la même histoire. Etsu n'avait plus qu'une seule envie : quitter son banc et chercher un autre endroit où est en tête avec les étoiles.

- Je n’y avais jamais vraiment prêté attention auparavant. Ça doit être votre passion si vous restez éveillée jusqu’à cette heure rien que pour regarder les étoiles.

Les étoiles, elles, ne parlaient pas au moins. Elles ne disaient pas de choses inutiles sur la beauté du ciel, sur la passion et ne la jugeaient pas. Elles l'observaient comme Etsu les observait, lui souriaient sans qu'elle ne puisse les voir et la couvaient de leur regard bienveillant. Qui pouvait comprendre son rapport avec le ciel du soir ? Il était son gardien, son protecteur. Grâce à lui, le soir, il ne lui arrivait rien. Et si Etsu comptait chaque habitant de ce voile de velours noir, c'était pour rencontrer chacun de ses points lumineux qui la protégeaient. Mais comment les inconnus pouvaient-ils comprendre une telle chose ?

Maussade. Etsu retint une moue, se capitonna davantage dans son pull et lança un regard au ciel, ennuyée. Une passion ? Non, ça n'avait rien à voir.

- Cela n'a rien d'une passion, lança la jeune femme avec une légère froideur. Si je regarde le ciel et les étoiles, c'est que...

Mais avait-elle besoin de s'expliquer ? Ses lèvres se scellèrent, une impression bizarre grossissant dans sa poitrine. Elle n'avait pas à s'expliquer. Et pourquoi faire au juste ? Dire au monde qu'elle aimait les étoiles ? Il le savait déjà. Les gens, eux, n'avaient pas besoin de comprendre. Etsu poussa un profond soupir, à chaque fois, c'était la même chose.

Ses billes sombres se rouvrirent sur le voile noir aux mille éclats. Les voir l'apaisa, son esprit baignant dans un étang de tranquillité. Machinalement, son pouce droit effleura son poignet caché sous son pull, caressant le nombre d'étoiles qu'elle comptait inscrit sur sa peau. Le monde des morts n'avait pas besoin de la comprendre. Le monde des vivants n'avait pas réussi à le faire alors pourquoi se serait le cas ici ?

Pourtant, il y avait des personnes dans son monde qui tentaient de la comprendre totalement et d'autres qui avaient réussi. Etsu releva les yeux et les posa sur la jeune femme sur l'autre banc, son expression hésitante et craintive l'intriguant quelque peu. Peut-être que cette femme ne pouvait pas la comprendre mais elle devait certainement être dans la même situation qu'elle : incomprise et solitaire. Pas malheureuse, juste indifférente et réservée. Car c'était ainsi qu'elle fonctionnait.

- Excusez-moi, finit par dire Etsu. Je n'ai pas voulu vous bousculer mais comprenez-moi, on me dit souvent la même chose. À force, cela en devient agaçant.

Un nouveau sourire, plus franc, se dessina sur le visage de la jeune femme qui regarda cette étrangère au visage bandé sans la moindre animosité. Qui sait, peut-être que ce n'était pas si mal de voir des satellites dans le ciel noir.

acidbrain
Afficher toute la signature
Réduire la signature


I love and I hurt you
Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
Invité

Terminé #5 le 03.02.17 2:25

avatar
Invité
Shirley jetait des regards furtifs à la Japonaise pour tenter de la sonder et prévoir ses réactions pour mieux s’ajuster. Elle essayait de deviner si elle était ouverte à la conversation ou non pour savoir si elle devait continuer de discuter avec elle ou pas. La jeune femme semblait ennuyée… Aussitôt, la brune se questionna et se sentit coupable. Je l’embête? Elle veut que je parte. Bien sûr que c'est ce qu'elle veut! Mais moi, je ne veux pas la laisser seule! C’est dangereux de rester ici à cette heure-ci! Qu’est-ce que je vais lui dire si elle me demande de partir? Sa main fourrée dans la poche de son manteau atteint son paquet de cigarettes. Elle le tritura, comme si ces simples gestes suffisaient à la rassurer.

Cela n'a rien d'une passion. Si je regarde le ciel et les étoiles, c'est que...

Le ton froid employé par l’inconnue ébranla un peu plus Shirley qui comprit aussitôt qu’elle était indésirable. Elle gigota un peu sur son banc, embarrassée. C’était le signal pour partir, mais la jeune femme ne pouvait s’y résoudre.

Sincèrement désolée de l’avoir froissée, Shirley s’apprêta à se confondre en excuses, mais l’étrangère parla avant qu’elle puisse prononcer quoi que ce soit.

Excusez-moi. Je n'ai pas voulu vous bousculer mais comprenez-moi, on me dit souvent la même chose. À force, cela en devient agaçant.

Non non, c’est bon. Je comprends. Si vous n’avez pas envie de parler, ce n’est pas grave… Et je…

La brune s’était arrêtée soudainement. Il ne fallait pas qu’elle avoue s’inquiéter pour elle. Elle passerait sans doute pour une paranoïaque qui a le cœur un peu trop sur la main, ou pire, peut-être qu’elle l’embêterait de nouveau! Et l’étrangère finirait par partir, incapable de la tolérer plus longtemps. Je suis insupportable, mon dieu. Tout le monde le pense. Son anxiété grandissait et son paquet de cigarettes dans sa poche en pâtissait : le pauvre carton se retrouvait cruellement malmené par la main stressée de Shirley.

La jeune lémure releva timidement son regard vers le visage de son interlocutrice. Cette dernière semblait avoir perdu son masque de froideur. Un sourire franc étirait ses lèvres. Malgré cette attitude amicale, Shirley ne pouvait s’empêcher de croire que sa présence la dérangeait.

Non, rien. Je ne veux absolument pas vous importuner, dites-le-moi si vous préférez que je parte.

Elle espérait secrètement qu’elle la laisse rester un peu avec elle. Ainsi, lorsqu’elle rentrerait à l’Agence, elle aurait la conscience tranquille…

Terminé #6 le 03.02.17 14:18

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
× Pouvoir : Poussière d'étoile
× Croisée avec : Rien du tout :nose:
× Appartement : Pucca
× Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
× Métier : Au chomage
× Communication : Portable - Deathbook - Incinegram
× Péripéties vécues : 1385
× Øssements 951
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 13/01/2017
× Présence : réduite
× Surnom : la pousse de bambou
× DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
☢ Désintégrator ☢
http://www.peekaboo-rpg.com/t1294-etsu-morugawa-lassee-de-la-vie http://www.peekaboo-rpg.com/t1298-etsu-morugawa-come-watch-the-sky-with-me#23487 https://parolesdindecise.wixsite.com/blog

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
25/100  (25/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
× Pouvoir : Poussière d'étoile
× Croisée avec : Rien du tout :nose:
× Appartement : Pucca
× Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
× Métier : Au chomage
× Communication : Portable - Deathbook - Incinegram
× Péripéties vécues : 1385
× Øssements 951
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 13/01/2017
× Présence : réduite
× Surnom : la pousse de bambou
× DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
☢ Désintégrator ☢
Shirley & Etsu
Ne ressens ni peur, ni crainte. Ni angoisse ou incertitude. Le ciel est là pour nous protéger. Tout ira bien. Alors viens près de moi, tu verras. Les étoiles prendront soin de toi.


Nerveuse. La jeune femme ne faisait que jouer avec son paquet de cigarettes tout en l'observant avec cette pointe d'inquiétude. Etsu ne saisissait pas trop pourquoi cette inconnue se comportait de cette façon avec elle, pourquoi elle restait là, mal à l'aise, à tenter de discuter avec elle. Avait-elle peur qui lui arrive quelque chose, que la nuit ne lui veuille du mal ou qu'un spectre aux mauvaises intentions lui tombe dessus ? Etsu ne comprenait pas. En plus, elle n'avait pas réussi à la détendre en lui parlant froidement auparavant.

La jeune femme pencha la tête, observa la brune non loin qui semblait gênée. Elle lui fit penser à un chaton apeuré qui tente difficilement d'obtenir de l'attention. Etsu ne put s'empêcher de la trouver mignonne, mais un peu bizarre.

- Non, rien. Je ne veux absolument pas vous importuner, dites-le-moi si vous préférez que je parte.

C'était limite si elle n'allait pas baisser la tête et se mettre à faire la moue, comme une enfant qui pensait avoir fait une bêtise et recevoir une punition. Etsu ne savait pas trop comment se comporter avec ce genre de personnes, la jeune japonaise les trouvant un peu trop imprévisible. Mais si cette femme était juste craintive, il lui fallait juste la rassurer.

Le truc était qu'Etsu ne savait pas réellement ce qu'elle désirait que la jeune femme fasse. Voulait-elle qu'elle parte ? Ou qu'elle reste ? Il fallait dire qu'elle n'avait pas vraiment envie de discuter mais la présence de cette jeune femme ne l'a dérangé pas pour autant. Etsu retint un soupir avant de laisser un sourire amusé se dessiner sur ses lèvres. Ce n'était pas la première femme qu'elle rencontrait qui s'inquiétait pour elle sans même la connaître. Et rencontrer une autre personne de ce genre attendrit la japonaise.

- Vous ne me dérangez pas. Mais vous n'avez pas à vous inquiéter pour moi. Ce n'est pas la première fois que je sors aussi tard. Et il ne m'est encore rien arrivé.

Certainement grâce aux étoiles. Elles étaient là pour veiller sur elle après tout. Le ciel était son gardien et Etsu était certaine que si rien de fâcheux ne lui était arrivé, c'était grâce à lui.

Et peut-être pouvait-il les veiller toutes les deux.

L'idée lui vint d'un coup, sans qu'elle ne s'en rende compte. Pourquoi ne pas laisser cette jeune femme rester avec elle pour lui prouver que la nuit n'était pas si menaçante que cela ? En lui tenant compagnie, elle verrait bien qu'elle ne craignait rien et qu'il n'y avait pas lieu de s'inquiéter. Et alors, cette angoisse qu'elle semblait ressentir disparaîtrait certainement. Les lèvres d'Etsu laissèrent un nouveau sourire apparaître, bien plus doux que les précédents.

- Vous savez quoi, venez donc vous asseoir près de moi et passer en ma compagnie. Vous verrez que la nuit n'est pas si dangereuse que vous semblez le penser.

Sa main tapotait déjà la place libre sur le banc où elle se trouvait, son air amical et doux toujours collé sur le visage.

acidbrain
Afficher toute la signature
Réduire la signature


I love and I hurt you
Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
Invité

Terminé #7 le 07.02.17 19:33

avatar
Invité
Shirley remarqua le petit sourire amusé, peut-être moqueur, sur les lèvres de la plus jeune. Elle inspira profondément pour se calmer : elle sentait la panique se frayer doucement un chemin en elle. Et si la Japonaise décidait de la ridiculiser? La timidité exacerbée de Shirley faisait d’elle une victime facile et elle le savait bien. Mais ce n’est pas comme si elle avait l’air méchante! Ça suffit, je dois arrêter de sauter  aux conclusions! pensait la jeune femme pour se rassurer. Ces pensées eurent l’effet escompté et ses épaules se détendirent légèrement. La lémure retrouva son sourire. Elle ne me tournera pas au ridicule, mais il est possible qu’elle me demande de partir…

Vous ne me dérangez pas. Mais vous n'avez pas à vous inquiéter pour moi. Ce n'est pas la première fois que je sors aussi tard. Et il ne m'est encore rien arrivé.

Son petit jeu se voyait aussi facilement? Shirley baissa les yeux, un peu embarrassée en échappant un petit rire nerveux. Généralement elle préférait que ses inquiétudes passent inaperçues, surtout si elles concernaient des inconnus qu’elle ne connaissait pas du tout.

Maintenant qu’elle avait la certitude de ne pas être une gêne pour la belle Asiatique, Shirley se calma un peu et arrêta de triturer furieusement le carton de cigarettes dans la poche de son manteau.

Vous savez quoi, venez donc vous asseoir près de moi et passer en ma compagnie. Vous verrez que la nuit n'est pas si dangereuse que vous semblez le penser, fit-elle en tapotant le banc pour l’y inviter. Et puis cela vous détendra peut-être de regarder le ciel avec moi.

Shirley hocha doucement la tête, se leva et prit place près de son interlocutrice. L’air avenant de cette dernière lui prouvait en quelque sorte qu’elle ne la détestait pas vraiment, même si elle l’avait froissée en suggérant que l’astronomie était sa passion. Il suffisait qu’elle fasse attention à ce qu’elle lui disait pour conserver la bonne entente, c’était tout! La brune avait beau la connaître depuis à peine quelques minutes, mais elle avait déjà une vague idée de ce qu’elle pouvait dire ou pas pour éviter de l’énerver.

Les deux femmes contemplèrent sereinement le ciel étoilé en silence. Shirley ne cherchait plus à combler inlassablement les silences, se disant qu’il était sans doute plus agréable de compter les astres sans une pipelette qui s’efforce à parler de tout et n’importe quoi. L’endroit était très paisible. Seul le lampadaire qui émettait un grésillement entêtant et le vent glacial qui soufflait doucement troublait le calme. La nuit n’était peut-être pas aussi hostile que Shirley se l’imaginait… La rivière devait être un lieu plutôt sécuritaire, comparativement à Kabûkicho, le quartier de la luxure mais surtout des yakuzas et autres brigands aux intentions malhonnêtes. Elles n'avaient rien à craindre. L’anxiété de la brune finit par se dissiper entièrement : comme la Japonaise le lui avait promis, il n’y avait aucun danger. Elles restèrent là un moment, sans parler, à profiter de cet agréable instant lorsque le vacarme d’une bouteille qui s’éclate au sol vint interrompre ce moment de paix. Shirley se retourna alors vivement, cherchant cet atroce son du regard quand ses yeux se posèrent sur un homme titubant et se dirigeant vers elles. Ses cheveux étaient d’un rouge vif peu naturel, probablement les effets secondaires de quelques potions…

B-Bonjour medmoizelles, hic! balbutia l’homme, engourdi par les mixtures magiques qu’il avait ingurgitées dans la dernière heure…

HRP:
Si la venue de ce pnj te gêne, dis-le-moi j'voulais juste mettre un peu de piquant dans le rp

Terminé #8 le 09.02.17 22:01

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
× Pouvoir : Poussière d'étoile
× Croisée avec : Rien du tout :nose:
× Appartement : Pucca
× Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
× Métier : Au chomage
× Communication : Portable - Deathbook - Incinegram
× Péripéties vécues : 1385
× Øssements 951
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 13/01/2017
× Présence : réduite
× Surnom : la pousse de bambou
× DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
☢ Désintégrator ☢
http://www.peekaboo-rpg.com/t1294-etsu-morugawa-lassee-de-la-vie http://www.peekaboo-rpg.com/t1298-etsu-morugawa-come-watch-the-sky-with-me#23487 https://parolesdindecise.wixsite.com/blog

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
25/100  (25/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
× Pouvoir : Poussière d'étoile
× Croisée avec : Rien du tout :nose:
× Appartement : Pucca
× Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
× Métier : Au chomage
× Communication : Portable - Deathbook - Incinegram
× Péripéties vécues : 1385
× Øssements 951
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 13/01/2017
× Présence : réduite
× Surnom : la pousse de bambou
× DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
☢ Désintégrator ☢
Shirley & Etsu
J'ai fait une erreur. Je ne pensais pas que cela puisse arriver. Le ciel m'a joué un mauvais tour. Ou peut-être a-t-il voulu me tester. Mais qu'importe, je relèverai le défi et te montrerai que la nuit n'est pas si hostile qu'elle en a l'air.


Il y a des choses dans le ciel infini qu'il ne vaut mieux pas rencontrer. Les étoiles en fin de vie, les trous noirs, les planètes gelés, les météores. Ces objets, imprévisibles et dangereux, ne donnaient à personne l'envie de les croiser. Les voir était une chose différente, les analyser et les étudier également. Cependant, il était peu sûr qu'une personne douée de bon sang souhaite avoir à faire à de tels objets cosmiques. Alors en voir un d'aussi près n'était pas pour plaire à la jeune femme.

Un météore. Énorme et dangereux. Imprévisible et dérangeant. Pour Etsu, ce genre d'hommes, à la limite du repoussant, était bien pire qu'une pluie acide. Il n'avait aucune logique dans cet état, ne se souciait que de leur personne et se fichait totalement des personnes qui pouvaient les entourer. Égoïste. Mauvais. Malsain. Pauvres diables que la mort avait rendu triste et détestables, Etsu ne pouvait les supporter.

Ils représentaient un danger que le ciel, bien souvent, n'arrivait pas à prévoir.

Les prunelles ambrées de la jeune spectre se posèrent un instant sur l'homme, ses mouvements lents et peu sûrs confirmant davantage son état avancé d'engourdissement, son regard mauve les fixant avec un intérêt à la fois vague et insistant. Titubant, il s'approcha jusqu'au banc où la jeune femme et Etsu étaient assises, un sourire étrange barrant ses lèvres rougies et brillantes, certainement à cause de l'alcool ou d'une quelconque potion.

Ce n'était pas la première fois que la jeune japonaise rencontrait ce genre d'hommes lors d'un de ses rendez-vous avec les étoiles. Il arrivait même que parfois, ce soit des femmes qui viennent l'aborder. Mais tous avaient ce même regard à moitié vide, empli d'une chose étrange insufflé par une mixture vendue par un sorcier. Etsu n'avait jamais compris pourquoi ils se mettaient dans un tel état. Même de son vivant. Étaient-ils si malheureux, si tristes d'être dans cette vie au point de se détruire de l'intérieur ? La jeune femme pouvait comprendre que parfois, la vie -ou plutôt la mort- ne laisse aucune alternative et ronge le cœur de ceux qui ne souhaitaient pas être là. Pourtant, fallait-il réellement en arriver à ce point ? Ne pouvaient-ils pas vivre comme bon leur entendaient ? La Grande Faucheuse leur avait, en quelque sorte, offert une seconde chance de faire ce qu'ils désiraient de leur existence ? Pourquoi ne la prenaient-ils pas ?

Peut-être étaient-ils trop triste... ou trop brisés...

L'homme s'approcha encore, souriant toujours, angoissant la jeune femme. D'ordinaire, Etsu se serait levée, aurait garder une bonne distance entre elle et l'inconnu avant de tenter de lui parler et de l'embrouiller pour mieux partir. Seulement, elle n'était pas seule. La jeune femme près d'elle, qui après tout ce temps passé à regarder les étoiles avait réussi à se calmer et se détendre, fixait comme elle le nouvel arrivant. Etsu pouvait sentir sa crainte et son inquiétude, sans même à avoir à la regarder dans les yeux. Et dire qu'elle lui avait assuré que la nuit ne comportait aucun danger, elle s'était lourdement fourvoyée.

A moins que le ciel essayait de la tester.

- Et bien, que font deux jolies filles comme vous toutes seules dans le noir ?

Grave, rauque, gargouillante. La voix du spectre révulsa la jeune japonaise, ses épaules se raidissant d'un coup tandis qu'elle ne pouvait détourner les yeux de sa personne. Il se semblait pas prompte à les laisser tranquille et Etsu désespérait de trouver une solution à ce problème. Surtout qu'elle devait prendre en compte la jeune femme à ses côtés et faire avec son inquiétude. La situation n'était pas des meilleures.

Calme toi Etsu. Et réfléchis.

- Nous regardons le ciel pour un projet important, déclara la jeune spectre avec souriant vaguement. C'est pour le travail.

- Le travail ? Mais il est tard, il faut s'amuser.


Les dents jaunis de l'inconnu apparurent sous son sourire goguenard, confirmant davantage les crainte de la japonaise. Il allait être collant, très collant...

- Une autre fois peut-être. Il vaut mieux nous laisser.

- Mais je vais pas vous laisser, déblatéra l'homme. La nuit, c'est dangereux pour des aussi jolies nanas.


Imprévisible. Et dérangeant. Tel un météore tombant sur terre et causant bien des dégâts sur son passage. Etsu l'avait su en le voyant, rien qu'un fragment de secondes. Mais pourquoi le ciel lui faisait passer une telle épreuve ? Presque furieuse, elle leva ses billes assombries par la nuit vers l'astre aux milles petites lumières avant de les reposer sur la jeune femme près d'elle. Elle semblait mal à l'aise et tremblante, son état étant bien pire que le sien. Et dire qu'elle l'avait plongé dans cette histoire. Etsu s'en blâma presque.

C'était de sa faute... et elle allait les sortir de là.

Avec douceur, la jeune femme posa sa main sur celle de sa camarade d'observation, ses doigts enlaçant chaleureusement les siens comme pour la rassurer. Et Etsu espérait que cela fonctionnerait, car il fallait à tout prix que la jeune femme soit dans un meilleur état d'esprit pour qu'elle puisse les sortir de ce mauvais pas.

acidbrain
Afficher toute la signature
Réduire la signature


I love and I hurt you
Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
Invité

Terminé #9 le 19.02.17 0:57

avatar
Invité
La présence de cet homme inquiétant ne rassurait en rien la brune. Elle jeta un coup œil nerveux à l’inconnue pour sonder sa réaction. La Japonaise semblait aussi peu à l’aise qu'elle, mais également dégoûtée. Shirley, pour sa part, avait beau être inquiète pour sa propre santé mais ne pouvait s’empêcher d’être concernée par celle de ce pauvre homme. Il devait noyer ses soucis dans les potions. Il devait avoir eu une vie terrible. Et sa mort devait l’être tout autant. Il n’avait pas encore trouvé la paix dans l’au-delà. Comme toi, Shirley. Tu te détestes encore plus qu’avant. Elle était terrifiée, mais elle comprenait et voulait secrètement lui venir en aide. Pauvre homme.

Malgré toute la pitié et la compassion qu’elle ressentait à son égard, elle n’arrivait pas à articuler un seul mot. Son regard ne quittait plus l’accroc aux potions, aux aguets du moindre mouvement qu’il exécutait, comme si elle craignait le voir sortir un couteau effilé comme une lame de rasoir ou un pistolet. Certes les nombreuses potions ingurgitées plus tôt et leurs puissants effets ne faisaient pas de lui un ennemi de taille, mais Shirley ne pouvait s’empêcher d’avoir peur. Elle n’avait jamais été confrontée à une situation pareille auparavant…

Ce fut la Japonaise passionnée d’astronomie qui se décida à prendre la parole. Sa pauvre amie les écoutait parler docilement en se disant qu’Etsu avait beaucoup de sang-froid. La demoiselle ne flanchait pas et sa voix ne tremblait pas non plus malgré son agacement flagrant. Même si la peur provoquée par la présence dérangeante de l’homme occupait tout son esprit, Shirley ne put s’empêcher d’admirer son courage. Elle semblait avoir la situation en main.

Mais je vais pas vous laisser, déblatéra l'homme. La nuit, c'est dangereux pour des aussi jolies nanas.

Décidément, cet homme était tenace. Peu importe ses intentions, il fallait l’éloigner. Qui veillera sur lui pendant qu’il décuvera? pensait nerveusement Shirley. Mais je ne peux pas risquer sa sécurité pour de telles bêtises. Ni la mienne… Son égoïsme la surprit. Alors qu’elle s’apprêtait à se gronder intérieurement pour avoir pensé de telles choses d’un pauvre homme qui n'avait besoin que d’un peu d’aide, elle sentit une chaleur apaisante sur sa main. La jeune femme se retourna vivement vers sa comparse. Cette dernière serrait tendrement ses doigts comme pour lui transmettre un peu de son courage. Ce simple geste la toucha. On ne la rassurait jamais, généralement c’était le contraire. Shirley lui adressa un sourire réservé, serra aussi un peu sa main, puis redirigea son regard vers l’étranger. Un peu moins effrayée, elle rétorqua doucement, non sans balbutier :

Notre projet est tr-très important… Nous ne pouvons pas nous p-permettre d’être déconcentrées ce soir. E-Et si vous rentriez chez vous? Il fait froid dehors. Vous devriez vous r-reposer. Je vous assure que nous pouvons nous d-débrouiller seules, c'est bien gentil de vous faire du souci pour nous!

L’homme dégagea une mèche de cheveux qui tombait devant ses yeux, puis reporta son regard sur la femme réservée. Cette dernière crut qu’il allait entrer dans une colère noire, si bien qu’elle se mit à gigoter un peu nerveusement sur le banc et serra les doigts de son amie plus fortement pour trouver à nouveau un peu de courage. J'ai dit quelque chose qui aurait pu le froisser? Si ça se trouve, il est plus susceptible. Son comportement s'apparente à celui d'un ivrogne après tout.

Un énorme sourire jovial découvrit une fois de plus les dents jaunies de l'étranger, à la grande surprise de la Canadienne. Le fantôme ivre restait calme, comme s'il ne comprenait pas que les deux jeunes dames qu'il importunait tentaient discrètement de le repousser.

Si vous voulez, j'ai quelques potions. On peut partager. Ça rendrait votre boulot un peu moins pénible.

Nous ne buvons pas de potions... Désolées. Pouvez-vous partir? N-Nous devons travailler.

PILE:
Très bien... fit-il un peu chagriné. Un peu de compagnie m'aurait bien fait plaisir, mais vous semblez bien occupées...

L'homme s'éloigna, penaud. Shirley l'observa repartir avec le désagréable sentiment d'avoir mal agi...

FACE:
L'homme perdit aussitôt son sourire. Il fronça les sourcils et adressa un regard haineux à la pauvre Shirley qui s'était mise à trembler légèrement.

Je resterai si j'en ai envie! vociféra-t-il en gesticulant furieusement.

Terminé #10 le 19.02.17 0:57

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1874
× Øssements 1558
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014
maitre de la mort
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1874
× Øssements 1558
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014
maitre de la mort
Le membre 'Shirley Dumais' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


'PILE OU FACE' :