Invité

#1 le 19.01.17 15:38

avatar
Invité

           Tali & Miu

           Des néons de salle de bains au milieu d'une forêt de conte de fées

           

           La nuit enveloppe la ville de son grand manteau sombre et humide, laissant les étoiles danser dans le ciel. Elles aussi elles patinent, à leur manière, avec leurs éclats lumineux. Mais aujourd'hui, cette nuit, c'est au tour des fantômes de patiner aussi. Talitha elle a tout prévu pour ce soir. Des bottines doublées, des manteaux et des écharpes en nuages bien chauds, des bonnets pelucheux et des gants en laine cachemire. Tout prévu pour ne pas mourir de froid, tout prévu pour supporter le sol glacé de là où elles allaient se réjouir. Elles. Miu, la petite Miu et ses yeux pétillants, ses jolies robes et ses mimiques encore parfois juvéniles. Miu et ses petites mains que Talitha prend grand plaisir à tenir. Prend plaisir à ganter de ses nuages matinaux, les plus roses et les plus duveteux. Miu avec qui elle avait passé la soirée à boire un thé au miel de rose, toutes deux enfouies sous les couvertures qui gisent de parts et d'autres dans la demeure de Talitha. Et maintenant, alors qu'il fait nuit noire, l'idée saugrenue d'aller danser sur la glace vint taquiner leurs esprits. Leurs esprits encore bien enfantins, trop enfantins parfois. Bouffée d'air frais pour Talitha et ses yeux ayant grandi trop vite.

Alors sans attendre un instant de plus, la plus âgée attrape la main de la petite paillette colorée, s'assurant avant tout qu'elle soit bien couverte de la tête aux pieds, avant de quitter l'endroit rapidement. Laissant l'odeur des théières encore brûlantes et des décoctions sucrées derrière elles, l'humidité et l'odeur de ville s'emparent alors de leurs narines. Le vent glacial souffle avec rage, l'impression que les deux petites étoiles puissent se faire emporter par sa fougue laisse Talitha soucieuse de l'état de santé dans lequel elles risquent de rentrer plus tard. Tant de vent, aucun nuages. Rien ne couvre la lune ce soir, elle est là, présente et plus brillante que jamais. Grosse meringue illuminée qui orne la nuit avec élégance. Mais Talitha, comme une étoile filante, ne s'arrête pas pour la contempler, il fait bien trop froid, bien trop venteux, et il serait dommage de tomber avant même d'avoir frôlé la glace. N'est-ce pas, Miu ? Alors on se hâte, on ne traînasse pas, on ne se perd pas.

La patinoire laisse apparaître son ombre derrière quelques arbres. Rapide les deux comètes. Cela remonte à loin ses derniers patins à Tali. Elle n'avait pas eu la chance, de son vivant, de s'essayer à la glace artificielle ou naturelle. Mais dans la mort, ce fut autre chose. Son nounours à la nicotine fut le premier à l'y emmener, et cette fois c'est à son tour de faire connaître cet art à Miu. La petite étoile espère que la plus jeune appréciera autant la surface gelée qu'elle a pu l'apprécier la première fois qu'elle a enfilé des patins. Elle se souvient encore de ses gestes peu assurés et des grandes mains de son nounours la tenant fermement pour éviter un malencontreux accident. Améliorée depuis le temps, sa compétence en patinage reste néanmoins de l'ordre du débutant. Cette fois, ça allait être à elle de tenir fermement Miu, pour éviter un quelconque accident. Sachant la petite paillette des plus maladroites quand elle s'y met. Maladroite petite paillette pouvant s'envoler au moindre courant d'air.

« Je t'attends sur la piste Miu. Tu vas voir, je suis sûre qu'on va bien s'amuser. » Un sourire sur les lèvres, Talitha quitte les bancs, sur lesquels on change de chaussures, sur ses patins. Patins hauts, pire que des talons à manier, plus difficiles à porter. Une fois sur la glace, l'air gelé transperce sa peau lunaire. Le vent, plus calme au pied de la Tokyo Tower, cesse d'importuner son bonnet qui a du mal à rester en place depuis leur voyage dans les rues de la capitale. Elle chuchote un bref merci à ses épaisseurs en nuages dont elle s'habille pour la couvrir aussi bien. Pour la réchauffer au cœur même du plus grand des froids. Quelques boucles sur la glace, un peu patinage pour reprendre les bonnes habitudes avant de se tourner vers sa paillette au museau de chérubin, voir ses premiers pas. Ses premiers pas sur la glace.

La lune, quant à elle, les regarde tendrement.



HRP : Un peu court, pardon j'espère quand même que ça ira comme ouverture ! amour sur toi  
AVENGEDINCHAINS
           

#2 le 19.01.17 20:05

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Pouvoir : Syndrome de Rudolphe
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1816
× Øssements 8766
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : réduite
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama
http://peekaboo.web-rpg.com/t608-miu-dans-la-vie-rien-n-est-definitif-tu-sais http://peekaboo.web-rpg.com/t609-miu-l-eau-de-javel-c-est-pas-bon#6441

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
11/100  (11/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Pouvoir : Syndrome de Rudolphe
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1816
× Øssements 8766
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : réduite
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama


スケートリンクで


And we fall.


La nuit est tombée tôt sur Tokyo et je me suis laissée entraînée dans les rues de la capitale. On ne pouvait même pas dire qu’il faisait sombre avec toutes les lumières de la ville, mais l’air était glacial et j’étais bien contente que Talitha m’ait emmitouflée dans de nombreuses couches de vêtements de sa fabrication. Ces habits que j’aimais tant, ils étaient si doux, si chauds, et surtout ils sentaient bon comme la nécromancienne.

Cette soirée tranquille à papoter sous des monceaux de plaids et de pulls s’était transformée si rapidement. Un instant j’avais une tasse de thé dans les mains et j'enchainais petit suisse après petit suisse l’écoutant parler, le suivant elle était en train de me mettre des gants en me disant qu’elle avait eu une brillante idée. Cette brillante idée, c’était de rejoindre la patinoire. J’avais eu le malheur de laisser échapper que je n’avais jamais mis les pieds sur la glace et elle avait saisi l’occasion. Je ne savais pas encore si je devais me maudire ou non pour ne pas avoir tenu ma langue, mais le froid me mordait les joues et le bout de mes oreilles commençait à geler malgré le bonnet que je portais.

Elle ne semblait pas sentir le froid, elle avançait sans hésitation, courant presque, et moi je la suivais. Ma main dans la sienne, je n’avais pas trop le choix. J’avais peur de ce lieu que je ne connaissais pas. Ma seule consolation était qu’il y aurait moins de fantômes à cette heure-là que sous le pâle soleil du mois de janvier. Cela voulait dire moins de personnes susceptibles de me bousculer et de me faire tomber, même si j’étais sûre de ne pas avoir besoin de leur aide pour m’étaler de tout mon long sur la glace.

Finalement, nous arrivèrent au pied de la Tokyo Tower. En quelques minutes, je me retrouvais assise sur un banc avec une paire de patins censés être à ma taille. A la réflexion, je ne connaissais même pas ma pointure et j’en venais à demander comment Talitha pouvait le savoir mieux que moi. Tandis que je restais là à fixer ces étranges chaussures la nécromancienne n’avait pas perdu de temps et bientôt elle fut debout.

"Je t'attends sur la piste Miu. Tu vas voir, je suis sûre qu'on va bien s'amuser." lança-t-elle avant de s’éloigner, me laissant seule avec ces choses.

Je grimaçai dans une tentative de sourire et entreprit de les enfiler. Avec mes mains glacées, ce n’était pas facile. Finalement, la jeune femme qui avait échangé nos chaussures contre les patins vint me voir.

"Excuse-moi, je peux t’aider peut-être ?"

Une autre grimace. Mais j’acceptais, les joues en feu tellement je me sentais ridicule, assise-là pendant qu’elle me donnait un coup de main.

"Merci." marmonnai-je lorsqu’elle m’eut escortée jusqu’à la piste en me tenant par le bras pour m’éviter une chute avant même d’avoir mis les pieds sur la glace. Elle me sourit et ajouta que ce n’était rien, qu’elle avait l’habitude de s’occuper des enfants. Je faillis répliquer que je n’étais pas une enfant malgré toutes les apparences, mais elle m’avait lâchée dans un environnement inconnu qui requérait toute mon attention. Sous mes pieds, le sol semblait pouvoir se dérober à tout instant.

"Talithaaa, ça gliiiisse." lançai-je totalement paniquée en m’accrochant à la rambarde. La nécromancienne n’était qu’à quelques mètres, pourtant ça me paraissait soudain bien loin. Toutefois, elle paraissait si heureuse, ça avait l’air si facile de tenir debout et de glisser tranquillement sur la glace quand on l’a regardait, que je me raisonnai. J’étais déjà morte. Rien de pire qu’une chute ne pouvait m’arriver et je n’avais aucune raison de chuter. Alors je lâchai tout et tentai de m’avancer vers elle.


© code by Lou' sur Epicode



Résultat du dé:
PILE : Pas trop vite, pas trop doucement, je rejoignis mon amie. Je n’étais pas bien rassurée, mais lorsque je pus enfin poser la main sur épaule, un large sourire barrait mon visage. Je l’avais fait, comme quoi je n’étais pas si empotée et maladroite que je le laissai croire. Soit, je n’étais pas aussi gracieuse qu’elle et j’avais certainement l’air d’un  canard, mais cela m’importait peu.

FACE : A peine eus-je fait un pas - est-ce qu’on appelle ça un pas d’ailleurs ? - que je perdis mon équilibre. J’aurais dû attendre qu’elle vienne me récupérer au bord de la piste au lieu de tenter des acrobaties toute seule, comme ça. Résultat ? J’étais assise sur la glace et je ne savais pas si je devais rire ou pleurer. J’étais absolument ridicule et en plus j’avais mal au derrière.

HRP:
Omg c'est un des RPs les plus longs de ma vie
Afficher toute la signature
Réduire la signature


#3 le 19.01.17 20:05

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1883
× Øssements 1619
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014
maitre de la mort
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1883
× Øssements 1619
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014
maitre de la mort
Le membre 'Miu Nagareboshi' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


'PILE OU FACE' :
Invité

#4 le 23.01.17 16:22

avatar
Invité

           Tali & Miu

           Envoyez les orages furibonds, ceux qui font des trous dans le ciel, qui ensanglantent les nuages et tapissent l’horizon d’une crinière coquelicot

           

           Le vent glacial. Les arbres qui dansent. Le froid mordant. La lune qui rit. Elle rit, se moque, en illuminant la petite paillette, assise sur la glace.  Tombée sur ce lac gelé, elle ne semble pas pouvoir se relever. Les chaussons de danse que sont les patins ne font pas danser tout le monde, parfois ils brisent et font tomber. Souvent, même. Et Talitha elle s'empêche de laisser un petit rire s'échapper d'entre ses lèvres framboises. Elle se cache dans son écharpe en nuages de minuit et essaye de garder la tête froide. Mais avec le vent c'est difficile de ne pas l'avoir déjà glacé. Talitha, elle attend que les bourrasques passent avant de bouger, on n'sait jamais, avec sa légèreté elle pourrait se faire emporter loin. Tellement loin, qu'elle ne pourrait peut-être plus jamais rentrer. Et avant que cela n'arrive, elle doit aider Miu, sa petite paillette aux mille prismes de couleur. Lui tendre la main et la ramener sur ses petites jambes. Ses jambes frêles, qui ne semblent pas tenir plus que celles de Talitha. Malignes, les deux petits éclats, fragiles comme des faons, qui tiennent à peine debout et qui veulent jouer sur la glace. Tali regrette un peu son idée folle, son idée du soir. Elle regrette un peu, la spontanéité c'est pas forcément bon. Surtout pour les étoiles qui ne tiennent sur la voûte céleste qu'à l'aide de quelques fils. Des fils cassants, en sucre candi. Des fils imparfaits, qui, face au vent, ne dureront pas longtemps.

« J'arrive, Miu, ne bouge pas où tu pourrais glisser encore plus. » Les nuages c'est tout chaud et tout doux, mais pour bouger avec aisance ce n'est pas la matière à empiler couche sur couche. Trop prévoyante la Talitha, trop têtue dans son envie de faire les choses bien. Barbe à papa blanche et grise, elle s'en veut de ne pas avoir mis une couche de moins. Maintenant qu'elle doit naviguer vers un véritable but, maintenant qu'elle ne doit plus errer dans l'océan hivernal leur faisant face. Naviguer, ramer, jusqu’à Miu qui patauge dans cette eau gelée. « Prends ma main, je vais te tenir, tu vas voir c'est facile. » Sa paillette, son égérie sucrée, une fois remise sur pieds après de nombreux efforts, elle ne la lâchera plus. Lui tenant fermement les mains, ne rompant pas le lien, elle tente de la faire avancer sur cette plaque hostile quand on ne la connaît pas. Quand on a peur du froid, il est difficile de lui faire confiance pour soutenir nos pas. Mais Talitha est là, c'est ce qu'elle aime se dire, si je suis là, alors Miu ne tombera pas.

Mais Talitha c'est une béquille en papier, une fillette en paille, une étoile en carton. Talitha elle est fragile comme ses tasses en cristal. C'est pas son ours en nicotine ou encore une planète en béton. De saturne elle ne possède que les anneaux. Alors Talitha elle peut pas soutenir grand chose dans la vraie vie, dans l'monde des esprits, apaiser avec du thé et des mots doux, ça elle sait. Mais tenir fermement les gens pour les empêcher de frôler le sol, c'est plus compliqué. Elle sait pas faire Tali, elle essaye d'imiter son nounours, mais ça ne marche pas trop. Alors elles dansent bizarrement les deux paillettes étoilées. Elles dansent en zigzaguant, pas sûres d'elles. Trébuchant par moment. Et la lune rit. Elle rit de Tali qui essaye de faire avancer doucement Miu. De Tali qui patine à l’envers et qui a peur, un peu, de tomber en arrière. De Talitha qui essaye d'éviter les hurlements du vent qui secoue leurs mains dans tous les sens. Mais sans réussir, jamais, à détruire le lien. Seule chose qui devait encore les faire tenir debout à l'heure qu'il est. Un lien qui étincelle et qui tente de se réchauffer malgré cette nuit d'hiver. La prochaine fois, c'est promis, on restera à la maison et on regardera des dessins animés, c'est c'qu'elle se dit maintenant Tali alors que le vent lui bouscule le dos. « J'admets que ce n'était pas forcément une bonne idée de patiner ce soir... Ahah.. » Un petit rire malgré elle, parce qu'après tout, la situation reste amusante quand on y pense.

« Je vais te lâcher une main, d'accord ? On pourra se déplacer plus librement. » Un sourire et une étreinte qui lâche. Tenant fermement l'autre main, Talitha s'élance sur la piste avec un peu plus d’aisance. Petit oiseau aux os lourds, mais petit oiseau aux ailes déployées. Petit oiseau en papier qui cherche à prendre de la vitesse pour faire tourner Miu. Petit oiseau nuageux qui se débrouille pas trop mal. Qui se débrouille bien avec ses ailes en tulle. Mais le vent n'aime pas beaucoup les oiseaux. Et la lune rit.




HRP : J'espère que ça te va, potite paillette   

Résultats du dé :
Pile - Une bourrasque violente, enragée, embarque Miu et Talitha rapidement. Mais avec chance, ou par instinct, Talitha se rattrape à une rembarre avant qu'elles ne glissent et tombent toute les deux sur la glace. Elle sauve ainsi leurs derrières, mais abîme ses gants en nuages sur la rembarre en bois, lui gelant instantanément les doigts.

Face - La bourrasque est beaucoup trop forte, les deux étoiles tombent sur le sol et glissent sur un ou deux mètres, s'entrechoquant un peu. Tali se retrouve sur le ventre, le nez gelé, Miu quelques centimètres plus loin.
AVENGEDINCHAINS
           

#5 le 23.01.17 16:22

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1883
× Øssements 1619
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014
maitre de la mort
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1883
× Øssements 1619
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014
maitre de la mort
Le membre 'Talitha C. Lémieux' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


'PILE OU FACE' :

#6 le 26.02.17 13:02

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Pouvoir : Syndrome de Rudolphe
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1816
× Øssements 8766
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : réduite
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama
http://peekaboo.web-rpg.com/t608-miu-dans-la-vie-rien-n-est-definitif-tu-sais http://peekaboo.web-rpg.com/t609-miu-l-eau-de-javel-c-est-pas-bon#6441

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
11/100  (11/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Pouvoir : Syndrome de Rudolphe
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1816
× Øssements 8766
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : réduite
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama


アドベンチャー


And we fall.


Je me sens tellement ridicule, assise-là dans le froid. Heureusement, il n’y a que Talitha qui peut me voir là et elle vient me rejoindre. M’aider à me remettre debout. Ce n’est pas aisé. Comment fait-elle pour tenir ? Je ne sais pas, je l’admire.

En équilibre précaire, je serre ses doigts entre les miens. Je serre si fort que ça doit lui faire mal, mais elle ne bronche pas et elle me fait avancer, petit à petit. Un pas après l’autre - si on peut appeler ça un pas. Heureusement, elle ne m’entraîne pas vers le centre de la patinoire. Près de la rambarde, je me sens plus rassurée, pourtant si je glissais je n’aurais pas le réflexe de me rattraper. Aucun instinct de survie.

Elle ressemble à un nuage tout rond tout doux ainsi emmitouflée sur la piste. J’imagine que je ressemble à une petite boule toute douce moi aussi ? Combien d’épaisseurs de vêtements m’a-t-elle fait enfiler avant de sortir ? Je ne sais pas, je ne sais plus. Je suis juste bien contente de les porter, même si ils me font doubler de volume.

La morsure du vent sur mes joues me rappelle que nous sommes en hiver et qu’il fait très froid. Quelle drôle d’idée de mettre le nez dehors ! Même la Nécromancienne semble regretter son idée. Elle est plus stable que moi, mais je sens qu’elle se concentre pour tenir debout. Entre les bourrasques et moi qui tangue, je ne sais pas trop comment elle arrive à garder son équilibre. Je suis aussi concentrée. Ce n’est pas comme si c’était un grand gaillard comme Joshua en face de moi. Tali est à peine moins fragile que moi. Quelques centimètres de plus, c’est tout ce qui fait la différence. Aussi minuscule que je sois, je l’entraînerais dans ma chute.

“Je vais te lâcher une main, d'accord ? On pourra se déplacer plus librement.” lance-t-elle avec un sourire rassurant.

Je lâche sa main à contrecœur. Cette nouvelle liberté m’effraye, toutefois je réalise très vite qu’il est plus facile de maintenir son équilibre avec un bras qui s’agite dans le vide qu’en s’accrochant désespérément à sa main. Plus vite. Plus loin de la rambarde. Je me sens plus à l’aise. Elle me fait tournoyer sur la piste et j’ai le sentiment que je pourrais y arriver toute seule maintenant.

Je vais pour lui proposer de tout lâcher pour tenter l’expérience lorsque le vent nous pousse dans le dos, brusquement, sans prévenir. Évidemment, il n’allait pas crier “Attention mesdemoiselles !!” pour que nous soyons plus prudentes. Je me vois déjà par terre et mon cœur rate un battement, mais Talitha se rattrape et moi aussi par la même occasion. Je ris, soulagée de ne pas avoir à côtoyer le sol une fois de plus.

Mon regard se perd sur l’autre côté de la patinoire. Si proche et si loin. Cette frayeur ne m’a pas fait perdre les ailes qui ont semblé pousser dans mon dos tandis que nous patinions main dans la main. J’ai envie de traverser. Envie de me prouver que je peux le faire. Même toute seule. Si j’y arrivais, je pourrais m’en vanter auprès de Yûdai. Il rigolerait certainement, se moquant de moi et de ma fierté puérile et me dirait qu’il faudrait qu’on aille patiner ensemble afin qu’il immortalise cet exploit.

Sans prévenir ma partenaire, je lâche tout, fixant un point lointain, et j’avance. Sans appui, c’est beaucoup plus difficile, je m’en rends maintenant, mais c’est trop tard pour renoncer. Tu es stupide Miu. Je ne peux m’accrocher à rien et le vent me pousse dans le mauvais sens. Non sans difficultés, je parviens au centre de la patinoire. J’ai trop peur de me retourner pour regarder où est Talitha. Est-elle restée sur le bord ? M’a-t-elle suivie dans mon idée un peu folle ? Je l’ignore. Jamais je n’aurais pu imaginer ce sentiment de solitude qui survient lorsqu’on s’aventure un peu trop loin. Je ferme les yeux.

“J’y suis presque, non ?”


© code by Lou' sur Epicode

Afficher toute la signature
Réduire la signature