Invité

Terminé #1 le 18.01.17 20:42

avatar
Invité


Raven avait passé sa dernière nuit dans cet appart qu'elle partage avec ces  colocs. Mais n'aimant pas trop l'ambiance et être entouré d'hommes, la jeune femme, a préféré s'acheter un appart pour pouvoir être tranquille. elle en avait même profité pour se prendre trois petits chatons bengal femelle. Elle se redressa sur son lit et regarde la pièce autour d'elle, elle était vide, remplie de carton. Elle ne savait même pas comment elle avait fait pour tenir autant de temps dans cet appartement. Elle soupira avant de se lever et d'aller se préparer, car aujourd'hui, Raven avait une séance photo de prévue, sur un thème assez spécial.

Raven Prit ses affaires qui était posée sur un des cartons avant de quitter sa chambre, la tête dans le cul, passant devant ses colocs dans leur adresser la parole, comme s'ils n'existaient pas. Cela a toujours été comme cela avec Raven. Une grosse insociable avec les mecs donc, elle faisait tout pour ne jamais trop les croiser et de se retrouver seule pour manger. Elle se dirigea vers la salle de bains avant de s'arrêter fixant celui qui était en train de la faire chier dès le matin. Elle se retourna et leva le bras pour faire apparaître un doigt d'honneur et fila dans la pièce avant de s'enfermer.

Elle se déshabilla et entra dans la douche avant  d'ouvrir les robinets. Elle régla la température de l'eau et alla en dessous profitant de la sensation qui s'offrait à elle, repensant à ce qui s'était passé, il y a quelques jours avec Ael. Elle pencha sa tête en arrière et laissa l'eau couler sur elle avant de râler un peu. Elle finit par sortir de la douche et s'essuya avant de s'habiller. Elle se brossa les dents et se coiffa, m'étant plus de trente minutes à se préparer.

Elle sortit de la pièce et se dirigea de nouveau vers sa chambre, pour prendre sa veste et sortit de l'appart, laissant ses colocs ennuyeux derrière elle. Elle se dirigea vers le lieu-dit en taxi, taxi qu'elle avait mis beaucoup de temps à avoir. Parce que cette quiche n'avait pas le numéro pour en appeler un. Elle arriva après plusieurs minutes  à l'Allée de cerisiers. Elle se dirigea vers le point de rendez vous. Plus elle avança plus, elle commençait à voir toute l'équipe de photographes et leurs outils.

Elle salua toute l'équipe avant d'aller savoir dans un fauteuil et commença à se  faire maquiller pendant qu'on lui faisait le topo du programme du jour.
Invité

Terminé #2 le 18.01.17 23:54

avatar
Invité


Perdu. C'est ce que j'étais aujourd'hui. Aujourd'hui, demain ou hier ? Je ne sais plus. Le temps n'a plus vraiment de valeur ici, il n'est là que pour nous donner un semblant de quotidien, ce quotidien que nous connaissions dans le monde des vivants. Il n'est qu'une pâle illusion faite pour nous cadrer, mais en vérité il ne sert à rien. Le jour, la nuit, le soleil, la lune, les étoiles, les heures, les minutes, les secondes... Tout est faux à mon sens. Qu'est-ce que cela peut nous faire, à nous défunts et mort-vivants, qu'il soit le jour ou la nuit ? Qu'il neige, vente, pleuve ou fasse un beau soleil ? Qu'il soit sept heure ou vingt-deux heure ? Enfin... Ces pensées me hantent. Je n'arrête pas d'y réfléchir, de retourner ce fait dans ma tête dans tous les sens possibles et imaginables. Mais j'en reviens toujours à cette même conclusion : ce monde n'est qu'un mensonge. La vie, l'éternité n'est qu'un mensonge depuis que tu n'es plus là... Que vais-je faire sans toi ? Je ne suis plus rien... Rien qu'un résidu de ta présence sur Terre, de ce que tu as accompli...

Je n'ai pas dormi de la "nuit". Désorienté, désœuvré, je ne fais qu'errer depuis qu'on m'a admis dans ce monde. J'ai fait bonne figure avec mon sourire auprès de mes colocataires, personne ne se doute de quoi que ce soit. Je me suis installé dans ma chambre, j'ai fait en sorte de ne pas prendre trop de place, je me suis fait petit, jusque là tout va bien. Ils ont essayé de m'expliquer comment fonctionne le monde des morts, ce qu'on y trouve à part des vampires, en quoi j'ai un statut particulier, etc... Mais c'était comme de parler face à un mur. Je souriais, acquiesçais, mais ça rentrer par une oreille pour ressortir par l'autre. C'est comme si j'étais hermétique, comme si je ne voulais pas y croire. Et c'est un peu ça, d'un côté je sais que c'est réel, qu'il s'agit là d'une "deuxième vie", mais une part de moi se refuse à croire à ma mort... Et à la tienne. Je suis donc un fantôme dans tous les sens du terme, à l'intérieur derrière ma façade souriante et polie, avenante et attentive. Je suis bel et bien mort même si le destin m'offre une seconde chance. Beaucoup doivent voir cette chance comme un cadeau alors que moi je m'en désole...

Peu de "temps" après mon arrivée, un homme est venu se présenter à moi à l'appartement. Il se disait être agent pour mannequin et que mon profil l'intéressait pour un shooting, qu'il connaissait mon parcours "d'en haut". J'ai accepté, que pouvais-je faire d'autre ? Il m'a donc expliqué plus en détail de quoi il s'agissait. Un shooting pour un magazine, un article qui parle de l'androgynie. Apparemment j'aurais le profil qu'il recherchait, il lui fallait un homme qui puisse passer pour une femme avec un peu de maquillage et des vêtements adéquats. Ce n'est pas la première fois que l'on me propose quelque chose du genre alors ça ne me dérange pas. Malgré tout, avec cette nuit blanche je risque de donner du fil à retordre aux maquilleurs... Au petit matin je fais donc un masque discrètement, sans bruit pour ne réveiller personne. Chose faite, j'ai déjà meilleure mine et j'ai l'avantage d'avoir une peau bien douce. Prendre soin de moi me fait un peu de bien...

Un passage à l'épilation et me voilà sur les lieux du shooting. Je suis tout de suite pris en charge par la styliste qui m'habille d'un long pull noir à manches longues qui s'arrête tout juste au dessus de mes genoux et qui dénude mes épaules. Elle préfère que je reste pieds nus, me soufflant que mes jambes étaient bien assez fines pour être féminines. Elle termine quelques ajustements avant qu'un coiffeur ne me prenne en charge. Il démêle mes longs cheveux, très surpris par la facilité avec laquelle la bosse les délie, ajuste quelques mèches puis attrape des ciseaux. Je le stoppe doucement dans un sourire, lui demandant gentiment de ne pas toucher mes cheveux de cette manière et heureusement, il accepte... Puis le manager ne tarde pas à venir me cherche pour m'amener au maquillage en me soufflant que j'allais rencontrer la personne avec qui j'allais poser. Il me présente et je m'assoie à côté, souriant, prêt à faire connaissance. Mais à peine ai-je entrouvert les lèvres qu'un maquilleur me prend d'assaut. Ainsi il unifie mon teint, maquille mes yeux sans vulgarité, épile rapidement mes sourcils puis termine par redessiner légèrement mes lèvres avec du crayon, du rouge à lèvre rose perle puis du gloss transparent. Je ne peux ainsi pas prononcer le moindre mot, lançant des regards désolés à mon voisin de chaise par le biais des miroirs.

May du point de vue de Raven :
Invité

Terminé #3 le 19.01.17 16:19

avatar
Invité


Raven avait pris l'habitude de poser surtout pour des sujets d'androgynie. En même temps vu son apparence, elle ne va pas poser en robe, d'autant plus qu'elle ne voudra pas.... Et surtout elle n'aura rien à remplir dans le domaine haut, plus depuis son opération et rien que de l'imaginaient avec des soutiens-gorge et des faux seins... Ca, devraient être épiques, les jours où cela, lui arriverait, la personne qui aura réussi à la convaincre sera chanceuse. Et surtout elle devra prendre une photo parce qu'elle ne recommencerait pas deux fois.

Raven secoua un peu sa main lorsqu'on lui mit de la poudre sur tout le visage, elle n'aimait vraiment pas le maquillage. Elle préférait être au naturel et puis à son époque le maquillage n'y en avait pas ou peu. Enfin, bref, elle avait de la chance qui ne lui faisait pas le total. Genre mascara et compagnie, sinon elle aurait fini par péter un câble et surtout elle aurait fait bouffer sa palette à la maquille.. maquilleur. En plus, c'était un mec qui la toucher... Elle soupira, elle devait se maîtriser pour ne pas le frapper. Elle ferma les yeux et pensa à une chose agréable qui pourrait l'aider. Elle se retentit lentement avant de souffler lorsqu'il quitta le poste de Raven.

Elle soupira avant de se démaquiller un peu discrètement. Une ombre apparut non loin d'elle et Raven se tourna vers l'endroit où se trouvait la personne et vit une sublime jeune femme. Elle lui sourit un peu avant de se dire qu'il y avait d'autre thème en même temps? Elle la regarda de la tête aux pieds, elle n'avait pas vraiment l'air d'être une à un androgyne. Raven se gratte la joue du bout de son doigt. Elle savait qu'elle allait faire la séance accompagnée de quelqu'un, mais on ne lui en avait pas ne dire pas plus. On se demande bien pourquoi. Raven revient plus se concentrer sur la personne qui se trouver à côté d'elle. May... Ce prénom confirma une chose, au moins Raven savait à présent qu'elle était en compagnie d'une femme.

Raven allait se présenter lorsque le maquilleur revient vers elles et commença à la maquiller. Il fixait de temps en temps Raven, qui elle se faisait toute petite pour éviter qu'il ne voie qu'elle avait enlevé son maquillage. Elle attendit qu'il parte, les laissant toute seule avant de venir enfin adresse la parole à la jeune femme qui était plus canon. Elle plaisait à Raven, ça, c'est sûr.

" Salut, je suppose que tu es un mannequin aussi, tu viens poser sur quel thème?"

Elle ne se doute pas du tout que c'est jeune femme étaient un homme et son futur partenaire de photo. Comment allait telle réagir en l'apprenant.

HRP:
Je me relirai en revenant de courses si jamais tu pense entres temps xD
Invité

Terminé #4 le 19.01.17 22:13

avatar
Invité


Le maquilleur continuait son travail tandis que je lançais des regards confus à la femme à côté de moi. Le manager m'avait légèrement briffé avant que je ne la rejoigne. C'est impressionnant de voir à quel point elle fait homme, tout comme c'est impressionnant de voir à quel point je fais femme avec un peu de maquillage. Raven... Je dirais même qu'elle fait plus viril que moi en temps normal, c'est amusant et ça me fait un peu sourire. Et ça fait du bien... Je laisse le maquilleur terminer son travail, prenant un instant pour me contempler avant de me tourner vers Raven et lui sourire. Puis sa question me fait lâcher un rire clair et doux. En voilà une qui n'a pas été très bien briffée à ce que je vois...

« Et bien, je ne suis qu'à moitié surpris que tu ne te doutes pas que je sois ton partenaire de shooting, c'est vrai que je suis très crédible en femme, je suis moi-même étonné ! L'équipe a fait un très beau travail. »

Je lui tends ma main pour serrer la sienne. Même mes mains sont androgynes. Je n'y avais pas vraiment fait attention jusque là mais elles sont très fines et délicates. Et comme j'ai tendance à entretenir mes ongles pour mon métier, ça ne fait que renforcer l'illusion.

« Je m'appelle May Rivers, très enchanté de faire ta connaissance. Je suis effectivement mannequin oui, et acteur à l'occasion. Je suppose que toi aussi ? Il m'a semblait voir quelques uns de tes clichés dans les magazines que j'ai feuilleté pendant qu'on me coiffait. Tu es vraiment très photogénique, c'est hallucinant ! J'ai hâte de travailler avec toi ! »

J'ai un léger sursaut où je me rends compte que, sans la connaître, je la tutoie. Je me reprends tout de suite, visiblement embarrassé par ma bêtise.

« Oh excusez-moi, je ne vous ai pas demandé si vous étiez d'accord pour que l'on se tutoie ? Toutes mes excuses, je viens d'arriver ici et c'est assez déroutant, j'en oublie ma politesse... »

Je l'observe une seconde et penche la tête, mes longs cheveux s'écoulant sur mes épaules dans le mouvement. Elle affiche une mine étrange et je peine à déterminer ce qu'elle est sensé refléter. La seule chose que je peux deviner, c'est qu'elle ne ressent pas quelque chose de plaisant dans l'immédiat...

« ...Quelque chose ne va pas ? »
Invité

Terminé #5 le 20.01.17 22:08

avatar
Invité


Raven regardait le maquilleur travailler sur la demoiselle qui au fil des coups de pinceaux devenait de plus en plus sublime. Elle aimait le maquillage, mais sur les autres mais pas sur elle. Elle en profita pour grignoter un peu, elle n'avait pas eu le temps de se faire un bon déjeuner avant de venir. Et cela serait con de faire une hypoglycémie pendant la séance photo. Elle cherche du regard le "buffet" avant d'aller chercher un petit quelque chose à manger avec un café. Elle pensa à ramener quelque chose à boire pour la demoiselle. Même si elle se demandait si elle pouvait boire, après tout le maquilleur lui avait mis du rouge à lèvres, espérons que celui-ci soit waterproof.

Raven revient avec des pâtisseries et les thés dans ses bras avant de venir le poser sur sa table. Elle attendit que l'homme partie avant de tendre un thé à la demoiselle ainsi que son sachet. Elle commença à manger, aimant le goût d'un bon croissant au beurre, buvant une gorger de son thé, qui lui par contre était degeu à en voir les grimaces qu'elle tirait à chaque gorgée. Elle regarda la jeune femme étonner, buvant toujours son breuvage avant de venir le cracher, s'étranglant un peu, ayant avalé de travers en entendant le mot en femme. Raven détailla du regard l'homme? de la tête aux pieds. Avant de faire la grimace, pourquoi devait elle faire une séance photo avec un homme. Son manager savait très bien qu'elle avait une sainte horreur des hommes. Que toutes les séances avec des mecs on mal fini... Elle toussa avant de reprendre son calme fixant May avec un regard différent, un regard plus froid.

« Je vois que l'on ne m'a pas tout dit... Ca va poser problème, je ne peux pas, non faut que j'aille lui en parler. »

Raven fixa la main, ne tendant pas du tout la sienne. Comme s'il allait réussi à  avoir ne serait-ce qu'un contact de la main de Raven. Elle se tourna un peu pour ne plus lui faire face avant de venir engloutir son croissant et finir son thé. Raven grogna à moitié avant de prendre un verre qu'une assistante était venue lui apporter. C'était une potion pour cacher sa queue et ses oreilles, pour faire de plus jolies photos et que Raven soit plus crédible en mec après toutes les chimères hommes, cela n'existe pas. Il fallait que sur la photo que l'on crois direct que c'est un homme et on sait tous que si tu as des attributs animaux, tu es forcément une femme peu importe ton apparence. Raven but la potion d'un trait.

« Ouais ouais enchantée. »

Raven, bras croisé se retourna un peu vers May en entendant le compliment, elle ne savait pas si elle pouvait lui faire confiance. Après tout ce qu'elle avait vécu dans son passé avec les hommes, elle les mettait tous dans le même sac. Elle réfléchit un peu, fixant May. Il n'avait pas l'air d'être méchant en le voyant. Elle se detendit un peu avant de soupirer.

« Mmm merci beaucoup, par contre toi je ne t'ai jamais vu auparavant, j'êsuis pas très magazine ou série/film. Donc, je ne sais pas si en photo, tu es photogénique.»

Cette discussion de sourd, on voyait très bien que Raven avait un peu changé depuis qu'elle savait que sa partenaire était en faite un homme. Elle s'était un peu rédit et est devenue un peu.. beaucoup froide. Elle se leva de sa chaise, ses oreilles et sa queue qui commençait à disparaître, donnant une apparence totalement humaine à Raven. Elle regarda May avant de lui sourire, mais ce n'était pas un sourire comme ceux qu'elle donnait à Ael, mais plus un sourire de mépris.

« Ouais si tu veux de toute façon, on ne va pas trop se parler des masses avec la séance. »

Raven avait surtout envie de ne pas lui parler du tout. Elle mit ses mains dans ses poches avant de regarder le paysage. Elle avait hâte de poser dans ce merveilleux paysage et surtout de se faire de l'argent. Elle en avait besoin pour une petite surprise. Elle sentait le regarde de May poser sur elle, elle soupira serrant ses points avant de venir baisser la tête. Elle se retenait de lui en coller une. Oui, parce qu'elle passe souvent.. direct à je te tape dessus parce que tu me gonfles et parce que tu es un mec. La preuve il n'y a pas si longtemps que ça avec ce fameux vigile. Elle fronça des dents avant de venir regarder May. On pouvait voir une certaine colère dans son regarde et sur son visage.

« Ouais le fait de devoir faire des photos avec un homme! Avec un être si... Tss, tu sais quoi tu me gonfles, je me casse avant de t'en mettre une. »
Invité

Terminé #6 le 29.01.17 20:09

avatar
Invité


Je me présentais à la jeune femme après l'avoir remercié d'un sourire quand elle me rapporta une tasse de thé et quelques pâtisseries. Je n'y toucha pas tout de suite, patientant que le maquillage soit bien fixé sur mon visage tandis que j'entamais la conversation. Puis tout un coup, mon interlocutrice recracha sa gorgée avant de poser sur moi un regard totalement différent, plus... Froid. Je cligna des yeux, ne comprenant pas tout de suite avant qu'elle ne commence à parler toute seule. Enfin je crois...? Je ne sais pas trop, je n'arrive pas à déterminer si elle s'adresse à moi ou non... Je continue donc de lui parler, lui présentant ma main.

Une main tendue qu'elle ne prend pas, continuant de boire son thé. Est-ce qu'elle va bien ? J'ai l'impression qu'elle m'ignore mais pourquoi ? Est-ce qu'elle se concentre ? Je garde le silence tandis qu'elle boit d'une traite sa potion. J'observe ses parties animales disparaître peu à peu avant qu'elle ne me crache quelques mots polis, bien que le ton ne suivent pas. Est-ce que c'est la potion qui la rend si tendue...? C'est une possibilité, après tout, ces liquides peuvent bien avoir des effets secondaires, ça ne m'étonnerait pas. Mais comme je n'y connais rien... Elle finit par se tourner vers moi suite à mes compliments, me lançant quelques phrases que je ne sais pas comment prendre.

Je ne suis qu'un sombre inconnu à ses yeux, alors pourquoi me regarder avec ces yeux-là ? Pourquoi me parler sur ce ton si dégoûté ? Aurais-je fait ou dit quelque chose de mal ? Ou peut-être est-ce le fait que je sois un homme déguisé en femme qui la dégoûte...? Pour une femme aussi physiquement viril, je ne la trouve pas très ouverte... Ou alors peut-être croit-elle que je ne prends pas la question de l'androgynité au sérieux ?? Je lui demande alors si le tutoiement la dérange, ce à quoi elle me répond que de toute façon nous n'allions pas vraiment converser pendant la séance.

Le sourire qu'elle me lança à cet instant me glaça le sang. Du mépris...? Mais pourquoi ? Qu'est-ce que j'ai fait...? Je me tétanise littéralement, blêmissant sous ce regard horrible, un regard que j'ai déjà trop vu se poser sur moi... Et dont je ne connais que trop bien les conséquences. Et toi tu n'es pas là. Tu n'es plus là pour me soutenir, tu es parti en me laissant seul dans ce monde étrange comme dernier cadeau. Je ne voulais pas de cette dernière chance... Je me hasarde à demander si quelque chose ne va pas. J'aurais dû me taire...

Ce n'est plus du mépris mais de la haine que je lis dans son regard. Mes yeux s'écarquillent à ses paroles dures qui me percutent comme un camion sans frein sur un enfant. M'en mettre une... Mais pourquoi ? Je me fige et tout d'un coup, je sens quelque chose sur mes joues. Je baisse la tête, posant une main sur mon visage. Des larmes... Alors j'ai encore des réserves après tout ce que j'ai versé en arrivant ici. Mes mains se mettent à trembler tandis que je me renferme. Je ne vois plus rien, mes yeux voilés par mes pleurs.

J'entends des bruits de pas, probablement le manager qui vient nous chercher pour nous signaler que les photographes sont prêts à commencer. Non. Non je ne peux pas. Je ne veux pas faire une séance photo avec quelqu'un qui vient de me menacer ainsi. Pas de violence, plus jamais de violence. C'est fini ça... Il me faut vite quelque chose pour interrompre tout ça. Sans réfléchir j'attrape la tasse de thé et je la renverse intégralement sur ma robe. Je me redresse d'un coup, comme s'il s'agissait là d'un accident, et voilà que le manager arrive.

« Bon ! Vous êtes pr... Oh non ! Monsieur Rivers ! Votre robe !!
- T-Toutes mes excuses je... Je... Excusez-moi je-je d-dois aller aux toi... Aux toilettes...! »


Soufflais-je difficilement vu mon état actuel, avant de me précipiter vers les toilettes, enfin le seul toilette existant, une simple cabine vu que l'endroit n'est pas un lieu public. Il n'y a même pas de verrou, mais tant pis... Je me cloître à l'intérieur, rabaissant complètement la lunette des toilettes intégralement avant de m'asseoir dessus pour m'y recroqueviller et pleurer tout mon saoule. Foutue crise d'angoisse...
Invité

Terminé #7 le 07.02.17 19:06

avatar
Invité


Raven fixa May avant de venir croiser ses bras, tout en regardant le spectacle qui s'offrait à elle. Elle sourit un peu en voyant le jeune homme pleurer. Elle lui tourna le dos avant d'aller s'installer comme la séance n'allait pas tarder à commencer. Elle s'assit sur la clôture fixant les cerisiers avant de repenser à son passé, de penser à la signification de cette fleur si belle et pourtant si éphémère. Elle surveilla May du coin de l'œil, maintenant qu'elle savait sa vraie identité, elle n'allait pas le lâcher et éviter tout contact avec lui. Ça va être bien beau pour la séance photo.

Plus les minutes passèrent, plus la séance photo commencé à prendre du retard à cause de quelques soucis technique. Raven soupira et en profita pour se détendre et se fumer une clope. Elle vit l'incident qui venait de se passer non loin d'elle, le fait que May fit tomber son thé sur sa robe. Elle grimaça un peu, serait-ce de sa faute. May n'avait pas l'air d'être comme les hommes qu'elle avait connus. Elle s'avait qu'il n'était pas tous les mêmes, qu'elle ne devait pas tous les mettre dans la même case, pourtant, elle le faisait un peu contre son grès. Elle soupira venant écraser sa cigarette contre le sol et de la mettre à la poubelle. Elle suivit May du regard pour savoir où le jeune homme allait se diriger. Et bingo, il finit par se rendre au... Aux toilettes... Raven se frotta la joue, se demandant si elle devait y aller ou non. Imaginait la scène s'il est occupé à pisser et que Raven ouvrit la porte. Elle passa qu'elle pourrait au moins lui parler a travers la porte.

Elle se dirigea donc vers sa destination, croissant le manager, un peu paniquer. Raven le rassura un peu, connaissant son tempérament. Elle lui dit qu'elle allait régler la situation. Enfin, il ne savait pas qu'elle avait un peu envoyé chier May, il pense que c'est du juste à cause du thé. Elle finit par se trouver devant la porte. Elle mit ses mains dans ses poches. Elle allait parler lorsqu'elle entendit le jeune homme pleurer. Bravo Raven, tu avais fait encore pleurer quelqu'un. Mais bon sang, pourquoi tu es comme ça avec les gens, d'abord Ael maintenant May. Elle vient se mordre la lèvre avant de se racler la gorge pour montrer qu'elle était là. Elle lui devait des excuses, elle allait pour une fois apprendre à connaitre la personne avant de la juger.

« Heu... Je voulais ... Je suis venue m'excuser pour ce que j'ai dit tout à l'heure ce n'est pas contre toi, j'ai juste des soucis avec les hommes. Tu as dû le remarquer, je suis une chimère donc, je n'aime pas les hommes s'est lié. Enfin bref, encore désolé ! Je vais faire l'effort d'apprendre à te connaître.»

Elle tourna sa tête vers la porte, la fixant avant d'appeler le maquilleur. À mon avis, il devra refaire le maquillage de May à cause d'elle. Elle s'éloigna un peu venant s'adosser contre le mur attendant que le jeune homme sort des toilettes.

« Je pense que ça serait bien que tu sortes, on devra refaire ton maquillage et comme la séance a déjà pris pas mal de retard... Et puis ça te laissera un peu de temps pour te calmer et reprendre tes esprits »

Raven n'avait pas l'habitude de parler à des hommes, de les réconforter. Et ça se voyait, elle ne savait pas quoi lui dire.
Invité

Terminé #8 le 07.02.17 19:59

avatar
Invité


Je suis pitoyable... En plus qu'est-ce que je deviens laid quand je pleure. Tu m'as toujours dit que j'étais bien plus beau quand je souriais, tu venais toujours sécher mes larmes et me faire rire pour que ma tristesse s'en aille. Quand tu étais là, j'avais une raison de sourire, mais aujourd'hui... Aujourd'hui je t'ai perdu. Par ma faute, tu as disparu et je n'ai plus personne à qui sourire pour de vrai. Je commence mal mon arrivée ici, la première personne que je rencontre vient de brutalement briser mes espoirs de tisser un quelconque lien... C'est pour ça que je me retrouve ici, dans cette stupide cabine de toilette, à me morfondre sur ma vie. Je me sens risible...

Et puis je sursaute brusquement, pris de court par la voix que j'entends derrière la porte. C'est celle de Raven... J'écoute attentivement, une main plaquée contre la bouche pour faire taire mes sanglots. Elle s'excuse...? Est-ce qu'elle se sent coupable ? Pourtant, j'aurais juré la voir sourire quand je me suis mis à pleurer... Aurait-elle pitié de moi ? C'est fort possible, j'ai tellement l'air d'un minable fragile... Ou peut-être que le manager lui a passé un savon pour qu'elle vienne me voir ? Peut-être que ce n'est pas la première fois que cette situation se produit, elle a dit elle-même qu'elle serait capable de me frapper, peut-être est-ce arrivé avec un homme plus teigneux que moi.

Mais si cette démarche de pardon est à l'initiative du manager, je pense qu'elle ne prendrait pas la peine de m'expliquer pourquoi m'a-t-elle jugé si vite... Quoi que, je n'en sais rien en faite, tout cela me laisse perplexe. Je ne sais pas si je dois croire en ses excuses ou non... Je suis toujours persuadé qu'il y a du bon en chacun d'entre nous, cependant on ne peut pas forcer quelqu'un à apprécier une autre personne si celle-ci ne lui inspire rien. C'est peut-être le cas ici, et peut-être Raven fait-elle l'effort de faire semblant pour le bien de la séance photo, pour que tout se déroule pour le mieux...? Je ne sais pas, et je prends le temps d'y réfléchir...

Et j'en viens à la conclusion que mon caprice est loin d'être très professionnel. Ce qu'elle dit n'est pas faux, je suis en train de causer beaucoup de retard sur la séance, il faut absolument que je me calme. Je me relève de la cuvette et fait face au petit miroir. J'ai une mine affreuse, mais il va falloir faire avec, au moins j'ai arrêté de pleuré. Je prends mon courage à deux mains, saisis la poignet, souffle un coup et finis par sortir de la cabine, le regard bas et un peu honteux d'avoir montré cette facette si enfantine et fragile de ma personnalité.

« Je... Je ne savais pas que les chimères n'appréciait pas les hommes. Je viens tout juste de... De mourir...? Alors je ne connais pas encore les règles qui régissent ce monde. Alors, ça veut dire que tu ne me frapperas pas hein...? »

J'avais toujours cette crainte au fond de moi. C'est ce que je redoutais le plus à dire vrai. Qu'elle ne m'apprécie pas et qu'elle m'évite, c'est une chose, qu'elle me menace de me frapper si je m'approche trop alors que nous allions faire un shooting photo en duo, s'en est une autre... Je relève mes yeux rougis une seconde, mais je n'ai pas le temps d'entendre sa réponse que le maquilleur m'agrippe et me traîne jusqu'au miroir. Le styliste me tend une nouvelle robe dans le même genre que la première, agrippe celle que j'ai sur moi pour me la retirer sans mon consentement.

« Voyons s'il vous plaît...! Une minute, je peux bien le faire tout seul, non mais ! »

Le regard impatient et contrarié qu'il me lance témoigne bien du manque de temps qu'il nous reste pour ce genre de détails... Pourtant je recule, mais je comprends bien qu'il allait falloir que je me déshabille devant tout le monde. Quelle humiliation... Je déglutis doucement et retire la robe, tout particulièrement mal à l'aise à l'idée que toute l'équipe du shooting ait l'occasion de voir les larges cicatrices sur mon dos. Même si tout se passe assez rapidement, mes cheveux ne les dissimulent plus le temps qu'ils se dépêtrent du col de la robe... Je fais donc ça vitesse grand V avant de m'asseoir sur la chaise que le maquilleur me présente.

Cette fois il ajoute du fond de teint avant de me refaire le même maquillage que tout à l'heure, ajustant celui-ci d'un trait léger eyeliner sur mes paupières supérieures pour renforcer encore plus la féminité de mon visage. Une fois le fixateur vaporisé sur mon visage, le maquilleur me libère et je rejoins Raven et le manager qui nous conduit jusqu'au plateau du shooting. Je profite du petit trajet pour m'excuser de mon petit écart de conduite auprès de celui-ci avant de me tourner vers Raven.

« Je m'excuse auprès de toi aussi. Normalement ce n'est pas le genre de facette que je montre de ma personnalité, mais les circonstances ont fait qu'il en était ainsi... Je crois que tu n'apprécies pas les hommes tout autant que je ne peux pas supporter la moindre allusion à l'utilisation de la violence... »
Invité

Terminé #9 le 16.02.17 15:53

avatar
Invité


Raven était toujours adossé contre le mur, attendant May sortir de sa cachette. Elle en profita un peu pour se détendre et s'allumer une cigarette avant de voir le maquilleur arrivait. A ce même moment May, ouvra la porte et fût embarquer direct pour aller se refaire une beauté. Raven le suivit avant de venir s’installer pas trop loin de lui avant de fixer le miroir qui se trouvait en face d'elle, reflétant son visage. Elle soupira avant de s'étirer. Donc il était mort depuis peu, elle comprenait mieux certaines choses.


« Les chimères n'aiment pas les hommes, mais chacune a un degrés différent, comment dire, en gros,,, Moi je ne peux vraiment pas me lier d'amitié avec eux, les toucher ou autres, C'est pour te dire que le dernier homme qui s'est moqué de moi, a finit à l’hôpital. »

Raven se mit à rigoler avant de venir jouer avec un des pinceaux qui se trouvait pas trop loin d'elle. D'ailleurs, le maquilleur la fixa surveillant ses outils. Raven n'avait pas de raison pour se montrer brutal en vers May et puis, elle voyait plus un jeune garçon qu'un homme en face d'elle. On voyait un peu dans son regard qu'il était un peu perdu. En même temps qui ne l'ai pas quand tu rejoins l'au delas. C'est arrivé à Raven au tout début, mais elle a fini par s'y faire. Comme pour tout le reste.

« Ne t'en fais pas va, je n'ai pas de raison de t'en coller une pour l'instant, je ne vais pas te faire du mal »

Une fois que le maquilleur avait fini de rendre May femme. La costumière se pressa vers celui-ci, une nouvelle robe à la main. Elle aida ? Non, elle força May à se déshabiller. Raven ne bougea pas et profita un peu du spectacle avant d'apercevoir des cicatrices sur son dos. Elle se mit à réfléchir, se pourrait-il, que son aptitude d'avant est un rapport avec ces marques ? Raven se frotta la bouche avec sa main fronçant les yeux. Elle attendit un peu qu'il se retrouve un peu seule pour engager la conversation sur ses cicatrices. Elle était d'une nature curieuse, mais elle voulait aussi apprendre à le connaître. Il n'avait rien de méchant, c'était même tout le contraire. Cela intrigua beaucoup Raven, elle avait toujours eu l'habitude des hommes méchants, sans aucune pitié. C'était bien la première fois qu'elle rencontrer quelqu'un comme May. Se pourrait-il qu'il y en ait des bons dans ce monde ?

« Dis moi,,, Ces cicatrices, c'est pour ça que tu es un peu peureux ? Tu as vécu des trucs douloureux avant de mourir ? Pardonne-moi ma curiosité, mais j'ai vraiment envie de te donner une chance et d'apprendre à te connaître. »

Raven marcha au côté de May, se dirigeant vers le « plateau » continuant à fumer sa cigarette. Elle vient se toucher la nuque avant de finir par donner un sourire à May, un vrai sourire, enfin un petit quand même. Elle lui tendit sa main, voulant repartir de zéro avec May. Elle osa pour la première fois toucher un homme, autre de quand elle se bagarre bien évidemment.  

«  Tu n'as pas à t'excuser, c'est de ma faute, mais il ne faut pas m'en vouloir, je n'ai pas vraiment choisi d’être comme ça, Enfin et si on reprenait tout de zéro, comme si rien de tout ça ne s'était passé ? Je m'appelle Raven, enchanté !  »
Invité

Terminé #10 le 17.02.17 20:55

avatar
Invité


J'écoute attentivement les paroles que prononce Raven en attendant que le styliste me sélectionne rapidement une nouvelle robe. Je ne fais pas attention à ses réflexions quant au fait que je venais de ruiner une robe haute couture et me concentre uniquement sur la voix de ma partenaire de shooting. Ce n'est qu'une robe en laine après tout... Je déglutis et blêmis en l'entendant dire qu'elle avait envoyé le dernier homme à lui avoir adresser la parole à l'hôpital. Elle est bel et bien plus viril que moi...

Elle me rassura qu'à moitié en me disant qu'elle n'avait pas l'intention de me faire de mal, que je ne lui en avais pas donner de raison "pour l'instant". Alors j'ai tout intérêt à me faire tout petit et à ne surtout pas la contrarier. Si elle déteste autant les hommes qu'elle le dit, même si elle m'a potentiellement pris en sympathie, je suis très loin d'être à l'abri d'un coup puisque ce genre de comportement a l'air d'être instinctif chez elle et que son "adversaire" doit être à terre pour qu'elle se calme si le dernière a été hospitalisé bien malgré lui...

Arrive cet affreux moment où me voilà forcé de me changer devant tout le onde. Je me sens très mal et le silence qui règne dans le studio est atrocement pesant. J'ai l'impression que tout les regards sont braqués sur moi... Je me change aussi rapidement qu'il m'est possible avant que le maquilleur ne s'occupe de moi. Le silence persiste et j'essaie de ne pas y prêter attention, me concentrant sur mon reflet dans le miroir. Le maquilleur fait de vrais miracles avec ma mine déconfite. Chose faite je me lève et rejoins Raven pour lui présenter mes excuses.

Mais voilà qu'elle me pose la question que je redoutais le plus... Je ne peux m'empêcher de m'arrêter de marcher, le figeant, le regard bas. Je sais que sa curiosité est toute légitime et qu'elle a conscience que c'est indiscret. Et je sais aussi qu'elle fait ça pour apprendre à me connaître, que c'est une sorte... de premier pas ? Mais tout de même... Je déteste parler de ça. Comment puis-je lui apporter une réponse sans faire une crise d'angoisse, surtout avec mes déboires sentimentaux précédents. Il faut tout de même que je me montre ouvert, il faut que je me calme...

« ...Oui. Pas... Pas avant de mourir, mais oui, j'ai vécu ce qu'on appelle un traumatisme. C'était comme une première mort... Et je l'ai plutôt vécu comme une renaissance jusqu'au jour où je me suis réellement souvenu de ce qui s'était passé, mais c'est depuis cette époque que je suis peureux, effectivement... »

Souffle-je dans un léger rire gêné, me frottant la nuque en reprenant la marche jusqu'au plateau où aller se dérouler la séance photo. Je profite de ce petit trajet pour présenter de vraies excuses à Raven sur lesquelles elle décide de rebondir d'une manière tout à fait inattendue et qui me fait véritablement chaud au cœur. Je pose les yeux sur sa main tendue et les relève sur son léger sourire. Le regard très ému, je lui offre à mon tour un réel sourire empli d'une certaine reconnaissance.

« May Rivers, tout aussi enchanté et heureux de te rencontrer ! »