Bienvenue jeune vivant !
Le Monde des Morts n'attend que toi, es-tu prêt à passer de l'autre côté ?
Rejoindre l'au-delà
Naviguer sur le Styx
ConnexionConnexion  AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Rechercher
Léon cherche de premiers rps par rapport à ses idées de liens
Elena a posté un rp libre dans la Roseraie
Abel recherche plusieurs rps
Tinek cherche plusieurs partenaires pour réaliser ses idées en rapport avec les potions
en partenariat avec...
Nano RoleplayNevada's GodfatherNew Life.comEsquisseTasty TalesSanctuary of Heart
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Etsu Morugawa - And I shoot the stars
avatar
☢ Désintégrator ☢

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
58/100  (58/100)
× Présence: présence réduite
× Evolution :
× Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 31
× Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
× Pouvoir : Poussière d'étoile
× Croisée avec : Rien du tout :nose:
× Appartement : Pucca
× Métier : Au chomage
× Epitaphes postées : 2268
× Øssements2064
Féminin
× Inscription : 13/01/2017
× Surnom : la pousse de bambou
× DCs : Toulouze Ka | Liam Gold | Silver Leifsson
☢ Désintégrator ☢
#1le 15.01.17 14:55


J'ai vu le ciel
Et celui-ci m'a dit
De ne pas regarder ailleurs
Alors je suis partie voir les étoiles


identité

NOM : Morugawa
PRÉNOM : Etsu
DATE DE NAISSANCE : 17/03/1987
DATE DE MORT : 17/03/2014
NATIONALITÉ : Japonaise
LANGUE(S) PARLÉE(S) :
- Japonais : 100%
- Anglais, appris au lycée et à la fac : 84 %
- Coréen, commencé à la fac mais abandonné en fin de cursus : 10%
- Langue des signes, en cours d'apprentissage : 42%
RACE : Nécromancienne
PERSONNAGE DE L'AVATAR : Natsumi by Ikenaga Yasunari



physique

Couleur des cheveux : Noir
Longueur des cheveux : Courts
Couleur des yeux : Ambré
Style vestimentaire : Décontracté, aime porter des shorts amples et des pantoufles. Quand il faut sortir, se sera plus robe à fleur et gros pull en laine
Taille : 1m76
Piercing(s) : Aucun
Tatouage(s) : Un dragon noir couvrant tout son dos
Corpulence : 54kg
Habitudes : Prendre un chocolat chaud au petit déj', sortir avec son talisman de réussite, faire un câlin à son chat Cara avant d'aller dormir.
Autre : Suite à sa mort, Etsu porte des bleus un peu partout sur le corps et des petites égratignures. Elle a également une cicatrice en forme de croissant de lune sur le cou suite à une chute dans un bois.



précisions

Etsu est une grande fan des chocolats chauds en tout genre, des choux à la crème mais surtout du chocolat blanc. Celui-ci a tendance à la calmer quand elle est stressée, en plus de la musique classique dont elle peut parfois écouter plusieurs morceaux en boucle pendant des heures.

La japonaise a une sainte horreur de la fumée de cigarette, chose que fumer beaucoup le père de son ancien époux. L'odeur lui pique bien trop le nez et les effets du tabac sur la santé finissent toujours par sortir d'entre ses lèvres quand elle est en présence de quelqu'un fumant... même si dans le monde des morts, cela n'a pas grand effet.

Depuis le soir de sa mort, la jeune femme adule presque les étoiles. Passionnée d'astronomie, elle peut passer des soirées entières à regarder les astres juste pour les compter et les admirer. Elle tient d'ailleurs plusieurs carnets où sont notés bon nombres de noms d'étoiles et de planètes.

Il y a cependant un petit problème qui se présente parfois lors de ses sorties : les escargots ! La japonaise est tout simplement prise de panique quand elle en voit un et ceux depuis l'âge de ses cinq ans, quand elle a découvert un gastropode parasite par une bactérie. Depuis, Etsu ne peut pas affronter ses petits bêtes inoffensives, contrairement aux araignées ou aux guêpes dont elle n'a aucune crainte.

Bien que de nature réservée et casanière, Etsu était quelqu'un d'assez tactile et câlin avec les personnes qu'elle apprécie. N'allait cependant pas la taquiner ou la chatouiller ou elle vous lancera un regard à glacer le sang. Sauf si vous êtes dans ses petits papiers.

POUVOIRS:
Premier Pouvoir : Hakai
Etsu a la possibilité de faire se désintégrer tout objet ou aliment. Ceux-ci disparaissent totalement ou partiellement en énergie (représenté par des petits lumières vertes)
qui va se coller sur la peau de ses bras tel un tatouage formant un ciel étoilé.

Elle n'a pas la possibilité de faire disparaître des spectres ou plantes même si cette perceptive l'inquiète un peu au début, puisque plus ses émotions sont instables, plus son pouvoir est incontrôlable.

Deuxième Pouvoir :
: Le deuxième pouvoir d'Etsu lui permetta d'utiliser l'énergie stockée sur sa peau afin de soigner autrui. Petits bobos ou grosses plaies disparaîtront en fonction du contrôle de la japonaise. Plus elle utilisera son pouvoir, plus celui-ci la fatiguera.

Caractère


Je ne comprends pas pourquoi elle a fait une telle chose. Etsu avait tout. Sa vie était bien remplie, elle avait un bon travail, un bon mari. Je ne comprends pas. Ma fille était parfaite... sa vie était parfaite... je ne comprends pas...


Parfaite. Tellement parfaite. Etsu était parfaite à ses yeux, si parfaite. Belle. Intelligente. Brillante. Persévérente. Juste... parfaite. Son père ne comprenait pas. Il ne comprendrait peut-être jamais pourquoi. Pourquoi elle avait fait ça. Pourquoi elle était partie. Pourquoi, sur un coup de tête, elle avait tout envoyé valsé, pourquoi elle avait tout laissé, pourquoi elle avait disparu. Ce n'était pourtant pas son genre à Etsu. Elle était si calme, si douce, si gentille, s'adapter facilement, s'accommoder facilement. Mais peut-être que tout ça, tout ce qu'elle avait, tout ce qu'elle possédait, ce n'était pas assez. Son travail fabuleux. Son merveilleux mari. Son bel appartement. Tout cela, ce n'avait peut-être pas été assez. Son père ne comprenait pas. Il ne comprendrait jamais. Car en réalité, il ne connaissait pas vraiment sa fille. Non, pire. Il ne la connaissait pas du tout.

Il était vrai qu'Etsu était magnifique. Belle et élégante, faisant preuve d'une très grande prestance. Droite et gracile, tel un cygne aux plumes d'un blanc immaculé. Etsu était ce genre de femme, les dames japonaises à l'allure parfaite qui souriait avec douceur et parlait de leur voix mélodieuse, qui n'en disait jamais trop, qui trouvait facilement les mots. Mais elle faisait partie de ces femmes qui s'étaient longtemps tu, pour faire plaisir à la famille, pour bien paraître au sein de la société. Etsu avait trop longtemps tenu sa langue, avait trop longtemps gardé pour elle toutes ces choses qui l'avaient tracassé. Sans qu'elle ne s'en rende réellement compte. Elle n'avait jamais vraiment fait attention à ce qu'elle ressentait Etsu, elle n'y avait pas fait attention. Jamais. Jusqu'à ce jour fatidique.

Ce fameux jour. Un jour pluvieux. Un jour où la japonaise calme, docile et brillante avait ouvert les yeux. Et avait changé. Certains diraient que non, Etsu est restée la même malgré les années. Ce n'était pas totalement faux. Elle restait belle et gracieuse. Intelligente et cultivée. Toujours bien préparée et organisée. On ne pouvait de toute manière pas changé ces traits de sa personnalité. Elle avait été élevée ainsi, éduquée pour être parfaite, pour être au-dessus des autres, pour être la meilleure. Être première de la fac. Major de promo. Meilleure médecin de Tokyo. Atteindre les sommets, pour briller plus fort et faire la fierté de ses parents, de son époux. Pauvres diables. S'ils avaient pu se rendre compte que tout cela ne l'intéressait pas, que cela ne comptait pas pour elle, peut-être auraient-ils pu éviter l'inévitable. Peut-être... s'ils avaient vu.

Pourtant, pourtant. Etsu ne leur en voulait pas. Loin de là. Elle n'était pas rancunière pour un sou. Elle s'en fichait pas mal. Complètement. La mort avait fait comprendre à la jeune femme que cela n'avait pas d'importance, que ces attaches qui la retenaient à la vie ne valait pas grand chose. Pas vraiment désinvolte, juste désintéressée par ceux qui ne l'avaient pas vraiment aimé. Etsu était ainsi, détachée et pragmatique. De prime abord. Ce n'était pas son genre d'approcher les autres, de se lier à eux, de leur parler avec aisance. Elle leur répondait pourtant facilement, réussissait à discuter avec eux avec un naturel déconcertant. Cependant, cela ne voulait pas dire qu'elle s'attachait. Elle avait toujours été ainsi, depuis toute petite. Sûrement parce que ses parents désiraient tant la voir au sommet. Elle n'avait jamais appris à se lier, pas réellement en tout cas. Et cela ne l'a touché pas plus que cela. Ce n'était pas ce qui comptait. Tout du moins quand elle n'était pas proche de quelqu'un.

Ce qui comptait, c'était elle en particulier. Etsu n'était pas individualiste mais son bonheur passait en premier. La douceur d'un chocolat chaud, un air de classique, la caresse d'un chaton qui se blottissait contre elle. Des plaisirs simples, tout simple, qu'elle avait appris à apprécier pendant sa mort. Pendant sa seconde vie. Finies les longues journées de travail à la clinique. Finis les soirs entrecoupés de discussion sur les affaires en cours avec son époux. Finis les voyages jusqu'à la maison de ses parents en campagne qu'elle leur avait presque acheté. Finis toutes ces futilités qui ne lui plaisaient pas. Qui ne lui avaient jamais plu. Ce n'était pas de leur faute, Etsu le savait quelque part. C'était ainsi que sa vie avait été, vie qui appartenait au passé.

À présent, dans le royaume des morts, Etsu dépérissait dans cette mort qui la comblait bien plus qu'elle ne l'aurait cru. Elle pouvait être ce qu'elle était vraiment, qui elle était vraiment. Pas le trophée de ses parents. Pas la beauté de son mari. Juste Etsu. Rien qu'Etsu. La japonaise souriante peu accessible pour certains. La colocataire et amie aimante pour les autres. Colocataire qui s'était découverte bien plus ouverte et sociale qu'elle ne l'aurait cru. Qui rangeait la cuisine et préparait des plats sans même solliciter ses pairs, juste par plaisir d'être aux fourneaux. Qui allait faire les courses et s'occupait parfois de chacun comme s'il s'agissait de sa propre famille. Amie qui était bien plus affective et douce qu'on ne pourrait le croire. Qui ouvrait les bras pour des câlineries, qui riait aux mauvaises blagues et discutait pendant de longues nuits. Des choses que la japonaise avait découvert sur elle-même, qu'elle avait appris à ses dépends. Comme son addiction légère au chocolat blanc dans les moments de stress, la façon dont se retrousser son nez quand on la taquinait un peu trop, le son de sa voix plus aiguë et froide quand elle s'énervait, rarement heureusement. Son affection prononcée pour tous les chats du monde entier.

Tellement de choses. Tant de choses. Qu'Etsu n'aurait jamais pu découvrir, apprendre si elle n'avait pas passé l'arme à gauche. Son éloignement du système médicale qui ne l'attirait tellement mais qui restait ancré en elle. Son attachement pour les étoiles et les astres. Sa passion pour la musique classique. Son émerveillement devant des pétales de fleurs de cerisiers. Des sourires. Des énervements. Des chamboulements. Comment son père pourrait comprendre ? Il ne comprendrait sûrement jamais. Sauf si lui aussi découvrait dans le monde des morts des choses qu'il n'avait jamais su sur lui-même.


histoire

J'ai passé ma vie à être parfaite. Quand j'étais gamine, ma mère me répétait toujours que je devais devenir une bonne personne et une bonne jeune femme pour faire honneur à notre famille et la rendre fière. Mon père acquiesçait toujours ses dires et j'ai toujours pensé qu'ils avaient raison, que je me devais d'être exemplaire, parfaite. Alors je m'en suis tenue à ses dires.

À l'école primaire, j'étais sage et souriante, participais exclusivement aux activités pour filles et jouait gentiment avec mes copines dans la cour sans jamais me chahuter avec personne.

Au collège, j'étais toujours dans le top dix des meilleurs élèves de l'école, étais une élève modèle et aidais même mes camarades qui avaient du mal avec certaines matières. Puis je devins plus tard la présidente du club de littérature, comme l'avait été mon père quand il était lui-même au collège.

Au lycée, je faisais partie des trois élèves les plus intelligents et studieux de l'établissement. Mes notes étaient quasi parfaites et me valaient les félicitations de mes parents et de mes professeurs. J'intégrai le club de littérature, une fois encore et passais la plupart de mes soirées à travailler sur mes devoirs puis sur mes examens pour rentrer dans la meilleure université du Japon.

Puis, quand j'eus mon diplôme et dix-huit ans, je quittai mon village natale pour m'installer à Tokyo pour y suivre mes études de médecine. Ma mère était extrêmement fière de moi, me couvrant d'éloges et de compliments tandis que mon père ne faisait que me sourire. Ils me poussaient à aller plus loin, à dépasser mes limites et atteindre des sommets.

Lors de ma quatrième année, ma mère me présenta mon futur époux, le fils d'une de ses amis qui était avocat. Un bel homme, intelligent et plein d'humour. On se maria deux an plus, alors que je finissais mes études pour entrer dans un cabinet réputé de la capitale. Ma vie semblait parfaite, construite grâce aux règles de mes parents. Et pourtant.

Les jours se ressemblaient. Inlassablement. Je me levais le matin, embrassais mon époux pour le réveiller, allais me préparer, prenais mon petit-déjeuner et allais travailler. Je soignais mes patients, m'occupais de ma paperasse, déjeunais avec mes collègues puis retournais bosser avant de rentrer, préparer le dîner que je prenais avec mon mari quand il rentrait le soir. Puis nous allions prendre un bain et allions nous coucher. Toujours la même chose, la même routine. Et j'en eus marre.

Un matin, deux semaines avant l'anniversaire de mes vingt-sept ans, je ne me leva pas et traîna au lit. Mon mari trouva ça bizarre mais ne dit rien, pensant que j'étais malade. Il alla au travail et me laissa là, toute seule. Et je me rendis compte que ma vie était un beau mensonge. J'avais suivi les dires de mes parents, avais été parfaite, avait trouvé un super boulot et avait épousé un homme intelligent et magnifique. Cependant, je n'avais jamais aimé ce que j'avais fait à l'école. Je n'aimais pas mon travail. Je n'aimais pas mon mari. Je n'aimais pas ma vie. Je n'étais pas heureuse. Et en réalisant ça, je me mis à pleurer comme je ne l'avais jamais fait auparavant.

Le jour suivant, je resta à nouveau au lit, attendis que mon époux s'en aille avant de prendre deux trois affaires, de l'argent et de me barrer. Je passa les jours suivant à aller dans des bars, dans des karaokés, à tester des restaurants qui me faisaient envie, à faire des conneries. Je bus beaucoup, me fis tatouer un dragon dans le dos et couper les cheveux au carré. Je fis tout et n'importe quoi. Quand un soir, je me retrouva sur un pont, au-dessus d'une autoroute.

La vie n'avait aucun sens. Ma vie n'avait pas de sens. Et je n'étais même pas triste de m'en rendre compte. J'en avais juste assez. Ça ne servait à rien que je vive cette vie et je n'avais pas envie de continuer. Alors, sans me poser d'autres questions, je sauta par-dessus le pont. Je crois qu'un camion me percuta lors de ma chute, à moins que c'était une voiture mais je suis morte sur le coup. Le jour de mon anniversaire.

Je ne sais pas si ma mère a beaucoup pleuré quand elle a appris ma mort, si mon époux fut triste et si mon père ressentit de la peine. Mais moi, je n'avais jamais été aussi heureuse de ma vie. J'étais libérée de ma vie.

Pendant deux ans, je vagabonda dans l'au-delà à ne rien faire à part rester coucher sur le sol à me rendre compte que j'étais libérée de mon quotidien. Je me foutais totalement du paradis ou de l'enfer, ni même de retourner sur terre vivre une nouvelle vie. J'étais libre et je comptais bien le rester.

derrière l'écran

PRÉNOM : Léila
AGE : 24 ans
COMMENT T'AS TROUVE LE FORUM ? En me perdant sur internet  
Le smiley que tu préfères ici ? et et ... et y'en a trop que j'adore en fait...
Tes mangas préférés ? Tokyo Ghoul, Gangsta, Naruto, My Hero Academia, FullMetal Alchemist, Sailor Moon



avatar
Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures et dragon des archives

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
48/15  (48/15)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 193
× Avatar : Greedling - FMA [fanart par qtt-art]
× Pouvoir : absolu /PAN/
× Logement : Duplex de Jojo
× Métier : Roi ♛
× Epitaphes postées : 5983
× Øssements2453
Féminin
× Inscription : 08/02/2014
× Surnom : le koala
× DCs : Luap Jones
Monseigneur Jojo roi des lémures et dragon des archives
#2le 15.01.17 14:56
BIENVENUE demon
Si tu as besoin d'aide pour ta fiche n'hésite pas, et bon courage pour la terminer ♥️
avatar
☢ Désintégrator ☢

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
58/100  (58/100)
× Présence: présence réduite
× Evolution :
× Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 31
× Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
× Pouvoir : Poussière d'étoile
× Croisée avec : Rien du tout :nose:
× Appartement : Pucca
× Métier : Au chomage
× Epitaphes postées : 2268
× Øssements2064
Féminin
× Inscription : 13/01/2017
× Surnom : la pousse de bambou
× DCs : Toulouze Ka | Liam Gold | Silver Leifsson
☢ Désintégrator ☢
#3le 15.01.17 15:01
Merci =)
Oh je l'avais pas vu celui-là demon il est génial !
avatar
Invité
Invité
#4le 15.01.17 15:09
Bienvenue parmi nous

Bon courage pour la suite de ta fiche !
avatar
Invité
Invité
#5le 15.01.17 15:28
Bienvenue miss !
avatar
Invité
Invité
#6le 15.01.17 17:49
BIENVENUUUE
Fight pour le reste de ta fiche !
avatar
☢ Désintégrator ☢

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
58/100  (58/100)
× Présence: présence réduite
× Evolution :
× Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 31
× Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
× Pouvoir : Poussière d'étoile
× Croisée avec : Rien du tout :nose:
× Appartement : Pucca
× Métier : Au chomage
× Epitaphes postées : 2268
× Øssements2064
Féminin
× Inscription : 13/01/2017
× Surnom : la pousse de bambou
× DCs : Toulouze Ka | Liam Gold | Silver Leifsson
☢ Désintégrator ☢
#7le 15.01.17 18:05
Merci à tous =)
Et j'ai fini haha
Afficher toute la signature


I love and I hurt you
Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
avatar
Invité
Invité
#8le 15.01.17 19:06


J'arriiiiiiive demon

Identité Alors. Pour l'âge de la mort post-mortem, j'ai 29 ans :3 ( 9 mois et 29 jours ) Je me suis fait avoir la première fois en tapant 2016 au lieu de 2017. Ahem :dent:

Je suppose qu'elle a apprise l'anglais à l'école, et pour le coréen aussi ? Ou a-t-elle commencé à l'apprendre dans l'au-delà ? J'aurai juste besoin d'une petite précision pour cela ici ou dans ton histoire ! :3

Physique Croissant de lune sur le coup suite à une chute dans un bois. Hanw, la vilaine faute demon A part cette petite faute, c'est tout bon par ici !

précisions Fait parasiter pas une larve. C'était par ? Sinon, j'imagine bien la tête de l'escargot. Yark. Bref, je valide !

caractère C'est un peu court pour moi, mais comme on en apprend quand même pas mal sur elle, je valide !

histoire Je n'ai rien à dire sur ton histoire. Je me rends compte que je l'ai lu vite, sans accroche et tout. Alors je peux dire que c'est nickel :shad: Cependant, j'ai une question existentielle : Elle s'est prise le camion pendant la chute ou après ?  


encore un effort

Il faudrait juste :
- Changer l'age dans le profil.
- Rajouter la précision pour les langues.
- Et corriger les deux petites fautes qui me perturbe

Et tout sera bon !  
avatar
☢ Désintégrator ☢

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
58/100  (58/100)
× Présence: présence réduite
× Evolution :
× Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 31
× Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
× Pouvoir : Poussière d'étoile
× Croisée avec : Rien du tout :nose:
× Appartement : Pucca
× Métier : Au chomage
× Epitaphes postées : 2268
× Øssements2064
Féminin
× Inscription : 13/01/2017
× Surnom : la pousse de bambou
× DCs : Toulouze Ka | Liam Gold | Silver Leifsson
☢ Désintégrator ☢
#9le 15.01.17 22:18
Oups ! En effet, c'était de vilaines fautes
J'ai fait les modifications, normalement c'est bon. Et j'ai rajouté dans l'histoire qu'elle s'était faite percutée lors de sa chute.

Euh... j'ai une question aussi : c'est quoi au juste inrp ? J'ai cherché partout la définition mais je n'ai pas trouvé
avatar
Invité
Invité
#10le 15.01.17 22:34
J'ai kdo pour toi.

kdo:
bienvenue ♥️
Aller à la page : 1, 2  Suivant
forums partenaires