Invité

#1 le 09.01.17 16:44

avatar
Invité
L'alcool délie les langues
Aiden & Akatsuki
Il le servit encore de ce péché mortel menant à l'ivresse, ramassant les verres, déliant les langues. le pouvoir de l'alcool se vit sur les visages blêmes, heureux ou encore remplis de colère. Il révélait tout sur tous en peu de temps. Encore un peu perdu, il sourit et les questionna : Encore un peu d’absinthe dans votre verre ?

Le liquide transparent entre les doigts et le poisson sur les lèvres. Puissant et aux réactions imprévisibles, un breuvage qu'il n'avait jamais appris à apprécier, simplement à consommer entre deux pensées insensées. Au dehors, le monde tournait encore, le désagréable goût de sa boisson toujours sur la langue, brûlant son palais. C'était idiot et stupide, tout comme son regard posé sur la montre à son poignet, chaque dizaines de secondes. Il est tard. Si tard pour toi petit bonhomme. Cette pensée tournoyait autour de sa tête, vile tentatrice, rameutant des dizaines de souvenirs d'une ancienne vie. La sienne, celle qu'il avait décidé d'oublier, effacer, brûler à tout jamais. Peut-être ainsi qu'un jour, il pourrait se regarder dans un miroir sans avoir l'impression de n'être qu'une vulgaire pièce d'échiquier. Son existence n'était pas une erreur, ni encore une raison pour qu'il se lamente. Tout était une question de vision du monde, lui osait encore croire qu'il était une personne optimiste dans les extrémités. Une véritable blague, il espérait qu'avec quelques verres de plus il puisse rire de sa propre stupidité. 

Le monde tourne, les secondes passent mais il n'oubliait pas. Il s'en souvenait encore, il n'en rigolait point. Le jeune homme aux cheveux blonds tendit le bras, attrapant ce verre qui lui faisait de l'œil, celui qui ne contiendrait le temps de cette soirée que ce qu'il n'aimait pas. Cependant, parfois cela faisait tellement du bien de tester de nouvelles choses, évoluer vers un nouvel être, de goûter encore à ce liquide qu'il ne parvenait à déguster avec aise. Akatsuki esquissa un petit sourire, ses lunettes pendantes sur son nez, le regard fixant ce comptoir devant lequel il pataugeait depuis désormais presque une heure. Une heure précisément. Il ne cessait de compter les secondes comme si une limite de temps était présente. Autour de lui, le monde s'agitait, les cris fusaient tout autant que les rires. Il entendait les bruits des verres qui s'entrechoquent, il voyait le barman le fixer avec un petit sourire compatissant. Sourire qu'il balaya d'un geste de la main, grognant entre ses dents, les yeux roulant dans ses orbites. Que l'on ne me regarde avec une parcelle de pitié. Cette citation vint éclore sans un coin de sa tête, le faisant vaguement sourire tant il la trouvait appropriée. 

Il n'était pas l'ivresse. 
Pas encore. 
Il faudrait du temps.
 

L'alcool coulant le long de ses veines le fit tourner la tête, pousser un soupire las, un rictus joyeux au visage tandis que ses doigts dessinaient des formes sur les gouttes transparentes tombées sur le comptoir. Il se sentait seul, un petit trou dans la poitrine qu'il ne parvenait pas à combler réellement. Il s'attirait les problèmes comme la lune attirait la mer, parvenant à s'y échapper dans les extrémités. C'était cela la vie qu'il voulait vivre, mais il n'y connaissait rien à toutes ses manières. Tous ses jargons, toutes ses soirées de folie et toute relation qui débuterait ensuite, cela ne lui était jamais arrivé. C'était un peu minable. Es-tu fière désormais, mère ? Akatsuki passa une main sur sa tignasse décolorée, tirant sur ses mèches blondes, son visage reposant sur son bras précédemment posé sur le comptoir.

▬ Vous êtes sûr que vous ne voulez pas que j'appelle quelqu'un pour venir vous chercher.
▬ Nan. J'ai personne qui pourrait venir, de toute façon.

Un maigre sourire sur les lippes, il redemanda qu'on lui serve un nouveau verre, le coin de son visage, là où traînait ses joues rosissant tandis qu'il s'accroupissait presque sur lui-même. Cette atmosphère était étouffante, presque toxique, toutefois il n'avait aucune envie de bouger. Le lémure pencha la tête sur le côté, tendant le bras et pointant du doigt une silhouette à quelques sièges de lui.

▬ Et un verre pour lui aussi, c'est moi qui paie.

Son coude s'appuya sur le comptoir, discrètement, il plia son bras, posant son visage sur sa paume brûlante, jetant un regard presque interrogatif sur l'inconnu. Etait-il arrivé avant lui ? Pendant l'espace de quelques dizaines de secondes, il le regarda sans rien dire, plissant les yeux, marquant son visage de ses origines japonaises.

▬ Ne le prends pas mal, je ne te drague pas, je ne me le permettrai pas. Faudrait déjà que je sache comment on fait, aha.

Non il n'était pas étrange, ni fou, juste un peu bourré.
Made by Neon Demon

#2 le 10.01.17 20:24

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : Lance - Voltron
× Appartement : Brossard
× Métier : Ancien mannequin - Vendeur de pâtisserie
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 518
× Øssements 129
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 30/10/2016
× Présence : réduite
× Surnom : le diplodocus | Proh
× DCs : Hyun-Su P. Kaiyoutei & Newt Ansgar
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t2143-orpheus-ioannis-you-know-nothing-fini http://www.peekaboo-rpg.com/t2153-orpheus-carnet-d-ami-ou-pas#56173

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
18/100  (18/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : Lance - Voltron
× Appartement : Brossard
× Métier : Ancien mannequin - Vendeur de pâtisserie
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 518
× Øssements 129
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 30/10/2016
× Présence : réduite
× Surnom : le diplodocus | Proh
× DCs : Hyun-Su P. Kaiyoutei & Newt Ansgar
vampire



Akatsuki x Aiden


« Le verre de trop »

The alcohol abuse is bad for the children
"Consumed in moderation"




Les jours qui se ressemblent et s'enchaînent, ils sont ennuyeux. Après, il y a des jours où tout va bien où on a rien envie de faire, juste lire ou simplement se promener. Puis, il y a les jours où tout va de travers et la seule chose dont on est envie, c'est qu'elle se termine rapidement. Pourtant, aujourd'hui est un jour, comme ça pour Aiden. Le matin, son corps le faisait souffrir, ses chers animaux ayant trouvés la bonne idée de tous venir dormir sur le lit. Il n'y a qu'Yuki qui a été assez maligne pour dormir à côté de lui. Sur son ventre, Hono dormait comme un gros bébé. A ses pieds, Ryû s'était fait un malin plaisir de s'étaler de tout son long, l'empêchant de boucher ses jambes. Lorsque l'anglais eut fini d'analyser la situation, celui-ci se mit à grogner dans ses temps, tout en bougeant dans tous les sens pour les réveiller. Le résultat fut immédiat, mais les réprimandes aussi. Le félin se redressa pour faire ses griffes sur les draps, mais les jambes d'Aiden put sentir la douleur que subissait les draps à cause de cet animal. Le canidé à crinière se contenta de lui coller une patte dans la figure, le faisant à nouveau râler. De longues minutes se passèrent avant que la situation put enfin devenir normale ou disons, moins bruyante. Le brun sortit de son lit avec ses cheveux en bataille habituellement, par contre, ses jambes étaient couverte de petites griffes et sa tête était légèrement rouge à cause des coups de pattes. Seule Yuki vint le consoler en chouinant dans ses jambes, réussissant quand même à lui arracher un sourire et une petite caresse sur la tête.

Pourtant, ce n'était que le début de ses problèmes. Lorsqu'il descendit pour aller déjeuner, étrangement, le café était froid. Certainement un de ses colocataires qui a été la cafetière en l'oubliant, comme il était du genre silencieux pendant son sommeil. Du coup, il se contenta de le faire réchauffer dans le micro-onde, mais le goût n'était pas le même et en plus, celui-ci avait bouilli donc il fut assez dur à boire. Cet enchaînement de minis catastrophes arrachèrent un soupire au brun, qui se dirigea par la suite vers la salle de bain pour faire sa toilette, mais surtout s'habiller. Enfin un moment de tranquillité, tout se passa bien. Une fois vêtu, Aiden sortit de l'appartement seul pour aller se promener et peut-être faire quelques achats. Sur la route, il fit quelques petits trucs qu'il aimait bien, mais celui-ci avait oublié son porte-feuille à l'appartement, donc il dû y renoncer. Dans le courant de cette même promenade, quelqu'un lui rentra dedans, renversant un café bouillant sur son long manteau brun. Cette personne s'excusa rapidement avant de reprendre sa route, l'anglais n'eut même pas le temps de réagir. Un autre soupire sortit d'entre ses lèvres et il se dirigea vers le pressing. La dame qui tenait la boutique, lui annonça qu'elle avait beaucoup de travail et qu'elle n'allait pas pouvoir lui rendre son manteau avant au moins une semaine. Embarrassé, Aiden n'eut d'autre choix que de le laisser malgré tout et donc, de repartir dans le froid de l'hiver.  Le froid lui mordait la peau au travers de sa chemise blanche, tandis que son nez devenait aussi rouge que celui de Rudolph, le reine du Père Noël. C'était la goûte d'eau qui fit déborder le vase. L'anglais se mit à hurler dans la rue dans sa langue natale, jurant et crachant contre cette journée. Ce n'était pas dans son habitude de craquer aussi facilement, mais il en pouvait plus. C'est alors que son regard se posa sur quelque chose d'intéressant. Sans réfléchir, sans se poser de question, Aiden se dirigea vers ce lieu béni par Héphaïstos.

Lorsque son pied se posa sur le plancher du lieu, l'anglais eut un petit remord. Peut-être que c'était un vieux dans ce monde, cela faisait presque un siècle qu'il était là, mais jamais, il n'était rentré dans ce genre de lieu. De plus, il était seul. Son entré attira quelques regards, sans plus. La tête basse, le brun se dirigea rapidement vers le comptoir pour ensuite poser ses fesses sur un siège. Son regard se tourna légèrement vers le barman, qui semblait déjà le juger par rapport à sa façon d'agir et surtout, sa tête que certain qualifiait d'ange. Aiden grommela légèrement dans ses dents et s'empressa de commander à boire, il ne savait pas ce qu'il avait prit, mais tout était bon pour oublier cette journée. Bien-sûr, celui-ci n'avait pas prit le temps d'observer les personnes qui se trouvaient autour de lui et se contenta de boire sans relâche. L'anglais était concentré sur sa propre personne jusqu'au moment où un inconnu prit la parole non-loin de lui.

« Et un verre pour lui aussi, c'est moi qui paie. »

Aiden tourna légèrement sa tête pour voir de qui il s'agissait, peut-être une connaissance. Non. Sa tête ne lui disait rien. Un japonais, enfin un métisse certainement au vu de sa couleur de cheveux. Assez mignon, mais ce n'était pas le plus important. Pourquoi lui offrait-il un verre ? C'est alors qu'il parla à nouveau, captant toute l'attention de l'anglais.

« Ne le prends pas mal, je ne te drague pas, je ne me le permettrai pas. Faudrait déjà que je sache comment on fait, aha. »

Cette réplique arracha un rire au brun, qui prit le verre offert pour le boire d'une traite, puis d'un signe de tête, il fit comprendre au barman d'en offrir un au blond en remerciement. L'anglais sauta de son siège pour se rapprocher de cet étranger, un sourire idiot sur les lèvres, pour enfin se poster non loin de lui.

« Peut-être que tu ne sais pas draguer, mais offrir un verre est déjà un bon début même si je t'avouerais que je m'en fiche un peu ! Ahah ! En vrai, tu étais mignon de loin, mais tu l'es encore plus de prêt. »

Son rire se fit de nouveau entendre, puis il s'installa à côté de l'inconnu, gardant son sourire de niais sur le visage. Aiden tendit sa main dans sa direction et reprit la parole.

« Je m'appelle Aiden Gates, et toi ? Tu me sembles bien jeune pour boire ! »

Lorsqu'il parlait, le japonais d'Aiden prenait un bel accent anglais. Il avait prononcé ses paroles, mais physiquement, il ne faisait qu'une vingtaine d'année donc il n'était pas très bien placé pour parler. Soudainement, il se mit à plisser des yeux, comme si l'alcool lui avait embrumé la vue enfin c'était vraiment le cas. C'était tellement le cas, qu'il rapprocha son visage de l'inconnu pour mieux le voir. Le brun semblait comme bloqué devant son visage. Sans prévenir, il lui prit ses lunettes pour les mettre et dire.

« Peut-être que je verrais mieux ! »

Son regard émeraude se planta à nouveau sur le blond, le fixant un long moment, maintenant silencieux.

code - kuru pour meranii



Afficher toute la signature
Réduire la signature


©️ Elentori
Orpheus parle anglais en #59659B, japonais en #a25858,
grec en #79679B et italien en #A79494.

Merci beaucoup Lynn ♥️:
Invité

#3 le 18.02.17 14:24

avatar
Invité
L'alcool délie les langues
Aiden & Akatsuki
Il le servit encore de ce péché mortel menant à l'ivresse, ramassant les verres, déliant les langues. le pouvoir de l'alcool se vit sur les visages blêmes, heureux ou encore remplis de colère. Il révélait tout sur tous en peu de temps. Encore un peu perdu, il sourit et les questionna : Encore un peu d’absinthe dans votre verre ?

J't'ai pas insulté, j'suis poli, courtois et un peu fort bourré. Chansonnette qui tourne autour de son crâne, dansant de ses paroles dans son esprit, il parvenait à en comprendre le sens. Son état n'était donc pas aussi grave qu'on pouvait le penser, tant qu'il pouvait réfléchir et être logique, tant qu'il pouvait comprendre ce qui se disait, son cas n'était pas désespéré. Le coude toujours appuyé contre le comptoir, il garda un petit sourire en tout point adorable, ses grands yeux habituellement froids et inaccessibles devenant plus tendres, le regard presque chaleureux. L'immense sourire sur son visage n'existait plus, seul le souvenir que jadis elle s'étaient étirées le rendant plus joyeux. Pourtant, il l'était quelque part, tout autant qu'un poil nerveux, un poil déstabilisé de se retrouver ainsi en ce lieu qu'il fréquentait de plus en plus souvent sans jamais réussir à s'y éterniser réellement. Le blond agita son verre entre ses doigts, faisant s'entrechoquer des glaçons. Une des seules choses qu'il pouvait apprécier dans cette liqueur. Un petit regard interrogatif lancé en direction de l'inconnu avant que le silence ne vienne s'installer entre eux. Peut-être allait-il avec cette simple phrase le faire voler loin de lui ? Il n'avait jamais appris comment aborder correctement autrui. Dans le fond, avait-il eu des amis ?

Son répertoire était aussi vide que ses poches une fois bourré, aussi vide que son chez lui et ce silence qui le frappait à chaque fois qu'il rentrait à son domicile. Il était seul, indéniablement seul, entendant les murmures fantomatique de sa mère qui ne souriant point lui disant qu'il n'avait pas besoin d'être entouré pour être heureux. Cette grosse blague le fit ricaner bêtement. Ses yeux toujours fixés vers l'horizon, le bar, l'agitation ludique qui le divertissait plus qu'il ne le disait, finalement ce fût le jeune homme à côté qui l'arracha de ses pensées moroses. Quelques secondes après son approche maladroite, un petit rire, rire qui ne sonnait point moqueur ou méchant mais bel et bien pour une sorte de surprise amusée. Akatsuki se surprit à sourire à son tour, passant une main gênée derrière sa nuque. C'était bien une des premières fois qu'il ne faisait pas fuir quelqu'un en tentant de lui adresser la parole, en face à face. Et c'était bizarre à vrai dire, de ne pas paraître repoussant, soporifique ou encore dérangeant de son attitude. Un simple geste du jeune homme assit quelques sièges plus loin, un verre fût glissé quelques secondes plus tard devant ses yeux. Plein, couleur intéressante. Nouvelle saveur à essayer. Le japonais se vit pencher doucement la tête, ses lunettes glissant sur son nez avant qu'il ne vienne les soulever.

" Peut-être que tu ne sais pas draguer, mais offrir un verre est déjà un bon début..."

Maigre sourire sur ses lèvres roses. Petit mais néanmoins visible, présent grâce à ses mots qui pouvaient paraître simples mais qui a ses yeux étaient bien plus importants. "En vrai, tu étais mignon de loin, mais tu l'es encore plus de prêt." Akatsuki posa sa main devant son visage, tournant la tête, toussotant alors qu'il s'était attendu à tout sauf à ça.

— Aha. Merci !

Il ne savait jamais comment réagir à la plupart des phrases qu'on pourrait le sortir en société normale. Sans doute devrait-il se montrer plus flatté, toutefois son éducation l'en empêchait. Peut-être était-il un peu pudique pour avoir une discussion sans chercher à cacher ses moindres signes de gêne. L'autre garçon - dont le visage trahissait sa jeunesse, ne devant pas être plus âgé que lui, lui tendit la main, se présentant avec toujours ce sourire tendre sur le visage. Akatsuki relâcha son visage, fixait un court instant la paume avant de la prendre, la serrant d'une poigne qui semblait plus ferme, l'alcool faisait doucement son parcours dans son organisme.

— Akatsuki Nakajima, enchanté également. Et puis, je suis sûr qu'en vérité je parais plus âgé que toi. C'est l'effet lunettes dira-t-on.

Il ricana légèrement, remontant ses lunettes et venant porter son nouveau verre jusqu'à ses lèvres. Du vert. Un mélange de Kiwi et d'alcool, quelque chose qui ne lui piquait pas la langue et qu'il pouvait se permettre d'apprécier sans soucis. Et ce fût le cas pendant qu'il écoutait la douce voix d'Aiden, appréciant sa sonorité qui n'était ni agressive comme celle de sa mère, ni moqueuse et pleine de mépris comme celles de certaines personnes louches qu'il avait pu croiser au détriment de sa vie après la mort. Comme quoi il n'y avait pas que des avantages à vivre une fois mort. Tandis que son esprit se laissait bercer par la musique, le brun se rapprocha, prenant sa paire de lunettes entre ses doigts et les remettant sur son nez. Étrangement elles lui allaient mieux qu'à lui, Akatsuki  ne pu s'empêcher de le regarder avec un poil de curiosité.

— Tu peux la garder si tu veux. Je peux paraître louche si je le dis, mais en vérité j'en ai une collection.

Il plongea sa main dans ses proches et en ressorti deux autres paires colorées qu'il s'empressa de remettre sur le nez d'Aiden, s'amusant de les voir s’empiler maladroitement. Le résultat était... particulier. Il s'en amusa.

— Ça te vas mieux qu'à moi. Au fait dis-moi, tu es anglais ?Et sinon... tu crois qu'on va finir comme les deux autres qui dansent sur le fond de la salle. Je.. ne sais pas danser, pour ma part.

Il susurra cela en tournant la tête et en lui montrant du regard les deux autres hommes, ivres qui se balançaient comme des cocotiers, un avec un chapeau de pirate sur le crâne. Il y avait vraiment de tout dans ce bar.
Made by Neon Demon