Invité

#1 le 31.12.16 15:18

avatar
Invité

 
 

 

 
 




 I will blacken out this world.featuring Ael Shanks.

 

 

 Je glissais mes clefs dans la serrure, agrippant par les hanches la belle brune à mes côtés. J'étais alcolisé, elle était sublime. Elle me parlait, mais qui sait si je n'en comprenais rien, ou n'en voulait rien saisir. Me laissant tomber sur mon lit, je commençais à ôter ma chemise, la détaillant d'un air carnassier. Sa petite robe me faisait frémir... Elle se rapprocha doucement, faisant glisser l'une de ses bretelles. Placé en croix sur mon lit, je n'attendais plus qu'elle...

Mes yeux perdus sur ses courbes ne tardèrent pas à s'écarquiller brutalement. On venait d'agripper mes poignets et mes chevilles. Je m'agitais, déployant toutes mes forces sans pouvoir ne serait-ce qu'écarter mes membres de la trajectoire dans laquelle ils avaient été immobilisés. Des mains, à la peau pâle, qui provenaient de sous mon lit... La brunette me chevaucha, saisissant un couteau sur la table de nuit. Que foutait-il là?! Et sans tarder, elle le planta dans ma gorge.

Elle l'agitait frénétiquement, creusant ma gorge à l'aide de la lame. Elle planta sa main libre dans la chair de mon ventre. Ses ongles déchirant ma peau, avec une facilité déconcertante, vinrent saisir mes entrailles, les attirant avec violence vers elle. Crachant mon sang, comme pour ne pas m'étouffer, je la regardais faire. Mes intestins se déployaient sous mes yeux... Cette scène morbide, dont j'étais l'acteur principal, créait pourtant un feu au creux de mes reins. Elle souriait... Lâchant la lame, ses ongles parcoururent mon corps... Jusqu'à se planter dans la chair de mes hanches pour la traverser.

Dans une immense inspiration, j'ouvrais les yeux, me cambrant en saisissant les draps, violemment entre mes doigts. Les relâchant vivement, sentant que mes poignets étaient libres de toute étreinte, je portais mes mains à ma gorge en soupirant, refermant les yeux tout en opinant vivement du chef. Encore ce foutu cauchemar. Je le faisais chaque nuit depuis mon retour ici. Ca devait être ça, le traumatisme "post-mortem" que certains connaissaient dans l'au-delà.

J'avais toujours ce cauchemar. Tout se passait bien, une situation onirique. Et là, je me retrouvais bloqué, tenu ou attaché, alors qu'on enfonçait quelque chose dans ma gorge, pour la trancher, ou du moins l'ouvrir, de part en part, comme lors de mon décès. Je baignais dans mon propre sang, m'y étouffais. Et quelqu'un décidait de m'ôter mes organes, d'une manière ou d'une autre. Et je me réveillais dès lors que mon coeur était arraché.

Même si mon intégration se passait plutôt bien, que je ne cherchais pas à tout prix à retourner dans le monde des vivants, et ne pleurait pas à longueur de journée ma vie de mortel disparue, je n'étais pas pour autant enjoué à l'idée d'errer ici. J'en voyait parfaitement les avantages, mais également les inconvénients. Certes je pouvais tatouer comme bon me semblait, et avec des encres préparées spécialement pour moi, profiter, tester tous les cafés de chaque bar de Tokyo, fumer sans me préoccuper de mes poumons... Mais j'étais là pour l'éternité. Et ça fait long.

Reprenant mon souffle après cette terreur nocturne, je cherchais à comprendre ce qui avait bien pu me réveiller. J'étais sorti de mon rêve plus tôt que d'habitude. Et en ayant veillé et profité des breuvages alcolisés à disposition dans ce bar comme je l'avais fait hier avant d'aller me coucher, c'était surprenant que mon corps décide soudainement de se réveiller. La raison de mon éveil retentit à nouveau, attirant mon attention à l'autre bout de l'appartement.

Quelqu'un frappait à la porte. J'entendais, de ma chambre, le bois martelé de manière déterminée. Me redressant légèrement, en appui sur mes coudes, je laissais ma tête partir vers l'arrière en soupirant doucement. Clignant doucement des yeux, j'étais à l'affut d'un quelconque signe de vie dans l'appartement. L'horloge indiquait dix heures du matin passées, mais j'étais dans les vappes et espérait que quelqu'un se dévoue. Surtout que cette visite n'était très certainement pas pour moi. Prenant une grande inspiration, je gardais espoir.

" Y'a quelqu'un à la porte! "

Quelques secondes, aucune réponse, aucun mouvement. Je soupirais de plus belle, écartant d'un geste vif les draps de mon corps, encore un peu endormi. Bondissant à terre, j'avançais nonchalament vers la porte. Ne portant qu'un boxer noir, j'écartais les quelques mèches tombant sur mon visage. Ma queue de cheval haute, arborant désormais de nombreux épis, laissait filer quelques mèches. Je passais à nouveau ma main sur mon visage, comme pour me réveiller.

A moitié nu, le serpent tatoué sur ma hanche gauche laissait apparaître sa tête filant sur mon bas ventre, et sa queue glissant le long de ma cuisse. La faucheuse dans mon dos avait en revanche tout l'espace pour respirer. Les cicatrices sous mes pectoraux ne me faisaient pas mal, contrairement à celle traversant mon visage, et celle divisant ma gorge, qui me tiraillaient encore depuis mon arrivée ici. Je demeurais assez présentable pour un réveil, bien que peu  accueillant.

Agrippant le verrou de la porte d'une main, prenant appui de l'autre contre le mur, je le fis sauter avant de saisir la poignée, ouvrant la porte. Une demoiselle se tenait devant moi. Je ne pris pas la peine de détailler son corps, encore moins son allure, et plantait directement mon regard dans le sien, de grands yeux gris entourés d'une douce chevelure noire. La jeune femme me faisant face était japonaise. Pas entièrement, mais un peu tout du moins. Je le lisais dans son regard... Sortant de mon sommeil, je pris l'initiative d'ouvrir le dialogue, dans ma langue natale.

" Bonjour Mad'moiselle... Je peux vous aider?  "

Elle devait être là pour l'un de mes colocataires. Pour une information, ou pour du sucre. Mais peut-être bien que mon allure actuelle la rebuterait : dans mon état actuel, bien que courtois, je n'étais pas le plus avenant du monde. Surtout après le rêve cauchemardesque dont je sortais tout juste...


 

 © Jawilsia sur Never Utopia
 

 

#2 le 03.01.17 23:00

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1584
× Øssements 1011
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~
http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shanks http://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1584
× Øssements 1011
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~


Ael n’aimait pas ce genre de journées. Celles où il faisait gris et ou le temps semblait s’arrêter, sauf peut-être pour les autres. Elle avait toujours remarqué qu’à chaque temps de pluie ou d’orages, étrangement, les gens sortaient plus. Les cinémas et restaurants étaient pleins et c’était exactement la même chose pour la bibliothèque. Cela faisait un moment qu’elle n’était pas sortit de sa chambre à cause de cela.

Bien plus tôt dans la semaine elle avait osé se rendre au centre de documentation de la ville espérant y être seule, mais évidemment le temps en avait décidé autrement et bien sûr même son petit coin tranquille était aujourd’hui plein de monde. Elle voulu emprunter quelques ouvrages et se rendit du côté des estampes japonaises. Cela faisait quelques temps qu’elle les observait avec attention. En cherchant des photographies de ses parents elle était tombée dessus par hasard. Ce n’était généralement pas sa tasse de thé mais elle fut complètement abasourdie par les dessins devant elle et un en particulier. Deux poissons s’entremêlaient sur un lit de nénuphars. Les couleurs étaient d’une beauté pure et légère comme si les années avaient agit sur le papier le ternissant légèrement. Mais c’était beau et touchant.

Elle décida alors d’en faire une photocopie et de la récupérer en même temps que les deux autres ouvrages qu’elle voulait emporter chez elle aujourd’hui. Elle l’imprima donc et le rangea dans sa pochette. Il lui suffisait à présent de se rendre au guichet biper ses livres et de retourner tranquillement à l’appartement. Elle se retourna ; il y avait la une queue immense. Et elle détestait ça, clairement. Le monde, les gens, les odeurs, les lieux exigus. Elle n’eut pas le temps de réfléchir une seconde que son corps était déjà en train de le faire pour elle. En effet avant qu’elle ne s’en rende compte elle était déjà en train de reposer ses livres sur leurs étagères.
Elle sortit donc et rentra chez elle. Et depuis lors, elle n’avait pas fourré son nez dehors.

Elle avait passé sa semaine à regarder son estampe, à l’étudier, à la dessiner et redessiner encore. Et puis de temps en temps elle voyait passer ses colocataires toujours à moitié dévêtus d’ailleurs et s’était prise d’admiration pour leurs tatouages. Elle avait l’habitude d’en voir avec son père qui s’était tatoué la quasi totalité du corps lors de son arrivée sur le territoire japonais. Ça lui prit des années mais il réussit à le terminer juste avant son départ. Et Ael aimait l’histoire derrière chaque trait, les couleurs, les mouvements qui épousaient parfaitement la forme de son corps. Alors elle se renseigna auprès de ses voisins de chambre, après tout aujourd’hui elle avait tout le temps voulu pour prendre juste un peu de temps pour elle, pour se permettre de se faire "plaisir" quelques heures et d’ainsi se sentir peut-être un peu plus liée au monde des vivants et à son père.

Apparement ils connaissaient quelqu’un qui avait été tatoueur et qui peut-être tatouait encore. Un certain Tsume Makai. Jamais entendu parlé. En même temps elle ne connaissait quasi personne ici et ne s’était pas vraiment ouverte aux autres. Il semblait vivre à l’appartement Michalak et elle voyait plus ou moins ou cela se trouvait. Elle devait lui demander, elle devait lui demander de la tatouer. Étrangement elle en ressentait le besoin, comme une obsession elle n’avait eu que ça en tête cette semaine et c’était assez rare venant d’elle.

Elle sortit donc, sous la pluie, et marcha aussi vite que possible. Elle n’avait pas encore acheté de parapluie et arriva trempée ce qui l’exaspéra fortement. Elle était enfin devant la porte et fouilla dans son sac afin de s’assurer du bon état de son dessin. Ouf celui-ci était toujours en état.
Elle souffla un coup. Elle n’aimait pas faire irruption chez les gens, encore moins sans prévenir et encore moins dans un état si peu présentable. Mais peut-importe elle voulait son tatouage.
Elle se racla alors la gorge et frappa d’abord doucement, puis n’entendant aucune réponse, frappa de plus belle, fortement cette fois ci. Encore et encore.

Elle entendit alors des pas puis un clic provenant de la serrure. La porte s’ouvrit et il apparut. À moitié nu. Et elle fut gênée, voir mal à l’aise. Elle avait l’habitude de voir ses colocataires se balader de la sorte et même si cela restait troublant elle s’y était accommodée. Mais lui il était différent. Elle ne savait pas pourquoi mais il était bien différent.
Elle leva légèrement sa tête et son regard capta alors directement celui de Tsume. Ses yeux étaient d’un vert des plus perturbants. Oh il se savait beau, cela se voyait et c’était une attitude que n’aimait pas forcément Ael. Mais peut importe. Elle n’était pas là pour faire ami ami.
Elle allait parler afin de se présenter quand l’homme aux cheveux gris s’exprima. Du japonais. Mh elle aimait cette langue. Après tout elle avait passé des années à l’étudier. Elle ne connaissait rien de lui et donc décida de lui répondre de la même manière.

- "Bonjour, je suis désolée de vous déranger, mais je cherche un tatoueur. J’imagine que cela doit-être vous. "

Elle le regarda alors de haut en bas et aperçut son magnifique tatouage sur la cuisse. Elle le fixa avec intensité. Un peu trop sûrement. Puis elle fit une chose que jamais, ô non jamais elle n’aurait fait avant. Elle s’accroupie près de lui et l’observa de plus près. Bon sang le tatouage commençait sérieusement à la passionner. Machinalement elle leva le bras et passa son doigt légèrement sur le bas de la cuisse de Tsume. Elle s’en rendit compte beaucoup trop tard et extrêmement gênée elle se releva d’un seul coup manquant de peu d’assommer le jeune homme. Il ne fallait pas qu’elle perde son sang froid et d’une seconde à l’autre elle passa de cette femme d’apparence timide à celle qu’elle était habituellement, plus fermée, plus sombre et surtout plus calme. Elle se redressa et parla d’une voix posée et plus dur que la première fois.

"Excusez-moi, je n’aurais pas du. Vous êtes bien Tsume Makai ?"

Elle le fixa alors attendant une réponse.



Afficher toute la signature
Réduire la signature


"Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
Even the smallest person can change the course of the future.
Invité

#3 le 05.01.17 20:21

avatar
Invité




 

  Elle était un peu plus petite que moi, et semblait un peu plus jeune. J’aurai dit un mètre soixante-quinze, pour vingt-cinq ans… M’enfin, je n’étais pas là pour des estimations. J’étais là pour la renseigner… Sa chevelure longue, noire de jais et raide chutait sur ses hanches, en de longues et sensuelles mèches. A l’extrémité de celles-ci perlaient des gouttes d’eau. Et comme en attestaient le reste de sa chevelure, mais aussi ses vêtements, elle avait pris l’eau. J’esquissais une légère moue, me perdant sur les traits fins et délicats de son visage, et au creux de ses prunelles.

La jeune demoiselle, paraissant quelques peu mal à l’aise, leva quelques peu son visage pour croiser mon regard. Peut-être la timidité d’une première rencontre. Ou la gêne face à ma tenue – si l’on pouvait appeler ça une tenue – qui était plutôt légère.

" Bonjour, je suis désolée de vous déranger, mais je cherche un tatoueur. J’imagine que cela doit-être vous. "

Mes sourcils se haussèrent doucement, détaillant la demoiselle. Il faut croire que j’avais déjà une petite réputation… J’avais bien fait de me procurer du matériel à dessin, du matériel à tatouer… Et surtout, bien fait de passer un marché avec ce nécromancien, Viktor, qui ne manquait pas de me fournir des encres comme je le souhaitais… J’allais hocher la tête lorsque je vis son regard se perdre sur moi. Pas assez professionnel pour une première approche ? Rien de tout ça apparemment. Son regard s’était arrêté sur mon serpent. Elle le fixer avec une force qui m’en transperçait presque le corps. Et à ma grande surprise, elle s’accroupit à sa hauteur, le détaillant avec plus de proximité. Je me penchais légèrement, la surplombant tout en la fixant. Eh bien. On avait déjà porté intérêt à ma faucheuse – ce qui était justifié, elle couvrait tout mon dos et regorgeait de détail, tant dans son dessin que dans l’encrage, et le décor l’entourant -, mais jamais autant à mon serpent. Il était plus discret, certes. Au quotidien, certaines chemises blanches, moins opaques, laissaient transparaître mon dos tatoué. Mais seule le haut du serpent se devinait sur ma hanche et mon ventre, ce qui le rendait plus discret. La jeune femme dirigea alors, me décrochant un sourire, son doigt vers la queue du serpent.

Mais alors que je la détaillais avec curiosité, elle se redressa d’un seul coup, sans aucun signe avant-coureur. Je n’eus que le temps de reculer rapidement mon visage, l’évitant de peu, pour mieux me reconcentrer sur son regard. Il se gorgea soudainement de froid, et surtout de sérieux, mais terriblement serein. Sa voix aussi avait changé : elle résonnait en moi comme plus sèche et dure qu’auparavant.

" Excusez-moi, je n’aurais pas du. Vous êtes bien Tsume Makai ? "

Alors qu’elle me fixait sans relâche, je lui adressais un bref sourire, hochant vivement la tête. Reculant doucement, j’ouvrais plus nettement la porte, pour me placer à côté de cette dernière, laissant le passage libre. D’une brève révérence et d’un port de bras, je l’invitais à rentrer. L’appartement, gourmand et bien rangé – merci Aiden d’être si maniaque – était plutôt accueillant, et assez rassurant

" En effet, c’est bien moi… Et je suis tatoueur, c’est bien cela. Mais entrez, je vous en prie! Je serai ravi de vous aider… "

Je me dirigeais ensuite rapidement vers ma chambre, laisse le loisir à la demoiselle d’entrer, et de s’installer comme elle le sentait. J’agrippais un jean noir, huilé, l’enfilant à la va-vite. Retournant rapidement mes hauts, je saisissais un t-shirt, acheté récemment. Noir, il portait le logo du groupe « the GazettE ». Je l’avais acheté il y a peu, en plein Tokyo. Et bien que je sois un fervent admirateur des chemises et vestes, pour rester à Michalak, cela suffirait amplement. L’enfilant rapidement, j’agrippais un nœud, sur ma table de nuit. Alors que j’attachais ma longue chevelure grise, je m’adressais à la demoiselle, parlant suffisamment fort pour que cette dernière m’entende.

" Faites comme chez vous, j’arrive ! Je vais vous apporter de quoi vous sécher… J’arrive, bougez pas ! Que puis-je faire pour vous, sinon ? "

Resserrant correctement le nœud, j’agrippais une grande serviette. Elle était douce, et en micro-fibres plutôt molletonnées. Je m’en servais toujours pour ma chevelure. Elle permettait de sécher, et de maintenir la brillance de… Oui certes on s’en moque. Mais elle offrirait à la jeune femme une capacité de séchage plus satisfaisante et rapide qu’avec une simple serviette. La callant sous mon bras, je prenais dans l’autre ma mallette, regroupant tout le matériel qui aurait pu m’être utile. Et je retournais, d’un pas déterminé, vers la jeune femme qui demandait mes services, prêt à lui tendre la serviette.

 

 © Jawilsia sur Never Utopia
 

 

#4 le 06.01.17 19:18

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1584
× Øssements 1011
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~
http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shanks http://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1584
× Øssements 1011
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~




Ael faisait actuellement tout pour cacher son embarras. Son regard essayait de se perdre ailleurs que sur cet homme qui finit par lui sourire et hocher la tête. Ouf, au moins elle ne semblait pas s’être trompée d’appartement et encore moins de personne. En y réfléchissant heureusement que c’était lui, son comportement aurait paru encore plus étrange au final. Il l’invita à entrer. Sa voix était douce et il y avait une certaine politesse règnent dans ses paroles qui, de suite, mirent Ael à l’aise. L’homme au cheveux gris était courtois et semblait lui proposer son aide. Alors sans s’en rendre compte elle se mit à sourire et son visage s’adoucit immédiatement. Il fallait réellement qu’elle arrête d’avoir ce genre de comportement aussi changeant, mais c’était difficile pour elle de s’adapter aux autres encore plus lorsqu’elle ne les connaissait pas et qu’en plus elle se présentait à eux de la sorte.

Elle le remercia alors et entra dans l’appartement. Il était bien différent du sien, vraiment bien différent du sien. Elle s’était plus ou moins habituée à tout ce cuir un peu partout autour d’elle, à cette pénombre et à ce bruit incessant qui provenait de son propre appartement. Heureusement sa chambre, un peu plus à l’écart, lui permettait de se réfugier dans un peu de silence de temps en temps. A vrai dire, elle y passait la plupart de ses journées, préférant le calme à ses colocataires.
Ici tout était différent, tout était… gourmand. Certes il y avait beaucoup trop de noir dans son appart, mais ici il y avait clairement beaucoup trop de pâtisseries à son goût. Vraiment beaucoup trop. Même les meubles semblaient comestibles. Certes le lieu était accueillant, il y semblait confortable d’y vivre mais ces couleurs étaient finalement un peu trop présentes pour elle. Enfin après tout elle s’en moquait ce n’était pas sa chambre et elle ne comptait pas y faire transférer ses affaires dans la semaine.

Aussitôt entré, Tsume fila vers sa chambre, sûrement pour s’habiller un peu, enfin c’est ce qu’espérait Ael. Elle ne savait pas vraiment où se mettre en attendant. Elle resta alors là, planté au milieu de la pièce, frigorifiée. Finalement elle était bien plus trempée que prévu. Sa veste était complètement mouillée et il en était de même pour sa chemise noire qui avait fini par épouser les lignes de son corps et devenir légèrement transparente. Elle était glacée. Heureusement le tatoueur parla enfin.

- " Faites comme chez vous, j’arrive ! Je vais vous apporter de quoi vous sécher… J’arrive, bougez pas ! Que puis-je faire pour vous, sinon ? "

Il avait lu dans ses pensées. Ou peut-être qu’il était simplement attentionné avec ses hôtes. C’était sans doute le cas. Elle mit ses bras autour d’elle et frotta légèrement ses épaules pour se réchauffer. Elle n’avait qu’une hâte, se mettre dans cette serviette qui se faisait attendre.
Elle finit par répondre à sa question essayant de lever la voix sans pour autant crier.

- "Je suis à la recherche d’un tatoueur comme vous avez pu le constater. J’aimerais deux carpes Koi sur les côtes et je voulais voir avec vous si cela était possible."

Elle ne voulait pas lui expliquer tout de cette manière, l’homme étant dans une autre pièce, elle ne voulait pas crier, elle n’aimait pas ça. Alors elle ne dit plus un homme et attendit avec patience, toujours plantée là à essayer de retrouver un peu de chaleur.

Il arriva enfin, une mallette d’un coté et surtout cette fameuse serviette de l’autre qu’il s’empressa de lui tendre. Ael tendit alors le bras et la saisit la passant au dessus de ses épaules.

- "Merci beaucoup" lui dit-elle alors sincèrement, un léger sourire tremblotant au coin des lèvres.

Essayait de sécher son manteau n’est pas vraiment la chose la plus intelligente à faire. Elle regarda le jeune homme qui semblait attendre qu’elle parle -évidemment- et se mit alors à rougir. Elle ne savait pas vraiment s’y prendre pour lui expliquer tout simplement qu’il fallait qu’elle se change et que cette situation était de plus en plus embarrassante.  Alors elle souffla un bon coup et le regarda droit dans les yeux. Il fallait qu’elle arrête d’être gênée pour un rien, ce n’était pas son genre ni son habitude. Elle reprit alors un peu confiance en elle. Tu es forte Ael, tu es forte, calme toi un peu.

- "Je suis désolée mais je vais devoir enlever mes vêtement pour me sécher."

Cette phrase sortit calmement de sa bouche comme si de rien n’était. Elle se moquait d’être nue devant un homme, c’était délicat, certes, mais cela ne la dérangeait pas tant que ça au final. Alors elle posa la serviette sur le bord d’une chaise et enleva sa veste laissant apparaitre sa fameuse chemise ainsi que son soutien-gorge noir en dentelle au travers de cette dernière.
Elle se retrouva donc, son vêtement à la main, ne sachant pas où le mettre. Un peu plus loin vers l’entrée se trouvait un porte mentaux vide. Elle ne voulait pas que tout goute sur le sol de l’apparement si.. charmant - ironie - à regarder. Elle le pendit alors et en profita pour commencer par déboutonner sa chemise.

Elle jeta un coup d’oeil par dessus son épaule afin de s’assurer de la courtoisie du tatoueur. Celui-ci semblait sur l’instant être plongé dans ses pensées et ne pas la regarder. Ça irait.
Elle défit alors sa chemise la faisant glisser en arrière sur ses épaules, laissant ainsi apparaitre sa peau nue et frissonnante. Elle enleva ses chaussures du bout de ses orteils et détacha le bouton de son jean. Elle le fit tomber jusqu’au bas de ses chevilles, se baissa alors - la mettant ainsi dans une position bien particulière - et le retira doucement, évitant ainsi qu’il touche le sol. Elle le suspendit avec le reste de ses affaires.
Elle revint alors vers le centre de la pièce et attrapa cette douce et grande serviette qu’elle vint mettre sur ses épaules cachant ainsi son buste et le haut de ses cuisses mais pas le bas de ses fesses. Elle n’avait pas réellement fait attention a Tsume essayant de faire au plus vite. Elle se tourna donc vers lui afin de lui parler, enfin, de son projet.

- "Voila, excusez-moi. J’espère que mes vêtements ne gêneront pas là bas."

Elle observa alors le jeune homme et ne voulant pas le faire attendre une minute de plus alla près de son sac, qu’elle avait posé sur le sol un peu plus tôt,
et en sortit son dessin. Elle expliqua enfin ses désirs.

- "J’aimerais me faire tatouer ça au niveau des côtes. Si ce projet vous intéresse et si vous le désirez vous pouvez le modifier légèrement, mais j’aimerais ressentir la même chose que lorsque je vois cette esquisse. Je veux être touchée."

Elle le fixa alors espérant que sa réponse soit positive.

 
Afficher toute la signature
Réduire la signature


"Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
Even the smallest person can change the course of the future.
Invité

#5 le 10.01.17 19:14

avatar
Invité




 

  Alors que je m’apprêtais à revenir vers la pièce principale, là où j’avais laissé la demoiselle, sa voix se fit entendre. Forte et nette, sans pour autant relever du cri.

" Je suis à la recherche d’un tatoueur comme vous avez pu le constater. J’aimerais deux carpes Koi sur les côtes et je voulais voir avec vous si cela était possible. "

J’esquissais un bref sourire, arrivant finalement devant elle afin de lui tendre la fameuse serviette. Sa veste et sa chemise étaient complétement trempées… Et ses bras ramenés vers ses épaules confirmaient qu’elle prendrait froid si elle restait dans cette tenue… Me remerciant en m’adressant un léger sourire, elle déposa la serviette par-dessus ses épaules. C’était un peu tôt, mais je mourrai d’envie de lui ôter sa veste, ne serait-ce que pour la sécher correctement… Elle me fixait, rougissant doucement. Elle semblait… Gênée, sincèrement. Ce qui contrastait avec son attitude plus froide, juste auparavant. Expirant plus franchement, elle planta son regard dans le mien.

" Je suis désolée mais je vais devoir enlever mes vêtement pour me sécher. "

Oh, nickel, elle ne mourrait pas de froid dans l’appartement friandise… Je déposais la mallette sur le canapé, détournant alors le regard pour fixer le mur. J’entendais le tissu se froisser, frotter… Mais je me logeais dans mes pensées… J’essayais de me remémorer les tatouages de carpes Koi. Ceux que j’avais encrés, ceux que j’avais dessinés, ceux que j’avais vus… Mais dans quel style le voulait-elle ? Oubliant soudainement ce que la jeune femme faisait, je tournais ma tête vers elle.

Son pantalon tomba à ses chevilles et elle se baissa, dévoilant sa délicate cambrure à ma vue. Mes lèvres se séparèrent, pour s’entrouvrir légèrement, alors que mon regard se heurtait à ses formes. Elle récupéra son pantalon, le retirant pour le suspendre. Opinant vivement du chef, je me forçais à détourner le regard. Mais qu’est-ce que j’étais en train de faire ?! La demoiselle revenait déjà, la serviette enroulée sur ses épaules dissimulant le haut de son corps, se dirigeant vers son sac. Elle en sorti l’objet de ses désirs : un dessin. La surplombant légèrement, je guettais ce dernier. De magnifiques carpes y trônaient.

" J’aimerais me faire tatouer ça au niveau des côtes. Si ce projet vous intéresse et si vous le désirez vous pouvez le modifier légèrement, mais j’aimerais ressentir la même chose que lorsque je vois cette esquisse. Je veux être touchée. "

Je continuais à fixer le dessin, en parcourant les lignes avant d’hocher la tête doucement. Les deux carpes Koi, les nénuphars, les couleurs douces et légèrement vieillies… Le projet me plaisait. J’hochais plus vivement ma tête, indiquant le canapé à la jeune femme, l’invitant à s’assoir, alors que j’ouvrais délicatement ma mallette sur le bord de celui-ci, y agrippant mon carnet et ma trousse, l’entrouvrant brièvement, et déposant le tout aux côtés de la demoiselle.

" Le projet m’intéresse, Mademoiselle. Je vais aller mettre vos vêtements à sécher, vous chercher un pull ou un t-shirt ample pour vous couvrir, et vous ramener quelque chose de chaud, dites-moi ce que vous souhaitez… Concernant le projet… "

Je me dirigeais vers ses vêtements, continuant mon discours. Les glissant délicatement sur mon avant-bras, je fis volte-face pour regarder la jeune femme à nouveau.

" Vous allez le porter à vie. A vous de voir ce que vous désirez, ce qui vous ferait le plus vibrer, et comment vous souhaitez le porter sur votre peau. N’hésitez pas à faire des esquisses sur le carnet si vous le souhaitez, je reviens. Oh et. Vous pouvez me tutoyer et m’appeler Tsume ! "

D’un pas déterminé, je m’aventurais dans la salle de bain. Tournant le potentiomètre du chauffage, je l’allumais, accrochant les vêtements en les étendant correctement, de sorte à les sécher. Sortant de la pièce, je bifurquais vers ma chambre. Mes yeux se dirigèrent vers mes vêtements. J’empoignais un sweat à capuche et un t-shirt trop large, les déposant là où siégeaient auparavant les linges humides de la jeune femme, vers laquelle je retournais… Je déposais les linges à ses côtés, avant de prendre place sur le canapé, à mon tour. Déposant mon coude sur l’appui tête en croisant les jambes, je fixais la jeune femme, lui adressant un sourire sincère, à l’écoute de ses désirs…
 

 © Jawilsia sur Never Utopia
 

 

#6 le 14.01.17 3:44

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1584
× Øssements 1011
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~
http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shanks http://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1584
× Øssements 1011
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~


Elle attendait une réponse et elle l’attendait avec impatience. Elle savait que certains artistes tatoueurs se spécialisaient souvent dans un seul style, une seule façon de faire. Certains s’appliquaient sur du old school, d’autre sur du maori, d’autre sur du new school ou du japonais. Elle avait apprit tout ça dans ses livres et depuis se passionnait pour cet art et pour ce monde en général.
Elle avait peur qu’il ne puisse pas l’aider qu’il ne puisse pas réaliser cette oeuvre sur son corps. Alors elle le fixa, elle fixa son visage qui bougeait de haut en bas comme pour acquiescer de la beauté de l’esquisse. Il semblait assez content de l’idée l’invitant ensuite à s’asseoir.
Ael se dirigea alors vers ces canapés aux textures étranges et s’y assit, s’enfonçant étrangement dans les tissus. Elle se releva comme elle le put afin d’observer ce que faisait le jeune homme. Comme une enfant elle le regardait alors placer ses outils juste à ses côtés. Ses gestes étaient délicats, tout était en douceur et tendresse chez lui, c’était assez étrange vu la première impression qu’elle lui avait laissé.

- " Le projet m’intéresse, Mademoiselle. Je vais aller mettre vos vêtements à sécher, vous chercher un pull ou un t-shirt ample pour vous couvrir, et vous ramener quelque chose de chaud, dites-moi ce que vous souhaitez… Concernant le projet… "

Il était clairement très attentionné, après tout elle était sans doute une future cliente c’était tout à fait normal. Ni une ni deux il attrapa ses vêtements. Oups elle avait clairement fait comme chez elle sans vraiment l’être et sans doute que ce lieu n’était pas si adapté pour des vêtements mouillés. Quelle imbécile tu fais là Ael.
Tsuma se représenta à nouveau lui proposant alors d’esquisser ce qui pourrait être son futur tatouage. Oh elle le savait bien que c’était un engagement pour la vie et c’était ce qu’elle désirait, une vie avec ce souvenir encré dans sa peau.

Elle se concentra alors sur la feuille de papier devant ses yeux. Elle regarda une fois l’esquisse déjà réalisée et commença à crayonner le tout. Elle l’avait sans doute déjà dessiné une vingtaine de fois depuis ce jour dans la bibliothèque. Essayant tous les styles du plus réaliste au plus abstrait. Un lui avait plû en particulier. L’aquarelle. Elle n’était pas sûre que Tsu ait les compétences pour réaliser un tatouage de la sorte mais cela ne coûtait rien de lui demander. Son dessin était déjà bien commencé quand il réapparut devant elle, vêtements secs à la main. Il posa alors le linge près d’Ael avant d’aller s’asseoir non loin d’elle.

- "Je vous.. te remercie pour les affaires. Je m’habille et on peut ensuite discuter si tu veux bien."

Elle posa alors le carnet de dessin sur la table laissant apparaitre un magnifique dessin ne manquant plus qu’à être aquarellée.
Elle se leva, la serviette toujours sur elle et la donna à Tsume.

- "Euh.. Je n’ai pas envie de la mettre n’importe où cette fois-ci" lui dit-elle avec un timide sourire.

En sous vêtements elle se tourna alors et attrapa les vêtements près d’elle. Elle les sépara. Un t-shirt et un sweat ? Parfait. Elle regarda encore. Pas de pantalon. Elle n’allait sûrement pas abuser de la gentillesse du tatoueur en lui en demandant un. Elle prit le premier haut, le passa dans ses bras et s’étira pour l’enfiler entièrement. Ses muscles apparurent tout le long de son dos faisant danser ses omoplates. Le t-shirt était clairement trop large. Elle n’étais pas bien plus petite que Tsume mais légèrement plus mince. Elle mit le pull et resta les jambes nues.

- "Je te remercie pour ça Tsume."

Elle n’abuserait pas non. Heureusement ses nouveaux vêtements étaient assez grand pour cacher ses fesses et le haut de ses cuisses. Elle s’assit à nouveau. Enfin pas le haut de ses cuisses en réalité, pas dans cette position. Elle tira légèrement sur ses habits enfin de se cacher un peu plus et abandonna rapidement afin de ne pas les abimer.
Elle regarda alors Tsume, le même sourire gêné sur le visage et s’exprima.

- "J’ai fait une petite esquisse que j’aimerais faire à l’aquarelle.. Et j’aimerais la même chose sur le corps. Je ne sais pas si tu sais encrer ce style, peu le savent. Et je l’aimerais le long de la colonne vertébrale. Est-ce que c’est possible tu penses ?

Elle voulait le convaincre alors elle attrapa son dessin et vint s’asseoir juste à côté de lui, ses cheveux lui caressant le visage au passage. Elle lui montra alors son dessin et effleura les poissons du bout de ses doigts.

- "J’aimerais réellement garder ce mouvement là.. J’ai l’impression qu’ils nagent sur les nénufars.."

Elle semblait alors perdue dans ses pensées, le regard fixé sur son dessin.
Afficher toute la signature
Réduire la signature


"Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
Even the smallest person can change the course of the future.
Invité

#7 le 15.01.17 6:13

avatar
Invité






Installé sur le canapé, je guettais la jeune femme se redresser, déposant le carnet sur la table, et me rendant la serviette. Elle avait établi l’esquisse sur le papier. Et le coup de crayon était plutôt fidèle à ce qu’elle m’avait montré au préalable… Soit très douée, soit habituée. Dans tous les cas, je pouvais abandonner de vue l’esquisse, et me baser sur sa réalisation.

" Je vous.. te remercie pour les affaires. Je m’habille et on peut ensuite discuter si tu veux bien. Euh.. Je n’ai pas envie de la mettre n’importe où cette fois-ci "

Je répondis à son sourire timide par un sourire plus ample, roulant la serviette en boule pour la jeter, sur le chemin de la salle de bain, ne bougeant pas de ma place. J’avais surtout mis ses affaires à sécher pour ne pas qu’elle ressorte mouillée d’ici… Je n’étais pas maniaque, contrairement à l’un de mes colocataires. J’aimais que cela soit bien rangé, mais sans plus. Le bordel ne me gênait pas. Sauf dans un cas : mon métier. Mon matériel devait être nickel et parfaitement rangé, à contrario j’avais tendance

Je glissais à nouveau mon regard vers son dessin, sur mon carnet, rapprochant le carnet de moi, le faisant glisser du bout des doigts sur la table, en observant les détails. La demoiselle se changeait, alors que j’inspectais ses coups de crayon. S’asseyant à mes côtés, je relevais rapidement le regard vers elle. Mes yeux balayant rapidement sa silhouette, je constatais en une moue boudeuse que le pull lui arrivait en haut des cuisses. Quel goujat… Tu n’es pas face à une connaissance de longue date ou une amie. C’est une cliente pour le moment. Certes, tu as à te lier à elle. Mais lèves toi. Va vite lui chercher de quoi couvrir ces gambettes…

" J’ai fait une petite esquisse que j’aimerais faire à l’aquarelle.. Et j’aimerais la même chose sur le corps. Je ne sais pas si tu sais encrer ce style, peu le savent. Et je l’aimerais le long de la colonne vertébrale. Est-ce que c’est possible tu penses ? J’aimerais réellement garder ce mouvement là.. J’ai l’impression qu’ils nagent sur les nénufars... "


Elle savait ce qu’elle voulait. Et j’appréciais ça… Reprenant son œuvre, elle m’indiqua du bout du doigt les mouvements des carpes. Figeant le dessin, elle semblait emportée par ce dernier. A première vue je n’avais pas vu de tatouage sur elle. Mais elle semblait s’y connaître. Ou tout du moins s’être bien renseignée… Elle avait raison : la technique d’encrage pour une aquarelle était différente de celle utilisée en temps normal. Moi qui était orienté tatouages traditionnels japonais, j’en savais quelque chose.

Me redressant pour refaire le même parcours que tout à l’heure – salon, chambre, salon –, je revenais avec un pantalon de survêtement ample. Anthracite, des fermetures éclair un peu partout, je le déposais aux côtés de la jeune femme, reposant mon regard sur le dessin, y apposant à mon tour le bout de mes doigts, effleurant la courbe des carpes koï.

" Je vais te passer de quoi poser des couleurs sur tes idées… Tu es bien renseignée, c’est une technique spéciale. Pour ce qui est des carpes koï, tout ce que tu voudras. Mon style est japonais : j’ai déjà eu l’occasion d’en tatouer une flopée. On peut te faire un mouvement qui collera à tes courbes, qu’elles s’épousent mutuellement, qu’elles nagent sur ta peau. Tu vas me montrer exactement où tu les veux, quelle taille, quel mouvement… Et je vais chopper un carbone, histoire de te faire un croquis en stencil, pour qu’on étudie le placement, que ça te convienne au mieux. Et pour l’aquarelle, j’ai déjà travaillé sur ça. Donc je m’en sortirai… "


J’avais choisi un Maître Japonais, de mon vivant. Choisi est un grand mot… C’est plutôt lui qui m’avait choisi. A ses côtés j’avais pu découvrir les traditions d’encrage japonaises, mais également l’évolution – parfois compliquée – des mœurs de mon pays face à cet art. Si certains venaient pour de petits projets, peu visibles, achevés en une séance rapide, et d’inspiration occidentale, d’autres avaient en tête des manchettes ou bodysuits entiers, d’inspiration résolument traditionnelle et nippone. Le tatouage est mal vu. Les gentilles filles se font une petite fleur sous le bras en quelques minutes. Les mauvais garçons se font des irezumi couvrant une large partie de leur corps en quelques années.

L’aquarelle se distinguait des tatouages plus réalistes du fait de ses traits flous et sans contour. Mais s’y assimilait dans son aspect transparent et fin. Ajouté au fait que c’était un phénomène popularisé récemment, peu d’artistes s’y risquaient. Il faut croire que dans quelques années, plus de tatoueurs décédés amèneront ce style dans l’au-delà… J’avais eu l’occasion de voir, et d’encrer quelques watercolors. Le plus souvent en fond de pièces plus réalistes, comme pour les adoucir. Mais la technique était assez savante, assez chimique : il fallait un mélange afin d’obtenir la transparence adéquate, en associant plusieurs encres, parfois même avec de l’eau.

Ces flous volontaires et ces lignes sans contours contrastaient avec mon style de prédilection, mais j’avais toujours jugé bon d’apprendre, autant que je le pouvais. Bien que la majorité de nos clients lambdas aient l’habitude – un peu par tradition – de dissimuler leurs tatouages, la plupart y recherchaient un certain esthétisme. J’avais donc acquis de quoi lui encrer une aquarelle. En y ajoutant des carpes, symbole de courage, que j’avais l’habitude de tatouer, nous pouvions arriver à quelque chose de sublime…

" Si tu as besoin de mon coup de crayon, fait moi signe. Oh et, dis moi, tu souhaites boire un truc pour te réchauffer? "


Soupirant doucement en songeant au fait que j’avais passé tant d’années à travailler le tatouage japonais traditionnel pour au final, me retrouver dans l’impossibilité de finir ma formation, je saisissais ma mallette et la calait sur mes genoux, laissant à la demoiselle le libre choix de couleurs et de matières pour travailler sa carpe, tout en veillant à reprendre mon sourire, la rassurant et établissant petit à petit ce lien de confiance entre nous.



© Jawilsia sur Never Utopia


#8 le 18.01.17 2:33

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1584
× Øssements 1011
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~
http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shanks http://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1584
× Øssements 1011
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~





Tsume semblait gêné. Étrangement Ael se sentait observée et elle n’aimait pas réellement ça à vrai dire. En puis même c’était un peu de sa faute à lui si elle était à présent assise à ses côtés, les jambes nues ; ce n’était donc pas la peine de la regarder ainsi. Non Ael, ne pense pas ça.. C’est déjà bien qu’il t’aide, c’est toi la pauvre cruche qui est sortie sans parapluie. Et comme si il avait lu dans ses pensées, le jeune homme se leva et lui ramena un survêtement qu’elle s’empressa de mettre tout en le regardant caresser doucement ses carpes du bout des doigts.

- " Je vais te passer de quoi poser des couleurs sur tes idées… Tu es bien renseignée, c’est une technique spéciale. Pour ce qui est des carpes koï, tout ce que tu voudras. Mon style est japonais : j’ai déjà eu l’occasion d’en tatouer une flopée. On peut te faire un mouvement qui collera à tes courbes, qu’elles s’épousent mutuellement, qu’elles nagent sur ta peau. Tu vas me montrer exactement où tu les veux, quelle taille, quel mouvement… Et je vais chopper un carbone, histoire de te faire un croquis en stencil, pour qu’on étudie le placement, que ça te convienne au mieux. Et pour l’aquarelle, j’ai déjà travaillé sur ça. Donc je m’en sortirai… "

Ouf, il s’y connaissait donc, c’était déjà un bon départ et cela rassura Ael. Elle pourrait sans doute avoir ce pourquoi elle était venue. Elle le regarda alors. Ill était captivé par son métier, par cet art ; il en parlait avec tant de grâce, tant d’élégance. Cela fit sourire la brune. Tsume semblait être une personne passionnée, peut-être un peu trop, mais cela allait la changer.

Elle avait réfléchit à l’endroit où elle le voulait. Son père avait le dos entièrement tatoué dans un style plus traditionnel, elle le voulait donc au même endroit et elle voulait qu’il soit immense. Comme une fresque, comme une peinture. Elle sembla un instant rêveuse et répondit alors au tatoueur.

- "Je souhaiterais une grosse pièce, recouvrant au maximum mon dos. Tu peux par exemple commencer une carpe Koi sur mon omoplate, la descendre le long de mon dos jusqu’à mes reins et faire la seconde de l’autre côté mais dans le sens inverse. Enfin.. Je sais pas si tu vois ce que je veux dire ? Dans tous les cas ce sera plus simple avec le stencil je pense.. "


Elle regarda alors son esquisse se l’imaginant sur le corps. Est-ce que les poissons étaient bien positionnés ? Est-ce que les fleurs étaient assez grosses pour ne pas faire tâches dans son dos ? Il fallait qu’elle le retravaille et Tsume lui serait alors d’une grande d’aide. Et comme à son habitude il la coupa dans ses pensées.

- " Si tu as besoin de mon coup de crayon, fait moi signe. Oh et, dis moi, tu souhaites boire un truc pour te réchauffer? "

Il soupira alors devant elle et Ael ne comprit pas vraiment pourquoi. Voulait-il réellement lui servir à boire ? Pourquoi soupirer alors ? Elle s’apprêtait à refuser quand celui-ci lui présenta sa mallette, l’invitant clairement à commencer son dessin. Ce qui la toucha le plus fut alors son sourire, son si bienveillant sourire qui avait donc prit la place de son long soupir. Cet homme semblait étrange, peut-être pensait-il à des choses qui n’avaient rien avoir avec elle finalement.
Elle lui rendit alors son sourire, essayant d’être la plus douce possible et s’exprima.

- "Je veux bien un verre de lait chaud si tu as.. "

À cette demande, Ael rougit légèrement se rendant compte alors qu’il n’y avait vraiment aucune fierté à demander ça. Peut-être qu’un bière aurait plus fait l’affaire, mais après tout pourquoi ne pas être soi-même ? Ce n’était pas le genre de la brune de faire attention à ce que l’on pense d’elle et ça n’allait pas commencer aujourd’hui.

Elle se concentra alors sur la mallette devant elle et sur le matériel de Tsu. Elle avait apparement le champ libre mais n’osait tout de même pas toucher à toutes ses affaires. Tout était si bien rangé, tout était en ordre et elle ne voulait réellement pas déranger cela.
Elle réfléchit alors une seconde. À quoi cela servait réellement de dessiner sur du carbone un dessin qui n’était même pas finit ? Elle ne connaissait ni les dimensions de son futur tatouage ni l’emplacement réel. Elle voulu en parler au jeune homme mais celui-ci n’était plus là, sans doute était-il partit lui chercher son si précieux verre de lait chaud.

Avant de continuer, avant de réellement utiliser ce genre de matériel il fallait qu’ils en sachent plus. Alors elle se leva et retira le pull et le tshirt du tatoueur, se retrouvant ainsi qu’en survêtement.  La solution était là. Il fallait qu’il les lui dessine sur le corps.

Elle attendit alors son retour et le fixa directement dans les yeux, ne lui laissant pas dire un mot.

- "J’ai besoin de ton coup de crayon. J’ai besoin que tu me les dessines à même le corps pour avoir une idée. "

Elle se moquait à présent de sa boisson chaude qui l’attendait ou bien même de sa tenue actuelle. Non elle voulait son tatouage et son excitation pouvait se ressentir dans toute la pièce.
Afficher toute la signature
Réduire la signature


"Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
Even the smallest person can change the course of the future.
Invité

#9 le 27.01.17 17:52

avatar
Invité






Le regard, mais également le sourire de la demoiselle étaient plaisants. Elle ne voulait pas son tatouage comme les clients qui voulaient des flashs, sous prétexte que c’était beau, ou juste la mode. On sentait qu’elle y était attachée...

" Je souhaiterais une grosse pièce, recouvrant au maximum mon dos. Tu peux par exemple commencer une carpe Koi sur mon omoplate, la descendre le long de mon dos jusqu’à mes reins et faire la seconde de l’autre côté mais dans le sens inverse. Enfin.. Je sais pas si tu vois ce que je veux dire ? Dans tous les cas ce sera plus simple avec le stencil je pense.. "

Son regard dériva sur l’esquisse, alors que le mien se relevait vers son visage. Son sourire était toujours plus doux. Me demandant un verre de lait chaud, j’hochais doucement la tête alors qu’elle reportait son regard sur mon matériel. Décroisant les jambes pour me redresser, je me dirigeais nonchalamment vers la cuisine. J’agrippais la poignée du frigo, saisissant une bouteille de lait. Reclaquant la porte d’un coup de hanche, je déposais la bouteille sur le plan de travail, levant mon bras gauche pour ouvrir le placard juste au-dessus de moi, agrippant un verre que je déposais juste à côté de la fameuse bouteille.

Retirant délicatement le bouchon pour verser le breuvage dans le verre, je plaçais ce dernier au micro-ondes quelques instants, en profitant pour remettre la bouteille au frais. Je récupérais finalement le verre, ni trop chaud ni trop frais, retournant vers ma cliente. Quelle ne fut ma surprise de la trouver en sous-vêtements et pantalon de survêtement, debout. J’esquissais un sourire, ralentissant avant de m’arrêter doucement, alors que son regard se plantait dans le mien, étonnamment franc.

" J’ai besoin de ton coup de crayon. J’ai besoin que tu me les dessines à même le corps pour avoir une idée. "

Elle était déterminée, et bon dieu que c’était plaisant. Je déposais le verre sur la table, me dirigeant vers ma mallette pour y saisir mes ustensiles. Mes feutres, à l’encre pigmentée à l’eau, permettant de dessiner à même la peau, et de plusieurs couleurs, histoire de coller au tatouage. Mes carrés d’essuyage, qui me serviraient sûrement pour des retouches. Mes gants en latex noir, non poudrés, que j’ai toujours préférés rugueux, allez savoir pourquoi. Mon matériel pour aseptiser la peau, et des gazes stériles pour se faire.

Me redressant en prenant ces derniers équipements, j’imbibais la compresse pour venir nettoyer une première fois la peau de la jeune femme. Enfilant par la suite mes gants et ramenant les feutres ainsi que l’esquisse à moi, je pris comme assise la table, saisissant d’abord mon feutre violet. Dégageant du revers de la main la chevelure de la demoiselle, je plissais doucement les yeux, m’imaginant l’emplacement du projet.

" Bon, je vais attaquer le dessin. Pour le moment je vais faire une brève esquisse, essentiellement les contours, et la silhouette des carpes koï. Tu me diras si ça te convient, si le mouvement et le placement te vont. Et on modifiera ou avancera selon tes envies et désirs. "

Débouchonnant le feutre pour bloquer le capuchon au bout de celui-ci, j’attaquais le dessin à même la peau de la demoiselle. Mes traits étaient abstraits, et pourtant nets. J’esquissais la silhouette des poissons avec aisance. Mon habitude face à ce type de motifs rendait mon rapport à ceux-ci plus aiguisés. Je les disposais de sorte à suivre les courbes de son corps, mais également de sorte à donner cette impression de mouvement.

Une fois les contours marqués, je saisissais les feutres colorés, afin d’appliquer brièvement celles-ci. Le but était de faire quelque chose de rapide, mais qui puisse donner au maximum à la jeune femme l’aspe ct final de son tatouage, qu’elle puisse se l’imaginer du mieux possible, et que nous puissions établir l’esquisse finale le plus rapidement possible. Car mieux je cernais et comprenais ce qu’elle attendais de moi, plus je pouvais espérer lui donner satisfaction.

Me redressant en me servant des muscles de mes cuisses, je refermais le bouchon de mon feutre, le faisant légèrement tournoyer entre mes doigts, passant ma main libre dans ma chevelure. J’hochais doucement la tête, le regard rivé sur les traits fraichement dessinés.

" J’ai dessiné de quoi t’imaginer l’emplacement et le mouvement de ton tatouage. Dis-moi si ça te convient ou si on recommence. Et soit franche surtout, même s’il faut recommencer vingt fois tu ne me gènes pas. Mais c’est maintenant qu’il faut me dire ce qui cloche, après je pourrai pas modifier, juste retoucher ! "

Je lui indiquais la salle de bain, où se trouvait un grand miroir en pied, tapotant mon feutre fraîchement rebouché contre ma main, détaillant l’esquisse du regard afin de mieux cerner les traits à venir. Il fallait qu’elle soit franche, même si ce n’était pas dans sa nature de râler. Trop de clients ne veulent pas être difficiles et finissent avec des tatouages qui ne leur plaisent pas. Je ne voulais pas que ce soit le cas pour l’un de mes tatouages…


© Jawilsia sur Never Utopia


#10 le 03.02.17 21:43

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1584
× Øssements 1011
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~
http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shanks http://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1584
× Øssements 1011
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~


Elle l’attendait là, à moitié nue et plus le temps passait moins elle était gênée. Après tout c’était son métier et sincèrement en quelques heures à peine elle s’était retrouvée dans cette situation bien plus d’une fois.

Il était là devant elle et semblait tout simplement heureux, au bord de l’excitation même. Au moins le projet d’Ael lui plaisait sans aucun doute. Elle attrapa le verre de lait posé devant elle et le porta à ses lèvres. Ça la réchauffa immédiatement. Que c’était agréable de sentir ce doux nectar traverser sa gorge de la sorte. Elle ferma les yeux profitant de cet instant et les ouvrit quand elle sentit du froid dans son dos. Oh il commence déjà ? Elle posa alors son verre sur le comptoir et se mit bien droite afin de faciliter le travail à Tsume.

Ses cheveux furent décalés ; elle les attrapa alors d’un main et vint les passer par dessus son épaule jusqu’à sa poitrine. À cet instant elle se cambra légèrement dans son mouvement. Ayant peut d’avoir déranger le tatoueur elle tourna légèrement la tête et le vit la fixer intensément. Apparemment il était bien trop concentré sur son futur projet.

- " Bon, je vais attaquer le dessin. Pour le moment je vais faire une brève esquisse, essentiellement les contours, et la silhouette des carpes koï. Tu me diras si ça te convient, si le mouvement et le placement te vont. Et on modifiera ou avancera selon tes envies et désirs. "

Elle acquiesça alors de la tête excitée à son tour de commencer enfin. Elle sentit alors quelques coups de feutres sur son dos et ne pu s’empêcher de gigoter un peu. Ael était extrêmement sensible du dos. Être piquée irait surement mais la sensation du feutre sur sa peau la chatouillait un peu.

- "Excuses moi je suis un peu.. sensible on va dire. "

Elle le regarda un peu. Il était tellement concentré s’en était beau à voir. Il la coloria et Ael se concentra une nouvelle fois pour ne pas sursauter. La torture s’arrêta enfin et elle le sentit se lever. Il devait avoir terminé.

- " J’ai dessiné de quoi t’imaginer l’emplacement et le mouvement de ton tatouage. Dis-moi si ça te convient ou si on recommence. Et soit franche surtout, même s’il faut recommencer vingt fois tu ne me gènes pas. Mais c’est maintenant qu’il faut me dire ce qui cloche, après je pourrai pas modifier, juste retoucher ! "

Elle comprenait parfaitement ce que voulait dire Tsu. Et elle ne voulait surtout pas prendre de risque au niveau de son tatouage. Il était tellement important pour elle qu’elle devait absolument contrôler chaque détail de ce projet.

- "Pas de problème, je serai honnête avec toi."

Elle se rendit alors à la salle de bain et se contorsionna afin de voir un minimum le dessin de Tsume. Ce n’était pas trop pratique. Alors elle chercha du regard un second miroir ou un objet pouvant l’aider dans cette tâche. Elle le trouva et le prit dans ses mains. Ce miroir était beaucoup plus petit mais au moins elle pouvait voir son dos en détail.
L’esquisse était vraiment belle en réalité, bien loin du "dessin rapide" qu’elle attendait. Les poissons étaient beaux et réellement ressemblant à son propre travail. Il avait su faire ressortir ce que voulait Ael. Mais une chose la gênait un peu.

Elle fronça alors les sourcils, se concentrant sur le dessin. La forme des poissons était parfaite, leur mouvement aussi, sans parler des fleurs qui étaient exquises. Elle bougea ses omoplates, se tordit un peu dans tous les sens mais elle ne voyait toujours pas. Alors elle se recula du miroir bousculant un peu Tsume au passage.

- "Oh excuses moi."

À vrai dire elle ne le regarda même pas. Elle continua son chemin, concentrée à regarder son dos dans le petit miroir qu’elle tenait dans sa main.

- "Je sais !"

Alors elle s’arrêta net pour regarder une dernière fois. Son tatouage était bien plus petit que ce qu’elle avait imaginé.

- "Ton dessin est merveilleux. Je veux exactement le même. Par contre je le veux dans la totalité du dos. J’aimerais que le premier poisson parte vraiment de mon omoplate gauche et que le deuxième soit sur ma hanche droite. Si tu pouvais les grossir ce serait bien aussi. Pour le reste tout me semble bon."


Elle s’arrêta un instant réfléchissant à la suite.

- "Est-ce que tu veux le refaire ou c’est bon pour toi et on attaque le tatouage dès que tu es disponible dans le mois ou autre ?"

Ael parlait assez vite, à vrai dire elle était vraiment heureuse de voir ce projet se concrétiser de plus en plus et le voir dessiné sur sa peau lui donnait presque envie de se faire tatouer dans l’instant. Mais ce n’était pas vraiment possible vu l’heure, le fait qu’elle n’avait pas d’argent sur elle et que Tsume avait sans doute autre chose à faire que de passer la nuit à la tatouer.
Elle passa sa main dans son dos et l’encre tacha alors ses doigts. Mh évidemment son corps n’était pas une feuille de papier et forcément il y aurait des bavures. Elle fut alors troublée entre le fait de se rhabiller ainsi et de tâcher sa chemise. Elle est noire après tout.. Ce n’était pas une raison en réalité ce genre d’encre ne partait pas si facilement et se voyait sur les vêtements noirs. Ael ne voulait pas prendre trop de risque alors elle se lança.

- "Tu crois que lorsque l’on aura fini je pourrais emprunter ta douche ? Je ne voudrais pas en mettre partout et je risque d’avoir du mal à tout effacer seule.. "
Afficher toute la signature
Réduire la signature


"Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
Even the smallest person can change the course of the future.