ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Cinemont a posté un rp libre dans l'allée des cerisiers

    Alexiel Etsuko cherche plusieurs rps pour son personnage deux en un.

    Alexiel Etsuko a posté un rp libre dans l'appartement Kiss

    Urie Kaneki recherche divers vampires pour rp !

    Event du moment
    Calendrier de l'avent
    du 1er au 24 décembre

    « one more time... » ; aiden

    Aller à la page : 1, 2  Suivant
    avatar
    Invité
    Invité
    #1 le 29.12.16 14:46

    memories ; let's write our story
    Les souvenirs.
    Habile.
    Intemporel.


    Le silence. Il perle en ces lieux déserts, il s'enlise si aisément entre l'eau qui glisse finalement. Lentement, le léger son de cette eau vagabonde, te sort inexorablement de tes pensées, arrachant ton attention. Issui, t'en viens à penser que t'aurais aimé être comme l'eau. Plus que le temps, l'eau est l'élément de ce monde qui te paraît le plus libre aujourd'hui alors que tu la fixes simplement sans rien dire. Assis sur les berges, elle fait sa vie sans souci, sans questions, sans doutes. Elle erre dans cet endroit formé pour elle ou par elle, tu ne saurais le dire, mais elle est là, plus libre que vous ne le serez jamais. Un soupir, amer, fébrile. Tes doigts en tremblent encore, de cette nuit torturée, agitée. Les souvenirs si tangibles, si réels encore, si fulgurants. Ils brûlent. Est-ce le contraste entre cette réalité actuelle et ces cauchemars sans fin qui te donne ce malaise constant ? La vision de cette eau paisible triture les méandres de ton esprit dévasté. Issui, un jour tu ne seras plus rien, tu le sais. Rien de plus qu'un souvenir, peut-être bien moins, qui sait.

    Le temps.
    Incertain.
    Sans fin.


    Tu attends. Tu l'attends encore et toujours, cet homme, ce mentor. Tu espères bien qu'il viendra jusqu'à toi aujourd'hui, comme promis. Tu pries pour que ce soit le cas, pour qu'une nouvelle fois, il tende la main dans cette direction hasardeuse qu'est la tienne. T'aspire de tes orbes clairs comme l'océan à le voir venir, de voir sa silhouette au loin. Que cette voix te parvienne pour te dire que demain peut-être, tout ira bien. T'es comme un gamin, Issui. Ce gamin qui attend qu'on croit en ce monde pour lui, pour lui qui ne peut plus le faire tout seul. Et ce soupir encore, désabusé. Tu crois en lui. En soi, n'est-ce pas déjà un miracle de cette misérable vie ? Un instant, une seconde, durant ce laps de temps, tu souris presque Issui. Tu te voiles la face cependant en ne voulant l'admettre réellement. Admettre que tu as confiance en lui ou tout du moins, que tu souhaites pouvoir le faire sans crainte. Alors ce sourire disparaît sans avoir pu naître et ce soupir revient.

    Le doute.
    Insistant.
    Vivant.


    C'est le son des pas qui arrachent cette vision de l'eau dormante que tu n'as de cesse d'observer, détournant ton regard presque impatient sur cette nouvelle arrivée. T'y crois à ce moment, que c'est bien lui qui arrive enfin. Pourtant. T'es déçu, Issui. Déçu de te rendre compte que ce n'est pas encore lui, que ce faciès qui s'avance laisse à penser qu'il ne viendra probablement pas. Cette lassitude teintée de colère qui t'anime alors se porte sur lui. Aiden. « Qu'est-ce que tu fous là toi ? C'est pas toi que je veux voir il me semble ! Vire ta tronche de là. » t'es emmerdé, t'es emmerdant Issui. Avec ce besoin d'être seul, cette envie d'haïr tout ce qui vit, de détester tout ce qui bouge. Alors pourquoi tu sembles pas plus énervé que ça ? Aiden. Tu lui en dois une, tu ne le sais que trop bien et quelque part, t'en es autant désabusé que rassuré. T'es qu'un pauvre type, Issui. De ceux qui sont indécis trop souvent, qui marchent sur des flammes ardentes à chaque instant, qui ne savent pas où ils finiront finalement. Et tes doigts en viennent à passer cette crinière bicolore, balayant instinctivement vers l'arrière, dévoilant cette cicatrice que tu cherches si souvent à cacher. Et tu la sors, cette clope que tu mettras une heure à allumer alors que la seule vision d'une flamme te fait transpirer. Est-ce que t'es pas un peu pathétique ?

    Un soupir.
    Vague.
    Prononcé.



    codes par sapphire
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Lance - Voltron
    × Appartement : Brossard
    × Métier : Ancien mannequin - Vendeur de pâtisserie
    × Péripéties vécues : 535
    × Øssements276
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 30/10/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le diplodocus | Proh
    × DCs : Hyun-Su P. Kaiyoutei, Shu Wang & Newt Ansgar

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    23/100  (23/100)
    19Masculin30Lance - VoltronBrossardAncien mannequin - Vendeur de pâtisserie53527621Féminin30/10/2016réduitele diplodocus | ProhHyun-Su P. Kaiyoutei, Shu Wang & Newt Ansgar
    avatar
    vampire
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2143-orpheus-ioannis-you-know-nothing-finihttp://www.peekaboo-rpg.com/t2153-orpheus-carnet-d-ami-ou-pas#56173http://www.peekaboo-rpg.com/t2215-orpheus-portable
    19Masculin30Lance - VoltronBrossardAncien mannequin - Vendeur de pâtisserie53527621Féminin30/10/2016réduitele diplodocus | ProhHyun-Su P. Kaiyoutei, Shu Wang & Newt Ansgar
    vampire
    #2 le 29.12.16 16:12



    Issui x Aiden


    « ONE MORE TIME ... »

    Your head reminds me old memories
    "Painful memories ..."




    Une journée de plus dans un monde où la vie n'a plus sa place et la mort a pris possession du vivant. Étrange métaphore quand on y pense, puisque les morts continuent à vivre comme s'ils étaient encore vivants. Ce n'était plus une question que se posait Aiden, qui venait à peine de se réveiller, son compagnon a ses côtés, qui dormait encore. Délicatement, sa main vint se perdre dans le pelage blanc de la bête, caressant chaque recoin de son corps. Du haut de sa mezzanine, l'anglais pouvait entendre que ses colocataires étaient en train de s'avérer en bas. Depuis quelques années maintenant, ils étaient réunis sous ce toit et aucun ne s'embêtait, au contraire. Le brun sortis de son lit, vêtu de son Yukata, venant alors s'appuyer contre la rambarde pour observer le bas, un sourire amusé se dessinant sur ses lèvres. Lorsque ses colocataires se rendirent compte de sa présence, certains les saluèrent, d'autres continuèrent leurs petites affaires. Aiden leur rendait leur politesse même s'il n'était pas très présentable, le Yukata qui était à moitié parti, les cheveux en pétard, encore pied nu, mais ce n'était qu'un détail à ses yeux. Après de longues minutes à rester ainsi, la faim le fit enfin descendre de son perchoir.

    Une fois qu'il fut installé à table, après qu'il se soit servi un bol de café et qu'il est pris son journal, l'anglais fut rejoint par sa louve, qui s'installa à ses pieds, comme à son habitude. Rapidement, il se plongea dans son journal, en oubliant les personnes qui étaient autour de lui. Chaque matin était le même à ses yeux, c'était devenu plus qu'une routine, c'était répétitif. Peut-être qu'il était dans ce monde pour s'amuser une dernière fois avant de réellement disparaître, mais Aiden n'y arrivait pas. Cet accident qu'il avait eu à son arrivée, l'a mené à presque détester les femmes, ce qui l'empêchait de s'amuser encore plus. Pourtant, même s'il avait continué à préférer les femmes, il n'aurait pas été du genre à changer de femme, comme de chaussette. En presque un siècle, l'apprentie détective n'avait toujours pas trouvé ce qui était amusant, ce qui pourrait l'amuser. C'est en repensant à ses années dans ce monde, qu'il se souvint qu'il y avait une période où il s'était légèrement amuser. C'était pendant les premières années de son arrivée dans ce nouveau monde, un homme lui en avait présenté un autre. Cette autre personne avait des problèmes avec ses pouvoirs, car lui, ce n'était pas un simple ectoplasme, c'était un nécromancien. Il était de la race de ces personnes qui avaient trompé certains morts pour les transformer en zombie, de pauvre cobaye. Pourtant, lorsqu'Aiden le fit pour la première fois, il ne lui dit rien, car il devait rembourser une dette. Alors, sans jamais rien dire, il commença à les aider tous les deux. Même si ce n'était pas simple tous les jours, au fond de lui, il avait comme l'impression de s'amuser, certainement dû au fait qu'il quittait son quotidien. Ce fut court, mais intense. Ses vieux souvenirs étaient amusants et douloureux à la fois. Un soupire s'échappa des lèvres du brun, qui termina de lire son journal et de boire son café. Encore une fois, il était le dernier présent dans l'appartement.

    Une fois qu'il eut fini de déjeuner, l'anglais pris la direction de la salle de bain. Pour aujourd'hui, il avait prévu d'aller se balader un peu et pour une fois, il allait emmener Yuki avec lui, cela allait lui faire du bien. En peu de temps, celui-ci fut prêt. Comme à son habitude, il opta pour une chemise avec un veston par-dessus, un pantalon cintré et de belles chaussures pour aller avec le reste. Avant de partir, il s'empressa de remonter dans sa Mezzanine pour prendre sa montre à gousset, qu'il gardait soigneusement dans son armoire. Aiden glissa sa montre dans sa poche pour ensuite accrocher sa chaîne au bord de la même poche. Une fois, qu'il trouva qu'il était enfin prêt, il redescendit de sa Mezzanine. Son regard émeraude se posa sur son compagnon poilu, tandis qu'un sourire se dessina à nouveau sur ses lèvres.

    « Cela faisait un moment que nous ne sommes plus sorti ensemble. »

    D'un signe de tête, le brun invita la louve à le suivre. Avant de sortir, il pris son long manteau marron au porte-manteau, qu'il s'empressa de revêtir. Pour une fois, il pris le soin aussi de prendre son écharpe d'un noir qui cassait le marron du manteau. Chaudement vêtu, il put enfin sortir de cet appartement qui était déserté. Bien-sûr, lorsqu'il fut dehors, il n'avait aucune idée de sa destination, ni même de ce qu'il allait vraiment faire à part marcher. À l'inverse, Yuki ne se posait pas la question et elle se contentait de le suivre, toute contente de pouvoir enfin sortir. Lorsque l'anglais constata la joie de son compagnon, il ne put s'empêcher de sourire à nouveau, avant de lui lâcher une petite caresse sur la tête.

    Après un certain temps de marche dans le froid, le couple venait d'arriver à la rivière Sumida. C'était un lieu que le brun aimait beaucoup, car il était paisible et vraiment beau. Pourtant, dans ce paysage tant aimé, il y avait une tâche au loin. Cette tâche n'était pas harmonieuse, elle brisait même la sérénité du lieu. Lorsque l'anglais se rendit compte de qui il s'agissait, il ne pouvait pas l'ignorer. Ce n'était peut-être qu'un coup du destin, il avait pensé à cette même personne le matin et la voilà, en train d'observer cette rivière. D'un pas lent, Aiden s'approcha de lui dans son dos. Comme s'il avait entendu ses pas, l'homme se retourna, au début comme heureux, puis quand il rendit compte de qui il s'agissait, il perdit son sourire. Ses paroles furent alors sans attendre et tranchantes.

    « Qu'est-ce que tu fous là toi ? C'est pas toi que je veux voir il me semble ! Vire ta tronche de là. »

    A ses mots, le brun lâcha un soupire. Alors que cela faisait quand même de nombreuses années qu'ils ne s'étaient pas vu, son caractère n'avait pas changé. Cette personne était désagréable, c'était un peu comme s'il n'aimait rien. Pourtant, il y avait un étrange lieu entre eux, qui faisait qu'ils continuaient à se parler. Aiden posa sa main sur la tête de la louve pour l'empêcher de réagir face à l'inconnu, prenant ensuite la parole.

    « Penses-tu que c'est une manière de saluer un vieil ami, Issui ? Tu n'as pas changé à ce que je vois. »

    L'anglais prit position à ses côtés, ignorant alors ses mots précédent. Son regard se perdit alors dans les mouvements lents de la rivière, qui commençait à s'agiter à cause du vent. Cette rivière était tellement reposante, mais en même temps, elle avait le don d'énerver par ses tumultes.

    « Comment vas-tu depuis tout ce temps ? »

    Le regard émeraude du brun se tourna à peine vers son interlocuteur, il ne faisait que l'observer du coin de l'oeil, car chacune de ses réactions étaient amusantes. Dans un sens, pour Aiden, Issui avait le parfait profil pour être un tueur en série, mais ce n'était que son petit jeu à l'anglais. Cela, il ne le dira jamais.

    code - kuru pour meranii





    HRP:
    Désolé, j'ai dû changer la couleur de parole de ton personnage, car on ne voyait rien ;w; Si mon RP ne te convient pas, n'hésite pas à me le dire !
    Afficher toute la signature


    ©️ Elentori
    Orpheus parle anglais en #59659B, japonais en #a25858,
    grec en #79679B et italien en #A79494.

    Merci beaucoup Lynn ♥️:
    avatar
    Invité
    Invité
    #3 le 30.12.16 11:22

    memories ; let's write our story
    Le vent.
    Délicat.
    Incisif.


    Une seconde. Un instant. Un léger tremblement parcours ton entité, ce corps spectral qui n'est plus rien pour ceux de là haut, de ce monde encore vivant et sans un mot, tu refermes simplement cette veste en cuir. Ton vis-à-vis s'assoit à tes côtés, tu le sais très bien sans avoir besoin de l'observer, mais tu laisses encore le silence prendre ses droits, te muant dans l'absence un moment. Tes orbes sont absorbés par la vue de cette eau qui soudainement s'affole d'un seul coup de vent. Elle est libre, mais si vite emportée, si vite tumultueuse. Quelque part, n'est-ce pas comme toi ? Et ce faciès impassible en deviendrait presque égayé une micro-seconde de réaliser que ce n'est pas seulement toi. Ce monde aussi. Il s'affole si aisément, mais finalement t'en viens à te demander si cela change quelque chose. Et tu soupirs brièvement.

    La voix.
    Empreinte.
    Éternelle.


    Aiden. Sa voix t'appelle inlassablement. Ça toujours été un fait depuis votre rencontre il y a des années. Tout comme cet homme, les empreintes vocales qu'ils ont, tu ne peux les nier, tu ne peux t'en détourner. Elles attirent si simplement ton attention. Même en feignant l'indifférence, tu l'écoutes toujours et encore à ce jour. Tu ne le fixes pas, non. Tu l'écoutes simplement, ne détournant guère ton regard de cette eau qui se mouve sur l'horizon. T'es pensif probablement. Observateur né sûrement. Apaisé autant que torturé. T'es une énigme que tu ne peux même pas déchiffrer après trois siècles. Il t'es tellement plus aisé d'analyser les autres, alors tu le fais toujours. Aiden par exemple. Tu te souviens encore de cette rencontre et ce sentiment. Sentiment hostile refoulé. Il ne t'aimais pas ou plus exactement, il n'aimait pas ce que tu es, tu l'avais remarqué, mais à quoi bon le relever. Issui, t'en as cure, pas vrai ? « Un homme ne change pas si facilement, tu devrais bien le savoir monsieur le pseudo-détective. » Les gens ne changent jamais passer un certain âge ou très peu. Et toi Issui, il te sera toujours impossible de changer, t'en es certain, t'en es conscient, c'est ce que tu penses au plus profond de tes entrailles. Peut-être que c'est le cas effectivement, peut-être pas qui sait. Mais borné, tu ne souhaites même pas t'en approcher pour réaliser si tout ceci est vrai ou faux.Parce que tu vis bien, avec cette haine qui te ronge, qui fait de toi, ce que tu es devenu dans le monde des morts.

    Une rencontre.
    Hasardeuse.
    Continue.


    « Les choses n'ont pas changées, certaines ne changent jamais, tout comme l'être humain. » un soupir. Rien n'a changé, pas même ces souvenirs sans fins, ces réveils douloureux et ce feu qui te consume si ardemment. Et tu déglutis un instant en songeant que tout ceci finira par te rendre cinglé. Au fond, tu te connais déjà cette dangerosité, cet accès de violence qui émerge parfois. Comme si la souris cherchait une échappatoire pour sa propre survie. Hargneuse, déboussolée, elle mangerait les siens pour se sauver. C'est cette impression qui arme les parois de ce cœur qui bat. Tu le sens, ce sentiment qui s'imprègne en toi. « Et toi ? » tu dévies, Issui. Ce n'est pas le moment de remuer le couteau dans la plaie et encore moins avec Aiden. Même s'il sait, qu'il connaît ce sentiment de peur qui paralyse toute ton entité, qui même à cet instant tremble de tenir se briquet que tu sors de ta poche en priant pour pouvoir allumer cette clope. Peut-être qu'un jour, tu vas y arriver sans avoir des sueurs froides... Non, tu le sais, tu t'es résigné à vivre avec jusqu'à la fin.
    T'es mort Issui, pourtant tu continues de crever en silence chaque jour qui passe.

    Un instant.
    Une seconde.
    Un souffle.


    T'inspires en fermant tes orbes sur ce monde, allumant enfin cette flamme qui jaillit. Derrière tes paupières closes, tu ne la vois pas, mais tu l'entends. Inconsciemment ton corps l'entends, la perçoit. Un tremblement. Une sueur froide. Cela ne dure qu'une seconde, peut-être deux que déjà tu t'empresses de la faire disparaître. Et tu réalises que dans tout cela, t'as quand même réussi à allumer cette foutue clope. Et t'es presque fier de toi. Presque parce que tu sais bien que t'es pathétique comme un gamin qui flippe de ce qui dort sous son lit la nuit. « Comme tu vois... rien ne change. J'attendais notre ami en commun en espérant qu'il puisse me filer un coup de main, mais j'imagine que je vais devoir me démerder encore une fois. Faut que je travail cette potion. » et tu tires sur ta clope pour laisser la fumée s'évader le moment qui suit.

    Une bouffée.
    Envolée.
    Évadée.

    Hrp : t'inquiète, c'est geygey comme ça. dis-moi par contre si tu veux qu'Issui soit plus causant.



    codes par sapphire
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Lance - Voltron
    × Appartement : Brossard
    × Métier : Ancien mannequin - Vendeur de pâtisserie
    × Péripéties vécues : 535
    × Øssements276
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 30/10/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le diplodocus | Proh
    × DCs : Hyun-Su P. Kaiyoutei, Shu Wang & Newt Ansgar

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    23/100  (23/100)
    19Masculin30Lance - VoltronBrossardAncien mannequin - Vendeur de pâtisserie53527621Féminin30/10/2016réduitele diplodocus | ProhHyun-Su P. Kaiyoutei, Shu Wang & Newt Ansgar
    avatar
    vampire
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2143-orpheus-ioannis-you-know-nothing-finihttp://www.peekaboo-rpg.com/t2153-orpheus-carnet-d-ami-ou-pas#56173http://www.peekaboo-rpg.com/t2215-orpheus-portable
    19Masculin30Lance - VoltronBrossardAncien mannequin - Vendeur de pâtisserie53527621Féminin30/10/2016réduitele diplodocus | ProhHyun-Su P. Kaiyoutei, Shu Wang & Newt Ansgar
    vampire
    #4 le 07.01.17 13:00



    Issui x Aiden


    « ONE MORE TIME ... »

    Your head reminds me old memories
    "Painful memories ..."




    La position assisse peut être agréable pour les personnes qui ont des douleurs dans le corps, mais cette position peut aussi donner l'impression d'être à une taille égale de l'autre personne qui se trouve avec nous. Aiden, qui s'était assis non loin de son interlocuteur, s'était lassé de le regarder, son regard se posant à nouveau sur cette rivière. De nouveau le calme s'était installé, elle remuait paisiblement au grès de ses envies, mais aussi du vent qui se faisait plus calme. Ce genre de moment reposant, ils étaient rare pour l'anglais. C'était surtout de sa faute, il ne sortait pas beaucoup sauf s'il avait une excuse pour le faire. Dans un sens, il aurait aimé connaître quelqu'un qui le sorte un peu plus de chez lui. C'est à cette pensée que son regard se tourna à nouveau vers son interlocuteur. Ce qui était sûr, c'était qu'il ne pouvait pas compter sur lui, car il n'était pas mieux que lui, voir même pire. D'ailleurs, les deux n'étaient pas très fort pour faire la discussion. Pourtant, le nécromancien prit le temps de lui répondre même si ce n'était pas la meilleure réponse au monde.

    « Un homme ne change pas si facilement, tu devrais bien le savoir monsieur le pseudo-détective. » 

    « Pseudo-détective » ? Peut-être qu'Aiden ne se considérait pas comme un vrai détective, mais c'était assez déplaisant d'entendre cette appellation, surtout venant de lui. Malgré tout, il n'en fit aucune réflexion. En vrai, s'il devait faire une réflexion, c'est par rapport à sa phrase en elle-même après tout, il avait tord tout en ayant raison. Un homme peut facilement changer, si celui-ci le désire. Ce qui est sûr, c'est que ce n'était pas le cas de son interlocuteur. Du plus loin qu'il s'en souvienne, à ses yeux, Issui n'avait jamais cherché à changer pourtant, il aurait pu. Bien-sûr, l'anglais ne savait pas grand chose sur lui, il n'avait même jamais cherché à savoir quoique ce soit sur lui. Peut-être qu'il aurait dû, après tout, c'est un sujet assez intéressant. Sa réflexion fut alors coupé par la voix de son voisin, qui prenait à nouveau la parole.

    « Les choses n'ont pas changées, certaines ne changent jamais, tout comme l'être humain. »

    A cette phrase, Aiden laissa échapper un soupire d'entre ses lèvres. Un soupire discret, mais bien présent. Issui semblait se conformer dans cette idée, comme pour se rassurer par rapport à lui même, comme s'il voulait que les choses soient bien pour lui. Le brun avait l'impression qu'il se mentait, une chose tout à faire possible quand on connaît la complexité de la pensée humaine. Dans un sens, l'apprentie détective était bien content de s'être intéressé à la criminalité et non pas à la psychologie, plus simplement, la sociologie. Cette idée lui donnait des frissons. Sa main vint de nouveau se perdre dans le pelage de sa louve, comme pour se rassurer par rapport à cette histoire qui se tramait dans sa tête. Yuki, c'était simplement installé contre lui, le réchauffant tout en profitant de ses caresses furtives. De nouveau, la voix du nécromancien le rappela à l'ordre par rapport à sa présence.

    « Et toi ? »

    Est-ce qu'il posait vraiment la question ? Ou alors, il tentait simplement de s'échapper de la réalité des choses. Par réflexe, l'anglais sortit son carnet de son manteau pour y écrire quelques trucs. En haut de la page où il écrivait, le nom du nécromancien s'y trouvait déjà. Par le passé, Aiden avait déjà écrit quelques trucs sur lui, des choses dont il est nécessaire de savoir surtout si un jour, il devait enquêté sur lui. En réalité, c'était plus devenu un réflexe d'écrire des choses sur les autres, c'était un moyen de se réconforter et de mieux connaître son prochain, il avait trop facilement fait confiance par le passé et cela lui avait retiré sa fierté. C'est alors qu'il se souvint qu'il devait répondre à la question de son voisin. Sortant le nez de son carnet, Aiden posa à nouveau son regard sur lui, souriant légèrement.

    « Disons que depuis qu'on se connaît, j'ai un peu changé. Je vais bien, mais j'ai changé. L'humain peut changer facilement, car il est influençable, je me suis fais influencé, mais c'est du passé. Tu devrais cesser de tourner autour du pot et avouer les choses. Tu peux changer, mais tu ne le veux pas. Profite bien de cette vie, Issui. »

    L'anglais avait parlé calmement, posément, mais il n'avait pas vraiment réfléchis à ses paroles. Elles étaient sortit toute seule, peut-être qu'elle mettrait mal à l'aise son interlocuteur ou peut-être qu'il s'en moquera complètement, mais ce n'était pas un soucis. Son regard émeraude se détourna une nouvelle fois, non pas pour observer la rivière, mais tout simplement pour s'élever. Le ciel était d'un bleu magnifique, c'était un ciel que l'anglais n'avait pas souvent connu de son vivant. Rapidement, il secoua la tête pour chasser ses idées. Heureusement, la voix de son « ami » l'aida un peu plus à chasser ses pensées.

    « Comme tu vois... rien ne change. J'attendais notre ami en commun en espérant qu'il puisse me filer un coup de main, mais j'imagine que je vais devoir me démerder encore une fois. Faut que je travail cette potion. »

    Étrangement, le brun eut un petit sourire sur ses lèvres. Rien de méchant, mais il ne put s'empêcher de sourire à l'appellation de leur ami commun. Si par le passé, Aiden n'avait pas eu une dette envers cet homme, jamais, il n'aurait dû aider un nécromancien. Bien-sûr, ils ne se seraient jamais connu non plus. Est-ce un coup du destin ? Etait-il nécessaire qu'ils se connaissent ? Peut-être que l'un des deux apportera quelque chose à l'autre, mais pour le moment, ce n'était pas le cas. L'anglais ouvrit la bouche pour répondre, enfin ce n'était pas vraiment réponse étant donné qu'il n'y avait pas eu de question.

    « Je t'aurais bien aidé, mais je ne suis pas nécromancien donc je n'y connais pas grand chose en potion. Enfin, je suis bien content de ne pas l'être. »

    Lentement, son regard émeraude retomba sur son interlocuteur. Ce regard n'était pas doux, il était ferme et tranchant, comme s'il jugeait son voisin coupable d'un crime qu'il n'a pas commis. Aiden pouvait être méchant des fois.

    code - kuru pour meranii





    Face : Un homme avec un style un peu trop « gay » arrive avec une sono et l'allume sans se soucier des personnes autour de lui. La musique qui se met : « It's okay to be gay by Tomboy »
    Pile : Une personne passe pas loin des deux hommes, les observant un moment, puis d'un coup, elle crit : « Gaaaaaaaaaaaay ! »

    HRP:
    Désolé pour le lancé de dé un peu what the phoque, mais je me dis que cela peut être marrant XD
    Afficher toute la signature


    ©️ Elentori
    Orpheus parle anglais en #59659B, japonais en #a25858,
    grec en #79679B et italien en #A79494.

    Merci beaucoup Lynn ♥️:
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
    × Age post-mortem : 0
    × Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
    × Pouvoir : omnipotente
    × Péripéties vécues : 1989
    × Øssements2060
    × Age IRL : 0 Autre
    × Inscription : 15/03/2014

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    0/0  (0/0)
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente198920600Autre15/03/2014
    avatar
    maitre de la mort
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente198920600Autre15/03/2014
    maitre de la mort
    #5 le 07.01.17 13:00
    Le membre 'Aiden Gates' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


    'PILE OU FACE' :
    avatar
    Invité
    Invité
    #6 le 09.01.17 17:47

    memories ; let's write our story
    Des mots.
    Naïfs.
    Déplaisants.


    Tu n'aimes pas cette sensation, Issui. Celle de faire face à une personne qui voit le monde bien trop optimiste. Les gens ne le remarquent peut-être jamais derrière ta froideur et tes mots tranchants, mais tu fais partie de ces gens qui ont une intelligence propre, une observation affinée des gens. Tu as passé toute ta vie derrière une fenêtre à regarder les autres vivre, alors tu ne le sais que trop bien. Les gens ne changent jamais réellement. Ils peuvent feindre, ils peuvent changer sur certains points, mais finalement, ils resteront toujours les mêmes. On ne peut modifier la structure d'un bâtiment, seulement essayer d'améliorer les coins. On ne peut pas voiler la structure d'un bâtiment, seulement l'habiller pour le cacher. C'est ainsi que tu vois l'être humain. C'est ainsi que tu l'as toujours connu. Alors à cet instant, la naïveté optimiste d'Aiden, te procure un sentiment désagréable. Pourtant tu lâches un léger son, comme si un rire s'étouffait dans ta gorge, mais c'est le cas, n'est-ce pas ? Tu te payes sa tête, Issui. « Un jour tu comprendras... » un murmure. Un jour il comprendra que l'Humain est un chasseur qui se doit de détruire ceux qui l'entoure pour le plaisir. Quelque part tu as raison, Issui, mais tu sais aussi que c'est une idée généralisée du monde. Seulement, tu ne veux pas admettre que certains ne sont pas ainsi. Tu ne veux l'admettre que pour lui, pour cet homme qui aujourd'hui encore est en retard. « Tout le monde n'est pas influençable de la même manière, après trois siècles, je sais reconnaître les gens qui sont encore faibles et ceux qui sont devenu trop forts, trop fermes. Aiden, toi, t'es encore trop faible pour comprendre. » quelque part ce n'est pas aussi tranchant que tu aurai pu l'être, Issui. Parce que tu ne sais que trop bien qu'il ne peut pas comprendre les subtilités dont tu parles. Sa vision des autres est trop utopique, trop optimiste pour la noirceur de ton monde. C'est pour cela que vous ne pouvez pas être proches, que vous ne pouvez pas vous comprendre.

    Une bourrasque.
    Ferme.
    Hasardeuse.


    Un soupir t'échappes. Un silence perle alors que tu sens aisément son regard sur toi. Il te juge, tu ne sais guère pourquoi et en réalité, tu feins que cela t’indiffère de savoir. Aiden n'aime pas les nécromanciens ? Tu ne lui demandes pas de rester, c'est ainsi que tu songes alors. Parce qu'Issui, tu as besoin de qui au final dans ta vie ? Qui si ce n'est juste cet homme que tu attends aujourd'hui ? Le seul en qui tu ais confiance ici-bas. Et tu songes à cela avant que cette musique incongrue ne débarque alors, arrachant ton ouïe. « Putain c'est quoi ce bord... » tu élèves directement la voix, te tournant dans la direction d'où provient cette mélodie affreusement déplaisante pour remarquer cet homme. Sa dégaine te laisse perplexe. Tu n'as rien contre les gays, mais tu penses souvent qu'il ne faut pas pousser... Sans te poser la moindre question, tu démarres au quart de tour, te levant pour le rejoindre. Plus tu sembles t'approcher, plus cette musique te prend les neurones pour les détruire un à un. « Hé !! On ne te dérange pas trop, ça va ? » il te fixe, te souris. « C'est un lieu public, mouah ! » t'as rêvé Issui ou il vient de t'envoyer un bisou ? Un tic nerveux parcoure ton faciès. « LA FERME !! ETEINT CETTE CHOSE DE SUITE !! » ah, tu as craqué Issui, tu te comportes comme un gamin.

    Une musique.
    Énervante.
    Désagréable.

    Hrp : t'inquiète, c'est geygey comme ça. dis-moi par contre si tu veux qu'Issui soit plus causant.



    codes par sapphire


    Pile : L'homme se jette sur Issui pour essayer de le faire danser avec lui avant de se jeter sur Aiden qui semble plus mignon.
    Face : Trois hommes arrivent avec une dégaine très "gay" eux aussi, venant faire une chorégraphie avec l'homme déjà présent.
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
    × Age post-mortem : 0
    × Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
    × Pouvoir : omnipotente
    × Péripéties vécues : 1989
    × Øssements2060
    × Age IRL : 0 Autre
    × Inscription : 15/03/2014

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    0/0  (0/0)
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente198920600Autre15/03/2014
    avatar
    maitre de la mort
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente198920600Autre15/03/2014
    maitre de la mort
    #7 le 09.01.17 17:47
    Le membre 'Issui Miura' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


    'PILE OU FACE' :
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Lance - Voltron
    × Appartement : Brossard
    × Métier : Ancien mannequin - Vendeur de pâtisserie
    × Péripéties vécues : 535
    × Øssements276
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 30/10/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le diplodocus | Proh
    × DCs : Hyun-Su P. Kaiyoutei, Shu Wang & Newt Ansgar

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    23/100  (23/100)
    19Masculin30Lance - VoltronBrossardAncien mannequin - Vendeur de pâtisserie53527621Féminin30/10/2016réduitele diplodocus | ProhHyun-Su P. Kaiyoutei, Shu Wang & Newt Ansgar
    avatar
    vampire
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2143-orpheus-ioannis-you-know-nothing-finihttp://www.peekaboo-rpg.com/t2153-orpheus-carnet-d-ami-ou-pas#56173http://www.peekaboo-rpg.com/t2215-orpheus-portable
    19Masculin30Lance - VoltronBrossardAncien mannequin - Vendeur de pâtisserie53527621Féminin30/10/2016réduitele diplodocus | ProhHyun-Su P. Kaiyoutei, Shu Wang & Newt Ansgar
    vampire
    #8 le 07.02.17 19:13



    Issui x Aiden


    « ONE MORE TIME ... »

    Your head reminds me old memories
    "Painful memories ..."




    Les hommes pensent différemment en fonction de leur vie passée ou leur vie présent, après tout, personne n'a vécu la même chose. Peut-être que la naïveté d'un anglais qui a vécu la guerre était un peu trop pour son interlocuteur. Ce même interlocuteur qui se moquait ouvertement de lui par rapport à ses pensées, ses pensées qu'il trouvait parfaitement légitime. De sa position, son regard émeraude capta parfaitement le mouvement des lèvres du nécromancien, mais ses oreilles ne surent capté un seul son. Son visage se crispa, un air légèrement énervé se dessinant sur celui-ci, pourtant, aucun mot ne sortit de sa bouche. Il laissa couler, préférant ne pas se disputer avec cet homme. A l'inverse, le bicolore n'avait pas envie d'éviter le sujet.

    « Tout le monde n'est pas influençable de la même manière, après trois siècles, je sais reconnaître les gens qui sont encore faibles et ceux qui sont devenu trop forts, trop fermes. Aiden, toi, t'es encore trop faible pour comprendre. »

    Sans retenu, la canine du brun vint se planter dans sa lèvre inférieure pour en faire paraître un rouge écarlate qui se mit à couler lentement. Faible ? C'était bien un mot qu'il n'avait pas envie d'entendre pour le qualifier, après tout, s'il avait été faible jamais il n'aurait su survivre aussi longtemps. Peut-être que son interlocuteur avait vécu des choses dures, mais ce n'était pas pour autant qu'il pouvait lui dire cela. Aiden était prêt à lui sauter dessus et à lui dire la vérité, des vérités qu'il n'aime pas dire à n'importe qui, mais quelque chose l'empêcha d'agir. Cette chose fut une musique. Les deux morts tournèrent leur tête en direction du foyer de la musique, leur regard croisant alors celui d'un homme un peu étrange. Enfin, il n'était pas si étrange que cela, c'était surtout que cet homme affichait un peu trop son orientation. D'ailleurs, la musique était en tête avec son accoutrement. A côté de lui Yuki se mit à couiner, la musique allant un peu trop fort pour ses oreilles et il semblait que le nécromancien était du même avis que l'animal. Issui se leva sans tarder et marcha en direction de l'étranger avec sa sono. L'anglais se contenta d'observer la scène en arrière plan, après tout, cela pouvait devenir intéressant.

    « Hé !! On ne te dérange pas trop, ça va ? »

    La réaction du bicolore était tout à faire normal, enfin par rapport à son caractère, mais ce fut la réplique de l'étranger qui fut la meilleure.

    « C'est un lieu public, mouah ! »

    Un baiser fut envoyé en direction du nécromancien, qui se mit directement à tiquer par rapport à cette pseudo avance. A l'inverse, le brun ne put s'empêcher de rire ouvertement face à cette scène qui pourrait gagner un prix Nobel de ridicule.

    « LA FERME !! ETEINT CETTE CHOSE DE SUITE !! »

    Le rire de l'anglais commença à diminuer quand il vit que son ami se mit à crier. Sa main se logea derrière sa tête, frottant alors ses cheveux avec gêne, la pensée d'une future bagarre lui traversant l'esprit. Surtout avec ce qui se passa par la suite. Sans peur ou plutôt dans l'idiotie, l'étranger attrapa les mains d'Issui pour essayer de le faire danser. Bien-sûr, le nécromancien ne se laissa pas faire jusqu'à ce que l'homme le lâche pour se diriger vers le brun. Au début, Aiden n'eut aucune réaction lorsqu'il s'approcha de lui, mais quand il se retrouva forcé à danser avec lui, le détective eut enfin une réaction. La gêne s'installa sur son visage et il chercha à libérer ses mains de l'emprise de l'étranger, mais c'était peine perdu. La scène devenait de plus en plus ridicule alors dans le plus grand sérieux, l'anglais prit la parole.

    « Excuse me Sir, mais je vais devoir vous demander d'arrêter votre musique ainsi que votre danse. Vous êtes en train de déranger les personnes qui se baladent tranquillement, mais plus que cela, vous êtes en train de m'incommoder. En effet, cette danse étant assez ridicule, je suis extrêmement gêné. D'ailleurs, je vais devoir vous annoncer que pour diffuser de la musique dans un lieu public, une licence est nécessaire. Je suis Aiden Gates, détective privé, si vous n'éteignez pas votre musique, je serais dans l'obligation de vous conduire au poste de police. »

    Aiden était rarement sérieux, même s'il n'était jamais en train de faire l'idiot. C'est juste qu'il préférait éviter les ennuies et de ce fait, il préférait rester chez lui ou loin de toutes personnes inconnues. Certaines personnes étaient étonnés en découvrant son côté sérieux, car dans un sens, il était plus malsain que sérieux. C'était certainement dû à son manque de tact envers les étrangers. Du coup, lorsque l'homme se rendit compte de ça, il prit légèrement peur. Sa main vint appuyer sur le bouton « ON/OFF » de sa sono avant de se mettre à parler.

    « C'est bon darling, ne te fâche pas. Je voulais juste rigoler. »

    Sans demander son reste, le gay partit avec sa sono éteinte. Un soupire s'échappa des lèvres du brun avant de se tourner vers son compère. Son regard émeraude se posa sur sa personne avant de lui dire en souriant.

    « Cet homme était un étrange, mais pas méchant. »

    L'anglais était vraiment trop gentil.

    code - kuru pour meranii





    HRP:
    Je suis vraiment désolé pour le temps de réponse ! Et d'ailleurs, je te le redis, mais Issui est très bien comme ça !
    Afficher toute la signature


    ©️ Elentori
    Orpheus parle anglais en #59659B, japonais en #a25858,
    grec en #79679B et italien en #A79494.

    Merci beaucoup Lynn ♥️:
    avatar
    Invité
    Invité
    #9 le 16.02.17 13:25

    memories ; let's write our story
    Les hommes sont libres. Libres de s'afficher comme ils l'entendent. Libres de porter ce qu'ils souhaitent. Libres de s'affirmer comme cela leur chantent. Oui, ils sont libres, mais pas de poser les mains sur toi, Issui. Alors tu recules, rebuté quand ses mains viennent te toucher pour danser. Et tu comprends pas. Tu ne comprends pas comment il peut croire un instant que tu puisses vouloir danser. La logique des hommes diffère bien trop d'un individu à un autre pour que toi, Issui, tu puisse l'analyser pleinement. Derrière cette fenêtre close, le temps défilait lentement, te permettais amplement d'apprendre d'autrui en silence, mais pas de devenir devin malheureusement. Alors de tes orbes claires tu le fixes et tu hésites à le frapper, mais Issui, tu vaux bien mieux que ça.

    Ce monde me tue.
    Si simplement.
    Si férocement.
    L'humain ronge.
    Aiden, tu ne comprends pas.
    Tu ne comprends pas ce que je vois en ce moment.
    Regarde-le cet homme.
    De quel droit pense-t-il pouvoir me toucher ?


    Alors Aiden se tient là, ton regard dérivant sur lui et sans un mot tu observes cette scène. T'es septique un instant en entendant ses dires en réalisant les faits. Son sérieux semble sonner faux chez toi, peut-être parce que tu sous-estimes bien trop ton vis-à-vis. Issui, tu juges trop simplement la faiblesse d'autrui. Parce que tu ne connais que cela en réalité, la faiblesse de l'Homme. Ils se disent forts, ils se pensent forts, ils se croient intelligents... Pourtant ils ont peur d'une entité qui n'a jamais été aperçue. Ils craignent un jugement divin pour la plupart et toi... oui toi tu ne peux comprendre ça. Ce n'est pas la seule faiblesse de l'Homme, mais c'est celle que tu connais le mieux. Alors tu juges, solitaire tu erres. A présent encore une fois, tu penses ainsi, Issui. Tu fixes cette scène, tu imprimes ses mots et tu ne sais guère comment te placer vis-à-vis de cela.

    Il est partit.
    Mais explique-moi pourquoi.
    Pourquoi cette gentillesse.
    Inutile, futile.
    Elle ne sert à rien.
    A cet instant précis plus encore.
    Aiden, je ne te comprends pas.


    Un bref soupir passe tes lippes, Issui. « Ouais, probablement que c'était ça, j'imagine qu'il ne doit pas être mauvais... sûrement. » il manque de la conviction à présent, une main passant lentement cette crinière bicolore que tu arbores. Un instant, une seconde, ton regard s'éloigne, se perd et tu songes. Tu songes qu'il est temps pour toi de t'en aller ou bien d'évoluer. Et tu souris vaguement, Issui. Parfois tu as des pensées inutiles que tu te dis. Évoluer, mais pour aller où ? « Tu crois que cette vie en vaux la peine ? » soudainement, un peu par hasard elle s'égare, cette voix sortie de nulle part, traversant pourtant tes lippes. T'as posé une drôle de question tout d'un coup. Pourtant tu ne sembles pas regretter quand tes orbes tombent dans les siens. « Tu crois qu'il en dirait quoi, lui ? » et quand tu parles de lui, bien entendu tu parles de cet homme. Cet homme en commun à l'origine de cette rencontre improbable entre deux entités que tout semble opposer.  

    Hrp : ok, j'ai encore un poil changé ma manière d'écrire visiblement... désolée !



    codes par sapphire
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Lance - Voltron
    × Appartement : Brossard
    × Métier : Ancien mannequin - Vendeur de pâtisserie
    × Péripéties vécues : 535
    × Øssements276
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 30/10/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le diplodocus | Proh
    × DCs : Hyun-Su P. Kaiyoutei, Shu Wang & Newt Ansgar

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    23/100  (23/100)
    19Masculin30Lance - VoltronBrossardAncien mannequin - Vendeur de pâtisserie53527621Féminin30/10/2016réduitele diplodocus | ProhHyun-Su P. Kaiyoutei, Shu Wang & Newt Ansgar
    avatar
    vampire
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2143-orpheus-ioannis-you-know-nothing-finihttp://www.peekaboo-rpg.com/t2153-orpheus-carnet-d-ami-ou-pas#56173http://www.peekaboo-rpg.com/t2215-orpheus-portable
    19Masculin30Lance - VoltronBrossardAncien mannequin - Vendeur de pâtisserie53527621Féminin30/10/2016réduitele diplodocus | ProhHyun-Su P. Kaiyoutei, Shu Wang & Newt Ansgar
    vampire
    #10 le 22.02.17 20:38



    Issui x Aiden


    « ONE MORE TIME ... »

    Your head reminds me old memories
    "Painful memories ..."




    Les humains sont tous différents, que ce soit au niveau du physique ou au niveau du caractère. Chacun a vécu sa propre histoire et en vivra d'autre dans ce nouveau monde. Le passé appartient au passé, en parle qui en a envie. Pourtant, même si on en connaît pas les détails, il est facile de savoir qu'une personne est tourmentée par ce même passé. L'anglais fixait son compère, repensant à la scène d'un peu plus tôt. Cette même scène où le bicolore avait repoussé violemment cet homme un peu trop joyeux. Aux yeux du brun, il était sûr que celui-ci avait dépassé les bords, mais pas à tel point d'en devenir violent. Entre les deux individus, ce n'était pas un fossé qui les séparé … Non … Juste un ravin. Le sourire d'Aiden s'était déjà envolé très loin, son regard et ses pensées avaient déjà oublié cet homme, tout simplement pour se concentrer sur ce nécromancien. Il n'était pas le seul dans ses amis à l'être et il n'allait certainement pas être le dernier, alors pourquoi était-il le plus irritable de tous ? Par sa façon d'être ? Il n'était pas si différent des autres, c'était surtout son caractère qui jouait en sa défaveur. Pourtant, c'est à ce moment précis qu'il allait réussir à étonner Aiden. Non pas par ses premiers mots, ses mêmes mots qui avaient été lancé simplement pour la forme. Plutôt par les paroles qui suivirent.

    « Ouais, probablement que c'était ça, j'imagine qu'il ne doit pas être mauvais... sûrement. »

    Un silence s'installa entre les deux individus.

    « Tu crois que cette vie en vaux la peine ? »

    Si le regard de l'anglais s'était détourné de celui du bicolore, immédiatement, il se serait à nouveau tourné vers lui. Le silence d'avant s'était fait par rapport au manque de conviction de son interlocuteur, mais cette fois, si le silence était le maître de la conversation, c'était tout simplement pour laisser du temps à l'anglais de se remettre de ses émotions. Avait-il déjà entendu de telle parole de la part du bicolore ? Jamais. C'était à peine s'ils avaient échangé quelques paroles par le passé et encore moins, des paroles un peu plus personnelles. Malgré tout, ce moment personnel ne dura pas longtemps. Rapidement, son compère reprit ses mots, comme pour se rattraper par rapport à ses paroles précédentes.

    « Tu crois qu'il en dirait quoi, lui ? »

    « Lui ». C'était lui qui avait tout le centre de l'attention du bicolore. Certainement, l'unique personne qui l'avait. Ce n'était pas faute d'avoir essayé par le passé, mais comment deux personnes aussi opposées peuvent-elles s'entendre ? Certaines choses sont bien impossible dans la vie et c'était certainement le genre de chose qui l'est. Un soupire s'échappa d'entre les lèvres du brun. L'emploie du pronom l'avait fait revenir à lui-même après cette surprise, qui l'était un peu trop. Son regard émeraude dériva pour échapper à celui de l'autre, plongeant alors dans les remous de la rivière, se perdant dans une contrée lointaine qui n'existait pas. Que répondre à cette question ? A laquelle devait-il répondre ? La première ? La deuxième ? A son avantage, la première lui serait la meilleure, mais son partenaire de discussion ne risquait pas d'aimer, préférant très certainement la deuxième. Un dilemme qui pourrait lui valoir une engueulade s'il se trompait.

    « Je ne sais pas ce qu'il en dirait, mais personnellement, je me dis qu'on devrait saisir cette nouvelle chance. C'est peut-être un moyen pour nous rattraper face à nos erreurs ? »

    Aiden fuyait son regard, il fuyait toute réponse, il fuyait toute parole. Son sourire s'était froissé, comme un vieux chiffon traînant au fond d'un placard. Se rattraper de ses erreurs ? Ses paroles lui étaient bien adressé, à lui-même. Il voulait fuir, courir, partir, aller très loin. Sa main vint se perdre dans le pelage de sa compagne, celle-ci s'étant rapproché de lui en sentant sa détresse. Lentement, sa tête se tourna pour que son regard puisse affronté le bicolore. Avec une petite voix, il laissa couler ses quelques paroles.

    « Et si nous marchions un peu ? »

    Sans attendre une quelconque réponse de son partenaire, l'anglais se mit à marcher. A ses côtés, Yuki prit position, lançant de temps en temps un regard dans sa direction. C'était maintenant évident qu'il fuyait, même lui avait peur de certaines choses. La vérité par exemple, c'était une des plus grandes peurs. Et si cette deuxième vie n'en valait pas la peine ? Pendant presque un siècle, il aurait vécu pour un rien. Sa première vie ne lui avait servi à rien, il n'était donc pas question que sa deuxième en soit de même.

    Le vent soufflait, ébouriffant ses cheveux, mais ses pensées ne s'envolaient pas pour autant. Le ciel s'assombrissait, tout comme son regard.

    code - kuru pour meranii





    HRP:
    No soucis ! J'adore ta façon de RP ♥
    Afficher toute la signature


    ©️ Elentori
    Orpheus parle anglais en #59659B, japonais en #a25858,
    grec en #79679B et italien en #A79494.

    Merci beaucoup Lynn ♥️:
    Aller à la page : 1, 2  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires