Invité

Terminé #11 le 28.12.16 20:59

avatar
Invité

Tsume interpela la jeune femme. Secrètement ravie, elle s’arrêta et se retourna vivement pour l’écouter s’expliquer. La chemise du Japonais était ouverte, dévoilant son torse. Shirley était suffisamment près pour apercevoir les deux traits rosées sous ses pectoraux. Elle ne comprenait toujours pas. Puis, un peu nerveuse, elle se demanda si personne n’observait cette scène incongrue avec amusement. Après avoir jeté de rapides coups d’œil à la recherche d’yeux et d’oreilles indésirables, la brune reporta à nouveau son attention sur lui. Un Tsume complètement différent de tout à l’heure s’adressait à elle : ses yeux étaient rivés au sol dans une expression attendrissante, il ne semblait plus aussi confiant.. Shirley en fut aussitôt touchée, si bien qu’elle lui adressait des regards compatissants en oubliant presque sa colère de tout à l’heure.

J'en ai une autre, plus bas, que je ne peux te montrer... Je suis hermaphrodite, commença-t-il. A ma naissance il a été plus simple de garder la partie masculine de mon anatomie. Mais mes parents m'ont élevé en fille. Jusqu'à une vingtaine d'année, j'avais une poitrine, avec un entrejambe masculin. Et puis j'ai décidé d'entreprendre ma transformation, pour devenir un homme à part entière. Si ce n'est au niveau génétique... Donc je comprends ceux qui veulent cacher des choses. Je comprends parfaitement.

Lui? Hermaphrodite? … Ah. Voilà qui expliquait les cicatrices sur son torse. Shirley était toujours plantée là, devant lui, mais son regard s’était transformé. La jeune femme était perplexe, mais surtout très embarrassée par ces confessions. Ils ne se connaissaient depuis peu de temps et il lui confiait quelque chose de si… intime. Elle ne s’attendait pas à de telles révélations de sa part. Et maintenant, comment elle devait agir? Que ferait-elle si elle le froissait? La situation était d’autant plus gênante, elle avait quand même embrassé cet homme… Non non non non…! Je suis plus ouverte d’esprit que ça..! se reprit-elle. Elle ne voulait en aucun cas ressembler à ses parents, ces conservateurs extrêmes aux opinions très arrêtées qui croyaient fermement en les normes du siècle dernier. Elle ne se choquerait pas. Elle ferait de son mieux pour être compréhensive. Quoique visiblement embarrassé, Shirley lui adressa un sourire un peu forcé dans le but de l’apaiser.

Tu n’avais pas besoin de me répondre, tu sais. Ce que tu m’as dit, c’était assez… personnel. C’était indiscret de te l’avoir demandé. Tu es mal à l’aise? Moi non, mentit-elle. Ne le sois pas, il n’y a pas de raisons de l’être.

Elle balaya à nouveau les couloirs du regard pour s’assurer qu’on ne les guette pas. Personne à l’horizon. Les couloirs étaient tranquilles aujourd’hui… Mais elle craignait tout de même qu’un passant se pointe d’une seconde à l’autre et les surprenne.

Hum… Tu devrais reboutonner ta chemise.

Shirley ne pouvait s’empêcher de prendre Tsume en pitié. Pendant environ 20 ans, il avait dû se cacher. La jeune femme ne pouvait que s’imaginer à quel point cela avait dû être difficile d’être différent. Elle qui avait toujours été plutôt banale, voire un peu conformiste, n’avait pas eu le malheur de vivre avec le poids de la différence sur les épaules. Du moins, de son vivant. Maintenant, il y avait cette hideuse cicatrice qui la défigurait et les autres, moins gênantes, qui recouvraient son corps. Certains Lémures étaient aussi dévisagés, mais la plupart étaient beaux et présentables… La jeune femme était un peu différente, elle aussi...

Shirley se dit qu’il était préférable de lui avouer que le chemin qu’elle lui avait indiqué n’était peut-être pas le bon…

Tsume, euh… Michalak ne se trouve peut-être pas un étage plus bas, fit-elle, un peu maladroite. Je ne suis pas certaine, c’est euh… c’est peut-être plus bas encore ou dans ce couloir-ci.

Elle se mit à le regarder avec insistance, comme si elle attendait quelque chose de sa part. N’importe quoi, une parole ou un sourire, quelque chose qui suffirait à lui donner l’espoir qu’ils se revoient.
Invité

Terminé #12 le 29.12.16 15:44

avatar
Invité








Mon regard se redressa doucement, comme lors de nos premiers échanges. Je parcourais à nouveau ses jambes, et son corps, pour enfin reporter mon attention sur son visage. Elle s'était en effet arrêtée, et me faisait face. Un sourire agrémentait ses lèvres, mais ses yeux n'exprimaient aucune joie. Elle se forçait. Peut-être pour me convaincre que tout cela n'était pas grave. Ou qu'elle compatissait.

Ce genre d'aveux mettait généralement les gens mal à l'aise. Voir les dégoûtait. D'autant plus dans mon cas. Il y avait eu un baiser après tout. Et encore... Comment réagirait-elle si je lui disais que je vendais mon corps avant de débouler ici, et que ces lèvres en avaient touché une multitude d'autres. Une multitude de chairs également... Retenons ces aveux pour plus tard, il valait mieux.

" Tu n’avais pas besoin de me répondre, tu sais. Ce que tu m’as dit, c’était assez… personnel. C’était indiscret de te l’avoir demandé. Tu es mal à l’aise? Moi non. Ne le sois pas, il n’y a pas de raisons de l’être. Hum… Tu devrais reboutonner ta chemise. "

Ouh. Vous sentez ce que je sens? Ca pue la gêne, hein? Ce "tu n'avais pas besoin de me répondre" sonnait tellement pour moi comme un "j'aurai préféré que tu ne me répondes pas". Mais après tout. Je l'agressais et sortais juste après quelque chose attisant la pitié pour certains. A quoi d'autre pouvais-je m'attendre?

Alors qu'elle guettait les environs doucement, je reboutonnais doucement ma chemise sans parvenir à retenir un léger rire. Elle était gênée à l'idée qu'on puisse me voir torse nu devant elle. Comment aurait-elle pu ne pas être mal à l'aise suite à ma déclaration? Laissant quelques boutons ouverts, dévoilant le haut de mon torse, je tirais sur les pans de ma chemise pour la replacer correctement. Le regard de Shirley était saisissant de pitié. Je lui souris tendrement, comme pour chercher à la rassurer. Tout allait bien de mon côté.

" Tsume, euh… Michalak ne se trouve peut-être pas un étage plus bas. Je ne suis pas certaine, c’est euh… c’est peut-être plus bas encore ou dans ce couloir-ci. "

Elle me fixait avec insistance. Bon okay. Elle était à peine moins paumée que moi au final... Je souriais plus amplement, lâchant un léger rire en avançant vers elle. Elle était candide, et terriblement attendrissante. A quelques pas d'elles, j'étendis mes bras pour l'entourer de ces derniers, l'enlaçant avec sincérité. Frottant doucement son dos, je lui murmurais un "Merci" avant de la libérer de mon étreinte. La fixant toujours, je repoussais mes mèches vers l'arrière avant de guetter l'extrémité du couloir.

" Merci à toi pour toute cette aide... Comment je peux te remercier? Tu me laisserai t'inviter boire un verre ou dîner? T'emmener faire du shopping? Te tatouer ou te piercer? Je voudrai vraiment garder contact avec mon ange ici bas. "

Restant figé, je glissais mes mains dans les poches de mon pantalon, nonchalament, un léger sourire étirant mes lèvres. Pourvu qu'elle accepte au moins l'une de mes propositions...



© Jawilsia sur Never Utopia

Invité

Terminé #13 le 29.12.16 21:01

avatar
Invité
Tsume répondit à la demande silencieuse de Shirley en l’enlaçant. Lorsqu’elle l’avait vu se rapprocher, elle avait fait instinctivement un pas vers l’arrière en craignant qu'il lui brime sa liberté de mouvements à nouveau. Puis, en voyant ses bras ouverts comme une invitation pour un câlin, la jeune femme s’était blottie contre lui en l’étreignant elle aussi. Elle n’était pas tout à fait confortable avec cette proximité, mais c’était agréable et réconfortant. La jeune femme soupira d’aise. Tsume avait rapidement gagné sa confiance, malgré ses quelques comportements déplacés. Peut-être que sa peur d’être durement jugée par les hommes pour son apparence était un peu irrationnelle et lui empêchait de faire de belles rencontres… Ou c’est juste lui qui est un peu original, s’empressa-t-elle de penser.

Le Japonais la remercia, puis la libéra. Il en fallait visiblement très peu pour la rendre heureuse : la jeune femme était rayonnante, toute sourire.

Merci à toi pour toute cette aide... Comment je peux te remercier? Tu me laisserai t'inviter boire un verre ou dîner? T'emmener faire du shopping? Te tatouer ou te piercer? lui proposa-t-il. Je voudrai vraiment garder contact avec mon ange ici bas.

Il lui proposait directement de la revoir, vraiment? Ça lui rendait la tâche plus simple, tant mieux. Les yeux de Shirley brillaient d’une lueur ravie.

Oui, pourquoi pas! N’importe quoi me va! Enfin… Sauf les tatouages et les piercings!

La demoiselle toute excitée s’efforça de se calmer un peu. Elle était consciente que sa réaction paraissait excessive, mais on lui offrait rarement de sortir. Si sa manie d’éviter les gens ne rebutaient pas tout de suite, sa timidité exacerbée ou ses fabulations ne tardaient pas à faire fuir ceux qui restaient. Bien sûr, avec Tsume elle avait été beaucoup plus à l’aise qu’à l’habitude parce que les circonstances l'avaient emmenée à l'aborder par elle-même. Il avait eu besoin d’aide et il l’avait rapidement mise à l’aise en la couvrant de compliments (peu crédibles, mais tout de même), elle s’était donc rapidement détendue.

À la prochaine, alors. Je t’ai montré où est Lascaux, tu sais où me trouver. Viens quand tu veux, on fera quelque chose ensemble.
Invité

Terminé #14 le 30.12.16 16:10

avatar
Invité








Je laissais le sourire innondant mes lèvres me gagner un peu plus. Shirley semblait désormais bien moins affectée, et blessée qu'auparavant. Si j'avais pu réparer mes erreurs, je n'aurai su demander plus. Si ce n'est de la revoir. Il me tenait à coeur de pouvoir mieux la découvrir...

" Oui, pourquoi pas! N’importe quoi me va! Enfin… Sauf les tatouages et les piercings! À la prochaine, alors. Je t’ai montré où est Lascaux, tu sais où me trouver. Viens quand tu veux, on fera quelque chose ensemble. "

Et voila que je souriais de plus belle. Qu'elle me laisse l'espoir de pouvoir partager à nouveau son temps me rendais si heureux... Après tout, n'était-elle pas mon ange gardien, ma première amie dans ce nouveau monde? Les idées se bousculaient déjà dans mon esprit : quand, où, comment, pourquoi... J'aurai tout le temps de réfléchir en parcourant la distance me séparant de Michalak. Tout le temps de songer à ce qui se prêterait le mieux à une mise en confiance et une découverte de sa personne.

Me mordant la lèvre inférieure en souriant, encrant une dernière fois mon regard dans le sien, je sortais ma main gauche de ma poche pour lui adresser un bref salut militaire, suivi d'un clin d'oeil charmeur. avançant à reculons vers Michalak. Toujours nonchalant, je laissais m'échapper un rire léger.

" Je tarderai pas à passer te voir pour te voler un peu de ton temps... Merci à toi, et sois prudente, mon Ange! "

Sur ces mots je fis volte-face, glissant à nouveau ma main dans ma poche, martelant le sol du couloir de pas nonchalants mais affirmés, tranchants étonnament avec mes premiers pas tétanisés ici. Sans savoir réellement où j'allais, j'avançais pourtant sûr de moi, confiant et rassuré par les paroles de Shirley.

Elle m'avait sorti de mon tourbillon morose et m'avait aidé. Accueilli et toloré malgré mes sales manies. Elle m'avait ouvert son coeur en toute honnêteté. Et jamais elle n'avait changé, elle était toujours resté elle même : intègre et pure. Elle m'avait offert son aide et ses connaissances. Et le tout sans jamais rien demandé, sans jamais rien vouloir. Par pure bonté...

Un Ange Gardien m'avait accueilli dans le Royaume de l'Au-Delà...




© Jawilsia sur Never Utopia