Invité

#1 le 11.12.16 6:29

avatar
Invité
A moment to finally feel free
[LIBRE]
Une fin de semaine enneigé. Le lémure avait pris soin de s’habiller en conséquence. L’hiver à Tokyo était étrangement doux, ici il pouvait profiter de cette petite neige et du petit coup de froid qui le faisait peu frémir. Ce n’était pas comme en Angleterre où la pluie et un climat sec était au rendez-vous. Il était en ville, faisant sa petite tournée comme à l’habitude, mais son attention fut portée par un petit groupe d’enfant qui portait des patins à leur main. C’est en les suivant discrètement du regard qu’il remarqua une patinoire non loin d’ici.

Avait-il envie d’y aller ? Étrange, habituellement il n’a jamais été intéressé à ça.

C’est alors qu’il continua sa marche avant d’aller au restaurant avec un ami. Par contre, cette image de jeunes enfants avec leur patin ne lui a pas laissé un moment de repos.


Une semaine plus tard


Maya avait ses patins dans son sac avec ses protecteurs et des vêtements de rechange. Il était prêt à aller à cette fameuse patinoire. Il n’en a glissé aucun mot à ses colocataires, il voulait le garder pour lui. Il aurait bien aimé les invités à y aller avec lui, juste pour leur donner un peu de sourire comme il a toujours essayé de faire chaque jour, mais aujourd’hui il voulait un petit moment pour lui.

Peut-être un autre jour.

C’est en soirée qu’il sortit de l’appartement incognito pour se rendre à la patinoire. Ce n’est qu’arriver à l’intérieur qu’il fut surpris à quel point c’était grand. Il resta planté là, indifférent extérieurement alors qu’il bloquait le passage de ceux qu’il voulait rentrer. Il le réalisa en peu de temps qu’il se déplaça tout en s’excusant. Rapidement, il alla au vestiaire pour mettre ses patins, ses protecteurs et il remplaça son petit manteau pour mettre une veste noire.
Il se dirigea, les patins aux pieds, à cette grande patinoire pour la première fois.

Maya ne cessera jamais d’être surprise par la beauté de ce lieu.

Il se rapprocha du rebord de cette muraille qui entourait la glace. Une femme attirait son regard. Elle ne suivait pas pour autant le troupeau et sa technique pour patiner n’était pas simple.

Était-ce une professionnelle ? Ses poses, la manière comment un pied reposait devant l’autre, ses sauts avant de retomber sur un pied en équilibre.... et se regard serein, concentrer et se petit sourire.

Maya continua de l’observer, admiratif devant un tel petit spectacle.

Était-ce lui ou semblait-elle si... libre ? On dirait qu’elle s’exprimait par ses gestes, ses expressions et la douce musique qui accompagnait... Tout cela sans ayant recourt à sa voix.  

De plus, cette femme semblait "vivante".

Maya sentait une urgence d’aller sur la glace à présent, de la rejoindre, de patiner le plus proche possible d’elle,de continuer de l'admirer et peut-être même qu’elle lui montre tout ce qu’elle semble avoir durement appris. Il voulait savoir ce que ça faisait de patiner avec une telle grace, savoir quelles étaient les émotions ressentit.Peut-être était-ce différent des types de danse qu'il a essayer...

Il voulait goûter à cette liberté au moins une fois. Pour une fois, il voulait penser un peu à lui même si à son avis il ne le méritait pas.

Il entra donc en piste.

Quelle erreur de croire que patiner peut être si facile pour un débutant ? C’était déjà difficile pour Maya de patiner sans dépendre du rebord de la patinoire et de patiner avec fluidité sans tomber.

Après un certain moment, sa vision devenait trouble.

Il savait ce qu’il s’en venait, mais il n’avait pas le temps de réagir.

Il était tombé dans les pommes. Le noir total. Il n’entendait pas un son. Il resta étendu sur la glace, les paupières fermées.

  
© 2981 12289 0

#2 le 24.01.17 22:22

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1620
× Øssements 887
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1620
× Øssements 887
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien

Un corbeau n'est jamais aussi noir que sur la neige,





Blanche Neige


.

Les rires des gens heureux et leurs émotions positives étaient perceptibles dans l’air froid. Les gens, seul ou accompagnés, entre amis, en famille ou en couple, étaient en train de passer un agréable moment à la patinoire ouverte de la ville. Cette dernière devait être éphémère ! Comme les décorations blanches et bleues, les modèles des flocons et des bonshommes de neige, elle cesserait avec l’hiver pour s’échanger avec les couleurs roses et verts, les fleurs et les animaux nouveaux du printemps.

Au Japon, après la neige viendrait les pétales de cerisiers.

Si les hommes avaient toujours vécu à base de clichés entre eux, si les zombies en étaient aujourd’hui victimes, c’était sans doute le cas des saisons. A chacune correspondait des couleurs, des principes, des plats et mêmes des humeurs.  

Souriant, du coin des lèvres, Pom regardait les personnes sur la glace. Il n’était pas très habile avec les patins à glace. Quand il était en vie, il avait souvent été sur des lacs gelés.

A l’époque, ses patins étaient un épais tannage où avaient été soudées deux lames métalliques parallèlement. Un lacet de cuir épais permettait de l’attacher à ses souliers. Enfant, Pom avait passé d’agréable moment sur le lac de son village. Puis ses jeux d’enfants et de jeunes femmes l’avaient ennuyé. Autant dire qu'il n'avait jamais pratiqué le patinage à glace ou le hockey. Il aurait été incapable de différencier les patins de l'un et de l'autre ; et n'avait que moyennement confiance en cette unique lame qui lui semblait dangereuse.

L’hiver à Tokyo était froid, bien plus froid que Pom ne s’y attendait. La neige était présente. Il ne l’avait pas vu depuis de nombreuses années. Pour l’occasion, il avait acheté un bonnet épais en grosses mailles tricotées qu’il avait choisi d’un mélange vert sapin et vert pomme.

Ses cheveux, qui tiraient aujourd’hui sur un violet aubergine, étaient attachés et maintenus par un élastique. Son visage était quasiment dissimulé par les deux écharpes, l’une rouge à pois blancs, l’autre blanche, qu’il avait entortillé autour de son cou. Comme-ci le désordre vestimentaire n’était pas à son comble, il portait également gros pull en lycra bleu nuit où avaient été dessiné des flocons de neiges aux teintes claires.

Heureusement, le reste de la tenue visible – un jean noir et une paire de baskets – était banal.

Pom n’avait pas prévu de demeurer longuement dehors et c’était simplement arrêter pour garder une jeune femme patiner avec grâce et légèreté. Tournoyante et charmante, Pom ne pouvait la quitter des yeux.  Avec la nuit, le froid était moins supportable pour Pom dont le bout du nez était rougit.

Sur la glace, la plupart des gens patinaient dans le même sens. Quelques personnes restaient près du bord à discuter. Rares étaient ceux qui s’amusaient à prendre une vitesse excessives.  Au centre de la glace, quelques personnes s’entrainaient à des figures, sauts, salto, piqué, loopings et autres gestes coordonnées dont Pom ignorait les termes techniques. Toutefois, cette jeune femme était perdue dans sa bulle. Et, c’était ce qui avait attiré Pom. Il voulait entrainer son don, pouvoir cibler spécifiquement une personne au loin et ressentir son émotion.

Cette fois-ci, pourtant, il n’eut pas le loisir de tenter un nouvel échec. Face à lui, une personne venait de tomber sur la glace et ne se relevait pas. Sous la surprise, Pom se rapprocha de la balustrade et constata que la personne ne se relevait pas. Sérieux ?

Poussant un soupir, Pom regarda tantôt à gauche, tantôt à droite. Espérant sans doute découvrir une âme charitable qui pourrait venir en aide au demeuré qui était tombé dans les pommes. D’ailleurs, des bonnes personnes s’étaient déjà approchées autour du corps. Ce qui risquait davantage de l’oppresser qu’autre chose.

Ce qui est pratique quand on a vécu dans un hiver glacial, où même la Seine en était gelée, c’est qu’on sait marcher sur la glace. A défaut de faire une pirouette débile, Pom avait pu passer la barrière et approcher du corps.

La seconde chance vint de sa taille. La personne qui avait sombré dans l’inconscience était relativement petite, comparé à son mètre quatre-vingts trois. Ce fut donc avec aisance que Pom s’arrêta au côté du corps, éloigna les badauds et, après avoir constaté que le garçon respirait toujours, l’avait attrapé pour le conduire en dehors de la patinoire sur un banc.

Et maintenant ? Est-ce que ce gamin était de sa responsabilité ? Et merde. Il ne pouvait pas le laisser là. Il fallait le réveiller, le bouger. Mais s’il faisait une crise, un manque de sucre, ou on ne sait trop quoi encore, c’était à l’hôpital. Putain, c’était quoi ce type !

Se penchant vers, il attrapa ses épaules avec ses mains gantées pour le remuer légèrement : « Hé ! Blanche Neige, j’ai enlevé le peigne de tes cheveux, alors réveille-toi ! » Ce qui était sans doute dit avec humeur, accent étranger et quelques erreurs de mots, mais qui était sans doute – sans doute compréhensible.


.
Invité

#3 le 27.01.17 4:41

avatar
Invité
A moment to finally feel free
[LIBRE]
Quand allait-il se réveiller? Pauvre lui, tout cela à cause de ce camping à l'Halloween qu'il tombe sans cesse dans les pommes. Ce maudit sors...

Au moins il ne s'est pas évanouit dans des endroits insolites.

« Hé ! Blanche Neige, j’ai enlevé le peigne de tes cheveux, alors réveille-toi !»

Une voix qui n'était pas familière. Oh! Il ouvre ses yeux.


Il ouvrit les yeux, et la lumière le fit réagir en plaçant ses mains sur son visage. Ses yeux semblaient déjà être habituer à la noirceur. Ce n'est que peut après qu'il finit par retirer ses mains, ne ressentant plus une sensation de brûlure aux yeux. En voyant cette personne qui lui tenait les épaules, Maya réagit rapidement, comme si elle lui voulait du mal : il le gifle à une force modéré et il se redresse rapidement, le coeur battant,  comme s'il allait lui sauter dessus et la labourer de coup de poing.

Ne réagissait-il pas un peu trop rapidement? Il devait tout de même analyser la situation et agir en conséquence. Maya devait tout d'abord se calmer. Il venait tout juste de commettre une erreur.


C'est alors qu'il se rendit compte qu'il est en dehors de la patinoire et qu'il avait mal partout. Puis, il se souvenu de la chute et du noir total alors qu'il patinait.

Alors cet étranger... l'aurait trainer jusqu'ici pour sa sécurité?


Le muet se retourna vers l'étranger et agita ses mains, sur le bord de paniquer après cette gifle, avant de sortir son cellulaire de ses poches. Il se mit à taper rapidement sur son appareil. Il était tellement habituer à l'utiliser pour communiquer qu'il avait la capacité d'envoyer un message en peu de temps... mais pas assez lorsqu'il se retrouve dans une conversation de groupe et qu'il doit essayer de suivre la conversation qui change à chaque fois de sujet en claquant des doigts.

C'est en appuyant sur un bouton qu'une voix robotisé pris la parole.

« Je suis vraiment désoler. C'est toi qui m'a amené ici pas vrai? J'espère que je ne t'ai pas causer bien de troubles sur cette patinoire après cette chute.»

Il se mit à jouer nerveusement avec ses cheveux alors qu'il réalisa qu'il avait sûrement attirer l'attention de tout le monde lors de son inconscience.

Lui qui ne cherchait pas à attirer tous les regards...


Maya se remit à écrire.

« Est-ce que ça fait longtemps que j'étais inconscient? Sais-tu au alentour de quelle heures je suis tomber? Ça serait utile de le savoir parce que je tombe régulièrement comme ça. »

Maya n'avait pas le temps de faire une analyse de cette personne tellement qu'il était préoccupé à ses futurs chutes. Elles sont peut-être habituelles depuis un certain temps, mais elles pouvaient être un énorme source de risques pour lui et son entourage.

Il devait donc être le plus prudent possible. 

  
© 2981 12289 0

#4 le 27.01.17 17:03

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1620
× Øssements 887
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1620
× Øssements 887
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien

Un corbeau n'est jamais aussi noir que sur la neige,




Il devait donc être le plus prudent possible.

Si le froid avait rougit son nez, ce fut la main de Blanche Neige qui s’en occupa pour sa joue. Est-ce que cette personne venait bel et bien de le frapper ? Voilà ce qui arrive quand on joue les bons samaritains ! La gifle eu un effet immédiat, la princesse se redressa sur ses deux pieds et lui présenta ses poings. Quant à Pom, son premier réflexe avait été de saisir de sa main droite celle de son homologue et de lever la gauche pour frapper à son tour en élevant la voix pour commencer une phrase virulente en français : « Petite latrine ! »

Fort heureusement, l’inconnu parvint à se libérer en agitant les mains et ressentant sa panique, Pom laissa retomber la main, reculant légèrement pour dire d’une voix assurée et rassurante : « Minot, c’est quoi ton nom ? »

L’ignorant royalement – sans même lui dire un mot (sale impoli !), le jeune homme sorti un téléphone portable pour pianoter rapidement sur l’appareil. Est-ce qu’il était en train d’envoyer un message à l’aide à une personne ? Quoiqu’il en soit ! Ce n’était plus son problème. Il était en vie, il allait bien.

Pom avait fait sa B.A. du jour, il pouvait se remettre à sa vie de tous les jours. Surtout que le jeune homme éprouvait beaucoup trop d’émotions, pas forcément identifiables et telle une palette de couleur, Pom se devait de faire attention à qu’elles ne contaminent pas sa tranquillité. Fort heureusement, comme toujours, il avait avalé sa potion inhibante avant de sortir.

Toutefois, Pom n’eut pas le temps de tourner les talons – sans même dire au-revoir – car une voix robotisée sortie de l’appareil téléphonique en s’adressant à lui.

Sérieux ? Le gars était muet ? Est-ce que c’était le contrecoup d’une potion ratée ? Des anciens muets, sourds, des anciens aveugles, des anciens handicapés et mêmes des anciens handicapés mentaux, Pom en avait croisé beaucoup depuis sa mort. Nombreux étaient ceux à avoir pu retrouver leurs facultés grâces aux pouvoirs et potions.

Toutefois, Pom se souvenait de l’histoire d’une femme aveugle qui avait voulu le rester, paniquée à l’idée de voir et se refusant de perdre son handicap qu’elle avait toujours considéré comme une bénédiction. Est-ce que ce garçon était du même acabit ?

« Non, non. C’est bon, Blanche Neige ! » La plupart des mots de Pom bien que son accent ne soit pas japonais étaient compréhensibles, même s’ils n’étaient pas forcément employés dans le bon sens ou avec une bonne intonation.

Blanche neige s’était remis à pianoter sur téléphone. Visiblement, il en avait l’habitude. S’en suivi la voix mécanique de l’appareil qui se mit à le questionner, comme le ferait une infirmière de l’hôpital.  

Fronçant les sourcils, Pom essaya de se souvenir de toutes les questions posées et des réponses à y apporter.

« Tu n’as pas été inconscient longtemps – mais je ne sais pas combien de temps. C’était il y a une dizaine de minutes ? »

L’inquiétude. C’était le sentiment de l’autre. Le sentiment qu’il avait. Le gris souris était totalement palpable. Pom la ressentait en lui et la voyait en l’autre. C’était frustrant. Il hésita à le retirer de l’autre, mais préféra s’en abstenir pour le moment, tant que c’était gérable.

« Bien, Blanche-Neige. Je t’offre un lait chaud et tu en profiteras pour me dire depuis quand tu tombes. Et n’essayes pas de te dérober en craignant de tomber sur un inconnu. Je ne peux pas te laisser filer sans être certain que tu ailles bien et tu as besoin d’en parler, n’est-ce pas ? »


.