Invité

#1 le 03.08.16 21:50

avatar
Invité
Saké et pensées...

Des nuages sombres venaient grossir les rangs de ceux déjà grisonnants qui menaçaient la ville de leur terrible pluie. Le sol était empreint d'humidité, et au loin on pouvait entendre l'orage gronder. Les rues étaient ... désertes. Aucune âme vivant ne s'amusait à vagabonder, sans doute par peur de représailles sous formes d'épaisses gouttes d'eau. Néanmoins, des pas calmes et réguliers venaient contredire cet état de fait. La rue n'était pas déserte.

Les mains dans les poches, le regard bas, Khoun était perdu dans ses pensées. Rien de bien dramatique, rien qui n'était d'ordre prioritaire. Après tout, qu'est-ce qui pouvait être prioritaire, une fois qu'on avait passé par la Grande Faucheuse, hm ?
Mais Khoun demeurait toutefois pensif.

Il s'était posté en observateur la veille et avait vu l'évolution des jeunes de la société. Les jeunes morts avaient tendance à s'accrocher à leurs anciennes habitudes (comme la volonté de se coucher tôt pour se lever tôt pour aller au travail tôt.... Totalement ridicule). Mais peu à peu ses "bonnes" habitudes se perdaient définitivement et le temps que ces lémures, pour la plupart, avaient à disposition était dévoué à leurs loisirs. Et pour Khoun, il avait été un déchirement d'apprendre que pour beaucoup de jeunes japonais, loisir rimait avec......Oolong-hi.

L'homme typé égyptien avait observé la société changer, en regardant les personnes mortes jeunes et parfois en les interrogeant. Désormais, la société étant tant tendue, la plupart des japonais profitaient des soirées avec leurs collègues ou patrons pour se délier de tous ces codes sociaux qui avaient fait du Japon un pays plus qu'honorable. Il s'agit de 飲み会, ou nomikai. Se rencontrer pour boire, baser ses échanges sociaux sur des beuveries. Le seul moyen de délier toute la pression accumulée dans la journée.

Le moment idéal pour Khoun de sortir se nourrir, en l'occurrence.

Tant de jeunes, alcoolisés, délivrés de toutes leurs contraintes et appréhensions au niveau du respect de l'autre. C'était le moment pour le vampire de se régaler. Mais ça l'intriguait beaucoup, et l'avait beaucoup déçu. De son temps, l'alcool était commun, mais demeurait motif de félicitations. On buvait car on avait réussi un exercice particulièrement éprouvant. On buvait car il y avait un mariage. On buvait car on avait remporté une bataille... Seuls les lâches buvaient en d'autres occasions.

Du moins, c'était ainsi que pensait l'homme aux yeux violets alors qu'il ouvrait la porte d'un bar. Dès son arrivée, plusieurs fins iris l'observèrent. Des chats, çà et là, apparemment intrigués de sa venue, pourtant récurrente. Le jeune homme, d'apparence, s'en alla se laver les mains au lavabo bien mis à disposition pour les clients avant de prendre place au bar.

Directement, il demanda au barman un Matsuno Tsukasa, un saké assez raffiné et fruité qui parviendrait à panser sa blessure psychique en voyant ce que devenait la société japonaise, de l'autre côté de la barrière.

Directement, un chat vint s'asseoir à ses côtés, quémandant des caresses. Khoun s'exécuta sans regarder l'animal, ses pupilles toujours bien pensives.... Les rues étaient désertes, il était seul dans le bar. Décidément, c'était un jour déprimant en soi. Pour combler à ça, sans doute qu'il consommerait pour plusieurs clients. Oui, Khoun avait des principes et crachait sur la société actuelle sur son manque de limites et d'auto-disicipline. Mais de son côté, il allait tout de même pas faire le preux et abstinent, quand même ?

Se déliant les papilles en pensant au goût qu'allait avoir son saké, Khoun poursuivait les caresses provoquant des ronronnements d'un chat satisfait. Ronronnements tant forts qu'ils couvrirent presque le bruit de la porte du bar s'ouvrant à nouveau...


(c) chaotic evil