#1 le 30.07.16 1:20

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 29 Masculin
× Age post-mortem : 108
× Avatar : Nicholas Brown - GANGSTA
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Meneur / Buisnessman
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 401
× Øssements 969
× Age IRL : 18 Neutre/Sans genre
× Inscription : 29/07/2016
× Présence : réduite
× Surnom : le chameau
VAMPIRE N°①
KING OF THE CANINES

http://www.peekaboo-rpg.com/t1004-akio-yamada-broken-silence http://www.peekaboo-rpg.com/t1220-rule-with-me-akio-yamada#21086

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
22/100  (22/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 29 Masculin
× Age post-mortem : 108
× Avatar : Nicholas Brown - GANGSTA
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Meneur / Buisnessman
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 401
× Øssements 969
× Age IRL : 18 Neutre/Sans genre
× Inscription : 29/07/2016
× Présence : réduite
× Surnom : le chameau
VAMPIRE N°①KING OF THE CANINES


Kill the noise, the truth will fall


identité
Noir. La pièce est sombre, on distingue à peine les deux silhouettes qui sont assises l'une en face de l'autre, éclairées par une bougie. La première a une voix fluide, tamisée, ne cache pas l'assurance qui l'habite. La deuxième a quelque chose d'oubliable, mêlé à de la prudence. Il est hésitant, bafouille. Le premier soupire.

« Reprenez depuis le début.
- On parle donc de Yamada Akio, né le 3 janvier 1908 au Japon. C'est un Vampire. »

La voix du premier est posée. Il attend qu'on lui délivre ce dont il a besoin.

« Quel âge avait-il lors de sa Morsure ? »

Le bruit de quelques pages qu'on feuillette.

« C'était dans la nuit du 19 avril 1937. Si on calcule bien, il avait donc 29 ans. »

Il y a une pause intéressée, puis une question est jetée.

« A-t-il des abilités spéciales ?
- Non, pas vraiment. Il n'a pas de diplômes. Il parle Japonais et Anglais, assez classiquement, et il a aussi appris le Langage des Signes Japonais, après sa morsure.
- Pourquoi cette langue en particulier ? »

Curiosité se lit dans les phrases du premier. Curiosité avide.

« Pendant longtemps, il a été sourd, il ne se débrouillait qu'en lisant sur les lèvres des gens. Quelques temps après sa mort, il a pu bénéficier d'un traitement nécromancien qui lui a miraculeusement rendu l'ouïe. Apprendre la langue des signes a dû être un peu une manière de rester ancré dans son passé. »

Le premier continue son interrogatoire, implacable.

« C'est tout ? Pas d'autres spécificités remarquables ?
- Comment ça, c'est tout ? C'est un des Vampires les plus influents, il est comme un guide pour tous les nouveaux vampires, ce n'est pas rien. » Le second murmure un instant dans sa barbe. « C'est tout… Je vous en mettrais des « c'est tout »… Pourquoi vous intéressez-vous à lui, déjà ? Ça ne vous attirera que des ennuis. Il est irréprochable et- »

L'autre voix le coupe, tranchante et sans appel.

« Ca n'a pas d'importance. Vous avez des photos de lui ? »

Le bruit sourd de photos plastifiées qui sont tendues, et puis le silence.

« Oui, bien sûr, c'est mon job. Il ressemble beaucoup à Nicolas Brown de GANGSTA. »

Quelques secondes, le temps que les yeux du premier scrutent les photos. Il émet un claquement de langue satisfait.

« Merci, ça suffira. Voilà votre paye. Oubliez moi.
- Comme il vous plaîra, monsieur. »

Le second s'efface dans l'obscurité, silencieusement. Disparaît. Il ne reste que le premier.

Akio Yamada…








physique
- Entrez…

La voix résonne, grave, impérieuse, puissante, et la boule au ventre, tu lui obéis, poussant la porte pour entrer dans un bureau austère. Tu ne sais pas ce que tu fais là. La Faucheuse a à peine eu le temps de gérer ton cas qu’il y en avait d’autres qui arrivaient. On t’a poussé à la porte, et te voici, devant un énième bureau. A l’accueil, c’était la seule personne qu’on a pu t’indiquer. « Vous avez de la chance, il est disponible pour vous », t’a-t-on dit. Tu te sens perdu dans ce grand bâtiment, dans ce nouveau monde. A ce qu’il paraît, tu as un statut spécial. Vampire. Ta langue tâte tes dents encore et encore, et tu y trouves des canines surdéveloppées. Tu espères trouver quelques réponses à tes questions en rencontrant ce Yamada.

Il est debout. Les yeux brillants, d'un noir de suie transperçant, sous ses paupières bridées. Une aura imposante, une taille immense, des larges épaules, un air fatigué mais un visage qui respire la confiance, une bouche fine et longue crispée dans une expression indéchiffrable. Tu te tends un peu. Il dégage une prestance qui te fait presque regretter d’être entré. Il impose le respect par sa seule présence.

- Vous êtes nouveau ?

Tu acquiesces, déglutissant, tandis qu’il s’avance vers toi, n’améliorant pas ton état, puis te tend la main. Il a l'air d'un roi ainsi, recevant un de ses sujets. Tes yeux dérivent sur le costard simple et impeccable, seulement marqué par les plis réguliers de quelqu'un qui reste souvent debout. Dans la pièce, il y a un fauteuil, devant le bureau, peu utilisé à première vue. Celui à qui il appartient n'est pas un homme de paperasse.

- Enchanté. Akio Yamada, Vampire.

× × ×

Regardez-le, lui qui fait trembler le monde. Regardez ses yeux sages, ses traits asiatiques.
Regardez cette taille qui parfois l’'effraie. Il sait vous faire plier. Il sait, d'un geste, faire taire les foules. Il sait faire trembler, il sait vous rendre fiers, il sait les emmener où vous voulez. Peut-il seulement vous faire sourire ?


×××

Son visage se teinte soudainement d'un mince sourire qui te surprend et te met étrangement en confiance. Tu as soudainement envie de lui serrer la main, et alors que des doigts rencontrent sa paume, tu te sens honoré. Il a des grandes mains, imposantes, à son image. Des mains burinées et presque abîmées, modelées par le travail manuel. Des cals aux jointures peuvent presque prouver une activité régulière du combat à mains nues. Si Yamada est un homme de pouvoir, c'est sûrement aussi un homme d'action.




précisions
Si Akio ne se pose pas tellement de question sur sa sexualité, c'est qu'il n'en ressent pas l'envie. Certaines personnes définiraient cela comme de la greysexualité. Cependant quand attirance il y a, elle n'est pas restreinte par un genre !
Akio est rarement malade, mais quand il l'est, il est souvent sujet à de violentes hallucinations. Il préfère généralement commander des potions qui l'abrutissent plutôt que de supporter ce qui lui rappelle sa mort.
Il entretient un rapport très distant avec ses quelques groupies, trouvant ça vraiment très étrange, d'autant plus qu'il ne comprend pas cette obsession qu'on puisse avoir pour une personne.




caractère

L'homme est discret, poli, pose des questions neutres. Beaucoup le prennent pour un journaliste, certains pour un fouineur, mais tous, sans exception, répondent à ses questions. Il disparaitra ensuite, et ils l'oublieront vite.

×××

John, 53 ans, Spectre.

« Akio... quoi ?
- Akio Yamada.
- Ah, Yamada ! J'ignorais son prénom. Oui, Yamada, ce Vampire très influent !
- Vous le connaissez ?
- Un peu. On en entend parler dès que quelque chose touche aux Vampires. Ça a l'air d'un type puissant.
- Il vous interpelle ?
- Je ne sais pas trop. Ça n'a pas l'air d'un type vraiment méchant. On raconte qu'il est très impressionnant, par contre. Je n'en sais pas plus. »

×××

Silencieux.
Je suis silencieux, certes. Avoir passé un tiers de ma vie à ne pas parler a sûrement influé sur ça. Je n'aime pas les gens qui parlent trop, et moi-même je parle le moins possible. Je considère qu'on peut se comprendre sans utiliser le langage : un signe de tête, un coup d’œil.
Pas besoin de parler pour menacer quelqu'un. Fixer du regard suffit. Certains ne semblent pas le comprendre, c'est dommage.

Les mots ne sont pas à choisir au hasard. La parole est d'argent, et le silence est d'or. Ceux qui ne peuvent pas le comprendre sont des bons à rien.


×××

Yasuo, 31 ans, Nécromancien.

« Yamada ? Oui je le connais. J'ai eu parfois affaire avec lui. Il est très malin. Son avis vaut de l'or, j'vous le jure. En deux temps trois mouvements, en passant un ou deux coups de fil, il a remis mon entreprise sur pied. Mais il faut être un Vampire pour mieux le connaître.
- Vous lui feriez confiance ?
- Absolument. Il est puissant mais il n'en abuse pas. C'est un bon homme d'affaires. C'est le genre d'homme juste et influent qu'on croise rarement dans sa vie. »

×××

Intelligent.
Intelligent ? Plein de sens pratique plutôt. Malin, futé, habile en stratagèmes, certes. Mais intelligent ? Je ne sais pas. Je ne suis pas particulièrement cultivé, je n'apprend pas particulièrement vite, et certains sont plus alertes que moi quand il s'agit d'éviter le danger.

On ne peut nier par contre qu'un nombre conséquent de gens viennent me voir pour me demander conseil. Je les aide, les dépanne, fais jouer de mes relations, et en échange ils deviennent les miennes.
De plus j'ai tendance à gérer les problèmes quand on en vient aux Vampires. Il faut bien que quelqu'un veille sur eux, sinon ce serait vite l'apocalypse. Nous sommes trop différents des Spectres pour qu'il n'y ait aucun conflit.

J'ai pris sur moi de les régler
.

×××

Anabella, 20 ans, Vampire.

« Yamada ? Le type canon avec un balai dans le cul ? Il fait peur, mais ce n'est pas un connard. Enfin, je pense. Par contre il a besoin qu'on s'occupe de lui. Ce type est d'un coincé... *rire*
- Comment l'avez-vous connu ?
- Il m'a fait la morale quand je suis apparue dans ce monde. Ne faites pas de grabuge, ne mangez qu'une fois par mois, gnagnagni, gnagnagna...
- Il est sûrement inquiet pour les nouveaux Vampires.
- Sûrement. Beaucoup de jeunes l'admirent. Il aime bien tout contrôler de loin. Parfois, quand il veut, il est discret comme pas deux. C'est un vieux singe auquel on apprend pas à faire des grimaces, sûr. »

×××

Confiant.
C'est quelque chose qui a changé en moi après ma Morsure, et surtout après que j'aie retrouvé mon ouïe. la confiance. Être privé d'une partie du monde c'est désarmant, et c'est de que je vivais, de mon vivant. Je portais un fardeau, un handicap, j'avais l'impression d'être estropié d'une partie de moi.

Ces potions m'ont rendu ce qui me manquait ; j'étais à nouveau complet. Plus besoin de savoir ce que les autres pensaient de moi, puisque j'étais comme les autres.

Et alors, ma confiance a pris le pas sur celle d'autres. Ils s'en sont remis à moi. Et j'ai dû faire face.

×××

Patrick, 40 ans, Vampire.

« Yamada-sama ? C'est quelqu'un de formidable. Mon frère lui doit la vie, il a empêché une Chimère de crier. Il a une de ces autorités...
- Il ne vous semble pas austère ?
- Un peu. Il a un sacré sang-froid en tout cas. Je ne l'ai jamais entendu élever le ton. Il aime les choses bien faites et vite faites. Ne lui faites pas perdre son temps.
- Vous pensez qu'il est adapté pour diriger les Vampires ?
- Diriger... C'est un bien grand mot. Mais il est vrai que tout le monde peut se fier à lui... Si nous avions à choisir un chef, ce serait sûrement lui. Il a ce qu'il faut d'expérience, et il se soucie de nous. Enormément. »

×××

Solitaire.
Solitaire ? Pas vraiment. Je connais plein de monde. J'ai des gens que je fréquente souvent, quand je le veux je ne suis jamais seul. Mais oui, peut-être, dès fois les gens manquent autour de moi. Je n'ai pas vraiment beaucoup d'amis.

Des collaborateurs, oui, des contacts, bien-sûr, des gens qui me sont redevables, à la pelle, mais des amis ? Un ou deux.
Certaines de mes relations sont plus sombres, comme Joshua par exemple. J'aimerai beaucoup le surpasser, mais il n'est pas rare de nous voir ensemble, notamment pour manger. J'aime bien manger, j'aime  me nourrir. J'aime vivre.


×××

Nathan, 18 ans, Zombie.

« Mada-mada ? Oui je le connais. Ma cousine travaille sous ses ordres. Moi je ne l'aime pas trop, mais elle a une grande estime de lui. Enfin en même temps, elle est un poil chtarbée, c'te gamine. Bon avouons-le, quand même, il est sacrément sexy, on ne peut pas lui enlever ça..
- Vous pensez qu'il a des amis ?
- Peut-être. Des vieux croutons de son âge. Vous imaginez, il doit avoir été Mordu vers 1900 ! Parfois il parle bizarrement, ça doit venir de là. Oh, et puis je l'ai déjà vu manger avec Joshua. c'est bizarre, hein, moi qui pensais qu'il était plutôt solitaire. Enfin bon, en même, temps ils sont tous les deux bizarres alors quelque part ça ne m'étonne pas. »

×××

Vampire.
Oui, je tue pour me nourrir. Oui je sépare familles et enfants. Oui, je peux être considéré comme un monstre.

Mais qui ne l'est pas ?

En tuant des gens, je ne fais que survivre. en tuant des gens, je les envoie dans un endroit où on prendra soin d'eux -ou je prendrai soin d'eux, où ils n'auront plus à craindre misère, maladies, handicaps, peur.

Ici, ce n'est pas le paradis, mais c'est mieux que rien. Certains veulent rester jeunes, ici ils le font ! Certains veulent recommencer à zéro, ici c'est possible. Je les choisis souvent sur ces critères.

On a plus à regretter sa vie passée ; il faut aller de l'avant.


×××

Yuki, 7 ans, Vampire.

« Akio ? Oui, je le connais ! Je dois souvent venir le voir parce qu'il dit que je suis trop petit pour être un Vampire, et qu'il doit garder un œil sur moi ! Il fait peur mais il est pas méchant, vous savez ! Il me laisse toujours m'asseoir sur son fauteuil dans son bureau !
- Tu penses qu'il t'aime bien ?
- Bah peut-être ! Je sais pas, mais moi je l'aime beaucoup ! Il ronchonne parce que je l'appelle par son prénom, il dit que c'est du manque de respect... Mais il me gronde pas quand même. Il est gentil en vrai. »

×××

Ambitieux.
L'ambition est importante, c'est ce qui me fait avancer. L'ambition de faire le bien, l'envie de me porter au plus haut pour faire du mieux que je peux.

Je ne cherche pas la puissance, je cherche le pouvoir. Pouvoir de changer des vie et de rendre des gens heureux. Pouvoir de maintenir l'ordre en place.

Pouvoir de participer au monde.

×××

Keigo, 40 ans, Vampire.

« Yamada Akio. Un homme intègre, futé. Il connaît du monde, c'est comme ça qu'il est arrivé jusqu'ici. Avec lui, on est sûr de ne pas aller dans le mur. Après, il est aussi ambitieux, certes, mais ça n'empêche pas la chose. S'il est ambitieux pour servir nos intérêts, pourquoi pas après tout ?
- C'est un bon meneur ?
- Il sait surtout s'entourer. Tout le monde sait qu'il est de bon conseil. Ce qui est impressionnant, c'est qu'il a l'air d'un lion qui dort. Il a le don pour savoir ce qui se passe. Parfois j'ai même l'impression qu'il lit sur les lèvres. Si ça se trouve, c'est vrai. Il paraît qu'avant avoir été Mordu, il était sourd. Ça expliquerait qu'il ait ses mains font ces mouvements étranges. C'est dérangeant, parfois. On dirait qu'il ne tient pas en place, mais pourtant il a toujours un air nonchalant, il est toujours lent dans ses actes, et ses paroles. Il est difficile à cerner, c'est ça qui fait sa force. C'est difficile de prévoir ses prochaines actions. Mais il a l'air de ne faire aucun faux pas. Il est très doué. »

×××

Nonchalant
Pour finir, la nonchalance. Pourquoi choisir de paraître je-m'en-foutiste ? Pourquoi ne pas sembler intéressé par ce qui se passe autour de moi ?
Pour repérer les relâchements. Quand un vampire a trop souvent la chemise tâchée de sang, je le vois. Quand un arrête de se nourrir, je le vois. Quand d'autres s'acharnent sur des humains avec de l'avenir, je le vois.
Plus j'en sais, plus j'ai de pouvoir. Et plus j'ai de pouvoir, mieux j'agis.

La traque n'est jamais finie, les morts ne sont jamais assez nombreux. Il faut faire attention. Je suis là pour assurer la balance, pour faire respecter les règles. C'est ainsi que j'exerce mon pouvoir, pour le bien commun.
Certains ne veulent que renverser l'ordre. Je ne le tolèrerai pas.


×××

Sonata, 26 ans, Chimère.

« Oui bien sûr. J'étais déjà morte quand il a été Mordu. Il n'est pas si vieux que ça, vous savez. Je crois que le monde des morts a été salvateur pour lui. Il s'est amusé au début, comme tout le monde, je suppose, et puis il s'est rapidement assagi. Les responsabilités lui vont bien, on dirait qu'il n'a attendu que ça toute sa vie.
- Vous savez s'il a eu des relations ?
- Par relations, vous voulez dire... amoureuses ? Oh, il doit avoir eu quelque conquêtes dans sa jeunesse (tester les deux sexes, vous savez), mais la seule personne qu'il a dû avoir eu dans sa vie c'était une chimère nécromancienne, assez connue dans le milieu. Ils sont restés un moment ensemble, mais ça n'a pas accroché... Ça ne doit pas être son truc. Par contre, s'il se mariait, il le ferait avec un cheval. *rires* Il passe son temps libre au centre équestre de l'agence à s'occuper des chevaux. Ça semble insolite au début mais on s'y fait rapidement. D'ailleurs, si vous souhaitez avoir une vraie conversation avec lui, parlez équitation. Il adore ça. »



histoire

Prelude
× × ×


Assise sur un tapis de paille austère, Sakyo pose doucement la main sur son ventre chaud et arrondi. Elle a les traits tirés mais en aucun cas on ne pouvait imaginer qu'elle fusse malheureuse. Devant elle, le grain d'une lettre est étalé, et elle trace avec précision les caractères qui composent peu à peu sa missive. Elle relit avec un mince sourire les mots qu'elle avait déposé sur le papier et plie attentivement la précieuse lettre, afin de ne pas la froisser. La sérénité la prend et elle détache ses cheveux disciplinés en un chignon traditionnel. Enfin, la vie reprend le dessus.

« Chère sœur,
Je suis enceinte. Hiroshi est très heureux, et je le suis aussi. En plus d’un fils, c’est aussi un héritier  que nous gagnons. Je commençais à m’inquiéter de qui pourrait reprendre notre domaine, car si nous n’avions pas d’enfant nous aurions été obligés de le laisser au Shogun, qui le donnera sûrement à Tamashi, notre horrible voisin. Cependant, alors que je t’écris ces lignes, je suis rassurée.

Comment puis-je dire que c’est un garçon ? Je le sens. Il ne bouge pas trop, mais je sens sa puissance calme au sein de mon ventre. Cela me rend heureuse. Cet enfant est la joie de notre famille. D’ailleurs, j’ai déjà décidé son nom. Akio, cela lui conviendra parfaitement. Enfant brillant. Il illuminera nos journées et fera notre fierté. Je le sais déjà. C’est  mon instinct de mère qui me le dicte.

Oh, comme je  serais heureuse si tu venais nous visiter un jour ! Je sais que Osaka c’est loin, mais peut-être pourrais-tu faire le déplacement pour la naissance de notre fils, comme tu l’as fait pour notre mariage ? J’ai hâte d’apprendre la nouvelle à mère, qui, je suis sûre, sera très contente, elle qui me répétait sans cesse que c’était un problème que je n’arrive pas à être enceinte d’Hiroshi...

J’attends de tes nouvelles,
Tendrement,
Sakyo. »

Allegro
× × ×
To Be


La jeune femme est penchée sur le petit enfant, les larmes aux yeux, mais un grand sourire aux lèvres, ses mains caressant le duvet noir courant sur la tête du bébé.
- Regarde comme il est beau... Il dort si bien, on dirait qu’il ne se rend même pas compte du bruit que font ses cousins. Il s’appellera Akio, Hiroshi.
L’homme entoure ses épaules d’un geste tendre, posant son regard doux et calme sur son fils.
-  Akio. C’est un beau nom. Qu’il en soit fier. Un jour tout le monde le connaîtra. La ferme sera dans de bonnes mains.
Ils étaient heureux.


× × ×


La femme semblait vieillie, les traits prenant les rides de la maternité inquiète, ses yeux jetant régulièrement un regard attentif au petit garçon qui jouait sagement à côté d'elle. Penchée sur sa missive, les épaules tendues, elle semblait presque coupée du monde. Dans sa lettre se déversait ses soucis de mère. Elle prit dans ses bras son fils, qui n'émit aucune protestation et se cala contre elle. Elle le serra fort dans ses bras, s'accrochant à lui avec tendresse. Elle l'aimait si fort.

« Ma chère sœur,

Je m’inquiète pour Akio. Voilà déjà trois printemps qu’il est né, et ce n’est pas un enfant comme les autres. Il reste dans son coin,  et il m’ignore quand je l’appelle. Les autres enfants ne l’intéressent pas et il passe son temps à jouer avec les petits soldats que son père lui a sculptés. Il a l’air seul. C’est étrange car j’ai beau lui parler, il ne semble prêter attention à rien, comme s’il était détaché de la réalité.

La seule chose qui me donne espoir, c’est qu’il s’intéresse beaucoup aux animaux. Alors qu’il marche peu, sa principale activité est d’échapper à ma surveillance pour dire bonjour aux cochons et aux chevaux de trait.
Je trouve seulement étonnant qu’il n’essaye jamais de les imiter. J’ai souvent essayé de lui apprendre les noms des animaux et leur cri, mais je me suis retrouvée face à un mutisme total de mon fils.

Pour tout te dire, je suis dans la plus totale incompréhension.

Tendrement,
Sakyo. »

× × ×


La femme tient la main d'Akio, le visage anxieux, les yeux rongés par les nuits d'inquiétudes. Le docteur lui fait face, un air désolé sur le visage, comme à chaque fois qu'il annonce une mauvaise nouvelle.
- Votre fils est sourd.
La phrase est sans appel, et résonne cruellement à leurs oreilles. Seul l'enfant ne les entend pas. Prise par la surprise, la jeune femme suffoque.
- Sourd ? Mais docteur-
Un air plus dur se dessine sur le visage de l'homme. Il n'a plus aucune aide à lui donner. Elle devra vivre avec.
- Il ne vous entend pas. C’est la raison pour laquelle il était si éloigné de vous. Vous allez devoir communiquer avec lui autrement qu’avec de simples paroles. Des gestes, des vibrations, peut-être même lui apprendre à lire et écrire plus rapidement que les autres. Si vous voulez qu'il survive, il faudra travailler dur.
Des larmes se dessinent sur les joues de la femme.
A ses côtés, son enfant ne comprend pas les émotions qui la dévastent, et reste muet. Il est impuissant.

Son futur s'écroule.


Adante
× × ×
To Live


L'âge avait frappé la femme, comme un assassin dans la nuit, silencieusement, repartant avec son dû. Elle semblait s'être accoutumée à la fatique qui encombrait ses épaules et au fond de ses yeux toujours inquiets se logeait l'habitude et la tendresse, effaçant les blessures. L'enfant avait grandi, si bien que le temps passé se compte davantage à ses centimètres qu'aux rides qui entouraient les yeux de sa mère. Les sourcils fronçés, il était penché sur un livre et essayait difficilement de déchiffrer ce qui y était inscrit.

« Ma tendre sœur,

Ici tout va un peu mieux que la dernière fois, quand tu es arrivée en catastrophe avec ce prêtre pour voir Akio. Tu sais, malgré nos prières au temple, rien n’a changé de ce côté. Pire encore, les enfants des alentours se moquent de lui dès qu’il les approche. Il a l’air de plus en plus seul.
Heureusement, nous arrivons peu à peu à lui apprendre les Kanjis et les hiragana, je crois qu’il commence à comprendre. Il aime beaucoup travailler, je crois qu’il découvre le monde autour de lui comme il ne l’avait jamais vu auparavant.

Son père l’emmène se promener de plus en plus dans nos terres, et lui montre le travail des champs. Je crois que ça lui plaît. Il tient à s’occuper de leur cheval après leur balade. Il est toujours aussi proche des animaux mais c’est tout aussi mieux. Cela lui permet de ne pas trop s’ennuyer en journée.

Après tout, peut-être que notre vie va s’améliorer.

Ta soeur,
Sakyo.»

× × ×


Akio, quatorze ans, agite les bras dans tous les sens. La femme qui lui fait face, sa mère, a les traits tirés.
- Je m’inquiète pour toi, dit-elle, tout en esquissant des petits gestes et en tapant du pied. Ton père est malade, et les dieux savent qu’un jour il va mourir. Il ne sera plus là pour nous soutenir, nous allons devoir céder la ferme, et toi, que deviendras-tu ? Personne ne te prendra en apprenti, parce que tu ne comprends que moi et ton père.

Les larmes viennent fleurir dans les yeux du jeune garçon. Il est désemparé. La vie lui fait peur. Les autres lui font peur. Le dehors lui fait peur.

La femme s’attendrit et le prend dans ses bras.
- Là, là... On va trouver quelque chose, tu verras.


× × ×


« Cher journal,

Cette fois, c’est décidé. Père et Mère vont me marier. C’est la seule solution qu’ils ont trouvé pour assurer mon futur. C’est un peu triste, mais c’est comme ça. On m’a présenté ma promise. Elle s’appelle Hikaru. Elle est très jolie. Ça ne m’étonnerait pas que je me mette à l’aimer. C’est une bonne chose que nous nous mariions. Je veux dire, Père m’a dit qu’il s’est marié de la même manière avec Mère, et ils sont très heureux ensemble, alors pourquoi pas moi ?

De plus mon futur beau-père a promis de s’associer avec nous après le mariage. Cela permettra à la ferme de s’agrandir, et j’aurais quelqu’un avec qui travailler. Ma mère m’a dit que Hikaru me fera à manger à sa place, et que je serai heureux avec elle. Je le souhaite de tout mon cœur. Le mariage aura lieu dans un an, j’ai le temps d’apprendre à la connaître. Entre temps, Mère veut que j’apprenne à lire sur les lèvres. Elle dit que ça me sera utile en tous temps, et je m’y appliquerai le plus possible.

Pour fêter l’occasion, mon père m’a offert la pouliche qui vient de naître. C’est vraiment super ! Elle se nommera Ren. Je vais l’entraîner pour qu’elle puisse faire le tour de la propriété plus rapidement que les autres. Je suis sûr qu’elle peut être très rapide si je m'y prends bien en l'élevant !
Akio. »

× × ×


La scène est tendue. D'un côté il y a la jeune fille, les poings crispés et le visage tordu en une expression de haine. De l'autre, il y a la mère, les yeux exorbités, les cheveux en bataille, accompagnée d'Akio, agrippé à elle et les larmes aux yeux.

- Comment peux-tu nous faire ça ? hurle la mère, hystérique. Tu te rends compte de ce que tu nous inflige ?
- Jamais je ne me marierai avec lui ! Il est- avec ces gestes, il est anormal ! Il n'est pas humain !

La gifle part toute seule. Akio pousse un bruit étouffé semblable au cri d'une mouette, qui fait grimacer la jeune fille.

- Je t'interdis de dire ça ! Il a fait tous ces efforts pour toi en une seule année, il a- il peut déchiffrer tout ce que nous disons à ce moment même, et toi, tu pars sans même dire merci et au revoir, sans même une explication ?
- Exactement ! Et j'espère ne plus jamais vous revoir !


Rideau.

× × ×


La femme semblait s'être assagie dans sa vieillesse, calme mais fragile. En revanche, le garçon qui jouait avec le peu de nourriture dans son assiette avait grandi. Il était beau, bien bâti, travaillé par le labeur fermier. Son expression était des plus fermées, pourtant. Ses sourcils froncés semblaient immuable. Il était étonamment immobile.

« Ma chère sœur,

J'avoue ne plus savoir que faire. Akio s'est complètement renfermé sur lui même. On le dirait revenu au temps où nous ne savions pas qu'il était sourd. Il refuse de nous regarder et mange à peine ce qu'on lui donne. Il passe son temps aux écuries avec Ren, sa jument.

Il s'enferme dans son monde, c'est terrible. Je crois qu'il était tombé amoureux d'Hikaru, c'était la seule fille de son âge qui était gentille avec lui.

Qu'allons-nous devenir ? Je m'inquiète de plus en plus, je n'en dors plus de la nuit. Heureusement que Hiroshi est bien portant pour l'instant. Je ne peux même pas imaginer l'horreur que nous aurions à vivre s'il mourrait.

Ta soeur,
Sakyo. »

× × ×


Ils sont tous les deux silencieux. Le père, et le fils, montés sur la belle jument. Akio regarde son père avec inquiétude. Il n'a pas eu d'explications de la part de son géniteur, juste un sourire. Ce sourire le rassure, en quelque sorte. Mais il veut savoir. Il déteste l'inconnu.
Ils se dirigent vers la ville. Akio n'y va presque jamais, car tout le monde sait le phénomène qu'il est.
"Il est sourd." lit-on sur leurs lèves. Aux yeux de tout ce monde, il n'est que "le sourd".

Mais cette fois-ci, ils bifurquent sur un chemin qu'Akio ne connaît pas. Peu à peu, il panique. Que se passe-t-il ? Pourquoi son père relève-t-il la tête soudainement, un sourire sur les lèvres ?
Pourquoi y a-t-il tant de monde ? Les lèvres d'Akio se crispent et il passe sa main dans la crinière de Ren.

Il va paniquer-

Ils arrivent sur une grande piste de terre battue, ou d'autres chevaux attendent déjà, leurs cavaliers sur le dos. Son père met pied à terre, et il tente de faire pareil, mais d'un mouvement de main, celui-ci le retient.

Il va paniquer-

Ren est guidée vers la piste, et prend place docilement aux côtés des autres chevaux. Son père l'accompagne, un sourire toujours aux lèvres.

- Va, dit-il à son fils.

Il va paniquer-

D'un grand claquement sur la croupe, il fait partir Ren.

Ren court.
Akio avec.
Ren file.
Akio rit.
Ren gagne.
Et Akio est soudainement un héros.


× × ×


10 avril 1937.

Nom du patient : Akio Yamada

Symptômes : Fortes fièvre, boutons apparaissant sur le visage.
Observations : Le pauvre diable est un coureur hippique de métier. Ses parents semblent désespérés, c'est fou à quel point ils s'occupent encore de lui à son âge. Il n'a pas l'air d'être marié.
Il ne réagit pas à mes questions. La mère m'assure qu'il est sourd. Elle me supplie de faire quelque chose. Je crains qu'il ne soit déjà trop tard.

Diagnostic : Typhus des broussailles.
Origine : Contact des chevaux.
Résultat attendu après traitement : Mort.

× × ×


Le corps d'Akio se tord sur le tatami, le visage déformé par la douleur. son front rougi est couvert de sueur, et ses vêtements en sont trempés. La couverture, délaissée, est rejetée sur le côté.
Les gémissements sont insupportables à entendre,si bien que sa mère a quitté la chambre. Ce sont des bruits rauques, irréels, bestiaux, monstrueux, sortant de cordes vocales encore jamais utilisées.
Ce sont les premiers sons qu'il émet depuis sa naissance.

Lentement la porte s'ouvre, et une silhouette se détache sur son encadrement.
C'est un homme fin, aux cheveux argentés et au sourire indéchiffrable qui s'avance vers son corps bouillonnant.

- Bonjour toi.

Le gémissement lui tire une grimace. Sa main vient essuyer la sueur qui perle sur le front du malade. Il se penche vers lui, effleure ses pommettes, passe sa main dans les cheveux, et, de ses lèvres, frôle sa bouche ouverte dans la souffrance.

- Ne t'inquiète pas. D'ici peu tu seras guéri, comme tous les autres.

Il embrasse doucement les lèvres tremblantes, et se dirige vers son cou.
D'un coup de dents, il transperce la chair brûlante.

- Adieu.

Un rire léger, et il est parti.
Akio est mort.


Allegro Rondo
× × ×
To Die


Registre des Morts

Nom : Yamada
Prénom : Akio

Motif de la mort : Morsure.
Signes notables : Communique par écrit et par gestes. Affirme être sourd.

Déroulement de l'accueil : Dès qu'il a appris où il se trouvait, a demandé si il pouvait toujours monter des chevaux. Il s'est informé des règles auprès du Roi Okihito avec grande attention, est est aussitôt parti après que je lui aie indiqué le chemin du centre équestre.
Dangerosité : Pas apparente.

Signature du chargé de constatation :
Faucheuse

× × ×


Akio est assis sur une botte de foin. Il prend une pause dans son travail -ou plutôt dans le travail qu'il s'est attribué. Ça fait moins de boulot au palefrenier alors celui-ci le laisse faire ; il s'est rendu compte depuis un bout de temps que l'homme ne ferait jamais aucun mal aux chevaux. Au contraire.

Il leur fait régulièrement faire de l'exercice, les élève avec attention et surtout y consacre tout son temps. Il sort rarement ; le palefrenier a toujours quelque chose à manger, et le laisse utiliser la douche et la chambre d'amis. Une fois par mois, il va au portail, se nourrit, revient. Il ne se retourne pas.
Un mouvement lui fait lever la tête. Un jeune homme d'une vingtaine d'année lui fait face.

- Qu'est-ce que tu fais-là ? demande celui-ci, si rapidement qu'Akio peine à lire sur ses lèvres.
"Je m'occupe des chevaux." écrit-il brièvement sur un bloc note.
- Tu es sourd ?

Akio hoche la tête et se détourne. Généralement, ça suffit à faire fuir les gens; ils le plaignent, avec des yeux désolés, font trois petits tours et puis s'en vont.

Une main sur son bras le retient.
- Je crois que tu n'as pas compris la question, articule le jeune homme. Qu'est-ce que tu fais là, à t'emmerder ? Viens, je vais te présenter du monde.

Et c'est la première mesure de sa vie d'après. Akio n'a pas le temps de protester qu'ils sont déjà partis.


× × ×


« Rokuro-san,

Je pense effectivement avoir une potion qui permette de rendre l'ouïe à ton ami. Ce n'est pas garanti, mais mieux vaut essayer de toute façon ; et puis si cela a marché pour tes yeux, rien ne dit que cela ne marchera pas sur ce Yamada.

Le traitement risque d'être douloureux, notamment après qu'il aie retrouvé son sens, mais si il est aussi fort que tu me le décris, il n'y aura pas de souci.

Cordialement,
Ton amie. »

La jeune chimère sourit en tamponnant la lettre, caressant le papier de ses longs doigts gris. Cela faisait longtemps que l'on ne l'avait pas sollicité pour un tel cas. Elle se demandait bien comment ça pourrait évoluer.

× × ×


Akio avale encore une fois une potion.

Il veut encore entendre. Il veut mieux entendre. Il veut comprendre ce que disent les autres, associer les mots aux sons, il veut s'élancer dans la voie qui devient tangible devant lui, celle de la vie qu'il n'a jamais eu. Il veut sourire à une fille, qu'elle en fasse autant, il veut lui murmurer des mots doux au creux de l'oreille l'écouter rire entendre sa voix cristalline il veut entendre les gémissements d'un corps qui se tend contre lui il veut encore et encore écouterentendrepercevoirhurlercrierchanterchanterchanter...

Il prend une grande respiration. Calme. Reste calme.

Son cerveau est en ébullition, il se fatigue très vite, il n'arrive plus à dormir tant les bruits le dérangent.
Pour se calmer, il pose un disque sur son lecteur 33 tours, et un sextet envahit la pièce. Il se perd dans l'harmonie de l’œuvre d'art. C'est simple, beau, il pourrait l'écouter pendant des heures.
La musique devient son Silence.

Des pas interrompent sa transe musicale, et il sourit en devinant qui est son visiteur. Ses yeux s'ouvent et sa main se tend vers la chimère à la peau grise. Elle se penche sur lui, déposant délicatement ses lèvres contre les siennes, et il passe ses bras autour d'elle, la serrant près de lui. Ensemble, ils s'abandonnent. Et tout lui semble bien.


× × ×


Il était installé dans son nouveau bureau. Il avait l'air épanoui, sûr de lui, à l'aise dans son nouvel environnement, pourtant un trait barrait son front. Sa main balaya un papier à l'écriture féminine qui lui était très familière, et il serra les dents, froissant la lettre. Il secoua la tête et continua à rédiger la réponse à celle-ci.

« Inutile de chercher à régler ça. Tu sais très bien que de toute façon, tu ne peux plus me supporter. C'est bien toi qui m'a dit de m'ouvrir au monde, d'exprimer un peu mes sentiments ? Et bien voilà. Je ne peux pas continuer cette relation si tu n'es pas là pour y participer. Et je sais très bien que je t'étouffe. J'essaie de ne pas être écrasant par ma position, pourtant, tu le sais. On a eu cette discussion beaucoup trop de fois. Arrêtons maintenant, ou je vais finir par perdre patience. Crois moi, tu n'as pas envie de me voir en colère. Et j'avoue que je n'ai pas envie que tu me voies ainsi non plus. Je ne dirai pas sans rancune, tu sais très bien que ça serait fait.
Vas, vis ta vie. Tu trouveras bien quelqu'un qui te conviendra.
En tout cas je te le souhaite.

Adieu. »

× × ×


Son lit est froid. Il se lève, se dirige vers la salle de bain. Il se regarde dans le miroir. Parfois il ne se reconnait pas. La dernière fois qu'il a eu un fou rire ? Il ne se rappelle pas. Si ça se trouve ça fait douze ans. Depuis Elle. Il secoue la tête; il ne veut pas se rappeler.

Il enfile son costume, s'enfile un thé rapide. Juste pour la chaleur. Il se passe de l'eau sur le visage. Juste pour se recomposer une allure. Il se regarde dans les yeux. Il est le roi de sa vie. Il est l'ouvrier de l'ordre. Il ne peut pas faillir. Il ne peut pas faire un pas de côté. Inspiration, expiration.

Il se jette dans la mort, il lutte et se fraie son chemin, aussi aride soit-il. Il est reparti.


A quel prix ?


Et derrière son écran, une silhouette silencieuse l'observe.



derrière l'écran
PRÉNOM : Ju-
AGE : 18 ans tous ronds comme des ballons
COMMENT T'AS TROUVE LE FORUM ? DANS MA MEMOIRE
Le smiley que tu préfères ici ?   parce qu'on est tous fabulous inside. Mais sinon, tous.
Tes mangas préférés ? Aaaaargh. Heu. Piochons dans mes animes récents... One Punch Man, Jokers Game, et allez, Angelic Layer. Et tous les autres, rha. Et les yaoi.


©️joshua rokuro pour peek a boo!

#2 le 30.07.16 1:38

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Pouvoir : Syndrome de Rudolphe
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1814
× Øssements 8755
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : complète
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama
http://peekaboo.web-rpg.com/t608-miu-dans-la-vie-rien-n-est-definitif-tu-sais http://peekaboo.web-rpg.com/t609-miu-l-eau-de-javel-c-est-pas-bon#6441

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
11/100  (11/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Pouvoir : Syndrome de Rudolphe
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1814
× Øssements 8755
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : complète
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama
Re-bienvenue du coup petite patate (même si on a eu le temps de faire connaissance sur la CB )
Afficher toute la signature
Réduire la signature


Invité

#3 le 30.07.16 2:49

avatar
Invité
Je te le redis : MAIS RE-BIENVENUE BEAU GOSSE ♥
Invité

#4 le 30.07.16 9:39

avatar
Invité
Bienvenue à toi !

Au plaisir de te lire sur le fofo héhé
Invité

#5 le 30.07.16 16:12

avatar
Invité
Bonjour bonsoir monsieur

HELLCOME OFFICIELLEMENT
Invité

#6 le 31.07.16 19:20

avatar
Invité
Bienvenuuuuuuuue !
Invité

#7 le 19.08.16 22:22

avatar
Invité

AKIO !
Re Bienvenue !
Invité

#8 le 02.09.16 19:44

avatar
Invité

non en vrai,
j'adore le prédef,
nicolas ,
le début rend pas mal bien,
j'adore.

:felizi:
Invité

#9 le 03.10.16 22:20

avatar
Invité
COUCOU TÔA.
JTM TRES FORT.

#10 le 22.12.16 19:28

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 193
× Avatar : Greed/Lin Yao - FMA
× Pouvoir : absolu /PAN/
× Logement : (à venir, je suis sdf présentement)
× Métier : Roi ♛
× Communication : (portable à venir)
× Péripéties vécues : 3381
× Øssements 1533
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 08/02/2014
× Présence : complète
× Surnom : le koala
× DCs : Luap Jones
Monseigneur Jojo roi des lémures et dragon des archives
http://peekaboo.web-rpg.com/t9-joshua-o-je-m-aime-quel-talent#14 http://peekaboo.web-rpg.com/t68-j-suis-grave-open-liens-rps-de-joshua#page-body http://www.peekaboo-rpg.com

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
38/15  (38/15)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 193
× Avatar : Greed/Lin Yao - FMA
× Pouvoir : absolu /PAN/
× Logement : (à venir, je suis sdf présentement)
× Métier : Roi ♛
× Communication : (portable à venir)
× Péripéties vécues : 3381
× Øssements 1533
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 08/02/2014
× Présence : complète
× Surnom : le koala
× DCs : Luap Jones
Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures et dragon des archives


AU TAQUET Tout le monde est quécho que t'aies fini ta fiche Et t'as grave la pression vu que j'avais trop aimé l'ancienne

Identité Les dates sont bonnes vu que t'as repris les mêmes que pour l'ancienne fiche, en revanche pour le post-mortem ça fait 108 ans maintenant et non 106 :stachh: Mais en soit on s'en fout que ce soit 106 ou 108, il faudra juste que tu modifies dans ton profil koa. Pour le reste tout va bien ♪ Je valide cette partie !

Physique omg akio est hot *je valide en frissonnant*
précisions *revient après avoir changé de culotte* C'est bon aussi par ici
caractère Yuki mon fav Bon du coup c'est semblable avec ce que tu avais déjà pu écrire dans l'ancienne fiche, je n'ai pas grand chose d'autre à dire que ce que j'avais déjà dit à l'époque à part que je suis contente que tu sois de retour parce que t'es perf pour #6 Mais j'avais déjà dit ça à l'époque je crois
histoire Je trouve intéressants les passages que tu as rajoutés pour lier les lettres et les mettre en contexte, ça ajoute à ce que tu avais fait la dernière fois Tu as juste laissé les "Masamune" à partir du moment où tu parles de sa maladie Autrement je n'ai rien à redire évidemment



je reviens
Juste le temps que tu modifies le nom dans l'histoire du coup